• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Élysée 2022 (48) : qui sera le prochain Premier Ministre d’Emmanuel (...)

Élysée 2022 (48) : qui sera le prochain Premier Ministre d’Emmanuel Macron ?

« Après cinq années de transformations, d’heures heureuses et difficiles, de crises exceptionnelles aussi, ce jour du 24 avril 2022, une majorité d’entre nous a fait le choix de me faire confiance pour présider notre République durant les cinq années à venir. » (Emmanuel Macron, le 24 avril 2022 à Paris).

L’hymne à la joie en se présentant devant ses partisans au Champ-de-Mars dans son nouveau costume de Président réélu, entouré de la jeunesse de France ! La réélection d’Emmanuel Macron est la confirmation populaire et démocratique que le pays préfère la voie de la modernité et de la raison au repli sur soi et à la frustration. On peut toujours être élu par hasard ou par un concours de circonstances, on n’est jamais réélu par hasard, d’autant plus qu’historiquement, c’est exceptionnel.

Pour autant, Emmanuel Macron doit avoir le triomphe modeste. Pas parce qu’il a été mal réélu, bien au contraire, avec 58,5%, il a été très largement réélu, j’ai expliqué précédemment qu’il a eu une majorité absolue des votants, et que la proportion d’électeurs inscrits qui ont voté pour lui est équivalente à celle des inscrits qui ont voté pour François Hollande en 2012. Mais parce que le pays a été divisé par une campagne très angoissante, très dure, très clivante, depuis le début du mois de septembre 2021, avec les idées complètement anti-humanistes du polémiste Éric Zemmour qu’on entend un peu moins dans les médias depuis qu’il s’est pris une gamelle (7%) et cela repose un peu, mais relayées par les mêmes idées présentées par Marine Le Pen.

On reparlera de cette fracture du pays, les sondeurs et les sociologues adorent en parler et ils auront cinq ans pour en parler. Emmanuel Macron, lui, doit faire de la politique et doit dans un premier temps réfléchir sur le choix de son prochain Premier Ministre. Jean Castex devrait franchir le 1er mai 2022 mais jusqu’à quand ? Certains peuvent imaginer qu’il puisse aller jusqu’à la fin des élections législatives, mais cela signifierait que la majorité présidentielle table sur une défaite électorale.

Comme Emmanuel Macron a promis de nouvelles méthodes, une non-continuité avec le quinquennat précédent, il serait donc logique de se séparer de Jean Castex dès maintenant, d’autant plus qu’il a été prévenu à sa nomination le 3 juillet 2020 que son contrat est un contrat à durée déterminée jusqu’à la fin du premier quinquennat.

Sur le plan politique, Emmanuel Macron doit rassembler ses électeurs du second tours, ce que n’avait pas réalisé Jacques Chirac en 2002. Il est passé de 28% à 58%, soit plus de 30 points supplémentaires, il a plus que doubler son score. Sa philosophie s’est exprimée ainsi le 24 avril 2022 au soir : « Je sais aussi que nombre de nos compatriotes ont voté ce jour pour moi non pour soutenir les idées que je porte mais pour faire barrage à celles de l’extrême droite. Je veux ici les remercier et leur dire que j’ai conscience que ce vote m’oblige pour les années à venir. Je suis dépositaire de leur sens du devoir, de leur attachement à la République et du respect des différences qui se sont exprimées ces dernières semaines. ». La manière dont il appliquera cette parole influera directement sur le climat politique de son deuxième quinquennat.

_yartiElysee48PM02

Quel serait le profil idéal ? Il faudrait que le prochain Premier Ministre soit un poids lourd de la politique capable de mener à la victoire la majorité présidentielle dans la campagne des législatives ; il vaudrait mieux qu’il soit elle, une femme ; il faudrait qu’il connaisse bien les questions sur l’énergie, la transition écologique, le logement, etc. (je reste avec le pronom "il" qui est un neutre signifiant "il" ou "elle") ; il faudrait qu’il puisse satisfaire Jean-Luc Mélenchon et Valérie Pécresse ; il faudrait aussi qu’il soit en très bonne forme physique et intellectuelle (Matignon est sans doute l’emploi le plus dévoreur de personnalité). Et en plus, il faudrait que ses relations avec Emmanuel Macron permettent la plus parfaite efficacité au sommet de l’État.

Dans ce profil, la personnalité qui se dégagerait le mieux serait incontestablement Valérie Pécresse, mais après avoir autant fustigé la politique d’Emmanuel Macron pendant sept mois, matin, midi et soir (lui reprochant entre autres d’avoir cramé la caisse alors que c’est plutôt elle-même qui a cramé sa propre caisse), il lui serait difficile d’expliquer un tel revirement, même si Édouard Philippe, par exemple, avait eu le même changement de direction.

Bref, autant dire que ce profil est introuvable à moins de créer son propre être transhumanisé ! Alors, évidemment, et bien avant le second tour, les journalistes ont cité des noms et le premier qui revient est Christine Lagarde, régulièrement premier-ministrable depuis l’époque de Nicolas Sarkozy. Mais quel intérêt aurait-elle à vouloir diriger le gouvernement de la France, elle qui a quitté la France depuis onze ans, depuis juin 2011, pour diriger le FMI puis la BCE ? Sa fonction est très importante au sein de l’Europe, et même cruciale pour la politique économique d’Emmanuel Macron. La nommer à Matignon, c’est retirer une Française à la BCE et ce n’est pas sûr de trouver un successeur de la même carure à la BCE. De plus, il pourrait y avoir des désaccords sur la politique monétaire.

On a parlé aussi d’Élisabeth Borne qui est l’une des révélations du premier quinquennat. Elle a pris la succession de François de Rugy, puis le Ministère du Travail qui est particulièrement difficile, et excellente technicienne (elle a réalisé au début du premier quinquennat la réforme de la SNCF), elle n’a pas démérité. Il reste pourtant qu’elle ne semble pas avoir un poids politique majeur pour mener une campagne législative nationale qui puisse entraîner toute la majorité présidentielle (il faut se rappeler la trop grande légèreté politique de Nathalie Loiseau aux européennes de mai 2019).

On peut aussi voir du côté des poids lourds politiques, mais dans ce cas, ce ne sont pas des femmes. Le premier d’entre eux est Bruno Le Maire, lui aussi premier-ministrable depuis 2010, même s’il semble plutôt partant pour continuer à Bercy (un peu à l’instar de Valéry Giscard d’Estaing dans les années 1960). Qui d’autres donc ? Gérald Darmanin ? Julien Denormandie est cité aussi plus récemment. Dans ce cas, pourquoi pas non plus Barbara Pompili ou Amélie de Montchalin ? Certains pensent même à Nathalie Kosciusko-Morizet qui pourrait "cocher toutes les cases" : femme, connaissant l’écologie (elle a pris la succession de Jean-Louis Borloo), personnalité d’ouverture, poids lourds politique ambitieuse au point d’avoir dépassé Bruno Le Maire à la primaire LR de novembre 2016. Son seul problème est d’avoir déserté la vie politique depuis son échec aux élections législatives de juin 2017, battue à Paris par un candidat LREM (Gilles Le Gendre).

_yartiElysee48PM03

Autre hypothèse : Jean-Pierre Chevènement, qui s’est beaucoup activé pendant la campagne présidentielle, en organisant un meeting de soutien à Emmanuel Macron (le 19 avril 2022 à Belfort avec son parti Refondation républicaine) et aussi en proposant des points forts d’action qui pourraient être l’ossature d’un discours de politique générale (par exemple, dans une tribune au journal "Le Monde" du 19 avril 2022, il a exposé trois axes : redonner un sens au travail avec la réindustrialisation du pays et la réhabilitation de la science ; refonder la République avec les valeurs de la citoyenneté et la place de la France dans le monde ; enfin, restaurer le socle de l’école publique en poursuivant le chantier ouvert durant le premier quinquennat). Bien entendu, l’âge (83 ans) serait un handicap dans un monde qui va à 100 à l’heure.

Le journaliste Yves Théard imaginerait bien, quant à lui, la nomination de François Bayrou, poids lourds politique incontestable de la Macronie, mais avec un certain nombre de défauts pour le profil, en particulier celui de vouloir continuer à exister politiquement indépendamment du Président de la République.

Le problème d’Emmanuel Macron, c’est qu’il dispose de grands poids lourds politiques avec une grande expérience, mais plutôt âgés et symboles plus du passé que de l’avenir (on peut citer encore Jean-Yves Le Drian, qui va bientôt avoir 75 ans, premier-ministrable depuis l’époque de François Hollande ; aussi Bertrand Delanoë, etc.), ou alors de talents qui sont souvent excellents du point de vue technique, mais généralement inconsistants politiquement.

Mais peut-être que la solution se cache devant les yeux : et pourquoi pas Sandrine Rousseau, qui est écologiste (point d’insistance dans la campagne de second tour d’Emmanuel Macron), mélenchon-compatible, etc. ? Bien sûr, je plaisante, surtout depuis qu’elle a proposé de créer un "délit de non-partage des tâches domestiques", la difficulté du choix renforce les hypothèses les plus farfelues. Réponse dans quelques jours.


Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (25 avril 2022)
http://www.rakotoarison.eu


Pour aller plus loin :
Élysée 2022 (48) : qui sera le prochain Premier Ministre d’Emmanuel Macron ?
Élysée 2022 (47) : la victoire historique d’Emmanuel Macron.
Emmanuel Macron réélu Président de la République le 24 avril 2022.
Discours du Président Macron le 24 avril 2022 au Champ-de-Mars à Paris (texte intégral et vidéo).
Interview d’Emmanuel Macron le 22 avril 2022 sur France Inter.
Résultats du second tour de l’élection présidentielle du 24 avril 2022 (Ministère de l’Intérieur).

_yartiElysee48PM04
 


Moyenne des avis sur cet article :  1/5   (18 votes)




Réagissez à l'article

36 réactions à cet article    


  • pierrot pierrot 26 avril 15:26

    Pourquoi pas Mélenchon, ca aurait de la gueule et réunirait la grande majorité des citoyens et pousserait l’extrême droite dans la poubelle de l’histoire.


    • taketheeffinbus 26 avril 15:33

      @pierrot

      J’approuve, et en plus, ça serait drôle, Macron aurait le 49-3 dans l’os, ne pouvant pas lui-même l’utiliser, un premier ministre de l’opposition l’empêcherait de passer en force toutes les mesures qu’il voudrait passer.
      Il serait d’ailleurs obligé de mettre ses ambitions au placard, vu que c’est le premier ministre qui mène la politique nationale ! Et en l’état, une opposition forte pourrait même faire sauter ses conneries passées !


    • taketheeffinbus 26 avril 15:35

      Bref, si vous voulez empêcher Macron de mettre à exécution ses projets, les législatives sont le troisième tour, allez élire un député qui ne soit pas LREM !



      • Clocel Clocel 26 avril 15:38

        @samy Levrai

        Pareil...


      • raymond 26 avril 16:09

        @samy Levrai 


      • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 26 avril 15:37

        Le choix de l’hymne à la joie (l’hymne européen) plutôt que la Marseillaise (massacrée quand même un peu plus tard par une Castafiore exotique) montre bien en effet où sont les maitres.

        Pour ce qui est de dire : » une majorité d’entre nous a fait le choix de me faire confiance pour présider notre République durant les cinq années à venir. », il faut remettre en avant les chiffres qui ont la tête dure :

        18 779 641 d’exprimés sur 48 752 500 d’inscrits, ça fait 38.5% des inscrits parmi lesquels un bonne partie est tombée dans le piège du « vote utile » en votant non pas pour lui, mais contre l’autre. Comme il est clair que les abstentions, les blancs et les nuls ne lui font pas confiance, la « majorité se réduit à une peau de chagrin.

        Pour ce qui est du premier ministre, Mélenchon rame pour obtenir le poste. Encore faudrait-il que la « gauche » signifie encore quelque chose pour pouvoir présenter un front cohérent face à la meute des LREM issus de tous horizons mais avides de leurs gamelles. Et même s’il y arrive, sera-t-il différent de Hollande ou Jospin ?


        • troletbuse troletbuse 26 avril 23:04

          @Séraphin Lampion
          Et le drapeau élyséen : bleu et rose


        • Clocel Clocel 26 avril 15:40

          Wonder la hyène...



          • Clocel Clocel 26 avril 16:04

            @Séraphin Lampion

            T’as raison, faut profiter de nos derniers instants de liberté, avant la tournée générale de ciguë...


          • Buzzcocks 26 avril 16:06

            Le premier ministre s’appelle Alexis Kohler, c’est lui et Macron qu décident de tout ou presque. Bon, y a aussi Brigitte Macron qui dicte l’agenda pour tout ce qui est culture et éducation.

            Bref, tout ce décide à l’Elysée. Le choix du premier ministre n’a aucune importance. (sauf si Macron se gaufre aux législatives) 


            • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 26 avril 17:01

              @Buzzcocks

              La V.O. est produite à Washington, et les versions européennes sont remastérisées à Bruxelles. Seul le doublage, l’enregistrement des voix en langue française, est effectué à Paris. C’est pour ça que Macron emploie tellement d’anglicismes : les traductions sont bâclées et faites trop rapidement. Pour le premier ministre, les textes sont interchangeables et se résument à des formules de politesse du genre : je donne la parole à « M. le Ministre de la Santé ». Les dialogues sont prêts depuis longtemps et ne servent qu’à assurer les transitions entre deux plans. Des sortes de « cuts ».


            • charlyposte charlyposte 26 avril 16:21

              Je propose Nathalie Arthaud ! hum smiley


              • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 26 avril 16:31

                @charlyposte

                au moins, elle, elle refuserait
                alors que même Lassalle, il réfléchirait !


              • charlyposte charlyposte 26 avril 19:19

                @Séraphin Lampion
                LOL smiley


              • Samson Samson 26 avril 16:59

                "L’hymne à la joie en se présentant devant ses partisans au Champ-de-Mars dans son nouveau costume de Président réélu, entouré de la jeunesse de France !« 

                Oui, çà craint vraiment !


                 »Pour autant, Emmanuel Macron doit avoir le triomphe modeste.« 

                Pas d’inquiétude ! En ce qui le concerne et pour ce que nous avons déjà pu en constater durant tout son premier quinquennat, la modestie fait tout comme la compétence office chez lui de seconde nature.

                Et quand il exprime sa très forte envie d’ »emmerder« une catégorie d’ »inciviques« , seuls de mauvais esprits pourraient, par pur complotisme, y trouver autre chose qu’une fort touchante marque d’affection.

                A propos, on attend toujours votre enthousiaste compte rendu de la chaude et ma foi fort bandante soirée »hard-bondage« organisée pour célébrer la »victoire« du très hargneux roquet de Maîtresse Jean-Migitte et remercier ses plus fidèles Marcheurs : les éborgnements et mutilations programmées de »gens qui ne sont rien" et autres séances d’injections multiples sur ados bâillonnés ayant parait-il remporté un vif succès, la buée due à l’excitation sur vos lunettes ne vous a-t-elle pas trop gâché le spectacle ? Pas trop de boulot ensuite pour nettoyer les tâches sur votre tenue en latex ???


                • malhorne malhorne 26 avril 17:43

                  herr valls s’y voit déja , il est en mal de notoriété le socialo parano


                  • Samson Samson 26 avril 18:13

                    @malhorne

                    Ah ben oui !!!
                    Sans compter que l’hidalgo catalan de nos fancy-fair relèverait nettement le niveau des Marcheurs, il serait malheureux de se priver de ses hautes compétences, maintenant que les Catalans quels ingrats ! nous l’ont renvoyé veulent plus ! smiley smiley smiley


                  • Samson Samson 27 avril 10:27

                    @Samson
                    Et pour la suite de « casting », je suggère qu’on mette Marlène Schiappa à la Culture, et Darmanin à l’égalité homme-femme-autre.



                    • phan 26 avril 22:03
                      Qui sera le prochain Premier Ministre d’Emmanuel Macron ? Mc Kinsey

                      • troletbuse troletbuse 26 avril 23:01

                        Pour s’introduire dans l’Elysée, je n’en vois que 2 qui y sont déjà :

                        Attal ou Brichel ? smiley


                        • zygzornifle zygzornifle 27 avril 08:47

                          @troletbuse

                          Castaner ou Benalla .....


                        • zygzornifle zygzornifle 27 avril 08:47

                          Avec Macron c’est la roulette Africaine, version de la roulette Russe mais ou ne retire qu’une seule balle du barillet ..... 


                          • zygzornifle zygzornifle 27 avril 08:48

                            Il doit bien y avoir un Trogneux qui traine a l’affut .....


                            • mursili mursili 27 avril 08:58

                              Quel intérêt ?


                              • mursili mursili 29 avril 06:03

                                @mursili

                                Un premier ministre pour un mois et demie ?
                                Pourquoi ne pas attendre le résultats des élections législatives ?


                              • NiNi NiNi 27 avril 14:43

                                Rien à foutre : n’importe quelle feignasse de la « haute fonction publique », à face molle et viande grise, comme la liquide ineptie Castex, bonne à rien sauf à pomper de temps en temps fera l’affaire…


                                • pierrot pierrot 27 avril 15:13

                                  Une « cohabitation » Macron/Mélenchon serait pertinente pour traiter les difficultés actuelles et futures dans un climat serein comme lors de la cohabitation Chirac, Jospin qui a permis de grandes avancées sociales et économiques.


                                  • zygzornifle zygzornifle 27 avril 15:44

                                    an@pierrot

                                     LOL

                                    Je vois la gueule du Méluche obligé de cautionner l’envoi des CRS casser la gueule aux manifestants hahahha


                                  • 6russe2sioux CYRUS 27 avril 16:28

                                    @zygzornifle

                                    ca c’ est un coup a jouer , le coller Sinistre de l’ interieur , 

                                    • soit il fait le taf , massacre les manifestation de la LFI et devient impopulaire a vie 
                                    • soit il le fait pas , et passe pour l’ incompetent faux cul qu’ il est smiley

                                  • NiNi NiNi 27 avril 16:35

                                    @pierrot
                                    Je ne crois pas à ce scénario. Macron a tout ce qu’il faut : appui des médias tarifés, vieux barons locaux en fin de vie et autres politicards compromis qui vont aller à la soupe, sans compter le mode de scrutin favorable à la minorité présidentielle, pour constituer une majorité de godillots…


                                  • pierrot pierrot 10 mai 17:29

                                    @NiNi
                                    Certes, ce scénario reste peu plausible mais pas impossible si la majorité des parlementaires est issue de la gauche. Comme Mitterrand/ Chirac, Mitterrand / Baladur et Chirac / Jospin.

                                    C’est la Constitution.


                                  • eau-du-robinet eau-du-robinet 27 avril 16:26

                                    ALERTE !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
                                    .
                                    Dans la vidéo suivante on parle d’un projet prévue à Boulogne en Italie durant cet été pour tester le Crédit Social à la Chinoise en vue de l’étendre sur toute l’Europe....
                                    .

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité




Palmarès



Publicité