• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > La juste descente aux enfers de Macron

La juste descente aux enfers de Macron

Il y a deux mois, le président de la République devait envisager avec gourmandise le destin de l’équipe nationale de football, imaginant profiter de ses succès, comme Jacques Chirac en 1998. Mais deux mois plus tard, après avoir accumulé échecs et polémiques, le président est profondément affaibli, au point qu’il semble en plus mauvaise posture que ses prédécesseurs.

 

Conformisme superficiel, arbitraire et méprisant
 
L’affaire Benalla a bien sûr marqué un tournant, la macronie tentant même brièvement de rejeter la faute sur une imaginaire ingérence russe, alors qu’il était évident pour tout le monde que le bruit généré par l’affaire tenait seulement à son importance même, démultipliée par le fait qu’elle ait été révélée à une période assez creuse de l’actualité. Mais cela a provoqué une vraie rupture dans le traitement médiatique de cette présidence, dont l’ascension avait été couverte de manière tellement favorable par la grande majorité des média nationaux. Le retournement a été brutal pour une majorité habituée à la brosse à reluire. Pire, le reste de l’été n’a pas calmé les nouvelles ardeurs des média.
 
Il faut dire que le passif du président s’est profondément alourdi. La croissance baisse, le chômage ne baisse pas. Le moins que l’on puisse dire, c’est que les coûteuses premières mesures du président n’ont strictement rien apporté à l’économie. Difficile de faire un récit positif quand les résultats sont en berne, moins bons que cette Grande-Bretagne qui prend un chemin si différent. Pire, en annonçant une nouvelle baisse des retraites pour 2019 et 2020, après avoir distribué des milliards de plus aux plus riches et aux entreprises, le gouvernement renforce le procès d’être seulement le président des ultra-riches. Les retraités pourraient bien s’en souvenir aux prochaines élections…
 
Pire encore, derrière l’apparente nouveauté donnée par sa jeunesse, ce gouvernement semble naviguer à vue, tout en suivant de près ses prédécesseurs honnis et défaits, le gel des retraites renvoyant à Hollande, quand la baisse des cotisations sociales sur les heures supplémentaires rappelle Sarkozy. Et quel renouvellement dans la façon de faire de la politique après l’affaire Benalla et les remous judiciaires qui entourent Françoise Nyssen ou Richard Ferrand  ? Et que dire de l’extravagante nomination de Philippe Besson à un poste de consul à Los Angeles, pour lequel le gouvernement a été contraint de faire cet été un décret pour modifier les règles de nomination à ce poste.
 
Et pour couronner le tout, même s’il le fait de manière aimable sur la forme, Nicolas Hulot, N°3 du gouvernement, démissionne en soulignant le manque de prise en compte de l’urgence écologique et le poids des lobbys, ce que la nomination de François de Rugy n’infirme pas… Pour finir, ce président, dont on constate chaque jour davantage qu’il méprise et n’aime pas les Français, ajoute un nouveau dérapage en voyage au Danemark en évoquant des « Gaulois réfractaires au changement  ». Enfin, les hésitations publiques dans la dernière ligne droite de la mise en place du prélèvement à la source de l’impôt sur le revenu donnent une vraie impression d’amateurisme.
 
 
Ce faisant, le roi est totalement nu : entre une équipe à la moralité douteuse, une politique immédiatement perçue comme injuste, qui se place de plus en plus dans la droite ligne de ses prédécesseurs, et les suit dans l’échec, et ses dérapages méprisants à l’égard des Français, on se demande ce qui restera de Macron en 2022. Et s’il était bien l’homme qui permettait le changement tant nécessaire  ?

Moyenne des avis sur cet article :  4.57/5   (23 votes)




Réagissez à l'article

42 réactions à cet article    


  • NEMO Joker 11 septembre 09:38

    « Les retraités pourraient bien s’en souvenir aux prochaines élections… »


    houla ! ça chauffe, là !
    ça va faire mal !
    il va avoir peur ti’macron !
    et ses parrains aussi !
    et ils vont voter pour qui, les retraités ?

    vous pensez vraiment que la solutio est dans les urnes ?

    • Arogavox 11 septembre 09:49

      @Joker
       open document (libre / free) pour envisager un changement de paradigme : https://mind42.com/mindmap/b4c7b420-9669-4b79-8212-4a28006c2c26


    • baldis30 11 septembre 10:13

      @Joker
      bonjour,

      la gérontophobie fera des dégâts, en succédant à l’épisode estival classiquement appelé « radio-camping / apéritif-merguez » dont les effets se font sentir dans les sondages !

      Ce n’est pas par un appel aux soi-disant forces morales issues de Wartburg, Genève ou Rome que le pouvoir se reconstituera une virginité bien dégradée par le julot, l’anis-cinq, la flexible et autres ..., sans oublier tous ceux qui précédèrent comme chaos-usé et autre papyrophobe !


    • Arogavox 11 septembre 10:23

       « ... changement nécessaire » 


    • Croa Croa 11 septembre 15:08
      À Joker « vous pensez vraiment que la solution est dans les urnes ? »
      .
      Bien sûr que non. L’oligarchie savait dès le départ que son pantin sera grillé, et ce d’autant plus vite qu’il lui sera fidèle. Pas de problème pour elle :  Un nouveau pantin sera « offert » aux français, lesquels voteront d’autant mieux pour le nouveau que Macron sera carrément cramé ! 
      *
      S’il veut s’en sortir, le peuple doit se réveiller de lui-même. Inutile d’attendre les prochaînes élections que, de toute façons il perdra à nouveau sans coup férir s’il ne s’est pas réveillé d’ici là !

    • manech42 manech42 11 septembre 23:54

      @Croa

      Se reveiller ?, mais le peuple d’aujourd’hui n’est même pas capable de descendre dans la rue le 1er mai, jour férié pourtant ! Je suis de tous les mouvements et n’y rencontre que très peu de jeunes, trop occupés sans doute a chasser les pokemons. Pauvre France !


    • Attila Attila 12 septembre 00:06

      @Joker
      « vous pensez vraiment que la solution est dans les urnes ? »
      Avec un peuple adulte normal, oui. Mais les occidentaux en général et les français en particulier sont en plein naufrage intellectuel et moral.
      Dans les urnes ou dans la rue, il n’y a plus personne.

      .


    • JulietFox 12 septembre 10:23

      b@Joker


      Qui va lancer le top départ ?
      Pas avec Mélenchon,, trop Vénézuélien
      Pas avec la CGT, ce syndicat honni
      Pas avec SUD trop à gauche.
      Pas avec FO, trop...changeant.
      Il reste qui ?
      La CFDT avec son stylo près à négocier le poids des chaînes. ?
      2022 Coupe du monde de Rugby
      2024 Jeux Olympiques.
      1 nouveau smartphone tous les 6 mois, avec le double des capacités.

      Les retraités, s’ils sont comme moi, ils en ont ras le...l ( lire bol)
      En leur temps, ils ont secoué le cocotier pour faire avancer le schmilblick, mais leur grand tort, cela a été de coocooner leur progéniture, qui a cru naître avec les congés payés, le smic, la Sécu ect...Et de créer une génération amorphe.
      Je n’ai voté, ni pour Maastrich, ni pour Lisbonne.
      Je révais d’une Europe Fédérale, avec une monnaie unique certes, mais converver, notre identité Française, et nos lois.
      Jusqu’à présent, je suis depuis mes 21 ans ( et oui, j’étais bon pour faire de la chair à canon, mais pas pour être citoyen) toujours aller voter, mais je crois que le prochain coup, à part pour foutre une branlée aux Marcheurs, ce sera la dernière fois.
      Aléa jacta est.

    • toma 12 septembre 10:56

      @JulietFox
      C’est pas faux, mais évitons de parler de MONNAIE UNIQUE, l’euro est une monnaie commune à des états ayant décidé de l’adopter, monnaie unique n’a aucun sens, c’Est comme si rien d’autre n’était possible et qu’en sortir était improbable voir inimaginable.


      L’Euro est une monnaie commune que des forces sombres des marchés financiers obligent les Etats actuellement à garder sous peine de voir les bons d’état taper les 15%, la Grèce s’en rappellent bien. 

      De ce point de vue, c’est très peu démocratique. 

      En ce qui me concerne, il est idéaliste et improbable d’abandonner ce que les Etats ont de plus cher, de plus important, l’émission par une banque centrale indépendante d’une monnaie nationale, sans cela, l’indépendance des Etats n’est que du vent. 

      En cela se pose la question de la Catalogne par exemple, belle indépendance dans le carcan de l’Euro... 

      Les Etats qui se portent le mieux sont les Etats est-européens possedant tous leur propre monnaie, la Hongrie, la Pologne, la Rep. Tchèque, les deux qui ont du mal sont la Slovaquie et la Finlande qui ont adopté la monnaie commune. 

      Chomage 
      Tchéquie 2,4 %
      Hongrie 3,7 % 
      Pologne 4,4 % 
      Autriche 5,2 % €
      Slovaquie 7,7 % € 
      Slovénie 8,1 % €
      Finlande 8,4 % €

      C’est fou hein ! Les pauvres pays ex-communistes, cela permet aux Polonais de payer des primes à la naissance et de doubler les allocs par enfant et de payer une prime de rentrée scolaire - tout ce que Macron gèlent ou suppriment- . Ne pas oublier de 2 millions d’ukrainiens bossent à 1/2 légalement dans ces pays, donc l’avenir sur 5-10 ans dans ces pays est assuré. En passant, c’est pareil pour la Hongrie, tous les ukrainiens frontaliers ont les deux passeport s’ils parlent hongrois, 

    • Arogavox 11 septembre 09:43

      Un pourfendeur de ’fake news’ nous est présenté comme l’Incarnation de la France et des Français ...

          

      « La philosophie nous enseigne à douter de ce qui paraît évident. La propagande, au contraire, nous enseigne à accepter pour évident ce dont il serait raisonnable de douter » - Aldous Huxley

      • amiaplacidus amiaplacidus 11 septembre 09:52

        Dans une démocratie représentative, convenablement organisée, il y a séparation des pouvoirs :
        1) Le législatif (parlement) initie et rédige les lois, Il représente le peuple souverain.
        2) Le gouvernement applique les lois,
        3) Le judiciaire contrôle l’application correcte des lois. L’idéal étant que les juges soient élus par le peuple (et pas sur un étiquette politique), et que le système judiciaire ait sa propre administration, son financement propre, par exemple par un impôt judiciaire levé par les juges, de telle façon qu’ils soient indépendants, à la fois du législatif et de l’exécutif.

        Dans ce système, si législatif et gouvernement ne sont pas d’accord (ce qu’en France on appelle cohabitation), ce n’est pas un drame, le gouvernement doit se plier aux lois et le judiciaire vérifie que c’est bien le cas.

        .

        En France les choses sont totalement différentes :
        1) Le gouvernement initie et rédige les lois, il les fait approuver par un législatif godillot,
        2) Le législatif ne sert que de chambre d’enregistrement pour le gouvernement, les députés majoritaires sont aux ordres. Les députés de l’opposition peuvent bien dire tous ce qu’ils veulent, cela n’a aucune importance.
        3) Le système judiciaire est pratiquement soumit au gouvernement. Le financement dépend du gouvernement, l’avancement de la plupart des magistrats dépend du gouvernement, etc.

        Alors, de temps en temps, le peuple bafoué en a marre. Il se révolte, descend dans la rue pour clamer son ras le bol. Mais comme rien ne change au fond, le système perdure. Mais, dans une cocotte minute qui n’a pas de soupape de sûreté, ou lorsque la soupape est trop petite, la pression monte et la cocotte explose.

        Bien sûr, ce n’est pas Macron qui est l’initiateur du système, mais, marionnette utile, il l’utilise à fond en faveur de ses mandants, une petite minorité de possédants.
        Je pense que la pression monte dans la cocotte, passablement de gens n’ont plus rien à perdre, Macron et ses mandants devraient se méfier, la colère populaire est imprévisible. Pour les marionnettistes qui manipulent Macron, je pense qu’ils n’ont pas trop de souci à se faire, ils ont des points de chute ailleurs qu’en France.


        • Olivier Perriet Olivier Perriet 11 septembre 11:27

          @amiaplacidus

          Et comme dans tout système démocratique, ce sont les représentants d’une secte à 1% des voix, ou alors des types qui n’ont aucune représentativité tangible, hors les bouquins qu’ils vendent, qui définissent la clé de voûte politique du pays

           smiley


        • Attilax Attilax 11 septembre 12:39

          @amiaplacidus


          Amis de la novlangue, bonsoir.
          « démocratie représentative » est un oxymore. Une vraie démocratie ne peut être que directe, par essence. Quand tout le pouvoir politique citoyen est confisqué par des représentants « choisis » (par qui ?) une fois tous les cinq ans, ce n’est pas de la démocratie mais de la république.
          Rien à voir.

        • pemile pemile 11 septembre 12:59
          @Attilax « « démocratie représentative » est un oxymore. Une vraie démocratie ne peut être que directe, par essence. »

          Pas plus que de dire qu’une boite de vitesse automatique est un oxymore, une vraie boite de vitesse ne peut être que manuelle, par essence ! (et pour chaque passager ?)

          Amiaplacidus vous parle d’une démocratie participative bien organisée, avec séparation des pouvoirs (et j’ajouterais mandat révocable) mais vous préférez simplifier smiley

          Comment fonctionnerait un village, une ville, une région, un pays, en démocratie directe ?

        • Cateaufoncel3 Cateaufoncel3 11 septembre 13:11
          @Attilax

          « Une vraie démocratie ne peut être que directe, par essence. »

          Ca ne peut plus jouer. Nous avons besoin de représentants qui soient nos porte-paroles en fonction de la la voie à laquelle nous croyons pour atteindre au bien commun, national ou universel :

          le véganisme
          le collectivisme
          le multiculticulturalisme (planète sans frontières)
          le conservatisme libéral
          le nationalisme

          pour ne citer que cinq grands courants

        • Arogavox 11 septembre 13:12

          @pemile
          une piste, qui peut fonctionner avec n’importe quel système de pouvoir et qui pourrait justement permettre d’inventer démocratiquement d’autres types de pouvoir inédits et plus respectueux du concept démocratique que ce qui a été vu jusqu’à aujourd’hui :  https://mind42.com/mindmap/b4c7b420-9669-4b79-8212-4a28006c2c26


        • pemile pemile 11 septembre 13:35
          @Arogavox « une piste »

          Oui, c’est un outil, qui peut permettre à chacun de s’exprimer et de proposer, mais même la gestion d’une petite commune est déjà une charge considérable de tâches dont la plupart ne veulent ou ne peuvent y passer du temps ! smiley

        • amiaplacidus amiaplacidus 11 septembre 15:30

          @pemile
          Il va sans dire que j’approuve le mandat révocable.


        • Cateaufoncel3 Cateaufoncel3 11 septembre 16:28
          @amiaplacidus

          « Il va sans dire que j’approuve le mandat révocable. »

          Et bonjour le jeu de massacre  ! Surtout en France, patrie des râleurs et des mécontents bien plus que des droits de l’homme.

        • Armelle Armelle 11 septembre 16:56

          @amiaplacidus
          « Dans une démocratie représentative, convenablement organisée, il y a séparation des pouvoirs :
          1) Le législatif (parlement) initie et rédige les lois, Il représente le peuple souverain
          . »

          Bah c’est bien le problème !!! Ce sont les mêmes qui proposent et votent les lois ?!?!????

          Quand à... « Il représente le peuple souverain »
          déjà il serait plus convenable dire qu’il représente 1 quart du peuple tout au plus...Donc très peu représentatif finalement


        • pemile pemile 11 septembre 16:57
          @Cateaufoncel3 « Et bonjour le jeu de massacre  ! »

          Z’avez raison, pour l’éviter il faut que cette révocabilité ne puissent porter que sur des engagements non tenus ou non prévus ?

        • Cateaufoncel3 Cateaufoncel3 11 septembre 17:44

          @pemile

          « ...il faut que cette révocabilité ne puissent porter que sur des engagements non tenus ou non prévus ? »


          En fait, le seul engagement que puisse prendre un type seul sur quelques centaines, c’est de ne pas soutenir un certain nombres de choses, mais il ne peut en aucun cas s’engager à faire passer quelque chose. Du coup, le champ de la révocation devient extrêmement restreint.

        • Arogavox 11 septembre 20:59

          @Armelle

           d’où l’intérêt du « mind doléances » qui tendrait à replacer l’élu ’représentant’ ou incarneur (vestige d’une ’infaillibilité ppntificale’ ?), le caudillo, le chef ou le calife ... par un simple arbitre (cf article 5 de notre Constitution française) du bon respect de la volonté générale conscientisée ...
           ( dans la mesure ou chacun ne pondère que des doléances pour lesquelles il a la conviction intime de savoir apporter une probabilité supérieure à 0,5/1 d’être pertinent : cf ’loi du jury’ de Condorcet ...)

        • Attilax Attilax 12 septembre 01:31

          @pemile


          Trouvez moi UN bâtiment officiel avec marqué « démocratie française » et on en reparle.

        • JulietFox 12 septembre 10:26
          @amiaplacidus
          Constitution de 1958 concoctée par Debré pèrte, pour donner les pleins pouvoirs à Mongénéral, afin de gérer la pac..... zut, la GUERRE d’Algérie.

        • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 11 septembre 11:12

          D’un point de vue astrologique. Macron n’est pas jupitérien mais saturnien. SATAN ou HADES. Je pense que de plus en plus de français se détachent totalEMENT DE LA POLITIQUE ET ARRIVE PARFAITMENT à S’EN PASSER ;


          • Olivier Perriet Olivier Perriet 11 septembre 11:24

            Bonjour,

            Encore un article où on rêve debout.

            Rien de nouveau depuis 2017 : Macron ne suscite pas la passion des foules, mais les autres encore moins.

            Donnez nous des noms pour remplacer, sans ça il est déjà réélu.

            PS : Je ne pleurerai pas sur Nicolas Hulot smiley


            • BM 11 septembre 11:45
              PFftt... ce ne sont pas des stats et des impressions qui feront bouger nos gouvernants.

              Il faut être culotté pour faire le truc « besson »...et pourtant il l’a fait, même avec toutes les benalalateries et autres casseroles alors...

              Les Gueux grincent des dents en serrant les poings, les médias font des danses de cabri dans un nuage de poussière...la présidence suit son chemin à cloche-pied en rigolant.




              • Homphilo 11 septembre 11:57

                Il bat deja hollande dans sa chute..ouff il fait parti du trio des supers nuls sarko hollande macron.la FRANCE a son tiercé gagant


                • zygzornifle zygzornifle 11 septembre 12:06

                  Hollande a fait regretter Sarko et Macron fait regretter Hollande c’est grave la France docteur ?


                  • Giordano Bruno 11 septembre 12:42

                    @zygzornifle
                    Profitons de Macron avant le prochain.


                  • zygzornifle zygzornifle 11 septembre 12:07

                    S’il descend aux enfer il sera avec ses potes ....


                    • jymb 11 septembre 12:48

                      Macron et ses sbires démontrent un record d’autophobie rance, passéiste et pognoneuse...


                      Mais se f... bien d’appliquer la loi faite pour les manants que l’on peut humilier et tondre impunément (jusqu’à quand ?) 


                      • Jason Jason 11 septembre 18:00

                        Un homme politique peut être en enfer, mais il n’est mort (politiquement) que quand il est enterré.


                        • JulietFox 12 septembre 10:28

                          @Jason

                          Voir Rafarin qui bouge encore.
                          Et que dire de Fiscard d’estaing.

                        • Le421 Le421 11 septembre 18:51
                          Macron chute dans les sondages...
                          Entre nous.
                          Il s’en tape le coquillard contre un litron de rouge.
                          Et pi c’est tout.

                          Il a encore quatre ans pour curer l’os et se faire un matelas aux Bahamas...

                          • Arogavox 11 septembre 21:10

                            @Le421
                             Sauf qu’il est absolument indispensable qu’en France, au moins une fois dans l’Histoire, un président de la République soit effectivement destitué avant la fin de son mandat !  
                             Car si cette éventualité ne restait trop longtemps que théorique, elle ne saurait être dissuasive ... et, par conséquent, le peuple de France saurait qu’il est impératif de rééquilibrer son système de pouvoir de façon réaliste. Quiconque, arrivé au pouvoir, ne le ferait pas, serait par ce seul fait indigne de la fonction à tel point qu’il devrait être destitué !    smiley


                          • xiyih@bit-degree.com 11 septembre 23:16
                            enfin bon il a sa retraite largement assurée par ses copains avec notre argent (je me méfierais au vue des copains)
                            Je disais a l instant a ma femme que j aimerais bien être Macron, elle m a rétorquait oui mais il faudrait se taper Brigitte bon, une réflexion emprunte de bon sens ...
                            bon l autre con de Hollan... se la coule douce et baise a l ombre donc l histoire devrait vous enseigner

                            • JulietFox 12 septembre 10:29

                              @xiyih@bit-degree.com
                              Quelle bon franssé vous zécrivai lah


                            • ticotico ticotico 12 septembre 23:13

                              La popularité n’est pas le problème du petit Cron, il vide nos poches pour remplir les coffres de ses patrons.


                              Avec lui, on améliore le concept de président jetable. Il a un CDI de 5 ans non renouvelable, c’est pour ça qu’il pille le plus possible sans faire semblant de s’intéresser aux gueux, il a probablement une prime sur résultats...

                              « L’affaire Benalla » n’est qu’un recadrage de sa direction qui n’a pas trouvé mieux pour torpiller sa réforme constitutionnelle et lui rappeler que le toutou n’a pas le droit à une laisse plus longue.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès