• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Le Pen / Macron : l’impasse peut-elle se répéter ?

Le Pen / Macron : l’impasse peut-elle se répéter ?

Il y a quelques mois encore, Marine Le Pen ne s’était pas encore remise de son calamiteux débat d’entre deux tours et avait été éclipsé par Mélenchon comme première figure de l’opposition. Macron, lui, avait quitté sa bulle et était en pleine descente aux enfers sondagiers. Las, aujourd’hui, un sondage de Marianne révèle que les deux augmenteraient leur score au premier tour

 

Résignation temporaire
 
Les chiffres sont tout bonnement stupéfiants : près de 30% des suffrages exprimés pour Macron (27% si le vote blanc était, enfin, reconnu) contre 27% des suffrages exprimés exprimés pour Marine Le Pen (24,5% des suffrages en comptant les votes blancs). Ceux qui étaient au trente-sixième dessous gagnent dans cette enquête plus de 5 points par rapport à 2017 à même type de décompte, et parviennent à en gagner plus de 3 en prenant en compte les votes blancs ! Dans le même temps, Mélenchon s’effondre, passant de 19,6% à 11/12%, mais moins que Wauquiez qui retrouve à peine 40% des votes de Fillon, à 7 ou 8%. Le PS recule encore, son premier secrétaire étant donné à 2,5 ou 3%.
 
En clair, Le Pen et Macron font le vide dans les sondages, passant de 45 à 57% des suffrages exprimés, et même 51,5% des suffrages avec reconnaissance du vote blanc. Tous les autres sont loin derrière alors que l’élection de 2017 avait été très serrée, avec quatre possibles finalistes. La situation est d’autant plus paradoxale que les deux larges favoris des sondages sont des rescapés. Le Pen bat des records malgré le passif de 2017 et sans avoir fait grand chose depuis, au point d’être donnée à 35% contre 45% au second tour (soit plus de 43% des suffrages exprimés). Et Macron, après avoir battu des records de défiance en fin d’année, est dans une bonne position pour un second mandat !
 
Mais la situation est plus complexe que cela. En effet, même s’ils sont en progrès, c’est probablement plus le fait de la faiblesse des oppositions, entre un Mélenchon qui s’est déconsidéré, un Wauquiez auquel Macron ne laisse aucun espace en poursuivant sa droitisant sur les sujets sécuritaires, et un PS proche de l’agonie. Bref, il ne faut pas sur-estimer la force des deux finalistes de 2017. D’ailleurs, un indice le montre : la part extravagante de vote blanc, 9% annoncé au premier tour, contre 1,78% en 2017, et pas moins de 19% au second tour contre déjà 8,5% en 2017. Bref, si Macron serait réélu dans ces circonstances, ce serait avec bien moins que 50% des suffrages, un choix par défaut.
 
En clair, il n’y a pas davantage d’adhésion aux deux finalistes d’il y a deux ans, mais bien plus une telle désillusion généralisée qu’ils coagulent l’électorat qui veut s’exprimer, Macron agrégeant le mieux les soutiens du système actuel, et Le Pen ceux qui le dénoncent, sans véritable enthousiasme, puisque près de 20% des Français déclarent qu’ils voteraient blanc, sans compter les abstentionnistes, ce qui signifie que ce remake de 2017, s’il semble s’imposer aujourd’hui, pourrait voir une majorité relative de Français préférer ne pas choisir entre le champion du système et son opposante préférée ! Au final, ce sondage, c’est un signe de plus de la grande désillusion politique des Français.
 
 
Au final, on peut trouver un motif d’espoir dans ce sondage. En effet, le succès de Macron et Le Pen est très relatif, et doit plus à l’évaporation du reste du paysage politique, mais ces bons chiffres ne sont qu’un château de cartes qui pourrait être balayé par l’envie de changement des Français. Car la principale conclusion, c’est cela : ils ne sont que des pis-aller, en attendant autre chose.

Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (31 votes)




Réagissez à l'article

130 réactions à cet article    


  • Clocel Clocel 16 février 10:06

    Morte-couille !

    La démocratie serait donc une impasse !?

    Le pire des systèmes à l’exception de tous les autres !?

    Nous nous serions fourvoyés ? smiley

    Bon, en même temps, avec un niveau de conscience politique entre le bulot et le pétoncle, on ne devrait pas s’attendre à ce que nos représentants sortent de la cuisine de Jupiter !?

    Gaffe, on ne pourra bientôt plus choisir la marque de notre vaseline préférée !?


    • Dom66 Dom66 16 février 14:54

      @Clocel

      Salut Closel,

      J’ai bien peur que vous ayez raison. J’en arrive à penser que voter pour le diable (un bon coup de latte dans cette fourmilière pour foutre la merde) plutôt que pour macron ou un macron 2.

      Comme dirait un certain comique...on est pas sorti d’ la berge 

       smiley


    • Paul Leleu 17 février 00:05

      @Clocel

      en même temps faut relativiser... Le Pen et Macron se sont partagé l’électorat de Fillon (Wauquiez tombe)... Quant à Mélechon, il repart à chaque fois d’en bas avant de faire une « remontada »... en 2012 il était parti à moins de 5% avant de finir à 11,1%, et en 2017, il était parti à 6 ou 7% avant de finir à 19,5%... A la limite, 11 ou 12% est un très bon départ pour lui, compte-tenu en plus de ses affaires judiciaires... Quant aux autres électorats, ils n’ont pas bougé non plus.

      Ce sondage marque surtout que les français sont égaux à eux-mêmes, et n’ont guère changé d’opinion sur le fond...

      Les 5 « blocs » de 2017 restent là Le Pen, Fillon, Macron, Mélenchon, et le reste... juste le bloc LR qui s’est réparti entre Macron et Le Pen. Mélenchon au contraire résiste beaucoup mieux que d’habitude entre 2 élections, ce qui veut dire que les gilets-jaunes lui sont peut-être favorables en partie.

      Ce qui est intéressant, c’est que les français, a contrario des gilets-jaunes, sont en demande d’autoritarisme... Macron, Le Pen et même Mélenchon, sont plutôt 3 figures autoritaires (chacun dans leur genre). Macron peut se servir des gilets-jaunes pour se poser en « rempart » contre le désordre... ça a l’air de fonctionner auprès de son électorat.


    • Paul Leleu 17 février 00:13

      @Dom66

      je ne pense pas que nous ayons intérêt à « foutre la merde »... la « merde » n’est jamais favorable à la démocratie et au débat d’idées... au contraire ! (grave illusion des anarchistes sur ce point). La « merde » favorisera au mieux une réponse autoritaire et étatique, à la demande de la population... Au pire, la « merde » (en cas d’effondrement institutionnel) favorisera des mafias violentes pas rigolottes du tout, des oligarques hyper pourris, des barbouzes sans foi ni loi, et des flics fascisants à la bavure... il n’y a qu’à voir ce qui s’est passé à la fin de l’URSS...

      les « braves gens » sont perdants dans les périodes de désordre...

      je pense que la vraie solution c’est en fait de faire monter la conscience collective... mais pas seulement... il faut aussi entreprendre une forme de « mutation culturelle » collective, pour commencer à chasser de nos vies les valeurs humaines du capitalisme au profit des valeurs humaines que nous souhaitons (morale, fraternité, devoir, réciprocité)...

      je pense que de tels changements (conscience politique + mutation culturelle) pourrait réellement jaillir quelque chose (je dis pas le paradis bien sûr, mais une forme de renouveau auquel nous aspirons). Mais il faut reconnaitre que le système capitaliste et son industrie du formatage culturel est encore totalement dominant (y compris dans les milieux dits révolutionnaires ou rebelles).


    • seul le contenu compte... 17 février 13:07

      @Clocel
       
      Mais non, cher ami.
      Et je sais que vous n’êtes pas plus dupe des béguètements de toutes ces chèvres tentant de pérenniser une ’ sociale-démocratie ’ qui n’est en réalité qu’une démagocratie pas même représentative que ne le sont tous les ’ gilets-jaunes ’, chacun à leur manière.
       
      Mais n’ayez crainte.
      Ce n’est pas la première fois que les profiteurs d’un paradigme tentent vainement de préserver leur écosystème.
       
      Bon après, il y a bien les ingénus, mais ils se comptent sur les doigts d’une main et soit ’ rejoignent ’ leurs congénères lorsqu’ils ont compris, soit sont évincés du système.
       
      Ne désespérez pas...
      Nous avons tous réalisé que nous ne voulons plus d’un système qui ne correspond plus à nos capacités d’expression de nos volontés dans notre monde hyper-connecté, et nous allons tout simplement ’ réformer ’ ce système obsolète.
        


    • Paul Leleu 17 février 17:13

      @seul le contenu compte...

      les gilets-jaunes et Macron ont un point commun : diminuer (voir supprimer) les parlementaires... Ca vous fait pas réfléchir ?

      En 68, les « révolutionnaires hyper connectés » avaient un projet commun avec Pompidou-Rotschild : dégager le PCF et les gaullistes, et autres « profiteurs »... ça a parfaitement fonctionné...

      Les gilets-jaunes ont un projet grandiose : gestion de la démocratie en direct sur (par ?) Facebook...

      quand vous aurez dégagé les vieux parlementaires ventripotants, vous n’aurez plus pour interface « démocratique » que les alogrithmes et le fichage intégral de Facebook... Voilà ce que vous allez obtenir les anarchistes !!! une révolution orange, pour entrer en phase avec la nouvelle ère du capitalisme...

      Pour info, Steeve Bannon est financé par la banque Morgan Stanley, et la société Cambridge Analytica (où Bannon travaille) a été fondée par le Hedge Fund Robert Mercer... Steeve Bannon qui « fédère les populismes européens » grâce aux réseaux sociaux pas du tout manipulés.

      (Les marxistes ont toujours affirmé que plus la démocratie est développée, plus elle est « pure », et plus la lutte des classes devient acharnée, plus aigüe et plus impitoyable, et plus le joug du capital et la dictature de la bourgeoisie se manifestent dans toute leur « pureté »... Lénine 4 mai 1919)


    • Kapimo Kapimo 18 février 02:47

      @Paul Leleu
      Bref, vive le parti de l’ORDRE ! Contre la chienlit populaire, et pour protéger la « démocratie », l’état autoritaire (cache sexe bourgeois de la dictature). J’adore vos posts.


    • julius 1ER 18 février 10:42

      Au pire, la « merde » (en cas d’effondrement institutionnel) favorisera des mafias violentes pas rigolottes du tout, des oligarques hyper pourris, des barbouzes sans foi ni loi, et des flics fascisants à la bavure... il n’y a qu’à voir ce qui s’est passé à la fin de l’URSS...

      les « braves gens » sont perdants dans les périodes de désordre...

      @Paul Leleu

      je ne peux que souscrire à cette analyse pleine de bon sens et de lucidité !!!!
      j’ ajouterai même que la « merde » est un luxe que l’on ne peut pas se permettre au 21 ie siècle tellement les choses sont ordonnées mais fragiles .... les forces conservatrices n’ont que ce rêve en tête, nous soumettre et nous laisser la tête sous l’eau d’ailleurs cette dualité le Pen -macron représente cet autoritarisme plus ou moins affiché ou plus ou moins feutré selon les circonstances .... en tous cas une chose est sûre ces 2 là ne sont pas des libertaires, ni des libertariens et quoiqu’on en dise c’est 60 à 80 % des votants .... et là c’est plus que grave !!!
      ce besoin de sécurité ou sécuritarisme à tout prix, on finit par l’avoir mais à vil prix !!!

      ce vote Le Pen n’est pas sans rappeler celui du vote communiste dans les années 50/60 où le PC atteignait 30% score formidable mais qui faisait tellement peur au bourgeois qu’il allait vite voter pour les réactionnaires ... donc ce vote RN va bloquer et pourrir le Jeu politique pour des années si les abstentionnistes ou les votes blancs ne prennent pas conscience qu’ils ne pèsent rien dans la configuration actuelle !!!


    • Julien S 18 février 13:10

      @seul le contenu compte...
      .
      Tiens, bonjour. 
      Je n’avais pas vu votre commentaire à mon commentaire de l’autre jour, me mettant en garde de sombrer dans le phallocratisme. En effet je n’ai jamais eu envie de prendre ma retraite cinq ans après les femmes qui vivent en outre huit ans de plus (puisque tel était le motif de votre indignation progressiste), et cela me vaut de choir dans le phallocratisme.
      Vous faites valoir qu’elles sont usées avant les hommes (sans quoi elles vivraient sans doute quinze ans de plus) par tout le travail domestique. Voilà une idée très progressiste : entériner par la loi, par le statut des retraites, ce que par ailleurs on dirait devoir être éradiqué, à savoir ce défaut de partage des taches ménagères. 
      Autre idée très progressiste : remettre toutes les femmes au foyer. Mais... les femmes restées célibataires ou sans descendance ne sauraient, je pense, en profitant d’une retraite anticipée justifiée par les efforts des autres (avoir plein de gosses et bosser au foyer, selon les meilleures traditions), escroquer purement et simplement leurs consoeurs ? 


    • seul le contenu compte... 18 février 20:11

      @Paul Leleu
       
      Pathétique...
       
      Oh que si.
      Tentez une digression d’une telle médiocrité pour ne pas avoir à reconnaître que vous êtes obsolète...
       
      Bah si...
       
      Vous ’ choisissez ’ à dessein fesse-de-bouc comme ’ support ’...
      Comme si cette saloperie ÉTAIT Internet...
      Comme si les réseaux fauxcios avaient existé avant Internet... 
       
      Alors que vous savez parfaitement que ce n’est pas le cas...
       
      Et ne tentez pas de ’ paraître ’ plus stupide que vous ne l’êtes en réalité.
       
      Parce que votre choix délibéré d’utiliser fessedebouc comme support est trèèèèèèès loin d’être ceux évoqués justement par les G-J...

      Et vous ne pouvez l’ignorer...
       
      Prétendre le contraire ne ferait que vous disqualifier définitivement quant à ce sujet.
       
      Mais ne vous inquiétez pas outre mesure, des politiciens, il y en aura encore...
      Mais leurs ’ rôles ’ se cantonneront à justement banaliser, populariser, expliquer ce qu’une loi produirait.
       
      N’oubliez jamais VOS leçons d’ Histoire.
      La violence de la réaction d’un peuple oppressé est exponentielle à la violence qu’il a subit.
       
      Cette fois-ci, les chèvres meRdiacratiques seront les nobliaux d’antan.
      Les politiciens seront les aristos d’antan.
      Et leurs propriétaires seront la royauté d’antan.
       
      Que vous ne puissiez le concevoir ou n’en vouliez pas ne changera rien à l’affaire...
       
      Ils ont trop tiré sur la corde, et elle ne va pas rompre, ils vont juste se prendre dans la tronche ce qui est au bout, et qui est 99 fois plus nombreux qu’eux.
        
      Les mesurettes ’ temporaires ’ ne feront que renforcer la détermination finale.
       
      Et même si vous voulez vous mentir à vous-même, en votre for intérieur, vous savez...
       
      La situation économique est très similaire à celle de la fin des années 50, et la politique menée aussi.
      La dernière fois, ils se sont contenté de 10% d’augmentation générale fin 68 et de ’ libération des moeurs ’, mais cette fois-ci, leur niveau culturel et l’accès à l’information sont tellement plus élevés que les hochets seront vus comme tels.
       
      Allez, bonne réflexion, si vous en êtes encore réellement capable.
       


    • seul le contenu compte... 18 février 22:44

      @Julien S
       
      Et hormis sodomiser des diptères pour toute tentative de digression ?
       
      Ta bouse est tout juste du niveau de la ’ ligue lol ’, et le vocable lui correspond entièrement...
        
      Essaye de postuler à l’institut montaigne, il paraît qu’il y a un ’ renouvellement ’ des chèvres en cours...
       


    • leypanou 16 février 10:10

      Sondons, sondons, il y aura toujours des ... pour en parler.


      • Fergus Fergus 16 février 16:38

        Bonjour, leypanou

        On peut toujours se voiler les yeux pour ne pas voir la réalité du moment. Mais il est à craindre que ce sondage n’en soit un fidèle reflet.

        Personnellement, je suis assez d’accord avec la tonalité de l’article, même si je regrette qu’il en soit ainsi !


      • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 16 février 20:46

        @Fergus

        Bonsoir, ce sondage venant d’Ifop reflète pleinement la canule macronienne. Avant de s’esbaudir il s’agit de savoir par qui est dirigé IFOP et nous aurons compris les petits tours de passe-passe. Leur petit matériel est bien rôdé. Bande de cloportes ! s les auditeurs et téléspectateurs sont de plus en plus becs fins pour gober ce genre de farce très rigolote comme quoi Macron gagnerait à nouveau !
        C’est fini tout ça ! faut changer de disque. A moins que les suffrages comme les sondages soient trafiqués.


      • Paul Leleu 17 février 00:17

        @Nicole Cheverney

        Bertold Brecht ironisait : « le peuple a mal voté, il faut changer de peuple »...

        je pense qu’il vaut mieux partir des résultats des élections que de nos groupes Facebook et des vidéos you-Tube de quelques excités...

        les français votent pour Macron ou Balkany... ils plébiscitent la télé-poubelle, la musique commerciale et les divertissements stupides... c’est juste une réalité...

        mieux vaut partir des réalités et progresser, que de partir d’illusions...


      • damocles damocles 17 février 02:03

        @leypanou
        Bsr
        les sondages c’est comme les statistiques ,on leur fait dire ce que l’on a envie d’entendre....
        Voici ce qu’en disait Churchill : «  je ne crois pas aux statistiques ,avant de les avoir personnellement falsifiées »


      • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 17 février 07:32

        @Paul Leleu

        Bonjour, quelle piètre opinion de vos contemporains ! S’ils sont dans la rue aujourd’hui, c’est parce qu’ils ont pris conscience collectivement que la situation actuelle n’est plus tenable. Alors qu’ils votent ou non avec l’abstention, le résultat est le même : la peur s’est emparée des tenants du statu quo, avec toujours le même scénario : l’épouvantail FN contre le gentil petit animateur Macron qui vient nous proposer sa marchandise avariée, pour sauver la Démocratie en danger avec l’arrivée en fanfare de la fasciste de service : Marine. Une Marine Le Pen qui a absolument et avec talent joué son rôle que les banques et le MEDEF lui ont dévolu. Ca a bien marché, en 2017, mais le scénario depuis a pris l’eau et il sera bien difficile de réitérer le même cas de figure. Entre-temps le peuple a découvert une chose : sa force, son instinct de conservation. Oui, vous avez raison, RIC et FREXIT sont les deux mamelles de la Démocratie dans la situation actuelle. La démocratie ne passera pas par les élections classiques, il y a trop de facteurs imprévisibles qui viennent perturber cette salade électorale qui a fait long feu mais qui ne marche plus. Même si les merdias continuent leur petit tapin tranquille.


      • Paul Leleu 17 février 17:20

        @Nicole Cheverney

        en 68, les « révolutionnaires radicaux » avaient un projet commun avec Pompidou-Rotschild : dégager les gaullistes et le PCF... mission réussie...

        en 2019, les gilets-jaunes ont un objectif commun : dégager les parlementaires... ça vous pose pas de questions ?

        le but des gilets-jaunes : une gestion en direct de la démocratie sur (par ?) Facebook... quand vous aurez dégagé les parlementaires ventripotants, vous n’aurez plus pour interface démocratique, que les algorithmes, l’intelligence artificielle et le fichage de Facebook... C’est ça votre objectif ?

        Steeve Bannon, est l’agent américain chargé de « fédérer les populismes en Europe » grâce aux millions de la banque Morgan Stanley et du Hedge Fund Robert Mercer... c’est ça votre projet ?

        Ne savez vous pas que les réseaux sociaux sont également possédés par des capitalistes, qu’ils sont tout autant contrôlés et manipulés que les médias traditionnels ? Mais vous êtes comme les 68ards avec les radio libres, vous croyez être libres... Mais nous finirons saucissonnés comme des chinois dans une société libéral-numérique-autoritaire.


      • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 17 février 19:27

        @Paul Leleu

        Personnellement je n’ai aucun projet. Mais un homme comme Etienne Chouard lui a bien un projet qui tient la route, il ne s’agit pas de remplacer les parlementaires par des algorithmes, mais par des être de chair, contrôlés par les citoyens et virés par les citoyens au besoin ; Si nous obtenons cela, ce sera un petit pas pour la Démocratie, un grand pas pour l’humanité.

        J’aimerais connaître votre projet à vous ! Merci.


      • julius 1ER 18 février 11:04

         Mais vous êtes comme les 68ards avec les radio libres, vous croyez être libres... Mais nous finirons saucissonnés comme des chinois dans une société libéral-numérique-autoritaire.

        @Paul Leleu

        Là Paul tu te surpasses aujourdhui ton analyse est au -dessus du Lot bien sûr que tout ce que tu dis est juste et cet exemple des radios-libres est criant de vérité .... 
        au départ un projet vraiment libertaire et émancipateur mais vite récupéré par les Capitalistes qui en ont fait des radios commerciales .... mais la faute à qui ???
        eh bien je vais être provo en disant la faute à ces gilets jaunes qui sont fiers de n’avoir jamais fait de politique pendant 30 ans et qui maintenant ont 30 ans de retard ......
        car ils ont oublié un précepte fondamental en politique « la nature a horreur du vide »
        comme si moi ou nous ?????avions voté pendant des années pour des candidats nous représentant parfaitement .... c’est une hérésie on a toujours essayé de voter pour le moins pire !
        et je vais dire aujourdhui çà continue ..... car le mal dont nous souffrons n’est pas la Démocratie mais le contraire cad une absence de Démocratie ou une Démocratie très très limitée et c’est vérifiable dans tous les domaines société civile, entreprise etc...je dirai que les gens qui se battaient pour la liberté ou pour la Démocratie au début du siècle dernier seraient effarés aujourdhui lorsque « the economist »classe la France au 28ie rang des pays « dits démocratiques » ??????
        alors pas de quoi pavoiser et plutôt rester modeste avant de donner des leçons aux autres notamment au Vénézuela  !!!!


      • Dan22 16 février 11:19

        En tout cas , ce n’est pas moi qui alimenterai ces scrutins !

        J’ai décidé de ne plus participer à aucun vote tant que la constitution actuelle ne sera pas mise à mal .......


        • François Vesin François Vesin 16 février 12:21

          @Dan22

          « J’ai décidé de ne plus participer à aucun vote tant que la constitution actuelle ne sera pas mise à mal ....... »

          Mais qui va rendre possible le vote de son abrogation ?
          Abstentionniste constant depuis la trahison du Congrès en 2008
          qui avait permis de contourner le NON majoritaire du référendum de 2005
          et d’installer « l’alternance » des maastrichiens de droite puis de gauche
          jusqu’à l’aboutissement infernal du régime macronien totalitaire, 
          j’ai honte de penser que nous laissons aux plus courageux des Gilets Jaunes 
          la charge de renverser l’aboutissement de 40 années de lâcheté collective !
          Il faut briser la chaîne de perversion U.E / Euro / OTAN 


        • Dan22 16 février 13:30

          @François Vesin
          Jamais ils ne lâcheront le pouvoir ; quitte à falsifier les élections .....
          Je ne vois que le chaos pour arriver à chasser tous ces parasites ; et croyez bien que je le regrette !!!


        • Dom66 Dom66 16 février 14:57

          @Dan22
          Il faut voter si non les autres vont veauter encore une fois pour Marcon (décidément je me trompe toujours pour la place du R)


        • Fergus Fergus 16 février 16:42

          Bonjour, Dan22

          Ne donnez pas dans le fantasme ! Il est inutile de « falsifier les élections » puisque les électeurs  qui dans notre pays sont majoritairement de centre-droit — reconduisent toujours spontanément les mêmes types de gouvernement ! 


        • CRICRI59 CRICRI59 16 février 16:51

          @Dom66
          Voter oui mais avant il faut simplement changer le mode de scrutin pour prendre en compte les bulletins nul, vierge et les abstentions, c’est comme cela que macron a été élu avec moins de 20% des inscrits, nous somme dans une république bananière


        • Fergus Fergus 16 février 18:01

          Bonjour, CRICRI59

          « c’est comme cela que macron a été élu avec moins de 20% des inscrits, nous somme dans une république bananière »

          Non ! Ou alors la quasi totalité des dirigeants des pays occidentaux appartiennent à des « républiques bananières » dans la mesure où ils sont élus le plus souvent avec moins de 30 à 35 % des inscrits !!!



        • pascal58 16 février 18:54

          @Dan22

          Jamais ils ne lâcheront le pouvoir ; quitte à falsifier les élections .....

          Entièrement d’accord. Ces gens là n’acceptent la « démocratie » que parce qu’ils sont sûr de gagner les élections.

          Quand aux sondages, comment croire a ces conneries alors qu’on sait que tous les « copains » de Macron sont aux manettes de ces instituts de sondages . Un peu sérieux et de recul ne ferait pas mal à certain, au lieu commenté le plus sérieusement du monde ces sondages bidons.


        • Fergus Fergus 16 février 20:10

          Bonsoir, pascal58

          Que de fantasmes exprimés en si peu de mots !
          Il est vrai qu’il est si confortable de casser le thermomètre pour ne pas connaître la température !


        • Dom66 Dom66 16 février 23:35

          @CRICRI59

          Bonsoir CRICRI59,

          Oui je suis d’accord avec vous : MAIS QUI ?? va changer le mode de scrutin ?? et bien c’est eux, et là ils ne changerons pas quelque chose qui est bien pour eux...donc...


        • Paul Leleu 17 février 00:24

          @Dan22

          « En tout cas , ce n’est pas moi qui alimenterai ces scrutins ! J’ai décidé de ne plus participer à aucun vote tant que la constitution actuelle ne sera pas mise à mal ....... » ...

          merci Etienne Chouard et les anarchistes...

          si Mélenchon était passé en 2017, nous aurions déjà une Constituante et le RIC (au moins révocatoire). Si Asselineau était passé, nous aurions déjà le Frexit... Mais comme il ne faut pas « participer à cette mascarade »...

          dans son genre, LO, qui ne s’allie avec personne, est beaucoup plus intègre... ils ne croient pas à la mascarade électorale, mais ils permettent aux gens qui le veulent de mettre un bulletin dans l’urne...


        • pascal58 17 février 00:42

          @Fergus
          Comment peut-on prendre des sondages d’opinions aux sérieux ? Ça me dépasse...
          Mais, Il est vrai qu’il est confortable pour certain d’avoir le thermomètre dans le cul..


        • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 17 février 07:20

          @Fergus

          Il est vrai qu’il est si confortable de casser le thermomètre pour ne pas connaître la température !

          Etes-vous sûr de ne pas regarder le thermomètre à l’envers ? Je ne sais pas si vous êtes au courant, mais des milliers de Français sont dans la rue, et les merdias en apnée, à force de respirer la puanteur de leur logghorées mensongères, continuent à prétendre que le mouvement s’essoufle. Moi, ce que je constate c’est tous les samedis une marée humaine de Français excédés. Tout comme les sondages, ls chiffres de la participation sont aussi fantaisistes que les minables journaleux qui les diffusent. Et pour faire encore plus joli, ils nous présentent, ça fait plus professionnel encore, des graphiques de participation depuis le 17 novembre acte 1. A la radio, pareil, ces minus reprennent l’antienne éculée de l’essouflement. Qui vont-ils convaincre ?


        • Fergus Fergus 17 février 09:16

          Bonjour, Nicole Cheverney

          Vous rigolez ! En novembre et décembre 1995 année où j’ai participé à toutes les manifestations contre le plan Juppé —, les défilés totalisaient entre 1 et 2 millions de personnes !

          Le fait est que le mouvement s’essouffle, ce n’est pas discutable, et les Gilets jaunes de ma propre ville le reconnaissent eux-mêmes. Qui plus est, ils sont désormais très divisés. La bonne nlouvelle, c’est qu’un nombre croissant d’entre eux participent, sous une forme ou une autre, au Grand débat : ils ont compris que c’était le meilleur moyen de peser massivement sur l’exécutif !

          Quant à croire que les sondages sont « fantaisistes », libre à vous, mais le fait est que depuis des années et la mise en place de techniques plus affinées par les instituts, ils collent au plus près des réalités politiques du moment où les enquêtes sont réalisées. 


        • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 17 février 10:17

          @Fergus

          Le grand débat ? Un bide monumental ! Ca prêterait à rire si cela ne coûtait au contribuable de payer par l’impôt, toutes les sociétés privées sous-traitantes chargées de l’organisation de cette pitoyable mascarade et du dépouillement des "interventions, questions, etc posées par des Français... triés sur le volet. On prétend 20 centimes par contribuable, oui, c’est un peu comme la moquette du palais je ne sais-quoi que madame la première a voulu faire changer, d’ailleurs c’est moche et triste, ou bien les assiettes de l’Elysée. 500 000 Euros, de l’Arcopal de luxe, quoi !
          Vous croyez que les Français sont assez neuneus pour avaler cette mixture propagandiste télévisuelle ? A part quelques retraités et blaireaux de service.
          J’ai l’impression que vous l’aimez bien Macron. Mais c’est votre droit aussi.


        • foufouille foufouille 17 février 10:34

          @Fergus
          tu es vraiment sénile pour croire au « grand débat ».


        • Fergus Fergus 17 février 10:57

          @ Nicole Cheverney

          Aucune « mixture propagandiste télévisuelle » dans les fortes revendications exprimées dans les cahiers ou lors des débats organisés ici et là à l’initiative d’élus, certes, mais aussi de militants associatifs, et même de Gilets jaunes ! Mais sans doute n’avez-vous pas pris la peine d’aller lire ou entendre ces contributions... 

          Quant à limiter cette participation à « quelques retraités et blaireaux de service », c’est refuser de voir ce qui se passe, en portant de surcroît un regard quelque peu condescendant sur cette participation. Mon regret, c’est qu’il y ait peu de jeunes. 

          « J’ai l’impression que vous l’aimez bien Macron »

          Vous avez raison ! C’est pourquoi je veux le meilleur pour lui, et ce meilleur n’est pas à l’Elysée, mais n’importe où hors des sphères du pouvoir ! A cet égard, le Grand débat est un piège à cons qu’ils s’est tendu : soit il entendra de manière significative les revendications et le climat s’apaisera, soit il ne prend que des mesurettes sans importance pour enfumer les Français et la situation sociale deviendra explosive !
           


        • pascal58 17 février 13:09

          @Fergus
          Quand on a comme chiffres des manifestations que ceux du ministère de l’interieur repris complaisamment par tous les médias de propagande, évidement que ces chiffres sont hautement contestables !


        • Fergus Fergus 17 février 14:45

          @ pascal58

          Je ne doute pas un instant que les chiffres soient nettement minimisés par le ministère de l’Intérieur. Mais à l’évidence on est très loin des grands rassemblements des mouvements sociaux du passé !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès