• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Opération Trojan

Opération Trojan

 

Dans les années 80, Kadhafi et Saddam Hussein critiquaient la politique israélienne au Proche-Orient. Il fallait les faire taire. Tout l'art consistait à contraindre les Américains, et leurs alliés occidentaux, à faire le boulot... Récit de l'opération « Trojan ».

Le Mossad avait loué, et équipé de matériel d'émission, un appartement, rue Jumhuriyyah, à Tripoli. L'immeuble était voisin de la caserne de Bab al-Aziziyyah, la résidence privée de Kadhafi. Avec une petite antenne parabolique orientée vers le Nord de la ville, les Israéliens émettaient « du » Kadhafi...
 

Faire croire que kadhafi était derrière chaque attentat.

Avec l'aide des israéliens, les Américains commencèrent donc à intercepter ces « instructions » soi-disant diffusées par le dirigeant libyen : il ordonnait des attentats terroristes partout dans le monde. Il s'agissait, pour le Mossad, de faire croire aux Américains que les Libyens soutenaient activement le terrorisme international. Cette opération était appelée « Trojan », comme l'ennemi troyen dans la place.

Les services de contre-espionnage espagnols et français restaient, eux, prudents. Les Libyens, habituellement prudents, se mettaient à claironner leurs actes terroristes futurs, ces « instructions » ressemblaient étrangement à la rhétorique israélienne... C'était bizarre.
 

L'attentat de Berlin en 1986

Le 5 avril 1986 à Berlin Ouest, un soldat américain trouvait la mort, et plusieurs autres étaient blessés, dans l'attentat d'une discothèque berlinoise, la Belle. On ne savait pas qui était derrière cet attentat, mais le Mossad chargea Kadhafi. Celui-ci, il est vrai, donnait le bâton pour se faire battre. Ses provocations, qui n'étaient destinées qu'à galvaniser sa population, en faisaient l'ennemi idéal.

 
Bombardements de Tripoli et conséquences

Finalement, les Américains tombèrent tête baissée dans le piège tendu par le Mossad. Le 14 avril 1986, cent soixante bombardiers américains lâchèrent soixante tonnes de bombes sur la Libye. Ils bombardèrent l'aéroport international de Tripoli, la résidence de Kadhafi, la base navale de Sidi Bilal, la ville de Benghazi et son terrain d'aviation de Benine. On releva environ quarante morts libyens, tous civils, dont la petite fille adoptive de Kadhafi. Du côté américain,un pilote et son officier servant furent tués dans l'explosion de leur F-111.

Inutile de dire que le bombardement aérien de Tripoli, ordonné par le président américain Reagan, envoya un message assez négatif à l'ensemble du monde arabe. Immédiatement après les bombardements, le Hezbollah mit fin aux négociations pour la libération autour des otages qu'il retenait au Liban. Trois otages furent exécutés, dont Peter Kilburn, un Américain.
 

La bombe « perdue » sur l'ambassade française...

Les Français n'avaient pas mordu à l'hameçon du Mossad. Ils refusèrent le survol de leur territoire aux bombardiers américains partis bombarder les populations civiles libyennes.
Une bombe « perdue » endommagea l'ambassade de France lors du bombardement de Tripoli…

Après le bombardement en Libye, Kadhafi, était neutralisé. On l'entendit moins sur le sujet israélien. Certains oeuvrèrent à son élimination, sans procès, le 20 octobre 2011...

Saddam Hussein, considéré comme plutôt modéré puisqu'il était allié à la Jordanie et qu'il était l'ennemi juré de l'Iran et de la Syrie, était le prochain « méchant » à abattre. On lui colla l'intention de développer l'arme nucléaire, les « armes de destruction massives ». Lui aussi fut éliminé, sans procès, le 30 décembre 2006.


Moyenne des avis sur cet article :  4.33/5   (27 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • sylvie 15 décembre 2020 11:32

    Toujours autant de fotes...


    • Allexandre 16 décembre 2020 20:34

      @sylvie
      Pourriez-vous relever les « fotes » et les corriger s’il vous plaît ?. 


    • Clocel Clocel 15 décembre 2020 11:36

      Gare au révisionnisme ! smiley

      Une relecture d’une certaine Histoire peut être synonyme de mort sociale... Voire pire...


      • Opposition contrôlée Opposition contrôlée 15 décembre 2020 12:24

        les Américains tombèrent tête baissée dans le piège tendu par le Mossad

        A supposer qu’ils n’étaient pas de mèche. C’est une technique classique de nos amis yankees (récemment importée dans leur colonie française), excuser leurs exactions sous prétexte qu’ils se sont trompé, qu’ils étaient cons, qu’ils se sont laissé influencer.

        Voyez l’Irak. Dès 2005, nos braves « opposants » français se délectaient du prétendu « échec » américain, soutenus par l’intelligentsia US se battant la coulpe. « Ils n’avaient pas compris les tensions chiite-sunnite ». Si on veut comprendre que leur stratégie était de semer le chaos de manière durable dans le pays, on ne peut plus parler d’échec, la seule raison de leur intérêt pour ces pays étant les gisements pétroliers, dûment exploités par les « libérateurs ».

        Même scénario en Libye, les pleureuses militaires françaises nous sortent des « c’était une erreur, snif... » Et chaque fois qu’une faction prend l’avantage, ses adversaire reçoivent, telle la manne descendue du ciel, armes munitions et équipements, pour qu’a la fin du jeu, tout le monde perde...


        • Octave Lebel Octave Lebel 15 décembre 2020 18:53

          Les sources s’il vous plaît que l’on se fasse une idée.


          • The White Rabbit The White Rabbit 15 décembre 2020 19:04

            @Octave Lebel

            En effet aucune source.
            En cherchant du côté del’ Opération El Dorado Canyon, on a une toute autre version.

            Quant au soutien de Khadafi au terrorisme international, il n’est plus à prouver :

            "Dans les années 1970 et au début des années 1980, Mouammar Kadhafi est impliqué dans le terrorisme en Europe et ailleurs. Par exemple, il fournit 400 tonnes d’armes et d’explosifs à l’Armée républicaine irlandaise (IRA), puis finance l’envoi d’une autre cargaison de 120 tonnes, qui sera interceptée par la France3, tout comme il soutient l’ETA espagnol et les Brigades rouges italiennes4. Après les attentats des aéroports de Rome et de Vienne en décembre 1985 qui ont tué dix-neuf personnes et en ont blessé environ 140 autres, Kadhafi fait savoir qu’il continuera à financer la Fraction armée rouge, les Brigades rouges et l’IRA tant et aussi longtemps que les pays européens appuieraient les Libyens opposés à son régime5. Le ministre des Affaires étrangères de la Libye qualifie les massacres d’« actes héroïques »6.

            Après des années d’escarmouches occasionnelles avec la Libye à propos de la possession du golfe de Syrte, les États-Unis envisagent une attaque militaire contre des cibles à l’intérieur de la Libye. En mars 1986, les États-Unis, s’appuyant sur la limitation, en vertu de traités internationaux, des eaux territoriales à douze milles marins, envoient un navire près de la Libye qui réplique par des mesures militaires le 24 mars7. C’est le début de combats dans le golfe de Syrte.

            Le 5 avril 1986, des agents libyens font exploser une bombe dans une discothèque de Berlin-Ouest, La Belle, tuant trois personnes et blessant 229 autres personnes, plusieurs faisant partie des forces armées américaines8. Les États-Unis interceptent des câbles transmis par des agents libyens en Allemagne de l’Est impliqués dans l’attaquenote 1."


          • The White Rabbit The White Rabbit 15 décembre 2020 19:28

            ps : Ça vient peut-être d’ici l’histoire romancée de ce papier...


          • cyrus $cƦεαʍ 15 décembre 2020 19:35

            @The White Rabbit

            te snet tu attaqué dans ton comunautarisme ?


          • Traroth Traroth 16 décembre 2020 11:32

            Sources ?


            • Traroth Traroth 17 décembre 2020 10:45

              Cet article résume bien tout ce qui ne va pas avec Agoravox : c’est un article qui prétend des choses extraordinaires, de véritables révélations, en fait, allant à rebours de tout ce qu’on croit savoir sur les événements dont il parle. Mais un article qui ne prend pas la peine de citer la moindre source. On est prié de croire l’auteur sur sa bonne mine. Bref, c’est un très mauvais article. Des affirmations extraordinaires nécessitent des preuves plus qu’ordinaires.

              Et pourtant, les votes sur la qualité de l’article tendent à montrer que la vaste majorité des lecteurs sont totalement bluffés et avalent le bouchon avec l’appât.

              Résultat, Agoravox devient un marigot d’articles de ce genre, où n’importe qui prétend n’importe quoi sans s’embarrasser d’éléments concrets permettant de prouver quoi que ce soit, et tout le monde s’extasie d’avoir accès à un « savoir caché », alors que la seule chose à laquelle on a accès, c’est des affirmations gratuites sans intérêt.


              • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 17 décembre 2020 11:28

                @Traroth

                La réalité sur internet c’est compliqué ^^


              • The White Rabbit The White Rabbit 19 décembre 2020 19:18

                Hého l’auteur ?

                Y’a quelqu’un ?

                Nan parce que tout le monde demande les sources de l’histoire smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité