• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > RDC : Les problématiques de l’application de l’accord de la (...)

RDC : Les problématiques de l’application de l’accord de la cenco

 

Les problématiques de l'application de l'accord de la cenco

 

La République Démocratiques du Congo travers une situation politique critique depuis la fin officiel du mandat du président Joseph Kabila[1], "ce dernier est en effet arrivé au pouvoir le 26 janvier 2001 dix jours après l'assassinat de son père Laurent Désiré Kabila[2]. Peu d'observateurs et analystes politiques le voient conserver longtemps le pouvoir. Mais 17 ans plus tard il est toujours là et entretient le suspense sur son avenir politique". Mais pourquoi la mise en œuvre de l'accord de saint sylvestre continue de poser de sérieux problèmes ? Plusieurs raisons sont avancées, mais nous analysons deux à savoir la disparition d'Etienne Tshisekedi (A) et la détermination de Joseph Kabila de rester au pouvoir(B)

 

A- La mort de l'opposant historique

"Le 1er février 2017, Etienne Tshisekedi mourrait dans l'hôpital belge". Un an après, l'accord de saint sylvestre, signé péniblement le 31 décembre 2016 à Kinshasa, est mis à mal. De ce fait, la disparition du père de la démocratie "Ya tshitshi" comme le surnommaient affectueusement les combattants de son parti" Union pour la démocratie et le progrès social"(UDPS)a laissé un grand vide ,sans lui le grand changement démocratique devient difficile .

Force est de constater que la stratégie adoptée par la majorité présidentielle c'est de torpiller l'accord de la cenco[3], gagner du temps et de rester au pouvoir contre vents et marées .Alors qu'elle s'était pourtant engagée, le 31 décembre 2016 à respecter l'accord de saint sylvestre qui prévoit une transition démocratique dans un délais de 12 mois en vue d'organiser les élections libres et apaisées sans la participation du président Jose Kabila. Que faire ? La solution est de soutenir les actions de l'Eglise catholique et se préparer à des mobilisations massives pour faire dégager les kabilistes. 

 

B- La constitution, une loi fondamentale menacée

Est-ce que Joseph Kabila peut-il organiser l'élection présidentielle qui entrainera son départ ?

"C'est la question que se pose le peuple congolais". Actuellement, le président sortant ne facilite pas la mise en application de l'accord du 31 décembre 2016 en vue de rester au pouvoir pour chercher le moyen de contourner l'obstacle constitutionnel. Que fera-t-il ? Réviser l'article 220 de la constitution ? Ou consulter son peuple ? Certes, le temps ne jouera pas en faveur à sa faveur. En plus le peuple congolais sont de plus en plus sensible pour le maintien au pouvoir de joseph Kabila[4].

Pour Bernard Kule Bateba, Diplômé de l'école nationale d'administration public(ENAP)au Maroc (Rabat),

« Aucune procédure de révision constitutionnelle ne peut être engagée ou poursuivie lorsqu’il est porté atteinte à l’intégrité du territoire, la forme républicaine de l’Etat, le principe du suffrage universel, la forme représentative du Gouvernement, le nombre et la durée des mandats du président de la République, l’indépendance du pouvoir judiciaire, le pluralisme politique et syndical, ne peuvent faire l’objet de révision ». pour certains cadres du PPRD, la révision constitutionnelle est souhaitable et nécessaire, il ne s’agit pas de remettre fondamentalement en question les institutions actuelles[5].

 De ce point de vue, « La constitution est un document juridique qui fixe les modalités d’organisation et de fonctionnement de l’Etat. Tout Etat dispose d’un document du genre propre à lui. C’est la raison pour laquelle sa modification ou encore sa révision ne passe pas comme une lettre à la poste. Car il doit s’agir de la sauvegarde de l’intérêt de toute une nation[6] »

Ferdinand Lufete

Notes :

[1] Joseph Kabila : Président de la République Démocratique du Congo né 4 juin à hewa bora II .

[2] Laurent Désiré Kabila : Ancien Président de la république ;assassiné le 16 Janvier 2001 à Kinshasa

[3] L'accord de la cenco : l'accord politique global et inclusif du centre interdiocésain

[4]https://www.agoravox.fr/actualites/international/article/rdc-evariste-boshab-relance-le-155146

[5]Idem

[6]https://www.agoravox.fr/actualites/international/article/election-2016-en-rdc-la-149407


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (2 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Lufete Ferdinand

Lufete Ferdinand
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès