• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Suisse : où c’est que j’ai mis mon flingue ?

Suisse : où c’est que j’ai mis mon flingue ?

En France, alors que les violences aux personnes progressent à un rythme alarmant et que les forces de l'ordre se trouvent de plus en plus désarmées - dans toutes les sens du terme - pour y faire face, le débat sur la légitime défense et, conséquemment, sur un accès plus étendu aux armes à feu, surgit parfois dans les conversations quotidiennes.

On songe alors immédiatement (qui a dit trop facilement ?) aux États-Unis, sans jamais ou presque penser à nos voisins Helvétiques. Pour beaucoup, l' « exemple » étasunien serait la démonstration par A + B qu'accès facilité aux armes à feu rimerait fatalement avec violence endémique et tueries de masse. Pour d'autres, c'est la violence intrinsèque et protéiforme (sociale, ethnique, politique...) et la construction historique particulière (Guerres d'Indépendance et de Sécession, Far West...) de la société américaine qui expliqueraient en premier lieu le nombre faramineux d'homicides que connaît ce pays.

La cas de la Suisse pourrait bien fournir quelques pistes de réflexion à ce débat sur « l'histoire de la violence » : avec un nombre de calibres de toutes sortes en circulation estimé à au moins 3,4 millions1 pour 8,5 millions d'habitants, la République Helvétique détient le troisième taux de possession d'armes à feu au monde, derrière les États-Unis et le Yémen. Pourtant, la Suisse se distingue des États-Unis par un taux d'homicides intentionnels par habitants cinq fois inférieur.

Quels éléments pourraient expliquer le caractère bien plus pacifique de la société suisse, pratiquement « à armes égales » avec la société américaine ?

On pourrait de prime abord penser à la prospérité économique du « suisse moyen » - dont le revenu médian avoisine les 5000 euros/mois - en comparaison aux Américains et à d'autres peuples occidentaux. Encore faudrait-il ne pas négliger la cherté du quotidien de nos voisins, notamment en terme de logement, d'énergie et d'assurances2 dont les coûts varient sensiblement selon les cantons ; nos travailleurs frontaliers ne diront pas le contraire ! On pourrait aussi souligner – ce qui contentera les tenants de la défense sociale3 (plus trivialement connue comme « culture de l'excuse ») - que les inégalités socio-économiques sont moins criantes en Suisse qu'aux États-Unis4, mais là encore les disparités entre cantons sont fortes.

On pourrait penser ensuite à la « neutralité », au caractère par nature plus paisible des Suisses mais qui connaît un peu l'histoire de leur pays sait qu'elle a été jalonnée de grands tourments : de la résistance des tribus Helvètes aux Romains à la guerre de Trente Ans, qui vit la Suisse développer le concept de « neutralité armée », ou encore de la Bataille de Morgarten5, qui se solda par la victoire des armées de milices des Trois Cantons sur les troupes du Duc Léopold de Habsbourg, à la Suisse éphémère protectorat français sous Napoléon Ier...Les ancêtres des Suisses actuels ont été maintes fois en proie aux appétits féroces de leurs puissants voisins et ont connu pléthore de conflits internes.

Résultat de recherche d'images pour "votations suisses"                              affiches électorales de votations populaires 

Peut-être devrait on penser plutôt aux institutions originales sur lesquelles repose la République Helvétique ? Quid du rôle des votations populaires6 dans la capacité des Suisses à résoudre des conflits internes et dans l'exercice d'une souveraineté et d'une culture civique commune ? 

Résultat de recherche d'images pour "service militaire suisse"

Quid du rôle du service militaire obligatoire7 en vigueur dans une relative cohésion sociale et dans le maintien d'un sentiment patriotique au sein d'un État pourtant constitué de vingt-six cantons et quatre aires linguistiques et culturelles distinctes ? Quid du fait que la majorité des armes à feu appartiennent à des conscrits ou d'anciens militaires ?

Des secrets de paix civile au pays du secret bancaire ? Vous n'y pensez pas, chers compatriotes ?

 

 

1Ce nombre de 3,4 millions correspond aux armes à feu enregistrées et ne prend pas en compte les très nombreuses armes familiales et de collection qui rapprocheraient sensiblement la Suisse du taux de possession d'armes étasunien (environ une arme par habitant).

2https://www.challenges.fr/economie/un-suisse-sur-deux-gagne-plus-de-5-000-euros-par-mois_1833

3https://ledroitcriminel.fr/la_science_criminelle/penalistes/introduction/jeandidier_theories_penales.htm (section 51 - les écoles de la défense sociale)

4http://perspective.usherbrooke.ca/bilan/servlet/BMTendanceStatPays?codeTheme=2&codeStat=PMQUANDL.GINI.V1&codePays=CHE&optionsPeriodes=Aucune&codeTheme2=2&codeStat2=PMQUANDL.GINI.V1&codePays2=USA&optionsDetPeriodes=aucunePrecisions

5http://www.morgarten.ch/fr/geschichte/contexte_et_importance/

6https://www.ch.ch/fr/democratie/droits-politiques/

7http://www.vtg.admin.ch/fr/mon-service-militaire/generalites-concernant-le-service-militaire/dienstpflicht.html

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.41/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

58 réactions à cet article    


  • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 16 novembre 15:16

    Les citoyens monégasques sont-ils armés ?


    • Alibaba007 Alibaba007 17 novembre 09:04

       @Jeussey de Sourcesûre « Les citoyens monégasques sont-ils armés ? »



      ...Certains sont blindés de thunes et jouent à la roulette... russe avec notre tête et nos impôts... smiley

      Les paradis fiscaux sont des armes de domination pour la lutte des classes.


    • Fergus Fergus 16 novembre 16:04

      Bonjour, l’auteur

      Intéressantes réflexions.

      Il est évident que la culture helvétique est aux antipodes de celle des USA. Le rapport aux armes à feu détenues à leur domicile par les citoyens en âge d’être mobilisés s’en trouve donc fortement impacté, d’où le taux de criminalité très bas de la confédération.

      Cette disponibilité des armes au domicile de près de la moitié des Suisses n’en pose pas moins un problème qui est de plus en plus récurrent dans le pays : la Confédération helvétique est en effet la nation d’Europe où l’on enregistre - et d’assez loin devant les autres nations - le taux le plus élevé de suicides par armes à feu.

      Conclusion : une société qui met des armes à disposition de sa population en paie toujours le prix d’une manière ou d’une autre !


      • foufouille foufouille 16 novembre 16:20

        @Fergus
        ça montre juste qu’ils ont assez de couilles pour se suicider tout seul.


      • McGurk McGurk 16 novembre 16:59

        @Fergus

        A l’heure actuelle, à part leurs banques, personne n’irait pinailler pour un petit bout de territoire insignifiant. Inutile d’avoir des milliers de dangers potentiels de plus dans un monde déjà violent en toute circonstance (guerre, famine, indifférence de la société, économie mondiale reposant sur la compétitivité à tout prix, individualisme poussé, etc.).

        C’est le même constat au Canada qu’en Suisse, le nombre d’armes est très élevé mais le nombre de meurtres est très faible. Il va de soi que la société américaine repose sur deux piliers que sont la violence (racisme, discriminations fortes, armes) et l’argent (enfin plutôt « la réussite avant tout » pour être exact). Ce n’est donc pas une surprise de voir autant de meurtres chaque année (de tueries surtout).

        Et puis bon, on est pas au Moyen-âge, les forces de police sont assez dispersées sur le territoire pour assurer notre sécurité. Arguer que « les armes nous protègent », c’est tomber dans l’engrenage de l’industrie des armes (surtout américaine) et de la sur-sécurité (voire « paranoïa » à mon avis), céder finalement au bête message de la société de consommation.

        En plus, rien ne nous dit qu’elles seront efficaces et qu’on sera « plus en sécurité », que l’arme ne sera pas retournée contre nous et encore moins qu’on arrêtera notre agresseur. Statistiquement, les forces de police entraînées touchent une fois sur 10 la personne qu’elles visent. Si on rajoute le contexte actuel du terrorisme et fanatisme à cause de la mondialisation et de l’incapacité de l’Etat à gérer le territoire ainsi que la société, la réponse est évidente : aucun intérêt à posséder une arme.


      • Ouam Ouam 16 novembre 22:20

        @Fergus :
        « a Confédération helvétique est en effet la nation d’Europe où l’on enregistre - et d’assez loin devant les autres nations - le taux le plus élevé de suicides par armes à feu. »
         
        bonjour,
         
        Donc pour vous lorsqu’on se pends, se jette sous un tgv (ou un metro) ou l’on appelle cela pudiquement un « incident voyageur », ou lorsqu’on se suicide aux medocs, ou qu’on se sert de sa bagnole pour en percuter une autre de plein fouet (ou les occupants de l’autre voiture, euxs n’avaient nul envie de se scuicider...cela dit au passage), etc...
         
        vous pensez vous que c’est mieux ?????

        Ou alors comme solution...
        allez vous re-veauter une nouvelle loi qui punit par peine de mort pour les candidats au suicide smiley
         
        Vous savez tres pourquoi le port d’armes est interdit, certainement pas pour empecher les scuicides ou les meutres, d’ailleurs entre autres on voit l’efficacitée de ce port d’armes interdits dans les citées, ou lors des attentats....
         
        Vaste fumisterie, le port d’armes est juste interdit pour que les peuples ne puissent jamais se revolter contre les oligarches qui abusent des peuples...

        La est la véritée, nulle part ailleurs.
         
        Apres que cela vous seille parfaitement, est une autre histoire...


      • Yanleroc Yanleroc 16 novembre 22:33

        @Ouam le port d’armes est juste interdit pour que les peuples ne puissent jamais se revolter contre les oligarches qui abusent des peuples...

        Qu’ est-ce-qu’ils attendent les zuniens, les cartouches en trop de DAESH ?..


      • damocles damocles 17 novembre 10:14

        @Fergus
        Bonjour , 

        ...il faudrait comparer le pourcentage de suicides par rapport à la population avec les autres pays

        ...Si dans un autre pays le taux de suicides par les medicaments est plus important ,faudra-t-il interdire les medicaments ? ET SI C’EST LA PENDAISON ? interdire les cordes ?

      • damocles damocles 17 novembre 10:20

        @Ouam

          J’ ai dit la même chose que vous plus bas ,excusez-moi pour cette repetition, je n’avais pas lu votre commentaire 

         

      • Ouam Ouam 17 novembre 12:07

        @damocles
        Bonjour,
        Pas de pb pour le reddit, ce qui confirme qq part que nous sommes deja à minima 2 à penser à peu près la meme chose ;)


      • canard54 canard54 17 novembre 12:26

        @Ouam. Bonjour ;

        Exact , ils interdisent les armes de peur que l’on s’en serve contre eux , car bien sûr n’ayant pas la conscience tranquille sur leur façon de gouverner , ils auraient peur d’un retour de bâton de citoyens armés pas folle les guêpes


      • marmor 17 novembre 13:46
        @Fergus
        C’est sûrement les armes à feu qui poussent les gens à se suicider !!!!!! Vous n’avez pas l’impression de parler pour ne rien dire ?
        Bon, allez, je vais me suicider car j’ai un browning calibre 12 et une Remington 280 ! Ca va concurrencer les Suisses ..

      • Aurevoiràjamais Aurevoiràjamais 17 novembre 14:15

        @Fergus

        « ...le taux le plus élevé de suicides par arme à feu. »

        J’aurais envie de dire que c’est une conséquence logique (puisque le taux de détention d’armes est très supérieur) et non pas un facteur déclenchant.

        D’ailleurs plus de 10 000 tentatives aboutissent annuellement en France et nos dirigeant n’en font pas pour autant une cause nationale (contrairement aux 3000 tués sur les routes).

        Par ailleurs Il va falloir surveiller les ventes de cordages, fil à pêche et autres lacets car en France c’est la pendaison qui a le plus de « succès » pour mettre fin à ses jours !!!

        Vous parlez d’un sujet que vous ne maitrisez pas.

        http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2016/02/09/six-chiffres-cles-pour-comprendre-le-suicide-en-france_4861662_4355770.html

        Spoliatis arma supersunt ! plus que jamais d’actualité...


      • Syracuse Syracuse 18 novembre 12:30

        @Ouam

        le port d’armes est juste interdit pour que les peuples ne puissent jamais se revolter contre les oligarches qui abusent des peuples...

        Une fois de plus un commentaire crétin plébiscité. L’argument du gros beauf texan de la nra est déjà absurde aux US mais encore plus en France. Déjà le peuple ce n’est pas une colonie de fourmis qui agit collectivement, posséder des armes ne développe pas une cohésion magique. Le peuple Suisse ou amerloque bien qu’armé, il ne se révolte jamais contre l’oligarchie mais il se soumet toujours ! De toute façon un peuple armé n’a aucune chance face à un état dictatorial, cet argument ne vaut donc rien.

        Les pros flingues ils utilisent toujours les statistiques de la Suisse ou du Canada qui sont sans doute les rares exemples ou la corrélation entre le nombre d’arme en circulation et le nombre d’homicide ne fonctionne pas, autant dire : « les exceptions qui confirment la règle »... règle que même un gosse de 5 ans peut comprendre : plus d’armes = plus d’homicides.

        Mais bon dans ce pays de fiottes, avoir envie de jouer au cow-boy ça fait fantasmer.

      • Syracuse Syracuse 18 novembre 12:35

        @Syracuse


        Autre chose de bien stupide avec cet argument  : du peuple qu’on empêche de se révolter contre l’oligarchie en le désarmant... 

        Qui vend les armes si ce n’est l’oligarchie ? 

      • Alren Alren 18 novembre 17:18

        @Fergus

        "La Confédération helvétique est en effet la nation d’Europe où l’on enregistre - et d’assez loin devant les autres nations - le taux le plus élevé de suicides par armes à feu."

        Ce n’est pas parce qu’elle dispose d’une arme à feu qu’une personne se suicide, c’est parce qu’elle veut mourir qu’elle utilise une arme à feu, pour obtenir une mort instantanée et a priori sans souffrance.

        Il n’y pas si longtemps, les hommes de nos campagnes françaises disposaient presque tous de fusils de chasse. Beaucoup de candidats au suicide utilisaient cet instrument.

        Le fait que des Suisses utilisent des armes a feu pour se tuer signifie qu’ils n’ont pas de tabou sur leur utilisation. Or ils s’en servent très peu pour tuer autrui. C’est incontestablement un élément pour estimer que 1) l’alcoolisme n’est pas très répandu en Suisse 2) que la société suisse n’est pas aussi dure que celle des USA avec les défavorisés et que le banditisme (notamment le trafic de drogue consommé en grande quantité aux USA par des gens en difficulté) n’y apparaît pas comme une bonne solution pour sortir de la misère à la différence du choix que font beaucoup des plus mal lotis Étatsuniens.


      • Ouam Ouam 19 novembre 14:23

        @Syracuse
        Heureusement que vous et votre infinie intelligence etes la pour retablir « le » vérité.
        Je vous l’ai d’ailleurs signalé hier suite à vos propos vis a vis d’un autre intervenant.
         
        Vous parlez de la suisse, tres bien je le note
        alors vous allez nous démontrer que le systeme suisse n’est pas plus émocratique quie le systeme (monarchique) Francais..
        Parce que se révolter dans un systeme démocratique ou le peuple propose et vote ses lois, par voie de fait son etat ....hihihi, certains osent tout comme je vous l’ai déja dit

        J’attends vos répones, je sens que nous allons passer en votre compagnie élairée de merveilleuxs moments smiley
         
        Ainsi bien sur omettre pour notre pays ce qui s’est passé juste apres les 45’s.
         
        « Mais bon dans ce pays de fiottes, avoir envie de jouer au cow-boy ça fait fantasmer. »
        Seuls vos commentaire éclairés me font fantasmer, de plusrien ne vous retiens ici, mon (ma) cher ami(e), la terre est assez vaste pour fuir la connerie...isn’t it ? smiley


      • Ouam Ouam 19 novembre 14:24

        @Ouam
        la verité bien sur (desolé)


      • Gilles Mérivac Gilles Mérivac 16 novembre 16:06

        Exact, la Suisse démontre que la violence n’est pas du tout proportionnelle à la quantité d’armes détenue par la population, mais qu’elle est bel et bien liée à la culture ambiante.


        • La centrale à idées La centrale à idées 16 novembre 16:51

          @Gilles Mérivac
          En somme, la culture des armes n’implique pas forcément la culture de la violence.


        • Gilles Mérivac Gilles Mérivac 16 novembre 17:14

          @La centrale à idées
          Pourquoi déformer mes propos ? Je n’ai pas parlé de « culture » des armes mais de possession.


        • Fergus Fergus 16 novembre 17:50

          Bonjour, Gilles Mérivac

          Aux Etats-Unis, culture et possession d’armes sont malheureusement bel et bien liés, et ce n’est pas un hasard si cette possession est gravée dans le marbre par le 2e amendement.

          Seules les franges les plus éduquées et les plus urbaines de la population - notamment sur les côtes ouest et est - se sont progressivement détachées de ce droit à posséder une arme, hérité des temps de la construction de la nation.


        • La centrale à idées La centrale à idées 16 novembre 18:10

          @Gilles Mérivac
          Je ne voulais pas déformer vos propos mais seulement dire qu’à mon sens le très fort de détention d’armes des Suisses s’apparentait à « une culture des armes » ; « culture des armes » qui ne débouche pas comme aux Etats-Unis sur « une culture de la violence ».


        • Gilles Mérivac Gilles Mérivac 17 novembre 08:09

          @La centrale à idées
          « à mon sens le très fort de détention d’armes des Suisses s’apparentait à « une culture des armes » »

          Je ne suis pas du tout d’accord, je crois comme le dit Yaurick un peu plus bas, que les suisses ont davantage la culture de la responsabilité et de l’autonomie, contrairement à nous.


        • Gilles Mérivac Gilles Mérivac 17 novembre 08:16

          Bonjour Fergus,
          L’histoire des USA montre que cette nation s’est construite en grande part par la violence, cette leçon est profondément implantée dans l’esprit des américains. Dans presque tous leurs films, des individus doivent lutter les armes à la main contre des élites corrompues, ils ne sont sûrement pas près d’abandonner leurs armes. Et de toutes façons, une société multiethnique est intrinsèquement violente, voyez au Brésil où les armes ne sont pas en vente libre.


        • damocles damocles 17 novembre 10:28

          @Gilles Mérivac

           La Suisse n’est pas le seul exemple pour renforcer la demonstration 

          En effet  LE CANADA où il y a en moyenne 7 ARMES a feu par famille a un taux d’hommicides six fois(de memoire , à verifier ) moins important qu’aux USA

        • Syracuse Syracuse 18 novembre 12:32

          @damocles


          LE CANADA où il y a en moyenne 7 ARMES a feu par famille a un taux d’hommicides six fois(de memoire , à verifier ) moins important qu’aux USA

          Voilà comme je le disais plus haut, la Suisse et le Canada, sont les uniques exemples systématiquement utilisé par les pros flingues.

        • Rincevent Rincevent 16 novembre 16:15

          @ l’auteur

          Il y a une grande différence entre les US et la Suisse. En Suisse, la grande majorité des armes en circulation est détenue par des gens ayant fait leur service militaire et passés dans la réserve. A ce titre, ils peuvent conserver leur arme (individuelle) chez eux pour se rendre aux séances de tir et pouvoir, en cas de mobilisation, rejoindre un centre mobilisateur en étant déjà armés. Mais, pour moi Français, ça m’a fait drôle de croiser un civil qui attendait son bus pour aller au stand, le FASS 90 à la bretelle… https://fr.wikipedia.org/wiki/SIG-550

          Sinon, pour les autres, les conditions d’accès sont aussi réglementées qu’un peu partout ailleurs : http://www.pistoliers.com/gen_pages.php?f=resume.txt Accessoirement, le fait d’avoir à manipuler les armes assez régulièrement fait qu’il y a beaucoup moins d’accident que chez nous.


          • La centrale à idées La centrale à idées 16 novembre 16:54

            @Rincevent
            Cette différence est en effet essentielle. Je l’ai pointé en filigrane dans mes questions en conclusion de l’article.


          • velosolex velosolex 19 novembre 13:01

            @Rincevent
            Ouai...Suffit de regarder chaque année les faits divers pour être nuancé, un euphémisme...Le nombre d’accident de chasse étant d’autant plus accablant, qu’il atteint souvent des promeneurs, voir des automobilistes...Tapez donc accident de chasse et actualités, sur le moteur de recherche....Non, un fusil en fusil en lui même n’étant pas dangereux, déchargé, la rencontre d’un imbécile ou d’un névrosé avec cet engin, fait que le canon peut se tourner d’un sens ou de l’autre. Je ne parle pas des pervers...

            On apprend que les suisses font des raptus par arme à feu..Pas étonnant, l’occasion créant le larron. Il y a une profession en France qui utilise aussi ce genre de moyen, ce sont les policiers. Le fait qu’ils aient une arme de service est concomitante. Je ne nie pas que les policiers rencontrent de graves difficultés dans leur métier, mais n’auraient ils pas ces engins chez eux que le raptus, en ce que cela suppose de vitesse d’exécution, serait moins fréquent. En deux secondes, vous passez à l’acte de façon quasiment réflexe, radicale. Un autre moyen vous laissera le temps de réfléchir, et finalement d’entrevoir autre chose. C’est le propre du conte de la fontaine : La mort et le bûcheron. 
            J’ai rencontré en tant que soignant des gens, souvent jeunes, qui étaient passés à l’acte avec un fusil, souvent suite à une frustration amoureuse, voir économique. Des gestes qu’ils regrettaient, mais qui avaient fait d’eux des gueules cassées. Une assurance, jamais je ne voudrais de fusil chez moi. J’ai mesuré assez à l’armée la puissance néfaste de ces engins, et la fascination de certains à leur égard, une puissance par procuration. 


          • jef88 jef88 16 novembre 17:44

            Les facteurs qui comptent :
            - La culture ambiante !
            - l’éducation des jeunes !
            Mais on zappe toujours ce facteur ....


            • Yaurrick Yaurrick 16 novembre 23:02

              @jef88
              On oublie bien trop souvent aussi que les Suisses sont un peuple pour qui la responsabilité individuelle et la liberté ne sont pas de vains mots, contrairement à d’autres qui sont biberonnés à l’état-maman.


            • nenecologue nenecologue 17 novembre 15:20

              @jef88
              En plus la suisse n’est pas multiethnique ...

              Mais les bobos dogmatiques ne comprendront jamais cela ...

            • covadonga*722 covadonga*722 20 novembre 07:40

              @Yaurrick
              la responsabilité individuelle et la liberté ne sont pas de vains mots, 


              bonjour argument valable aussi pour les usa 

            • Le Comtois 16 novembre 18:02

              Dire qu’en France si cela continue, il faudra bientôt un permis pour avoir un lance pierre ! Cela laisse rêveur...


              • Ouam Ouam 16 novembre 22:27

                @Le Comtois
                « .....Dire qu’en France si cela continue, il faudra bientôt un permis pour avoir un lance pierre ! Cela laisse rêveur... »

                Ben.... smiley

                • entre 2 et 20 joules, il s’agit d’une arme de catégorie D-2-H (acquisition et détention libres pour les personnes majeures) ;
                • au-delà de 20 joules, il s’agit d’une arme de catégorie C-4 (acquisition et détention soumises à déclaration).


              • McGurk McGurk 16 novembre 23:33

                @Ouam

                Et un poing dans la figure c’est combien de joules ? smiley
                Faut-il avoir un permis pour utiliser ses poings ?


              • damocles damocles 17 novembre 10:45

                @Ouam
                quand j’etais gosse on les fabriquait avec une fourche d’olivier ou de houx et des lanières decoupées dans une chambre à air ,un morceau de cuir , et on ne mesurait pas la puissance et c’etait « reservé » aux enfants ....on se fichait pas mal des joules et de l’âge...


                C’est à des details de ce type ,qu’on mesure le recul general de LA LIBERTE

              • Gatling Gatling 17 novembre 11:06

                @McGurk

                Et mon pied au cul ? smiley smiley


              • Ouam Ouam 17 novembre 12:23

                @damocles (17 novembre 10:45)
                +1,
                Cf le débat / point de réflexion de 4 pages sur ce sujet sur le site d’E Chouard p ex.

                @McGurk
                « (1) Et un poing dans la figure c’est combien de joules ? 
                (2) Faut-il avoir un permis pour utiliser ses poings ? »

                 
                (2)à Ben la.... on entre dans le penal suivant le nombre de jours d’ITT.
                Et pour complexifier encore la chose....en plus ca dépends sur qui....
                C’est un peu le sort du lapin qui demande si c’est du 12 ou du 16 smiley

                (1) Bah ca peut etre calculable et mesurable...
                mais en général ce n’est pas forcément utile, sujet complexe aussi p ex....
                Si le gars s’appelle david douillet, mohamed ali ou (etc...)et qu’il vous dit qu’il fait 50 joules...
                vaut mieux y croire....sans en demander preuve...
                 
                ou alors...etre champion du monde :
                1) du coup de latte bien placé dans les roustons
                2) ET surtout ensuite de la couse à pied de haut vol ET sans laisser son blaze ca va de soi smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires