• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Deux poids, deux mesures

Deux poids, deux mesures

Je ne suis pas exactement de gauche, je sais c'est le moins que l'on puisse dire. Les pseudo-utopistes de mes deux qui veulent décider du bonheur universel des peuples à leur place, cela part sans doute d'une bonne intention mais personnellement je préfère qu'on laisse les personnes décider en toute conscience. Cependant, je trouve que la manière dont l'expulsion des zadistes de Notre Dame des Landes est conduite a quelque chose de profondément écœurant.

 

Épisode montrant aussi soit dit en passant que ce qui compte le plus finalement dans notre société c'est encore et toujours le droit de propriété puisque ce qu'on leur reproche est de ne pas être propriétaires des terrains occupés.

 

Ces gens ont eu également au moins le mérite même si c'est de manière brouillonne et intempestive de chercher à atteindre autre chose que le triste, très triste, idéal matérialiste actuel. Car notre monde ne repose sur rien d'autres que l'argent et même si évidemment il est préférable d'en avoir pour vivre confortablement, le fric aliène. Il enferme dans un égoïsme de plus en plus fort des individus sans histoire, sans passé, en "phase" total avec un présent perpétuel et spectaculaire, que plus rien ne relie aux autres excepté leur avidité commune.

 

Ceux à qui cela convient, pour qui cela ne pose pas question, ceux-là ne voient pas plus loin que le bout de leur nez. Et finalement ce sont des esclaves aimant leur servitude.

 

Pendant quarante ans, ils ont tenté bon gré mal gré de construire quelque chose que cet esclavage, de se libérer de cette aliénation. Ils ont bâti des fermes, des maisons, des refuges, bien souvent des petites exploitations permettant à de nombreux précaires de vivre et de se nourrir. Ils ont sans doute réappris de vieux gestes que leurs ancêtres connaissaient intimement, se sont rapprochés de la nature. Et on les vire à coup de bulldozer, avec des gendarmes armés qui ont pour certains été blessés car sans doute leur a-t-on dit d'éviter un nouvel "Malik Oussekine" ? Cela serait désastreuse pour la com d'Emmanuel Macron vous pensez bien qui vient faire le spectacle dans un petit village de l'Orme où ne vivent plus que des retraités.

 

Je ne suis pas naïf, je sais très bien que jamais la force publique ne sera utilisée contre des entreprises pourtant largement plus criminelles que ces pauvres fous de zadistes, que jamais l'on n'enverra les gendarmes au domicile de politiques ayant trahi leur pays sans aucun scrupules dans certaine affaire de frégate : "Ils ne mouraient pas tous, mais tous étaient frappés" disait la Fontaine. On met des zadistes en prison, c'est quand même plus facile et moins compliqué que d'y envoyer d'autres assassins autrement plus coupables mais mieux protégés.

 

"Que vous soyez puissants ou misérables" comme disait également ce vieux courtisan de Jean de la Fontaine...

 

Enfin la joie manifestée par certains face au spectacle des ces gueux ma chèère que l'on envoie à la rue dans les faits me paraît excessivement malsaine, une joie d'ilotes, de larbins...

 

Image empruntée ici 

Sic Transit Gloria Mundi, 

Amaury -Grandgil


Moyenne des avis sur cet article :  2.53/5   (36 votes)




Réagissez à l'article

49 réactions à cet article    


  • Lugsama Lugsama 13 avril 09:04

    Faire respecter la Loi c’est le minimum et l’état à été particulièrement bienveillant à leur égard. Le droit à la propriété est un droit fondamental, l’esclavage c’est pas le respecter, c’est pour cela qu’il est inscrit dans la déclaration des droits de l’homme.


    • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 13 avril 09:08

      @Lugsama
      Il n’y a plus que ça cependant, le droit de propriété.


    • Dzan 13 avril 09:12

      @Lugsama
      Tiens ce n’est pas Lugpapa aujourd’hui ?

      Parmi les expulsés, qui ont vu leur bergerie détruite( 403 m²), ils vaient demandé à la Préfecture leur régularisation.
      Mais, on sait bien maintenant avec quelle lenteur ( voulue ?) l’Administration répond aux demandes.

      Maintenant, les black Blocks, sont arrivés et cassent du flic, alors que la plupart des Zadistes étaient pacifistes.


    • Fergus Fergus 13 avril 09:41

      Bonjour, Amaury

      Lugsama a raison sur le fond. Et en l’occurrence, vous faites assez largement un mauvais procès aux pouvoirs publics.

      Car pour l’essentiel les interventions ont été diligentées pour expulser des zadistes (et pas les zadistes) qui n’avaient pas de réel projet d’exploitation et de valorisation des terres, fût-ce sur un mode alternatif.

      Pour ce qui est des autres, leur cas devrait être étudié dans le cadre d’une négociation. Et celle-ci devra évidemment se faire dans le respect du Code rural qui prévoit que les terres libres doivent aller prioritairement à ceux - des jeunes diplômés en général - qui sont sur liste d’attente.

      Cela dit, il est probable que certains exploitants zadistes pourront rester sur place, sur des terres qui ont été acquises par les collectivités, mais évidemment moyennant un fermage et dans le cadre d’un contrat.

      A cet égard, j’entends ici et là des échos émanant d’altermondialistes qui soutiennent sans condition - ni beaucoup de discernement - les zadistes au motif qu’une société doit permettre d’expérimenter des formes d’utopies, en l’occurrence des modèles d’exploitation alternatifs.

      Sur le principe, ces intellectuels ont raison. Mais ce n’était pas de cela qu’il s’agissait au départ à NDDL : l’objet de l’occupation était d’empêcher la construction de l’aéroport.

      Si la finalité de ces gens avait été de tenter des expériences d’agriculture, c’était possible en de nombreux lieux de France où des terres sont revenues à l’état de friche, et cela en plein accord avec les autorités locales et dans le cadre du Code rural. 

      On en revient donc à la case départ : la cause de la lutte ayant disparu, les terres squattées de la commune doivent théoriquement revenir dans le droit commun. Gageons quand même que les négociations aboutiront et que les plus sincères des néo-paysans et néo-ruraux du site pourront rester sur place.


    • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 13 avril 09:42

      @Fergus
      Oui, mais ce qui me choque c’est que dans ce respect demandé de la loi il y a bien un deux poids deux mesures


    • Fergus Fergus 13 avril 11:06

      @ Amaury Grandgil

      Sur le « deux poids, deux mesures » relativement aux délinquants politiques et industriels, vous avez raison.

      En l’occurrence, je réagissais sur la légitimité de l’intervention, pour dire qu’elle était justifiée, comme le seraient des actions aussi déterminées à l’encontre des délinquants en col blanc, ce que j’aurais dû ajouter en fin de commentaire pour être complet.


    • François Vesin François Vesin 13 avril 12:27

      @Amaury Grandgil
      «  un deux poids deux mesures »


      Il existe au quatre coins de la France, des quartiers
      appelés zones de non-droit, dans lesquels la police,
      les pompiers, les médecins...etc. ne peuvent plus entrer.

      L’Etat n’intervient pas pour libérer ces zones où régnent
      la drogue, la prostitution, le racket...etc, et s’en fait le complice !
      Entre corrompus et mafieux, on se comprend et on s’entraide !


    • Cadoudal Cadoudal 13 avril 13:07

      @François Vesin
      En Allemagne, toujours l’ordre et la discipline...

      « les mosquées sont des casernes »
      Défilé d’enfants Turcs en uniforme dans une mosquée Allemande :

      http://www.fdesouche.com/986789-allemagne-des-enfants-en-uniforme-dans-une-mosquee-turque

      « En relation avec Atatürk, fondateur de l’État turc »...... Quel culot !!!!

      "Depuis plus de 500 ans, les règles et les théories d’un vieux sheikh arabe, et les interprétations abusives de générations de prêtres crasseux et ignares ont fixé, en Turquie, tous les détails de la loi civile et criminelle. Elles ont réglé la forme de la constitution, les moindres faits et gestes de la vie de chaque citoyen, sa nourriture, ses heures de veille et de sommeil, la coupe de ses vêtements, ce qu’il apprend à l’école, ses coutumes, ses habitudes et jusqu’à ses pensées les plus intimes. L’islam, cette théologie absurde d’un bédouin immoral, est un cadavre putréfié qui empoisonne nos vies."
      (Attribuée à Mustapha Kémal Atatürk / 1881-1938


    • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 13 avril 13:24

      @François Vesin
      C’est pareil, deux poids deux mesures là aussi


    • Sozenz 13 avril 14:26

      @Lugsama
      Le droit à la propriété est un droit fondamental
      toutefois il existe des autorisation pour faire expulser des propietaires de leur terre si l etat en a besoin .
      donc le droit à la proprieté est variable selon besoin .
      il y a donc contradiction .
      quand il y a contradiction quelque part c est qu ’ il y a injustice ou fausseté .
       et Vous acceptez donc que le plus fort prenne le dessus sur le plus faible .


    • Sozenz 13 avril 14:33

      Sozenz @lugsama

      de plus si on oppresse trop les personnes pour qu ils puissent garder où avoir des terres ; ils ne pourront plus les garder ; ce qui fait qu’ il n y aura plus que les personnes très fortunées qui pourront acceder tranquillement à la propriété ;
      donc ce droit à la propriété n est ni plus ni moins qu ’ une capacité à l accaparement des terres .
      alors que la terre est donné pour tous les hommes pour qu ils puissent subsiter .
      il est intolérable que les personnes ne puissent plus vivre des terres comme il devrait être .



    • hunter hunter 13 avril 19:32

      @Fergus

      Donc si je comprends bien votre longue tirade, celui qui n’a pas de projet spécifique, vous considérez normal qu’il se prenne de la matraque sur la gueule, du lacrymo et de la grenade assourdissante ?

      Ah oui, c’est vrai, il fait partie de ces gens « qui ne sont rien », comme disait votre bon Jupiter !

      Vous voyez, moi qui ne suis pas du tout de gauche non plus, et vous le savez, eh bien je suis comme Amaury, je trouve la façon dont ces gens, ces êtres humains, sont traités vraiment ignoble  !

      Amaury a raison, deux poids deux mesures : il faut accepter les crasseux faux réfugiés qui envahissent les villes, volent et violent, mais des gars de chez nous qui ont envie d’autre chose que vos lois, votre état corrompu et pourri et ses lois liberticides permanentes, depuis des décennies, eux il faut les mater !

      Bel esprit de gauche, oui vraiment je m’incline.....

      Ah si la ZAD avait été remplie de tous ces parasites muzz importés, alors là.....tout le monde se serait mobilisé pour les aider...

      Drôle de pays vraiment, étrange pays !

      Adishatz

      H/


    • Fergus Fergus 13 avril 20:30

      Bonsoir, hunter

      « celui qui n’a pas de projet spécifique, vous considérez normal qu’il se prenne de la matraque sur la gueule, du lacrymo et de la grenade assourdissante ? »

      Je déplore qu’il soit nécessaire d’en arriver là, mais il ne peut plus y avoir de société si un minimum de règles de droit ne sont pas respectées. Or, ceux qui avaient vocation à être expulsés de la zone ont disposé de plusieurs mois pour s’en aller de leur plein gré après l’abandon du projet d’aéroport. Ce qu’ils n’ont pas fait alors qu’ils ne sont porteurs d’aucun projet contrairement aux autres zadistes qui en passeront par la négociation sur les conditions du maintien.

      Dès lors, les pouvoirs publics n’ont pas le choix !


    • velosolex velosolex 14 avril 15:48

      @Amaury Grandgil


      Ca et là des voix commencent à se faire entrendre en reprenant grosso modo vos arguments. Ces jeunes gens courageux se lancent dans une expérimentation qu’il faudrait saluer, au mieux de se raidir. Il faudra une fois de plus attendre 40 ans avant de s’apercevoir qu’ills avaient raisons. Notre dame des landes est un laboratoire étonnant qui commence à faire florés. Même les architectes trouvent en ces terres des choses surprenantes. 

    • velosolex velosolex 14 avril 15:57

      @Fergus

       Le raidissement bourgeois et militaire n’’est vraiment pas adapté, alors qu’on sait que l’emploi des pesticides, sur fond d’une agriculture apocalyptique, enterrant la mort des espèces nous menace tous, maintenant
      La loi, les règles....Mais elles n’ont de sens que quand elles nous aident à vivre, à espérer, pas quand elles entérinent un fonctionnement pathogène, et dont la logique absurde veut anéantir un laboratoire de richesse, d’expérience, et d’espoirs, pour une jeunesse qui en a grand besoin. 
      Ce qui dérange profondément les pouvoirs publiques, c’est que ces projets collectifs vont à l’encontre de leur habitudes, qui clive un monde paysans pour mieux le dominer. 
      Pour mémoire, « les landes » acccolé, à notre dame, recouvraient autrefois des garennes, des espaces collectifs, destinés aux « communs ». 
      La Mémoire des Landes de Bretagne - François de Beaulieu, Lucien ...


    • velosolex velosolex 14 avril 22:14

      @Lugsama
      La loi , apparement, elle est bafouée par ceux qui en sont dépositaires. 


      « La Commission de la Carte d’identité des Journalistes Professionnels a dénoncé une atteinte à la profession de journaliste. »Selon plusieurs témoignages de journalistes présents lors de l’évacuation de la zone dite de Notre Dame des Landes, plusieurs membres des forces de l’ordre portaient sur eux un brassard identifié ‘presse’« .

      Dans un communiqué, la commission a rappelé que seuls les journalistes professionnels sont habilités à porter de tels brassards. La carte d’identité officielle des journalistes professionnels est, selon elle, »encore plus nécessaire dans une période de sécurité renforcée avec le plan Vigipirate". 

    • Freefry Freefry 13 avril 09:44

      « Les Zadistes » ces néo-agriculteurs qui ne demandaient rien à personne, maintenant pour vivre vaut mieux pour eux qu’ils aillent vendre de la choute dans les cités. La chance de s’en faire déloger reste plus restreinte et la marge à faire plus importante.


      • cevennevive cevennevive 13 avril 09:53

        Bonjour Amaury,


        En effet, outre le « deux poids deux mesures », la façon dont s’est déroulée cette ignominie ressemble à une guerre contre de « dangereux terroristes ».

        Des hommes en armes, des engins de chantier, des coups et des blessures...

        Et le spectacle de ces amas de planches, d’ustensiles et d’outils est complètement déprimant. Cela ressemble à un tremblement de terre. Si bien que même des autochtones, entièrement dans leur droit et propriétaires, en ont pleuré.

        Pauvres gens. Le droit de propriété, la loi et les décrets, ne nécessitaient pas autant de violence.

        Ne sommes-nous heureux que dans le conflit et la guerre ?


        • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 13 avril 09:58

          @cevennevive
          ça me fait penser à l’arrestation de Bonnot, 300 gendarmes et Lépine faisant dans son froc par peur de louper son coup.


        • Fergus Fergus 13 avril 11:18

          Bonjour, cevennevive

          Pour une fois, pas d’accord avec vous : tous ceux qui n’avaient pas de réel projet d’exploitation des terres, et n’étaient donc pas éligibles à un examen de leur situation au cas par cas, avaient été prévenus de la fermeté des pouvoirs publics et ont bénéficié de plusieurs mois pour partir d’eux-mêmes après que la décision d’annulation du projet d’aéroport ait été prise.

          Observez d’ailleurs que seuls 29 de la centaine de squatts de NDDL ont été détruits, les autres s’inscrivant dans le processus de négociation.

          Sur la brutalité des forces de l’ordre, permettez-moi de sourire : pour une fois des consignes de modération avaient été données, et les gendarmes mobiles ont avant tout répondu aux actes de violence à leur encontre, venus notamment d’éléments infiltrés des black blocks.

          « Ne sommes-nous heureux que dans le conflit et la guerre » 

          Il n’est pas question de cela ici : les négociations vont maintenant s’ouvrir pour étudier dans quelles conditions peut être pérennisée la présence sur les terres de NDDL de ces néo-paysans désireux sincèrement de faire aboutir un projet agricole.

          Cdlt


        • ZenZoe ZenZoe 13 avril 14:25

          @Bonjour cevennevive
          Sauf qu’à NDDL, l’état ne fait pas la chasse à seulement quelques dizaines de pauvres gens mal logés et la plupart tout disposés à s’installer ailleurs si on leur propose un logement.
          Il fait la chasse à des casseurs ultraviolents et armés (explosifs, armes de guerre).
          Ceux-là vont partout où ça peut chauffer. Leur objectif n’est pas de défendre une cause, mais de foutre le bordel partout où ils vont et en découdre avec les forces de l’ordre. Ceux-là ne sont pas nos amis Cevennevive, ils ne sont pas des pacifistes et encore moins des néoruraux mais veulent la mort de l’état de droit. A vous de voir si c’est ce que vous voulez aussi. Moi pas.


        • ZenZoe ZenZoe 13 avril 10:04

          Votre article comprend de nombreuses inexactitudes :

          ce qui compte le plus finalement dans notre société c’est encore et toujours le droit de propriété
          Non, dans le cas de NDDL c’est le respect de l’ordre qui est au coeur du problème..

          ce qu’on leur reproche est de ne pas être propriétaires des terrains occupés.
          Non, ce qu’on leur reproche est de ne pas avoir présenté un projet viable dans les temps.

          On met des zadistes en prison.
          .Il faudra mettre un lien là, parce qu’on en aurait entendu parler !

          Enfin la joie manifestée par certains face au spectacle des ces gueux
          Je n’ai pas vu de manifestation de joie du tout, juste des commentaires de type « sans cause ni projet, ils n’ont plus rien à faire là ».

          Je trouve au contraire que le gouvernement a bien traité le dossier là. On a donné beaucoup de préavis aux zadistes, et ceux qui sont expulsés (quelques dizaines sur des centaines d’occupants) n’ont pas apporté la preuve qu’ils avaient une bonne raison pour rester. Et ils seront relogés, aux frais du contribuable tout ça, où est le problème finalement ?
          On en revient finalement toujours à l’attitude mai 68, contre l’autorité et rien d’autre, pas de réflexion, pas de demi-mesure, juste « à bas l’ordre républicain » ! Quel programme ! Et quelle réussite depuis 50 ans !


          • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 13 avril 11:03

            @ZenZoe
            Dans ce cas là que ce respect de la loi soit demandé vraiment à tous, y compris aux financiers, aux patrons qui la violent chaque jour sans trop de scrupules.
            Il y a là dedans une inégalité de traitement évidente...


          • Fergus Fergus 13 avril 11:23

            Bonjour, ZenZoe

            100 % d’accord avec ce commentaire qui rétablit les faits de manière la plus objective possible, ce que je tente également de faire. Dans la réalité, on est bien loin de la peinture - sans doute sincère mais caricaturale - qu’a brossée Amaury de la situation à NDDL.


          • ZenZoe ZenZoe 13 avril 14:10

            )@Amaury Grandgil
            Deux poids deux mesures, vous avez totalement raison là-dessus, c’est clair pour tout le monde. Par exemple, on aimerait que la loi républicaine s’applique AUSSI dans les « territoires perdus » de la république, gérés par des caïds issus de la diversité et auxquels personne n’ose s’attaquer.
            Dans le cas de NDDL, ou peut effectivement penser que ces pauvres bougres n’emmerdent personne au fond, sauf qu’il ne s’agit pas seulement de pauvres bougres : un pourcentage important des rebelles est composé de casseurs violents et mobiles avec armes de guerre et explosifs. Ce qui se passe là-bas est plus complexe que faire la chasse à quelques paumés.

            Et je ne vous rejoins pas sur l’analogie avec les patrons. On parle dans le cas de NDDL de faire respecter l’ordre et le bien public, vous vous parlez exploitation de l’homme par l’homme et évasion fiscale. Là, ce n’est plus des gendarmes dont on a besoin, c’est d’une justice un peu moins craintive.


          • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 13 avril 14:37

            @ZenZoe
            Je suis d’accord


          • ZenZoe ZenZoe 13 avril 17:01

            @Amaury Grandgil
            Vous voyez, les grands esprits finissent toujours par se rejoindre smiley


          • velosolex velosolex 14 avril 16:09

            @ZenZoe
            Vous connaissez mal le dossier. Pour commencer, la ferme des sans nom, démolie dés le premier jour est une véritable provocation, un carton gratuit sur un projet viable, qu’aucun ne s’attendait à voir démolir à coups de rangers. 

            Quand ouest france s’indigne, journal on ne peut plus conservateur, c’est signe tout de même de quelque chose

          • Cadoudal Cadoudal 14 avril 17:08

            @velosolex
            Ouest France conservateur ?

            T’as trop fumé la moquette chez tes potes éleveurs de punks à chiens ?

            Paul Hutin-Desgrées, accompagné de son beau-frère François Desgrées du Loû, fils du fondateur de L’Ouest-Éclair.

            https://www.ouest-france.fr/search/site/immigration

            Collabos un jour, collabos toujours...


          • velosolex velosolex 14 avril 19:45

            @Cadoudal

            Ouai, on voit tout de suite la tendance..
            Je suppose que pour vous, Marine, c’est le centre...
            Cadoudal le vrai, pas l’imitation en toc, s’en retournerait dans sa tombe.
             ;Mettre ouest torchon à la pointe de la contestation et de l’esprit rebelle, c’est transformer les papys et les grenouilles de bénitiers en graines de terroristes....Entre Regis Hutin, et le Che, c’est pas un monde, mais une galaxy..

            « Brizh diod hag aoar tewel ouzh un den fur a so heñvel » Comme dirait l’autre

          • Cadoudal Cadoudal 14 avril 22:43

            @velosolex
            « la contestation et l’esprit rebelle »
            Si pour vous Cohn Bendit, les punks a chien fils de profs gauchistes ou les weshwesh a 48 milliards de Borloo sont des rebelles à l’ordre établi...
            Les vrais rebelles c’est autre chose..

            En décembre 2016, il avait détourné une photo de classe d’une école publique de Pontivy
            https://www.ouest-france.fr/bretagne/boris-le-lay-condamne-le-site-breiz-atao-dereference-5580669

            «  notes de renseignements  » sur ces militants rennais, engagés aux côtés des migrants, des sans papiers, contre le sexisme et l’homophobie. Certains sont enseignants ou chercheurs, d’autres artistes ou ingénieurs
            https://www.ouest-france.fr/bretagne/rennes-35000/rennes-l-administrateur-de-breiz-atao-condamne-pour-provocation-au-crime-5684722

            « On ne s’en prend pas impunément à certaines personnes du quartier de Kerourien sans en subir les conséquences »
            https://www.ouest-france.fr/bretagne/brest-29200/brest-il-s-est-eleve-contre-tout-un-quartier-5586783

            Déjà dépassé les dix ans de condamnations pour délit d’opinion le petit père Boris, certains ennemis des « valeurs » de la République sont mieux traités :

            « Si la femme sort sans honneur, qu’elle ne s’étonne pas que les hommes abusent de cette femme-là. »
            https://francais.rt.com/france/46764-accuse-pour-ses-preches-radicaux-imam-brest-recoit-diplome-universitaire


          • zygzornifle zygzornifle 13 avril 10:38

            On a fait de cette histoire de quoi faire ronger un bon gros nonos aux médias pour monopoliser et détourner l’attention sur les véritables problèmes qui croupissent dans l’ombre ..... 


            • Jason Jason 13 avril 11:04

              Bonjour,


               « Les pseudo-utopistes de mes deux ». Pour moi, votre article « m’en touche une sans faire bouger l’autre », comme aime à le dire mon vieux pote de régiment.

              Malheureusement on est confronté à ce genre de situation tous les jours. Ne nous leurrons pas. Pour ma part, ce que j’ai à dire ou à écrire n’intèrese personne. A part une ligne ou deux sur Avox, ce dont tout le monde se fout.

              Deux poids, deux mesures, dites-vous. Le problème, c’est qu’il n’y a ni poids ni mesures, sinon virtuelles. 

              Vanitas vanitatis.

              • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 13 avril 14:38

                @Jason
                Pourquoi ? On peut ne pas être d’accord avec quelqu’un et reconnaitre qu’il est maltraité.


              • Cyrus Cyrus 13 avril 15:24

                @Amaury Grandgil

                Bien sur que si c’ est vraiment ca le vrai « sens critique » , 
                il n’ y a que très rarement du vrai blanc ou du vrai noir , mais souvent du gris coloré de nos actions .
                l’ univers n’ est pas seul fautif , nous y participons par notre libre arbitre et nos actions qui le reflète .

                Tout le monde a sa place ... mais une place pour tout le monde ou vivre sa paix .

                Sans s’ égarer ni se compromettre , il y a des solution qui nous paraissent meilleurs que d’ autre et que nous pouvons tolérer ou réfuter .
                Mais autrui dans sa contradiction est toujours une bénédiction car il nous apporte assez souvent une remise en cause sur nos propre croyance .

                Enfin , plus que le fond c’ est la méthode d’ expulsion ou de blocage de l’ aéroport qui pose question .
                Car quel autre projet va prendre la place , sans concertation publique ni même rural .

                ceux la même qui ont intérêt a évacuer NDL , pour nous soumettre par le 49,3 a une nouvelle dystopie cette fois ci ferme et définitive et avec des CRS-sentinel pour garder la zone vont avoir les coudée franche ..

                .







              • Jason Jason 13 avril 16:26

                @Amaury Grandgil


                Re-bonjour,

                Vos propos me rendent perplexe. Reprenons : 1) je ne suis pas d’accord avec A. La discussion ne porte pas à conséquence et n’est ni conflictuelle, ni commerciale, etc. C’est son opinion et restons-en là.

                2) Ce même A est maltraité et j’en prends note. Je ne peux rien faire sinon m’attrister sur son sort, ce qui ne lui sert pas à grand chose.

                Votre proposition de relier un désaccord d’opinion à un mauvais traitement n’a pas lieu d’être. Même si c’est la même personne qui est confrontée à ces deux situations. Ou plus éventuellement.

                Il faudrait m’expliquer...

              • baldis30 13 avril 12:43

                bonjour,

                de toute façon une affaire mal engagée, mal gérée, mal résolue.... alors que le projet avait de la gueule et nuisait aux intérêts d’autres grosses plateformes aéroportuaires européennes !

                Outre la sécurité que cela apportait aux mantais sur le plan des survols et proximités ...


                • Cyrus Cyrus 13 avril 15:03

                  Bonjours Amaury


                  Je ne suis pas exactement de gauche, je sais c’est le moins que l’on puisse dire.

                  Ne vous dénigrer pas , sous des dehors qui peuvent paraîtrent rigoriste , voir bourru , 
                  Vous avez l’ intelligence du cœur et des valeurs certaines.
                  Bien plus d’ ailleurs que certain portant une étiquette politique de gauche et qui se conduisent comme de grand seigneur , sans en avoir le sang ni le titre .

                  Ces gens ont eu également au moins le mérite même si c’est de manière brouillonne et intempestive de chercher à atteindre autre chose que le triste, très triste, idéal matérialiste actuel. 

                  le mérité c’ est le travail , et travailler c’ est mérité .
                  Des le départ le nom était vérolé et manipulateur.
                  Ce concept découle des ZAT (zone autonome temporaire ) développé par « hakim bey » , Ce concept évolue ensuite en ZAP( zone d’ autonomie pastorale) , puis est réimporter en france sous le terme de ZAD (zone a défendre ) pour les gauchiste ainsi qu’ en BAD ( base a défendre pour le survivalisme ).

                  Ce qu’on ne peut le refuser c’ est bien le travail , de nombreux projet « pastorale » en accord avec les ancien propriétaire ont été conclus .

                  Ce qu’ on peut développer , c’ est la faune des villes qui y as été importer par les mouvances politiques , celle ci s’ en servant pour former des milices .

                  Nous avons nous même un neoruralisme non politisé que nous devrions exploiter , mais nos agriculteur , n’ ont le choix qu’ entre le « bio » bobo , et l’ agriculture intensive façon lidle

                  enfin sur le deux poids deux mesures 

                  on tolère des implantation non républicaine , financé par exemple par l’ arabie saoudite , ou les touristes car rentable .
                  Pendant que le peuple rame pour acheter une simple petite maison de ville , inutile même de rêver de se faire subventionner , l’ argent va aux ville et aux grand patron dans des projets démentiel qui nous rende chaque jours un peut plus dépendant du sacro-saint système .

                  Bonne journée 

                  • Saint Rata de l'himalaya Ratatouille 13 avril 17:11
                    Il ne s’est pas lavé depuis 1972 : rencontre avec le Zadiste le plus sale de Notre-Dame-Des-Landes

                    Johnny Lapointe est âgé de 60 ans et vit comme un sauvage dans la ZAD à Notre-Dame-Des-Landes. Il a la particularité, d’après ses dires, de ne pas s’être lavé depuis son arrivée dans la zone à défendre en 1972, ce qui ferait de lui l’ un des plus ancien zadiste et l’un des hommes les plus sale du monde…

                    Johnny passe ses journées à fumer du cannabis dans une pipe dont il a remplacé le tabac par des excréments. Selon Johnny notre système immunitaire devient de moins en moins résistant. Notre corps ne sait plus se battre contre les microbes et virus qui se propagent à l’air libre. C’est pourquoi il a décidé de ne plus se laver depuis plus de 40 ans …

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès