• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Russie-Médias : Dimanche soir avec Vladimir Soloviev

Russie-Médias : Dimanche soir avec Vladimir Soloviev

 

Dimanche soir avec Vladimir Soloviev est un programme qui retient l’attention des téléspectateurs de la chaîne d’Etat, Russia 1. C’est un hebdomadaire de plus de deux heures d’antenne, un lieu des discussions sur des questions les plus sensibles et controversées de la société, présenté tous les dimanches par Vladimir Soloviev entouré de ses invités. 

JPEG

Il y a aujourd'hui en Russie plus de trois mille chaînes de télévisions et autant de radios, des médias audiovisuels d'Etat et privés qui participent largement à l'éclosion de l'expression démocratique dans le pays depuis 1991. L'offre de programmes de toutes ces chaînes est tout aussi diverse et variée.

Il s'agit des émissions d'actualités, talk-show, politiques, de cultures et variétés, de grands reportages, des émissions de sports et autres à caractère économiques.

"Dimanche soir avec Vladimir Soloviev" est l'un de ces programmes qui retient l'attention des téléspectateurs de la chaîne d'Etat, Russia 1. C'est un hebdomadaire de plus deux heures d'antenne, présenté tous les dimanches par Vladimir Soloviev entouré de ses invités.

Vladimir Soloviev est un personnage atypique dans le monde médiatique russe : Homme d’affaires, enseignant et chercheur, il a commencé sa carrière journalistique en 1998, lorsqu’il a été invité à participer à la radio "Serebrianni dojd". Soloviev est l’auteur de nombreux programmes sur différentes chaînes de télévision.

Il s’agit entre autres des émissions telles que : Progrès sur la chaîne ORT consacré à la vie politique et sociale russe ; La passion pour Soloviev, dans lequel il reçoit de nombreuses personnalités politiques et journalistiques de l'opposition, comme Anna Politkovskaïa et Grigori Iavlinski, ainsi que du monde du show-business ; Le petit déjeuner avec Soloviev sur TV6, dans laquelle il reçoit des politiciens russes dans un cadre informel ; Regarder qui est venu (interviews avec des politiciens russes, y compris de l'opposition) ; Duel (débat entre deux invités, à l'issue duquel un vote du public désignait le vainqueur) ou encore l’hebdomadaire Dimanche soir avec Vladimir Soloviev et La soirée avec Vladimir Soloviev sur Russia1.

Certains de ces programmes ont depuis longtemps disparu du petit écran. Mais par contre, les deux dernières émissions battent le record d’audience tous les soirs sur la chaîne publique Russia 1.

Dimanche soir avec Vladimir Soloviev qui, fait l’objet de cet article est avant tout un lieu des discussions sur des questions les plus sensibles et controversées de la société. Soloviev fait venir sur le plateau de ce Talk-show aux débats très animés, des leaders des partis politiques, des politologues des, universitaires et autres experts de différentes opinions. C’est aussi un moment où le Grand public est sensibilisé sur les enjeux géopolitiques et géostratégique internationaux ; sur les relations entre la Russie et le reste du monde ; sur les menaces extérieures et intérieures contre la Russie et ses intérêts.

Dimanche soir et La Soirée avec Vladimir Soloviev ont été parmi les tous premiers programmes de télévision à émettre des doutes sur l’empoisonnement présumé d’Alexeï Navalny, le 20 août 2020 en Sibérie.

Dans son introduction de l’émission du 6 septembre 2020, Soloviev rappel entre autres que, "la partie allemande n’a toujours pas fournie des documents sollicités par le Procureur général de la Russie, soulignant par la même occasion la disponibilité de Moscou à coopérer, tant au niveau médical qu’au niveau des enquêtes pour rétablir la vérité des faits..." en prenant le soin de rappeler les circonstances d’une affaire identique – Skripal et sa fille. Sans oublier que, Navalny était accompagné dans son voyage en Sibérie par une citoyenne anglaise qui, par la suite s’est volatilisée dans la nature.

Par ailleurs, l’un des invités le leader du Parti démocrate libéral de Russie et Député de la Douma d’Etat de l’Assemblée fédérale de Russie Vladimir Jirinovski, déclara ceci "…Le client a fait sa part des choses. Il ne m’a jamais inspiré confiance. Quand, il y a sept ans, il a été reconnu coupable et condamné pour cinq ans dans une affaire en justice. Juste après, il a été conduit à la prison de Kirov où il devait purger sa peine. Mais soudainement, avant d’entrer dans la cellule, il s’est retourné et a pris la direction de l’aérogare pour Moscou et le lendemain, il a été déclaré candidat à la Mairie de Moscou…"

Dans l’émission du 21 février 2021, Sergueï Kurginyan, politologue et Chef du mouvement "L’essence du temps", un mouvement social qui se positionne à gauche-patriotique, a soulevé un bon nombre d’interrogations notamment sur l’orientation idéologique de la Russie et l’attitude à adopter face aux agissements du président Recep Tayyip Erdogan par rapport aux relations entre la Russie et la Turquie, d’une part et les intérêts géostratégiques d’Ankara dans le Caucase – l’expansionnisme turque dans cette région, d'autre part. A savoir bâtir une union avec l’Azerbaïdjan, le Kazakhstan, l’Ouzbékistan, le Kirghizistan et le Turkménistan.

Il y a aussi, le fait que la Turquie est membre de l’Alliance atlantique ; les manœuvres militaires conjointes américano-turques près de la mer noir ; la Turquie s’est engagée à former l’armée ukrainienne dans la perspective d’une confrontation avec la Russie ; de même, la Turquie a pris en elle le soulèvement en Crimée. Tous ces aspects ne devraient pas être négligés, car ils représentent un véritable danger pour la Russie, a précisé, Sergueï Kurginyan.

"Nous comprenons tous la dangerosité de ce qui est en train de se jouer dans cette région à travers certains pays, nous comprenons que bientôt, ils vont nous déclarer un boycott. Navalny est un outil pour lâcher prise de la Russie – une personne choisie spécialement pour accomplir cette mission. L’Europe nous conduit tout droit au blocus. Sommes-nous prêts, le gouvernement est-il prêt !"

"Nous avons toujours porter nos espoirs sur le Nord Stream encore plus sur le South Stream. Il est temps de mettre tous ces faux espoirs au fond d’une caisse et en fin de compte prendre au sérieux les bolcheviques dans les années 30, quand ils ont compris que tous les espoirs de la révolution mondiale n’était pas réalisable etc. C’est aussi pareil pour nous, notre espoir pour rentrer dans l’Europe – c’est du pareil au même – mot pour mot", a souligné Sergueï Kurginyan.

Comme d’habitude, la seconde partie de l’émission est consacrée à l’analyse de l’actualité socio-politique de la semaine en Ukraine. La gestion de la crise politique depuis 2014 par les différents gouvernements de Kiev, figure en bonne place. A ce sujet, Volodimir Zelenski l’actuel Chef de l’Etat est régulièrement la cible des critiques virulentes.

Sur un plateau composé de panelistes russes et ukrainiens, Soloviev dirige les débats des mains des maîtres. L’incapacité à résoudre le conflit armé dans le Donbass, l’impuissance de mettre de l’ordre dans le système judiciaire ukrainien pousse, le président Zelenski à adopter un comportement d’un dictateur stupide et analphabète, il commence à appliquer les sanctions contre ses propres concitoyens, s’étonne le présentateur lors de l’émission du 21 février 2021.

L’Ukraine n’a pas le droit de se proclamer pays démocratique européen, c’est juste un non-sens. La répression contre les médias ; la répression contre ses adversaires politiques en violation flagrante de la constitution de son pays. Cette même constitution qui interdit l’utilisation des forces de sécurité et de la défense dans la résolution des conflits à l’intérieur de l’Ukraine, a-t-il poursuivi.

Elu le 20 2019, président de l’Ukraine, Volodimir Zelenski est un acteur, humoriste, producteur et réalisateur. Avant son élection, il a été acteur principal de "Serviteur du peuple", une émission télévisée humoristique diffusée sur une chaîne locale dans laquelle il incarnait un professeur de collège intègre accédant de façon inattendue aux fonctions de Chef de l’Etat.

"Il y a deux types d’acteurs : celui qui joue le contenu et celui qui joue le vide. C’est des personnes complètement différentes. Zelenski est vide – dans cet espace vide, vous pouvez entrer n'importe quoi. Là-dedans, on y trouve la principale chose avec laquelle il vit actuellement – le pouvoir…", a commenté, le politologue Sergueï Kurginyan. 


Moyenne des avis sur cet article :  4.67/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 24 février 17:14

    «  Zelenski est vide – dans cet espace vide, vous pouvez entrer n’importe quoi. »

    C’est assez tendance chez les « chefs d’états ».


    • Passante Passante 24 février 17:39

      @Séraphin Lampion
      oui.. et ils ont même fondé un club,
      vide & co ça s’appelle, ou pas loin...


    • sylvain sylvain 24 février 19:55

      bon, ce type est dans la ligne du parti et contre le camp occidental . Comme on peut pas vraiment écouter ces émissions a moins de parler russe on s’en fout un peu non ? D’autant que pour ce que j’en ai lu, son analyse n’a rien d’original .


      • Ferdinand DITENGOU MBOUMI 24 février 21:18

        Lire : élu, le 21 avril 2019...

        prendre au sérieux ce que les bolcheviques dans les années 30...


        • cyrus CYRUS 25 février 03:08

          Pour le prochain confinement .. ayez du style 

          https://www.dropbox.com/s/elkwlnwvr7o16nk/Attestation.pdf?dl=0

          c’ est du papier libre ...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité