• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Extrémiste

Extrémiste

Les aider à comprendre

Ils sont au désespoir. Ils sont rejetés, détestés, agressés. Ils ne comprennent pas.

Aidons-les à comprendre.

Matin, midi, et soir ils nous parlent d’extrême droite et d’extrême gauche. Matin, midi, et soir ils cherchent à délégitimer des partis politiques qui recueillent 45% des suffrages des Français.

Ce qualificatif « d’extrême » renvoie en effet au nazisme et au communisme de sinistre mémoire (les régimes hitlérien et stalinien auxquels ces deux systèmes sont assimilés dans la mémoire collective). L’extrémisme n’a pas vocation à gouverner, pas même à s’opposer dans un régime démocratique. Il est délégitimé, rejeté a priori.

Les deux grands partis qualifiés « d’extrêmes », LFI et RN, sont-ils des partis extrémistes ? Les Français qui votent pour ces deux partis sont-ils des extrémistes ? Chacun connaît la réponse.

LFI et RN sont deux partis républicains dont les positions s’écartent de la doxa mondialiste, sans pour autant aller jusqu’à préconiser un « Frexit ». Moins « extrêmes » que les conservateurs britanniques. Une opposition modérée. Ce qualificatif « d’extrême » est tout simplement mensonger. Une « Fake News » magistrale que les champions des « Good News » nous envoient à la figure matin, midi, et soir.

Ce mensonge, nos journalistes le répètent ad nauseam. En sont-ils conscients ? Réfléchissent-ils avant de parler ou d’écrire, sont-ils autre chose que des perroquets bien dressés ? Questions outrageantes que l’on se poserait naturellement dans un régime autoritaire, pas en démocratie.

Doit-on comprendre que nos journalistes, probablement dotés d’une intelligence normale, nous passent un message subliminal : « nous, journalistes du mainstream, ne sommes pas vraiment libres, contrairement à ce que l’on clame. Nous sommes obligés de parler la novlangue (newspeak - 1984) imposée d’en haut. On nous a dit que LFI et RN sont « extrêmes » : nous sommes tenus de répéter « extrême gauche », « extrême droite », « extrême gauche » ... ».

On pourrait le comprendre, l’accepter même et compatir. Les temps sont durs pour tout le monde. Mais ce qui devient insupportable à la longue est que cette novlangue infecte tout le discours médiatique, avec ses « dérapages »*, ses propos « controversés »*. Elle est parlée sans effort, quasi naturellement. Le monde réel tel qu’il nous est présenté par nos médias est filtré, traduit du Français en novlangue, cette dernière étant un idiome purement idéologique.

Il faut comprendre notre colère. Nous ne supportons plus cette novlangue. Nous voulons des journalistes parlant Français, tout simplement. Une très belle langue, assurément, avec ses variantes littéraire, populaire, populiste même. Toutes ces variantes nous conviendraient, hors la novlangue, cette variante mensongère qu’on ne supporte plus.

Alors, chers journalistes, chaque fois que vous me traiterez d’extrémiste, au motif que je voterais pour un parti que vous qualifiez d’« extrême », je vous renverrai une bonne claque, une claque virtuelle et orwellienne bien entendu : je ne suis pas un extrémiste.

 

*« Dérapage » signifie en Français : parole qui a un sens. Propos « controversés » signifie : non conformes à la pensée « mainstream ».

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.17/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

15 réactions à cet article    


  • Jeekes Jeekes 17 janvier 2019 10:43

    ’’Ce mensonge, nos journalistes le répètent ad nauseam. En sont-ils conscients ?’’

     

    Bien entendu.

     

    Mais ils ont choisit leur camp...

     


    • Fanny 17 janvier 2019 16:30

      @Jeekes

      Quel camp ? Combien de poilus dans chaque camp ? Où se trouve la frontière ?

      Le camp le plus redoutable, c’est celui du conformisme, et je crois que c’est celui auquel adhèrent les journalistes en vue. Ce conformisme étouffe le vrai talent, c’est pourquoi ils paraissent tous un peu fades, moyens voire médiocres.

      Cette frontière entre conformistes et non conformistes ne recoupe pas forcément les frontières de classe, celles de la lutte des classes.


    • Clocel Clocel 17 janvier 2019 10:57

      Extrémistes, on ne peut pas dire, n’empêche que la non-somme de ces deux partis, ça nous donne, Sarkozy, Hollande, Macron, donc à l’arrivée, le parti unique.


      • Fanny 17 janvier 2019 16:47

        @Clocel

        Si on avait la croissance de la Chine à 7%, ce parti unique, on le supporterait sans trop souffrir.

        L’alternance dans une économie à la peine, ça soulage un peu mais ça n’aide pas beaucoup pour les fins de mois.

        Prospère sous parti unique ou pauvre avec alternances de partis au pouvoir, que faut-il préférer ?

        On risque de n’avoir pas le choix et de devenir pauvres sous parti unique !


      • Pere Plexe Pere Plexe 17 janvier 2019 11:23

        Dans le genre je vous présente la nouveauté du jour :

        l’ultra démocratisme.

        Qui bien sûr est une menace que feraient peser ces irresponsables de gilets jaunes.

        Sans rire.

        C’est vrai que si ce con de peuple commence à s’intéresser aux traités internationaux qu’on signe en son nom, aux guerres que l’on mène sans même faire semblant de consulter la représentation nationale, aux accords commerciaux foireux sa risque de compliquer un peu.


        • Clocel Clocel 17 janvier 2019 11:57

          @Pere Plexe

          Ce n’est pas une nouveauté pour tout le monde...

          Qu’est-ce qui se passe ?

          Les illusionnistes sortent de derrière le rideau ?

          Vous voyez enfin les fils des marionnettes et ce qu’il y a au bout ?

          Vous vous rendez enfin compte que la « démocratie » c’était juste la version soft du système pour garder les intérêts dans la même classe !?

          Que ces mecs-là ont un projet et qu’on en fait plus partie ?

          Alléluia ! Bienvenue chez les Éveillés !


        • Feste Feste 17 janvier 2019 12:38

          @Pere Plexe
          Oui là faut reconnaitre que tout le monde voit ce qu’ils pensent dans la carlingue, c’est dire leur niveau d’inquiétude si ils en sont à dire la vérité aux passagers smiley


        • Fanny 17 janvier 2019 17:34

          @Pere Plexe

          Weber récite sa mantra sociale-libérale, version PS. Les Bons démocrates libéraux (nous) et les pas bons (Orban …).

          Imaginons un instant que Orban crève les yeux de ses manifestants, les plonge dans le coma, vous auriez tous les chiens de Bruxelles à ses trousses (fasciste !!!). Macron, lui, est assez peinard de ce côté-là, Bruxelles serait même prêt à soigner ses bobos.

          Weber dissimule le vrai clivage, entre ceux qui acquiescent absolument et totalement aux deux piliers du système bruxellois (liberté de circulation des capitaux et des hommes, quelles qu’en soient les conséquences) d’un côté, et ceux qui considèrent les conséquences de la mise en œuvre de ces principes et se réservent le droit d’en limiter la portée voire de bloquer certains processus. Cela n’a pas grand-chose à voir avec l’Etat de droit, les droits de l’homme, la justice … que Weber manipule sans se référer au monde réel. Les premiers sont, avec Weber, des idéologues dogmatiques à la façon bruxelloise (et non pas les bons démocrates) et les seconds des réalistes (et non pas des presque fascistes).


        • Doume65 17 janvier 2019 11:36

          A propos du FN, pardons, RN, que je ne cautionne pas.

          A côté des parti d’extrême droite des pays de l’Est, et en premier lui de l’Ukraine, c’est vraiment du pipi de chat. Pourtant le Monde, Libé et consort s’affolent du FN et ne voient rien à redire des vrais extrémistes de l’Ukraine. Ces journaux ne s’émeuvent pas non plus chaque fois que, depuis quelques années, l’oxydent (d’extrême centre) s’oppose à une résolution de l’ONU demandant l’interdiction de la glorification du nazisme.


          • Fanny 17 janvier 2019 17:56

            @Doume65

            La Sainte Trinité - OTAN, Capitaux, Immigration - n’est pas négociable. Toute réserve à propos de l’une des pattes de ce trépied vous envoie en enfer. Un dogme absolu qui appelle l’inquisition.

            Pour faire respecter ce dogme, on est prêt à s’allier avec le diable, quitte à ce qu’il soit un peu nazi.

            Marine, c’est spécial. Le clergé sent bien qu’elle est capable de souplesse. Il la fustige régulièrement pour l’assouplir encore, mais saura s’en servir le moment venu en cas de besoin. On espère en haut lieu qu’elle fera une sorte de Tzipras de droite. 


          • JP94 17 janvier 2019 21:21

            @Fanny
            Le communisme n’est de « sinistre mémoire » que pour les possédants ou pour les personnes crédules envers la propagande occidentale.

            Demandez donc aux Russes ( hormis les Russes blancs et les libéraux : au peuple russe j’ai 4 correspondantes ingénieurs là-bas et pas mal ici-même et je leur fais plus confiance qu’à vos affirmations sans assise historique : 

            Plein emploi, optimisme : y compris dans les années 30 !!!! progrès social ! Apport quasi exclusif dans la lutte contre le nazisme ( 80 à 90% des divisions étaient à l’Est) ... le débarquement est un mythe dans cette lutte... et surtout une façon d’arriver avant la fin de la bataille...
            Education gratuite de très haut niveau, logement gratuit, santé gratuite ... énergie gratuite...

            Maintenant, retirez les menaces fascistes et impérialistes face aux pays socialistes et vous aurez la Paix universelle et la prospérité pour tous : 
            Dès la Révolution bolchévique 14 armées occidentales ( USA, France, GB ... Japon ... Allemagne qui a aussi envoyé ses corps-francs en Finlande ... celle-ci à peine existante par décret de Lénine...) 

            Retirez le blanc-seing octroyé par les puissances occidentales à Hitler  à son arrivée, combien de soldats comptait l’Armée allemande suite aux traités ?
            Retirez les pactes germano-polonais ( 1934, entre dictatures fascistes) anglo-germanique, et franco-germanique : 1 an avant le célébrissime pacte Molotov-Ribbentropp ...

            Et réfléchissez alors à ce que serait le monde ...mais de ce monde, les puissances impérialistes ne voulaient pas !


          • Fanny 17 janvier 2019 22:33

            @JP94

            Vous portez un jugement sur l’aventure soviétique sur le fond.

            Tel n’est pas mon propos en écrivant « de sinistre mémoire ». Je me fonde sur l’image du soviétisme en France aujourd’hui, qui n’est pas bonne, ce qui est confirmé par la disparition des partis communistes européens.

            En Russie, le PC fait je crois, autour de 10 %.

            Sur le fond, le jugement des historiens et des gens à leur suite sur le soviétisme va sans doute évoluer. Ce que vous écrivez n’est pas faux, et on pourrait ajouter l’alphabétisation menée à marche forcée entre 1920 et 1940. Mais il manque évidemment des aspects très importants qui ont fortement marqué les esprits occidentaux : la pression sociale et la répression d’un niveau très élevé.

            Il faut lire sur Internet les fax que s’échangeaient les patrons des régions avec le Politbureau à propos des plans d’élimination de populations non fiables. C’est géré par quotas. Certains patrons dont Kroutchev, patron de la région de Moscou, font du zèle : j’en ai éliminé (tué) deux fois plus que mon quota se vante Kroutchev (il compte en milliers). Staline lui répond par une note manuscrite sur le fax de Kroutchev : « espèce d’imbécile, avec qui allons nous construire le communisme si tu fais trop de zèle ». Epoque terrible, la guerre sera encore pire, en termes de souffrances. Annie Lacroix-Riz a bien analysé les manœuvres des puissances occidentales à la veille de la guerre : dans un autre genre, c’est pas mal non plus. Les Etats sont des monstres froids.


          • paulau 17 janvier 2019 11:44

            L ’ auteur nous décrit « l ’ extrême centre ». Je démontre que ni l ’ extrême gauche ni l ’extrême droite ne doivent arriver au pouvoir. Il n ’y a donc que moi pour gouverner.

            L ’ extrême centre de ce fait est sûre de garder le pouvoir et peut y faire n’importe quoi , par exemple utiliser la répression pour décourager les GJ.


            • rogal 17 janvier 2019 13:35

              Mieux que « extrême », désormais : « ultra ».

              Ultra droite, ultragauche, ultraviolence...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité




Palmarès



Publicité