• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Le handicap des « commandeurs »

Le handicap des « commandeurs »

Qu’il y ait une lutte pour la direction de l’UMP, rien de plus normal. Une formation politique ne peut se passer de ces épisodes. Les fariboles autour des directions « collectives » ou « tournantes » ont fait long feu. Bien sûr le vainqueur doit tenir compte des autres « courants », organiser l’expression la plus libre possible, mais le pouvoir ici comme ailleurs ne se partage pas vraiment ou au risque de l’inefficacité et de la cacophonie. Ces épisodes de « sélection » ont été vécus ailleurs, au PS en particulier, sans compromettre la victoire finale du désigné. Il n’y aurait donc pas de remarques particulières à faire sur la compétition entre Fillon et Copé. Il y a d’autres postulants, mais on peut penser raisonnablement que c’est entre ces deux la que les choses se joueront.

Ils ont l’un et l’autre des raisons logiques de postuler. Fillon a été pendant 5 ans, la longévité est rare, le premier Ministre du Président sortant et Copé a assumé la gestion du parti majoritaire de l’époque, tâche difficile dans le contexte. Copé avait d’ailleurs quelque peu forcé la main du pouvoir pour prendre ce poste, ce qui laisse penser qu’il envisageait déjà à la suite. En dépit de ses propres ambitions personnelles, personne ne pourra dire qu’il a « savonné la planche » sous les pieds de l’hôte de l’Elysée d’alors. Tout comme Fillon d’ailleurs, qui a su resté parfaitement discret à Matignon, ne s’attardant pas médiatiquement sur ses divergences avec le « château » Il est notable que dans la course pour le leadership de l’UMP, aucun des candidats avoués ne se hasarde à une critique acerbe ou simplement « mouchetée » sur la « session » Sarkozy. C’est même au contraire à celui qui se fera le plus grand défenseur posthume du retraité du Cap Nègre : en substance ou presque « plus sarkozyste que moi tu meurs … » Nous touchons là l’écueil du processus qui s’engage. Contrairement à ce que l’on peut lire ici ou là, Sarkozy c’est fini. Nous ne vivons plus dans les années 70-80. La vie politique s’accélère et le temps ou l’Elysée pouvait succéder à « l’Observatoire » est révolu. Giscard a longtemps cru qu’il pourrait faire un come-back, on en connaît l’illusion. Pourquoi un écueil ? Simplement parce que ce n’est plus par rapport à Sarkozy que les leaders potentiels de la droite doivent se référer, mais par rapport à un nouveau projet, une nouvelle vision, surtout une nouvelle manière de promouvoir une ambition renouvelée pour la France. En ce sens la « présence » abstraite de Sarkozy dans la recherche d’une nouvelle direction à l’UMP est un handicap : à l’image de Mitterrand pour le PS pendant des années. Les "commandeurs" sont un handicap.

Le BLOG


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


  • Fergus Fergus 28 août 2012 09:40

    Bonjour à tous.

    La longévité de Fillon est facile à expliquer : simple chambellan du château, il n’a jamais contrarié le monarque.


    • Fergus Fergus 28 août 2012 09:44

      Quant au « commandeur » Sarkozy, si tous les caciques à droite en font l’éloge, c’est pour aussitôt souligner de manière détournée que son temps est fini. Comprendre qu’il est indésirable.


      • Vilain petit canard Vilain petit canard 28 août 2012 14:39

        Sarko s’est définitivement giscardisé. On se dispute sur son cadavre, enterré au Cap Nègre dans les habits du jeune papa, seuls quelques grognards en deuil entretiennent tristement la flamme et la nostalgie et vivent dans l’illusion de retour du Maître, qui les a en fait laissé tomber comme des vieilles chaussettes.

        Estrosi, Morano, Hortefeux... : que des nuls qui n’auraient rien été sans l’excité de Neuilly. Un jour on les verra peut-être réapparaître, lors un obscur remaniement ministériel, comme ministres d’ouverture ou de rappel d’un fumeux courant libéral ou atlantiste. Comme Raffarin ou Longuet.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès