• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Zemmour à la Nouvelle Librairie : des médias aux abois, entre rigolade et (...)

Zemmour à la Nouvelle Librairie : des médias aux abois, entre rigolade et désinformation

Le 26 septembre 2018, Éric Zemmour était en dédicace pour son nouveau livre, Destin français, déjà numéro un des ventes, à La Nouvelle Librairie, nouvellement installée au cœur du Quartier Latin à Paris, et fondée par François Bousquet, rédacteur en chef de la revue Éléments.

La Grande Rigolade

Le polémiste à succès a été la risée de nombre de médias mainstream, à cause de sa sortie de la librairie sous haute protection policière, alors même qu'il n'y avait manifestement aucune menace aux alentours. On a ainsi trouvé à rire dans "C à vous" sur France 5 :

Le journaliste de France Inter Thomas Legrand, lui, ne pouvait plus arrêter de se marrer, comme en témoigne ce tweet :

Même hilarité chez l'inoxydable animateur de jeux du service public Nagui  :

"Quotidien", de Yannes Barthès, était aussi sur le coup :

Flagrant délit d'intox

Quant au magazine people Voici, il estimait qu'Eric Zemmour était devenu "la risée de la Toile après sa séance de dédicaces".

Un aspect de sa description de l'événement ne manque pas de surprendre :

Eric Zemmour : la vidéo qui le ridiculise

Hier soir, au sein de « la salle étriquée de la Librairie Nouvelle, face au jardin du Luxembourg », comme le décrit LCI, une – très petite – poignée de fans était venue rencontrer l’écrivain. Comme l’a souligné Line Press dans une vidéo partagée sur Twitter, Eric Zemmour est sorti de l’établissement entouré d’une sécurité très rapprochée. Au total, ce ne sont pas moins de quatre hommes qui se sont mis autour du polémiste, pour le protéger… de pas grand chose. En effet, en regardant la séquence, on distingue bien qu’aucun manifestant ne menace la sécurité de l’homme.

Une très petite poignée de fans ? Vraiment ?

Les Inrocks, pourtant aux antipodes idéologiquement de Zemmour, nous offrent un point de vue sensiblement différent : "A 17h30, c’est une longue queue de plus d’une centaine de personnes qui se presse difficilement à l’entrée de la petite librairie." Il est rarissime d'assister à une telle affluence pour une séance de dédicace.

Même l'équipe de Yann Barthès était obligée de reconnaître qu'il y avait eu "foule devant la librairie", "du monde, beaucoup de monde". C'est donc bien une intox de Voici.

Les images parlent d'ailleurs d'elles-mêmes :

Appel à "zbeulifier"

Ensuite, nos médias rigolards semblent avoir oublié qu'Eric Zemmour était sous protection policière depuis janvier 2015, en raison de "graves menaces de mort". Le massacre des journalistes de Charlie Hebdo n'a manifestement pas servi de leçon à tous ces charlots qui aujourd'hui ironisent sur la protection dont bénéficie leur confrère.

Nos médias rigolards ont également omis de rappeler à leur public (qu'ils cherchent manifestement plus à manipuler qu'à informer) que la séance de dédicace avait été explicitement ciblée par des antifas, ce que nous rappellent les Inrocks : 

Une dédicace sous le signe de la tension, des menaces et invectives.

"Zbeulifions la rencontre avec Zemmour dans le Quartier latin". L’autoproclamé Comité d’Action Autonome de la Sorbonne donnait le ton quelques jours avant la dédicace. Dénonçant le chroniqueur du Figaro, "identitaire et raciste" et François Bousquet, patron de la Nouvelle librairie, associé à "la stratégie de "reconquête" [de l'extrême-droite] du quartier latin", le Comité appelle à perturber la séance de dédicace prévue à 18h. Ou plutôt, dans un langage légèrement plus châtié, à "zbeulifier", provoquer le désordre.

Les antifas renoncent, les zemmouriens se gonflent

L’annonce avait de quoi inquiéter ; François Bousquet a pris les devants : le Comité avait été prévenu de l'intention de poursuivre en justice les responsables, si des violences devaient avoir lieu. Officiellement, ils annulent alors l’évènement Facebook afin de ne pas tomber sous le coup de la loi en organisant une manifestation non-autorisée par la préfecture. Mais l’inquiétude demeure. Dans la nuit précédant la dédicace, l’enseigne de la librairie a été tagguée. François Bousquet porte plainte pour vandalisme, ajoutant à celle déposée la veille pour "menaces de morts" suite au visionnage de commentaires sur le groupe du comité sorbonnard. "Certains appelaient à cramer la librairie", s’insurge l’intéressé.

Les antifas avaient donc appelé à "zbeulifier" la séance de dédicace, "zbeulifier" signifiant en argot des banlieues "foutre le bordel". Le terme, en effet, vient de l'arabe maghrébin zbèl, qui veut dire « ordure ».

Comme l'explique à Boulevard Voltaire le gérant de La Nouvelle Librairie, les antifas avaient aussi commencé à s'attaquer physiquement à son établissement :

Les médias rigolards n'ont pas songé à dénoncer les dégradations et les menaces des antifas, qui jouissent d'une fascinante impunité.

Désinformation par omission

Leur appel "à perturber la venue d'un certain idéologue fascisant à la Nouvelle Librairie d'extrême droite qui vient d'ouvrir dans le 6ème arrondissement à Paris" a d'ailleurs été porté sur Twitter par Geoffroy de Lagasnerie, philosophe et sociologue, professeur à l'École nationale supérieure d'Arts de Paris-Cergy.

Cet agitateur, fort apprécié sur Canal Plus, s'en était déjà pris dans le passé au philosophe Marcel Gauchet, qualifié de "réactionnaire", ou encore à la sociologue Nathalie Heinich, accusée d'être "homophobe". Marcel Gauchet avait réagi en parlant de « pignolerie parisienne » et de « bêtise rétrograde d’une extrême-gauche en délire ». Quant à Nathalie Heinich, elle avait répondu à Geoffroy de Lagasnerie en le qualifiant de « sociologue connu pour sa malveillance ». 

Nos médias rigolards ont donc pratiqué, une fois de plus, de la désinformation par omission, en ne donnant pas les raisons de la protection de Zemmour. Ils ont préféré tourner cette situation en dérision.

Des délateurs avec des nez de clowns

Voici justement une séquence fort drôle, mais que n'a sans doute pas goûté l'équipe de "Quotidien", qui s'est vu refuser l'entrée de La Nouvelle Librairie :

François Bousquet a qualifié ces pseudo journalistes, véritables militants, de "clowns", de "délateurs avec des nez de clowns" (extraordinaire formule qui résume tout), avant de faire passer devant eux un vrai journaliste, Vincent Lapierre, que "Quotidien" a identifié comme un "journaliste de la télé d'extrême droite TV Libertés", ce qui est évidemment une erreur, voire une intox, Lapierre n'ayant jamais travaillé pour ce média, mais pour E&R, avant de prendre son indépendance.

A l'intérieur de la librairie, Éric Zemmour a accordé dans le calme un entretien à Boulevard Voltaire :

Opération diabolisation

Voici, pour comparer, à quoi une interview d'Eric Zemmour par "Quotidien" aurait pu ressembler ; Charlotte d'Ornellas, la "Zemmour au féminin", est sur la sellette, toutes les questions visent à simplifier son propos, à lui coller une étiquette (diabolisante), sans aucune discussion de fond :

D'ailleurs, dans son reportage sur la librairie, "Quotidien" ne cherche que la diabolisation, mettant en évidence la présence, dans les rayons, de quelques écrivains sulfureux : Dominique Venner, Saint-Loup, Henry Coston, François Duprat.

On peut certes admettre que les idées de ces personnages peuvent choquer (racialisme, antisémitisme, négationnisme...). Mais il existe déjà des lois qui condamnent certaines idées ; ne sont-elles pas suffisantes, sans que nous ayons besoin, en plus, de commissaires politiques non élus, comme les antifas ou certains médias, qui cachent mal leur désir de censure de tout ce qui s'éloigne de trop de la doxa ?

L'oubli de la démocratie

Ne devrait-on pas s'inspirer de la sage attitude de Frédéric Taddeï face à Patrick Cohen ?

« Toutes les opinions autorisées par la loi, et en France sont défendues par la Constitution, tout ce qui n’est pas interdit est autorisé, et ce n’est pas moi, animateur de télévision qui vais décider de ce que l’on a le droit de dire, il y a des livres qui paraissent, des films qui sortent, vous avez le droit de faire le tri, c’est votre responsabilité […] Moi, ma responsabilité c’est que en tant qu’animateur d’une émission de débat sur le service public je m’interdis d’être le procureur ou le défenseur des uns et des autres et surtout de censurer qui que ce soir sur quelque sujet que ce soit, à partir du moment où il respecte la loi. »

Sur LCI, Éric Zemmour a d'ailleurs rappelé que, selon la Cour européenne des droits de l'homme elle-même, la démocratie consistait à supporter la libre expression des opinions, y compris celles qui choquent :

"La liberté d'expression constitue l'un des fondements essentiels d'une société démocratique, l'une des conditions primordiales de son progrès et de l'épanouissement de chacun. Sous réserve des restrictions mentionnées, notamment dans l'article 10 de la Convention européenne des droits de l'homme, elle vaut non seulement pour les informations ou les idées accueillies avec faveur, ou considées comme inoffensives ou indifférentes, mais aussi pour celles qui heurtent, choquent ou inquiètent l'Etat ou une fraction quelconque de la population. Ainsi le veulent le pluralisme, la tolérance et l'esprit d'ouverture sans lesquels il n'y a pas de société démocratique."

Il a, au passage, égratigné le service public, qui fonctionnerait aujourd'hui, selon lui, "comme une machine totalitaire à expulser les opposants" :

Des historiens dans le débat

S'il convient de défendre la liberté d'expression de tous ceux qui peuvent nous choquer, dans les limites fixées par la loi bien sûr, il est aussi autorisé de leur répondre et de les contredire. C'est ce que deux historiens, Florian Besson et Simon Hasdenteufel, ont fait, dans un exercice de fact-checking sur le chapitre du livre de Zemmour consacré aux Croisades.

Et, à les en croire, il y aurait beaucoup d'erreurs et de propositions contestables :

Leur attitude d'ouverture est d'autant plus à saluer que d'autres historiens, à l'instar de Henry Rousso, refusent de s'abaisser à corriger Éric Zemmour, Rousso n'hésitant pas à le qualifier de "charlatan révisionniste" :

Le problème avec cette position, c'est qu'en France tout le monde connaît Zemmour, alors que personne ou presque ne connaît Rousso. Quand bien même ce dernier aurait raison, seuls les férus d'histoire pourraient le savoir. Le grand public, lui, sera plus certainement conquis par le journaliste et son franc-parler.

Assumer ses idées

La défense de la liberté d'expression, même de l'extrême droite, ne doit pas nous empêcher de faire remarquer à Patrick Lusinchi, directeur artistique d'Éléments, et donc proche de François Bousquet, qu'il nous prend pour des imbéciles lorsqu'il publie ce tweet : 

Car Saint-Loup ne se contente pas, dans Les Hérétiques, de faire parler des personnages engagés dans la Waffen-SS ; collaborationniste pendant la seconde guerre mondiale, il fut lui-même engagé dans la Waffen-SS, et partageait avec ses personnages la même haine du métissage, perçu comme un signe de décadence.

Voici d'ailleurs un extrait de ce livre :

Puis, comme la nuit de leur arrivée, ils perçurent un bruit de voix qui mûrissait dans les profondeurs du monastère, souligné par un grincement de bottes. Deux ombres noires devinrent silhouettes grises, en entrant dans le clair de lune qui ciselait les fines colonnes polies par les intempéries et le frôlement des robes des anciens moines en prière.

- Ce n'est pas seulement l'Allemagne qui va perdre la guerre, mais aussi l'Angleterre, la France, les U.S.A., l'homme blanc qui, dans quelques années, sera menacé dans son espace de commandement...

- Si je comprends bien, le problème de l'option va se poser avant la fin du siècle ?

L'inconnu répondit :

- Certainement. Si avant cinquante ans vous n'avez pas arrêté le pullulement démentiel des métis et des races de couleur, vous serez mis en minorité sur la planète et attaqués, biologiquement submergés. Le globe continuera sa course céleste, peuplé par un monde gris incapable d'évolution vers une civilisation supérieure. Ce sera le grand silence annoncé par Gobineau.

Der Chef et Le Fauconnier reparurent au bout d'un long moment, toujours situés entre l'ombre et la clarté de la lune, dans une irréalité de fin de monde. Les voûtes romanes donnaient à leur voix une amplitude qui les déformait dans le même temps.

Assumer face à l'autre ses idées, sans se cacher, c'est la condition sine qua non de tout débat d'idées...

Double pensée orwellienne

Mais on peut aussi se demander si la journaliste de "Quotidien" ne fait pas preuve de "double pensée" lorsqu'elle fustige la "théorie" (fantaisiste à ses yeux) du "grand remplacement", selon laquelle "les Arabes et les Africains vont envahir tout l'Occident", quand, au même moment, 150 personnalités éminentes publient un manifeste pour l'accueil, sans restriction, de tous les migrants, actuels et futurs. Extrait :

Il est illusoire de penser que l’on va pouvoir contenir et a fortiori interrompre les flux migratoires. (...)

Dans les décennies qui viennent, les migrations s’étendront, volontaires ou contraintes. Elles toucheront nos rivages, et notre propre pays, comme aujourd’hui, aura ses expatriés. Les réfugiés poussés par les guerres et les catastrophes climatiques seront plus nombreux. (...)

Il ne faut faire aucune concession à ces idées, que l’extrême droite a imposées, que la droite a trop souvent ralliées et qui tentent même une partie de la gauche. Nous, intellectuels, créateurs, militants associatifs, syndicalistes et citoyens avant tout, affirmons que nous ne courberons pas la tête. Nous ne composerons pas avec le fonds de commerce de l’extrême droite. La migration n’est un mal que dans les sociétés qui tournent le dos au partage. La liberté de circulation et l’égalité des droits sociaux pour les immigrés présents dans les pays d’accueil sont des droits fondamentaux de l’humanité.

Or, que pouvait-on lire à ce propos dans La Tribune en juillet dernier ?

Dans ce contexte, un rapport de la Banque mondiale de mars 2018 évoque 143 millions de migrants climatiques d'ici à 2050 et l'ONU chiffre même ces futurs flux à 1 milliard de personnes sur la même période. Ces populations seront contraintes de quitter leur région en raison des conséquences directes du changement climatique (stress hydrique, baisse des rendements agricoles, manque de nourriture, inondations, vagues de chaleur, sécheresses, cyclones, etc.) mais aussi des conflits qui en découleront.

Si un milliard de personnes migrent d'ici 30 ans (principalement en provenance d'Afrique), et que les 150 personnalités réclamant leur accueil ont gain de cause, ne pourra-t-on pas, sans exagérer beaucoup, parler de "grand remplacement", dans un espace, l'Union européenne, aujourd'hui peuplé d'environ 500 millions d'habitants vieillissants ?

L'inconséquence de l'extrême droite

La vérité, c'est que, comme le titre La Tribune, les migrations à venir sont comme une "bombe à retardement climatique". Si Emmanuel Macron et tous ses homologues à travers le monde ne font pas de la lutte contre le changement climatique leur absolue priorité, le XXIe siècle s'annonce cataclysmique et la submersion migratoire de l'Europe n'en sera qu'un de ses funestes aspects.

Le gros problème de l'extrême droite (souvenons-nous des positions de Jean-Marie Le Pen), c'est qu'elle a toujours minimisé, voire nié le réchauffement climatique. Or, mettre en garde contre un "grand remplacement" de population dont on ignore royalement la cause majeure, c'est parfaitement vain.

L'extrême droite s'est souvent fourvoyée dans des postures anti-scientifiques, faisant appel à un bon sens trompeur. Pas de réchauffement climatique, selon le Menhir, car "on se caille les miches", ici, en hiver. C'est amusant, mais irresponsable en même temps.

Une remise en question de l'élévation des températures, présentée comme une idéologie et non un fait, qui rappelle la position de Donald Trump. Ce dernier avait même parlé d'une "invention" de la Chine et a retiré les Etats-Unis de l'accord de Paris. Il avait notamment ironisé sur le sujet, alors que le nord de son pays était balayé par une vague de froid avec des températures atteignant jusqu'à - 40 °C, en décembre dernier.

Trump, ou le bon sens près de chez vous...

En février 2018, l'Arctique a, quant à elle, enregistré des températures 25 degrés au-dessus des niveaux habituels, "un autre indicateur frappant que le climat de l'Arctique se transforme rapidement", selon le Washington Post

Ce que personne ne veut entendre

Alors, si Zemmour et ses amis ont peut-être raison d'annoncer une future submersion démographique, peut-être devraient-ils aussi commencer par prendre au sérieux la science et l'écologie. Et nos médias rigolards et négateurs d'évidence pourraient, au lieu de se nourrir continuellement de polémiques stériles (mais fort rémunératrices, car ça buzze)...

... songer à inviter plus souvent des lanceurs d'alerte comme l'astrophysicien Aurélien Barrau, et à orienter le débat public dans le sens qu'il indique : 

Mais, évidemment, ils ne le feront pas (ou seulement de temps en temps, pour se donner bonne conscience). Barrau dit bien qu'il faut rompre avec la religion de la croissance perpétuelle, alors même que nos médias constituent le clergé qui propage et défend cette religion (sur laquelle prospèrent leurs propriétaires). Mais nous-mêmes, sommes-nous prêts à entendre un tel message ? Barrau dit bien que les mesures vitales à prendre seront synonymes, pour nous, d'un peu moins de confort et d'un peu moins de liberté. Quel politicien sera assez suicidaire pour nous proposer un tel programme ? Et, parmi nous, qui irait sans mentir voter pour lui, quand d'autres nous promettront encore la lune ? 

Le discours d'Aurélien Barrau est, au fond, assez réactionnaire : il fait primer la liberté collective (chère aux Grecs anciens) sur notre sacro-sainte liberté individuelle (chère aux Modernes). Voir à ce propos la célèbre distinction établie par Benjamin Constant. Il n'hésite pas à dire qu'il faudra, tôt ou tard, une forme de pouvoir autoritaire. Car nous sommes une société d'individualistes, et nous ne renoncerons pas de plein gré à notre confort et à notre liberté de faire tout ce que l'on veut (à nos caprices d'enfants gâtés, en somme).

Il serait intéressant de savoir ce que Zemmour pense de tout cela ; il n'est pas impossible que des convergences inattendues existent...


Moyenne des avis sur cet article :  3.03/5   (34 votes)




Réagissez à l'article

18 réactions à cet article    


  • Cateaufoncel3 Cateaufoncel3 29 septembre 10:15

    Ceux qui rient le plus fort sont ceux qui sont frustrés par la protection dont bénéficie Eric Zemmour, par les temps qui courent, avec leur inouïe prolifération de « déséquilibrés »


    • NEMO Bécassine 29 septembre 10:15

      Comme vous dites, nos médias se nourrissent continuellement de politiques stériles.

      C’est pas vous qui feriez un énième article sur ces clowns !

      • Zaza Zaza 29 septembre 10:18

        Onfray pas assez servile est viré de « France » « Culture »... Brigitte et l’épousseté n’ont pas apprécié sa lettre et sa vidéo anti rappeurs transsexuels à l’Elysée (Onfray a trouvé « lèche mes boules ma salope » pas très jupitérien...)
         
        La 1ère émission de Taddéï sur RT, Todd fidèle à lui-même décape comme d’habitude :
         
        https://francais.rt.com/magazines/interdit-d-interdire/54225-interdit-dinterdire-premiere-economie-europeenne-est-elle-trop-liberale-ou-pas-assez
         
        Les gens achèteront le bouquin de Zemmour juste pour le soutenir dans son combat anti-système, les 500 000 exemplaires sont garantis.
         
        Le holisme autoritaire est propre aux européens continentaux dit Todd, c’est d’ailleurs pour ça que fascisme et communisme y ont été inventés, et c’est pour ça que le grand remplacement est si stratégique pour le mondialisme (Marx et d’autres l’ont dit avant)


        • NEMO Bécassine 29 septembre 10:39

          @Zaza

          « Marx et d’autres l’ont dit avant »


          Vous devez confondre Karl Marx et Georges Marchais, mais de toutes façons, le terme « mondialisme » est différent de celui de « mondialisation » (traduction bizarre de l’américain « globalisation ») qui fait référence à une doctrine économique fondée sur l’idée politique de multilatéralisme prônée par les Démocrates US et combattue par les Républicains.

          « Mondialisme » est un néologisme récent que Marx n’a pas connu et qui renvoie à une volonté supposée d’en finir avec l’état-nation comme cadre d’administration politique et de référence identitaire. Le terme est souvent utilisé dans les milieux nationalistes pour dénoncer la conspiration qui prépare un état mondial sous le sous le double effet de la mondialisation économique et de l’internationalisme d’extrême gauche.

          C’est incroyable ce qu’on a pu faire dire à Marx et à Einstein !

        • Ben Schott 29 septembre 12:15
           
          Bon, un type qui ouvre une librairie d’ « extrême-droite » rive gauche et qui de surcroît s’appelle Bousquet mérite une deuxième session de Nuremberg...
           


          • Ben Schott 29 septembre 12:33
             
            Vera Mikhaïlichenko
            Marmelade et résistance.
             
            Marmelade, on voit, mais résistance ?... Résistance à quoi ? À l’extrême-droite irresponsable qui nie le réchauffement climatique ?...  smiley
             
            Même en admettant que cette fable n’en soit pas une, pourquoi devrions-nous être envahis par des « réfugiés climatiques » ? Ils pourraient très bien aller au Groenland, vu qu’il sera alors redevenu verdoyant !
             


            • BA 29 septembre 13:07

              Le Top 20 des prénoms masculins en Seine-Saint-Denis.

              En haut du classement des prénoms masculins les plus plébiscités dans la Seine-Saint-Denis, les Mohamed seront nombreux sur les bancs de l’école du secteur dans quelques années, avec 266 naissances enregistrées rien qu’en 2017. Découvrez le top 20 complet ci-dessous.

              1. MOHAMED

              2. ADAM

              3. IBRAHIM

              4. RAYAN

              5. ISMAËL

              6. NOAH

              7. AMIR

              8. IMRAN

              9. ALI

              10. LIAM

              11. GABRIEL

              12. ISSA

              13. YANIS

              14. AYOUB

              15. KAÏS

              16. ENZO

              17. LUCAS

              18. MOUSSA

              19. ISAAC

              20. HAMZA

              Cliquez ici pour voir le classement des prénoms féminins dans la Seine-Saint-Denis.

              https://www.bfmtv.com/societe/le-top-20-des-prenoms-masculins-tendance-en-seine-saint-denis-en-2019-1529609.html






              • zygzornifle zygzornifle 29 septembre 13:22

                Zemmour touille dans la fosse d’aisance de la raie publique .....


                • jymb 29 septembre 16:51

                  Sans doute beaucoup d’envie au vu des chiffres de vente du bouquin de Zemmour...il me semble qu’il est en tête des ventes des essais actuellement...


                  Sinon cela fait toujours rire de voir des« libertaires » ou autoproclamés comme tels s’opposer férocement à la liberté d’expresion des autres 
                  Ils n’ont pas compris que lire un livre ne signifiait pas y adhérer 
                  Ils en sont restés au petit livre rouge. Appris par coeur et récité en évangile

                  Bref ils ont la palme de l’anticulture même s’ils se flattent de jouer aux zélites face au peuple ignorant et rééducable à volonté 

                  • blablablietblabla blablablietblabla 29 septembre 17:09

                    Bonjour, très bon article, on oublie souvent la changement climatique , et surtout les richesses africaine . Un article qui va dans les détails et vous allez comprendre le pourquoi de l’immigration africaine l’article répond à ce crétin de Jacques Juliard :https://www.legrandsoir.info/immigration-parlons-obscur-migrations-ou-nomadisme-migratoire-reponse-a-jacques-julliard.html


                    • blablablietblabla blablablietblabla 29 septembre 17:52
                      @bébert
                      Tiens bebért le crétin d’Agora , dis moi peux tu nous faire pour une fois un post intelligent  ? j’ai beau chercher sur ton historique, y a rien à faire , quand ça veut pas ça veut pas.

                    • Dom66 Dom66 29 septembre 18:09

                      Perso je ne dis qu’une chose, que tous devrions prendre comme règle de vie.

                      Interdit d’Interdire et c’est sur RT....messieurs les donneurs de leçons circulez.

                      Merci l’Auteur pour cet article.


                      • osiris 29 septembre 20:23

                        Je me suis fait avoir par les gauchistes dans mon adolescence ,mais à l’expérience j’y ai vu toute la sournoiserie et la fourberie ,maintenant je les considère comme des fascistes de la pire espèce ,celle des hypocrites maffieux qui avancent masqués. 


                        • ricoxy ricoxy 30 septembre 11:02
                           
                          Affaire Zemmour : peut-on là parler de « show-buzz » ?
                           

                          • Nobody knows me Nobody knows me 1er octobre 14:59
                            Éric Zemmour était en dédicace pour son nouveau livre, Destin français, déjà numéro un des ventes

                            Stoooooooop ! C’est bon, vous pouvez arrêter la promo virale...

                            • Nobody knows me Nobody knows me 1er octobre 17:58
                              Merde, un jour trop tard, ma vanne tombe à l’eau.
                              Ils sont tous partis dans le train suivant, comme l’impose le rythme effréné de l’info, répercuté depuis la presse nationale jusqu’à la toile...

                              • jocelyne 2 octobre 12:04

                                du code dans l’article= -

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès