• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > État des lieux sur la Corée du Nord et la prolifération nucléaire

État des lieux sur la Corée du Nord et la prolifération nucléaire

Le secrétaire d’État américain a annoncé la volonté des États-Unis d’entamer des pourparlers « sans condition préalable » avec la Corée du Nord, alors que le président Donald Trump a maintenu ses positions sur une dénucléarisation de la Corée du Nord préalables à toute discussion. Cette divergence serait due soit à des canaux de communications secrets établis vers le pouvoir nord-coréen par le département d’État chargé des Affaires étrangères US (dans le dos de la Maison-Blanche) soit la conséquence directe du dernier missile tiré par la Corée du Nord. Il s’agirait en effet d’un nouveau type de missile balistique intercontinental ; il a atteint la plus haute altitude jamais atteinte par un missile nord-coréen (4 000 km). Pyongyang a affirmé qu’il serait d’ailleurs susceptible « d’atteindre n’importe quelle partie du territoire des États-Unis » (Médi-1 et Radio Japon international, le 29/11/17, relevés par Renseignor).

Un coup de maître pour ce petit pays : pour peser dans les relations internationales, le choix de l’arme nucléaire permet à la Corée du Nord d’éviter le regime change qu’ont subi les dirigeants dans le viseur de la politique étrangère néoconservatrice. Saddam Hussein ou Mouammar Kadhafi par exemple avaient interrompu leurs programmes nucléaires respectifs. Le leader nord-coréen Kim Jong-un maintient que l’objectif final de son pays est de parvenir à un équilibre des forces avec les USA (Korean Central News Agency, 16/09/17), tout en maintenant pragmatiquement que son pays reste ouvert au dialogue avec la « communauté internationale », États-Unis compris. Et, comme le soutient l’Ambassadeur Eric Danon, Directeur Général adjoint pour les Affaires politiques et de Sécurité du Ministère des Affaires étrangères français, il n’existerait à ce jour aucun modèle alternatif de sécurité mondiale en dehors du nucléaire.

Il s’agit donc de mauvaises nouvelles pour les partisans de la non-prolifération. Effectivement, les régimes politiques des pays voulant se protéger de l’hégémonie occidentale voudront inévitablement rejoindre le club très fermé des pays nucléarisés, à commencer bien évidemment par l’Iran. La Corée du Sud réfléchit aussi au nucléaire, de même que le Japon, pour leur sécurité vis-à-vis de leur voisin nord-coréen. À plus long terme, selon l’Institut de Relations Internationales et Stratégiques (IRIS), des pays tels que la Turquie, l’Arabie Saoudite, l’Indonésie, l’Ukraine, le Brésil et l’Afrique du Sud seraient les premiers à avoir envie de suivre le chemin de la nucléarisation. Actuellement, les États- Unis, la Russie, le Royaume-Uni, la France et la Chine ont officiellement la bombe nucléaire et ont signé le Traité sur la non-prolifération (TNP) des armes nucléaires. À côté d’eux, l’Inde, le Pakistan et Israël ont acquis la bombe en dehors de tout traité. Ancienne signataire du TNP, la Corée du Nord l’a quitté en 2003, comme pour annoncer sa nucléarisation officielle à une période où l’interventionnisme américain à l’étranger était au plus haut.

Si la complexité et le coût d’une intervention américaine en Corée du Nord sont bien trop élevés, les bases américaines aux portes de la Chine (Japon, Corée du Sud, etc.) ont néanmoins de bonnes raisons de rester bien implantées sur place, et ce, grâce aux rodomontades de Trump. Rappelons que les USA, premiers donneurs de leçons de non-prolifération nucléaire, ont un arsenal immense (officiellement 4 018 têtes nucléaires) qu’ils ont été les seuls à utiliser contre le Japon en 1945.

Concernant le Dirigeant suprême de la République populaire démocratique de Corée, il est considéré par les universitaires étrangers travaillant sur place comme un réformateur du point de vue intérieur, après sa transition politique réussie à la mort de Kim Jong-Il en décembre 2011. Comme faits notables, il a multiplié par trois le nombre de zones économiques spéciales (régions géographiques où les lois économiques sont plus libérales que dans le reste du pays) et a largement libéralisé le pays par rapport à ses prédécesseurs (Diplomatie n° 89, Novembre/Décembre 2017, p.63). Subissant sanctions et embargos internationaux, l’économie nord-coréenne a étonnamment réussi à se développer (3,9 % de croissance en 2016 selon la Banque centrale de Corée du Sud) en comptant uniquement sur ses forces internes et sur des exportations vers la Chine (90 % des exportations nord-coréennes en 2016), selon le chercheur Antoine Bondaz (« Corée du Nord/États-Unis : jusqu’où ira la confrontation ? », Politique étrangère, vol. hiver, n° 4, 2017, p.103-114).

Autre donnée intéressante : d’après des rapports géologiques non confirmés, la Corée du Nord aurait les premières réserves de terres rares au monde (Diplomatie n ° 89 Novembre/ Décembre 2017, p.62). Ceci ferait de ce pays, aux ressources minières déjà très diversifiées, un pilier de ces matières minérales aux propriétés exceptionnelles utilisées dans la fabrication de produits de haute technologie.

Pour appréhender le cas interne nord-coréen à travers différents points de vue, à voir égale-ment les documentaires 1) pro-régime À la découverte de la Corée du Nord d’Égalité et Réconciliation et 2) anti-régime Voyage dans la Corée du Nord de Kim Jong-un d’Enquête exclusive (Groupe M6), pour tenter de se faire un avis objectif sur le pays le plus diabolisé par le monde occidental.

 

 

Franck Pengam, Décembre 2017.

 

 

PDF - 412.8 ko
revue Géopolitique Profonde

 Les éléments d'analyse sont extraits de la revue Géopolitique Profonde, voir le pdf ci-joint. 

 

 www.geopolitique-profonde.com 

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.82/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • Cateaufoncel 6 mars 11:08

    « Pour appréhender le cas interne nord-coréen à travers différents points de vue... »

    Un seul point de vue suffit : les robotiques prestations des automates girls envoyées à Pyenongchang, et l’interdiction qui leur était faite de parler à des gens qui n’appartenaient pas à l’« autiste » délégation nord-coréenne.

    La dose de vaccin que ces androïdes ont injecté aux Sud-Coréens devrait agir pendant vingt-cinq ans au moins.


    • leypanou 6 mars 11:24

      "La condition des négociations sur le programme balistique de l’Iran est la destruction des armes nucléaires et des missiles à longue portée des États-Unis et de l’Europe" (détails ici) : cela devrait être aussi valable pour la Corée du Nord, car en vertu de quoi certains pays, -qui eux peuvent avoir le droit d’avoir tout sans inspection-, peuvent-ils décréter qui peut avoir quoi ?

      Cela semble être une simple règle de bon sens, mais pourtant trop compliquée pour beaucoup, par ethno-centrisme (ou fais ce que je dis non ce que je fais, etc, etc).


      • pipiou 6 mars 12:59

        « d’après des rapports géologiques non confirmés, la Corée du Nord aurait les premières réserves de terres rares au monde »

        Tu m’étonnes que ce n’est pas confirmé !!

        D’après des infos non confirmées la Corée du Nord posséderait la source de vie éternelle.


        • zygzornifle zygzornifle 6 mars 14:14

          Nous grâce a Macron on a la prolifération des taxes ce qui nous met en première place des pays les plus taxés au monde , on nous envie ce titre .....


          • François Vesin François Vesin 6 mars 17:38

            En quoi l’avis des étasuniens a-t-il la moindre importance ?


            La réalité, ce sont les rencontres prévues prochainement
            entre délégations du Nord et du Sud de la Corée

            Juste pour rire : les coréens décident de réunifier le pays :
            1) de créer une armée chargée d’assurer la souveraineté des
            institutions dont la nouvelle entité va se doter...protégée en cela
            par sa force de dissuasion nucléaire
            2) de renvoyer toutes les forces d’occupation stationnées
            sur le territoire de la Corée
            3) de rejoindre les BRICS (Brésil, Russie, Inde, 
            Chine & Afrique du Sud) 
            C’était juste pour rire....et pourvu que ça arrive, et vite !

            • Cateaufoncel 6 mars 19:49

              @François Vesin

              « Juste pour rire : les coréens décident de réunifier le pays... »

              Vous croyez sérieusement que les Sud-Coréens pourraient se convertir à la déification de la famille Kim ?

              Je vous laisse en compagnie d’une splendide brochette de timbrés Même aux obsèques de Johnny, on n’a pas vu ça smiley

              P.S. - Avec un PIB/hab près de 50 fois inférieur à celui de la Corée du Sud, la Corée du Nord serait un sacré boulet pour les BRICS.


            • HELIOS HELIOS 6 mars 19:55

              @François Vesin


              ... en même temps, pour l’Afrique du Sud, on demande a voir, hein... un pays ou le fait d’être blanc suffit a se voir expulser de sa ferme....

            • microf 6 mars 21:19

              @HELIOS

              Combien de noirs d´Afrique ont des fermes dans votre pays ?.


            • Cateaufoncel 6 mars 21:58

              @HELIOS

              « ... un pays ou le fait d’être blanc suffit a se voir expulser de sa ferme... »

              La famine, nous voici smiley


            • Cadoudal Cadoudal 6 mars 22:13

              @microf
              Jusqu’a présent en France l’impérialisme Bantou est limité aux zones urbaines.

              Ce sont encore des indigènes qui y cultivent la terre...

              http://www.jeuneafrique.com/mag/316823/culture/bantous-quete-origines/


            • phan 7 mars 08:57

              @microf
              Combien de noirs d´Afrique ont des fermes dans votre pays ?
              un, la ferme !


            • jesaispas jesaispas 7 mars 07:42

              tout pays qui n’est pas d’accord de se faire raquetter par l’oncle Sam fait partie de l’axe du mal et sa population civile éradiquee de la surface de la terre, rien de nouveau
              par exemple, la france et l europe accepte parfaitement de se faire raquetter et meme avec l OTAN de participer au tabassage de ceux qui ne voudrait pas paye, tout est pour le mieux car l on a peur pour sa retraite salaire voiture et TV, il vaut mieux bombarder l’Ukraine de l est et le Yemen et manifester ds la rue pour nos retraites.
              car si l on votait pour la souverainete il est bien evident que notre pouvoir d achat ds un premier tps en prendrait un sacre coup ds la gueule, alors il vaut mieux massacrer les autres pour s assurer une bonne survie, ca s appelle la guerre, qd cela degenere,
              entre-tuons nous tous, pour dieu il n en restera rien ni personne

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès