• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Les Gracques : Les Français veulent savoir !

Les Gracques : Les Français veulent savoir !

Les Gracques sont depuis plus de 10 ans une figure discrète, mais active du paysage politique français.

Si vous n'en avez jamais entendu parler, retenez qu'il s'agit d'une "association lancée par des personnalités engagées à gauche" ; Qu'ils contribuent "comme groupe de réflexion et de pression à la modernisation intellectuelle de la gauche en France" [1].

Le nom fait référence à deux frères (Tiberius et Gaius Gracchus), hommes d’états de la Rome antique issus de la plèbe et ayant tenté de réformer le modèle social en vigueur

(Licence texte : domaine public)

JPEG

Tu quoque Tiberius ?

Cette association est née officieusement en mars 2007 avec un appel lancé dans le magazine Le Point [2]. La même année, les statuts de l'association sont publiés officiellement le 16 octobre. Le siège social se situant au 31, rue d'Anjou (8ème arrondissement Paris, à deux portes de l'Elysée).

Ce groupe, se définissant de "gauche moderne", penche plutôt côté social-démocrate de Schröder que du socialisme de Jaurès. Ses fondateurs appelaient, dès l'origine, à un rapprochement entre le Parti Socialiste (PS) de François Hollande et l'UDF (aujourd'hui MoDem) de François Bayrou [2].

En 2017, leur vœu s'est, d'une certaine manière, réalisé lors de l'élection présidentielle et législative qui a vu la victoire du mouvement "En Marche", fondé par Emmanuel Macron (EM). En effet, les soutiens d'EM sont nombreux côté socialiste, jusqu'à provoquer une véritable dislocation du PS suite au ralliement de Manuel Valls. Côté centriste, il sera rapidement soutenu par François Bayrou, qui sera nommé Garde des Sceaux. La suite est quelque peu mouvementée...

 

A pour Attali

 

Revenons en 2007. Cette année le PS et l'UDF sont vaincus par le candidat de l'UMP (aujourd'hui Les Républicains) Nicolas Sarkozy, lors de l'élection présidentielle. Commence alors un raoût autour de toutes les forces libérales que compte le pays, ainsi que les pays limitrophes (Allemagne, Italie). La "Commission pour la libération de la croissance française" ou "Commission Attali", débute ses travaux en juin, pour rendre un rapport fin janvier 2008. Selon les mots de son président, Jacques Attali : "ce fut un moment de grâce ! Une liberté totale ! Il y avait des hauts-fonctionnaires ou des chefs d'entreprise français, mais aussi des intervenants étrangers de haut niveau" [3].

On peut citer parmi les 42 membres de cette commission [4] :

  • Stéphane Boujhnah : DG banque investissement Banco Santander France, aujourd'hui PDG d'Euronext [5]

  • Erik Orsenna (Eric Arnoult) : écrivain, conseiller d'Etat, aujourd'hui ambassadeur de la lecture et rapporteur sur les bibliothèques [6]

  • François Villeroy de Galhau : président de Cetelem, aujourd'hui gouverneur de la banque de France [7]

La rapporteuse générale étant Josseline de Clausade (conseillère d'Etat) et le rapporteur général adjoint, Emmanuel Macron (inspecteur des finances). Aussi, une seconde commission Attali, nommée par le président Sarkozy en 2010, ajoute les membres suivants [8] :

  • Mathilde Lemoine : directrice économique et stratégie d'HSBC France, aujourd'hui cheffe économiste du groupe Edmond de Rotschild [9]

  • Emmanuel Macron : gérant au sein de Rothschild & Cie, aujourd'hui président de la République Française [10]

Ce dont on parle moins, c’est que l'ensemble des membres cités (excepté J. de Clausade) ont été ou sont des membres du groupe de réflexion Les Gracques [11][12][13]. En ce qui concerne l'actuel chef de l’État, celui-ci n'a ni confirmé, ni démenti, avoir fait partie de cette association. On le note rapidement, ces membres peuvent être de puissants relais dans les médias en ce qui concerne la place de l'économie en France. Issus des grandes écoles françaises (ENA, HEC, Polytechnique, Science Po), ils ont tous des postes à haute responsabilité au sein de l’État ou dans les grandes entreprises [14]. Les allers et venus entre la sphère publique et privée sont légions. Au point qu'il est difficile de distinguer le rôle exact de ces acteurs. Des lobbyistes ou des acteurs du monde civil ? Des néo-libéraux ou des économistes avisés ?

 

De l'ombre à la lumière

 

Le groupe continue sur sa lancée et va diffuser sa pensée avec des tribunes, comme dans l’hebdomadaire Le Point [15]. Ils publient en 2011 un opuscule collectif intitulé "Ce qui ne peut plus durer" chez Albin Michel [16]. Ce livre manifeste est un appel aux socialistes pour mener à bien des réformes "avant la nuit du populisme" :

  • réduction des dépenses de l’État,

  • création de la "flexisécurité" de l'emploi,

  • diminution des allocations,

  • suppression de la caisse de retraite des sénateurs,

  • etc...

Lors de l'élection présidentielle de 2012, ils appellent à voter pour le candidat PS François Hollande [17]. 2012 marque l’avènement au pouvoir de la promotion Voltaire de l'ENA (1980) [18] : Hollande, Royal, Sapin, Jouyet, Hubac, etc... Ces deux derniers noms sont intéressants à plusieurs titres : énarques en voie générale, proche de Hollande et également... membres des Gracques.

 

Sylvie Hubac

  • Épouse de Philippe Crouzet : énarque, président du directoire du groupe industriel Vallourec depuis 2009, membre du conseil d'administration d'EDF depuis 2009 [19]

  • Conseillère technique au cabinet du premier ministre Michel Rocard (1988-1991)

  • Directrice du cabinet du cabinet du président de la République (2012-2014) [20][21]

  • Directrice des Réunion des musées nationaux - Grand Palais (RMN-GP) (2016-) [22]

Cette discrète haute fonctionnaire se prête très rarement au traitement médiatique. A l'exception notable du lancement du site Aufeminin Tunisie en 2011, suite à la révolution du jasmin. Cet entretien est à l'initiative de "[s]on amie Marie-Laure (Sauty de Chalon)", PCA du groupe Aufeminin depuis 2010 [23]. Il est intéressant de noter que son mari (alors à Saint-Gobain) est également membre des Gracques, selon un article de 2008 du magazine Challenges [12]. Sont également cités dans cet article :

  • Bernard Spitz : DG Fédération Française des Sociétés d'Assurances, aujourd'hui Fédération Française des Assurances, membre du Siècle, figure de proue des Gracques [24]

  • Nicolas Dufourcq : DG Capgemini, aujourd'hui président de la Banque Publique d'Investissement France (Bpifrance) [25]

  • Gilles de Margerie : Crédit agricole, dircab de la ministre de la Santé Agnès Buzyn (2017-2018) [26], puis commissaire de France Stratégie depuis 2018 [27]

  • Stéphane Boujnah : Deutsche Bank, aujourd'hui DG d'Euronext, également membre de la commission Attali (cf. "A comme Attali")

 

Il est intéressant de noter les parallèles entre les parcours des uns et des autres :

  • sortis de l'ENA ou HEC,

  • présents dans des sociétés d'assurances ou de grandes banques,

  • présents dans le groupe de réflexion En Temps Réel (président : Boujnah, ex-président : de Margerie, ex-trésorier : Crouzet, secrétaire : Spitz, ex-membre CA : Macron) [28],

  • soutiens d'Emmanuel Macron (Spitz présent à ses côtés après l'ouragan Irma aux Antilles en 2017 [24])

Ce qui est plus inquiétant, ce sont les potentiels conflits d'intérêts que cela à pu —ou peut toujours— générer. Notamment dans le cadre du financement de Vallourec par Bpifrance, à hauteur de 250 millions d'euros en 2016 [29]. Dossier suivi par...Emmanuel Macron, alors ministre de l'Economie et de l'Industrie et Nicolas Dufourcq en tant que président de Bpifrance.

 

Jean-Pierre Jouyet

  • Époux de Brigitte Taittinger (Hollande est son témoin de mariage) : descendante des fondateur de la maison de champagne du même nom, PDG des parfums Annick Goutal [30]

  • Directeur au cabinet du ministre de l'Industrie Roger Fauroux (1988-1991)

  • Chef adjoint au cabinet du président de la Commission Européenne Jacques Delors (1991-1994), puis chef de cabinet (1994-1995)

  • Directeur adjoint au cabinet du premier ministre Lionel Jospin (1997-2000)

  • Directeur du Trésor (2000-2004)

  • Chef de service de l'Inspection Générale des Finances (IGF, 2005-2007)

  • Secrétaire d'Etat sous le gouvernement Fillon (2007-2008),

  • Président de l'Autorité des Marchés Financiers (AMF, 2008-2012),

  • Président de la Banque Publique d'Investissement (BPI, 2012-2014),

  • Secrétaire général de la présidence de la République (2014-2017),

  • Ambassadeur de France au Royaume-Uni (2017-)[31]

 

Il est l'un des signataire du manifeste des Gracques de 2007, ayant rallié "l'autre rive" sous la présidence Sarkozy. Il reviendra finalement auprès de son intime, François Hollande, 7 ans plus tard [32]. C'est lors de son passage à l'IGF que Jouyet rencontre Emmanuel Macron, alors fraichement diplômé de l'ENA (promotion 2004). C'est également lui qui le présentera à Hollande durant sa campagne pour l'élection présidentielle de 2012 [33]. Tout comme Attali, Bayrou, Fillon, Sarkozy, Hollande, Valls, Spitz, cités précédemment, JP Jouyet fait également parti du club Le Siècle [34] C'est à partir de cette période, que Macron et les Gracques rentrent dans la lumière des projecteurs. Certes, c'était par le biais d'une référence cryptée lancé par l'ancien conseiller du président Hollande, Aquilino Morelle, en septembre 2014 [35] : "Les Français ont voté pour le discours du Bourget, pas pour le programme des Gracques" C'est durant ce discours de candidature à l'élection de 2012, que François Hollande prononce la sentence suivante :

Mon véritable adversaire, il n'a pas de nom, pas de visage, pas de parti, il ne présentera jamais sa candidature, il ne sera jamais élu et pourtant il gouverne.

Cet adversaire, c'est le monde de la finance

Qui perd, gagne

Il aura fallu attendre 2015 pour que Morelle revienne sur ses propos dans un entretien avec Vanity Fair [14]. Il revient également sur son limogeage suite à des soupçons de prise illégale d'intérêt, affaire classée sans suite depuis. La moitié de la conclusion revient à cette "victime de purification ethnique" :

Les Gracques ?? Eh bien, je vais vous dire : leurs idées sont aux commandes, tout simplement ?! Jean-Pierre Jouyet, le secrétaire général de l'Élysée, en est membre. Emmanuel Macron, je n'en sais rien, peut-être. Mais il n'a pas besoin d'y adhérer ? ; il est totalement en symbiose avec eux.

L'autre moitié revient à l'auteur de l'enquête Les Intouchables d’États [36], écrit par Vincent Jauvert :

Emmanuel Macron a été poussé, dans sa campagne présidentielle, par un groupe de hauts fonctionnaires, les Gracques, auquel appartient l'ancienne directrice de cabinet de François Hollande, Sylvie Hubac. Mais également par l'ancien secrétaire général de l'Élysée, l'inspecteur des finances Jean-Pierre Jouyet.
Le vrai nouveau sujet, ce sont effectivement les nombreux conflits d'intérêt que l'on observe au sommet du pouvoir, particulièrement depuis l'élection d'Emmanuel Macron. À tel point qu'aujourd'hui l'État lui-même doit parfois modifier ses contours pour y échapper.

 

 

Notre question :

Avez vous bien fait partie des Gracques ? M. Macron, les français veulent savoir !

 

 

Références :

[1] Site officiel des Gracques : lesgracques.fr
[2] "Merci François", Le Point, 22 mars 2007
[3] L'Ambigu Monsieur Macron, Marc Endeweld, Points, 2018, 2e edition (p.110)
[4] Décret n°2007-1272, JORF, 27 août 2007 : https://www.legifrance.gouv.fr/eli/decret/2007/8/27/ECEX0763838D/jo
[5] "Stéphane Boujnah, un socialiste à la Bourse", Le Monde, 16 novembre 2015 : https://www.lemonde.fr/economie/article/2015/11/16/stephane-boujnah-un-socialiste-a-la-bourse_4810789_3234.html
[6] "Comment Erik Orsenna et Françoise Nyssen veulent révolutionner les bibliothèques", Le Figaro, 20 février 2018 : http://www.lefigaro.fr/livres/2018/02/20/03005-20180220ARTFIG00257-comment-erik-orsenna-et-francoise-nyssen-veulent-revolutionner-les-bibliotheques.php
[7] "François Villeroy de Galhau, prochain gouverneur de la Banque de France ?", La Tribune, 21 avril 2015 : https://www.latribune.fr/economie/france/francois-villeroy-de-galhau-un-habitue-des-gouvernements-de-gauche-470613.html
[8] Décret n°2010-223, JORF, 4 mars 2010 : https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000021906441
[9] "Mathilde Lemoine : "Il y a un décalage entre la sphère financière et la réalité économique"", entretien Grand Témoin-Le Figaro, 22 septembre 2017 : http://video.lefigaro.fr/figaro/video/mathilde-lemoine-il-y-a-un-decalage-entre-la-sphere-financiere-et-la-realite-economique/5690544183001/
[10] Décision n°2017-171 PDR, Conseil Constitutionnel Français, 10 mai 2017 : http://www.conseil-constitutionnel.fr/conseil-constitutionnel/francais/les-decisions/acces-par-date/decisions-depuis-1959/2017/2017-171-pdr/decision-n-2017-171-pdr-du-10-mai-2017.148982.html
[11] Orsenna, Lemoine, Villeroy : "Quand les Gracques portent Jupiter en triomphe", Frustration, Hiver 2017
[12] Boujnah : "Le PS désespère les patrons de gauche", Challenges, 18 novembre 2018 : http://lemegalodon.net/a8734-le-ps-desespere-les-patrons-de-gauche.html [Archive]
[13] Macron : L'Ambigu Monsieur Macron, Marc Endeweld, Points, 2018, 2e edition (p.314)
[14] "Les Gracques, ces hommes d'affaires qui murmurent à l'oreille droite des socialistes", Vanity Fair, juillet 2015 : http://www.vanityfair.fr/pouvoir/politique/articles/les-graques-gauche-liberalisme-macron/26513
[15] "Nous l'appelons "la société du respect"", Le Point, 26 août 2010 : http://www.lepoint.fr/politique/les-gracques-nous-l-appelons-la-societe-du-respect-26-08-2010-1229080_20.php
[16] "La leçon des Gracques aux socialistes", Le Point, 1 septembre 2011 : http://www.lepoint.fr/politique/la-lecon-des-gracques-aux-socialistes-01-09-2011-1374209_20.php
[17] "Les Gracques appellent à voter François Hollande", AFP, 25 avril 2012 : https://www.lexpress.fr/actualites/1/politique/les-gracques-appellent-a-voter-francois-hollande_1108215.html
[18] "ENA : découvrez le classement de la promo Voltaire de François Hollande", Le Journal du Dimanche, 1 août 2016 : https://www.lejdd.fr/Politique/ENA-le-classement-et-le-bal-des-enveloppes-800443
[19] "Philippe Crouzet, symbole malgré lui de la duplicité de l'Elysée", L'Opinion, 7 juillet 2013 : https://www.lopinion.fr/edition/economie/philippe-crouzet-symbole-malgre-lui-duplicite-l-elysee-1781
[20] Arrêté du 15 mai 2012 portant nomination à la présidence de la République, JORF, 16 mai 2012 : https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000025885873
[21] "Sylvie Hubac, une fidèle de Hollande quitte l'Elysée", Libération, 19 décembre 2014 : http://www.liberation.fr/france/2014/12/19/sylvie-hubac-une-fidele-de-hollande-quitte-l-elysee_1167352 [
22] "Sylvie Hubac prend la tête de la RMN-Grand Palais, et ce n'est pas une surprise", Télérama, 20 janvier 2016 : http://www.telerama.fr/scenes/sylvie-hubac-prend-la-tete-de-la-rmn-grand-palais-et-ce-n-est-pas-une-surprise,137203.php
[23] ""Ma Tunisie" par Sylvie Hubac, conseillère d'Etat", AuFeminin.com, 1 avril 2011 : [Archive]
[24] "Comment gouverne Bernard Spitz, le président lobbyiste des assureurs", Challenges, 5 novembre 2017 : https://www.challenges.fr/finance-et-marche/comment-gouverne-bernard-spitz-le-president-lobbyiste-des-assureurs_511295
[25] "Nicolas Dufourcq va entrer au conseil d'administration d'Orange", Le Monde, 8 février 2017 : https://www.lemonde.fr/economie/article/2017/02/08/nicolas-dufourcq-va-entrer-au-conseil-d-administration-d-orange_5076636_3234.html
[26] "Gilles de Margerie, un assureur comme directeur de cabinet de la ministre de la Santé", L'Opinion, 19 mai 2017 : https://www.lopinion.fr/edition/economie/gilles-margerie-assureur-directeur-cabinet-ministre-sante-127173
[27] "Gilles de Margerie, un financier à la tête de France Stratégie", Les Echos, 15 janvier 2018 : https://www.lesechos.fr/politique-societe/gouvernement/0301150444168-gilles-de-margerie-un-financier-a-la-tete-de-france-strategie-2144954.php
[28] Site officiel d'En Temps Réel : www.entempsreel.com
[29] "Areva, EDF, Vallourec... la politique industrielle selon Macron", Le Figaro, 2 février 2016 : http://www.lefigaro.fr/societes/2016/02/02/20005-20160202ARTFIG00357-areva-edf-vallourec-la-politique-industrielle-selon-macron.php
[30] "Les Jouyet, un couple au pouvoir", Le Monde, 8 octobre 2014 : https://www.lemonde.fr/politique/article/2014/10/08/les-jouyet-un-couple-au-pouvoir_4502293_823448.html
[31] "Jean-Pierre Jouyet nommé ambassadeur à Londres", Le Monde, 6 juin 2017 : https://www.lemonde.fr/politique/article/2017/06/06/jean-pierre-jouyet-nomme-ambassadeur-a-londres_5139697_823448.html
[32] "Jean-Pierre Jouyet, le plus proche ami du président", Le Figaro, 10 novembre 2014 : http://www.lefigaro.fr/politique/2014/11/10/01002-20141110ARTFIG00150-jean-pierre-jouyet-le-plus-proche-ami-du-president.php
[33] "Comme d’habitude, Jean-Pierre Jouyet se recase après la présidentielle !", Marianne, 10 juillet 2017 : https://www.marianne.net/politique/comme-d-habitude-jean-pierre-jouyet-se-recase-apres-la-presidentielle
[34] "Le Siècle est toujours vivant", Reporterre, 26 janvier 2012 : https://reporterre.net/Le-Siecle-est-toujours-vivant
[35] "Aquilino Morelle : "Ma présence à l'Elysée exaspérait"", Le Monde, 23 septembre 2014 : https://www.lemonde.fr/politique/article/2014/09/23/aquilino-morelle-ma-presence-a-l-elysee-exasperait_4493086_823448.html
[36] "Hollande : "mon véritable adversaire, c'est le monde de la finance"", La Tribune, 22 janvier 2012 : https://www.latribune.fr/actualites/economie/france/20120122trib000679586/hollande-mon-veritable-adversaire-c-est-le-monde-de-la-finance.html
[37] ""Dans la noblesse d'État, l'entre-soi provoque des dysfonctionnements considérables"", Le Point 20 janvier 2018 : http://www.lepoint.fr/politique/dans-la-noblesse-d-etat-l-entre-soi-provoque-des-dysfonctionnements-considerables-20-01-2018-2188274_20.php

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.33/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

15 réactions à cet article    


  • NEMO Kent 16 avril 14:28

    belle brochette de ringards


    • Le421 Le421 16 avril 17:53

      @Kent
      Les Gracques... Des gens de sensibilité de gauche.
      Ma grand-mère, à 84 ans, était championne de hockey sur glace à Aubusson !!

      Chacun ses conneries...


    • V_Parlier V_Parlier 16 avril 22:40

      @Kent
      En tout cas c’est une preuve assez étayée d’un véritable lobby pro-Macron à l’origine de ce « miracle ». Je n’oserais pas utiliser le mot « complot », mais...


    • foufouille foufouille 16 avril 14:30

      le point est de gauche ???


      • Jean Roque Jean Roque 16 avril 14:43

         
         
        « Le déclin d’une nation ou d’une civilisation nécessite la complicité d’une foule de saboteurs : Du petit prébendier Chalot, au grand gocho-collabo à Rothschild. » Soros
         


        • Jean Keim Jean Keim 16 avril 18:26

          Je ne me lasserai jamais de cette formule qui n’est point de moi mais que j’ai fait adoptée et qui s’énonce de diverses manière : il est vain d’espérer vouloir changer le monde avec les mêmes manières de penser qui ont contribué à son émergence.

          De plus serait-il sensé de confier cette mission à un groupe de gens bien installés, bien intégrés, vivant confortablement (pour certains c’est un euphémisme) de prébendes. 

          • V_Parlier V_Parlier 16 avril 22:39

            @Jean Keim
            Mais ils ont réussi à faire croire aux électeurs que c’était du nouveau. « Réforme » ça fait « nouveau »...


          • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 16 avril 22:53

            La différence avec Terra Nova ?


            • Odin Odin 17 avril 11:16

              @Aita Pea Pea

              « La différence avec Terra Nova ? »

              Ces deux sectes travaillent pour la finance transnationale.

              Les Gracques pour noyauter le secteur politico-économique.

              Terra-Nova pour une orientation sociétale vers le multiethnique,

              le multiculturel, conforme au plan Kalergi pour le génocide des peuples européens.

              « Ce que doivent faire les gens partout dans le monde, c’est de limiter les naissances et favoriser les mariages mixtes (entre ethnies différentes). Il en résultera dans le monde entier, la création d’une seule lignée métissée susceptible d’être dirigée par une autorité centrale. »  

              https://reseauinternational.net/le-projet-de-genocide-de-la-population-blanche/

               


            • microf 16 avril 23:13

              Pauvre France.


              • vesjem vesjem 17 avril 10:21

                merci pour cet article très documenté
                donc, du recyclage entre « amis » ; y-a-t-il un chef d’orchestre ?


                • Montdragon Montdragon 17 avril 10:33

                  Encore plus fort qu’en 1790, les émigrés sont à Paris, non ,plus à Mayence !


                  • novo12 17 avril 11:44

                    Jean-Pierre Jouyet est surtout membre du siècle et président d’honneur de l’institut Aspen, deux structures de l’oligarchie.


                    • xana 18 avril 13:26

                      « Les gracques, les Français veulent savoir »... Les Français ? Non. Pas moi en tous cas.

                      Dans un pays qui a perdu toute crédibilité aussi bien en interne qu’à l’international, qui peut encore s’intéresser à de soi-disant intellectuels ?
                      Ce sont des bouffons, au même titre que les présentateurs d’émissions ou les journalopes.
                      Connaître ne serait-ce que les noms de ces déjections de notre société serait encore de trop pour moi.

                      Et puis ce pseudo pompeusement imbécile de « comité des cents », vous n’avez pas peur du ridicule !
                      C’est vrai que si la prétention tuait, l’humanité deviendrait nettement plus fréquentable...

                      Jean Xana


                      • yvesduc 19 avril 19:42

                        Les Gracques sont représentatifs, sinon un point culminant, de la confusion intellectuelle qui règne aujourd’hui : des mesures de droite proposées par un groupe qui se targue d’être à gauche. Les Graques sont à gauche tant qu’ils restent dans les déclarations de principe, et passent à droite lorsqu’il faut proposer des mesures concrètes. Une tromperie sur la marchandise tout à fait à l’image de notre minuscule président de la République !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès