• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > RDC : Mai 2008-Mai 2018, cela fait bientôt 10 ans, que peut-on dire de Jean (...)

RDC : Mai 2008-Mai 2018, cela fait bientôt 10 ans, que peut-on dire de Jean Pierre Bemba ?

  RDC : Mai 2008-Mai 2018, cela fait bientôt 10 ans, que peut-on dire de Jean Pierre Bemba ?

 

Le 24 mai 2008 : C’est une date inoubliable pour les partisans du président national du mouvement de libération du Congo , monsieur Jean pierre Bemba. C’était comme un coup de tonnerre que les militants et proches de Jean pierre Bemba avaient appris par voie des médias l’arrestation par la police belge de son leader, Jean pierre Bemba, en exécution d’un mandat d’arrêt international lancé par la cour pénale internationale. Mais pourquoi, « l’arrestation du sénateur Bemba a été précipitée à la veille de sa désignation en qualité de porte- parole de l’opposition » [1] ? Est-ce qu’actuellement avec la crise sociopolitique en République Démocratique du Congo, Il ne peut pas jouer l’homme providentiel ? Pour répondre à ces questions, il y a beaucoup de choses à dire depuis le 24 mai 2008 Jusqu’à présent concernant chairman comme l’appelle certains partisans de son mouvement. Mais nous essaierons d’analyser deux point essentiels à savoir Jean Pierre Bemba prisonnier politique(A) et en suite « Igwe » [2], l’homme providentiel pour la RDC ? 

 

A-Prisonnier politique

Sans aucun doute, le président national du mouvement de libération du Congo (M.L.C) ,le sénateur Jean pierre Bemba est prisonnier politique. « Comment peut-on justifier du point de vue de droit qu’un complice( Bemba) soit arrêté et l’auteur principal le feu président Ange Felix Patace ne puisse être inquiété jusqu’à sa mort »[3] ?

Il est vrai que l’arrestation du sénateur Jean pierre Bemba à la veille de sa désignation en qualité de porte-parole de l’opposition en République Démocratique du Congo prouve l’instrumentalisation de la Cour Pénale Internationale( La C.P.I) par les grandes puissances et forces politiques obscures dans le but de barrer la route à la volonté du peuple de réaliser l’alternance démocratique crédible. 

« Le complot orchestré par certains milieux politiques congolais et étrangers pour obtenir l’arrestation par la police belge, du leader du Mouvement de Libération du Congo montre à suffisance que la République Démocratique du Congo n’est pas encore sortie de la période d’instabilité »[4].

En plus, « la célérité avec laquelle l’exécution par la justice belge, le samedi 24 MAI 2008 de ce mandat d’arrêt décerné pourtant le vendredi 23 mai 2008 a été effectuée, avait mis en lumière l’implication des services de renseignements belges dans une procédure judiciaire, mais aussi la justice partisane à double vitesse pratiquée par la cour pénale internationale »[5]. Contrairement aux allégations de services du procureur de la C.P.I, le sénateur Jean pierre Bemba n’a jamais eu la moindre intention de se soustraire à la justice internationale, dans une affaires où il n’avait jamais planifié les viols, les vols, et autres crimes, ni laissé impunis les éléments indisciplinés de son armée.

« Le président du M.L.C avait immédiatement diligenté une commission d’enquête et ordonné l’arrestation des suspects. Ces derniers ont alors été jugés et condamnés, conformément aux prescrits en la matière des accords politiques de Lusaka »[6] .

 B- Jean pierre Bemba, l’homme providentiel pour la RDC ?

Dès lors, « la République Démocratique du Congo traverse une crise politique profonde liée au maintien au pouvoir du président Joseph Kabila dont le mandat a expiré le 20 décembre 2016 »[7]. Tout peut arriver, le peuple veut le changement, et surtout la vraie alternance politique et non virtuelle. Il y a un ras-le bol et un rejet massif des congolais pour la classe politique jugée « médiocre » et « corrompue ».

A l’heure actuelle, c’est le sénateur Jean pierre Bemba qui peut sauver la R.D.C dans cette crise sociopolitique majeure. Il est la seule personnalité politique qui fera preuve d’une capacité exceptionnelle à rassembler et à fédérer autour de lui. Mais la question qui se pose au moment où il a fait presque 10 ans de détention dans le quartier pénitentiaire de la C.P.I est situé dans une prison néerlandaise à Scheveningen dans les faubourgs de la Haye. pourquoi la Cour Pénale Internationale ne relaxe pas ?

A en croire, Bernard Kule Bateba, Diplômé de l’école nationale d’administration publique(ENAP) au Maroc (Rabat) et consultant, « il y a complot contre le peuple, contre la R.D.C, contre Chairman et contre la démocratie congolaise par les multinationales. Ces dernières pillent d’une manière sournoise les ressources naturelles du pays surtout celles minières . Il ajoute que le peuple n’a pas besoin d’analystes politiques pour mieux comprendre le mensonge et la vérité. Le peuple sait que l’élection présidentielle de décembre 2018 sans un candidat crédible comme le sénateur Jean Pierre Bemba ce n’est pas une élection démocratique et transparente , ce n’est que de la poudre aux yeux ».

Ferdinand Lufete

Notes :

[1] Conférence de presse de l’ancien Secrétaire Général du M.L.C , monsieur François Muamba, le 19 Juin 2008 ;

[2] Igwe : Comme l’appelle le président national du mouvement de libération du Congo, le sénateur jean pierre Bemba ;

[3] Qui est vraiment Jean Pierre Bemba ?par Masamba ;

[4] Conférence de presse à Paris de l’ancien président du groupe MLC à l’Assemblée nationale, monsieur François Muamba, le 19 juin 2008 ;

[5] Ibidem ;

[6] Ibidem ;

[7] Quotidien belge (metro.be), le 23 octobre 2017


Moyenne des avis sur cet article :  4.33/5   (3 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Lufete Ferdinand

Lufete Ferdinand
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès