• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > L’inamovible

L’inamovible

Démissionner, pour un ministre, n'est certes pas chose facile et certains y parviennent mieux que d'autres. Mais ce geste en dit long sur sa valeur morale et le rapport qu'il entretient à la politique.

Le 29 juillet, en Roumanie, un fait divers particulièrement sordide a secoué l’opinion publique. Alexandra, une jeune fille de 15 ans, a été enlevée, frappée, violée et finalement assassinée par un homme de 65 ans. Pourtant, l’adolescente a pu subtiliser le portable de son meurtrier et a téléphoné trois fois à la police durant sa séquestration. Mais celle-ci, empêtrée dans des questions administratives, a mis pas moins de 19 heures pour localiser les lieux et arrêter son assassin présumé. Du coup, le ministre de l’Intérieur, Nicolae Moga, a limogé le chef de la police et le directeur des communications spéciales avant, lui-même, de donner sa démission – après seulement huit jours d’exercice. Une attitude juste et digne, en conséquence de ce fiasco dramatique.

En France c’est une autre affaire qui fait flamber la rue et les réseaux sociaux depuis quelques semaines : l’affaire Steeve Maia Caniço. Ce jeune homme de 24 ans assistait, le 21 juin dernier, à la fête de la musique à Nantes quand les policiers, pour des raisons assez floues, ont chargé la foule présente vers 4h30 du matin. Affolés, certains se sont jetés dans la Loire, dont le jeune Steeve qui s’est ainsi noyé. Depuis la découverte de son cadavre, le 29 juillet aussi, des manifestations se multiplient, non seulement à Nantes mais aussi dans d'autres villes de province, comme Bordeaux et Toulouse. Elles mettent en cause la brutalité de la police française, même si une enquête de l’Inspection Générale de la Police Nationale (IGPN) a rapidement conclu à une absence de lien direct entre cette noyade et la charge des policiers. Néanmoins, le procureur de la République de Nantes a ouvert une procédure judiciaire pour homicide involontaire. Mais les deux juges du tribunal de grande instance de Nantes ont rapidement demandé à être dessaisis de l’affaire.

C’est dire son caractère extrêmement sensible dans l’actuel contexte politique. Et l’on se doute bien jusqu’où pourraient remonter les investigations, qui elles pourraient mettre en cause. Cela n’empêche en rien Christophe Castaner d’afficher, çà et là, une bonhomie de façade, surtout depuis que le Premier ministre lui a apporté son soutien personnel. De toute évidence, il ne se sent en rien responsable des débordements policiers de Nantes, pas plus d’ailleurs que des innombrables blessés par armes non létales qui ont émaillés les manifestations des Gilets jaunes depuis huit mois. Récemment, François de Rugy a démissionné sur la base de simples allégations journalistiques sur son train de vie, alors qu’il était président de l’Assemblée nationale. Pas notre ministre de l'Intérieur qui se croit sans doute indispensable dans le rôle qui lui a été attribué voici deux ans. On se demande combien de bavures accablantes seront encore nécessaires pour qu’il prenne la même décision que son homologue roumain. Il y a des surdités qui déshonorent la vie politique française.

 

Jacques Lucchesi


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 3 août 11:34

    Bonjour,

    L’UPR demande la démission de Castaner, bien plus nocif que de Rugy.

    La colère des Français ne va pas se calmer avec la réforme des retraites. Fillon en 2016 devant les patrons, expliquait tout le charme de la retraite à points :

    « Le système de la retraite par points, cela permet une chose qu’aucun homme politique n’avoue. Cela permet de diminuer chaque année la valeur des points et donc de diminuer les pensions. »

    Il y a peu de chances que Castaner démissionne, les réformes en cours nécessitent que la peur règne, afin que la colère des Français ne se déverse pas dans la rue.


    • baldis30 3 août 16:36

      bonjour

       « Une attitude juste et digne, en conséquence de ce fiasco dramatique. »

       L’honneur c’est comme les allumettes ça ne sert qu’une fois, selon Marcel Pagnol il est normal (*) dans un pays normal (*) que la légendaire prudence ministérielle incite à ne se servir du concept qu’en cas d’urgence absolue. Il n’y a pas le feu au lac, simplement un cadavre dans la Loire....

      (*) normal  : adjectif désuet dont la signification échappe à toute définition


      • baldis30 5 août 10:44

        @baldis30
        bonjour à tous
        Le quai Wilson ressemble étrangement à un port de Nouvelle Zélande...
        Jadis un ministre de armées démissionna ( ou fut démissionné) ...
        Lorsque les fusibles ne suffisent plus, les disjoncteurs coupent tout pour les défauts à courte distance ....


      • ddacoudre ddacoudre 3 août 20:40

        Bonjour

        Avec ces histoires de démission vous devez totalement irresponsable. Personnellement je ne vous confirme ni ma vie ni mon destin. L’émotion et un comportement naturel qui n’a pas de mesure dans la passivité comme dans l’excès. Toutes les civilisations ont prix conscience de cela. Elle ont fait entrer des mesures rationnelles qui ont fait que limiter les excès générant elles mêmes irraison de la raison. Ce que l’on voit complique tout. C’est ainsi que dans l’intrication où cela nous même, ne peuvent être tenu pour acteurs agissant un fait d’une politique que ceux qui l’on fait ou conduite. C’est une règle de stabilité, sinon si on veut aller voir dans la culotte d’un quidam responsable de ce que l’on veut il pose sa démission illico ce n’est même pas la peine de se faire élire. Ce souci de transparence, de probité absolue est simplement du délire. Comment peut ton accepter en étant citoyens responsable que toutes nos lâchetés et couardises nous les fassions assumer à chaque pet de travers à un élu quel qui soit. Aucune société démocratique ne pourrait survivre à cela sans de diriger vers la dictature. Ce qui est entrain de ce dérouler Les hommes politiques agissent sous le mandat de ceux qui les ont élu et qui ont avec le parlementaire avalisé toutes les lois qui régissent le pays, y compris celles de l’action de la police, les manquements qui découlent de la mise en application de ces lois par les différents agents conduisent à des malveillances, des dérapages, des abus, des glissement divers car les hommes ne sont pas des machines. Il devient donc difficile d’en faire supporter inlassablement la responsabilité à ceux qui ne peuvent en aucun cas se porter garant de la nature humaine. nous en arrivons à l’irraison de la raison qui se rapproche alors de la « folie » collective. C’est à dire une société coupé de la réalité qui dans ses souffrances à que des réponses traumatiques à reporter sur les autres. À tout cela il y à une mesure à ne pas dépasser et nous ne savons jamais d’avance ce qu’elle sera, et toutes les chances de se tromper en de fiant où seulement à l’émotion où à l’excès de raison. Toi tu développes les deux ce qui est la tendance dans laquelle nous sommes entrés et qui est le prélude de futur bûcher. Pour l’instant nous brulons avec des fagots de mots dans les journées en attendant plus Cordialement ddacoudre OverBlog

        https://ddacoudrev2.blogspot.com/2019/07/y-t-il-une-nouvelle-grille-du-pays.html?m=1

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès