• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > UKRAINE et TAÏWAN même politique concertée RUSSIE/CHINE ?

UKRAINE et TAÏWAN même politique concertée RUSSIE/CHINE ?

Après avoir récupéré la Crimée, la Russie vise l'Ukraine. Après la récupération de Hong-Kong et sa mise au pas, la Chine vise, à très court terme,"son île de Taîwan". Dans les 2 cas l'UE et les USA montrent leurs faiblesses dans des gesticulations oratoires : pour être maître du monde, ou le diriger, il en faut la volonté et les moyens. Alors quel avenir probable pour ces 2 foyers de tensions ? 

Petit rappel historique

La Crimée, terre russe depuis des siècles a été récupérée - suite à un référendum !- par la Russie de Poutine. Cette récupération n'est qu'un maillon de la politique volontariste de Poutine de revenir -au minimum- aux frontières de la Russie impériale des tsars, frontières assez bien figées sans contestations, sauf pour les Pays Baltes tour à tour Scandinaves (Suède), Polonais, Prussiens (puis Allemands), Russes et Soviétiques ;

Lors du démantèlement de l'URSS, l'Ukraine soviétique disposait de missiles nucléaires (l'Ukraine avait étudié et fabriqué des missiles à longue portée). Les accords Russie/USA prévoyaient la dénucléarisation de l'Ukaine, avec ses missile détruits ou déménagés en Russie : les missiles s'éloignaient donc de l'Europe occidentale ! L'Ukraine peuplée majoritairement de Slaves, de culture russe et chétienne orthodoxe, devenait alors un état tampon entre l'UE, ou surtout l'OTAN et la Fédération des Républiques de Russie (appelée couremment Russie). Alors que les pays de l'Europe de l'Est, inclus dans le Pacte de Varsovie, étaient supposés devenir neutres mais intégrables dans une union économique européenne, et surtout ne pas adhérer à l'OTAN (comme pour les Pays Baltes !), ces pays non seulement intégrèrent l'UE mais aussi surtout l'OTAN, alors que la menace de guerre froide EST/OUEST était considérablement réduite, avec l'abandon du communisme soviétique par la Russie et avec un virage vers l'économie de marché à l'occidentale. Comme toujours les plus forts -à l'époque- imposent leurs volonté hégémonique ! Il faut nuancer par le fait qu'à la chute de l'URSS les pays occupés gardant de mauvais souvenirs de l'occupation par "le grand frère russe" se sont tournés vers l'Otan pour se prémunir du retour de l'affection de ce grand frère ! 

Certains politiques locaux, en Géorgie et en Ukraine, inspirés par la CIA, par certaines ONG et par les Gouvernements officiels, ont voulu se prémunir contre un retour de l'URSS via une Russie forte et impériale :

Si la Géorgie n'est pas revenue dans le bercail (de l'ex-Urss) elle a perdu l'Abkhasie et l'Ossétie du Sud au profit de la Russie. Note génial Président Sarkosy, alors "président de l'UE, s'honore d'avoir "contraint Poutine" de renoncer à l'absorption de toute la Géorgie ! Et Poutine est alors redevenu "Fréquentable !" Poutine n'ignore pas que le "Grand Staline" aujourd'hui symbole de la Grande Russie ou de l'URSS, était d'origine géorgienne (un séminariste !) : il ne peut être considéré comme un immigré étranger à la Russie d'aujourd'hui.

Pour l'Ukraine, qui avait souffert terriblement avec l'extermination des Koulaks (environ 4 millons) par la réquisition de toutes les denrées agricoles ordonnée et mise en oeuvre par l'apparatchik Khrouchtchev (d'origine ukrainienne ! ), les diverses révolutions "oranges" avec d'abord la destitution de Présidents fidèles à Moscou, puis l'abandon "légal" de la langue russe comme langue officielle, alors que 2 provinces Donetz et Lougansk) (aujourd'hui en dissidence) avaient le russe comme unique langue maternelle (et officielle) : cette erreur a entraîné la dissidence de ces deux provinces, avec, au minimum, la bénédiction de Moscou et de Poutine ! 

 

La situation actuelle

La Russie de Poutine n'est plus la faible Russie d'Eltsine, l'économie va mieux grâce au pétrole et au gaz, la puissance militaire a retrouvé une bonne partie de ses couleurs et l'UE est de plus en plus dépendante du gaz et du pétrole russes du fait de la fermeture en Europe d'un nombre important de centrales nucléaires et de la volonté de fermer les centrales à charbon. Les sanctions économiques prises par l'Occident suite à l'annexion de la Crimée (en fait par les USA suivis par leurs vassaux européens) affaiblissent davantage l'UE que la Russie.

Sur la scène internationale la Russie ne s'est pas seulement imposée comme un acteur majeur en Syrie, elle avance ses pions en Afrique et elle soutient de plus en plus l'Iran ostracisé par le USA, comme hier Cuba toujours soumis à un sévère embargo illégal de la part des USA. La lutte contre la dissémination des armes nucléaires, - en dehors des 4 grands- n'a pas entraîné d'embargo équivalent contre l'Inde, le Pakistan (pays musulman comme l'Iran) et Israël. Seule l'infréquentable Corée du Nord fière de sa dictature "communiste" reste soumise à un sévère embargo international (la Chine continuant à livrer des fournitures et équipements pour éviter "une catastrophe humanitaire" ). Cette Corée du Nord est sur la bonne voie pour constituer une force de frappe nucléire de portée intercontinentale !

Pour revenir à l'Iran, la Russie fournit des armes performantes et coopère économiquement en matériels et produits agricoles. Elle sert même d'intermédiaire pour la fourniture de pétrole et de gaz : l'Iran fournit la Russie à ses frontières communes, et la Russie, en compensation, à partir d'autres gisements russes exporte les hydrocarbures aux clients de l'Iran. Pour Poutine et la Chine, l'Iran Chiite est surtout un pays non arabe, peuplé de Perses descendants d'un grand empire du Moyen-orient, ayant dominé les pays arabes et par moments les Egytiens des Pharaons et les vaillants guerriers grecs (à l'exclusion du grand Alexandre). Les Iraniens ne soutiennent pas des "terroristes islamistes" dans les républiques d'Asie centrale : ils se contentent d'un soutien actif au Hesbollah du sud-Liban (contre Israël) et aux "rebelles Houthis" chiites au Yemen pour affaiblir la montée en puissance des pays arabes sunnites.

Actuellement le programme de Poutine est à multiples options :

-1- l'idéal serait de ramener dans le giron russe l'Ukraine et les pays Baltes (et de faire confirmer le retour irréversible de la Crimée dans la Russie) ;

-2- A défaut, c'est l'acceptation du retour définitif de la Crimée et une certaine neutralité de l'Ukraine ( pas d'intégration dans l'Otan et des accords commerciaux tripartites UE/Russie /Ukraine) avec des degrès d'autonomie de gestion et linguistique pour les 2 provinces russophones) ;

-3- La dernière option est d'obtenir par la force militaire la réintégration de l'Ukraine dans la Russie, sachant que les européens et les américains ne sont pas prêts à verser le sang de leurs soldats pour l'Ukraine. Les sanctions sévères en cas d'invasion de l'Ukraine, décrétées par Biden, seront néfastes pour l'UE avec les coupures induites de la fourniture de gaz et de pétrole par la Russie. Les manoeuvres des forces russes (environ 100 000 hommes) à la frontière ukrainienne côté Russie ou côté Biélorussie sont là "au cas où" et/ou pour démontrer la volonté inébranlable de Poutine d'aboutir à ses fins (au minimum au cas 2) ;

-4- Nota lors de la relecture : Lavrov, ministre des affaires étrangères, vient ce 21 janvier 2022, de lancer un nouveau pavé dans la marre : la Russie (ou Poutine) exige que la Roumanie et la Bulgarie quitte l'OTAN !!  Trois raisons peuvent expliquer cette annonce : la première, étant donné que ni l'Otan ni les pays concernés n'accepteront cette demande, c'est de fermer les négociations pour un retour à la paix, laissant Poutine libre de ses actions militaires en Ukraine pour la réintégrer de force dans la Fédération de Russie ; la seconde, c'est de laisser une porte de sortie aux Occidentaux qui obtiendront le maintien de la Bulgarie et de la Roumanie dans l'Otan (! !) Poutine obtenant la garantie de la non intégration future et potentielle de l'Ukraine dans l'Otan ; la troisième, objectif principal de Poutine, c'est de tranformer la mer Noire en une mer intérieure russe, comme sont en train de le faire les Chinois avec la gande Mer de Chine Méridionale. Il ne restera plus comme riverain "intégré" dans l'Otan que la Turquie d'Erdogan, ami de Poutine, acheteur de batteries antiaériennes russes S-400 ultra performantes et menaçant en Méditerranée les marines grecques, françaises et otaniennes ! Dans des conflits d'intérêts entre la Turquie et la Russie, l'Otan ne se portera pas au secours de la Turquie d'Erdogan, "caniche" de Poutine.

Si lors des négociations les Occidentaux acceptent le point 2, Poutine restera cependant maître de sa politique avec l'Iran et la Chine et surtout avec l'Ukraine dépouillée de ses soutiens potentiels occidentaux.

 

L'imbrication de la Chine

La Chine veut dans des délais de plus en plus courts, faire rentrer Taïwan au sein de la Mère Patrie. Le 15/01/2022 l'ambassadrice en France de la RPC rappelait clairement cet objectif de court terme, la voie pacifique (négociée ou imposée) étant préferrée à une option militaire à laquelle la Chine n'a pas renoncé ! Le "Menu des festivités" est clairement annoncé ! La transformation de la Mer de Chine Méridionale en une mer intérieure chinoise suivra rapidement.

Pour les délais, si la Covid-19 ne fait pas annuler les Jeux olympiques de Pékin, l'opération active opérationnelle du retour de Taïwan aura lieu après les Jeux. Sinon l'opération pourra être menée conjointement avec une "invasion pacifique" de l'Ukraine par les forces russes dans de brefs délais. L'attente de la fin des Jeux olympiques et paralympiques sera un délai insupportable pour le fougueux Poutine ! Il n'est pas sûr que Poutine attende si longtemps !

Les traités tripartites et bipartites entre la Russie, la Chine et l'Iran, en négociation depuis un an entrent maintenant (à partir du 15 janvier pour Chine/Iran) en phase active de coopération économique (hydrocarbures, pétrochimies,  agriculture, gros investissements, recherches scientifiques...) et militaires (fournitures de matériels, de formations et de coopérations) pour une durée de 25 ans. Si les armements et industries nucléaires ne sont pas mentionnées clairement dans les accords présentés en public, des compléments secrets doivent exister : le Pakistan, l'Inde, Israël et bientôt la Corée du Nord sont dotés de l'arme atomique, alors pourquoi pas l'Iran qui est en bons termes avec la Russie et la Chine ? L'Iran des Perses, de religion Chiite, n'a pas vocation à défendre les Oîghours, ce peuple turcophone et sunnite, composante interne de la RPC ; il en est de même pour la Russie. Alors la volonté de mise au pas de l'Iran par la toute puissance américaine a du plomb dans l'aile ! L'Iran n'est pas Cuba soumis au bon plaisir de l'embargo décrété unilatéralement par les USA il y a plus de 70 ans !

 

Il nous reste à espérer que le bon sens et la paix triompheront : mais l'histoire nous montre trop souvent que le pire, le propre de l'homme, triomphe !


Moyenne des avis sur cet article :  2/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

18 réactions à cet article    


  • roman_garev 24 janvier 10:25

    @l’auteur

    « Il faut nuancer par le fait qu’à la chute de l’URSS les pays occupés gardant de mauvais souvenirs de l’occupation par »le grand frère russe« se sont tournés vers l’Otan pour se prémunir du retour de l’affection de ce grand frère ! »

    Votre style est justement celui de l’OTAN, des « bwana blancs ».

    Et maintenant essayez d’imaginer une France ayant perdu suite à une défaite dans une guerre avec une union de l’Allemagne et de l’Italie plusieurs de ses territoires, à savoir l’Alsace, la Lorraine, la Bretagne, la Normandie, la Corse, le Côte d’Azur, etc... (Vu les succès de la France en 1940, il est très facile de l’imaginer. Pour cela il aurait suffit que l’Armée Rouge ne vienne pas à Berlin.)

    Ces territoires inclus désormais dans des autres pays que la France se tournent, par nécessité, vers ces autres « grand frères » vainqueurs, tout en s’appelant « jadis occupés par cette mauvaise France ». Plutôt leurs dirigeants installés par le vainqueur s’y tournent.

    C’est pour que vous compeniez mieux le sens de l’URSS que vous appelez, conjointement à vos merdias, l’« occupant ».

    La seule (mais grande !) différence entre cette situation hypothétique d’une France et l’URSS de 1991 consiste en ce que l’URSS s’est dissocié selon sa propre volonté. Personne ne l’a vaincu (quoique les Amer loques essaient de se faire passer pour les vainqueurs.)

    Mais très bientôt vous observerez la fuite de ces soi-disant « vainqueurs » de l’Ukraine. Tout à fait comme de l’Afghanistan. Pendant une nuit sombre.


    • Olivier Perriet Olivier Perriet 24 janvier 10:59

      @roman_garev

      Déjà qu’avec la doctrine eurasienne, la Russie de Poutine n’était plus occidentale, mais turque et musulmane, il faut croire 

      Je vois maintenant que la Russie n’est plus blanche.

      Qu’est-elle alors ? Afwicaine ? Et que dire de sa merveilleuse action auprès d’Etats effondrés, du style Vénézuela, Syrie, Centrafrique, Mali demain ?

      Bon courage !


    • yakafokon 25 janvier 07:25

      @Olivier Perriet
      Difficile à préciser, étant-donné que la Russie actuelle est composée de citoyens de toutes religions, et issus de nombreux pays.
      Il n’y a aucun ostracisme en Russie, contrairement à ce qui se passe aux Etats-Unis, où il ne fait pas bon être noir, latino, asiatique, et surtout musulman !
      Quant à l’aide qu’elle apporte aux pays étouffés économiquement par les nazis américains ( Venezuela, Iran, Yemen ) ou son aide aux pays en voie de développement en Afrique de l’Ouest, qui pourrait le lui reprocher, puisque c’est le rôle d’un grand pays digne de ce nom, même s’il y a une arrière-pensée stratégique.
      Tout cela vaut mieux qu’un tapis de bombes sur les villes allemandes, uniquement peuplées de civils ( toute l’armée étant sur le front de l’Est ), sur le Vietnam, sur l’Irak ( 1.500.000 morts à cause d’une « petite fiole » ), sur Tripoli, et sur tant d’autres pays qu’on en a perdu le compte !
      Comme les « sans-couilles » américains ont trop peur de mourir, ils ne s’attaquent qu’aux pays qui ne peuvent se défendre, et prennent malgré-tout une branlée ( les déculottées prises au Vietnam ou en Afghanistan sont toujours dans les mémoires ).
      Alors, face à la Russie qui les surpasse largement en nombre d’ogives nucléaires, de missiles hypersoniques, en systèmes de contre-mesures électroniques, et en nombre de combattants déterminés à mourir pour leur pays, les Etats-Unis n’ont pratiquement aucune chance de s’imposer par la force !
      Ils choisiront donc une guerre...menée contre la Russie par ces cons d’esclaves européens ( dans la mesure où ceux-ci acceptent de se faire tuer à leur place ).


    • Olivier Perriet Olivier Perriet 24 janvier 11:04

      La solution devrait être une « finlandisation » de l’Ukraine.

      Sauf que c’est peu probable vu l’ambiance.

      Encore une victoire de Poutine :

      avoir mis le feu... à ses propres frontières !


      • yakafokon 25 janvier 07:51

        @Olivier Perriet
        Ah bon ? Parce que c’est lui qui a commencé ?
        C’est vrai qu’il y a 100.000 soldats russes massés...en Russie ! Combien sont-ils à être massés en Ukraine ? Les observateurs de l’O.S.C.E. n’en voient aucun !
        Il y a énormément de soldats français...massés en France !
        C’est peut-être scandaleux...sauf que c’est pour ne pas l’avoir fait à temps, que Staline s’est fait rouler dans la farine par Hitler et son opération Barbarossa !
        La Russie s’est faite avoir une fois, et ça lui a coûté 14.000.000 de soldats.
        Alors, il n’y en aura pas une deuxième, quitte à vitrifier plusieurs fois les Etats-Unis si nécessaire, puisque la Russie en a largement les moyens !
        L’état-major américain n’arrête pas de tirer la sonnette d’alarme sur le retard technologique pris par la défense américaine, mais il bute contre les politiciens de Washington, qui semblent être atteint de la maladie d’Alzheimer !
        Allez jeter un œil sur les sites dédiés à l’armement, vous pourrez vérifier ce que je dis ! ( nombre d’ogives, puissance en KT, missiles mirvés à ogives hypersoniques multiples tirés depuis les 16 silos d’un sous-marin, etc ).


      • Olivier Perriet Olivier Perriet 25 janvier 10:57

        @yakafokon

        à part rire de vos propos, je ne vois pas.

        Vous êtes vraiment sérieux ? On est en pleine opération barbarossa, et en même temps les USA sont des nains militaires ? Faudrait savoir.


      • xana 24 janvier 11:39

        Bof, Mr Botopo, vous croyez donc ce que raconte votre télé ?

        Vous imaginez la Russie en train d’occuper l’Ukraine ?

        Même moi qui ne suis pas dans le secret des Dieux (de Moscou) je sais que les Russes sont beaucoup moins crétins que ce que raconte la propagande. Et occuper un pays complètement ruiné comme l’Ukraine ne ferait que faire plonger la Russie dans un marécage, celui que l’Occident souhaite de tous ses voeux. Les Russes ne feront jamais ça. Ils laisseront l’Europe continuer de subventionner les oligarches Ukies. Au pire ils pourront expédier de loin quelques (gros) missiles sur les forces Otaniennes pour calmer leurs ardeur belliqueuse.

        Pour Taiwam la situation est différente, puisque la Chine revendique d’intégrer l’île. J’imagine aussi que la Chine aimerait récupérer l’industrie des circuits informatiques avec ses employés. Mais là il n’y a pas urgence, et les Chinois savent attendre leur heure.

        L’Occident est en perte de régime, son avenir est une récession dûe plus à des causes internes (corruption partout) qu’à une soi-disant menace Russe ou Chinoise. Chaque jour sa situation se dégrade davantage.

        Les Russes et les Chinois ont juste à éviter de prendre des coups de la bête agonisante. Ils ont appris la patience, et ils savent que l’avenir leur appartient. Nous attendons tous cette victoire !


        • Olivier Perriet Olivier Perriet 24 janvier 12:02

          @xana

          Nous attendons tous cette victoire !

          C’est ce que disaient les futurs collabos en 1935, non ?


        • xana 24 janvier 12:49

          @Olivier Perriet
          Nous savons tous qui sont tes maîtres.
          Pour le moment, le collabo c’est toi. la Voix de ton Maître...

          Quand le monde sera débarrassé de l’hégémonie anglo-américaine (ou peut-être siono-anglo-américaine ?) nous aurons beaucoup de boulot pour reconstruire un monde plus juste. Ce qui n’était pas l’avenir des collabos des nazis.
          Mais toi tu seras en prison...


        • Olivier Perriet Olivier Perriet 24 janvier 13:51

          @xana

          « Un monde plus juste », c’est ce que contruit Poutine en étranglant l’Arménie avec les turco-azéris, et en promettant la ruine et le chaos à l’Ukraine.

          Vachement crédible.


        • Olivier Perriet Olivier Perriet 24 janvier 13:52

          @xana

          Quant à voir Poutine comme « anti sionite », il faut vraiment avoir les yeux qui louchent.


        • chantecler chantecler 24 janvier 13:54

          @Olivier Perriet
          Si tu veux être crédible , donne nous tes sources que l’on puisse se faire une idée .
          Parce que là vraiment ça ressemble à n’importe quoi ...


        • Olivier Perriet Olivier Perriet 24 janvier 15:26

          @chantecler

          Mes sources ? Vous ne lisez par Agoravox et les articles de Christelle Néant, Hugo Botox, Observateur Continental ? Ceux qui promettent à longueur de journée le feu de l’enfer à l’Ukraine, et se réjouissent de la raclée infligée à l’Arménie ?


        • yakafokon 25 janvier 08:22

          @Olivier Perriet
          C’est précisément parce que je consulte les rapports de Christelle Néant, cette courageuse journaliste française qui vit depuis plusieurs années à Donetsk, dans le Donbass, sous les obus des nazis ukrainiens, que je ne peux pas vous laisser dire de telles conneries !  www.donbass-insider.com
          Il faut être honnête, quand on veut être crédible : jamais l’Arménie n’a été attaquée par l’Azerbaïdjan, sinon la Russie serait intervenue militairement car l’Arménie est l’un des six états-membres de l’OTSC ( le pendant de l’OTAN ) et les troupes de Bakou auraient été virées à grands coups de pompes !
          L’Azerbaïdjan n’a attaqué que le Haut-Karabagh, ( un état auto-proclamé indépendant peuplé d’arméniens qui ont fait sécession ), mais qui se trouve sur le territoire de l’Azerbaïdjan !
          Le Haut-Karabagh n’est reconnu ni par l’Arménie, ni par la Russie, ni par l’ONU.
          Le drapeau du Haut Karabagh, c’est le drapeau arménien déchiré !
          Pas un seul soldat de l’Azerbaïdjan n’a posé le pied en Arménie, mais des volontaires arméniens sont allés aider les arméniens du Haut-Karababagh, ce qui ne leur a pas réussi !
          Et la Russie a sifflé la fin de la récréation en envoyant des militaires sécuriser un couloir reliant le Haut-Karabagh à l’Arménie, tout en obligeant l’Arménie à restituer des provinces conquises en Azerbaïdjan ( toujours la négociation, plutôt que la guerre )


        • Olivier Perriet Olivier Perriet 25 janvier 10:52

          @yakafokon

          C’est marrant, parce que la Crimée, c’est exactement le même principe que le Haut Karabagh :

          un découpage contesté réalisé au temps de l’URSS, une population autochtone qui veut sont rattachement à la mère patrie.

          Euh, l’Azerbaïdjan n’a jamais attaqué l’Arménie dites vous ?

          Pourquoi le traité de paix poutinien prévoit-il un corridor entre Nakhitchevan et Azerbaïdjan en pleine Arménie (qui n’est déjà pas grande) alors ?

          Merci de démontrer au passage que l’attaque azérie n’a pu se faire qu’avec le feu vert de Moscou.


        • xana 24 janvier 12:57

          Il y a encore une chose que Botopo semble ignorer.

          Poutine ne fait JAMAIS ce que les Oxidentaux attendent de lui. A chaque fois ça les démonte, mais ils ne comprennent pas pourquoi.

          La raison est simple : Cet homme (et ceux qui l’entourent) sont BEAUCOUP plus intelligents que ses « homologues » occidentaux. Quand il agit il a toujours plusieurs coups en avance dans son agenda.

          Mais voila. Pour un dirigeant occidental c’est IMPENSABLE qu’un Russe soit plus intelligent que soi...

          Je ne parle même pas des propagandistes de chez nous. Ils ne font que répéter les sottises de leurs dirigeants en espérant se faire bien voir.

          Hélas...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

hugo BOTOPO


Voir ses articles



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité