• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Les messages du nouveau gouvernement taliban

Les messages du nouveau gouvernement taliban

Les talibans afghans ont récemment annoncé la formation d’un gouvernement intérimaire pour conduire les affaires du pays. Ils ont également déclaré que le pays était un «  émirat islamique.  » Cette nouvelle comporte de nombreuses connotations qui expliquent en grande partie les intentions et la politique du mouvement. On peut l’envisager sous plusieurs angles.

Le premier est l’insistance du mouvement à adhérer à l’essence de son système et de sa philosophie de gouvernance basée sur l’idéologie talibane, en proclamant à nouveau le système d’«  émirat islamique  » similaire au modèle du pouvoir du mouvement pendant sa première période de pouvoir entre 1996 et 2001, signalant qu’il n’y a pas eu de changements radicaux dans les principes fondamentaux.

Le second concerne la présidence du mollah Mohammad Hasan Akhund du nouveau gouvernement. Nous avons ici affaire à un gouvernement théocratique au sens traditionnel du terme, quelles que soient les tentatives du mouvement pour embellir son visage et commercialiser ses politiques en annonçant de nouvelles pratiques.

Le premier ministre est le plus ancien dirigeant des Talibans, âgés de 65 ans, et il doit une grande partie de sa réputation à sa relation de longue date avec le chef fondateur du mouvement, le mollah Omar, ainsi qu’avec le chef actuel du mouvement.

Ministre des affaires étrangères du mouvement pendant son premier mandat, puis vice-premier ministre, il a fait l’objet de sanctions de l’ONU, comme tous les responsables et dirigeants talibans de l’époque. Mais son choix en tant que diplomate et politicien peut signaler une volonté d’éviter de militariser le gouvernement du pays.

La troisième est que les talibans tendent à reproduire le régime des mollahs iraniens ou à établir un régime similaire en présence d’un chef spirituel qui détient la responsabilité religieuse et politique, et se trouve au sommet de la hiérarchie du pouvoir. Le Premier ministre dirige le Conseil de gouvernement des Talibans.

Il s’agit d’un puissant organe de décision connu sous le nom de Conseil de direction. Cependant, le mouvement ne s’est pas encore référé à cette position et ne fait référence qu’au leader du mouvement Hibatullah Akhundzada sans autre position politique que la direction du mouvement.

On pense que cela est lié à la tentative de façonner un nouveau système de gouvernement afin qu’il soit acceptable pour la communauté internationale. Le quatrième concerne la domination des leaders historiques du mouvement dans la formation d’un gouvernement sans aucune personnalité jeune ou nouvelle. Il y a également un manque de femmes. C’est logique, bien sûr.

Le Premier ministre et son adjoint le mollah Abdul Ghani Baradar sont les dirigeants fondateurs du mouvement.

Il y a également quatre ministres de la délégation talibane qui a participé aux négociations de Doha avec les États-Unis, qui ont culminé en février 2020 avec la signature de l’accord sur le retrait des troupes américaines d’Afghanistan, qui était dirigé par le mollah Baradar et auquel ont participé d’autres personnes, notamment le mollah Abdul Salam Hanafi, le mollah Mohammad Hanif et le mollah Abdul Latif Mansour, avec la présence d’anciens détenus de Guantanamo au sein du cabinet annoncé.

Cela suggère, en plus d’un désir de récompenser les leaders historiques pour leur rôle dans la phase précédente, le manque de jeunes éléments qualifiés capables de prendre la responsabilité de l’action politique  ; il y a l’absence de toute vision future du mouvement depuis sa fondation et sa focalisation sur l’action militaire sans être préparé à assumer des responsabilités de gouvernement, ce qui cause son manque d’expertise et de cadres politiques et diplomatiques formés.

Le cinquième est que les Talibans n’ont pas tenu leur promesse de former un gouvernement élargi, mais ont consolidé leur présence dominante dans la formation du gouvernement, suggérant simplement que la diversité ethnique est prise en compte dans la présence de ministres d’autres ethnies que les Pachtounes. Mais ils sont essentiellement membres des talibans et leur appartiennent politiquement et idéologiquement. On voit ici le manque d’engagement du mouvement vis-à-vis de ses promesses dans cette rubrique, un manque de transparence et d’intentions sincères pour éviter les erreurs du passé.

Sixièmement, l’annonce d’une formation gouvernementale dominée par des personnalités soumises aux sanctions internationales et américaines, du premier ministre aux ministres, ce qui affaiblit les chances de ce gouvernement de gagner la bienveillance du monde ou du moins de prolonger le temps nécessaire pour obtenir une légitimité internationale.

Ici, le mouvement ne veut pas bénéficier des cadres du gouvernement précédent, même dans les ministères à caractère technocrate ou spécialisé comme l’agriculture, les mines, etc. Cette question remarquable met en évidence les niveaux d’exclusion et de marginalisation qui domineront la scène afghane dans la prochaine phase. Le nouveau gouvernement taliban est majoritairement religieux.

Il ne reflète pas l’étape franchie par l’Afghanistan depuis la chute du pouvoir du mouvement en 2001. Le mouvement a complètement ignoré tout développement au niveau de la société, quels que soient ses limites et ses effets. Il existe notamment des éléments féminins capables d’assumer la responsabilité de gouverner et de représenter le peuple afghan.

Les jeunes et les cadres qualifiés sont absents et les talibans sont retombés plus près de 2001, témoignant de l’incapacité du mouvement à dépasser la guerre, à passer à l’action politique, de passer de l’idéologie de l’organisation à celle de l’État, plus inclusive et plus accommodante pour le pluralisme et la diversité ethnique, sectaire et nationale.

Ce sont tous des dilemmes attendus auxquels devront faire face les talibans qui ne parviennent toujours pas à traduire leurs mots en actions.


Moyenne des avis sur cet article :  2.36/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

18 réactions à cet article    


  • raymond 18 septembre 16:48

    Les Afghans vont gerer leur pays comme ils l’entendent comme le font la plupart des EAU


    • Docteur Faustroll Docteur Faustroll 18 septembre 17:21

      non

      Les Talibans vont gérer le pays par procuration : ils coûtent moins cher à l’OTAN que les troupes américaines.

      La contrepartie du deal, c’est d’empêcher l’avènement de tout gouvernement progressiste dans ce pays : ça risquerait de faire boule de neige, et ça n’arrangerait pas les affaires de l’oncle Sam.


    • Docteur Faustroll Docteur Faustroll 18 septembre 17:27

      pour faire régner la « PAXROMANA » (qui n’était pas plus « pacifique » que l’exportation de la « démocratie », Rome recrutait sur place des troupes supplétives

      mais comme les patriciens oubliaient de payer les chefs de guerre (qualifiés de « barbares », ce qui équivaut à « terroristes » à peu près), ces derniers sont venus mettre Rome à sac pour se payer eux-mêmes, et les oies du Capitoles n’ont pu jouer les héroïnes s’une fois. Pour le reste, cette réalité est une des causes de la dislocation de l’empire romain politique. et administratif


    • astus astus 19 septembre 09:38

      @raymond

      Faire un article sur l’Afghanistan sans dire un mot sur la situation des femmes depuis le retour des talibans et l’instauration de la charia, il fallait quand même le faire...
      https://www.franceinter.fr/embed/player/aod/50f0c1d9-b884-4c06-8c96-4985922e0e49


    • Jelena Jelena 19 septembre 10:10

      @astus >> la situation des femmes depuis le retour des talibans

      Et les « gentils moudjahidines » des années 80-90 qui étaient soutenu par les humanistes de l’ouest, ils étaient favorables à l’égalité homme-femme ?


    • astus astus 19 septembre 10:34

      @Jelena

      Critiquer les uns n’exonère nullement les autres profiteurs et colonialistes mais il faut bien constater qu’imposer avec violence la charia c’est revenir 7 siècles en arrière du côté des chameliers, ce qui ne va pas non plus dans le bon sens... 


    • Jelena Jelena 19 septembre 11:01

      @astus >> c’est revenir 7 siècles en arrière

      7 siècles ? Une fois au pouvoir, les moudjahidines avaient interdit aux radios de diffuser de la musique et pour les femmes ce fut retour du voile obligatoire et interdiction de faire des études.

      Mais vu que les moudjahidines avaient combattu les méchants soviétiques... En occident, on nous raconte que c’était « des opprimés ayant lutté pour leurs libertés ».


    • astus astus 19 septembre 11:06

      @Jelena

      Si vous savez lire : « Critiquer les uns n’exonère nullement les autres profiteurs et colonialistes »...


    • LeMerou 20 septembre 17:57

      @raymond
      Bravo. Je suis entièrement d’accord.

      Quand à l’avenir des femmes afghanes ben avant tout il s’agit majoritairement des femmes de la Capitale, qui ont goûté à l’occidentalisme.
      Je ne suis pas sûr du tout que dans les Provinces tenues par des chefs de « guerre » le sort des femmes soit le même, et l’arrivée des Talibans, aidés par les mêmes chefs de guerre.

      Bref si l’ont veux « améliorer » ou plutôt faire vivre les femmes afghanes comme les sociétés occidentales judéo-chrétiennes, il va falloir mener à nouveau des croisades.
      Mais il y a bien longtemps que la « noblesse » française n’est plus préoccupée par la conversion pour les beaux yeux du pape et du Roy..


    • zygzornifle zygzornifle 19 septembre 09:22

      C’est celui qui a le plus de cadavres derrière lui qui a le poste .....


      • sylvain sylvain 19 septembre 18:47

        les américains ont fais tout ce qu’il fallait pendant 20 ans pour que ne s’installe pas de gouvernemment ayant a coeur le développement du pays et d’une société civile. Ils ont laissés,c’est de notoriété publique, un systèmes au moins aussi corrompu que celui qu’ils avaient installé dans les années 90, et c’est pas peu dire.

        Les talibans (avec tous leurs défauts) sont nés en réaction a ce régime, et les mêmes causes ont tendance a créer les mêmes effets. De toutes façons, maintenant c’est la Chine qui gère. On verra bien la suite


        • robert 19 septembre 18:57

          @sylvain
          mais non, les talibans existent depuis plus de 40 ans


        • sylvain sylvain 19 septembre 19:29

          @robert
          effectivement ils sont nés quelques années avant, mais ils ne s’occupaient pas du pouvoir et avaient une influence très modérée, plus au pakistan qu’en afghanistan.

          Mais ça ne change pas vraiment ce que dont je parlais


        • Berthe 20 septembre 14:47

          @sylvain
          pas du tout, ce sont des afghans qui ont fuit la guerre et se sont réfugiés au Pakistan, formés a l’école coranique pakistanaise, voilà pourquoi on les appelle Talibans, qui vient de Taleb, étudiant d’école coranique"... Taliban n’est pas une nationalité, ils sont afghans d’obédience puriste ... mais dans l’ensemble, is vivaient parmi ls autres, en milieu rural surtout ou la population est aussi dans la religiosité. Ceux qui prétendent le contraire sont des menteurs. A Kaboul c’est le cas parce que c’est en milieu urbain ou à émergé la couche moyenne et plutôt aisée. Mais tous le reste du pays sont des paysans, montagnards, fermiers etc... 


        • Jean de Beauce Jean de Beauce 20 septembre 10:43

          Ces gens sont adultes, pères de famille, suffisamment intelligents pour avoir gagné une guerre. Nous n’avons pas à leur dicter comment gouverner, ils ont leurs traditions et leur foi religieuse. S’ils manquent de cadres, ils en formeront. Tant qu’ils ne cherchent pas à s’étendre comme les daechiens, libres à eux de faire ce qu’ils veulent. L’ingérence et les leçons de morale laique, ce n’est pas du colonialisme intellectuel ?


          • Berthe 20 septembre 14:36

            Propagande, les talibans sont afghans que çà vous plaise ou non ! Encore une déformation pour faire croire que l’Afghanistan est un pays colonisé. Les pays du golfe s’immiscent dans la vie des « musulmans » depuis trop longtemps. ET au comble de l’ironie, ils se permettent de critiquer pour dévoyer leurs propres pratiques... L’homogénéité et les théories foireuses arabo-islamistes sont à leur déclin, les afghans ne sont pas arabes mais perses. Au delà et pour mémoire, sur les 19 terroristes qui ont frappé les usa, 15 étaient saoudiens.. l’Afghanistan n’set qu’un « accident de parcours » et une opportunité pour toutes les parties en présence, incluant les pays du golfe... L’Afghanistan a été assiégée par des alliés qui ont bombardé et soumis le peuple à une misère et famine atroce... Y a t il pire ? Cette guerre infame livrée au terrorisme était une supercherie, alors faites votre examens de conscience, apprenez l’humilité et au mieux balayez devant votre porte.. Les pays du golfe se complaisent à convertir les gens mais jamais ils ne se préoccupent de leur misérable vie, ca a toujours été le cadet d leur soucis...


            • HELIOS HELIOS 20 septembre 16:04

              l’Afghanistan, l’Afghanistan.... voyons, voyons, ne serait-ce pas cette région où se trouve un peuple qui ne veut pas vivre comme nous ?

              D’une manière atroce, certes, mais réaliste... c’est un peuple dont les fondements sont un islam rigoriste plus etendu que celui des autres pays islamiques et où les femmes ne sont pas traitées comme les hommes bien sur et où s’appliquent d’autres règles et une autre organisation.

              Au nom de quoi devrions nous les forcer à abandonner leur modèle millenaire et leur imposer une autre civilisation ?

              De leur point de vue, est-ce que notre modèle d’égalité est-il plus enviable que le leur ?

              ils occupent un territoire qui leur appartient, à nous de faire en sorte d’établir des règles de voisinage, de circulation et d’echange qui permettent le respect entre nos deux mondes... et comprenons bien qu’aussi bien eux que nous , devons defendre  dans un sens comme dans l’autre  nos espaces contre la contamination.

              Le contrôle de cette contamination est evidement plus facile chez eux que chez nous puisque leur principes sont plus violents physiquement que les notres... mais a mon avis pas moins aliènant.

              Renforçons nos frontières, rendons les vraiment etanches pour en assurer le contrôle.... et évidement il n’y a pas que les front ères physiques, il y a aussi les frontières civilisationnelles en ne permettant pas chez nous la moindre tolerance envers leur civilisation que nous jugeons inacceptable... cela passe aussi par un vrai blocage social, scientifique, économique.... 

              ... bref, laissons les vivre comme ils veulent chez eux et leur peuple, lorsqu’il sera pret pour le changement, saura le faire a son rythme, par les étapes qu’ils souhaite sans notre aide militaire... il en va de notre véritable dimension spirituelle à nous, de notre respect envers l’humanité et le temps n’a pas la même mesure en regard de l’echelle humaine.

              Rappelons nous, qu’il fut des époques où nous n’avons pas été moins barbare qu’eux, et ce, il n’y a pas si longtemps que cela !


              Peut-être que nous devrions appliquer cette même attitude avec d’autres peuples, apres tout c’est bien une demarche écologique primant le respect de la diversité humaine... nous le faisons bien déjà pour des peuples « premiers » en Amazonie...


              • Jonas 20 septembre 18:18

                Un pays qui maltraite les femmes ne mérite aucune aide. 

                C’est toujours les mêmes problèmes qui se produisent dans les pays musulmans je suis désolé de le rappeler une énième fois , a part les pays du Golfe , les autres une fois l’indépendance recouvrée , une fois l’euphorie passée , ils ne savent plus comment gérer leur pays. ni nourrir leur population.  

                Les Talibans dont plus de 90 % sont des djihadistes illettrés et analphabètes ,utilisent la même technique , car c’est devenue une technique dans ces pays. 

                C’est l’ONU encore une fois qui vole au secours d’un pays musulman grâce aux contribuables occidentaux ( ce n’est pas la Somalie, l’Algérie, la Libye ,la Tunisie , le Liban , la Syrie , l’Irak, l’Egypte, Turquie ,, Iran , Indonésie etc ) dont la situation économique et financière est catastrophique vont secourir leurs frères musulmans.

                Les musulmans sont solidaires par beau temps , pour insulter et injurier les pays Occidentaux , mais par mauvais temps , ils se carapatent. L’argent occidental est Halal. 

                 Les Talibans sachant la générosité de leurs frères en religion , remercient le monde pour le millard d’aide promis ... et demande plus. ( Dans la grammaire arabo-musulmane , « le Monde ou la Communauté internationale » se traduisent par pays occidentaux. D’ailleurs la France vient de débloquer 100 millions d’euros et l’Union européenne 100 millions et pense quadrupler son aide afin d’éviter un désastre humanitaire.  

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité