• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Élisabeth Borne, déconjugalisation de l’allocation aux adultes (...)

Élisabeth Borne, déconjugalisation de l’allocation aux adultes handicapés (AAH) et maladresse politique

« Ce qui est vrai, c’est que [ce système de plafond de ressources], ça crée une situation aberrante pour les personnes en situation de handicap, donc on va le bouger. » (Emmanuel Macron, le 15 avril 2022).

Avoir du sens politique. C’est un métier que d’être Premier Ministre. Élisabeth Borne en a fait les frais ces dernières heures avec sa première émission de radio depuis sa nomination à Matignon : une heure de grande écoute, entre 13 heures et 14 heures, ce mardi 7 juin 2022 sur les 44 antennes locales de la radio France Bleu, invitée spéciale de l’émission "Ma France" animée par Wendy Bouchard. De quoi permettre à la Première Ministre d’approfondir certains sujets (surtout le pouvoir d’achat) et de se faire connaître.

Le retour de l’émission dans les médias fut à l’origine plutôt positif, on citait surtout sa réaction régalienne au tweet de Jean-Luc Mélenchon qui évoquait la "police qui tue" : « Je trouve très choquante la façon qu’a Jean-Luc Mélenchon de s’en prendre systématiquement à la police avec des propos totalement outranciers. Je rappelle que les policiers exercent une mission difficile auprès des Français. ».

Tout en ajoutant : « Après, ce qui s’est passé ce week-end ave un décès, c’est évidemment tragique. On ne peut pas avoir, comme monsieur Mélenchon, une présomption de culpabilité vis-à-vis de la police. Les policiers, s’ils sont en légitime défense, peuvent ouvrir le feu. Je pense qu’effectivement, il y a de plus en plus de refus d’obtempérer, avec des véhicules qui peuvent foncer sur les policiers, qui peuvent les mettre en danger. Ensuite, sur chaque cas, évidemment, il faut regarder attentivement et voir quelles sont les circonstances. Ce n’est pas mon rôle, la justice est saisie et c’est la justice qui dira ce qui s’est passé. ».

Une communication sur ce sujet régalien plutôt parfaite, rappel du soutien à la police, évocation du tragique décès, et justice pour faire la part des responsabilités, en d’autres termes, pour savoir si les policiers qui ont tiré étaient ou pas en légitime défense. Une communication qui était très efficace pour ramener à la majorité présidentielle des électeurs proches d’une gauche républicaine hermétique aux "outrances" des responsables de la NUPES, mais aussi des électeurs proches de LR-UDI qui ne voudraient pas voir venir un gouvernement Mélenchon et qui pourraient envisager un "vote utile" dès le premier tour des législatives en faveur de la majorité présidentielle (Ensemble).

Hélas pour Matignon, nous sommes en pleine campagne des législatives et rien n’est laissé par ses adversaires. Élisabeth Borne a fait preuve d’une communication politique défaillante, autrement dit, d’une maladresse politique, en réagissant auprès d’une auditrice du Jura, Dolorès, en situation de handicap (elle est en fauteuil roulant). Car la Première Ministre est une très belle mécanique intellectuelle, très huilée, mais la politique, l’envie de séduire, cela tient d’un autre ressort, dont le principal est l’empathie.

Or, lorsque Dolorès lui a expliqué qu’elle n’avait pas le droit de recevoir l’allocation aux adultes handicapés (AAH) parce que son mari gagnait "trop" (1 810 euros par mois), avec pourtant un loyer à 1 000 euros (« On me dit que je n’ai le droit à rien car on dépasse les plafonds. Sans mon époux, je serais à la rue. »), Élisabeth Borne a répondu assez froidement en lui conseillant de « reprendre une activité professionnelle » en lien avec des « structures dont c’est la responsabilité ».

La réaction rationnelle d’Élisabeth Borne pouvait se justifier : au contraire, travailler lorsqu’on est en situation de handicap, c’est très important pour l’insertion sociale voire l’inclusivité, comme on dit. Mais ce sujet sur le handicap est très sensible, on se rappelle la manière dont Éric Zemmour avait perdu des pans entiers de son électorat en méprisant les enfants en situation de handicap le 14 janvier 2022.

Très sensible, en effet. Lorsqu’elle lui a répondu cela, l’auditrice, très émue, a éclaté en sanglots car ce n’était évidemment pas la réponse qu’elle attendait : « J’adore quand madame la Première Ministre dit de reprendre une vie professionnelle, vous savez quand vous arrivez en fauteuil… ». Cette condition sur le plafond des ressources du foyer est même scandaleuse si on l’analyse selon l’angle de l’autonomie du conjoint, ici de la femme par rapport à son mari. Elle est totalement dépendante financièrement de son époux alors que la solidarité nationale devrait s’appliquer sur la personne concernée elle-même. Rien n’indique que son mari lui apporte l’aide nécessaire et l’État ne doit pas se remettre à un tiers pour aider les personnes en situation difficile.

Effectivement, l’AHH a été créée par la loi n°75-534 du 30 juin 1975, complétée par la loi n°2005-102 du 11 février 2005. Elle concernait 1,1 million de bénéficiaires en 2017 et son montant est de 919,86 euros par mois au 1er avril 2022 au taux plein. Mais elle est soumise à des conditions de ressources : le plafond au 1er janvier 2022 est de 10 843 euros de revenus annuels pour une personne seule, de 19 626 euros pour un couple, augmenté de 5 422 euros par enfant à charge et en prenant en compte pour les ressources du conjoint qui ne perçoit pas l’AAH un abattement de 5 000 euros (majoré de 1 400 euros par enfant à charge). Si bien que la situation de Dolorès est en effet possible et très difficile, probablement fréquente.

_yartiBorneElisabethCA02

Élisabeth Borne, très à l’écoute, a compris qu’elle avait fait une boulette et a tout de suite dit que ce n’était pas sur le travail des personnes en situation de handicap qu’il fallait ici s’attarder (« Peut-être que ce n’est pas le moment de parler de cette reprise professionnelle. ») mais sur l’AAH à donner sans condition de ressources, ou plutôt, à la "déconjugaliser" : « On sait que la situation du conjoint peut avoir un impact sur l’allocation adulte handicapé. Le Président de la République l’a évoqué au cours de la campagne. Donc, on va regarder ce sujet. ». Une réponse un peu trop vague pour rassurer l’auditrice qui avait besoin d’un engagement ferme et précis.

Le vendredi 15 avril 2022, Emmanuel Macron avait en effet lui-même déclaré sur franceinfo : « On doit bouger sur ce point (…). Ce qui est vrai aujourd’hui, c’est que quelle que soit la prestation, le système fiscal et social est ainsi fait en France, ce qui est assez juste, c’est qu’on regarde votre situation familiale, on regarde la capacité à contribuer du couple. (…) Ce qui est vrai, c’est que ça crée une situation aberrante pour les personnes en situation de handicap, donc on va le bouger. Il y a plusieurs réponses, soit faire ça [déconjugaliser l’AAH], soit avoir un revenu qui permette d’accompagner, mais qui ne soit pas conditionné, qu’il n’y ait pas ce couperet qui est aujourd’hui absurde, il y a plein de personnes en situation de handicap qui l’ont. ».

Plusieurs fois, au cours de la législature qui s’achève, des propositions de loi émanant de l’opposition (en particulier de LR), avaient été déposées pour déconjugaliser l’AAH, propositions qui ont toujours été rejetées par la majorité qui préférait en maîtriser la rédaction. Nul doute que le nouveau Ministre des Solidarités, de l’Autonomie et des Personnes handicapées (ex-LR) Damien Abad prendra à cœur ce projet qui semble faire l’unanimité dans toute la classe politique, FI et RN compris.

Mais, par clientélisme rageur, les mélenchonistes ont tweeté à cœur perdu sur cette maladresse. Jean-Luc Mélenchon a parlé de « Technocrate brutale. É. Borne humilie par erreur ou par goût ? (…) Ici, elle humilie une femme en fauteuil », François Ruffin a résumé ainsi la boulette en la caricaturant : « Vous êtes handicapée Madame ? Reprenez le boulot. ». Ou encore Fabien Roussel décrit Élisabeth Borne « glaciale » et « insensible ». D’autres ont continué le chamboule-tout. Olivier Faure : « C’est l’histoire d’une rencontre avec un bloc de glace. ». Ou encore Marine Le Pen : « La réaction glaciale d’Élisabeth Borne traduit la politique injuste, inhumaine et méprisante d’Emmanuel Macron. ». Pourtant, avec tact, Élisabeth Borne a vite compris qu’elle avait commis une erreur et a corrigé immédiatement le tir en confirmant la volonté présidentielle de réformer les conditions d’attribution de l’AAH. Olivier Faure représente un parti qui était au pouvoir pendant 20 ans depuis la loi du 30 juin 1975 et n’a rien fait pour changer ce mode d’attribution de l’AAH.

D’ailleurs, c’est instructif de lire les commentaires des internautes sur le site du Figaro sur cette polémique, car ils soutiennent plutôt la Première Ministre. L’un écrit ce mercredi 8 juin 2022 : « Borne a raison. Moi aussi, je suis handicapé (polio 80%). Mais je peux travailler, je l’ai fait jusqu’à la retraite. On doit d’abord faire ce qu’on peut, et seulement ensuite demander de l’aide si ça ne suffit pas. ». Un autre : « Le travail est une punition pour l’extrême gauche, alors que ce devrait être un lien social. Les entreprises ont un quota d’emplois réservés aux handicapés. Borne ne fait que le rappeler. Les sans-cœur sont ceux qui cantonnent les handicapés à leur handicap. ». Un troisième internaute : « Avoir des électeurs captifs qui vivent de subventions, c’est le fonds de commerce de la Nupes. Décréter par principe qu’une personne handicapée ne peut pas travailler, je trouve cela très choquant et méprisant. ».

C’est donc bien bas de vouloir polémiquer sur un sujet si important pour la solidarité nationale, d’autant plus que le sujet est heureusement consensuel. L’électoralisme ne doit pas permettre tout. Du reste, tellement anodine et dérisoire (bien que malheureuse pour l’auditrice), la maladresse d’Élisabeth Borne n’avait même pas été signalée dans l’article du compte-rendu de cette émission sur le site de France Bleu, citant la chef du gouvernement seulement sur son projet de réformer cette allocation. Il a fallu quelques tweets incendiaires de la NUPES pour que la polémique éclatât, faute de trouver d’autres sujets d’opposition…


Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (08 juin 2022)
http://www.rakotoarison.eu


Pour aller plus loin :
Élisabeth Borne, déconjugalisation de l’allocation aux adultes handicapés (AAH) et maladresse politique.
Le handicap ? Parlons-en !
Éric Zemmour et les enfants en situation de handicap.
Législatives 2022 (5) : 6 293 candidats pour 577 sièges de députés.
Législatives 2022 (4) : sous la NUPES de Mélenchon.
Élysée 2022 (53) : la composition sans beaucoup de surprises du premier gouvernement d’Élisabeth Borne.
Pour Jean-Louis Bourlanges, c’est la capitulation et la bérézina !
Législatives 2022 (3) : Valérie Pécresse mènera-t-elle Les Républicains aux législatives ?
Législatives 2022 (2) : la mort du parti socialiste ?
Législatives 2022 (1) : le pari écolo-gauchiste de Julien Bayou.
Élysée 2022 (49) : vers une quatrième cohabitation ?
Élysée 2022 (44) : la consécration du mélenchonisme électoral.
Élysée 2022 (43) : le sursaut républicain !

_yartiBorneElisabethCA03
 


Moyenne des avis sur cet article :  1/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

28 réactions à cet article    


  • charlyposte charlyposte 8 juin 19:14

    Et si on faisait bosser en priorité ceux qui ont deux pattes sur le sol ! smiley


    • Décroissant 8 juin 19:36

      En plus court :

      Les faits : le précédent gouvernement et sa majorité ont repoussé à plusieurs reprises les projets de loi visant à déconjugaliser l’attribution de l’AAH portés par le LR Aurélien Pradié qui dénonçait à l’époque une position à la fois sectaire et technocratique. Elisabeth Borne a récidivé avec un manque d’empathie avéré.

      Faire porter le faix par l’opposition, c’est une inversion gesticulatoire qui n’honore pas son émetteur.


      • Clocel Clocel 8 juin 19:51

        La répugnance En Marche...


        • charlyposte charlyposte 8 juin 19:54

          @Clocel
          N’insulte pas une borgne, elle pourrait porter plainte ! smiley


        • ETTORE ETTORE 8 juin 22:54

          Faut avouer quand même, quelle a du mal à se...dérider !

          Pourtant, ce ne sont pas les tensions qui manquent au sein ( flasque) de la

          « re-naissance ».

          D’ailleurs ce « nom terme » est bien trouvé, vu que le Principal Dirigeant Gesticulateur, ne procrée nullement, mais se contente de « renaître » de...Lui même !

          Mais comme tout clonage à répétition, à chaque fois, on perd un peu de matière grise....

          La qualité s’en ressent déjà !

          C’était déjà bien entamé avant, alors maintenant, après sa re-nEssEnce en vase clos made in mac-Kinsey, on voit que le prix, ne fait pas tout.


          • Albert123 9 juin 08:26

            Toujours hors sol les adeptes du 4eme reich


            • agent ananas agent ananas 9 juin 15:27

              @Albert123

              Toutafé ... avec eux c’est le retour de « Arbeit macht frei » ...


            • ZenZoe ZenZoe 9 juin 10:26

              Borne ne m’inspire aucune sympathie particulière et elle aurait mieux fait de tenir sa langue, mais le fait est qu’elle soulève une question qui mérite d’être posée : à qui exactement doit profiter la solidarité nationale ?

              En France, on a opté pour le concept d’une solidarité familiale d’abord, puis une solidarité nationale si la première fait défaut. Si ce concept ne convient plus, alors il faut le revoir, mais il faut le faire appliquer à tous les allocataires des aides diverses, et pas seulement pour les handicapés, question d’égalité.

              Personnellement, cela me choquerait qu’une personne handicapée dont le conjoint gagne très bien sa vie bénéficie en plus d’une aide de l’état (pour rappel, et contrairement à ce que raconte Rako, les époux se doivent assistance mutuelle, art. 212 du code civil). Je préfèrerais que l’aide soit réservée aux personnes vraiment isolées et sans le sou par exemple. Pareil pour le RSA et autres allocations.

              Tout se discute bien sûr, toutes les opinions sont recevables, et les plafonds peuvent être revus, mais garder une cohérence dans le principe de solidarité me semble important.


              • Et hop ! Et hop ! 9 juin 22:58

                @ZenZoe

                La tendance est à la suppression du foyer fiscal, plus généralememnt de la famille et du mariage : il n’y aura plus que des individus individualistes, libres et non faussés, narcissiques et hédonistes.

                L’Allocation n’est pas supprimée, mais plafonnée en fonction des revenus du ménage comme l’Allocation vieillesse ou le RSA.

                Si si son mari reçoit, comme elle le dit, un salaire mensuel de 2 200 EU, un peu moins de deux smics pour deux, donc du minimum pour vivre pauvrement.

                «  le plafond au 1er janvier 2022 est de 10 843 euros de revenus annuels pour une personne seule, de 19 626 euros pour un couple, augmenté de 5 422 euros par enfant à charge et en prenant en compte pour les ressources du conjoint qui ne perçoit pas l’AAH un abattement de 5 000 euros (majoré de 1 400 euros par enfant à charge) »

                Donc ça fait un plafond de revenu de 19 626 + 5 000 EU = 24 626 EU.

                Il faudrait revoir à la hausse ce plafond qui est en dessous du revenu minimum et qui ne tient pas compte du fait que les handicaps provoquent des dépenses supplémentaires.


              • zygzornifle zygzornifle 9 juin 11:48

                Ce n’est pas de la maladresse mais de l’incompétence .....


                • charlyposte charlyposte 9 juin 11:55

                  @zygzornifle
                  Imagine la cata en septembre avec cette bande de bras cassés smiley je commence déjà à affûter les fourches et les longs couteaux en cas ou ! smiley


                • SilentArrow 9 juin 12:24

                  Macron aime s’entourer de Gorgones et de Succubes.


                  • Seth 9 juin 13:10

                    @SilentArrow

                    Une gorgone, d’accord. Mais en fait de succube, elle a encore du travail, la bornée parce que pour ce qui est de la séduction, elle repassera...


                  • Emohtaryp Emohtaryp 9 juin 23:35

                    @Seth

                    Mais la bornée, c’est pas pour les cochons ? smiley


                  • SilentArrow 10 juin 05:51

                    @Seth

                    En fait de Succube, je pensais plutôt à votre bonne reine.


                  • SilentArrow 10 juin 05:54

                    @Seth

                    En fait de Succube, je pensais plutôt à votre bonne reine.


                  • Seth 10 juin 14:01

                    @SilentArrow

                    Ce n’est pas plus ma reine que la vôtre.


                  • zygzornifle zygzornifle 9 juin 15:40

                    Elle aurait pu se présenter face a Abad, handicap des riches face a handicap des pauvres .....


                    • zygzornifle zygzornifle 9 juin 16:14

                      la « police qui tue » : « Je trouve très choquante la façon qu’a Jean-Luc Mélenchon de s’en prendre systématiquement à la police avec des propos totalement outranciers. Je rappelle que les policiers exercent une mission difficile auprès des Français. ».

                      J’ai fait des métiers bien plus difficile que poulet et je ne suis pas devenu un assassin ....

                      On tue bien trop facilement dans ce pays ce qui ne dérange pas ni le gouvernement qui couvre ces crimes ni la droite qui jubile .....

                      Si vous n’êtes pas vigilants, les médias arriveront a vous faire détester les gens opprimés et aimer ceux qui les oppriment .
                      Malcom X. 


                      • Elric Menescire Elric Menescire 9 juin 16:36

                        Il ne s’agit pas d’une « maladresse politique » 

                        Mais tout simplement de quelqu’un qui a remplacé son âme par une calculette. Tout comme macron, Abad et compagnie... Et vous, cher auteur, qui défendez ces pourritures insupportables 


                        • ETTORE ETTORE 9 juin 18:06

                          @Elric Menescire
                          Mais tout simplement de quelqu’un qui a remplacé son âme par une calculette. Tout comme macron, Abad et compagnie... Et vous, cher auteur, qui défendez ces pourritures insupportables 

                          .......
                          Rassurez vous Elric Menescire..
                          Pour ce qui est de l’auteur, la calculette lui est interdite,
                          Ils est contraint, de s’en « tenir » au « boulier », et pour cause !
                          D’habitude il n’est autorisé qu’à compter les deux ( boules) suspendues, mais en cas de « CONgrès Re-nez-sans », il est autorisé à en déplacer, autant qu’il puisse en jouir , et sur la même ligne éditoriale !
                          Je ne sais toujours pas, si, il se pince le nez, ou pas, aidé en cela, par une pince à linge, histoire de pouvoir besogner au comptage..... des deux mains .....


                        • Albert123 9 juin 18:33

                          @Elric Menescire

                          « Il ne s’agit pas d’une « maladresse politique » mais tout simplement de quelqu’un qui a remplacé son âme par une calculette »


                          à la différence qu’une calculette, elle, donne de bons résultats.


                        • charlyposte charlyposte 9 juin 19:31

                          @Albert123
                          Quand l’âge de la retraite sera à 65 ans, le résultat sera exact via la calculette ! smiley


                        • Et hop ! Et hop ! 9 juin 23:04

                          @Albert123

                          Et je préfère un ministre qui calcule parce qu’il est comptable de l’argent public, que des tarés comme Hollande (« ça ne coûte rien c’est l’État qui paye ») ou Macron (et son « quoi qu’il en coûte »).

                          Ce qui est scandaleux c’est pas qu’il y ait un plafond pour toucher l’alloction handicapé, mais qu’il n’y en ait pas pour toucher des dividendes.


                        • zygzornifle zygzornifle 10 juin 14:15

                          Tesla a ses bornes ou on recharge sa bagnole, Macron a sa Borne ou tous les fachos LaREM de droite et les anti-sociaux vont se recharger ....


                          • zygzornifle zygzornifle 10 juin 16:18

                            PT il y a de plus en plus de défenseur de Macron sur ce site, ces veaux polluent pire qu’un pétrolier en train de couler ....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité




Palmarès



Publicité