• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Qui a tué Bob Kennedy ?

Qui a tué Bob Kennedy ?

« Vous voyez le monde tel qu’il est et vous vous dites : "Pourquoi ?". Moi, je rêve d’un autre monde et je me dis : "Pourquoi pas ?". » (George Bernard Shaw).



Le sénateur charismatique Bob Kennedy est mort il y a juste cinquante ans, dans la nuit du 5 au 6 juin 1968, des suites d’un attentat commis la veille, dans la nuit du 4 au 5 juin 1968, à la fin d’un discours dans un hôtel à Los Angeles. Tragique assassinat qui a suivi de deux mois celui de Martin Luther King et aussi celui de son frère, près de cinq ans auparavant. Bob Kennedy, qui avait alors 42 ans, venait de fêter le soir même sa grande victoire aux primaires démocrates en Californie face au Vice-Président Hubert Humphrey, à George MacGovern et à Eugene MacCarthy. Malgré sa deuxième place, il était devenu, pour de nombreux observateurs, le candidat le plus probable du Parti démocrate aux élections présidentielles du 5 novembre 1968 parce qu’il avait réussi à insuffler un vent de renouvellement qui aurait contribué à réincarner le rêve américain.

Bob Kennedy était d’abord une tête pensante, bien plus intellectuel que son frère JFK, et aussi, considéré comme plus idéaliste, plus progressiste, plus "à gauche" selon le regard américain. Son volontarisme pouvait se résumer à cet aphorisme très américain : « Seuls ceux qui prennent le risque d’échouer spectaculairement réussiront brillamment. ». En pleine guerre de Vietnam (dont l’impopularité avait fait renoncer à la candidature le Président sortant Lyndon B. Johnson le 31 mars 1968), l’élection présidentielle de 1968 avait suscité beaucoup d’espoirs parmi les plus défavorisés du peuple américain. Encore en position d’outsider, Bob Kennedy était en passe, par sa popularité, d’en être le favori et son élection aurait constituée une sorte de continuité avec la Présidence inachevée de son frère John.

_yartiKennedyBob04

Né le 20 novembre 1925 dans une grande famille d’émigrés irlandais (catholiques), Bob Kennedy a suivi de brillantes études à Harvard et à l’Université de Virginie pour devenir avocat en 1951. Dès l’année suivante (à l’âge de 26 ans), il collabora avec son frère John Kennedy pour le faire élire sénateur (élu le 4 novembre 1952). Il accompagna l’aventure familiale jusqu’à la Maison-Blanche avec l’élection de son frère le 8 novembre 1960.

Par la suite, il y a eu d’autres aventures présidentielles familiales, pas le frère mais le fils avec les Bush, ou l’épouse, avec les Clinton, mais il pouvait être étonnant que le Président des États-Unis nommât un de ses frères à un poste stratégique dans le fonctionnement des institutions américaines. En effet, le 20 janvier 1961, quand il est devenu Président, John a nommé Bob Kennedy, seulement 35 ans, au poste de Ministre de la Justice. À ses fonctions, il tenta de lutter contre la grande criminalité, mais il fut surtout un conseiller très particulier et très écouté du Président, ayant eu une influence décisive en politique étrangère et en politique sociale, notamment dans la résolution de la crise des missiles soviétiques à Cuba et dans l’engagement fort en faveur des droits civiques dans le sillage de Martin Luther King.

Bob Kennedy resta à ce poste après l’assassinat de JFK (le 22 novembre 1963), car Lyndon Johnson l’a reconduit, mais il donna sa démission le 3 septembre 1964, date à partir de laquelle il avait des visées explicitement présidentielles. Bob Kennedy s’est alors fait élire le 3 novembre 1964 au siège de sénateur à New York (le même siège que plus tard Hillary Clinton), comme tremplin pour atterrir à la Maison-Blanche. Sa candidature a été annoncée officiellement le 16 mars 1968.

Partisan de l’abolition de la peine de mort, de la lutte contre la pauvreté, aux États-Unis mais aussi dans les pays en voie de développement, opposé à la guerre du Vietnam, il est devenu le véritable porte-parole des "sans-dents" de la Terre. En tout cas, l’un des porte-parole les plus écoutés et les plus talentueux parmi ses contemporains.

Choqué par l’assassinat de Martin Luther King, le 4 avril 1968, Bob Kennedy a voulu rencontrer le jour même la population afro-américaine à Indianapolis pour leur apprendre la triste nouvelle et prononcer un discours improvisé et court sur la paix : « Martin Luther King a consacré sa vie à l’amour et à la justice entre ses semblables. (…) Il est peut-être bon de se demander quel genre de nation nous sommes et dans quelle direction nous voulons aller. (…) Nous pouvons aller (…) dans une plus grande polarisation (…), remplis de haine les uns envers les autres. Ou nous pouvons faire un effort, comme l’a fait Martin Luther King, pour comprendre, et pour expliquer, et remplacer cette violence, cette tache de sang qui s’est répandue à travers notre pays, par un effort de compréhension, de compassion et d’amour. ».

_yartiKennedyBob03

En terminant sur ce passage resté très célèbre : « Ce dont nous avons besoin aux États-Unis, ce n’est pas la division ; ce dont nous avons besoin aux États-Unis, ce n’est pas la haine ; ce dont nous avons besoin aux États-Unis, ce ne sont pas la violence et l’anarchie, mais l’amour, la sagesse, la compassion des uns envers les autres, et le sentiment de justice envers ceux qui souffrent encore dans notre pays (…). » (4 avril 1968).

Après son discours dans la nuit du 4 au 5 juin 1968 pour fêter sa victoire aux primaires démocrates en Californie, Bob Kennedy a voulu rejoindre la salle de presse de l’Ambassador Hotel par les cuisines et essuya une rafale de tirs provenant d’un jeune Palestinien de 24 ans. Ce dernier, jugé coupable de l’assassinat, fut condamné à mort le 23 avril 1969, mais sa peine fut commuée en réclusion criminelle à perpétuité en 1972 comme tous les autres condamnés à mort en Californie.

Si le fait que ce Palestinien (antisioniste qui vouait une haine contre les Kennedy qui avaient apporté leur soutien à l’État d’Israël) ait tiré et que certaines de ses balles aient traversé le corps de Bob Kennedy ne fait aucun doute, il demeure cependant encore quelques doutes sur sa culpabilité en tant qu’assassin. Certains ont envisagé un second tireur. En effet, certaines analyses balistiques auraient montré que son arme n’était pas à l’origine de la balle mortelle (tirée à 8 centimètres au maximum dans la nuque alors que se trouvait en face du sénateur à environ un mètre, mais Bob Kennedy serrait des mains des personnes massées autour de lui et aurait pu se retourner brusquement pour atteindre une main tendue). Ce Palestinien, de maintenant 74 ans, est toujours en prison à Corcoran, en Californie.

Présidant les funérailles à la cathédrale Saint-Patrick de New York le 8 juin 1968, Ted Kennedy déclara : « Mon frère n’a pas besoin d’être idéalisé, ou grandi dans la mort au-delà de ce qu’il était dans la vie. Il doit être reconnu simplement comme un homme aussi bon qu’honnête, qui a vu le mal et essayait de l’enrayer, a vu la souffrance et a essayé de la guérir, a vu la guerre et a essayé de l’arrêter. ». Ted Kennedy a eu une grande carrière politique, jeune sénateur de 1962 jusqu’à sa mort en 2009 (plus de quarante-six ans de mandat !), mais n’a jamais réussi à devenir le candidat du Parti démocrate à des élections présidentielles (en particulier en 1972 et en 1980).

Le Vice-Président Hubert Humphrey qui avait le soutien de l’appareil du Parti démocrate (et qui avait encore une certaine avance avec 561 délégués contre 393 en faveur de Bob Kennedy) fut finalement choisi comme candidat démocrate à l’issue des primaires mais fut battu de justesse (avec un retard de 0,7% des voix) le 5 novembre 1969 par l’ancien Vice-Président républicain Richard Nixon, l’ancien adversaire que John Kennedy avait vaincu en 1960.

L’une des plus célèbres citations de Bob Kennedy fut prononcée à l’Université du Cap, en Afrique du Sud pour s’opposer à l’apartheid en juin 1966 : « Chaque fois qu’un homme se dresse pour défendre un idéal, améliorer le sort de ses semblables, redresser une injustice, naît une minuscule vaguelette d’espoir. ». Cet homme, cela pouvait être lui, capable de faire surgir une grande vague d’espoir mais qui fut arrêtée par le cynisme et la terreur.

Deux documentaires de Patrick Jeudy sont intéressants à voir pour mieux comprendre la vie politique de Bob Kennedy : "Bobby Kennedy, l’homme qui voulait changer l’Amérique" (2003) et "Bobby Kennedy, le rêve brisé de l’Amérique" (2018), ce dernier est certains jours en diffusion sur France 3.


Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (04 juin 2018)
http://www.rakotoarison.eu


Pour aller plus loin :
George HW Bush.
Bob Kennedy.
Henry Kissinger.
Zbigniew Brzezinski.
Martin Luther King.
L’immigration irlandaise.
Philip Roth.
La guerre commerciale trumpienne.
Albert Einstein.
David Bohm.
Margaret Keane.
Meghan Markle.
Les Quatorze points du Président Wilson.
Woodrow Wilson.
Walter Mondale.
Geraldine Ferraro.
Le cinéma parlant.
Les petits humanoïdes de Roswell…
Charlie Chaplin.
Bill Clinton.
Zbigniew Brzezinski.
JFK, avant tout pragmatique et visionnaire.
La nouvelle frontière de John F. Kennedy.
Ted Kennedy.
Incompréhensions américaines.
La dernière navette spatiale (avril 2011).
Les premiers pas de Donald Trump.
Obama termine européen.
Cassandre ?
Donald Trump, 45e Président des États-Unis.
La doxa contre la vérité.
Peuple et populismes.
Issue incertaine du match Hillary vs Donald.
Donald Trump, candidat en 2016.
Match Hillary vs Donald : 1 partout.
Hillary Clinton en 2016.
Hillary Clinton en 2008.
Donald Trump et Fidel Castro ?
La trumpisation de la vie politique américaine.
Mode d’emploi des élections présidentielles américaines.
Idées reçues sur les élections américaines.
Malcolm X.
Le 11 septembre 2001.
Honneur aux soldats américains en 1944.
Hommage à George Stinney.
Obama et le "shutdown".
Troy Davis.
Les 1234 exécutés aux États-Unis entre 1976 et 2010.
La peine de mort selon Barack Obama.
Barack Obama réélu en 2012.
Ronald Reagan.
Gerald Ford.
Jimmy Carter.
Al Gore.
Sarah Palin.
John MacCain.
George MacGovern.
Mario Cuomo.

_yartiKennedyBob02
 


Moyenne des avis sur cet article :  1.38/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

45 réactions à cet article    


  • bob14 bob14 5 juin 10:14
    Bob Kennedy et son frère élus avec les voix de la mafia, part en guerre contre cette mafia...ben y a pas plus con non ?

    • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 5 juin 10:56

      Encore une belle fable que voilà ! ^^


      • bob14 bob14 5 juin 11:08
        @bouffon(s) du roi
        Le journaliste Seymour Hersh dans son livre La face cachée du clan Kennedy (en fr. 1998), avance que la victoire de Kennedy était redevable de l’aide apportée par la mafia pour obtenir la majorité notamment dans l’Illinois.. !l existe bien d’autres sources sur cette élection douteuse..Le père qui à donné une fortune aux Nazis pour se réarmer..
        C’est quand même le syndicat des camionneurs qui à fait la différence pour Kennedy...

      • bob14 bob14 5 juin 12:45
        @bob14
        Entretenus depuis la Prohibition, les liens du clan Kennedy avec la mafia ne sont un secret pour personne...C’est l’analyste politique Larry Sabato qui, dans le livre The Kennedy Half-Century : The Presidency, Assassination, and Lasting Legacy of John F. Kennedy révèle en détails le savoureux rôle d’intermédiaire joué par le crooner le plus influent de l’époque : Frank Sinatra. Lorsque le très ambitieux Joe Kennedy décide d’envoyer son fils JFK à la Maison Blanche, il fait appel au mafieux Sam Giancana, parrain de la pègre de Chicago et, par extension, des États-Unis. Ensemble, ils se lancent dans une vaste campagne souterraine à grands renforts de manipulation de scrutin, d’achat de votes et de trafic d’influence...Giancana mobilise alors Frank Sinatra, qui va longtemps servir d’intermédiaire mondain entre la pègre, Hollywood et le clan démocrate. C’est lui qui présente à JFK la maîtresse de Giancana, Judith Campbell, laquelle débute une liaison avec le candidat démocrate un mois plus tard. C’est encore lui qui joue le rôle de go between dans l’organisation du trafic de votes, permettant ainsi au clan de remporter l’État convoité de la Virginie. Censé lui assurer de futurs contrats juteux, l’investissement financier et relationnel déployé par Sam Giancana pour le camp démocrate s’avère décisif...

      • bob14 bob14 5 juin 12:47
        @bob14
        Pourtant, une fois la dynastie Kennedy installée à la Maison Blanche, le parrain n’est plus le bienvenu. Contre toute attente, JFK nomme son frère Bobby - fer de lance de la lutte contre le crime organisé - ministre de la Justice. Larry Sabato raconte : "Quand les Kennedy tournèrent le dos à Giancana, Sinatra a travaillé dur pour calmer le courroux du mafieux. En dédommagement, le chanteur dû jouer à la Villa Venice - le club de Giancana - avec le Rat Pack (Dean Martin, Sammy David Jr, Joey Bishop et Peter Lawford) huit soirs d’affilés. Si Frank Sinatra finit par revenir dans les bonnes grâces de Giancana, les Kennedy n’y parvinrent jamais."

      • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 5 juin 17:58

        @bob14


        Mafia certes et ... le Mossad ^^

      • PR VR 6 juin 13:54

        @bouffon(s) du roi


        Ah ok les juifs, c’est vachement original comme théorie...

      • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 7 juin 18:17
        @PR VR

        vachement originale votre réponse ^^

      • PR VR 11 juin 19:43

        @bouffon(s) du roi

        C’est moi qui sort une vanne drôle et c’est le bouffon qui ramasse les étoiles !


        Sinon je connais parfaitement le dossier, toutes les théories, les spécialistes, les scénarios, et jamais je n’ai vu, lu, visionné, entendu, un seul spécialiste de la question pendant 50 ans ramener ces assassinats à Israël. Mais depuis quelques temps les complotistes neuneus ramènent tout à leur lubie antisioniste. En réalité JFK a toujours soutenu Israël tout comme son frère  :Mon père a été assassiné car il soutenait Israël, » rappelle Kathleen KennedySur la Première chaîne israélienne, elle en a rappelé les raisons : « en 1968, il s’est battu pour que 50 avions de combat, des F-4 Phantom soient vendus à Israël, et il est mort à cause de cela ».

        Si un État juif est formé, il sera le seul facteur stabilisateur restant dans le Proche et le Moyen-Orient. (RFK)

        Les Juifs soulignent avec fierté que plus de 500 000 Arabes, au cours des 12 années entre 1932 et 1944, sont venus en Palestine pour profiter des conditions de vie qui n’existent dans aucun autre Etat arabe ... (RFK)

        sur Kennedy, qui avait promis d’envoyer 50 avions de chasse en Israël s’il était élu président. Le journal de Sirhan, daté du 18 mai 1968, disait : « Ma détermination à éliminer RFK devient de plus en plus une obsession inébranlable ... Kennedy doit mourir avant le 5 juin

        C’est à ce moment-là que je suis allé observer le défilé sioniste juif pour célébrer la victoire sur les Arabes le 5 juin 1967. C’est le catalyseur qui m’a déclenché cette nuit-là. » Puis Sirhan a dit : « En plus, il y avait la consommation de l’alcool, et je veux que le public comprenne cela.

        Après son arrestation, Sirhan a dit : »Je peux l’expliquer, je l’ai fait pour mon pays

        Plus tard dans son procès pour meurtre, Sirhan Sirhan a témoigné : "j’espérais qu’il obtiendrait la présidence jusqu’à ce moment, mais quand j’ai vu, entendu, qu’il soutenait Israël, pas en 1968, mais depuis sa création en 1948...

        Le peuple juif en Palestine qui croit et a travaillé pour cet état national est devenu un peuple immensément fier et déterminé.Il est déjà un grand exemple moderne de la naissance d’une nation avec les ingrédients primaires de dignité et de respect de soi. (RFK)

      • PR VR 11 juin 19:43


        Une réaction le bouffon ?

      • #Shawford #Shawford 11 juin 19:48

        @bouffon(s) du roi

        Bref, À quel sein souhaite tu être voué aux gémonies, crapulax !?


      • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 11 juin 20:17
        @#Shawford

        Ah Chevalier... Je ne suis pas en plein supplice.. enfin pas encore ^^

        @PR VR

        Vous n’avez pas internet ? ^^ 
        En quelques clics, vous trouverez les références nécessaires quant à l’implication d’Israël dans l’assassinat des Kennedy (les 2 frères). Et si, de plus, vous manipulez un peu la langue anglaise, vous trouverez les écrits, notamment de Michael Collins Piper ou encore Paul Findley, très instructifs. On peut aussi citer Laurent Guéynot. 

        Et lors de vos recherches, gardez en mémoire qu’un des « slogans » du Mossad fût, « Par la ruse, nous vaincrons » ^^

        Sur ce, bonne recherche.



      • #Nono LP/R #NonoS LP/R 11 juin 20:36

        @bouffon(s) du roi

        Mouru, t’as déjà passé les portes du sale-Oumma d’à côté ?


      • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 11 juin 20:45

        @#NonoS LP/R


        Ni Oumma, ni Haskala, ni Lumières ^^

      • #Nono LP/R #NonoS LP/R 11 juin 20:48

        @bouffon(s) du roi

        Et pour Fufu/Fifi, tu dis koi ?


      • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 11 juin 20:51

        @#NonoS LP/R


        Céréale linkeuse ^^

      • #Nono LP/R #NonoS LP/R 11 juin 20:56

        @bouffon(s) du roi

        Au moins toi t’as jamais le complexe du corn flake  ! smiley

        @+, quand l’or(a)ge aura dégorgé smiley


      • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 11 juin 21:00
        @#NonoS LP/R

        Ouais @+ Chevalier ^^

      • PR VR 12 juin 15:45

        @bouffon(s) du roi



        Sur des dizaines de milliers il n’y a que quelques bouquins rédigés par des antisémite notoires qui accusent Israël, comme cet illustre inconnu Guéynot relayé par E&R...

        Donc vous avez non seulement des théories plus fiables énoncées par des personnes crédibles, mais aussi les citations des principaux concernés qui vont à l’encontre de votre théorie. Nier la biographie des Kennedy pour coller à votre antisionisme c’est de la malhonnêteté intellectuelle.

        Et ce n’est pas en ajoutant des ^^ partout, que vous paraîtrez plus pertinent.

      • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 13 juin 09:37

        @PR VR


        Ah ok les antisémites , c’est vachement original comme théorie...  smiley

        Jackpot :
        ^^^^^^^^^^^^^^^^^^
        ^^^^^^^^^^^^^^^^^^
        ^^^^^^^^^^^^^^^^^^

        ^^




      • Âne-Solo Âne-Solo 13 juin 09:50

        @bouffon(s) du roi

        Distrais nous plus punchline, blaireau !


      • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 13 juin 09:52

        @Âne-Solo


        Votre majesté est trop bonne.. je m’y colle ^^

      • Âne-Solo Âne-Solo 13 juin 09:54

        @bouffon(s) du roi

        Elle préfère le rock, la meuf de TAXI, dommage, mon p’tit bac à sable

        Next


      • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 13 juin 09:56

        @Âne-Solo


        C’est dans le 5 ? je l’ai pas vu, pas pris smiley

      • Âne-Solo Âne-Solo 13 juin 10:02

        @bouffon(s) du roi

        Faudrait checker si cette bombasse suédoise qui vient de chanter sur RTL2 LE ROCK, est bel et bien celle qui a joué dans TAXI, le tout en #U0 / #U1 / #U42 !

        Qui fait la recherche... si je m’y colle ça risque d’annhiler grave dans un putain de nombre d’Univers qui te sont chers, partenaire, et je ne réponds de rien !

        You see my point ?


      • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 13 juin 11:56

        @Âne-Solo


        All right ! Let’s go on DeLorean #DMC-12

        ^^

      • belin 5 juin 11:11

        C’est pas moi , je vous le jure.


        • aimable 6 juin 15:12

          @belin
          je suis sur que c’est celui qui a appuyé sur la gâchette  smiley


        • FreeDemocracy FreeDemocracy 5 juin 11:18

          le fossoyeur... imaginez le avec sa pelle sillonner les cimetières... quel cadavre je déterre aujourd’hui


          • 6 du 6. je connais une personne qui a rencontré l’homme da sa vie, le 6 du 6 1966 à 6 heures du soir. Année cheval de Feu. Je ne vous dirai pas qui.


            • FreeDemocracy FreeDemocracy 5 juin 18:36
              @Mélusine ou la Robe de Saphir.

              c’est diabolique non ? moi j’aurai annulé le rendez-vous

            • Pour PHILON, le 6 est un chiffre divin. Tout dépend des références bibliques. 


            • FreeDemocracy FreeDemocracy 5 juin 21:51
              @Mélusine ou la Robe de Saphir.

              j’y comprends rien mais une personne a fait mon thème astral un jour

              lion ascendant scorpion avec des planètes de feu et je ne sais quoi

              c’est paraît il criant de vérité mais je n’ai jamais écouté la cassette

              dans ma précédente vie j’avais tout mais j’ai été dépouillé de tout en résumé...


            • Yanleroc Yanleroc 5 juin 21:54

              @FreeDemocracy comme Hollande et Valls !.. 


            • FreeDemocracy FreeDemocracy 6 juin 01:09

              @Yanleroc
              non comme fillon et son second yanleroc


            • @FreeDemocracy


              Comme mon compagnon. 26 juillet, ascendent scorpion. Lui non plus n’a pas voulu que je lui fasse son thème, mais un, il m’a un jour offert un lion acheté chez ses potes (contraire de juifs), en agathe rouge feu. Non, il ne croit pas à l’astrologie....

            • D’ailleurs, demain, 6 du 6. Date de naissance du Roi Albert de Belgique ;



                • izarn izarn 5 juin 19:20

                  Ce qui m’ énerve ce sont les dizaines de liens sans rapport intelligent...
                  Pourquoi se faire chier à lire ses liens pour un post nul, car n’apportant rien,
                  autre que de la daube classique sur le sujet....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès