• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Le degré zéro du journalisme

Le degré zéro du journalisme

première partie


deuxième partie

troisième partie

Manon Loizeau est la preuve par l'image de la dérive de la presse dite de reportage ou d'investigation. Son reportage « la Syrie interdite » est une mascarade du journalisme tout aussi inconscient qu'incompétent. Rien de professionnel dans son reportage. Avec la guerre en Irak l'on découvrait les journalistes embedded par l'armée d'occupation. Avec les « révolutions du printemps arabe » l'on découvre les journalistes embedded par les « révoltés et les déserteurs de l'armée ». c'est un phénomène qui marquera les anales du journalisme et sur le quel un jour ou l'autre sera considérer comme une bien grave atteinte à la déontologie du journalisme de se laisser guider sans discernement par des gens auto-proclamés révolutionnaires sans prendre le recul pour vérifier leur véritables identités.

1- Présenter une pièce d'identité de l'armée devant la caméra n'est pas une preuve irréfutable que l'homme appartenait réellement à l'armée syrienne, et à supposer que cela soit vrai, cela ne nous donne pas une une idée sur l'ampleur du nombre de soldats qui ont déserté.

Les dires des personnes, et dont aucun moyen ne permet d'identifier leur identité et de s'assurer de la sincérité et la bonne foi de leur témoignage, je dis les dires de ces personnes ne sont pas estampillés par le sceau de la vérité juste par ce qu'il ont pris le canal d'un journaliste. Nous n'avons qu'une sorte de traduction ni moins ni plus. Les uns parlent arabe, et le journaliste nous traduit les propos, et encore la traduction n'est pas souvent fiable.

2- faire témoigner des enfants (en l'occurrence le témoignage d'une fillette), qui n'ont assisté à aucun événement, et en plus entourés d'adultes qui ont une emprise sur leur personnalité et d'un manque de professionnalisme évident et scandaleux.

3- montrer des blessures (l'enfant blessé par balle et dont la cicatrice est très vieille pour penser qu'elle soit le résultat d'une blessure récente) dont la cicatrisation remonte à des années.

4- la journaliste ne connaît visiblement pas la région et se laisse guider, dans une confiance inappropriée et un abandon total aux indications et aux explications de ses guides. Entre autres, elle demande si elle était proche de Homs, donnant la preuve, s'il en est besoin, d'un amateurisme béat de son attitude.

5- les images ne montrent rien de tangible sur la situation en Syrie. Le caméraman filme le plus souvent le sol ou le dos et les vêtements des gens. Nous n'avons, à aucun moment, vu des militaires ou des miliciens tirer sur la population.

6- quant aux blessés dans de prétendus hôpitaux improvisés, là non plus aucune preuve irréfutable que les blessés sont l'oeuvre de l'armée syrienne ou de tout autre événement.

7- les tireurs embusqués n'ont pas été filmés, et personne ne peut dans le reportage confirmer leur appartenance, et je ne vois pas sur quel critère donner du crédit aux dires des uns plutôt qu'aux autres, sauf parce que certains dires ont fait l'objet d'un reportage et non les autres.

C'est un reportage qui aurait dû ne jamais être diffusé si le monde médiatique est plus professionnel, il comporte de graves insuffisances déontologiques. Pourtant, il a eu une telle opération de communication avant même sa diffusion.

8- lors d'une discussion avec les "déserteurs", l'un d'eux dit que les armes arrivent de l'extérieur de la Syrie, avant que son supérieur ne démente et lui coupe la parole. La journaliste semble ignorer ce point comme s'il s'agit d'un détail sans importance. Pourra-t-elle nous faire un reportage sur le trafic d'armes vers la Syrie pour alimenter une révolte pacifique ?

9- arrivant dans une banlieue non loin de Homs, le conducteur dit qu'il est très dangereux d'y être et qu'il fallait se mettre vite à l'abri. Tout en demandant de ne pas filmer les immeubles pour éviter de reconnaître avec précision les quartiers. Pourtant, nous pouvons voir nettement des gens attablés à l'extérieur devant soit la porte d'une maison soit d'un café, des passants sans affolement, les enfants jouant, bref aucun signe d'une guerre ou d'une guerre civile. Loin de ce que j'ai vu sur la guerre civile au Liban.

On peut maîtriser le déclenchement d'une guerre, d'une guerre civile, mais on ne maîtrise guère ses ramifications et encore moins sa fin. La guerre civile au Liban a duré plus de vingt cinq ans.

Les populations civiles ont cette caractéristique, où qu'elles soient, à Grosny ou au Gongo, en Angola ou en Palestine, les populations civiles fuient le théatre des opérations militaires et fuient dès qu'elles se sentent menacées. Elles ne cherchent jamais la confrontation les mains nues, au contraire de groupes armés motivés par un objectif ou par l'argent.

En tous les cas, le sort des Palestiniens, s'il devait être pris de la même façon que ce qui s'est passé en Lybie et ce qui se passe en Syrie, il y a bien longtemps que les palestiniens auraient eu leur Etat et leur souveraineté.


Moyenne des avis sur cet article :  4.46/5   (37 votes)




Réagissez à l'article

11 réactions à cet article    


  • Scual 6 février 2012 11:32

    Il faudrait être naïf pour croire que c’est des journalistes qui font ça...


    • Scual 6 février 2012 13:15

      Trier l’information de manière partiale, ce n’est pas informer c’est faire de la propagande ou de la politique.


    • Scual 6 février 2012 18:49

      C’est jamais bon de faire des généralisations. Je ne sais pas du tout comment on en est arrivé là, mais on peut difficilement tomber plus bas.

      Je dirais que c’est la manière dont est organisée la presse qui pose problème plutot que les journalistes. Ils font ce qu’on leur demande et surtout, ne sont en place et embauchés que ceux qui ont le profil recherché...


    • leypanou 6 février 2012 11:41

      Pour des millions de téléspectateurs intoxiqués par la désinformation sur la Syrie, voilà au moins un article qui mérite d’être discuté aux heures de grande écoute. A chaque fois que je discute avec les personnes sur ce qui se passe au Moyen Orient, la première question que je pose : quelles sont vos sources ?

      Les journalistes de télévision sont des propagandistes du nouvel impérialisme qui se couvrent derrière la protection de civils (des civils qui ont des armes lourdes !), soit par incompétence, soit par connivence voulue. Et France Télévision n’est pas en reste. Tout le monde doit aller dans le même sens (exemple ce matin sur BFM TV avec JL Mélenchon).
      Le citoyen lucide doit non seulement s’informer autrement mais essayer de contrecarrer même avec des moyens dérisoires comme ici.

      Tous les jours ou presque, ils tapent sur les « mauvais » : Syrie, Poutine, Iran, Vénézuela, etc, etc. Le film « Les Nouveaux Chiens de Garde » arrive bien à propos. Et l’association Acrimed a plus que jamais son utilité.


      • appoline appoline 6 février 2012 16:08

        Cette manipulation est très grave, elle dégrade l’essence même du journalisme. Or, le rôle du journaliste est, on ne peut plus important en ce moment, car par sa responsabilité il entraînera vers le désastre des millions de personnes. C’est inévitable, nous allons droit dans le mur, de prendre la population pour plus crétine qu’elle ne l’est, est une erreur gravissime même si certains s’emballent, tout le monde a le droit d’être informé.




      • hacheii 6 février 2012 14:10

        C’est pire que ça, quand les journalistes nous expliquent qu’il n’y a pas plus d’immigrés en France qu’il y a 20 ans, ou pas plus d’insécurité, ils font des faux témoignages.

        Les journalistes, comme les gauchistes, ne sont au courant de rien, ils ne voient rien, ils ne savent rien, c’est le FN qui est obligé de leur expliquer ce qui se passe dans le pays, eux ils ne savent pas, peut-être n’habitent -ils pas en France, parce que lorsqu’on les écoute, on a cette impression qu’ils habitent sur une autre planète..
        .
        Si un journalistes pouvait se dévouer pour informer les journalistes ..........


        • Pelletier Jean Pelletier Jean 6 février 2012 16:10

          bon c’est pas nouveaux, le manque de professionnalisme des journalistes est monnaie courante, hélas, on peut écouter et regarder qu’avec beaucoup de suspicion leur travail.
          Comment aller à la vérité ? en croisant au maximum vos sources d’information.

          http://jmpelletier52.over-blog.com/

           


          • ilan ilan 6 février 2012 20:59

            Bonjour jean Pelletier,

            Eh bien justement, en parlant de : « croiser au maximum vos sources d’information », je suis aller voir votre blog et je pense que vous y gagneriez en allant croiser vos sources sur le site d’Egalité & Réconciliation à propos de Mr François Holland.

            Amicalement,

            Ilan


          • ilan ilan 6 février 2012 20:46

            Merci Frida !

            A voir cette vidéo, sur le site d’Egalité & Réconciliation chez Alain Soral , mise en ligne aujourd’hui : Pierre Piccinin rétablit la vérité sur la situation en Syrie.

            http://www.egaliteetreconciliation.fr/Pierre-Piccinin-retablit-la-verite-sur-la-situation-en-Syrie-10305.html


            • FRIDA FRIDA 6 février 2012 21:04

              « c’est un phénomène qui marquera les anales du journalisme » :o


              Il m’arrive souvent de faire des fautes grossières que je remarque après coup. Mais celle-ci m’a fait rire beaucoup.


              • yenhoa 6 février 2012 22:12

                Pendant des années, l’A2 a fait la propagande aux régimes socialistes comme Cuba, Europe de l’Est, lors de la guerre du Vietnam. Ils ne gênent même pas de garder le même discours après la chute du mur de Berlin ! Ils répètent ce comportement éhonté actuellement face à l’actualité. Avez-vous remarqué également d’une proportion de blondes impressionnante sur cette chaine et d’aucune diversité ethnique ?

                Le plus scandaleux est qu’ils dépensent notre argent au travers des redevances télés pour de mauvais journalistes du genre !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Auteur de l'article

FRIDA

FRIDA
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires