• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Face à la contestation... la pub gouvernementale

Face à la contestation... la pub gouvernementale

Incontournable depuis plusieurs années, la presse gratuite jouit d’un large public mais aussi de nombreuses controverses.

La publicité est le rouage principale du modèle économique de ce nouveau genre de presse. Cette donnée amène, parfois, à quelques superpositions délicieuses entre encarts publicitaires et articles d’actualité. Le dernier exemple en date, nous l’avons pioché dans l’édition lyonnaise du 20 Minutes, datée du mardi 24 mars 2009.

C’est un matin lyonnais comme les autres. Sol mouillé par la pluie nocturne, vent frais pour assurer un éveil vif, les colporteurs des journaux gratuits sont déjà en ordre de mission sur le parvis des stations de métro. Travailleurs, écoliers, prennent les trottoirs d’assaut saisissant au vol cette presse tant décriée par les puristes, plus amoureux du traitement de l’information que des dépêches AFP, même vaguement retravaillées.

X, citoyen comme un autre, s’empare de son 20 Minutes. Petit format à l’encre moins tâchante que la concurrence, ces quelques pages feront l’affaire. Au sortir du métro, il aura la sensation de connaître un peu mieux ce qui se trame dans le monde et jettera le feuillet, dans un raque ou pire au sol. La Une du jour est consacrée aux mobilisations étudiantes. "Toujours les mêmes, fulmine-t-il, ce sont mes impôts qui paient leurs pas sur le pavé". Le gros titre évoque une possible radicalisation du mouvement. "Durcissement à l’étude", un jeu de mot pour lancer la journée, pourquoi pas.

[20_minutes_une.gif, mar. 2009] X, sceptique, se rend à la page 6 pour comprendre ce qui agite la fac, le temps bloqué dans ce wagon passera plus vite. De l’Université, X en a une idée aussi arrêtée que floue. "Depuis la massification du bac on veut faire croire que tout le monde peut étudier, c’est faux. Résultat, on envoie les jeunes compter leurs rêves à la fac quelques années et après le chômage augmente". Un monde lunaire, sans avenir, tant pour lui-même que pour ses locataires, voilà l’idée que s’en fait X, travailleur de classe moyenne peu au fait de ce qui se passe dans ce que l’on nomme "l’enseignement supérieur". Ces quelques lignes seront une rare occasion de découvrir ce qu’ils veulent, ces apprentis grévistes.

L’article déroule. Travail étudiant, "Tiens comme les colporteurs !", recherche sous-financée, plein pouvoir à la présidence, suppression de postes, silence gouvernemental, épuisement, agacement, espoir, radicalité. Le panorama est vaste, l’inquiétude certaine, X en sait désormais un peu plus sur un mécontentement, loin de lui, certes, mais réel.  

[fac.gif, mar. 2009]

Ses yeux poursuivent leurs caresses au gré de la feuille de chou. Sport, économie, pub, un quotidien gratuit en somme. Tout défile, se mélange, sans vraiment savoir ce qu’il en restera quand il reviendra sur terre. Un passage l’a frappé. C’était de la réclame. Peu étonnant. Toutefois, celle-ci était - aussi - payée par ses impôts puisque financée par l’Etat dans le but de promouvoir les mesures prises récemment par le gouvernement afin de "relancer l’économie française". "Ma foi, c’est l’époque" pense X, résigné.

[gvt.gif, mar. 2009] Moins de publicité sur le service public, plus de la part des pouvoirs publics, la cohérence, elle, n’est pas forcément l’invité de l’époque. Peut être qu’une cohérence existe. En effet, en lisant son journal X a suivi le fil de l’actualité, sans choisir de temporalité propre, juste en se laissant guidé par les lignes. Là se trouve le problème. A peine la contestation étudiante expliquée, l’esprit du lecteur a fait focus sur une pub, bien située. Oui, sous la mobilisation universitaire, le gouvernement critiqué étalait ses lettres promotionnelles dans toutes leurs largeurs.

[totale.gif, mar. 2009]

Hasard ou coïncidence, toujours est-il que la linéarité de la page donne l’impression d’un mécanisme alliant marteau et pommade. "Quand le jeune se plaint, l’état s’occupe de ceux qui souffrent" pourrait être le résumé, à l’extrême, de cette cohabitation entre actualités et publicités.

Au-delà de l’anecdote croustillante, se pose la question des publicités gouvernementales. Lors des États Généraux de la Presse Écrite, l’Etat s’est engagé à augmenter son budget de publicité alloué aux quotidiens afin de soutenir un secteur touché par la crise du monde publicitaire. Reste à savoir si cette participation, bénéfique économiquement, demeurera sans influence sur le contenu d’un journal, soumis à des contraintes budgétaires. Cette malheureuse juxtaposition questionne également l’harmonisation entre publicités et actualités pour ne pas nuire au travail journalistique, généralement marqué par une déontologie certaine.

Elbe


Moyenne des avis sur cet article :  4.74/5   (61 votes)




Réagissez à l'article

42 réactions à cet article    


  • morice morice 26 mars 2009 11:06

     y’a d’autres moyens encore. L’abrutissement des masses, ou le contrôle de l’enfance. On a droit aux deux en ce moment : la dictature n’est plus un vain mot. C’est une réalité.


    • A. Nonyme Trash Titi 26 mars 2009 14:01

      Mais oui, mais oui, c’est ça !
      Allez en Corée du Nord ou en Chine pour expérimenter ce qu’est une dictature au lieu d’affirmer n’importe quoi.


    • earth75 earth75 26 mars 2009 15:20

      Bonjour, Une soit disant démocratie qui passe au parlement une constitution européenne alors que par référendum, le peuple soit disant souverain s’ était prononcé pour le non !!!! Ca s’ appele comment ? 

      Une république bananiére qui redistribue environ 75 milliars de niches fiscales alors que l’ impôt sur le revenu n’ en apporte que 55 milliards ? Ce sont les riches qui paieront la dette ? 

      Ho mais non, sui-je bête, c’ est de la faute de ces sales pauvres, y a pas idée de naitre pauvre, quand même ... c’ est pas possible. Un pouvoir qui envoie les CRS mater les ouvriers en gréve au lieu de prendre l’ argent ou il est.


      Pour les ratardataires, voici une vidéo qui explique pas mal de choses sur la réalité des choses.
      Le coup de l’ état francais qui ne peut plus emprunter à soi méme et gratuitement de l’ argent est vérifiable sur le texte de Masstricht, le traité de Lisbonne.


    • plancherDesVaches 26 mars 2009 15:35

      Earth75, vous avez oublié le lien vers la vidéo, et personellement, je ne vois pas trop le but de votre discours mélant un pays de l’Europe, avec un pays qui a un lourd passé colonnaliste.
      Pourriez-vous être plus explicite en n’oubliant surtout pas que, dans le reste du monde, nous arrivons encore à avoir une certaine crédibilité de démocratie grâce à 1789 dont je vous rappelle le slogan : "Liberté, Egalité, Chouc... non, Fraternité"
      L’hérésie étant que seuls les peuples non français y croient encore.
      Bon, donc. Pour analyser. Prendre l’environnement du sujet pour cerner les influences extérieures. Puis, prendre le sujet avec délicatesse et surtout impartialité pour voir comment il se débat lors de stimuli.
      Bien à vous. Et autres en passant.


    • A. Nonyme Trash Titi 26 mars 2009 15:46

      Earth 75.

      Il ne vous reste plus que l’exil, ou le maquis. Bonne chance à vous.


    • deovox 27 mars 2009 00:29

       @ trash titi

      définition d’une dictature :

      "La dictature désigne un régime politique dans lequel une personne ou un groupe de personnes exercent tous les pouvoirs de façon absolue, sans qu’aucune loi ou institution ne les limite "

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Dictature

      ouvrir un dictionnaire peut éviter de raconter des conneries

      evidemment que la france est une dictature


    • bux 27 mars 2009 11:28

      >Mais oui, mais oui, c’est ça ! 
      > Allez en Corée du Nord ou en Chine pour expérimenter ce qu’est une dictature au lieu d’affirmer n’importe quoi.

      Nul n’est plus désespérément esclave que ceux faussement convaincus d’être libres. (Johann Wolfgang von Goethe, 1749-1832) 


    • fhefhe fhefhe 26 mars 2009 11:17

      Bien "Lu"....et Bien "Vu"...
      La Gratuité ne Vaut plus Rien.... !!!!

      Mais ....TSARkosy....

      P resse (et)
      O presse (les)
      L essivés (par l’)
      E tat....

      en..

      E xternalisant (sa)
      M édiation
      P olitique...
      L ibérale (et)
      O ligarchique (pour)
      I mposer....

      Sa ....

      P résence
      R égalienne (aux)
      E mployés (et)
      S alariés (qui)
      S uent (pour)
      E xister... !!!


      • morice morice 26 mars 2009 11:20

        "Le fascisme, c’est le mépris. Inversement, toute forme de mépris, si elle intervient en politique, prépare ou instaure le fascisme"

        vous n’avez plus qu’à chercher l’auteur.... encore un que ne lit pas notre Imperator, tout versé Marc Aurèle ces derniers temps il parait...


        • Atlantis Atlantis 26 mars 2009 20:59

          "Les arrogants ne font rien d’autre que d’édifier des châteaux où ils cachent leurs craintes et leurs doutes."

          "Ceux qui souhaitent répéter le passé devraient en premier lieu s’assurer le contrôle de l’histoire enseignée."

          "
          Tous les gouvernements sont affligés d’un grave problème chronique ; le pouvoir exerce une grande attraction sur les natures pathologiques. Ce n’est pas tant que le pouvoir corrompt, mais il fascine les sujets corruptibles. Ces gens ont tendance à s’enivrer de violence, ce qui crée rapidement les conditions d’une accoutumance fâcheuse."

          "
          Les gouvernements, lorsqu’ils durent, tendent toujours vers des formes aristocratiques. Aucun gouvernement de l’histoire n’a échappé à ce processus. Et, au fur et à mesure du développement de l’aristocratie, le gouvernement a de plus en plus tendance à n’agir exclusivement que dans l’intérêt de la classe dirigeante, que celle-ci soit une royauté héréditaire, ou une oligarchie fondée sur des empires financiers ou une bureaucratie installée."


        • matildeledimanche matildeledimanche 26 mars 2009 22:02

          ...  smiley ... spa faux... quelque part....


        • pas perdus pas perdus 26 mars 2009 11:36

          Excellent, j’en ai également parlé en détournant l’un des slogans de cette propagande... ici


          • PtitLudo PtitLudo 26 mars 2009 11:43

            Ca fait un moment que je ne prends plus ces torchons formatés.

            Ca me fait parfois un peu pitié pour les pauvres jeunes qui les distribuent par tous les temps mais voilà, je suis un rêveur, j’attend le jour ou plus personne ne prendrai ces journaux et qu’ils disparaitraient de fait, tout en sachant que cela n’arrivera jamais ...


            • plancherDesVaches 26 mars 2009 13:54

              La manipulation des foules s’est particulièrement développée depuis la dernière guerre mondiale.
              Et comme disait ma grand-mère : nous sommes tous les futurs anciens de la prochaine dernière.

              Ce qui peut faire peur, et même trés peur, et que dans notre désir de vouloir de la vérité, arrivent des dictateurs bien populistes qui n’auront qu’à nous dire : "allez vous battre, c’est pour votre bien".


            • le saviezvous 26 mars 2009 11:50

               Ce n’est pas une campagne de promotion c’est une fusée de détresse...car la com’ ou la pédagogie (comme ils disent) cela ne marche plus ! les gens ont juste à se référer à leurs vies pour s’apercevoir que c’est du flan ! Par contre le fait que l’etat file du fric, pour faire sa pub, aux journaux ( en difficultés en ce moment ) pourrait à terme déclencher à terme une épidémie d ’auto-censure dans les rédactions !
              http://www.sachonsle.canalblog.com/&nbsp ;


              • Bigre Bigre 26 mars 2009 18:42

                Bonjour, bizarre cette remarque sur la pub ... je n’en vois pas moi !

                Un petit effort, même pas financier .... utiliser FIREFOX www.mozilla-europe.org/fr/firefox/ et lui ajouter les 3 greffons qui vont bien : adblock (voir http://adblockplus.org/fr/installation) et un filtre  (Firefox : Menu outils - Modules complèmentaires) . Et en plus c’est gratuit. 

                Et fini les pubs, sur tous les sites !


              • pierrot123 26 mars 2009 12:34

                Presse Vendue...C’est pas nouveau...Surtout si elle est gratuite smiley))


                • Cardinal Cardinal 26 mars 2009 13:13

                  N’ignorons pas également le fait que la presse dite gratuite est un instrument d’abrutissement de masse, à l’instar de la télévision, en voyant tous ces benêts dans le métro lisant le même journal fait d’échos et de retranscription afp matinées de pub et de propagande pro-métissage, on ne peut que ressentir un profond malaise. Et l’on déploie son "Rivarol" avec un sentiment de supériorité et des airs de conspirateurs.. Non vraiment va falloir que ça bouge, distribuer Rivarol gratuitement par exemple, voir-même l’humanité, mais de la polémique, de l’idéologie, de la "diversité" que diable !

                   ://frenchcarcan.com/2009/03/26/la-france-est-en-etat-de-faillite/


                  • jps jps 26 mars 2009 13:50
                    Dans son discours du 24 mars 2009 Saint-Quentin dans l’Aisne, Sarkozy confond réforme et entreprise de démolition : Institutions, santé, éducation, médias, justice, etc… Et où sont les résultats tenant à la sécurité ? En ce domaine, l’inaction est cachée par la gesticulation.
                    Sarkozy affirme ne laisser « personne au bord du chemin ». Et la franchise médicale c’est pire que laisser les personnes au bord du chemin. C’est les enfoncer ! Qu’en pensent les salariés de l’usine de Gandrange (groupe Mittal) qu’il a laissé choir après de fausses promesses ?
                    Sarkozy clame « j’ai la responsabilité de ceux qui ne défilent pas ». Quelle responsabilité ? Par ailleurs 74% des français ont soutenu la grève du 19 mars 09. Sarkozy en reste à sa doctrine « j’écoute mais je n’en tiens pas compte » prononcée le 20 janvier 2009.
                     
                    Il dit ne pas augmenter les impôts mais c’est un mensonge éhonté car il a créé la taxe sur les nuits d’hôtel, la taxe sur le poisson, la taxe sur l’internet et les télécoms, la taxe sur les ordinateurs et les clés USB, le Malus automobile, super-vignette sur les médicaments, la facturation de l’envoi des cartes grises à domicile, etc… la liste n’est pas exhaustive. Plus il parle, plus il ment. C’est une constance chez lui.
                    Il souligne sa volonté de ne pas remplacer un fonctionnaire sur deux. Mais le manque d’effectif nuit à l’efficacité des organismes, notamment de contrôle et qui seront les commissaires à la réindustrialisation ? Cette volonté ne s’applique pas aux hauts fonctionnaires ?
                     
                    Au sujet des bonus et des stock-options « ce n’est pas responsable et ce n’est pas honnêtes » mais est ce responsable et honnête de tripler son indemnité de Président de la République sans avoir commencé à faire ses preuves. Bel exemple ! Les gens malhonnêtes doivent être appréhender, non ?
                    Il serait bon de rappeler à sarkozy ses engagements lors de la campagne présidentielle. « Si je suis élu président de la République, je ferai voter dès l’été 2007 une loi qui interdira la pratique détestable des golden parachutes, parce que c’est contraire aux valeurs qui sont les miennes. » (Réunion publique Marseille du 19/04/07)
                     
                    Il s’est contredit, tout d’abord dans les faits « Jamais, jamais je ne dirai : je ne peux rien ! » s’est-il époumoné. Il n’a pourtant annoncé aucun texte de loi pour encadrer les stock-options, parachutes dorés et autres primes, et, ensuite par la discordance des propos, il a reconnu que l’Etat ne pourrait pas empêcher toutes les fermetures d’usines. « L’Etat ne peut pas sauver toutes les entreprises »,
                     
                    Sarkozy traîne des pieds pour légiférer en la matière, attendant que l’orage soit passé et espérant que ce sujet ne sera plus d’actualité. Ceci étant, libération révèle ce 25 mars 2009 une nouvelle affaire de bonus astronomiques versés à des dirigeants d’entreprises aidées par l’Etat. Des cadres dirigeants de Cheuvreux, (en janvier 2009, le chiffre d’affaires de cette filiale est en baisse de 40 % par rapport à janvier 2008) filiale en courtage (vente et achat de titres financiers) du Crédit agricole, s’apprêtent à toucher une enveloppe de 51 millions d’euros de bonus, alors que la direction a décidé de supprimer 75 emplois.
                     
                    sarkosy ne veut pas revenir sur son bouclier fiscal et lagarde argumente en s’appuyant sur le retour de certains expatriés. Seulement on peut faire dire tout et n’importe quoi aux chiffres. 20 expatriés fiscaux de plus sont revenus en France (246 expatriés fiscaux sont revenus en France en 2007 quand 226 étaient rentrés en 2006) et 124 de moins sont partis de France (719 contribuables redevables de l’impôt sur la fortune (ISF) étaient partis à l’étranger en 2007, contre 843 en 2006 ) sauf qu’elle oublie de préciser que par rapport à 2005 cela fait toujours 70 de plus qui ont quitté la France car, cette année là, 649 contribuables assujettis à l’ISF s’étaient installés à l’étranger.
                    Où est l’efficacité de ce bouclier fiscal ? « Le Conseil des prélèvements obligatoires (CPO) a évalué à 17,6 millions la perte de produit d’impôt sur la fortune (ISF) liée aux départs de contribuables alors que le bouclier fiscal, censé éviter des exils fiscaux, coûte 458 millions », comme le dit le président de la commission des finances

                    • Homme libre Homme libre 26 mars 2009 14:12

                      Je prends le métro tous les matins et tous les soirs et donc je me rends compte chaque jour du haut pouvoir de propagande cette "presse" étant donné que la majorité des gens la lisent dans le métro. Mais pour renverser un peu les choses les journaux payants (dont je suis client assidu) ont leur orientation et fonctionnent comme des sociétés lambdas. Juste un petit exemple, le complot franc maçonique se vend bien.. Donc regardez l’Express sort un article tous les 2 mois sur la franc-maçonnerie (business is business). Pour le reste chaque journaliste connait la longueur de sa laisse, en gros sait ce qu’il peut écrire ou pas. Donc les médias citoyens comme Agoravox se développent et c’est tant mieux !


                      • Elbe Elbe 26 mars 2009 14:20

                        sur que l’esprit critique est la première et meilleure des armes. smiley


                      • Mouche-zélée 26 mars 2009 16:06

                        Je constate juste qu’une émission que j’adorais sur Arte, "C dans l’air", je ne la regarde plus depuis que le Tsar est arrivé .
                        Pourquoi ? Il suffit de comarer les enregistrements de l’émission antérieurs et postérieurs au sacre de Sarko 1er pour comprendre le changement de ton du présentateur et la prudence quant au choix des intervenants .

                        Le journalisme est mort depuis qu’un exemple a été fait avec un journaliste enquêtant sur l’affaire ELF (secret défense), la justice est morte le jour où Eva Joly a été forcée de partir (ELF encore), la politique est morte au second tour 2002 lorsque les Français ont tous du voter Chirac pour éviter la cata .



                        • Collongues 26 mars 2009 18:30

                          Je vois que je ne suis pas le seul à avoir perçu ce changement de ton ! Yves Calvi est devenu une sorte de porte-parole du Sarkozysme (ce qui lui a valu d’être choisi à plusieurs reprises pour avoir l’honneur de poser des questions préparées bien évidemment !) à notre Hyper-président. Il sert la soupe, comme beaucoup de ses confrères...


                        • Reinette Reinette 26 mars 2009 16:09


                          En un siècle, la liberté, la démocratie et la civilisation ont été ramenées à l’état d’hypothèses. Tout le travail des dirigeants consiste dorénavant à ménager les conditions matérielles et morales, symboliques et sociales où ces hypothèses sont à peu près validées, à configurer des espaces où elles ont l’air de fonctionner. Tous les moyens sont bons à cette fin, y compris les moins démocratiques, les moins civilisés, les plus sécuritaires. C’est qu’en un siècle la démocratie a régulièrement présidé à la mise au monde des régimes fascistes, que la civilisation n’a cessé de rimer, sur des airs de Wagner ou d’Iron Maiden, avec extermination, et que la liberté prit un jour de 1929 le double visage d’ouvriers qui meurt de faim. On a convenu depuis lors – disons : depuis 1945 – que la manipulation des masses, l’activités des services secrets, la restriction des libertés publiques et l’entière souveraineté des différentes polices appartenaient aux moyens propres à assurer la démocratie, la liberté et la civilisation. Au dernier stade de cette évolution, on a le premier maire socialiste de Paris qui met une dernière main à la pacification urbaine, à l’aménagement policier d’un quartier populaire, et s’explique en mots soigneusement calibrés : « Ici on construit un espace civilisé. » Il n’y a rien à y redire tout à y détruire.

                           
                          Extrait : L’insurrection qui vient, La Fabrique Editions



                          • Reinette Reinette 26 mars 2009 16:40


                            La France n’a plus de direction politique et la ploutocratie a virer au brun. On peut entendre, en y prêtant l’oreille, le bruit des bottes qui enfle et se rapproche. Le politique ne dirige plus rien. Le Caudillo
                            a définitivement donné les clés du pays à la finance et aux multinationales. Ce n’est donc pas un hasard si la manne financière est allée, en priorité vers eux.
                            Le Caudillo poursuit son entreprise de déstructuration de la France (Liberté, Egalité, Fraternité) et de démolition sociale sous les applaudissements répétés et fournis du MEDEF et de la troupe des lèche-bottes de tous poils, au rang desquels, la presse tient une place privilégiée.
                            La crise de la Guadeloupe, devenue celle des DOM et qui devient celle de l’hexagone, a été gérée de manière catastrophique et provocatrice. Seuls les intérêts de ces fameux Békés - qui ne représentent que 1% de la population et détiennent 80 % des richesses de l’île - ont été préservés et défendus par l’Élysée, ses mercenaires et certains élus locaux.
                            Silence gêné dans les rangs de l’UMPS. Silence dans les rangs des ministres et sous-ministres. On ne contredit pas le Caudillo et sa toute puissance, sous peine de remise au pas ou de perdre son poste et les avantages qui vont avec.
                            La France a définitivement rompu avec la démocratie. Le parlement, toutes tendances confondues, accepte sans broncher de consacrer 80 % de son activité à transcrire dans le droit Français des directives européennes rédigées par la commission européenne - non élue et aux ordres des lobbies industriels et financiers.
                            Les 20 % qui restent permettent à l’UMPS de tricoter un totalitarisme sur mesure à grand renfort de lois liberticides.
                            La Gauche reste à construire.
                            Et même si nous y travaillons sans relâche, elle ne pourra rien sans un sursaut citoyen, démocratique... et politique.



                            • foufouille foufouille 26 mars 2009 16:44

                              la propagande de vichy est en route


                              • tomasi75 26 mars 2009 16:55

                                lorsque vous lirez le lien suivant, vous comprendrez pourquoi il est temps de se revolter au nom de nos idéaux : http://voxx.over-blog.com/article-28831177.html


                                • Elbe Elbe 26 mars 2009 17:07

                                  L’objectif de cet article n’était pas de nourir les idées complotistes attribuées aux médias mais plutôt interroger la place de la publicité (gouvernementale entre autres) dans les journaux. Ici, je pense que le gouvenement à acheter les pages France de 20 Minutes pour diffuser leur campagne de pub sans savoir quel article serait joint à celle-là. Il était peu probable qu’il n’y ait trace de la contestation. Questionner l’opportunité de cette réclame (au moment où les ceintures sont appelées à se serrer par l’Etat...), le décalage entre des inquiétudes et des campagnes d’auto persuasion, bref pointer le ridicule de la situation et cette place d’une pub, principale source de fonctionnement des gratuits, était la raison de cet écrit.

                                  Je ne pense pas qu’on soit à Vichy ou sous une dictature, dans une société de consommation à l’extrême où le politique se met au marketting sans doute. Etre citoyen engagé, averti c’est davantage privilégier le sources d’informations alternatives, cultiver un savoir, tirer le meilleur d’un journalisme de qualité plutôt que d’en appeler au classique fantôme Vichiste.


                                  • foufouille foufouille 26 mars 2009 18:38

                                    sisi
                                    vichy-2 est en route
                                    gueuerre, exterminetion ou dictature sont en route


                                  • non666 non666 26 mars 2009 20:04

                                    C’est pas des copains de Sa Petitesse , ça , par exemple ?

                                    Ce serait un hasard alors si ces journaux ont demolis TOUS les adversaires a droite de Sarkozy entre 2002 et 2005 (Diabolisation de lepen, Ringardisation de bayrou, Criminalisation de Chirac et Devillepin) et s’il ont mis en avant la seule idiote qu’il etait capable de battre ?


                                  • Marianne Marianne 27 mars 2009 09:01

                                    C’est quand même NOTRE argent qu’il jette par les fenêtres en tentant de nous faire croire à ses mensonges aux frais du contribuable, argent qu’il verse une fois de plus à ses amis patrons ... de presse !


                                  • Reinette Reinette 26 mars 2009 18:50


                                    20 minutes

                                    actionnaires :

                                    Spir Communication
                                    est une société de presse française, filiale du groupe Ouest-France qui a réalisé un chiffre d’affaires en 2008 de 650 millions d’euros (610,1 en 2007, 588 en 2006). La société emploie plus de 4 400 personnes. Elle est présente dans six pays (Belgique, République tchèque, Suisse, Hongrie, Pays-Bas et France). wikipedia

                                    mon mag préféré, c’est ça

                                    Lux residence : Immobilier de prestige, villas de luxe, belles ...

                                    Immobilier de prestige : villas de luxe, maisons de prestige à vendre et à louer en France, Suisse, Monaco, Paris, Côte d’Azur, blingblingbling

                                    • darthbob darthbob 26 mars 2009 20:48

                                      Bravo à l’auteur pour cet article

                                      je me suis fait les mêmes réflexions en lisant 20 minutes - Nantes

                                      Comme quoi, ils ont beau jouer la carte régionale, ils servent les mêmes plats...

                                      20minutes dégrigolent au niveau des Direct-Bolloré en ce moment, la faute à la crise ? manque de pognon ?
                                      manque de courage ?


                                      • abdelkader17 26 mars 2009 21:27

                                        le dispositif du maintien de l’ordre est en place avec des émissions de propagande de masse telle à vous de juger ou l’inénarrable bandit en chef du fmi nous explique que malgré la crise la violence ne sert à rien, restez chez vous regarder la télevision ,comme si la violence du système était un mirage.
                                        La probité de Mme Chabot toujours à l’oeuvre pour rassurer les sceptiques, tient il ne manquait plus qu’Aznar l’ancien toutou du criminel Bush, tout va nien dans le meilleur des mondes.
                                        Que cette brochette de mafieux continue à nous servir la soupe de la mondialisation heureuse relève de la provocation, heureusement il reste François Chérèque collabo et felon, casseur de grève et de luttes sociales par excellence.
                                        Vraiment surréaliste et d’un profond comique cette émission.


                                        • abdelkader17 27 mars 2009 08:47

                                          C’est pour ca que Ghandi et luther king ont été assassinés et par des musulmans bien sur allez rentre chez toi
                                          va déblaterrez tes inepties ailleur.


                                        • herve33 26 mars 2009 22:12

                                          sur le show de Strass Kahn : très peu crédible le patron du FMI lorsqu’un chef d’entreprise fabriquant des chaussettes , réclament une certain protectionnisme pour éviter de disparaitre face aux importations chinoises qui emploie de la main d’oeuvre sous payés, sans protection sociale et qui en plus est une dictature .

                                          Mr Strauss Kahn , si c’est comme cela que vous comptez nous sortir de la crise et bien c’est mal barré .

                                          Sinon , de la pub pour la politique du gouvernement car les Français sont pas assez cons et risquent de s’apercevoir que notre Prince national nous mène droit dans le mur . Et tout cela avec l’argent des contribuables .


                                          • abdelkader17 26 mars 2009 22:39

                                            @Hervé
                                            C’est bizarre on invite toujours les chantres du libéralisme pour nous expliquer les remèdes de cheval des institutions financières, qui peut encore croire les discours de ces maitres chanteurs.
                                            fmi banque mondiale union européene democratie libérale droite réactionnaire on travaille tous pour la même entreprise le capital.


                                          • abdelkader17 26 mars 2009 23:00

                                            Conclusion de la soirée, on moralise le capitalisme, ne touchez à rien on prend les mêmes et on recommence.


                                            • herope kayen 27 mars 2009 01:55

                                              C’est une nouvelle version de "radio Paris ment radio Paris est allemand" tout devient sous contrôle. Tragiquement dans une quasi indifférence générale, lois après lois le carcan se serre.
                                              Tout va bien "madame la marquise" vous n’avez plus de château ( de vies, d’espoir version 09).


                                              • herve33 27 mars 2009 08:50

                                                Moraliser le capitalisme , c’est une bétise , c’est comme si vous vous voulez moraliser la pédophilie , ou dans la nature , demander aux lions de ne plus manger que de l’herbe . Dans sa nature le capitalisme est immoral .

                                                Maintenant , c’est aux autorités de fixer les limites , ce qu’elles n’ont pas fait ou voulu tout simplement faire . Le résultat nous le connaissons depuis Aout 2007 , une crise systémique qui a signé la fin du capitalisme et la dernière monétisation de la dette par la FED constitue l’arret de mort du défunt capitalisme . d’après Paul Jorion , le 18 Mars 2009 sera une date historique , équivalente à celle du mur de berlin . 

                                                Voici ce que dit Paul Jorion sur la moralisation du capitalisme




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON









Palmarès