• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Hollande et Sarkozy, de droite, marchaient main dans la main

Hollande et Sarkozy, de droite, marchaient main dans la main

A la veille, peut-être, du énième désastre de l'histoire de France...

Dimanche, il se pourrait bien que François Hollande soit chargé de représenter la gauche face à Nicolas Sarkozy (ou Marine Le Pen...) au second tour de l'élection présidentielle.

Mais François Hollande est-il de gauche ? On est en droit d'en douter.
 
Un seul exemple : dans le traité européen rejeté par les Français en 2005 et en faveur duquel François Hollande s'était prononcé comme le Parti socialiste - à l'exception, notamment, à l'époque, de Jean-Luc Mélenchon -, il était fait mention de beaucoup de choses incongrues, telles que l'indépendance de la Banque centrale européenne (BCE) ou l'alliance atlantique (OTAN) ; mais le traité n'imposait aucun SMIC européen... Comment peut-on être de gauche et appeler à voter pour un traité faisant fi du droit social le plus élémentaire - le salaire minimum - et, partant, marqué à ce point à droite ? Mieux encore, le même François Hollande, comme le Parti socialiste, s'est allié à Nicolas Sarkozy pour trahir la décision du peuple français, en faisant passer le traité de Lisbonne, copie du précédent, par le Congrès en 2008.

A l'évidence, François Hollande n'est pas de gauche, s'il n'est pas de droite. Il peut s'époumoner en répétant les mots "Egalité", "Justice" ou "Changement", il n'est pas de gauche, il n'est qu'un représentant du Système qui détruit la France depuis des décennies, notamment en mentant sur son Histoire - la pseudo décolonisation - et en soumettant la France à l'ultralibéralisme financier tout en l'inféodant à une Europe elle-même inféodée aux Etats-Unis. Avec cette nouveauté sous Nicolas Sarkozy, que la France a été transformée en valet empressé des Etats-Unis (pour se donner l'illusion d'avoir encore l'envergure de jouer un rôle planétaire ?), c'est-à-dire en devançant ses désirs. Qu'on se rassure : sur les chapitre libyen, ivoirien ou syrien, le Parti Socialiste est exactement sur la même longueur d'onde que l'UMP, tout comme François Hollande et Nicolas Sarkozy sont parfaitement d'accord sur l'essentiel. 
 
Au fond, de Sarkozy à Hollande, seule la rhétorique change, seul l'emballage varie, mais le logiciel est exactement le même. Le traité européen en est l'illustration. La façon dont UMP et PS l'ont fait passer témoigne de leur commun mépris pour la démocratie et le peuple, et de leur commune vision de l'Europe, soumise à la finance, aux dogmes ultralibéraux et aux USA.
 
Les deux candidats Hollande et Sarkozy, comme larrons en foire pour faire passer le traité européen pourtant rejeté trois ans plus tôt par le peuple français malgré la manipulation médiatique, ont aussi été d'excellents partenaires dans la campagne pour le premier tour de la présidentielle : se renvoyant la balle, posant perpétuellement l'autre comme son unique challenger sérieux, refusant l'un comme l'autre le débat avec les autres candidats et, partant, la confrontation des idées - avec pour résultat une campagne jugée nulle par tous les observateurs, à commencer par les électeurs -, Sarkozy et Hollande ayant longtemps accaparé la parole dans les médias, en parfaits complices, pour mieux écraser les autres candidats et assurer au Système une victoire certaine. Si au soir du premier tour, nous héritons d'un duel Sarkozy-Hollande, le Système sera assuré de cinq années de plus pour affaiblir encore et peut-être détruire la France. Force est de constater que le Système aura tout fait pour cela.

Faut-il, pour autant, désespérer ?

Le Front de Gauche et Jean-Luc Mélenchon, malgré des médias hostiles et manipulateurs, ont réussi à créer un mouvement puissant, sans doute le plus puissant de France. En effet, ni Sarkozy, ni Hollande, en dépit de leurs affirmations, n'ont réussi à déclencher les marées citoyennes qu'on a vues à la Bastille, à Toulouse, à Marseille... A Vincennes ou place de la Concorde, malgré des moyens immenses, les effectifs réunis par les candidats du PS et de l'UMP étaient deux, trois voire quatre fois moins importants que ceux réunis par le candidat du Front de Gauche. Même si, à Vincennes comme place de la Concorde, caméras et barrières étaient disposées de façon à donner une impression de foule maximale...
 
Le 22 avril, demain, les Français auront-ils la lucidité, défiant la gigantesque manipulation médiatique et politique, de voter massivement pour Jean-Luc Mélenchon, afin de s'offrir un vrai choix au second tour ? Ou bien seront-ils assez fous pour tomber dans le piège qui leur est tendu depuis des mois, en assurant dès le premier tour le Système de se maintenir encore cinq ans au pouvoir, par le truchement de François Hollande et Nicolas Sarkozy ?
 
Dans ce dernier cas, les Français n'auront plus à se plaindre ni à pleurnicher de ce qui leur arrive ainsi qu'à leur malheureux pays déjà tellement mal en point...
 
Alexandre Gerbi

Moyenne des avis sur cet article :  3.93/5   (75 votes)




Réagissez à l'article

55 réactions à cet article    


  • donk 21 avril 2012 11:48

    La grosse différence, c’est quand même sur le racisme. Sarkozy et l’UMP sont ouvertement racistes. Ils l’ont montré contre les Africains, les musulmans, les Roms. Il y a moins de racistes à gauche qu’à droite, en tout cas ils le cachent mieux.


    Pour ce qui est de l’économie, il n’y a pas de différence c’est vrai. Mais je pense qu’Hollande va accroître la pression fiscale encore plus que sarkozy, ce qui redirigera encore plus de richesse vers les usuriers qui ont rendus les peuples esclaves par la dette.

    • wesson wesson 21 avril 2012 13:45

      bonjour donk,


      «  Il y a moins de racistes à gauche qu’à droite, en tout cas ils le cachent mieux. »

      tss tss tss, moi je pense qu’il y en a autant à gauche que à droite. La seule différence des racistes « de gauche », c’est qu’ils ont compris 2 choses : 

      1 - les gens qui sont là y sont, et les faire repartir posera bien plus de problème que de les laisser rester

      2 - si on maltraites les gens qui sont là, d’une part ça fait monter la délinquance en général, d’autre part ils deviennent en concurrence avec les salariés du pays, exerçant une pression sur les salaires et le pouvoir d’achat à la baisse.

      Bref, pour employer une image osée, le raciste de Gauche ne voudra pas baiser avec un/une black ou un/une rebeu, mais veut qu’il/elle soit correctement traité et continue à acheter son pain en France. 

      D’ailleurs, le raciste de Gauche est à mon avis le seul à vouloir réellement encadrer et limiter l’immigration, contrairement à la droite et l’extrême droite qui eux veulent se servir de l’étranger comme support d’une délocalisation intérieure et comme un moyen de pression à la baisse sur les salaires.

    • Arafel Arafel 22 avril 2012 08:32

      "contrairement à la droite et l’extrême droite qui eux veulent se servir de l’étranger comme support d’une délocalisation intérieure et comme un moyen de pression à la baisse sur les salaires.« 

      Je comprend pas trop votre raisonnement.
      Comment peut-on  »se servir de l’étranger comme support d’une délocalisation intérieure et comme un moyen de pression à la baisse sur les salaires« , si on veut limiter drastiquement leur arrivée dans le pays ?
      Ce ne serait pas plutôt la gauche qui avec une arrivée massive permanente d’étrangers veut  »se servir de l’étranger comme support d’une délocalisation intérieure et comme un moyen de pression à la baisse sur les salaires" ?
      D’ailleurs le MEDEF n’est-il pas pour une immigration sans contrôle ?
      Et le MEDEF n’est certainement pas un ami des salariés.


    • Fran62 21 avril 2012 11:50

      Bonjour,

      Je poste un commentaire pour apporter une précision sur votre article.

      Lors de la campagne du referendum sur le TCE, Jean-Luc Mélenchon n’était pas le seul au PS en faveur du Non.

      Deux courants au PS ont défendu le Non : il s’agit du Nouveau Monde et du Nouveau Parti Socialiste avec comme figures de proue respectives Henri Emmanuelli et Jean-Luc Mélenchon. Arnaud Montebourg s’est prononcé pour le Non mais ne participa pas à la campagne, quant à Manuel Valls, un temps en faveur du Non appela publiquement à voter Oui.

      Laurent Fabius, député et ancien numéro deux du Parti, s’exprima pour le Non.

      D’autres personnalité firent campagne pour le Non, mais « à titre personnel » et non du Parti, telles que Gérard Filoche, membre du bureau national, Marc Dolez, député du Nord, Françoise Castex, députée européenne, Jacques Généreux, Henri Weber et Pierre Larrouturou.

      Source Wikipédia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Prises_de_positions_sur_le_trait%C3%A9_constitutionnel_europ%C3%A9en

       

      Fran62


      • Veniza Veniza 21 avril 2012 13:41

        C’est exact Fran62, mais comment un parti peut-il est divisé à ce point sur une question aussi fondamentale ?


      • anny paule 21 avril 2012 15:53

        Ce rectificatif est juste, mais qu’en ont-ils fait depuis, ces défenseurs du NON ? Ils sont rentrés dans le rang... c’est vrai que « la tartine PS » est bien mieux beurrée que « la tartine Front de Gauche » !!! Les bourgeois, (petits ou grands) restent entre eux, en bonne compagnie !!! Le Peuple, celui qui « trime » ou aimerait avoir un emploi, un toit, un salaire décent, ils n’en ont que faire !

        Si les partisans du NON au PS avaient eu un brin de courage, ils auraient rejoint le Front de Gauche ! Leur attitude est de l’imposture ! Mais ils espèrent un « maroquin », c’est plus confortable !!!


      • Melara 21 avril 2012 19:23

        Dans les nom cités j’en connais deux qui ont quitté le PS avec Mélenchon : Dolez et Génereux.
        Filoche et Emmanuelli sont restés.


      • ResPublica 21 avril 2012 22:20

        Tu as raison Fran62, mais il y a eu des choses inquiétantes et graves chez les cadres du PS.
        Depuis leurs primaires, ils ont tous fait les toutous à la solde d’Hollande.

        Montebourg, par exemple aurait pu être plus incisif et pousser à infléchir le programme du PS pour qu’il soit nettement plus à gauche.

        A contrario, Valls aurait pu également assumer sa mouvance et pousser Hollande à libéraliser et droitiser davantage son discours.

        Aubry aurait pu peser également, forte de son expérience.

        Mais non. Ils font tous les toutous. Ca fait vraiment le Chef et ses sbires.

        Ajoutons à ça, qu’après un très bon discours au Bourget contre la finance, Hollande va immédiatement faire le toutou à Londres pour rassurer les marchés

        Ajoutons à ça, qu’après avoir annoncé une mesure fiscale de 75% il envoie des émissaires dans les clubs pour préciser que ce n’est qu’une annonce électorale et que ce ne sera pas appliqué.

        Ajoutons à ça, que quasi tous les parlementaires PS se sont abstenus au vote du MES, alors là j’ai halluciné ! On vote pour, ou contre, ou blanc, mais on ne s’abstient pas ! Ca puait vraiment la consigne hiérarchique. Et le MES passe comme ça, comme une lettre à la poste...

        Non, trop c’est trop.

        C’est la raison pour laquelle je vais voter FdG.

        Le côté excessif de Mélenchon me paraissait certes excessif dans les premiers mois de campagne, mais à présent je reste persuadé qu’il va falloir être très combatif quand la Finance va attaquer la France, et je ne crois plus ni au PS ni à Hollande pour ce faire. Très, très déçu de cette campagne du PS, limite dégoûté.


      • bigglop bigglop 21 avril 2012 23:53

        Bonsoir à tous,

        Pour tout comprendre du « programme » de la « gôche » sociale-libérale, il suffit de regarder et d’écouter çà (ce n’est pas un fake)

        http://www.voie-militante.com/politique/elections/plan-bataille-financiers-apres-elections/


        Le changement c’est maintenant............................................................ ...mais dans la continuité


      • jjgre 21 avril 2012 12:05

        « On est en droit d’en douter. » « on »...


        • lebreton 21 avril 2012 12:49

          On pronom imbécile se rapporte à celui qui l’emploi,cétait dans les cours de français d’il y a 45 ans !!!!


          • Sourcière 21 avril 2012 12:55

            Ce qui importe en réalité ce sont les législatives ... et virer des godillots votant comme un seul homme pour un clan alors qu’ils sont censé représenter l’intérêt général.

            C’est une réforme en profondeur des institutions qui devient indispensable à leur bon fonctionnement (dont l’interdiction du lobyying aux assemblées).


            • Arafel Arafel 21 avril 2012 16:42

              « des godillots votant comme un seul homme pour un clan »

              Ça c’est valable pour tous les députés, quel que soit les partis.
              Ils ont trop peur de ne plus obtenir l’investiture aux élections suivantes, alors ils votent tout ce que le parti leur demande, en échange de la gamelle.
              Et ceci « gauche » comme « droite ».

              De Gaule l’avait bien dit : « mettez l’affiche du parti sur un âne, et l’âne sera élu ».
              Et les candidats l’ont compris.
              Me souvient plus de la citation exacte, mais c’est à peu près ça.


            • Catart Catart 21 avril 2012 17:56

              @ Arafel,

              Tout à fait il faut reconstruire tout y compris notre administration, il y a des gens qui se présentent aux législatives sous « le RIC » ou « le parti du vote blanc » et d’autres encore...qui sont largement plus capable que les députés actuels, il faut faire sauter tous ces voyous.

              Au 2ème tour notre mouvement « Démocratie » fait un appel AU VOTE BLANC pour au moins affaiblir le nouveau roi qui ne fera rien pour nous.

              http://www.indigne-je-propose.fr/


            • Attilax Attilax 21 avril 2012 13:01

              Je partage votre analyse. Pour la première fois depuis longtemps, nous avons une alternative crédible au système en place. Il faut néanmoins comprendre qu’un JLM élu signifierait un état de guerre contre la finance mondiale, une guerre à mort où tous les coups seront permis.
              Je pense que cette guerre est aujourd’hui nécessaire si on veut sauver l’idée même de démocratie, mais qu’une majorité de gens en ont tellement peur qu’il choisiront « la sécurité » avec Flamby, comme ils ont choisi « la sécurité » avec Sarkozy...
              C’est bien la lâcheté des français qui permettra au gagnant de continuer le dépeçage du pays.


              • Fergus Fergus 21 avril 2012 16:27

                Bonjour, Attilax.

                Je partage votre avis, mais pas la formulation de votre conclusion : la conviction d’un adversaire ne relève pas forcément de la lâcheté.


              • Arafel Arafel 21 avril 2012 16:45

                JLM après avoir profité du système pendant des dizaines d’années, va selon vous scier la branche sur laquelle il est assis ?
                J’ai peur que vous n’alliez au devant de grandes désillusions.
                Mais bon, l’espoir fait vivre, et c’est pour cette raison que les gens continuent à croire dans les promesses répétées à chaque élèctions, et bien sur jamais tenues.


              • Attilax Attilax 22 avril 2012 11:06

                Le vote Hollande ne relève pas de la conviction politique, et ce n’est pas sur son programme ou sur la qualité de ses débats que Flamby s’apprête à être élu, mais bien sur le fait qu’il ne fait peur à personne.


              • Attilax Attilax 22 avril 2012 11:13

                @ Arafel,

                Vous avez raison, je ne crois pas plus que vous à la démocratie représentative. Et je ne prends pas Mélenchon pour le messie, mais je suis content que le FDG se soit trouvé un aussi bon tribun. Bien sûr que c’est un homme de pouvoir, bien sûr qu’il est retors, comme les autres.
                Néanmoins, si vous avez pris le temps de lire le programme du FDG, vous avez peut-être observé qu’ils sont les seuls à proposer un changement structurel profond de nos institutions, et à déclarer ouvertement la Guerre à la finance, car il s’agit bien d’une guerre à mort, et le vocabulaire n’est pas exagéré. Et son plan tient la route, c’est bien pour ça que ça flippe, là haut !
                C’est une raison suffisante pour que cette fois, je ne vote pas blanc.
                Quitte à en prendre plein la gueule, autant que ce soit en rendant coup pour coup.


              • Myriam 21 avril 2012 13:13

                votons déjà Hollande et on en reparlera dans cinq ans. on verra s’il fait autant de dégâts que Sakrozy. personnellement je crois que ce sera vraiment mieux, mais c’est la réalité des choses qui nous montrera à tous si on a bien fait. en tous cas j’ai autrement plus confiance en Hollande qu’en cet avocat raté qu’est Sarkozy qui ne pense qu’à lui et à ses quelques "amis qui au demeurant le laisseront vite tomber s’il n’est plus au pouvoir


                • sto sto 21 avril 2012 14:03

                  >> votons déjà Hollande et on en reparlera dans cinq ans

                  On ne remet pas la démocratie aux calanques grecques !


                • frugeky 21 avril 2012 15:18

                  VOTER HOLLANDE, C’EST RENONCER !


                • Carida 21 avril 2012 16:36

                  Hollande c’est le sosie de Papandréou ! Il faut arrêter de croire que Hollande est « moins pire » que Sarko.
                  Ce sont deux frères que les médias ont choisi de dissocier afin que le français moyen imagine qu’ils sont diamétralement opposé, par cet axe gauche/droite.

                  La première étape du plan c’est de s’assurer un second tour Sarkollande, tout en s’assurant que les français ne se posent de question. Le deuxième point est réglé d’emblée car, contrairement à ce qu’il laisse comprendre en étant le chien de garde de la City et en défendant la règle d’Or de Sarkozy, François Hollande est vendu avec l’étiquette « Homme de gauche ».
                  Pour s’assurer que le second tour sera sarkollandais, on ne publie que les sondages plaçant Marine Le Pen en troisième position afin de justifier le vote « utile » chez l’électorat de JL.Mélenchon.

                  Les français sont donc facilement bernés à un second tour Sarkollandais, droite/gauche, ça ne choque personne.

                  La deuxième étape, c’est de regarder la finale en sirotant le Mojito de la victoire, car les français devront voter pour bonnet blanc et blanc bonnet. Et pour éviter encore plus de soupçons, les médias commencent à diaboliser le Sarkozy à cause de son bilan, pour que les français voient en Hollande une réelle alternative. Même si Sarko entame sa descente aux enfers, au sommet on s’en fout, car on crédibilise à fond F.Hollande. On entre une fois de plus dans 5 ans de merdier avec un président choisi depuis longtemps par les oligarques. Président qui en plus satisfait a priori les français !

                  Laissons tomber ce raisonnement de TINA. Mélenchonistes, votez Mélenchon ! Ne donnez pas à l’oligarchie ce qu’ils veulent !

                  C’est incroyable, mais ça marchera tellement bien !!


                • Arafel Arafel 21 avril 2012 20:27

                  Hollande.....oui, au lieu de vous sodomiser à sec, il mettra un peu de vaseline...mais à part ça ?


                • aliante 21 avril 2012 14:09

                  Mais pourquoi Diantre ne pas dénoncer les traités européens ? Art 63 qui organise les délocalisations légalement et la circulation des capitaux 86% des socialistes ont soutenu le traité repasser en catimini de Nicolas Sarkozy tout est dit à part quelques socialistes et des communistes
                  J Luc Melenchon veut rester dans le politique de l’Euro ,la politique économique de l’Euro est organisé et encadré par les traités ,comme l’indépendance de la Banque centrale ,il y a un temps ou Jean Luc Melenchon était favorable à Maastricht qui a mis en place cette monnaie bracelet qui rend impossible les promesses tout azimut du front de gauche sauf a être en contradiction de l’art 5 de la constitution française qui oblige le respect des traités
                  ,je ne parle pas de l’Allemagne qui défend ses intérêts qui ne voudra jamais entendre parler de la monetisation de la dette ,pour tenir ses promesses à part utiliser l’Article 50 et dénoncer tous les traités et sortir la France de l’Europe je ne vois pas comment il pourra s’opposer à la politique monétaire de Schengen et son traité mondialiste et ultra libéral
                  seul une revolte populaire peut faire basculer l’incohérence de cette destruction euro atlantiste,les urnes ne sont qu’un leurre voter pour le moins pire c’est voter pour l’insatisfaction permanente ,cette élection souffre du mal de la fausse démocratie à savoir que dans le panel de choix des électeurs il devrait y avoir des opposants à l’Europe et là qu’est ce qu’on voit ?des réformistes ,des absolutistes intégristes : non ! ,moi je veux sortir de cette Europe mondialiste et je n’ai aucun choix donc je m’abstiens


                  • Elisa 22 avril 2012 14:29

                    D’autant plus d’accord avec ce commentaire que chaque fois on nous fait le même scénario : au deuxième tour Mélenchon va demander de voter pour Hollande et convaincre des mérites du « pacte républicain ».

                    Et si la fille Le Pen affrontait Sarkozy au second tour, il faudrait voter Sarkozy !

                    Cette logique électoraliste continue à évacuer le nécessaire affrontement au capitalisme, lui substituant une compromission perpétuelle avec lui . Et plus encore, cette pratique du « moins pire » aboutit inexorablement à la décrédibilisation d’une alternative à gauche.


                  • caillmi 21 avril 2012 14:26
                    Voilà comment on nous voit à l’extérieur, ici le courrier international, et comment la gangrène extrémiste, de droite comme de gauche, grappille progressivement le territoire de la démocratie, celle des droits de l’homme, de la liberté (la presse par exemple) et tout le jeu de règles de droit que l’on a pu bâtir en Europe depuis 60 ans. Faut-il rappeler que les pourfendeurs au traité constitutionnel de 2005 ont refusé la charte européenne des droits fondamentaux ?

                    http://www.courrierinternational.com/article/2012/04/21/sarkozy-et-hollande-ont-ouvert-un-boulevard-aux-extremes

                    Et le candidat Mélenchon il défend les droits de l’homme ? Non pas du tout si l’on en croit le cinéma qu’il avait fait en 2010 au Parlement Européen lorsqu’un dissident cubain ( emprisonné de nombreuses années) recevait le prix Sakkharof. Melanchon sortant de l’Assemblée en hurlant « Cuba n’est pas une dictature » !!!!

                    Contre les extrêmes qui sont en train de nous gangrener, je vote F.Bayrou !

                    • aliante 21 avril 2012 14:47

                      Bayrou c’est une noix ,qui culpabilise tout le monde pour qu’il accepte le racket du Mes de 149 milliards d’euros de cautions et 16 milliards cash chaque année pendant une periode 5 ans pour l’Europe et ce sont les Français qui vont payer de gré et de force
                       ,Bayrou est un libéral qui est d’accord avec tout ce qui vient de Bruxelle comme les autres d’ailleurs ,
                      Castro est ce qu’il est mais franchement ceux qui nous gouvernent ne sont pas mieux entre les bombes humanitaires en Libye et la guerre souterraine en Syrie et les prisons d’abou ghraib en Irak et Guantanamo et le soutien aveugle à Israël et aux Usa 
                      De plus fidel Castro n’est plus au pouvoir à Cuba ,son peuple est sous un embargo de la première puissance impérialiste du monde les Usa ,je veux bien qu’on s’émeut du sort d’un prisonnier politique mais de là à présenter Castro comme le diable des diables il ne faut pas pousser on a largement encore plus criminel chez nous sauf qu’ils sont plus sournois


                      • Arafel Arafel 22 avril 2012 08:20

                        Bayrou n’a pas compris qu’en 2007 il avait simplement un rôle de composition à jouer.
                        Après 2002 ou il s’était laissé surprendre par Le Pen, le système ne voulait pas prendre de risques
                        Et il a bien jouer son rôle, croyant que c’était la chance de sa vie.
                        Pour 2012 un nouveau scenario a été écrit dans lequel Bayrou n’avait plus de place, et un nouvel acteur a été embauché : Melenchon.
                        Mais Bayrou ne l’accepte pas et s’accroche quand même.
                        Dur de voir les autres continuer à encaisser, et soi même être mis à l’écart d’une affaire juteuse parce que le scénariste a décidé de faire disparaitre votre perso.
                        Mais le système n’a plus besoin de lui. Alors....
                        Le facteur a compris et ne s’est pas représenté, lui.


                      • caillmi 21 avril 2012 14:57

                        Voilà qui est clair... Peut être qu’une petite (grande) éducation sur les droits de l’homme et la vérité vous serait utile ? J’espère que vous ne soutenez pas aussi la Corée du Nord ?


                        Je reste sur ma position : Bayrou 

                        • Tall 21 avril 2012 15:42

                          C’est clair que les « sondages » ont tambouriné au marteau-piqueur à la France entière qu’il n’y aurait que 2 candidats possibles à la Présidentielle, et que c’était donc « inutile » de voter pour les autres.


                          Deux candidats qui, comme par hasard, ne remettent pas en cause les traités de l’UE économiquement étrangleurs des peuples.

                          Et demain soir, on verra enfin ce que les français auront fait de cette énorme propagande.

                          • anny paule 21 avril 2012 16:07

                            Si demain soir, nous nous trouvons avec le duo Hollande Sarkiki, c’est que les sondages auront réussi leur sale ouvrage !

                            Cela me fait penser à Goebbels ; « Si vous répétez un mensonge inlassablement, les gens finiront par y croire »... le totalitarisme n’est pas loin !

                            Cela me fait penser aussi à Paul Valéry : « Le mensonge et la crédulité s’accouplent et engendrent l’Opinion » !!!

                            Demain, nous mesureons le drgré de conscience et de résistance de nos concitoyens !


                            • tf1Goupie 21 avril 2012 17:17

                              Sympa de traiter les autres électeurs de « fous ». C’est « une gigantesque manipulation médiatique » Agoravoxienne de traiter ceux qui ne votent pas pour Mélenchon comme tels.

                              Sinon sachez que tout ne se passe pas dans la rue ; que certains électeurs qui ne défilent pas dans la rue sont néanmoins aussi estimables et responsables que ceux qui s’agitent dans la rue.

                              Faire le plus de bruit possible, intimider les électeurs etc... c’est peut-être la « FdG attitude », mais c’est pas spécialement démocratique.

                              Mélenchon est de gauche, bien, est-il démocrate, rien n’est moins sûr.


                              • Tall 21 avril 2012 17:33

                                Mélenchon est très démocrate, puisqu’il propose dans son projet de 6e république de réduire fortement le pouvoir présidentiel au profit de l’Assemblée qui représente mieux le peuple avec toutes ses nuances.


                              • tf1Goupie 21 avril 2012 21:53

                                Si tous les gens qui font de belles promesses étaient démocrates et sincères, ça se saurait !!

                                Vous êtes resté jeune Tall, c’est bien ... mais n’en abusez pas.


                              • Tall 22 avril 2012 00:06

                                merci .... mai 68 n’aurait pas eu lieu sans les jeunes de la Sorbonne comme détonateurs


                              • Comité Cicéron 22 avril 2012 08:26

                                Eh oui : Melenchon, c’est 1968 : un peu en retard sur l’histoire...

                                 

                                Enfin de toute façon avec la clique de Hollande on va retrouver les mêmes qu’en 1997 : cela devrait déjà satisfaire les nostalgiques.

                                 

                                Mais pendant ce temps les autres pays avanceront.


                              • Arafel Arafel 22 avril 2012 08:45

                                Et le voila le résultat de mai 68 : une société pourrie, ou beaucoup d’anciens de mai 68 se vautrent dans les « ors dorés de la République et accessoirement du pognon qui va avec » des institutions que soit disant ils combattaient à l époque.
                                Mai 68, combat sans risques, puisque à la différence des luttes dans les pays de l’Est contre le communisme, ils ne risquaient ni une balle dans la nuque, ni un séjour dans un goulag.
                                Et beaucoup de ces « révolutionnaires de salon » mangent aujourd’hui dans l’auge contre laquelle ils étaient cencés lutter hier.
                                A vomir.


                              • Tall 22 avril 2012 08:46

                                c’est 1968 : un peu en retard sur l’histoire...


                                Pas du tout ....les Révolutions, c’est intemporel
                                Chaque fois qu’un peuple se fait trop écraser par une minorité de privilégiés, il peut y avoir Révolution

                              • JL JL1 22 avril 2012 08:49


                                comité cicéron n’a plus de cartouches (en a-t-il jamais eu ?), il ne projette plus que des crachats.


                              • chapoutier 22 avril 2012 08:52

                                Tall

                                vous devriez vous renseigner sur mai 68

                                La grande grève des mineurs de 1963 a signalé le malaise d’un monde de la mine qui vit ses dernières années avant le début d’une crise fatale. Un nombre important de grèves se tiennent aussi entre 1966 et 1967, en région parisienne comme en province. Deux millions de travailleurs sont payés au SMIG et se sentent exclus de la prospérité, dont beaucoup d’OS des usines, de femmes ou de travailleurs immigrés. Les salaires réels commencent à baisser et les travailleurs s’inquiètent pour leurs conditions de travail. Les syndicats s’opposent ainsi aux ordonnances de 1967 sur la Sécurité sociale. Des bidonvilles existent encore, dont le plus célèbre est celui de Nanterre, directement sous les yeux des étudiants.

                                ensuite la grande grève des chantiers atlalntique de saint-nazaire
                                Les évènements de mai-juin 1968 n’ont pas surgi « comme un coup de tonnerre dans un ciel serein »
                                Au cours de 1967 et le début de 1968 on assiste à une montée des conflits sociaux : 4 000 000 à 4 500 000 journées de grève au cours de l’année 1967, un chiffre record depuis le début de la 5ème République.
                                Janvier 1966
                                Le 10, la CGT et la CFDT concluent un accord d’unité d’action qui va permettre de nouvelles dynamiques de luttes interprofessionnelles et locales. Au cours de 1967 et le début de 1968 on assiste à une montée des conflits sociaux : 4 000 000 à 4 500 000 journées de grève au cours de l’année 1967, un chiffre record depuis le début de la 5ème République.

                                En février 1967
                                Le 1er, grève d’ampleur nationale à l’appel de la CGT, de la CFDT et de la FEN.
                                Le 24, ce sont les roulants de la SNCF.
                                Les patrons ripostent par un lock-out de 20 jours aux usines bordelaises de Dassault Bordeaux-Mérignac qui mènent des actions revendicatives sur les salaires.
                                Le 29, grève aux usines Rhodiaceta de Besançon puis de Lyon-Vaise sur les salaires . Le mouvement durera jusqu’au 22 mars.

                                En mars 1967
                                Le contexte général : recul des forces de droite (gaullistes et centristes) aux élections législatives ; les viticulteurs manifestent contre l’importation du vin d’Algérie. La côte des Somalis est, par référendum, maintenue dans la République française.

                                Les luttes en France :
                                Le 16 grève des salariés de Berliet. Le travail ne reprendra que le 29.
                                Les 20 et 21 manifestations à Lyon et à Saint-Etienne .
                                Les 28 et 29, grève des travailleurs de la RATP.

                                En avril 1967
                                En Grèce, les généraux s’emparent du pouvoir. S’ensuivent de nombreuses arrestations et la déportation massive des communistes dans l’île de Yaros. En France, le conseil des ministres décide d’agir par ordonnances dans le domaine économique et financier.

                                Les luttes en France :

                                - luttes et grèves dans le textile, dans les mines de Lorraine, dans la sidérurgie de l’Est, à Saint-Nazaire où la population se mobilise et exprime sa solidarité envers les salariés des chantiers de l’Atlantique.

                                Mai 1967
                                La Grande-Bretagne, puis le Danemark, demandent leur adhésion à la CEE. Les Etats généraux pour la paix au Vietnam décident de manifestations en France les 16, 17 et 18 juin.
                                Les luttes en France :
                                Le 17 grève générale de 24 heures et manifestation à l’appel de la CGT, de la CFDT, de FO et de la FEN contre les pouvoirs spéciaux et pour la défense de la sécurité sociale. L’UNEF est associée aux manifestations.

                                Juin 1967
                                Le début juin est marqué par la guerre « des six jours » entre Israël et l’Egypte. En France, lors du 36ème congrès de la CGT, Georges Séguy devient secrétaire général de la CGT et Benoît Frachon est élu président. L’Assemblée nationale vote les pouvoirs spéciaux.

                                Juillet et août 1967
                                Promulgation des Ordonnances ( création de ANPE, mesure sur l’intéressement des salariés et surtout sur la Sécurité sociale avec la suppression des élections des administrateurs, le paritarisme, le renforcement de la tutelle et de l’intervention de l’Etat par la création de trois caisses nationales. Avec aussi l’augmentation des taux de cotisation et du ticket modérateur (de 20 à 30% pour les soins de ville).

                                En octobre 1967
                                Le 9, Che Guevarra est abattu dans les maquis de Villagrande en Bolivie.
                                Les luttes en France :
                                Le 1er, par La CGT et la CFDT décident de boycotter les élections des présidences de caisses de Sécurité sociale.
                                Du 9 au 14, semaine d’action CGT et CFDT contre les ordonnances sur la Sécurité sociale, pour les salaires, la retraite et l’emploi.
                                Le 19 et le 20, grève des postiers.
                                Le 27, au Mans, manifestation de la CGT et de la CFDT contre les ordonnances : plusieurs dizaines de blessés et 50 arrestations, dont des étudiants.
                                Le 30, grève des agents de conduite SNCF dans les dépôts du Midi.

                                Novembre 1967
                                Du 9 au 12 se tient le congrès de la CFDT : l’accord d’unité d’action maintenu mais critiques à l’égard de la CGT. Les luttes en France :
                                Du 17 au 19, grève à la SNCF.

                                Décembre 1967
                                La guerre au Biafra (Nigeria) a fait 50 000 morts et un million de réfugiés ; elle fait des ravages au Vietnam où sont déployés 475 000 soldats américains. Le 7, adresse de la CGT aux formations politiques de la gauche (FGDS et Parti communiste) en faveur d’une alternative politique sur la base d’un programme commun. Le 19 décembre, la loi Neuwirth, légalise la contraception et la vente de la pilule.

                                Les luttes en France :
                                Le 6, grève des salariés de l’usine Rhodiaceta de Lyon-Vaise contre la répression anti-syndicale, pour l’emploi et les salaires.
                                Le 13, journée revendicative CGT - CFDT contre les ordonnances (grève de 24 heures).

                                Janvier 1968
                                Le traité de non-prolifération des armes nucléaires est signé à Genève.
                                Un « comité national pour le soutien et la victoire du peuple vietnamien » est constitué.
                                L’Espagne connaît du 12 au 18 des troubles universitaires.
                                Le 1er janvier entre en vigueur l’application générale de la TVA.
                                Les premiers incidents surviennent en janvier à la faculté de Nanterre contre la présence de policiers en civils dans l’enceinte de la Faculté.
                                Les luttes en France :
                                Appel à l’action des fédérations CGT et CFDT de la métallurgie pour les 23, 24 et 25 janvier, sur les salaires, les retraites, la durée du travail et les libertés syndicales.
                                Le 18, à l’appel de la CGT , grève de 24 heures des guichetiers PTT sur les conditions de travail, suivie le 19 de celle des « lignards » des PTT.
                                Le 23, grève des travailleurs de la Saviem à Caen (Cette grève prendra fin le 5 février).
                                Le 30, à Caen journée d’action revendicative organiséeà l’usine Saviem : trois heures d’affrontements avec la police, 18 blessés et 86 interpellations.

                                Février 1968
                                Le 10 et le 11 se tient à Paris la 4ème conférence syndicale d’Europe occidentale pour la liberté en Espagne (11 pays sont représentés).
                                De violentes manifestations étudiantes ont lieu le 23 en Italie, notamment à Rome.
                                En France :
                                Le 13, à Paris, défilé de milliers de manifestants de République à Bastille en solidarité avec le peuple vietnam.
                                Signature le 22 par le patronat et syndicats (dont la CGT) d’un accord sur le chômage partiel.
                                Le 24, déclaration commune FGDS - PCF sur une plate –forme commune.

                                Les luttes en France :
                                Le 5, grève des salariés des banques sur les conditions de travail et les salaires.
                                Le 11, à Bordeaux manifestation ouvriers des usines Dassault avec la participation des étudiants.
                                Le 16, manifestation à Marseille pour l’emploi.
                                Le 26, grève des enseignants du second degré pour l’augmentation des crédits et une orientation démocratique pour l’enseignement.
                                Premier meeting des comités d’action lycéens (CAL) : appel à faire la grève avec les professeurs contre la sélection.

                                Mars 1968
                                En Pologne, à Varsovie des affrontements ont lieu le 8 mars entre étudiants et policiers. Les troubles continueront jusqu’à la fin du mois.
                                La CEE adopte, le 11, le « Plan Mansholt » qui programme sur dix ans la « modernisation »de l’agriculture par la disparition de la petite exploitation familiale.
                                En Italie, à Milan des manifestations étudiantes donnent lieu à des violences policières.
                                En France, le 22, vifs incidents à la Faculté des Lettres de Nanterre. Les cours sont suspendus et ne reprendront que le 1er avril. Création du « Mouvement du 22 mars ».

                                Les luttes en France :
                                Le 11, à l’appel des organisations départementales CGT, CFDT, CFTC, CGC et FEN, importantes manifestations pour l’emploi et les salaires dans le Nord : 10000 manifestants à Lens, 5000 à Douai, 4000 à Bruay, 2000 à Valenciennes.
                                Du 15 au 17, trois journées de soutien au peuple vietnamien sont organisées à l’initiative du Mouvement de la paix et de 18 organisations, dont la CGT.

                                Avril 1968
                                Le début du mois est marqué au Brésil par des affrontements entre étudiants et policiers à Rio de Janeiro. Le 4, Martin Luther-King, figure de la lutte des noirs pour l’intégration raciale, est assassiné à Memphis aux Etats-Unis. En Allemagne de l’Ouest de violents affrontements opposent étudiants et policiers, à la suite d’un attentat ayant visé Rudi Dutscke, leader des étudiants berlinois. En France, de nouveaux incidents ont lieu le 2 à la Faculté de Nanterre.

                                Les luttes en France
                                La CGT comptabilise 50 débrayages depuis le 1er mars dans les ateliers de l’usine Renault-Billancourt.
                                Le 5 avril, à l’appel de la CGT et de la CFDT, grève de 24 heures des téléphonistes contre les suppressions d’emploi liés à l’automatisation. Les grèves se succèdent dans les différents secteurs des PTT à partir du 26 avril sur les classifications, l’emploi et la réduction du temps de travail.
                                Le 24 avril, 15000 métallurgistes observent une grève de 24 heures à l’appel de la CGT

                                 les étudiants de la sorbonne ou de nanterre ne sont que l’alibi de la bourgeoisie pour dire que mai 68 est le printemps étudiant, d’autres n’y voient qu’une manipulation de la cia.

                                mai 68 c’est des millions d’ouvriers qui ont cru prendre le ppouvoir ( comité central de grève) et c’est depuis la trahison de l’appareil stalinien ( accord de grenelle) que des centaines de milliers de syndicalistes et de militants ont déchiré leur carte et s’abstienne aux élections.


                              • verseau 21 avril 2012 17:21

                                @ STO : Calanques grecques , hélas non, c’est ....calendes grecques ( Ad kalendas graecas) qui veut dire repousser indéfiniment.


                                Moi française, moi parler français. Vous mélenchonnistes, vous parler irréalité approximative smiley

                                • agent orange agent orange 22 avril 2012 08:17

                                  Vu que les grecs sont les fondateurs de Marseille, « calanques » grecques ne semble pas incongru...


                                • caillmi 21 avril 2012 17:27

                                   Nous avons connu dans l’histoire, où les politiques dits de gauche n’étaient pas démocrates (ou faisaient semblant avant leur prise de pouvoir) et on sait où cela a amener.


                                  Votons pour les vrais démocrates ! Bayrou !

                                  • Carida 21 avril 2012 17:44

                                    Ahah, c’était une bonne blague !
                                    Merci l’ami, j’ai ri, avec la larme à l’œil ! smiley


                                  • verseau 21 avril 2012 17:33

                                    @ l’auteur : déplacer les foules est une chose.


                                    Diriger et gouverner un pays en est une autre. 
                                    En sachant que les financiers ne prêteront l’argent nécessaire au gouvernement qu’il soit de Gauche comme de Droite ou du Centre qu’en contre-partie évidente pour le peuple (qui est de droite comme de gauche, lui) de mesures draconiennes de retour à l’équilibre budgétaire et à la diminution du déficit du commerce extérieur.

                                    Vivant au Portugal, je peux vous dire que nous avons eu un gouvernement de gauche (Socratès) qui a été obligé de démissionner devant la pression du FMI (troika).
                                    Et pourtant le SMIC ici est à 500 € pas à 1700 € !

                                    C’est beau de rêver mais la réalité vous rattrape toujours.
                                    Je vous souhaite bon courage avec la Gauche ou la Droite au pouvoir et dans 3 ans la France sera l’égale du Portugal ! 
                                    Vu de l’étranger, et vue la situation de la France, le seul vote utile est celui de BAYROU.


                                    • chantecler chantecler 21 avril 2012 17:43

                                      Me rappelle 2007 .
                                      Ségolène Royal est elle de gauche ?
                                      Du coup on a eu NS de belle droite pendant 5 ans .
                                      Y’en a qui ont la mémoire courte .


                                      • Tall 22 avril 2012 00:59

                                        Parce que beaucoup ont cru en Sarkozy en 2007. Ce n’est plus le cas.

                                        2012 est spécifique. Le paysage a complètement changé suite au krash de 2008 et aussi la perte sensible de souveraineté française vis-à-vis de l’UE.

                                        C’est sans précédent tout ça.

                                      • hgo04 hgo04 21 avril 2012 19:38

                                        Vous vous posez encore la question de savoir qui est de gauche et qui ne l’est pas ???


                                        C’est pourtant simple : Pour l’Europe : Ne peut être de gauche, puisque l’europe est ultra libérale..

                                        Donc ce n’est même plus question de savoir si HOLLANDE et de gauche, mais de savoir si le parti socialiste tout entier est de gauche.. 

                                        Je crois que la question est la..

                                        • Tall 21 avril 2012 20:02

                                          Simple et clair.


                                        • aliante 21 avril 2012 19:47

                                          Puisque Verseau vous le dit ,Jean Luc Melenchon parle de sixième république mais c’est une coquille vide,les gens qui ont fait la revolution en 1789 n’avaient aucun bulletin de vote dans les mains mais des fourches ,ils avaient des attentes concrètes ,comme la fin des privilèges des rois ,le droit de chasse ,la charte du citoyen ect........
                                           ,Si déjà on rétablissait la démocratie dans le 5 eme ça serait déjà bien suffisant ça montre bien que c’est de l’esbrouffe , ,Degaulle a cassé les féodalités en instituant le suffrage universel ,mais l’oligarchie après sa mort ont inventé des subterfuges comme les 500 signatures et le contrôle rampant de la presse pour envoyer leurs poulains et empêcher la société civile non bourgeoise non professionnelle en politique de se présenter ,tout ceux qui sont sur les scène de la Mascarade 2012 sont validés par les grands patrons et l’oligarchie financière ,en fait ce n’est pas le premier tour c’est le troisième tour
                                          le premier tour ce sont les 30 personnes les plus influentes qui les lancent sur la scène médiatique ,ensuite la presse fait le tri et là ils arrivent aux urnes ,pour le recyclage des urnes
                                          en semblant de démocratie
                                          le vote utile c’est 99% d’abstentions ,le vote blanc par contre n’est pas comptabilisé
                                          peu importe le nombre de bulletins blanc ,le suffrage final ne prend pas en compte
                                          le vote blanc dans le la calcul du pourcentage par rapport au total des suffrages exprimés aux candidats ,65% des maires ne donnent pas leurs parrainages aux candidats autres que ceux du systeme de l’oligarchie ,est ce que les abstentionnistes sont pires que les maires qui ne font pas leur devoir de parrainages ? pour aérer l’élection vers plus de pluralité et de choix


                                          • LA RETINE LA RETINE 21 avril 2012 21:02

                                            Hollande de gauche ? je vais me peter une côte (de rire) !!
                                            http://www.youtube.com/watch?v=u3LcodfeBuU

                                            Une seule solution Melenchon !


                                            • arobase 21 avril 2012 22:43

                                              beaucoup se demandaient où étaient passés tous les sarkosystes ! rasant les urs de honte, ils avaient l’intentions de procéder par vote « caché », comme disent les sondeurs.

                                              avant c’était l’apanage des lepénistes d’avoir honte de le dire, aujourd’hui ce sont les sarkosistes et autres ,centristes, c’est à dire gens de droite associés !! smiley

                                              où sont passés les sarkosystes ? mais ils sont tous là, sur ce fil, à se lâcher !! sur des grandes , phrases, en donnant des bons points à ceux qui seraient de gauche, pas aux autres ;.. smiley

                                              d’accord ça fait pas grand monde, mais enfin, on est soulagés de les savoir là plutôt que cachés sous de faux airs mélenchonistes !

                                              haut les coeurs les braves, courage, demain votre idole va peut-être vous faire vous aussi bénéficier du bouclier fiscal. si vous êtes bien sages ! smiley



                                              • arobase 21 avril 2012 22:46

                                                " Il faut laisser Sarkozy terminer son œuvre et ne pas le gêner par des préjuges horribles.

                                                Qui de sérieux hormis Sarkozy  ?« 

                                                même pas Jésus peut s’y comparer ! smiley

                                                comme ça il n’y aura plus qu’une poignée de fouquet’s istes qui posséderont tout, et le reste seront des esclaves smiley il appelle ça » terminer son oeuvre" smiley

                                                moréno lefebvre, sort de ce corps smiley


                                                • ymage134 ymage134 21 avril 2012 23:55

                                                  Merci Annie Paul ! Vous m’avez bien fait rire ! Vous avez réussi à exprimer des choses graves avec...humour ! dans la ligne de notre ami, Jean-Luc Mélenchon !

                                                  Félicitation et Fraternité ( sans oublier Résistance) 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès