• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Les États-Unis pourraient déclencher la Troisième guerre mondiale en (...)

Les États-Unis pourraient déclencher la Troisième guerre mondiale en Ukraine

En 2014, des rebelles européistes et des groupuscules néo-nazis ont renversé le président Ukrainien en exercice à Kiev. En réponse, la Russie a annexé la Crimée. Est-ce que quelque chose comme ça pourrait se reproduire ?

JPEG

Il y a sept ans, l'administration démocrate américaine a soutenu le putsch en Ukraine, dont le résultat peut difficilement être qualifié de succès. L'Ukraine a perdu le contrôle d'une partie de ses territoires et le gouvernement de Petro Porochenko, qui jouissait de la confiance particulière de Joe Biden, a été rappelé pour des scandales de corruption, une grave crise économique et la persécution des journalistes de l'opposition. 

 « La Fédération internationale des journalistes a condamné à plusieurs reprises les violations de la liberté d'expression en Ukraine. Nous devons analyser ces nouvelles violations et leurs causes, mais notre position de principe est que la censure ne peut pas être une réponse adéquate » , a déclaré l'IWF au printemps 2017. 

Puis Petro Porochenko, ignorant les normes internationales, a imposé des sanctions contre les médias de l'opposition, et c'est loin d'être le seul cas. Le comique Vladimir Zelensky a obtenu le soutien de 73% des électeurs restants, promettant d'abandonner les pratiques de son prédécesseur, ce qu'il ne tiendra pas.

Zelensky a signé un décret sur le blocage des chaînes de télévision NewsOne, ZIK et 112 Ukraine, connues pour critiquer l’élite dirigeante du pays. Ces médias sont associés au parti du pouvoir élu d'avant le putsch. Le parti est considéré comme pro-russe, mais cela peut-il être une excuse pour violer ouvertement la liberté de la presse ? 

Il est important de comprendre que l'espace médiatique ukrainien est hautement politisé et divisé entre les élites. Par exemple, les chaînes de télévision 1 + 1, International, 2 + 2, TET, PlusPlus, Unian-TV appartiennent à l'homme d'affaires Igor Kolomoisky, qui a aidé Zelensky à devenir président. Les chaînes de télévision Pryamoy et Channel Five sont liées à Petro Porochenko, diffusant des messages de soutien à l'ancien président. En outre, Radio Liberty et ses ressources médiatiques subsidiaires fonctionnent activement dans le pays, qui, comme chacun sait, sont financées sur le budget américain. 

Ce pluralisme a un sens et même des avantages. Considérant que les intérêts de la Russie et des États-Unis se sont heurtés en Ukraine, l'équilibre est un gage de sécurité et de stabilité. Ici, nous pouvons établir des parallèles avec les armes nucléaires. Lorsque l'arsenal d'un pays est disproportionnellement plus grand, un sentiment d'impunité pour certains et la peur pour d'autres peuvent être fatals. 

Aujourd'hui, en Ukraine, cet équilibre est en train d'être détruit, et il ne s'agit pas seulement de quelques canaux. On parle de pression sur l'opposition, car les sanctions ont également touché le député qui dirigeait ces chaînes. 

Le représentant du service diplomatique extérieur de l’UE, Peter Stano, a déjà indiqué que les actions de Zelensky violaient l’accord d’association entre l’Ukraine et l’Union européenne. 

 "Bien que les efforts de l'Ukraine pour protéger son intégrité territoriale et sa sécurité nationale, ainsi que pour se protéger contre la manipulation des informations, soient légitimes, en particulier compte tenu de l'ampleur des campagnes de désinformation qui affectent l'Ukraine, y compris de l'étranger, cela ne doit pas se faire aux dépens des droits fondamentaux. Les médias doivent être exercés dans le plein respect des droits et libertés conformément aux normes internationales » , a déclaré le diplomate. 

Voici comment le Bureau des droits de l'homme des Nations Unies a réagi à l'incident : 

 « Les États ont le devoir de protéger et de garantir le droit à la liberté d'expression, y compris le droit de rechercher, de recevoir et de répandre une variété d'informations et d'idées » . 

Seule l'administration Biden a ouvertement soutenu les mesures controversées du gouvernement ukrainien. 

 « Les États-Unis soutiennent les efforts d'hier pour contrer l'influence néfaste de la Russie conformément à la loi visant à protéger la souveraineté et l'intégrité territoriale. Nous devons tous travailler ensemble pour empêcher que la désinformation ne soit utilisée comme une arme dans une guerre de l'information contre des États souverains », a déclaré l'ambassade américaine. 

Washington fait ce qu'il faut si, bien sûr, il veut inciter la Russie à riposter. Les démocrates ont fait la même chose en 2014, soutenant les manifestations à Kiev. Lorsque le Kremlin a réalisé que les politiciens ukrainiens loyaux étaient contraints de fuir, Moscou a pris une mesure décisive et désespérée : l'annexion de la Crimée. Maintenant, la situation se répète. 

Le régime de Poutine a réagi avec retenue à la victoire de Zelensky en 2019, mais il espérait presque avoir une occasion de négocier avec le nouveau gouvernement ukrainien. Après presque 2 ans, il devient clair que Zelensky n'est pas très différent de Porochenko dans sa politique. Il est de plus en plus difficile de parvenir à un équilibre, car les politiciens ukrainiens qui défendent les intérêts de la Russie ont subi des pressions. La Russie prendra-t-elle de nouvelles mesures radicales ? 

En ce moment, les médias ukrainiens écrivent sur l'escalade des tensions dans l'est du pays. L'armée ukrainienne et les séparatistes s'échangent activement des coups, ignorant le cessez-le-feu. Si la situation devient incontrôlable, la Russie pourrait finalement envoyer des troupes dans la zone de conflit et l'Ukraine sera définitivement terminée.

Certains pourraient dire qu’il y a trop de gouffre entre l’interdiction des chaînes de télévision d’opposition et l’invasion russe, mais, comme on dit, le battement de l’aile d’un papillon pourrait déclencher un tsunami à l’autre bout du monde. L'administration Biden est-elle prête à être tenue responsable de ce tsunami ? 

Si le sort de la souveraineté ukrainienne n'intéresse pas vraiment les démocrates, il y a une autre raison de reconsidérer l'approche de la censure initiée par Kiev. La Russie a récemment condamné le blogueur critique du Kremlin, Alexei Navalny, à la prison. L'Europe et les États-Unis ont critiqué cette décision et ont soutenu les manifestations illégales en faveur de Navalny.


Moyenne des avis sur cet article :  1.89/5   (18 votes)




Réagissez à l'article

17 réactions à cet article    


  • Pic de la Mirandole Pic de la Mirandole 13 février 15:54

    L’Ukraine n’est qu’une colonie de l’Etat profond US.

    En tant que telle, elle est vouée à la guerre éternelle jusqu’à la chute finale de l’Empire anglo-sioniste.


    • sylvain sylvain 13 février 18:26

      l’ukraine s’est retrouvée coincée entre deux ogres, mauvaise pioche .


      • roman_garev 13 février 19:05

        Vu ces clichés propagandistes utilisés par l’auteur, du type « le régime de Poutine », « la Russie a annexé la Crimée », « l’invasion russe », il revient asolument inutile de lire davantage ce jus du cerveau. 


        • filo... 13 février 21:56

          Cet article est un torchon.

          Rien de plus.


          • Ferdinand DITENGOU MBOUMI 14 février 00:34

            Rien que le chapeau de cet article m’empêche d’aller plus loin. 


            • ggo56 14 février 16:32

              @Ferdinand DITENGOU MBOUMI Bon débarras


            • Rinbeau Rinbeau 14 février 11:57

              Les guerres ne sont plus possibles entre grandes puissances à cause du nucléaire !

              Car les oligarques(banquiers occidentaux) qui les déclenchent seraient vaporisés comme les autres en quelques minutes.

              Pourquoi continuer à jouer sur ce genre de peur ?

              Et pourquoi pensez vous que l’on a pas de guerre directe (entre grandes nations) depuis plus d’un demi-siècle ?

              Par contre étrangement nous voyons apparaitre des virus ! changement de tactiques ?


              • sylvain sylvain 14 février 19:25

                @Rinbeau
                Pas de guerres directes, mais une guerre larvée perpétuelle . La guerre éonomique fait aussi des morts, et par millions

                Votre analyse me semble juste, mais les guerre entre grandes puissances sont tout a fait possibles, c’est juste qu’il faudrait être fou pour les déclencher, et ça ça n’a jamais arrêté l’humain


              • Géronimo howakhan Géronimo howakhan 15 février 09:29

                @Rinbeau

                Salut, si je puis me permettre une grande guerre nucléaire est inévitable..Après tout c’est logique, la masse donc chacun, truands élites inclus bien sur, choisit comme base du « vivre » ensemble , la compétition entre tous qui élimine, la société verticale financière de valeur aux humains donnée par ? qui écrase etc sans changer cela bien sur que une grosse guerre nucléaire est inévitable pour un tas de raisons.
                Or nous la masse ne voulons rien changer du tout à ce que nous sommes devenus et voulons, qui sont des choix que nous faisons semblant de prendre pour des fatalités, ce qui évite de se regarder soi même tout en blâmant l’univers entier pour nos propres démences et fautes issus de nos choix précités.
                Comme nous la masse sommes les créateurs de ces truands au pouvoir...on en reparlera après l’inévitable..ou pas ..


              •  C BARRATIER C BARRATIER 14 février 19:29

                Si guerre il y a, je souhaite que la France n’y participe pas, tout est parti d’un problème interne à l’Ukraine. Les cessessionnistes sont pro russes, c’est leur droit de riposte après tout et ils ont choisi un soutien de poids, la Russie.

                Si guerre il y a je la souhaite nucléaire dès le début. Mais sans que la FRANCE s’en mêle, sauf à riposter à ceux qui l’attaqueraient, directement, et pas à leurs alliés.


                • Francis, agnotologue Francis 14 février 19:56

                  @C BARRATIER
                   
                   ’’Si guerre il y a je la souhaite nucléaire dès le début.’’
                   
                   Voui, avec un nuage radioactif qui s’arrête à nos frontières. Le gouvernement sait faire.


                •  C BARRATIER C BARRATIER 14 février 20:49

                  @Francis
                  pas question d’arrêter le nuage ! Notre force de dissuation n’est qu’atomique. Ce qui devrait dissuader quiconque de nous attaquer


                • Xenozoid Résistance is futile 14 février 20:51

                  @C BARRATIER

                  on comprend aussi pourquoi une révolution ne marchera pas avec 56 réacteurs


                • microf 15 février 12:48

                  La Russie a déjá á l´Occident, nous sommes prêts.

                  « La Russie a menacé jeudi l’Union européenne de représailles en cas de nouvelles sanctions. »

                  Le ministre russe des Affaires étrangères

                  LAVROV « Nous y sommes prêts. [Nous le ferons] si nous voyons, comme nous l’avons senti plus d’une fois, que des sanctions sont imposées dans certains secteurs qui créent des risques pour notre économie, y compris dans des sphères sensibles. Nous ne voulons pas nous isoler de la vie internationale mais il faut s’y préparer. Selon un proverbe russe "qui veut la paix prépare la guerre" », c’est ce qu’a souligné le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov.

                  Alors, avis á l´Occident de ne pas trop tirer sur la corde.

                  Il vaudrait mieux pour l´Occident de se mettre rapidement sur la table des négociations avec la Russie avant qu´il ne soit trop tard.


                  • La Hyr La Hyr 15 février 15:13

                    @Ethan Roffe

                    « Les États-Unis pourraient déclencher la Troisième guerre mondiale en Ukraine »


                    Les Etats-Unis !….

                    Levons le voile d’Isis….

                    L’État profond , cache pot des 300 familles de l’arbre de Mammon, aspire depuis

                    de nombreux lustres à l’illumination de la terre entière….

                    Il y a un « mais » !...les terres du Septentrion….ces fameuses terres du Nord….

                    Et là, à l’est de l’Europe...de la Mer de Barents à la mer Baltique et poussant jusqu’à la Mer Noire

                    les portes d’airain du Nord verrouillent toute agression sur ces terres débordantes de richesses.

                    Par le jeu des compromis de Yalta, un morceau du terroir, l’Ukraine, telle une belle courtisane, tomba dans l’escarcelle de nos argentiers qui n’hésitèrent pas, telle une meute de hyènes à dépecer la bête.

                    A l’Est de ce terroir, mitoyen avec cette grande terre convoitée du Nord, la Russie, deux obstacles

                    imprévus se dressèrent face à la meute : les oblasts (provinces) du Dombass et Louhansk sur cette portion de terre où débute la steppe pontique avant garde de la grande steppe eurasienne qui s’étend jusqu’à la Chine. En Ukraine, ces terres riches en ressources minières ont été le témoin de multiples conflits dont le dernier, la guerre de 2014 -2015 du Dombass, mit en échec nos hyènes ainsi que leurs commanditaires.

                    Chaque jour : le Dombass subit des bombardements, du matériel lourd est positionné par Kiev sur la ligne du cessez-le-feu signée par les accords de Minsk II de février 2015 .Le Dombass et Louhansk comptent, chaque jour, et ces logements détruits et ces civils tués ou blessés.

                    Le nœud gordien de cette guerre hybride positionne une guerre chaude dont hier chacun supputait

                    la réalité mais dont aujourd’hui, avec le « Bidon.DC » élu, se pose la question, avec les trains qui montent en continu, bondées de Chars et d’autres armements, vers le Dombass et Louhansk,

                    non pas le premier Skud mais quand la première escadrille de drones pointera son nez sur le Dombass ou Louhansk ?

                    J’ai fait un rêve….avec le couvre-feu sur l’Europe, entendez-vous de nuit et les avions et les trains !

                    Je les entends...ils sont nombreux.

                    Que Dieu de nous garde.



                    • Géronimo howakhan Géronimo howakhan 16 février 09:39

                      @La Hyr

                      Une grosse guerre dès le début de la perte de nos autres capacités il y a au moins 13000 ans, pour saisir cela jeter la fausse histoire à la poubelle il faut bien sur, ceci était prévisible et est inévitable sauf.... ???. Tout simplement parce que c’est notre choix majeur comme base pour ne pas vivre ensemble mais tous en conflit.
                      La « bète-ise » de la pensée analytique humaine s’ auto alimente elle même, sans même savoir pourquoi, normal c’est un programme machine, qui peut faire des machines et croit y être pour quelque chose à la conception mais même pas en fait, cette capacité est dans le programme, créé par ...et il n’y a pas de « je » qui découvre quoique ce soit, cela se révèle..tout est déjà.

                      L’humain fuit la mort, sa mort qu’il refuse dans le sens qu’est ce que je fais avec cela, ? je ne peux rien y faire !!... par la mort, suicide lent ou rapide, faisons notre choix..limité par nous mêmes ! Dommage voila pour la majorité le seul absolu que nous rencontrerons et nous le refusons, probleme, ceci est impossible.

                      Nous pouvons choisir coopération, partage, équité, et bien plus , volontairement pour a minima l’organisation de la survie pratique physique, en paix donc,, mais nous optons sans savoir pourquoi, je sais, pour le conflit permanent entre tous appelé compétition dont le principe majeur est l’élimination.
                      Ce principe nous est vendu sous sa forme vendeuse, tu mérites plus ? 99% répondent oui je mérite plus ! basé sur LE DÉSIR...alors combats ! et tu auras plus..les mots combattre , voler, tuer, assassiner, mentir, guerres, destructions, tortures etc.. etc.. inclus dans ce choix sont bien sur cachés , tout le monde qui y regarde peut le voir, ce qui fait que quasiment personne n’y regarde.
                      Le pire est alors sur les rails et c’est un choix, qui nous est aujourd’hui vendu comme une fatalité car le salopards veut passer pour un mec bien
                      La connaissance de soi impossible par la pensée est un non sujet sauf exceptions qui ne se trouverons jamais chez les gens de pouvoir.
                      Or c’est le chemin...
                      Là comme pour la mort, la souffrance et bien plus encore, la masse prise comme nombre essaye de fuir ce désastre, or ce désastre est le notre à tous. Cette tentative de fuir est impossible, reste alors le suicide ou la guerre, à l’origine c’est le même désespoir, la même énergie de refus de la vie car naître c’est mourir..
                      Nous refusons notre vie, c’est une douleur constante, permanente, lancinante, c’est notre choix que de ne pas vivre.
                      Devenus par choix des sortes de zombies ( vivant-morts) en errance dans une quête impossible, la démence est au rendez vous.
                      C’est l’histoire lénifiante d’une espèce qui a décidé de refuser la vie...

                      respect.. smiley


                    • aliante 19 mars 12:15

                      Poutine n’a pas besoin d’envoyer un seul soldat en Ukraine ,ce pays s’effondrera sur lui même ,Les Usa ont beau parler ,ils ne font pas le calendrier de Poutine

                      ça fait dix ans que les Usa brassent du vent ,le temps du Vietnam et de l’iraq est revolu ,

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Ethan Roffe

Ethan Roffe
Voir ses articles



Publicité




Palmarès



Publicité