• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Le paradoxe de 1945

Le paradoxe de 1945

Beaucoup de politiciens français seront d'accord pour dire que les institutions internationales datant de 1945 sont obsolètes. Par contre, quand les garants de l'orthodoxie budgétaire viennent remettre en cause des bastions français de 1945, la hache de guerre est vite déterrée pour défendre le modèle social français, comme s'il était gravé dans du marbre de Carrare. Délicieux paradoxe ...

1945. Le nazisme est vaincu le 8 mai pour les Alliés, le 9 mai pour les Soviétiques. Exception faite des amateurs de théories du complot, chacun considère qu'Hitler s'est suicidé le 30 avril dans son bunker berlinois avec Eva Braun.

De nouvelles institutions voient le jour dans la foulée des conférences de Yalta (février 1945) et Potsdam (juillet 1945). En août 1945, reprenant l'esprit de la Société des Nations (1919) insufflée par les quatorze points du président Wilson (1918), l'Organisation des Nations Unies voit le jour à San Francisco.

L'organe politique le plus important de l'O.N.U. est son Conseil de Sécurité : quinze membres dont cinq permanents : Etats-Unis, Russie (Union Soviétique jusqu'en 1991), Chine, Grande-Bretagne et France, ce cadavre que le général de Gaulle a fait asseoir à la table des vainqueurs, aux côtés de Staline, Churchill et Truman, successeur du président Roosevelt.

L'Hexagone, piteusement vaincu en 1940, peut donc voyager en première classe avec un billet de seconde. Et disposer, comme Américains, Russes, Chinois et les voisins de la Perfide Albion, d'un droit de veto.

Le monde a changé énormément depuis 1945 avec des évènements colossaux en terme d'impact.
Beaucoup plaident pour un élargissement logique du Conseil de Sécurité à l'Allemagne, au Japon, à l'Inde et au Brésil, dans une instance qui ne reflète plus les rapports de force de 1945 ...

Si le président Trump se fourvoie sur un nombre incalculable de sujets (ambassade américaine déplacée de Tel Aviv à Jérusalem, retrait américain de l'accord sur le climat de Paris, sortie de l'accord sur le nucléaire iranien ...), son élection de 2016 aura eu un seul mérite : mettre les Européens face à leurs contradictions. Depuis 1945, l'Europe de l'Ouest est en paix soit 73 ans, soit une longévité unique dans l'Histoire du Vieux Continent. Mais la paix et la démocratie ne sont pas des acquis pour l'éternité, elles se doivent d'être défendues avec ardeur. En ouvrant la boîte de Pandore d'une baisse de financement américain de l'O.T.A.N.,
Donald Trump a remis sur la table le vieux serpent de mer d'une défense européenne ... Entre des Allemands habitués au confort de la protection de l'oncle Sam, des Britanniques qui sortent de l'Union du fait du Brexit et des Français qui rêvent de voir leurs dépenses militaires sorties du calcul des 3 % de déficit.

En contrepartie, quand certains osent vouloir réformer la France, syndicats et partis populistes opposent leur droit de veto face aux acquis sociaux hérités de la Résistance et du gouvernement gaullo-communiste de la Libération ...

C'est donc oublier là aussi que le monde a beaucoup changé depuis 1945, que cela plaise ou non à la France ...

- 1948 création de l'Etat d'Isaël

- 1956 crise de Suez

- 1957 traité de Rome instituant la Communauté Economique Européenne

- 1962 crise de Cuba entre Kennedy et Khrouchtchev

- 1971 fin du système de Bretton Woods datant de 1944

- 1973 premier choc pétrolier

- 1989 chute du Mur de Berlin

- 1990 réunification de l'Allemagne

- 1991 fin de l'Union Soviétique

- 1993 marché unique pour l'Europe des douze, début de l'Union Européenne

- 1995 création de l'Organisation Mondiale du Commerce (O.M.C.)

- 1999 arrivée de l'euro sur les marchés financiers

- 2001 attentats du 11 septembre à New York et au Pentagone

- 2008 faillite de Lehman Brothers, crise financière mondiale

- 2016 vote du Brexit actant la sortie du Royaume-Uni de l'Union Européenne

Mais la France irresponsable, celle qui cautionne la gabegie d'un Etat Pantagruel, celle qui prefère voir le Tonneau des Danaïdes actuellement en vigueur se pérenniser, reste sourde à toute logique cartésienne. Elle préfère, comme Néron, jouer de la lyre devant Rome en flammes, accusant Bercy, Matignon et l'Elysée, quelle que soit la couleur politique du pouvoir en place, d'être perché sur une tour d'ivoire.

Cette France là n'a pas honte de laisser nos enfants puis petits-enfants payer l'addition salée d'un repas un peu trop calorique, comme si nous disposions d'une caverne d'Ali Baba où nous pouvions puiser indéfiniment : il est dommage que les cas de nos voisins d'Europe du Sud, la Grèce, l'Espagne, le Portugal et l'Italie, n'aient pas servi d'exemples permettant d'éveiller les consciences quand l'iceberg approche. Mais, comme chez Kafka, inexplicablement, la logique part aux oubliettes ...

Il devrait y avoir consensus national sur le fait de réformer certains points datant de 1945 pour baisser les dépenses publiques et flexibiliser notre marché du travail. Nous en sommes encore bien loin, beaucoup préférant la politique de l'autruche et le zéro absolu : 0 degré Kelvin, -273.8 degrés Celsius ou -459.67 degrés Fahrenheit sur l'échelle de la responsabilité politique et de la crédibilité à un jour assurer des fonctions gouvernementales.

La France des démagogues et autres Pères Noëls, celle des Benoît Hamon, Jean-Luc Mélenchon, Marine Le Pen, Nicolas Dupont-Aignan, Nathalie Arthaud, Philippe Poutou, Olivier Besancenot, Florian Philippot, Cécile Duflot, Fabien Roussel, Olivier Faure et autres François Asselineau, bref tous des Diafoirus de l'économie et autres adeptes des promesses intenables, oublie quelques vérités fondamentales et irréfutables :

- de 1945 à 1973, la fameuse période des Trente Glorieuses, cette madeleine de Proust où la France était portée par une croissance forte, le baby-boom et la reconstruction du pays marqué par le Concorde (1969) comme symbole du renouveau hexagonal

- de 1973 à 1983, juste après le premier choc pétrolier ayant suivi la guerre du Kippour mais de toute façon inévitable dans la foulée de la fin du système de Bretton Woods (1971), la France a vécu largement au-dessus de ses moyens mais disposait de l'arme de la dévaluation du franc.

- de 1983 à aujourd'hui, suite au "tournant de la rigueur" obtenu par Pierre Mauroy et Jacques Delors (ralliés in extremis par Laurent Fabius, girouette de la gauche caviar) auprès de François Mitterrand, et de la dépendance au système monétaire européen, la France a utilisé un autre antidote à la fameuse austérité qui n'est jamais venue : le déficit structurel (débuté en 1974) et l'augmentation vertigineuse de la dette publique, parvenue jusqu'à presque
100 % de P.I.B. : autrement dit, les Français devraient travailler bénévolement une année pleine pour que le pays rembourse ses créanciers ... Il semble que le communisme mou en vigueur ait encore de beaux jours devant lui dans notre chère France, où le débat constructif est trop souvent chloroformé par au mieux, de la langue de bois, au pire des inepties économiques que certains de nos compatriotes s'empressent malheureusement de tenir pour des vérités implacables ... Avec une classe politique aussi déconnectée des réalités macro-économiques, il n'est pas étonnant que toutes les réformes d'envergure, dites de structure, celles qui permettraient justement de tuer le chômage, finissent dans le formol. Mais non, préférons l'homéopathie et la méthode Coué, c'est plus efficace ...

La France est un ménage qui vit au-dessus de ses moyens et continuer d'augmenter ses dépenses malgré l'épée de Damoclès d'une commission de surendettement. Mais certains préfèrent voir le verre à moitié plein, et ne prennent chez John Maynard Keynes que ce qu'ils n'ont envie de voir, la fameuse relance de l'activité par des fonds publics. Mais l'héritage théorique de Keynes, c'est bien plus large et bien plus compliqué que cette seule recette miracle ... Certes, la France a des atouts formidables, ne le nions pas :

- sa force de dissuasion nucléaire

- son parc nucléaire assurant une part énorme de notre production d'électricité

- son armée, la meilleure d'Europe avec celle du Royaume-Uni

- un littoral exceptionnellement grand et une ouverture sur la mer, telles Espagne, Grande-Bretagne, Irlande, Italie et Norvège.

- une attractivité touristique incroyable avec la Tour Eiffel, le Louvre, le Mont Saint-Michel, le Château de Versailles, la Corse, la Côte d'Azur, le Périgord, les Gorges du Verdon, du Tarn, d'Ardèche, le Cirque de Gavarnie, la Route des Vins d'Alsace, la Bretagne et tant d'autres merveilles !

- sa filière viticole dans le Bordelais, en Bourgogne, en Provence, en Corse, en Touraine et en Alsace

- le T.G.V. (bien que détourné par des élus locaux pour des L.G.V. ubuesques ...)

- de grandes entreprises performantes à l'international comme L'Oréal, LVMH, Renault, Publicis, Total, Michelin ...

- une filière reconnue de formation d'ingénieurs

- des manifestations sportives et culturelles reconnues dans le monde entier : Festivals de Cannes et de Deauville, 24 Heures du Mans, tournoi de tennis de Roland-Garros, Tour de France cycliste, Salon Aéronautique du Bourget, Marché de Noël de Strasbourg, la Fête des Lumières de Lyon, la Grande Braderie de Lille ...

Mais comment ne pas voir, d'un autre côté, ses énormes lacunes qui l'handicapent face au reste du monde et en particulier les pays de l'O.C.D.E. ?

- un système fiscal à la fois complexe, illisible, injuste et instable, qui globalement décourage la réussite et le mérite, incitant à l'exil fiscal et fait reposer un énorme poids sur les classes moyennes

- des dépenses sociales pharaoniques et mal organisées, parfois inefficaces et redondantes

- un droit du travail rigide

- un droit du logement rigide

- un système de retraites injuste, complexe et en risque fort au vu de l'évolution de la démographie

- un Etat mammouth trop dépensier

- un commerce extérieur déficitaire

- un mille-feuilles administratif générateur d'énormes gaspillages d'argent public

- un chômage structurel, corollaire des points précédents.

- une qualité de l'enseignement qui ne cesse de tomber de Charybde en Scylla, en témoigne le toboggan du déclin pris dans les fameux classements PISA.

- un déchirement du territoire entre France des grandes villes, France des banlieues (au sens large du terme) et France rurale

- des zones de non-droit qui pullulent : 9-3, banlieues nord de Marseille, Corse, Notre-Dame-des-Landes

- des prisons surpeuplées et qui ont perdu leur sens, celui de la réinsertion dans la société avec le pied à l'étrier vers l'emploi, et non le retour au milieu criminel ou la radicalisation vers du grand branditisme voire le terrorisme

A l'heure où les gilets jaunes revendiquent légitimement une hausse du pouvoir d'achat, le pouvoir macronien doit prendre ses responsabilités : financer les "cadeaux" tardifs faits à la classe moyenne inférieure, les fameux cols bleus du monde ouvrier, par une véritable baisse des dépenses publiques.
Et non par du déficit qui creusera encore notre dette abyssale, ou par un transfert fiscal vers la classe moyenne supérieure, qui finira peut-être elle aussi par descendre dans la rue, pusisque la majorité silence n'a pas vocation à se taire indéfiniment : cols blancs des cadres, professions libérales, chefs d'entreprise de taille intermédiaire ...


Moyenne des avis sur cet article :  1.9/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

29 réactions à cet article    


  • Axel_Borg Axel_Borg 13 décembre 2018 15:40

    On dit souvent que le XXe siècle a débuté en 1914 et s’est terminé en 1989. Le XXIe siècle, lui, a vraiment débuté en 2001 avec les attentats du 11 septembre ...

    La France, elle, est restée scotchée en 1945, soit grosso modo à la moitié du siècle passé, et c’est bien dommage ... Mais il n’est pas trop tard pour décoller des starting blocks !


    • nono le simplet nono le simplet 13 décembre 2018 16:20

      @Axel_Borg
      On dit souvent que le XXe siècle a débuté en 1914 et s’est terminé en 1989

      c’est ce qu’écrit Eric J. Hobsbawn dans son livre ’Histoire du court XXe siècle" enfin presque ... 1914-1991 ... à lire absolument ...


    • Axel_Borg Axel_Borg 13 décembre 2018 17:14

      @nono le simplet

      Tout depend en effet si tu considères que le communisme est mort à Berlin ou à Moscou ... Mais cela ne change pas grand chose ...

      Le bouquin d’Hélène Carrère d’Encausse sur la fin de l’Union Soviétique entre 1985 et 1991 est passionnant.


    • leypanou 13 décembre 2018 21:15

      @nono le simplet
      lire E J Hobsbawn ? mais le niveau moyen d’un agovoxien est plutôt le JDD non ? En plus, le livre fait plus de 600 pages (Hobsbawn est un historien).
      Je conseille plutôt celui de Michael Hudson ici ou , plus facile à lire à mon avis.


    • Paul Leleu 13 décembre 2018 23:00

      @Axel_Borg

      Hélène Carrère d’Encausse... la momie de l’Académie ???? C’est ça vos références ?! vous avez une drôle de conception de la modernité... ça explique la teneur inepte (à mon avis) de vos propos économiques complètement éculés...


    • Axel_Borg Axel_Borg 14 décembre 2018 09:25

      @Paul Leleu,

      Ah mon pauvre ami, soit tu es une métempsycose de Jean Xana soit tu es une triste caricature, bref dans les deux cas je te plains ... Encore un qui ne lit pas ou qui ne veut pas comprendre ni les articles ni les commentaires ...

      Primo si une académicienne est méprisable cela en dit long sur ton niveau de narcissique satisfait de sa propre médiocrité. C’est vrai que ton nom me dit quelque chose maintenant que j’y réfléchis : des tas de Prix Nobel en économie, le Prix Goncourt, bref tu peux te permettre de distribuer les bons points du haut de ton petit rocher ...

      Secundo aucun rapport entre la fin du communisme en U.R.S.S. décrite par Hélène Carrère d’Encausse dans son livre (que tu n’as évidemment pas lu pauvre abruti) et la pertinence de mes propos économiques. D’un côté un processus historique ineluctable à l’Est du Rideau de Fer, de l’autre le redressement économique de la France. Ca y est, tes deux neurones restantes font la liaison ? Ce n’est pas parce que j’utilise ici ou là l’expression « communisme mou » qu’il y a un lien de cause à effet. La France était décadente économiquement avant la fin de l’U.R.S.S., et l’est toujours puisqu’aucune vraie réforme structurelle n’a jamais été engagée ...

      Tertio j’attends que tu m’indiques, avec ta science infuse, ce qui est incohérent dans mes propos, sur ce papier ou un autre en moderation.

      A ton clavier mon grand, à moins que tu ne fasses partie du grand club de la logorrhée qui m’a l’air pas mal en vogue sur AV. On critique mais dès qu’il faut sortir qqch d’intéressant et une vraie critique qui va au-delà du simple trolling pavlovien du blaireau de base en general il n’y a plus personne.


    • Paul Leleu 14 décembre 2018 13:51

      @Axel_Borg

      « La France était décadente économiquement avant la fin de l’U.R.S.S., et l’est toujours puisqu’aucune vraie réforme structurelle n’a jamais été engagée » ...

      eh bien voilà une concomittance qui devrait te faire réfléchir un peu plus loin que les crédos que tu nous débites... peut-être commenceras-tu a avoir une vision économique du second 20ème siècle un peu moins bouchée... et commencer à mieux comprendre l’histoire actuelle.

      et évites de trop lire la racaille anti-soviétique qui a fait carrière à l’ouest... ça rend pas intelligent... dire du mal de quelque chose n’est pas un diplôme, même si ça permet de faire carrière... essaye juste d’imaginer la carrière qu’elle aurait fait si il n’y avait pas eu d’URSS pour en dire du mal ?


    • Paul Leleu 14 décembre 2018 13:59

      @Axel_Borg

      quant à tes recettes économques, on les applique depuis des décennies, avec le résultat que l’on sait... bien-sûr, tu vas me dire que « ce n’est pas le vrai libéralisme »... ce en quoi tu n’es pas différent des communistes qui disait « ce n’est pas le vrai communisme »...

      la vérité, c’est que le « vrai libéralisme » est une sympathique utopie... mais qui ne fonctionne pas dans le réel, et n’a jamais fonctionné nulle part... pas plus que pas mal d’utopies... et si l’état intervient, c’est bien pour corriger les dysfonctionnements structurels du libéralisme.

      Les libéaux sont des idéologues commes les autres... et oublient légèrement que l’humain ne rentre pas dans leurs cases méticuleuses...


    • Axel_Borg Axel_Borg 14 décembre 2018 14:19

      @Paul Leleu,

      La France n’est pas libérale sinon on en serait pas à quasiment 60 % de dépenses publiques ...
      Libéral -> HK ou Singapour
      Libéral d’esprit -> USA ou Albion

      C’est vrai que les 35 heures, l’ISF et notre magma fiscal nous ont été envies par tous les pays de l’O.C.D.E. vu leur incroyable efficacité ...

      Si personne ne copie justement le fameux modèle français resté dans son état de 1945 mais complexifié et encore plus dépensier, c’est bien pour une raison simple : il est générateur de chômage et d’inégalités. C’est le cercle vicieux que l’on essaie d’endiguer à coups d’addiction à la dépense publique.

      Ne me caricature pas ... Je dis juste que l’on peut maintenir un niveau acceptable de services publics (voire meme l’améliorer) tout en traquant les incroyables gaspillages de notre Etat mammouth (doublons, redondance, assistanat pour les 5 % qui profitent des failels du système).

      Dans bien des cas chez nos voisins, on fait aussi bien (voire mieux) sur pas mal de missions (régalien, education) tout en dépensant beaucoup moins.

      Regarde ce qu’on fait les Suédois et les Canadiens, ou les Allemands (chez qui il y a bien d’autres problèmes à commencer par la démographie et le manqué d’investissements publics, je ne dis pas que tout est rose chez Angela)

      Si tu ne peux pas reconnaître cela qui est factuel et non subjectif, là je ne peux rien faire navré ...


    • Axel_Borg Axel_Borg 14 décembre 2018 14:30

      @Paul Leleu,

      Le dernier budget en équilibre de la France date de 1974 ... Là aussi c’est du factuel. Personne n’a empêché nos politiques de s’armer de courage et de dire la vérité à nos compatriotes. Mais on préfère augmenter les dépenses publiques de façon vertigineuse, en créant des taxes, puis des usines à gaz (aides sur les dites taxes), en parallélisant les missions de l’Etat et des collectivités locales.

      Et tu oses me dire que c’est du libéralisme ? Ne t’en fais pour ma compréhension des mécanismes historiques et économiques ... Par contre je m’interroge sur les tiens.
      As-tu compris que la France est le seul pays occidental à n’avoir jamais engagé de réforme structurelle de son modèle économique et de son organisation territorial (Etat vs régions) ?

      Je ne dis pas qu’Albion, HK, Singapour ou USA c’est fabuleux, loin de là. Aucun pays ne l’est pas même la Suisse (pays bien trop fermé), sinon cela se saurait ...

      Mais si on choisit en France de faire un modèle à la scandinave, alors dépensons mieux et efficacement, quitte à être recordmen du monde de la dépense publique, sans parler du probleme de civisme sur l’argent public en France.

      Les anti-libéraux ou proclamés comme tel invoquent souvent l’austérité : la désinformation portée à son zénith. Mais il n’y a jamais eu d’austérité en France, au mieux une baisse de l’augmentation des dépenses publiques ... Jamais de baisse des dépenses elle mêmes !!

      Quant à Carrère d’Encausse, primo je lis bien d’autres choses que ses livres, et secundo elle est spécialiste de la Russie dans son ensemble, pas juste de l’U.R.S.S.

      Après libre à toi de défendre les derniers bastions du communisme sous ses différentes formes : Cuba, Vénézuéla, Corée du Nord ...

      De vrais Eldorados économiques et démocratiques en effet, à tel point que beaucoup d’étrangers viennent y vivre ...


    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 13 décembre 2018 15:45

      30 avril 45, j’aurais aimé connaître l’heure car mon ex est né le même jour. Je ne dis pas que son premier cri fut : TOD HITLER,...


      • Axel_Borg Axel_Borg 13 décembre 2018 17:18

        @Mélusine ou la Robe de Saphir.

        Une des théories du complot la plus répandue sur la survie du Führer est une fuite via sous-marin vers l’Argentine ...

        Le fantasme a bien aidé à vendre des romans et livres sur le sujet : Pacte Holcroft, Ces garçons qui venaient du Brésil, et bien d’autres ...

        La fin du Duce en revanche n’est pas sujette à contestation vu comment il fut piétiné par la foule milanaise Piazza Loretto avec Clara Petacci, voir l’excellent livre de feu Pierre Milza sur le sujet : « Les Derniers Jours de Mussolini ».


      • Axel_Borg Axel_Borg 13 décembre 2018 17:25

        @Axel_Borg

        Lire aussi l’excellent ouvrage de Thierry Lentz sur le peintre apatride devenu Reichsführer : « Le Diable sur la Montagne »


      • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 14 décembre 2018 13:53

        @Axel_Borg

        Oui et le sujet a été traité. Et si Hitler était passé par Freud. N’habitant pas loin l’un de l’autre,....


      • Balkanicus 14 décembre 2018 14:03

        @Mélusine ou la Robe de Saphir.

        Et sissi a cotoyer hitler .....


      • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 14 décembre 2018 14:08

        @Balkanicus

        Vous voulez dire, la mère de Romy Schneider,...Chacun avait paraît-il un regard fascinant. Imaginez la rencontre,...bon sujet de roman ou de pièce de théâtre. En plus Hitler et Freud du signe du Taureau. Hitler à cheval mais avec beaucoup de planètes taureau et Freud ascendant scorpion. Tant pis si on y croît pas. Jung pratiquait l’astrologie et était l’ami de Freud. 


      • Balkanicus 14 décembre 2018 14:28

        @Mélusine ou la Robe de Saphir.

        Non, je ne crois pas a l astrologie.... c est une science ou pseudo science qui vous induit forcement a un comportement par suggestion ou anti suggestions....

        Mais j ai toujours trouver ca drole la proximite de romy avec hitler....enfin enfant....


      • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 13 décembre 2018 15:54

        Si vous voulez l’avis d’un astrologue, travaillant sur les cycles, voici un petit aperçu de l’avenir. Je pose la vidéo de manière à pouvoir vérifier dans deux ans. Attention, faut s’accrocher. Comme il avoue s’être par ailleurs trompé sur UN événement, cela reste approximatif. Perso je fais des cycles en 8. L’auteur à une préférence pour les dates qui finissent par trois. Mais une génération fait plus ou moins 20 ans..http://www.fabrice-pascaud.fr/articles/astro-politique-panorama-mondial-2019-2026


        • Julien S 13 décembre 2018 16:07

          @Mélusine ou la Robe de Saphir.
          .
          Si vous voulez l’avis d’un astrologue
          .
          Non.


        • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 13 décembre 2018 17:18

          @Julien S

          J’ai bien écrit : Si et vous n’êtes pas le seul sur terre. 


        • Axel_Borg Axel_Borg 13 décembre 2018 17:24

          @Mélusine ou la Robe de Saphir.

          L’astrologie c’est pour les Pigeons ascendant Blaireau ou Moutons ascendant Panurge de mon point de vue. Mais chacun son kif, on peut aussi taper 8 12 12 ou 36 15 Père Fouras.

          Bref la plus grosse connerie de l’ère moderne, à part le bitcoin et les nains de jardin peut-être ...


        • Bernie 2 Bernie 2 13 décembre 2018 21:29

          @Axel_Borg

          Eh ! soit sympa avec mamie Valstar, c’est notre astrologue attitrée. Ses calculs font toujours nénétte, et jamais 421, c’est un signe, non ?

          Et si tu l’énerve trop, elle sort la carte ultime de l’antisémitisme. Bon courage avec la camée. Un nouvel opus de la géopolitique de la coupe du monde à venir ?...


        • Axel_Borg Axel_Borg 14 décembre 2018 09:57

          @Bernie 2

          1962 est paru, 1966 va sans doute pas tarder tout depend des modérateurs plus que de moi ...


        • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 14 décembre 2018 14:01

          @Axel_Borg

          J’ai lu votre profil, effectivement, nous ne naviguons pas du tout dans les mêmes eau....mais à force de ne pas supporter ceux qui ne pensent pas comme vous, le monde finira bien dans l’ombre d’HITLER,....


        • Axel_Borg Axel_Borg 14 décembre 2018 14:13

          @Mélusine ou la Robe de Saphir.

          Je n’ai aucun problème avec le débat bien au contraire, sinon je ne serais pas ici ... Mais ton post n’apportait rien à l’article et au débat connexe ...

          Tu peux parcourir l’ensemble de mes articles tu verras que je réponds toujours à ceux qui jouent le jeu du débat constructif ...


        • baldis30 14 décembre 2018 10:58

          bonjour

           je m’arrête dès que je lis

          « chacun considère qu’Hitler s’est suicidé le 30 avril »

          Qu’il soit mort ... peut-être et probablement ce jour-là ....

          mais qui l’a suicidé  ? et avait intérêt à le faire .....


          • Axel_Borg Axel_Borg 14 décembre 2018 12:30

            @baldis30,

            Parce qu’évidemment tu as des preuves formelles que ce sont les Russes qui l’ont « suicide » ? On sait juste que le Kremlin a les restes d’Adolf et en sait plus que quiconque sur le sujet mais guère plus.

            Il est tout de meme plus que plausible qu’Hitler, qui détestait le face-à-face (cf son rendez-vous volontairement rate à Munich en 1932 avec Churchill) et qui surtout se considérait comme n’ayant de compte à rendre à personne en tant que conquérant d’une Europe à la façon de Charlemagne ou Napoléon bien avant lui, n’ait pas voulu subir le déshonneur de la prison et surtout du procès qui serait celui de Nuremberg en 1946.


          • baldis30 14 décembre 2018 19:18

            @Axel_Borg
             « ce sont les Russes qui l’ont « suicide » ? »
             certainement pas .... et en tout cas je n’ai jamais écrit cela .. et même pensé ...
            mais qui aurait pu avoir intérêt à tuer Hitler puis à maquiller ... Bien des gens sauf les russes ! Quant aux alliés de l’Ouest ils n’étaient pas les premiers à Berlin ... ! d’où les exclusions de ces côtés ...

            Il y a des choses étonnantes dans le prix Renaudot délivré en 2017 avec des évocations claires , claires et très claires ... qui a financé la fuite, pas celle instantanée mais toute la durée de plusieurs années ... la question n’a pas été posée ni dans le cas Mengelé, ni dans d’autres cas .... 
            Qui a financé et qui était maître des finances à la fin du IIIème Reich ? n’y avait-il qu’un seul coffre-fort ? Dans le même livre on évoque un pays, hors Amérique du Sud, par deux fois, et il faut reconnaître qu’il arrive comme un cheveu sur la soupe qui était le cuisinier ?   ! En plus on évite soigneusement et totalement de parler d’une ville sud-américaine bien connu pour son consul ... et personne ne serait passé par là .... pourtant ... pourtant ...

             De la même façon qu’est apparu, fin avril 1945 la remise à l’officier US Richardson d’une soixantaine de kilogrammes d’uranium enrichi par le général SS Kammler on en parle enfin ... et c’est prouvé

            je ne joue pas au complotiste ... pas du tout ... simplement des oublis, des oublis, des oublis et ce ne sont pas des petites pâtisseries ...


          • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 14 décembre 2018 19:31

            @baldis30

            C’est Eva qu’a suicidé Adolf ... qu’avait la tremblote Parkinson depuis longtemps. V’là c’que c’est d’avoir une aide soignante bargeot .

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès