• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Le vrai visage des indépendantistes catalans

Le vrai visage des indépendantistes catalans

Le masque tombe

Carles Puigdemont face au mur ! {JPEG}

Après une vague de soutien aux pauvres catalans persécutés par Madrid le voile tombe enfin. Le chef de file du gouvernement de la Catalogne Carles Puigdemont est en fuite en Belgique, ses partisans sont partagés entre la honte, l'amer déception et la colère. On le serait à moins ! Le leader du parti de la Generalitat et ses sbires leur a fait croire monts et merveilles : la Catalogne est capable de se suffire à elle-même, elle peut même devenir un quasi paradis fiscal où l'argent coulerait à flots, pour eux-seuls mais seulement pour eux seuls. Ils n'ont besoin de personne, ils préfèrent vivre en vase clos rien qu'entre-eux, parler catalan et danser la Sardane... tout le reste est inintéressant voire inexistant à leurs yeux... ils vivent catalogne, ils pensent catalogne, de manière obsessionnelle. Sauf que dans la réalité les grandes entreprises quittent le navire !

Mais qui sont ces gens ? Quelle est leur psychologie ? Il faut savoir tout d'abord que leur intérêt premier est financier, ils estiment qu'étant la région la plus riche d'Espagne il est normal qu'ils conservent le produit de leurs richesses pour eux seuls, égoïstement, ils ne sont pas partageurs. De plus ils haïssent tout ce qui n'est pas catalan, ils s'en vantent ouvertement et publiquement. Il ne fait pas bon vivre dans les fiefs où les indépendantistes sont majoritaires à savoir Girona et Figueres... français fuyez !! Ces gens vous font vite comprendre que vous n'êtes rien, ils vous méprisent et vous persécutent dès qu'ils vous entendent parler français, idem avec les espagnols non catalans. C'est comme une mafia. D'ailleurs à l'entrée nord de Figueres un panneau annonce la couleur : "Ni espagnols ni français". Quant aux catalans anti-indépendantistes ils subissent des menaces de leurs voisins ou même des membres de leur propre famille s'ils osent arborer un drapeau espagnol ou exprimer librement leu opinion.

La réalité fait peur : ils pensent réellement être une race supérieure (tiens ça rappelle quelqu'un...) totalement déconnectés de la réalité, en pleine fantasmagorie ils s'enferment dans un autisme pitoyable et entêté. Constamment dans des rapports de force avec les étrangers sur place, avec le gouvernement espagnol etc, ils trouvent néanmoins tout à fait normal de demander un soutien à l'Europe. 

Le débat de l'émission télé "C dans l'air" du 31 octobre a parfaitement illustré ceci. Une indépendantiste invitée Roser Cusso a osé affirmer face aux autres intervenants de l'émission totalement médusés par ses propos, que le peuple d'Espagne n'est pas légitime à donner son avis sur l'indépendance de la Catalogne. Puigdemont n'a pas fuit en Belgique mais il s'est sacrifié en quelque sorte afin d'éviter de causer des troubles (sic). Madrid ne respecte pas les droits de l'homme, les madrilens scandent des slogans franquistes... ça c'est le clou du spectacle ! Car en réalité ils en sont encore là, ils n'ont pas compris que cette sombre période de l'histoire espagnole est révolue ou alors ils font semblant de l'ignorer pour justifier leur volonté impérieuse et obsessionelle de devenir indépendants afin de conserver leur "précieux". Qu'auront-ils gagné finalement avec toute cette mascarade ? Rien, ils ont perdu momentanément leur autonomie et la face devant le monde entier... c'est pathétique... mais finalement c'est tout à leur image.


Moyenne des avis sur cet article :  2.24/5   (55 votes)




Réagissez à l'article

135 réactions à cet article    


  • Cateaufoncel 4 novembre 11:11

    Il ne m’est parvenu que les indépendantistes catalans s’opposeraient à l’implantation, sur leur territoire, de surplus de population affluant des pays foireux de la planète.

    Avez-vous des précisions à ce sujet ?


    • Olivier Perriet Olivier Perriet 4 novembre 17:53

      @Cateaufoncel

      La seule réponse qu’on peut vous donner, c’est qu’on voit toujours ce qu’on a envie de voir.

      Ce ne sont pas les Quartiers Nord de Marseille qui demandent leur indépendance mais la Catalogne, avec une alliance entre extrême-gauche et conservateurs.
      Vous persistez à faire comme si de rien n’était, c’est un choix.

      On ne peut rien pour vous, continuez à additionner vos éléments de couleurs.


    • Cateaufoncel 4 novembre 20:42

      @Olivier Perriet

      Se débarrasser des Espagnols, pour ensuite accueillir des centaines de milliers de Marocains, de Sénégalais et de Maliens, serait une singulière façon de défendre l’identité catalane, si c’est vraiment ça le but !


    • wesson wesson 4 novembre 20:48

      @Cateaufoncel


      ça t’est parvenu ? Ben change de tuyaux et ne te mets pas à la sortie des égouts. 


      dès lors que vous persistez à ramener les volontés indépendantistes Catalanes à une simple histoire d’immigration qui colle à vos thèses foireuses de « grand remplacement », évidemment que après cela plus personne ne puisse le prendre au sérieux. 

      Vous souillez absolument tout ce que vous touchez.

    • Cateaufoncel 4 novembre 22:08

      @wesson

      « ...thèses foireuses de « grand remplacement »... »

      Foireuses, c’est vite dit, quand on apprend, au détour d’une histoire d’affiche parfaitement grotesque, que Dreux compte désormais 55 % de musulmans, alors que la population n’a pas augmenté de 2’000 habitants au cours des cinquante dernières années. on se dit qu’il se passe des choses pas... catholiques, que l’interdiction des statistiques ethniques permet de cacher aux Français.


    • exocet exocet 5 novembre 00:13

      @Cateaufoncel

      Plus de 45 milliards d’€ de corruption annuelle : Rajoy est à la tête du parti politique le plus corrompu d’Europe

      Antoine Gasquez 22 septembre 2017 Politique, Société commentaires

      L’information traitée par les médias espagnols en juillet dernier est passée aujourd’hui à l’arrière plan compte tenu de l’actualité en Catalogne. Mais c’est aussi l’une des raisons du souhait d’indépendance des Catalans. L’Espagne est actuellement dirigée par le parti le plus corrompu d’Europe. Cette information est relatée par plusieurs médias espagnols. Parmi ceux-ci El Diario qui n’hésitait pas à titrer en mars dernier : « La corrupción endémica del Partido Popular ». Une assertion largement étayée : « Depuis 1978 jusqu’à nos jours, plus de 175 réseaux de corruption ont été découverts, tous associés aux partis au pouvoir et selon la Commission nationale des marchés des valeurs, (CNMV), cette corruption ne coûte pas moins de 45 milliards d’euros annuels à l’Espagne. La plus grande part est prise par le Partido popular (PP), qui est le parti qui gouverne et qui prévoit de continuer à gouverner les prochaines années ». Un parti que Mariano Rajoy a intégré dans les années 1980 – le PP s’appelait alors Alianza Popular et était conduit par Manuel Fraga, un ministre de Franco – et dans lequel il a gravi tous les échelons avant de prendre les fonctions directives en 1989, de devenir ministre sous le gouvernement Aznar , puis de diriger le parti en 2004. Un parti qui gouverne, avec Rajoy à sa tête, l’Espagne depuis 2011. Un parti qui est surtout poursuivi pour…. 900 plaintes pour corruption.

      Les affaires pleuvent. « Durant une période, il en sortait pratiquement une par semaine, parfois chaque jour » indique El Diario. « Marchés publics truqués », « Pots-de-vins », « fausses factures », « comptes en Suisse »…. L’affaire de la « comptabilité occulte » du PP...

      La Commission nationale des marchés de la compétence (CNMC), chiffre à 90 milliards par an le montant des délits de corruption en Espagne, dont 47,5 milliards liés à des surcoûts dans les marchés publics. Un chiffre que confirme à un chouïa près la Commission nationale des marchés des valeurs, (CNMV) avec son estimation à 45 milliards. Ce qui représente plus de 7,5 % de la dépense publique espagnole.

      45 milliards, c’est de quoi faire pratiquement 3 750 collèges ou lycées en France par an.

      Il est impossible en France de comprendre le phénomène de montée de l’indépendance de la Catalogne si on n’intègre pas le problème profond de corruption qui touche l’Espagne. Rappelons que le budget annuel de la Catalogne est de 29,7 milliards d’euros, pratiquement la moitié du volume global de la corruption liée au pouvoir de Madrid.

      et : http://www.huffingtonpost.es/2016/12/09/coste-corrupcion-espana_n_13532158.htm


    • Et hop ! Et hop ! 5 novembre 09:47

      @Cateaufoncel :


      Il y’a des manifestations où ils défendaient l’identité catalane avec toutes les banderoles en américain ! Une vidéo de François Asselineau morte les images.


    • Cateaufoncel 5 novembre 09:56

      @exocet

      « Rajoy est à la tête du parti politique le plus corrompu d’Europe. »

      J’entends bien, mais ça, c’est le problème des Espagnols et des Catalans. Et je vous voudrais être sûr que la Catalogne échappe à à ce genre de pratiques. Or, à voir le nombre d’entreprises espagnoles qui avaient choisi d’installer leur siège en Catalogne, on se dit que l’« atmosphère » n’y est pas très différente, de celle qui prévaut dans le reste du pays,

      Mais surtout, ce n’est pas le problème, en ce qui me concerne. La question qui se pose est celle de savoir si une Catalogne indépendante serait une pompe aspirante de plus pour les dizaines de millions d’Africains (Maghrébins et Noirs) qui ne s’imaginent d’avenir qu’en Europe, ou pas.


    • Cateaufoncel 5 novembre 09:59

      @Et hop !


      « Il y’a des manifestations où ils défendaient l’identité catalane avec toutes les banderoles en américain ! »

      Si tel est le cas - je vais me mettre en quête des images -, c’est mal parti... Et c’est assez incompréhensible.


    • Et hop ! Et hop ! 5 novembre 10:32

      @Cateaufoncel : Une fois qu’ils auront acquis leur indépendance pour la défense nationale, Ils vont aussi accueillir une base de l’OTAN et ils paieront un tribu aux USA pour cette protection-domination.


    • Alren Alren 5 novembre 13:45

      @Et hop !

      « Ils vont aussi accueillir une base de l’OTAN et ils paieront un tribut aux USA »

      La Catalogne n’est pas située dans un zone stratégique pour les USA et pour aucun pays étranger.

      L’anglais est aussi la langue usuelle de la servile UE ; les panneaux en anglais sont compréhensibles partout dans le monde par les classes cultivées.


    • rogal 4 novembre 11:13

      « La réalité fait peur : ils pensent réellement être une race supérieure (tiens ça rappelle quelqu’un...) ».
      L’autrice pourrait-elle étayer cette accusation ?


      • Jeekes Jeekes 4 novembre 11:18

        @rogal
         
        ’’L’autrice pourrait-elle étayer cette accusation ?’’

         
        Sans aucun problème.
        Elle va aller demander la réponse aux journaputes de C dans l’air...
         


      • Djam Djam 4 novembre 19:59

        @rogal
        L’autrice !? ça n’existe pas, sauf pour les dingos de l’orthographe « inclusive »... la dame est auteur et ce terme n’en fera pas un « trans » smiley


      • jaja jaja 4 novembre 11:26

        Article complètement délirant... d’une personne prétendant aller au delà des apparences mais qui ne fait que ressasser tous les lieux communs des médias à la botte contre le peuple catalan...

        je n’en donnerai qu’un exemple qui est celui répété en boucle sur tous les médias et repris ici par notre auteur d’Agoravox :
        « Il faut savoir tout d’abord que leur intérêt premier est financier, ils estiment qu’étant la région la plus riche d’Espagne il est normal qu’ils conservent le produit de leurs richesses pour eux seuls, égoïstement, ils ne sont pas partageurs. »
        Une réponse qui s’éloigne de la stupidité d’une telle affirmation a été donnée par V. Presumey je la publie à nouveau ici :

        « Questions-réponses aux maximes, proverbes, aphorismes et propos de comptoirs distillés contre l’indépendance catalane.

        Publié le 31 octobre 2017 par vpresumey

        I. Les arguments à cent balles (les plus répandus).

        Voila bien la proposition clef, censée clore tout débat. Elle est commune à l’anar et au facho, au téléspectateur de TF1 et à l’adepte des « médias alternatifs ». Une touchante unanimité bien-pensante a ainsi été construite : « Les Catalans, comme les Italiens du Nord, ne veulent pas être solidaires des régions pauvres d’Espagne, c’est une question fis-cale mon bon monsieur ! ».

        Si cette affirmation est généralement assenée avec la certitude d’être sans réplique, il est pourtant très facile d’y répliquer : vous les avez vues, vous, les manifestations de pauvres ouvriers agricoles africains surexploités en Andalousie, d’ouvriers au chômage des Asturies, de locataires madrilènes traqués par leurs créanciers, exigeant que le roi et M. Rajoy puissent continuer à prendre dans les profits des riches capitalistes catalans pour les leur redistribuer ?

        L’Etat espagnol, pas plus et plutôt moins que la plupart des Etats capitalistes, ne pratique la « redistribution » des riches vers les pauvres, sauf dans la mesure où des conquêtes sociales l’y contraignent, ce qui n’est guère le cas ici. Par contre, historiquement, l’appareil d’Etat et les couches bureaucratiques, militaires, ecclésiastiques et financières qui lui sont liées a toujours ponctionné les régions périphériques où se font les plus gros profits. En effet, le capitalisme industriel dans le cadre de la monarchie espagnole s’est développé de façon périphérique, et la Catalogne produit 20% du PIB du pays. L’octroi de « privilèges » fiscaux est une méthode de concessions clientélaires de la part du pouvoir madrilène, et à cet égard le Pays Basque et la Navarre sont beaucoup plus « privilégiés » que la Catalogne.

        L’existence de secteurs capitalistes catalans souhaitant contrôler fiscalité et finances de la province est certaine, mais l’aspiration populaire, largement majoritaire et allant même au delà des milieux indépendantistes, au contrôle des finances locales, est de nature différente. Mais quoi qu’il en soit, les faits auxquels on assiste aujourd’hui devraient mettre un point final à la question : ce sont bien les banques et les grandes entreprises de Catalogne qui expriment leur terreur de l’indépendance et surtout du mouvement populaire qui la réclame, et qui, avec la complicité active de Madrid et de Bruxelles, et la passivité de Puigdemont et de son parti, quittent le pays.

        Cette fuite des capitaux assignerait à la Catalogne la fonction de zone touristique secondaire, alors qu’elle est le coeur des flux économiques d’Espagne et de Méditerranée occidentale. Le mouvement populaire actuel, englobant des secteurs capitalistes, est aussi une résistance contre cette évolution destructrice qui se dessine comme l’avenir promis à la Catalogne dans le cadre espagnol. La prise de conscience de cette réalité est antérieure à l’affrontement présent : elle va avec la paupérisation de toute la jeunesse et le soulèvement démocratique des « Indignés » depuis 2011.

        Par ailleurs, si les régions riches se mettaient à demander leur indépendance par manque de soi-disant « solidarité », alors on verrait un sécessionnisme parisien envers la France ou francfortois envers l’Allemagne ! Les vraies raisons du sentiment national catalan sont bien entendu autres et bien plus anciennes. Nous nous trouvons ici dans le cas de figure de nationalités opprimées plus développées économiquement et socialement que le centre qui les domine : cette configuration historique fut celle de la monarchie espagnole et de l’empire tsariste, où Polonais, Finlandais et Baltes étaient traités, et maltraités, comme des « riches » par Moscou. »


        • pipiou 4 novembre 12:34

          @jaja

          Réponse complètement creuse, foutage de gueule.
          ça montre bien que le manque de solidarité des catalans est indiscutable.

          A rajouter à cela l’égoisme et le rejet : il y a les catalans et les autres, les inférieurs.


        • Djam Djam 4 novembre 20:03

          @jaja
          "Nous nous trouvons ici dans le cas de figure de nationalités opprimées plus développées économiquement et socialement que le centre qui les domine : cette configuration historique fut celle de la monarchie espagnole et de l’empire tsariste, où Polonais, Finlandais et Baltes étaient traités, et maltraités, comme des « riches » par Moscou. »

          Ohhhh alors celle-là il fallait oser l’écrire, le jaja de service nous la sert ! et sans rire. C’eut été dommage de ne pas passer par AV... cette perle m’offre une bonne tranche de rigolade ! smiley


        • JMBerniolles 5 novembre 09:43
          @jaja

          Il faudrait maintenant que vous compreniez que cette question est close....  

          D’un point de vue politique il serait plus productif d’analyser les raisons qui ont poussé les « indépendantistes », en aucun cas de révolutionnaires, à se lancer dans cette action : * influences extérieure (on a noté la trace de Soros),* assurances sous la table de Bruxelles sur un soutien par l’UE,* ambitions personnelles (En Espagne, comme chez nous, le pouvoir central est corrompu mais les pouvoirs locaux le sont aussi).... 

          En vous enfonçant dans votre argumentations, peuplée de fachos selon le discours formaté, vous coulez avec la mafia qui a organisé cette action finalement irresponsable puisqu’elle n’a pas les moyens de la mener à bien. 


        • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 4 novembre 11:26

          « Le débat de l’émission télé »C dans l’air« du 31 octobre a parfaitement illustré ceci. »


          Il fallait le dire tout de suite, au début de l’article ; ça m’aurait évité de perdre du temps à le lire !

          Il n’y a même plus de qualificatif pour cet outil de propagande qui confond Burxelles et Vicy.

          • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 4 novembre 11:40

            @Jeussey de Sourcesûre

            Veni, vidi... vicy ? ^^


          • bob14 bob14 4 novembre 11:30

            Carles Puigdemont..le lâche va en Belgique pour éviter d’être arrêté..Pas de couille ce mec..mérite la prison !


            • bob14 bob14 4 novembre 12:21

              @bob14...oupss...les couilles molles se soutiennent sur Agora...


            • bob14 bob14 4 novembre 13:13

              @bob14...J’ai l’impression de voir la même mentalité qu’à Vichy sur certains articles ?


            • bob14 bob14 5 novembre 07:51

              @bob14....Il y a beaucoup de Pétainiste sur Agora !


            • aliante 5 novembre 08:28

              @bob14

              Tant que les nations ne seront pas dissoutes l’Ue ne peut pas exister comme pouvoir central
              Puigemont ou un autre n’a que peu d’importance
              Les élites euro atlantistes ont testé la réaction espagnole,il n’est pas exclu que bientôt des régions françaises fassent la même chose.


            • bob14 bob14 5 novembre 08:30

              @aliante...Vouloir l’indépendance de sa région n’est il pas un fascisme larvé ?


            • Et hop ! Et hop ! 5 novembre 09:51

              @bob14 : Ils ne veulent pas du tout leur indépendance, puisqu’ils veulent se mettre directement sous la domination de l’UE, de l’euro, de l’OTAN, de l’OMC, etc..


            • bob14 bob14 5 novembre 10:00
              @Et hop !....En étant indépendant...Le beurre et l’argent du beurre !
              Faut pas oublié qu’ils ne représentent que 20% du pib de l’Espagne...

            • aliante 5 novembre 10:10

              @bob14

              Le fascisme de l’Ue est indéniable ,consulter une région sans l’aval d’un pays ça s’appelle comment ?
              du paternalisme ,du colonialisme ,de l’ingérence ?
              dessiner des cartes ,,rassembler arbitrairement des peuples du jour au lendemain
              ça s’appelle comment ?
              demain les Catalans vont réclamer les Pyrénées ?
              Puigemont je ne le blâme pas c’est un idiot utile


            • Lugsama Lugsama 6 novembre 13:37

              @bob14

              18 maintenant, et moins chaque jour..

            • Le Panda Le Panda 4 novembre 11:35

              @marie manu

              Je ne peux comprendre que votre article soit ici. C’est tout sauf une opinion sinon que vous devriez abattre vos cartes immédiatement en disant votre amour pour Madrid et le rejet de tout ce qui n’est pas capitale. Article nul prenez des pastilles pour adoucir votre plume !


              • Agafia Agafia 4 novembre 15:50

                @Le Panda
                Contrairement à vous, Marie Manu ne copie pas des paragraphes entiers écrits par d’autres journalistes pour se les approprier en « omettant » de citer la source ou de mettre des guillemets.

                Vous feriez mieux de faire profil bas au lieu de donner des leçons de « journalisme » aux autres auteurs. Du vol caractérisé. Connaissez-vous au moins la signification des « droits d’auteur » ???

                (Je m’excuse auprès de l’auteur de l’article pour ce hors sujet mais le panda ne supportant pas d’être mis face à ses responsabilités, m’a bloquée et je ne peux pas commenter ses « articles », dans lesquels vous pouvez être sur que toutes les phrases écrites dans un français correct sont « empruntées » à des journalistes !!! ^^)

              • marmor 4 novembre 16:37

                @Le Panda Qu’est ce qui vous permet de juger du bien fondé de la publication d’un article ? Il ne correspond pas avec vos idées ?Il est mal écrit ? Vous avez la pertinence pour juger la valeur de cette publication, vous qui vous prétendez journaliste et êtes incapable d’écrire une phrase dans un français un tant soit peu lisible et compréhensible ? Je pense que seule la servitude dont vous faites preuve auprès de vos « collègues modérateurs » vous permet de publier « vos écrits » alors, dispensez vous de vos remarques désobligeantes faute de recevoir une volée de bois vert.


              • Djam Djam 4 novembre 20:06

                @Le Panda
                Et ben et ben, le Panda... vous avez un prurit ?
                Parce que cet article et son parti pris assumé ne vous plaise pas, alors vous y allez de votre mépris ? Et ben mon vieux, allez donc voir ailleurs si Marie Manu y est smiley


              • gueule de bois 4 novembre 20:57

                @Le Panda
                Article nul prenez des pastilles pour adoucir votre plume !
                Et vous prenez des cours du soir pour apprendre à parler et à écrire en français.


              • Balamou Balamou 4 novembre 21:06

                @gueule de bois
                ...
                Bien que je partage votre appréciation de la maitrise de la langue du Panda il est très injuste de lui reprocher à lui seul.
                Tous ses articles ont reçu l’onction de la modération citoyenne et de ce fait sont absous de toute critique.
                .
                Un seul marin ne peut conduire un navire sur les récifs
                mais tout l’équipage
                mais le capitaine.


              • Bernie 2 Bernie 2 4 novembre 21:32

                @Le Panda

                Le pluralisme et la démocratie version le panda. Que dire de ces plagiats éhontés, rien de plus que déjà écrit.

                Un clown, un ersatz de scribouillard.


              • exocet exocet 5 novembre 00:13

                @Le Panda

                Plus de 45 milliards d’€ de corruption annuelle : Rajoy est à la tête du parti politique le plus corrompu d’Europe

                Antoine Gasquez 22 septembre 2017 Politique, Société commentaires

                L’information traitée par les médias espagnols en juillet dernier est passée aujourd’hui à l’arrière plan compte tenu de l’actualité en Catalogne. Mais c’est aussi l’une des raisons du souhait d’indépendance des Catalans. L’Espagne est actuellement dirigée par le parti le plus corrompu d’Europe. Cette information est relatée par plusieurs médias espagnols. Parmi ceux-ci El Diario qui n’hésitait pas à titrer en mars dernier : « La corrupción endémica del Partido Popular ». Une assertion largement étayée : « Depuis 1978 jusqu’à nos jours, plus de 175 réseaux de corruption ont été découverts, tous associés aux partis au pouvoir et selon la Commission nationale des marchés des valeurs, (CNMV), cette corruption ne coûte pas moins de 45 milliards d’euros annuels à l’Espagne. La plus grande part est prise par le Partido popular (PP), qui est le parti qui gouverne et qui prévoit de continuer à gouverner les prochaines années ». Un parti que Mariano Rajoy a intégré dans les années 1980 – le PP s’appelait alors Alianza Popular et était conduit par Manuel Fraga, un ministre de Franco – et dans lequel il a gravi tous les échelons avant de prendre les fonctions directives en 1989, de devenir ministre sous le gouvernement Aznar , puis de diriger le parti en 2004. Un parti qui gouverne, avec Rajoy à sa tête, l’Espagne depuis 2011. Un parti qui est surtout poursuivi pour…. 900 plaintes pour corruption.

                Les affaires pleuvent. « Durant une période, il en sortait pratiquement une par semaine, parfois chaque jour » indique El Diario. « Marchés publics truqués », « Pots-de-vins », « fausses factures », « comptes en Suisse »…. L’affaire de la « comptabilité occulte » du PP...

                La Commission nationale des marchés de la compétence (CNMC), chiffre à 90 milliards par an le montant des délits de corruption en Espagne, dont 47,5 milliards liés à des surcoûts dans les marchés publics. Un chiffre que confirme à un chouïa près la Commission nationale des marchés des valeurs, (CNMV) avec son estimation à 45 milliards. Ce qui représente plus de 7,5 % de la dépense publique espagnole.

                45 milliards, c’est de quoi faire pratiquement 3 750 collèges ou lycées en France par an.

                Il est impossible en France de comprendre le phénomène de montée de l’indépendance de la Catalogne si on n’intègre pas le problème profond de corruption qui touche l’Espagne. Rappelons que le budget annuel de la Catalogne est de 29,7 milliards d’euros, pratiquement la moitié du volume global de la corruption liée au pouvoir de Madrid.

                et : http://www.huffingtonpost.es/2016/12/09/coste-corrupcion-espana_n_13532158.htm


              • oncle archibald 4 novembre 11:58

                L’orgeuil démesuré de ce roitelet de village et de ses sbires est la cause majeure de cette pantomime. Rien n’avait été réfléchi, on affirmait aux pauvres cons que rien n’allait changer sauf qu’ils seraient une nation Nouvelle . Un simulacre de référendum qu’on fait semblant de valider avant dedire qgue c’était pour rire. Un amateurisme qui fait que l’Espagne n’a eu aucun aucun mal à lui tenir le nez dans sa crotte.


                • Marie Manu Marie Manu 4 novembre 12:21

                  @oncle archibald
                  Oui c’est bien le mot : l’orgueil démesuré qui les déconnecte totalement de la réalité, pour avoir vécu là-bas des années j’ai pu constater ce trait de caractère chez bon nombre d’entre-eux...l’orgueil et le besoin de dominer l’autre, par la force s’il le faut...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires