• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Ils n’ont rien compris

Ils n’ont rien compris

Deux mois après le début du mouvement des gilets jaunes, si celui-ci semble être tiraillé entre plusieurs positions et en perte de vitesse, le gouvernement quant à lui, après la sidération, joue la surenchère sécuritaire.

Des gilets jaunes dispersés ?

Si les méthodes d’actions font débat, il semble que l’esprit revendicatif soit intact et s’enrichisse de semaine en semaine.

Parti d’une fronde sur le prix de l’essence, le mouvement questionne désormais la fiscalité dans sa globalité, la légitimité de la politique menée par le gouvernement, la représentation nationale et les élites en général.

Ce corpus revendicatif s’est enrichit au fil du temps jusqu’à réclamer une participation directe des citoyens à la prise de décision par le Référendum d’initiative citoyenne. C’est sans doute le fruit des échanges et des débats qui ont eu lieu sur les ronds-points mais aussi de l’adhésion de certains mouvements politiques qui ont su structurer la réflexion.

La récupération et l’instrumentalisation ne sont parfois pas loin et on notera que les vieux chevaux de retour de la politique et des « affaires » comme B. Tapie sont à la manœuvre et cherchent à orienter de manière opportuniste le mouvement vers un cadre politique classique afin qu’il soit digéré.

Toujours est-il que les gilets jaunes qui faisaient l’objet d’une ironie et d’un mépris à peine voilé de la part des commentateurs et des politiques sont regardés désormais d’une toute autre manière et surtout comme de dangereux adversaires potentiels de l’ordre économique que l’on veut nous imposer sous couvert de mondialisation heureuse.

Des politiques aux abois

Passons sur les partis d’opposition, sommés par le gouvernement de se rallier à sa cause ultra sécuritaire au nom de nos valeurs démocratiques et analysons d’un peu plus près les différentes postures adoptées en deux mois par la majorité en place.

Au début était le mépris, celui déjà exprimé par le Président de la République depuis le début de son mandat. Entre ceux qui ne sont rien, les illettrés, ceux qui ne traversaient pas la rue pour trouver du boulot et autres saillies du même genre on a eu le droit à toute la palette du mépris. Le relais a été vite pris par le porte-parole du gouvernement qui raillaient ceux qui clopaient et roulaient au diesel. Le cadre était ainsi posé et a conditionné les réactions du gouvernement.

Après les premières manifestations, la posture s’est quelque peu modifiée mais uniquement sur l’aspect répressif. On a alors parlé de nouvelle doctrine du maintien de l’ordre, sans donner de réponse au fond.

Il a fallu attendre le dix décembre pour voir un Président de la République visiblement crispé et mal à l’aise annoncer un timide « je vous ai compris » sans la prestance du glorieux inventeur de la formule, laquelle, on s’en apercevra plus tard, voulait dire quasiment le contraire de son sens premier.

Une lueur d’espoir est apparue courant décembre face au déclin du nombre de manifestations gilets jaunes. Cela a libéré la parole sécuritaire en vue de d’enterrer définitivement le mouvement, ce qui semble raté au vu du dernier samedi revendicatif.

Aujourd’hui, qu’en est-il ?

Face à la montée revendicative et à la grande diversité des demandes, Le monde politique, et en particulier la majorité, ne sait plus où il habite et s’inquiète.

Tout allait pourtant pour le mieux dans le monde néo libéral mis en musique notamment lors des trois derniers mandats présidentiels. Fauché en plein vol par la crise de 2008, Sarkozy n’a jamais pu s’en remettre et n’a pas pu aller au bout de ses « réformes » libérales. Hollande, qui avait promis de s’attaquer à son ennemi, la finance, a vite oublié sa promesse et a mis en place avec son CICE, une politique de l’offre qui fait très plaisir au Médef et aux actionnaires.

Instruit de ce succès qui n’avait pas fait de vagues et désireux d’aller plus loin, Macron, du haut de sa morgue, tout en faisant plaisir aux riches avec l’abandon de l’ISF a voulu planter le dernier clou dans le cercueil des revendications populaires mais s’est complètement raté.

Il a créé un monstre qu’il ne maîtrise plus, ce qui est très loin de faire plaisir au monde de la finance et à l’élite européenne autoproclamée. Voilà le problème. Il est vrai qu’à force d’abandonner mandat après mandat des parcelles de souveraineté au nom de l’ordre libéral on en arrive à être totalement inaudible à la fois des citoyens qu’on est censé représenter et du monde économique qui a de fait pris le pouvoir

Cela nous donne des séquences pathétiques où Macron demande gentiment aux entreprises de donner une prime de fin d’année à leurs salariés, aux banques de modérer leurs ardeurs vis-à-vis des frais bancaires et où la Ministre des transports sollicite les sociétés autoroutières pour faire une ristourne aux automobilistes. Tout un programme !

Le « pouvoir politique » en est réduit au rôle de médiateur de quartier.

L’ordre établi

La contestation, des quelques centimes d’euros sur l’essence, porte désormais sur le modèle de société dans lequel nous souhaitons vivre, et cela, pour nos « élites » c’est intolérable. Le modèle mondial n’est pas contestable et ce ne sont pas quelques histrions affublés des pires tares de la société aux dires des médias, qui peuvent faire la loi. Ils n’ont rien compris. L’époque est désormais à la diminution des droits sociaux et à l’augmentation des marges et des dividendes.

Les « décideurs » et les premiers de cordée ont décidé que rien n’était négociable et le Préfet Macron a été chargé de le faire savoir au petit peuple avec la manière forte, la répression.

On a beaucoup commenté dans les médias les débordements des gilets jaunes, un peu moins ceux de forces de l’ordre, qui il est vrai, bénéficient de la « violence légitime » tellement facile pour expliquer la brutalité d’un commandant de police décoré de la légion d’honneur, le gazage gratuit de manifestants pacifiques ou encore le balançage de grenades de désencerclement dans un défilé bon enfant par des motards zélés (victimes d’un lynchage selon les médias).

Voilà donc pourquoi la répression policière va continuer de s’abattre sur les récalcitrants dans les prochaines semaines et voilà pourquoi il est difficile de voir une issue du conflit tant les esprits sont echauffés.

Les politiques ne pensent plus, leur logiciel est éteint. Ils agissent à l’instinct. C’est le cerveau reptilien qui commande. Ils sont incapables de s’expliquer que les exploits pugilistiques d’un champion de France de boxe qui auraient suscité autrefois une désapprobation massive fassent l’objet d’un soutien affiché. Ils ne peuvent plus analyser les évènements. Ils sont comme une poule qui aurait trouvé un couteau. Ils ne verraient même plus une vache coincée dans un couloir

La fin d’un monde….

  


Moyenne des avis sur cet article :  4.67/5   (46 votes)




Réagissez à l'article

110 réactions à cet article    


  • François Pignon François Pignon 9 janvier 08:45

    Un cerveau sénescent est-il capable de comprendre ce qui arrive à l’organisme dont il a assuré la représentation (plus que la gestion faite d’une majorité d’automatismes et de réflexes) avant de se dégrader ?

    Un état est comparable à un être vivant complexe tel que les mammifères, et ce qui est en train de se passer est comparable aux symptômes d’un état de santé alarmant. Il ne sert à rien de camoufler les symptômes et il peut même être dangereux de tenter de les éradiquer. Raboter les pustules n’a jamais guéri de la peste. 

    Le remède consiste à s’en prendre aux causes du mal. Or, ce n’est pas le patient lui-même qui est en mesure de faire le diagnostic et encore moins de prescrire le traitement.

    Les causes du mal ne sont pas une répartition inéquitable de la fiscalité, mais une exacerbation de la lutte des classes. Le « grand débat » envisagé et qui est en train de foirer veut bien aborder le premier sujet, mais surtout pas le second. Même le SAMU ne servira à rien. Navré de vous annoncer une triste nouvelle, mais la 5ème république est en phase finale.

    La naissance de la sixième ne se fera pas sans douleur, manifestement, c’est une loi du genre.


    • Michel DROUET Michel DROUET 9 janvier 09:06

      @François Pignon
      Le pouvoir actuel, comme les précédents, n’est qu’un prête-nom, un faible rempart contre la mondialisation dont il a épousé les exigences. Il ne représente plus le peuple, en particulier les moins favorisés qu’il s’évertue à mettre sous le tapis, comme la poussière.
      Le mandat impératif n’existe pas ce qui permet de cocufier le peuple à chaque élection. Il faut, aux travers de nouvelles institutions, permettre au peuple de se réapproprier un partie de ce pouvoir confisqué.
      Une sixième république est vraisemblablement nécessaire aujourd’hui.


    • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 9 janvier 09:13

      Effectivement, ils n’ont rien compris...

      En démocratie, le peuple élit les représentants, compétents ou incompétents, qu’il mérite du fait de sa propre compétence ou incompétence.

      Sans les nommer, Macron a expliqué que les « gilets jaunes », qui, au départ ne réclamaient que du pouvoir d’achat, se sont révoltés, entre autres, contre une « Mondialisation parfois incompréhensible » quand bien même ils ne le percevaient pas ainsi.

      En réalité, Macron et les « gilets jaunes » se réfèrent, sans le savoir, à l’iniquité intrinsèque du Capitalisme en matière de répartition des richesses, des profits. Quelle incompétente incompréhension ! ! !

      Tant que cette iniquité ne disparaîtra pas, il demeurera vain d’espérer une réelle croissance du pouvoir d’achat sauf à se livrer à des dépenses dispendieuses de plusieurs dizaines de milliards d’Euros alourdissant la dette.

      Nombre de personnes croient que cette iniquité disparaîtrait avec la fin du Capitalisme.

      Je crois, au contraire, que le Capitalisme peut encore apporter le meilleur en offrant une clef de voûte socio-économique de laquelle découleraient toutes les réformes nécessaires, sans douleur, pacifiquement :

      DE L’HUMANISME ABSOLU ET ULTRA CAPITALISTE.

      Au
      Revenu Universel financé par la Fiscalité, sans Refondation du Capitalisme
      on peut préférer le
      Dividende Universel financé par l’Épargne, avec Refondation du Capitalisme

       

      1)

       



    • Michel DROUET Michel DROUET 9 janvier 09:33

      @Jean-Pierre Llabrés
      Oui, on commence à entendre parler des « limites du capitalisme » par nos dirigeants, mais est-ce sincère ? Je ne le crois pas. Juste une manière de se dédouaner et dire « ce n’est pas notre faute » alors que ce sont eux qui ont capitulé en rase campagne devant ces « premiers de cordée » qui ne sont en fait que des illusionnistes.
      On ne peut plus faire confiance en ces « pénitents » qui ne peuvent en aucun cas se prévaloir de leurs propres turpitudes


    • JL JL 9 janvier 09:40

      @Michel DROUET
       
      ’’ Le pouvoir actuel, comme les précédents, n’est qu’un prête-nom, un faible rempart contre la mondialisation dont il a épousé les exigences.  ’’

       
      Vous êtes trop bon. Je n’y vois même pas ça.
       
       ’’ Ils sont incapables de s’expliquer que les exploits pugilistiques d’un champion de France de boxe qui auraient suscité autrefois une désapprobation massive fassent l’objet d’un soutien affiché. ’’
       
      Bruno Lemaire fait ces jours-ci la tournée des médias pour nous dire qu’il ne comprend pas que des gens soutiennent ce boxeur. Puisse-t-il comprendre que ce faisant, il est complètement à coté de ses pompes !
       


    • Michel DROUET Michel DROUET 9 janvier 09:57

      @JL
      Ils sont en stage et une fois que leur « travail » sera terminé, il retourneront dans la banque ou chez Danone et retrouveront leurs rémunérations d’avant. Ils sont en service commandé.
      On ne peut pas leur demander de tout comprendre. Ils fonctionnent avec un logiciel binaire dépassé qui n’inclut pas la créativité dans le processus de compréhension.
      Bruno Lemaire, en bon copain, commence à s’interroger sur notre modèle qui crée tant de pauvreté, comme Macron qui interroge les limites du capitalisme actuel.
      C’est nouveau dans le discours, ça ne mange pas de pain, mais c’est tout sauf sincère.
      Quant à avoir un regard pertinent et distancié sur les évènements....


    • Yanleroc Yanleroc 9 janvier 11:21

      @François Pignon

      la 5ème république est en phase finale.
      RIP.

      Pour autant, Chouard qui est loin, très loin, d’ être un rouge-brun, parce qu’ il est trop, trop, gentil et ça se voit,

      parle plutôt d’ une Nouvelle démocratie, (comme moi, excusez moi du peu) qui en fait définira elle la 6 ème République (selon moi) !

      On a le droit d’ élire, on peut avoir le droit de voter, non ? Quand-même ! 

      On aurait pas droit au RIC, parce qu’ on serait trop cons,
      ce n’ est pas ce genre d’ appréciation en mode Luc Ferry, qui va arranger les affaires de Macrounet le Pleutre !


    • Yanleroc Yanleroc 9 janvier 12:16

      Etienne Chouard explique très bien que « il ne s’ agit pas de poser une question et d’ avoir une réponse immédiate, sans avoir éclairé l’ opinion..on doit voir s’ affronter les opinions pendant longtemps, 6 mois, un an... »

      C’ est bien ce qu’ il faut faire, des débats, des controverses, puis ensuite trancher et voter,
      oui, mais :
      on sait ce que donnent les débats controversés dans notre Ripoublique anti-démocratique,
      le Pouvoir par l’ entremise de la propagande, des médias officiels, et de la censure galopante d’ internet, aura vite fait de véroler l’ exercice, comme il le fait en ce moment même ; est-ce-qu’ il sera possible encore dans quelques temps de parler comme on le fait en ce moment ,et d’ appeler à réécrire la Constitution ?.. 

      Il va falloir inévitablement passer par la case« prise en main des médias et de l’ internet » par le peuple lui-même, et comment le faire autrement que par la coercition, puisque les débats souhaités pour le RIC ne pourraient avoir lieu, sereinement ?
      C’ est l’ histoire du serpent qui se mort la queue et de la quadrature du cercle !
       
      Alors, par quoi, qu’ y faut qu’ on commence, demandent les Gilets ?..

      Le premier qui trouve, aura droit à une nuit à l’ Elysée avant qu’ il ne devienne un musée public ou un tas de ruines ! (ce qui serait qd-même dommage !) Franchement.
       


    • Deepnofin Deepnofin 9 janvier 12:52

      @Yanleroc Exactement. J’imagine que d’ici peu, à force d’en prendre plein les dents dans les manifs, et de voir nos libertés s’amenuiser à une vitesse vertigineuse, on s’organisera différemment, et on utilisera Internet comme il se doit, car rien qu’avec lui, sans même l’aide d’un média « classique », on peut globalement y arriver (reste des gens qui n’ont pas Internet, mais on s’organisera pour être tous « connectés »).

      Je crois qu’avec l’aide de cerveaux compétents en la matière, on pourrait créer un site « inviolable » (en utilisant le blockchain par exemple ?), où chaque citoyen pourrait créer son compte, et apprendre/forger son opinion sur une foule de thèmes, qui seront autant de mini-forum où tout le monde pourra apporter sa pierre, et où c’est le principe du vote (« plussage »), et des discussions elles-mêmes, qui feraient remonter les arguments clés. Bien sûr, y aura des experts, de tous bords, mais on s’armera tous ensemble pour faire ressortir les opinions les plus pertinentes, j’imagine !

      On pourrait même voter les lois / référendums directement sur ce site, et ainsi, juste avec une technologie (mais pas n’importe laquelle ;) ) on établit notre Démocratie, en synchronisant nos actions.
      D’ailleurs, sans vouloir faire « fourre-tout », un site comme ça serait parfait pour dessiner des choses locales, en gros, un énorme espace de réunion populaire, où le social pourrait être grandement optimisé, par exemple.


    • Odin Odin 9 janvier 13:20

      @Yanleroc

      Bonjour,

      « Alors, par quoi, qu’ y faut qu’ on commence, demandent les Gilets ?.. »

      J’ai bien la réponse mais je me garderai bien de la donner.

      Trop peur de devoir passer une nuit à l’Élysée avec les mœurs des occupants actuels. smiley


    • Yanleroc Yanleroc 9 janvier 14:19

      @Odin, ah mais c’ est prévu sans les occupants, juste des fantômes et des kilomètres de sous-sols à explorer, pas le temps de dormir en fait !


    • Yanleroc Yanleroc 9 janvier 14:27

      @Deepnofin, slt,
      c’ est déjà dans les esprits sinon dans les tuyaux : je crois bien que la Résistance, avec ou sans les Citrons, n’ aura de choix que de migrer sur le DarkNet et je ne suis pas sûr du tout que le Gouvernement dictateur gagne au change !

      Le vrai problème est de savoir qui tiendra les serveurs et surtout la source d’ énergie !


    • Deepnofin Deepnofin 9 janvier 14:59

      @Yanleroc J’ignore s’il faudra passer par le darknet, car n’y étant pas moi même, jme dis qu’on pourrait (qu’on devrait !) y arriver avec l’internet de surface. On a les connaissances pour y arriver, je crois ! Et après, on verra bien comment ça se passe... Mais si, comme je le crois et j’espère, on continue d’avoir internet, d’aller vers la compréhension, l’union et la refonte du Système, sans grandes embuches, ça pourrait être un argument renforçant l’idée que le sommet de la pyramide n’est pas malveillant... Et que tout ceci ne serait en réalité qu’un Spectacle dont on est tous les héros, avec pour but de nous éveiller...


    • Yanleroc Yanleroc 9 janvier 15:19

      @Deepnofin ...ça pourrait être un argument renforçant l’idée que le sommet de la pyramide n’est pas malveillant... Et que tout ceci ne serait en réalité qu’un Spectacle dont on est tous les héros, avec pour but de nous éveiller..
      Ah oui, si cela se fait, ça pourrait vouloir dire que c’ est voulu et que nous sommes protégés (par certains) !

      ..faudrait mettre Macrounette au courant..parce qu’ il va encore faire que des conneries ! Mais que fait Attali ?!


    • lloreen 9 janvier 15:33

      @Yanleroc
      "Alors, par quoi, qu’ y faut qu’ on commence, demandent les Gilets ?..

      "

      Je vous dois une réponse par rapport à vos questions concernant un sujet débattu suite à un autre article mais j’en ai été empêchée par la censure...
      Je vous réponds donc en vous indiquant le lien sur lequel vous trouverez une réponse concernant les ovnis.Dans la mesure où le sujet est sensible et verrouillé il vaut mieux sauvegarder et ne pas hésiter à diffuser massivement pour information.

      https://wetransfer.com/downloads/02d5c33d309a0e19b96c3f5f16a7487820190106113 117/8e75cadcde6b2638846af4ae1ce242b420190106113117/71b372


    • ledo 9 janvier 15:47

      @François Pignon
      C’est de ton cerveau que tu parles ????


    • Yanleroc Yanleroc 9 janvier 17:54

      @lloreen, merci, mais je l’ avais déjà en mp4 smiley et je comptais l’ acheter en HD, ne serait-ce que pour les aider, comme le dit Laurent Fendt. Malgé tout, je suis très déçu du montage, mais c’ est une autre histoire. C’ est vrai, il y a de la censure, car j’ avais essayé à plusieurs reprises de mettre derrière tes com renvoyant à ce film, le lien de Unacknowledged du Dr Steven Greer, et j’ étais bloqué à chaque fois (4 à 5 essais) C’ est bizarre qd-même pour un film de « comploteux débiles » qui feraient rien qu’ à raconter des conneries ! C’ est rien que des méchanteries sûrement...ou un bug de Big Brother, car pourquoi s’ acharner à boucher un trou d’ un côté, quand ça fuit automatiquement par un autre !..


    • V_Parlier V_Parlier 9 janvier 22:26

      @JL
      Je suis peut-être un ovni ici mais je reste persuadé que les gouvernements qui se sont succédés, y compris l’actuel, ont très bien compris. Mais ils ne peuvent que faire semblant de ne pas comprendre :

      Jusqu’ici l’Euro, l’UE et le libre échange mondial étaient des prorités absolues. Hors de question même d’évoquer leur remise en cause. Et le peuple était trop content de profiter temporairement de cette tricherie sur la valeur du travail (délocalisation).

      A présent, même si un successeur de Macron voulait revenir en arrière, on a dépassé le point de non retour. Alors, pour l’emploi et la répartition juste du travail : Nationalisations en masse par confiscations, me dira-t-on ? Et après, comment force-t-on les salariés à acheter ce qu’ils produisent, 4 fois plus cher qu’en « low cost country », et ceci sans appliquer des limitations au libre échange ? Tous les régimes étatistes ont été amenés à appliquer du protectionnisme pour durer, encore plus que les capitalistes. Alors c’est bien beau de dire « c’est le capitalisme et rien d’autre » mais c’est aussi de l’enfumage, tout comme celui pratiqué par tous les derniers socio-démocrates mondialistes qui ont régné sur la France et l’Europe.

      PS : Le reproche final n’est pas adressé à vous, c’est un « rebondissement » dans mes remarques.


    • Arogavox 10 janvier 12:37

      @Deepnofin
      "on s’organisera pour être tous « connectés »

      « 
       »on pourrait créer un site « inviolable » (en utilisant le blockchain par exemple ?)

      « 
      >>>
       même pas besoin de ça : les échanges »de proche en proche« (genre »téléphone arabe informatisé« ) suffiraient !
       voir les suggestions développées dans les perspectives trouvées sur le Web par »doléances Kdo forum" ...

       Les techniques démocratiques à adopter, pour être pérennes, doivent être certes à la hauteur de notre millénaire, mais aussi rester le plus basique possible.
       Elles doivent être accessibles dans toute leur complexité intrinsèque (y compris la complexité masquée) par le plus grand nombre.

      (L’Internet suppose toute une couche de techniques et d’organisations privées et publiques en sus des techniques numériques.
       Les blockchain, certes séduisantes, supposent aussi une telle existence de complexité et d’organisations privées, qui ne se laissent pas voir au premier coup d’oeil ...)

      Et puis il ne faut pas un seul site (cf toujours l’écueil des complexités, pouvoir d’expertise, organisation masqués) mais d’inciter à la plus grande multiplication de sites possible, en convenant globalement d’une sorte d’ADN commun pour chacun de ces sites (cf ’socle-commun-Kdo’ pour chacun des Kdo-fork ...) 


    • Et hop ! Et hop ! 10 janvier 22:13

      @Jean-Pierre Llabrés : «  Effectivement, ils n’ont rien compris... »

      Ils ont très bien compris que la très grande masse de la populations française ne voulait pas de leur programme de réformes libérales-mondialistes, celui de la Commission Attali.

      Ils ont très bien compris, mais ils veulent continuer leur politique qui laisse 6 millions de Français sans emploi, qui fait baisser le niveau de vie, qui détruit tout le systtème social et tous les services publics.

      Ils savent très bien que leur révolution libérale-mondialiste a été extrêmement néfaste pour la France et pour 90 % du peuple français.


    • Jelena Jelena 9 janvier 09:03

      Ceux qui n’ont rien compris, ce sont ceux qui s’imaginèrent que Macron allait démissionner parce que 30.000 personnes manifestent sur Paris ou ceux qui aujourd’hui espèrent avoir gain de cause en présentant « une liste de 50 revendications ».

      La France, ce n’est pas le pays des droits de l’homme, de la femme, des fleurs et des petits oiseaux. C’est l’un des pays les plus agressifs de la planète depuis 1945, un pays qui exploite la moitié de l’Afrique, un pays qui soutient Al-Qaida et accessoirement les néo-nazis.


      • Michel DROUET Michel DROUET 9 janvier 09:15

        @Jelena
        Il ne faut pas s’illusionner en effet sur un départ volontaire de Macron. Il partira lorsqu’il aura terminé le travail qui lui est assigné par le véritable pouvoir, économique et financier, le même qui exploite l’Afrique et qui fricote avec n’importe qui pourvu que ça rapporte.
        Il ne faut pas confondre ces affairistes avec la France. D’ailleurs la notion de pays ou de nation leur est totalement étrangère. Ils vont là où le vent des affaires les porte et où la fiscalité est la plus douce.


      • Yanleroc Yanleroc 9 janvier 10:32

        @Jelena, c’ est pourquoi la démission n’ est plus à l’ ordre du jour mais la destitution  par l’ art.68, pour 10 fautes graves et entorses à la Constitution !


      • Jelena Jelena 9 janvier 11:11

        @Michel DROUET >> Il ne faut pas confondre ces affairistes avec la France.

        Et pourtant ce sont eux qui dirigent la France. Politicards et journaleux ne sont que la face visible de l’iceberg.


      • Jelena Jelena 9 janvier 11:12

        @Yanleroc : Sur la planète Avox, les gilets jaunes sont peut être des juristes faisant valoir l’article 68... Mais dans le monde réel, les gilets jaunes scandent et ce depuis le 17 novembre : « Macron démission ».


      • Yanleroc Yanleroc 9 janvier 11:30

        @Jelena, les Gilets exigent mais attendent que ceux qui sont de leur bord et qui sont mieux lotis qu’ eux, agissent dans ce sens ! 

        On se prend très vite au jeu du donneur d’ ordre, c’ est l’ inversion des pouvoirs qui est en marche et ce n’ est pas fini et il faut bien que les juristes et autres Merluchon justifient le salaire que les travailleurs (les vrais) leur verse !

        Au fait le monde réel est virtuel aujourd’hui !


      • Michel DROUET Michel DROUET 9 janvier 12:15

        @Jelena
        Oui, ils dirigent la France, mais la France, c’est vous et moi, pas ceux qui ont abdiqué pour faire des affaires.


      • Yanleroc Yanleroc 9 janvier 18:11

        @Michel DROUET, bonsoir, 

        Onfray disait que le Peuple, ce sont ceux qui n’ ont pas de pouvoir, on pourrait dire aussi que ce sont ceux qui sont dans la rue tout simplement, même épisodiquement ! Le peuple n’ a pas forcément de gilet jaune, mais il porte rarement un costume-cravate à plusieurs milliers d’ euros et ne tient pas forcément à en avoir un non plus, malgré ce que certains voudraient faire croire !


      • Michel DROUET Michel DROUET 9 janvier 19:06

        @Yanleroc
        Le peuple, c’est la majorité...


      • Yanleroc Yanleroc 9 janvier 19:32

        @Michel DROUET
        Qu’ est-ce que la majorité alors ?..


      • Yanleroc Yanleroc 9 janvier 20:48

        Pas de réponse ? Normal c’ est un concept encore plus difficile à définir que celui de « Peuple »,
        car 51/49, ce n’ est pas une majorité,

        juste la garantie de se mettre sur la gueule à plus ou moins brève échéance !

        C’ est pourquoi un projet véritablement démocratique et pérenne, doit être soutenu par les 3/4 de la population environ (et non pas du corps électoral) !


      • Michel DROUET Michel DROUET 9 janvier 21:59

        @Yanleroc
        Une expression démocratique de ce peuple


      • Yanleroc Yanleroc 9 janvier 22:13

        @Michel DROUET

         ?? pardonnez moi, mais ça veut dire quoi ??



      • Et hop ! Et hop ! 10 janvier 22:15

        @Yanleroc

        Vous rêvez complètement, Benalla n’est même pas en prison préventive.


      • Yanleroc Yanleroc 11 janvier 00:19

        @Et hop !
        Seuls ceux qui sont assez fous etc....
        Benalla a les moyens semble t-il, de faire chanter Macroun’, il ne sera plus rien quand sa victime tombera sous le coup de la loi, celle des juges, du peuple ou divine.
        On échappe pas à son destin et qui vit par les armes périt par les armes !
        Et hop !


      • baldis30 9 janvier 09:04

        bonjour,

         très bon article

         où je relève

        « Le « pouvoir politique » en est réduit au rôle de médiateur de quartier. »

        ben oui quoi ! et ça va encore plus loin ... puisque voilà des nouvelles très fraiches , de cette nuit ... Juncker va sauver l’écologie, l’Europe ... qui sait ? ... ; même peut-être l’humanité ... Mais si mais si ...

        http://www.batiweb.com/actualites/vie-des-societes/transition-energetique-vers-la-creation-dun-plan-juncker-vert-08-01-2019-33926.html

        Ne saviez-vous pas qu’il y avait un génie universel en Europe qui va tous nous sauver ... L’Europe, l’Europe, l’Europe .... on peut sauter comme un cabri en criant

        l’Europe, l’Europe, l’Europe ( ça me rappelle quelqu’un ! mais je ne sais plus qui ?! ) mais il y a des génies en Europe ... en voici un associé à d’autres ... 

        On n’a pas besoin d’autre chose que de médiateurs de quartier puisqu’un seul pense et agit : donc on peut faire des économies de salaires, de frais de bouche, de frais de transport parce qu’un médiateur de quartier ça coûte pas cher ...


        • Michel DROUET Michel DROUET 9 janvier 09:19

          @baldis30
          Bonjour baldis 30
          Ah, Junker, l’ancien premier Ministre d’un pays qui sait si bien accueillir les exilés fiscaux et les sociétés en recherche d’optimisation fiscale.
          Il est comme Macron qui, à défaut de résoudre les problèmes français, nous affirme, quelques mois avant les élections européennes,

          que la fin de nos problèmes réside dans une Europe plus forte.
          Impayables !


        • Yanleroc Yanleroc 9 janvier 11:02

          @Michel DROUET

          Junker c’ est aussi l’ homme qui a conscience que « les dirigeants d’ autres planètes qui nous regardent de loin sont inquiets » ! A jeun et pour de bon !!

          Au parlement Européen, le 28 juin 2016 

          Ils veulent une Europe plus forte, pour un Ordre Mondial plus fort et efficient,
          afin qu’ il y ait une politique commune au peuple terrien et des représentants non contestés face aux « dirigeants des autres planètes » !

          Je sais, ça fait bizarre, mais il va falloir s’ y faire !!
          Les liens et les détails une autre fois, il faut d’ abord digérer l’ info.. 

          Et comme le disait Bush et Sarko : « rien ni personne, ne pourra empêcher la mise en place d’ un Nouvel Ordre Mondial.. »

          Plus tôt, les gens en prendront conscience,
          plus facile il sera, de leur barrer la route,
          en tout cas de les empêcher de mettre en place,
          une Gouvernance Planétaire à la sauce Orwell
          sans notre consentement ni participation !!!

          Dormez tranquille braves gens,
          ou commencez à vous éveiller comme les Gilets !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès