• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Syrie : Mr Erdogan n’est pas un gentleman

Syrie : Mr Erdogan n’est pas un gentleman

 

Le 15 mars 1939, Neville Chamberlain, Premier Ministre britannique, a cette phrase restée dans la légende : « Monsieur Hitler n’est pas un gentleman ». Il l’a prononce alors qu’Hitler viole les Accords de Munich et envahit la Tchécoslovaquie.

Depuis cinq ans l’occident a tout fait pour dépecer la Syrie et s’allier avec le Diable qui soutenait les islamistes. Notre ami Erdogan veut aujourd’hui la peau des kurdes et il peut s’appuyer sur les gentils islamistes que nous avons armés. Merkel, Hollande, Juppé, Fabius, Clinton et bien d’autres devraient l’avouer, Erdogan les a tous b…és

XVM174a1a68-fdfd-11e7-be42-2176aaed995f-805x805

Sur 911 kilomètres de frontière avec la Syrie, 600 sont tenus par les Kurdes syriens du PYD. Le reste et en particulier ma région d’Idlib est entre les mains de mouvements islamistes armés par le sultan et les occidentaux

Sous le contrôle d’une multitude de groupes rebelles dominés par l’ex-Front Al-Nosra, filiale syrienne d’Al-Qaida, la région d’Idlib abrite 2,6 millions de personnes, dont plus d’un million de déplacés du conflit. En 2012/2017 les occidentaux, Etats Unis et France en tête ont soutenu le sultan et ses djihadistes, la priorité était alors de faire tomber Bachar El Assad. Qu’importe le sort des chrétiens, des Kurdes et de toutes les minorités. En ce temps-là Fabius affirmait que les rebelles effectuaient un bon travail.

Les rebelles en question ont mis en place de la charia.

Tout a été fait pour empêcher le gouvernement syrien et ses alliés, Russie et Iran, de reprendre le contrôle de la région. C’est là que les Turcs ont abattu un bombardier russe.

En aout 2016 le Sultan envoie ses troupes en Syrie officiellement pour combattre Daech en fait pour protéger ses « rebelles

Baptisée « Bouclier de l’Euphrate », cette opération est soutenue par les forces de la coalition internationale et, notamment, les Etats-Unis. Le soutien en matière de renseignements, de surveillance et de reconnaissance de ces derniers est surprenant : l’armée turque vise non seulement Daech, mais aussi « le PYD (Parti de l’Union démocratique – kurde) qui menacent notre pays dans le nord de la Syrie », selon Erdogan

Lors de sa conférence de presse à Ankara, Joe Biden a demandé à la coalition des Forces démocratiques syriennes (FDS) dominée par les combattants kurdes, de ne pas franchir l’Euphrate vers l’ouest. « Nous avons dit très clairement » que ces forces « doivent retraverser la rivière » et « n’auront, en aucune circonstance, le soutien des Etats-Unis si elles ne respectent pas leurs engagements, un point c’est tout ».

La question kurde est à l’origine de la brouille avec notre ami le Sultan.

Depuis 2012, la majorité du Kurdistan syrien est contrôlé par des milices kurdes. En novembre 2013, des représentants kurdes ont déclaré un gouvernement de facto dans la région, le nouvel Etat s’appelle le Rojava. Deux millions de Kurdes vivent sur ce territoire. Les occidentaux n’ont que faire de l’intégrité du territoire syrien, ils envisage même le dépeçage du pays entre un Kurdistan, un Sunnistan sous le contrôle des frères musulmans et un résidu laissé aux alaouites de Bachar.

Nous avons vu sur ce blog comment la stratégie occidentale est un désastre.

Poutine intervient et il comprend très vite qu’Erdogan n’acceptera pas l’existence d’un Etat kurde. Il se délecte de la brouille croissante du Sultan et des Américains. Erdogan n’empêche pas la reconquête de l’armée gouvernementale : Alep tombe ainsi que le sud est du pays.

Les Américains sont progressivement hors-jeu même s’ils ménagent Daesh et permettent aux terroristes de reprendre un moment Palmyre. Ils n’ont plus prise sur les autres rebelles totalement contrôlés par les Turcs. Il ne leur reste que les Kurdes ….

La coalition sous commandement américain a annoncé, dimanche 14 janvier, travailler avec ses alliés des Forces démocratiques syriennes (FDS) à la formation d’une nouvelle force frontalière de 30 000 hommes, ce qui a provoqué la colère de la Turquie.

 

Erdogan a jugé « inacceptable » la constitution de cette « Force de sécurité aux frontières », qui devrait être en bonne partie composée de miliciens kurdes syriens des Unités de protection populaire (YPG).

Un Etat kurde et une armée américaine sur le territoire syrien…

Le Sultan décide d’envahir le nouvel Etat soutenu par les Américains. L’état-major turc a opté pour une attaque « en tenaille » sur l’enclave, encerclée par l’armée turque au nord, par des éléments de l’Armée syrienne libre (ASL) formés par les Turcs à l’ouest et par l’armée turque implantée à Idlib, plus au sud. Par ailleurs, l’aviation turque basée à Incirlik, au sud du pays, et à Diyarbakir, au sud-est, mène des bombardements intensifs sur l’enclave.

Appelée « Rameau d’olivier », l’offensive, dirigée par le général Metin Temel, le chef de la seconde armée, est aussi menée depuis Azaz, la ville syrienne sous contrôle turc à l’est d’Afrin. 5 000 hommes de l’ASL sont aux avant-postes de l’opération ;

Pour ceux qui en doutaient encore l’ASL ou armée syrienne libre que nous avons tant aimée attaque donc les Kurdes, elle est bien constituée d’islamistes armée et équipée par le Sultan.

Erdogan ne peut agir partout, Bachar et Poutine en profitent pour attaquer ses protégés d’Idlib.

Forte du soutien militaire de ses alliés russe et iranien, l’armée de Bachar Al-Assad y a récemment conquis une centaine de villages et cherche désormais à prendre le contrôle de la route qui relie Damas à Alep, ainsi que de la base d’Abou Al-Douhour, tenue par les rebelles depuis 2015.

 

https://pgibertie.com/2018/01/21/syrie-mr-erdogan-nest-pas-un-gentleman/

 


Moyenne des avis sur cet article :  2.32/5   (22 votes)




Réagissez à l'article

42 réactions à cet article    


  • NEMO Clark Joseph Kent 22 janvier 11:57

    Certes, Erdogan n’est pas un personnage très sympathique, et son nationalisme est dangereux, mais vous croyez que Trump, Netanyahu et Poutine sont des « gentlemen » et ne développent pas des conceptions hégémoniques ?


    Quoique, en ce qui concerne Poutine, il est poli et ne croit pas être mandaté par dieu pour accomplir des basses besognes.

    • JC_Lavau JC_Lavau 22 janvier 12:21

      @Clark Joseph Kent. Après le retrait des quelques forces et observateurs présents à Afrin, j’ai tendance à penser que le message russe aux Kurdes de Syrie, est qu’ils doivent songer plus sérieusement à leur stratégie, et qui au juste est leur allié dans la région. De fait, leur seul ami sérieux est la Syrie, qui leur a déjà rétrocédé des terrains conquis côté Afrin, ou s’est interposé entre eux et les pro-turcs à l’Est d’Alep. Certes la Syrie ne leur fournit pas les armes américaines...


    • izarn izarn 22 janvier 20:40

      @JC_Lavau
      Si on regarde les véritables amis des Kurdes dans le coin, Al Assad (ou les russes) est de loin l’un des moins pires.
      Quand aux autres, américains compris...Hummm...
      Moi j’aurais des doutes quand à leur sincérité.
      En fait j’ai aucun doute :
      Sincérité=zéro.
      Et je parle en tant que français !
       smiley


    • Jonas 23 janvier 14:49

      @Clark Joseph Kent


       Seulement Trump et Netanyahu sont des démocrates et dans toutes démocratie, il y a des gardes-fous , presse libre , opposition , opinion publique ,séparation des trois pouvoirs , juridique, législatif et exécutif. Regardez , le shutdown et la loi sur les immigrés , ou Trump se débat entre le Sénat et la chambre des députés. 

      Quant à Netanyahu, la presse ne lui fait aucun cadeau et se rend a la police tout premier ministre qu’il est pour répondre à leurs questions. 

      En Israël , un président de la République est en prison , pour frasques et un Premier ministre convaincu de corruption pourri dans sa cellule. 

      Dans les pays comme chez Poutine , les médias et la justice sont aux bottes. Chez le Sultan islamique Erdogan , pour avoir soupçonné ses proches de corruption , les juges sont changés et les journalistes en Prison. 
      Les 140 000 fonctionnaires renvoyés sans preuves , les rédactions fermées et les journalistes emprisonnés montrent ces dictatures habillées par le VOTE. C’est bien ce sultan, qui a menacé tout manifestant de payer cher , s’il s’oppose , à sa politique criminelle sur les kurdes. 
      L’occupation de Chypre Nord , par le régime Turc , ne vous gène pas , ni celle du Sahara occidental , par le Maroc ce sont des bonnes occupations , puisqu’elles sont musulmanes. 

      Sans parler des régimes arabes et des autres pays musulmans qui sont tous corrompus et autoritaires où les présidents , sont élus une fois pour toutes en bidouillant les Constitutions et les monarques descendants de la famille du prophète , ce qui les disposent à rester au pouvoir jusqu’à leur mort, sauf lors d’un coup d’Etat. Ces présidents arabo-musulmans ou musulmans non arabes comme ces monarques sont protégés et défendus par la nomenclature. La presse est composée de fonctionnaires, a l’exception de quelques uns qui le payent chèrement. 



    • Christian Labrune Christian Labrune 22 janvier 12:38

      à l’auteur,
      Un article bien nécessaire et qui nous rafraîchit la mémoire sur les événements de ces dernières années.

      A en croire les commentaires qu’on peut lire à la suite des articles qui, dans la presse publiée sur le Net, évoquent la progression des Turcs et leurs bombardements, il semble que l’opinion en France commence à comprendre qu’il devient odieux de composer avec le Mussolini des Turcs. C’est un islamo-fasciste de la pire espèce et plus vite il tombera, mieux cela vaudra pour tout le monde et en particulier pour des Kurdes qui, par leur engagement de ces dernières années face au Califat, forcent l’admiration.

      Après le référendum au Kurdistan, ils auront encore une fois été salement trahis par les pays de la coalition. L’entreprise actuelle d’Erdogan ressemble à celle des Jeunes-Turcs contre les Arméniens après 1915. L’histoire se répète, et même sans trop bégayer. Vous avez raison de rappeler Chamberlain se découvrant cocu en 39 après avoir fait à Münich le lit de la puissance nazie. Les accords de Vienne sur le nucléaire iranien étaient du même tonneau que cette honteuse conférence en septembre 38.

      L’Iran et la Turquie constituent une menace abominable dont une Europe totalement crétinisée, parfaitement représentée dans son indigente nullité par les discours de Moghérini, ne paraît pas avoir encore pris conscience. Il semblerait que le gouvernement français commence à faire semblant de s’émouvoir un peu, demande une réunion du Conseil de Sécurité. Il serait temps, mais, des pressions purement diplomatiques ne serviront pas à grand chose si l’opération lancée par Erdogan ne se heurte pas sur le terrain à des obstacles militaires bien réels.


      • njama njama 22 janvier 12:52

        @Christian Labrune
        L’histoire se répète, et même sans trop bégayer.

        Sykes-Picot 2.0 ?


      • Christian Labrune Christian Labrune 22 janvier 13:28

        Sykes-Picot 2.0 ?
        ...........................................................
        @njama

        Il faudra bien y venir, oui, mais redéfinir les frontières d’une manière un peu plus intelligente qu’on ne les avait esquissées en mai 1916. L’état qui avait été promis aux Kurdes à Sèvres en 1920 passera à la trappe à Lausanne trois ans plus tard.
        Un état kurde au Moyen-Orient serait un facteur de stabilité. J’espère bien voir ça avant d’être mort.


      • NEMO Clark Joseph Kent 22 janvier 13:30

        @Christian Labrune

        vous me faites dire des choses que je n’ai pas dites (ni écrites :

        «  Vous avez raison de rappeler Chamberlain se découvrant cocu en 39 après avoir fait à Münich le lit de la puissance nazie.  »

        d’où sortez-vous ça ?

      • NEMO Clark Joseph Kent 22 janvier 13:36

        @Clark Joseph Kent
        oups, je suis complètement à côté de la plaque

        ne pas tenir compte de ce commentaire

      • Christian Labrune Christian Labrune 22 janvier 13:43

        @Clark Joseph Kent
        Ca arrive à tout le monde d’être distrait. Il y a deux jours, cherchant la population de la Tunisie, j’étais tombé je ne sais comment sur celle du Maghreb, et comme j’étais assez fatigué, j’avais recopié. Plus de 90 millions de Tunisiens ! Une véritable explosion démographique.


      • njama njama 22 janvier 13:46

        @Christian Labrune
        Un état kurde au Moyen-Orient serait un facteur de stabilité.

        Vu l’expérience coloniale avec l’entité sioniste, le pire serait à craindre ...
        La stratégie de Erdogan, tuer l’embryon dans l’œuf, peut se comprendre 


      • izarn izarn 22 janvier 20:48

        @Christian Labrune
        Qu’en pense Poutine ?
        Serait la bonne question au lieu de s’interesser aux divagations sans importance de Macron sur le sujet. Comme si nous avions encore quelque chose à dire, hummm ?
        Les absurdités de Hollande ont fini par nous discréditer totalement....
        Alors la France à l’ONU ?
        Vous etes drole !
         smiley


      • Christian Labrune Christian Labrune 22 janvier 22:16

        Qu’en pense Poutine ?
        ....................................................................
        @izarn
        Je ne suis pas dans le cerveau de Poutine. Au reste, je n’aimerais guère ça !
        Il y a une chose dont on peut être certain, c’est que Poutine a besoin de pouvoir s’assurer du côté de la Syrie une présence permanente en Méditerranée. Il utilise les Turcs et les Iraniens, mais il n’a pas la moindre sympathie pour les gouvernements de ces deux pays et il les enverra au diable à la première occasion s’il s’avère que leur disparition n’entraîne pas une instabilité qui puisse être préjudiciable aux intérêts russes.
        La France ? euh...
        A vrai dire, la France ressemble un peu au radeau de la Méduse. Le vent la pousse d’un côté, puis de l’autre. Il se pourrait bien qu’on commence à y comprendre un peu le danger que représentent Erdogan et, plus encore Rohani, mais on y aura mis le temps !


      • Christian Labrune Christian Labrune 23 janvier 10:16

        Vu l’expérience coloniale avec l’entité sioniste, le pire serait à craindre ...
        La stratégie de Erdogan, tuer l’embryon dans l’œuf, peut se comprendre
        ...................................................................... ...
        @njama
        Un tel mépris de ses semblables est un peu choquant : qu’il y ait des imbéciles sur ce forum, cela ne fait aucun doute, mais vous n’en trouverez pas beaucoup qui mordent à un appât aussi grossièrement factice.


      • Durand Durand 24 janvier 11:12

        @Christian Labrune


        « Un état kurde au Moyen-Orient serait un facteur de stabilité. »

        Outre le fait qu’il s’agit d’une affirmation gratuite, pourquoi une Syrie libre, indépendante et souveraine à l’intérieur de ses frontière ne serait-elle pas, elle aussi un facteur de stabilité ?


         « J’espère bien voir ça avant d’être mort. »

        En géopolitique, l’espoir et les haines irrationnelles – contre l’Iran et la Turquie en l’occurrence – sont autant de preuves d’incompétence... 
        Et vous mourrez insatisfait car ce n’est pas du tout le scénario qui se dessine...





         

      • zygzornifle zygzornifle 22 janvier 12:38

        oui est alors ? les autres présidents le sont ? faut regarder la poutre dans son oeil quand on envoie les CRS sur les matons ....


        • njama njama 22 janvier 12:55

          Et que fait BHL ? combat-il les turcs ?


          • Pere Plexe Pere Plexe 22 janvier 18:39

            @njama
            ...il attends les éléments de langage de la propagande Israélienne et du Mossad ?.


          • izarn izarn 22 janvier 20:51

            @njama
            Tiens, BHL existe encore ?


          • baldis30 23 janvier 10:04

            @njama
            bonjour,

            mais cessez-donc d’importuner BHL ... il est génial ! c’est un monument de la pensée mondiale !

            Grace à lui nous savons tout !

             Vous êtes-vous rendu compte du service qu’il rend à l’humanité ! Et vous l’attaquez ...

            Moi ( et moi c’est moi ...) je prends à la lettre tout ce que dit, fait et pense BHL et pour être sûr de ne pas me tromper ... JE FAIS L’INVERSE et JE PENSE DIFFEREMENT ! C’est la merveilleuse leçon de BHL et vous osez vous en prendre à lui ... car LUI c’est LUI ( seulement en majuscule et en gras et souligné parce que c’est gros et gras ce qu’il dit ...)

            Pensez à la pédagogie !


          • generation désenchantée 22 janvier 12:56

            il y a des risques d’ affrontements entre alliés de l’ OTAN ?


            • izarn izarn 22 janvier 20:52

              @generation désenchantée
              Hé hé ! Faut faire gaffe, désormais Erdogan a des S400 !
               smiley


            • generation désenchantée 22 janvier 21:42

              @izarn
              j’ avais oublier que la turquie c’ était équiper dernièrement chez les russes
              c’est pour rembourser le Su 24 russe qu’ ils ont abattu ?


            • njama njama 22 janvier 13:17

              L’intervention turque n’est pas une surprise, les Kurdes avaient été prévenus ... les gesticulations indignées de la troïka de cette éclectique coalition prêtent à sourire ...

              Pour le coup Bachar al Assad et Poutine n’ont rien à voir dans ce paquet de nœuds.

              Ni les turcs, ni les syriens et leurs alliés ne laisseront les FDS progresser vers l’est
              et que pourrait faire un État encore très virtuel, aussi virtuel que l’EI, entouré de 4 pays qui n’en veulent pas, qui ne le reconnaitront pas, et qu’il n’aura même pas accès sur la Méditerranée

              Le simple bon sens impose d’arrêter de soutenir cette « Kurdish Connection », le projet séparatiste kurde soutenu pour l’essentiel par les US et Israël via le clan Barzani

              « Pendant la Guerre Froide, le mollah Moustafa Barzani (le père de Massoud Barzani) s’est rapproché de Washington et du Shah d’Iran. Il est devenu un officier du Mossad. On le voit ici en Israël avec Abba Eban (ministre des Affaires étrangères) et le général Meir Amit (directeur du Mossad). »


              • Christian Labrune Christian Labrune 22 janvier 13:46

                L’intervention turque n’est pas une surprise, les Kurdes avaient été prévenus
                ==========================================
                @njama
                Dans le même ordre d’idées, la bombe atomique iranienne ne sera pas non plus une surprise. Les Européens auront été prévenus.
                Mais il n’y a pas plus sourd que qui ne veut pas entendre.


              • njama njama 22 janvier 13:56

                @Christian Labrune

                et les bombes atomiques israéliennes fabriquées à Dimona ... ?

                Vous n’avez, et personne, pas même l’AIEA l ’Agence internationale de l’énergie atomique, n’a une seule preuve que les iraniens enrichissent l’uranium à des fins militaires ...

                L’Iran est l’épouvantail de service, il faut un ennemi à Israël comme il en faut aux États-Unis dans tous les coins du globe 


              • Christian Labrune Christian Labrune 22 janvier 13:57

                « Pendant la Guerre Froide, le mollah Moustafa Barzani (le père de Massoud Barzani) s’est rapproché de Washington et du Shah d’Iran. Il est devenu un officier du Mossad. On le voit ici en Israël avec Abba Eban (ministre des Affaires étrangères) et le général Meir Amit (directeur du Mossad). »
                ------------------------------------------------------------------------
                @njama
                Et alors ? Il y a toujours eu et il continue d’exister des liens très forts entre les Kurdes et Israël. Je ne vois pas en quoi la chose pourrait paraître bien surprenante !

                C’est comme si vous reprochiez à l’actuel gouvernement français d’avoir une coopération extrêmement étroite avec les services du renseignement israélien et d’utiliser, pour analyser le flux des communications sur l’Internet, un système mis au point en Israël. Cela aura permis d’éviter en France quelques dizaines de très gros attentats. Cela n’aura pas empêché Macron et ses sbires d’affecter encore récemment à l’ONU des positions carrément anti-israéliennes, mais s’il fallait recenser les trahisons les plus ignobles du Quai d’Orsay, on n’en finirait pas.
                 


              • generation désenchantée 22 janvier 14:22

                @Christian Labrune
                c’ est peut être pas israel , ni USA qui risque de bombarder l’ iran

                il y eut des soupçons autour de l’ arabie saoudite qui dispose« d’ un droit d’ utiliser des armes nucléaire » après avoir financer le programme militaire nucléaire pakistanais

                https://fr.wikipedia.org/wiki/Arsenal_nucl%C3%A9aire_du_Pakistan

                http://www.bbc.com/news/world-middle-east-24823846


              • generation désenchantée 22 janvier 14:24

                @generation désenchantée
                c’ est peut être pas israel , ni USA qui risque de bombarder l’ iran

                il y eut des soupçons autour de l’ arabie saoudite qui dispose« d’ un droit d’ utiliser des armes nucléaire » après avoir financer le programme militaire nucléaire pakistanais

                https://fr.wikipedia.org/wiki/Arsenal_nucl%C3%A9aire_du_Pakistan

                http://www.bbc.com/news/world-middle-east-24823846


              • generation désenchantée 22 janvier 14:25

                @njama
                c’ est peut être pas israel , ni USA qui risque de bombarder l’ iran

                il y eut des soupçons autour de l’ arabie saoudite qui dispose« d’ un droit d’ utiliser des armes nucléaire » après avoir financer le programme militaire nucléaire pakistanais

                https://fr.wikipedia.org/wiki/Arsenal_nucl%C3%A9aire_du_Pakistan

                http://www.bbc.com/news/world-middle-east-24823846


              • Christian Labrune Christian Labrune 22 janvier 22:20

                et les bombes atomiques israéliennes fabriquées à Dimona
                ...................................................................... .......
                @njama

                Elle m’inquiètent grandement. Quelquefois je me réveille la nuit, croyant voir une bombe israélienne tomber sur la tour Eiffel. Mais une telle crainte est-elle bien raisonnable ? Etait-ce un leader israéliens qui avait parlé « d’effacer la France de la page du temps » ? Cette formule me rappelle bien quelque chose, mais je ne saurais dire quoi.


              • Christian Labrune Christian Labrune 22 janvier 22:43

                @génération désenchantée
                Tout peut bien arriver, et il y a de fortes chances, étant donné la prolifération et la banalisation des armes nucléaires qu’on voie un de ces jours un gros champignon pousser quelque part sur l’horizon.

                Il reste que, du moins jusqu’à ce jour, les bombes pakistanaises et indiennes s’inscrivent dans un dispositif stratégique qui est celui de la dissuasion. Si tu m’envoies une bombe, tu en recevras deux, mais je ne serai pas le premier à te canarder. C’est comme ça que les choses ont fonctionné - et assez efficacement - durant toute la guerre froide.

                L’Arabie n’a jamais eu des prétentions bellicistes et conquérantes comparables à celles de l’Iran, lesquelles procèdent d’un fanatisme islamiste bien connu déjà formulé dans le Petit Livre Vert du crétin de Neauphle-le-Château. Comme la Corée, l’Iran menace, et en temps de paix, d’autres états, dont les états européens. L’objectif de bin Salman, c’est de rompre avec le wahhabisme, de faire de son pays un état moderne et civilisé. Je ne sais pas s’il y parviendra, mais c’est ce qui paraît se dessiner. Cela dit, l’aventure au Yémen, qui devait durer quelques semaines et qui était parfaitement légitime, fait un peu douter de ses capacités de stratège. S’il a des bombes atomiques dans un tiroir, les présentes difficultés devraient quand même l’inciter, la prochaine fois, à plus de prudence. Croisons les doigts !

                Dans le Petit Livre Vert, on peut lire :
                La guerre sainte signifie la conquête des territoires non musulmans. Il se peut qu’elle soit déclarée après la formation d’un gouvernement islamique digne de ce nom, sous la direction de l’Imam ou sur son ordre. Il sera alors du devoir de tout homme majeur et valide de se porter volontaire dans cette guerre de conquête dont le but final est de faire régner la loi coranique d’un bout à l’autre de la Terre. Mais que le monde entier sache bien que la suprématie universelle de l’Islam diffère considérablement de l’hégémonie des autres conquérants. Il faut donc que le gouvernement islamique soit d’abord créé sous l’autorité de l’Imam afin qu’il puisse entreprendre cette conquête qui se distinguera des autres  guerres de  conquête injustes et tyranniques faisant abstraction des principes  moraux et civilisateurs de l’Islam.


              • Elliot Elliot 22 janvier 13:25

                 Erdogan qui est un personnage antipathique, à défaut d’être le fanatique religieux que l’on veut accréditer dans la grande opération d’embrouillage orchestrée par les Médias occidentaux, est voisin de la Syrie et a un problème insoluble ( sans concessions de sa part ) avec ses Kurdes.

                Il avait pourtant ébauché une sortie de crise, il y a quelques années, pour subitement faire volte-face pour des raisons qui restent encore à élucider mais qui prouvent en tout cas qu’il n’est pas le tout puissant potentat dont il affecte de se donner la posture. 

                En guise d’explication on peut avancer qu’il est l’otage de la frange la plus bêtement nationaliste de la société turque mais ce n’est qu’une hypothèse. 

                Le putsch qui a failli l’évincer ne prenait pas non plus racine dans la partie la plus démocratique de la société.

                En tout état de cause, contrairement aux Occidentaux qui après avoir semé la mort et la désolation en Syrie auraient plutôt tendance à se retirer sur l’Aventin des donneurs de leçons, la Turquie est par sa position géographique directement intéressée par l’évolution des choses dans le Kurdistan syrien.

                Elle mène probablement un combat vain car de toute manière les Kurdes de Syrie, par leur zèle combatif, ont mérité leur autonomie, celle qui avait été promise à tous les Kurdes de la région par les accords Sykes/Picot en 1916 et qui ne fut jamais mise en œuvre par les puissances occidentales de l’époque qui, a la chute de l’empire ottoman, ont redessiné les frontières de cette région en dépit de tout sens commun ou en tout cas sans se préoccuper des réalités ethniques.

                La Turquie s’est affranchie des USA, ce qui est le plus douloureux échec de la diplomatie américaine, et s’est rapprochée de Moscou qui, aujourd’hui plus que jamais, dirige les débats dans cette région du monde en accord avec l’Iran.

                Et surtout la Turquie, sunnite, prend ses distances avec le foyer sunnite l’Arabie saoudite qui joue les fers de lance de l’influence américaine en n’ayant, comme le démontrent ses échecs au Yémen, absolument pas les moyens de sa politique.


                • Christian Labrune Christian Labrune 22 janvier 13:37

                  ’il n’est pas le tout puissant potentat dont il affecte de se donner la posture.
                  ========================================
                  @Elliot
                  Vous irez raconter ça aux journalistes actuellement emprisonnés en Turquie, ça les fera rire un bon moment, et ce moment d’hilarité leur fera du bien.

                  Cette page est très instructive, et on peut même, ce qui ne demande pas un effort démesuré, signer la pétition :
                  https://www.amnesty.org/fr/latest/campaigns/2017/02/free-turkey-media/


                • Elliot Elliot 22 janvier 14:09

                  Vous m’aviez habitué à une meilleure compréhension de texte : la rupture sans raison des négociations avec le leader kurde Oçalan prouve que, pour certains personnages ou groupements influents, il allait trop loin et il a donc été obligé de faire volte-face.

                  Ce n’est pas non plus le fait du prince qui remplit les prisons, c’est un régime qui se sent menacé.

                  Pour moi, Erdogan ne tient que parce qu’il est sous la coupe de groupes de pression, il est l’apparence du pouvoir mais toutes les initiatives qu’il prend ont l’aval des groupes dirigeants.

                  Il joue bien le rôle de matamore et c’est pourquoi il reste en place mais ce serait une erreur de croire qu’il dirige tout, il est plutôt dirigé . 


                • Julien Esquié Julien Esquié 22 janvier 14:28

                  @Christian Labrune

                  Et les prisons de l’auto-proclamé Maréchal Sissi, notre plus précieux allié, elles sont vides, peut-être ? Et Giulio Regeni, comment se porte-t-il ?
                  C’est toujours la même logique : deux poids, deux mesures.
                  Qu’un C. Labrune défende autant qu’il le souhaite les intérêts matériels, géostratégiques et moraux de l’état d’Israël, dont il s’est entiché. C’est son droit le plus strict. Qu’il nous dise : opposons-nous à Erdogan, et soutenons Sissi, parce que tel est « notre » intérêt.
                  Mais qu’il nous épargne ses leçons de morale, tout à fait grotesques.



                • izarn izarn 22 janvier 22:09

                  "l’Arabie saoudite qui joue les fers de lance de l’influence américaine en n’ayant, comme le démontrent ses échecs au Yémen, absolument pas les moyens de sa politique.« 
                  Ni les moyens étatiques ou civilisationnels, et désormais meme plus les moyens financiers !
                   »Les fers de lance" : Trés drole !
                   smiley


                • JP94 22 janvier 17:52

                  M. Chamberlain est peut-être un gentleman, et même un Lord, n’empêche que cette phrase en dit long : car qu’ a fait l’Angleterre lorsque M. Hitler a envahi la Tchécoslovaquie  ? rien , absolument rien ? à part pousser ce cri d’orfraie. 

                  Les accords que Lord Chamberlain exhibe à sa sortie d’avion sont en fait les articles secrets signés par Hitler et Chamberlain, : Hitler avait le champ libre... De toute façon, il ne faut pas oublier le pacte germano anglais, un an avant les accords Molotov Ribbentrop....

                  Bref Lord Chamberlain a surtout trahi la Tchécoslovaquie.... pourtant une démocratie amie en théorie.

                  • Pere Plexe Pere Plexe 22 janvier 19:13

                    @JP94
                    La guerre mais aussi la géopolitique ne sont pas affaires de gentleman.

                    Et les alliances valent souvent ce que vaut l’intérêt commun.
                    Si d’aventure la Turquie décidait de réellement entraver la création du « rojava » avec l’assentiment de la Syrie de la Russie et de l’Irak il y a fort à parier que leurs alliés Us et Israéliens oublieront de les soutenir.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès