• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Les sans-cravate

Les sans-cravate

« À chaque saison de la mode, comme dans l'actualité sociale et politique, difficile d'échapper à la question du code vestimentaire. » (Musée des Arts décoratifs de Paris).



La révolution est en marche ! C’est une grande victoire des insoumis. Ils n’empêcheront peut-être pas (sûrement pas) la réforme du code du travail, mais au moins, ils ont gagné le symbole de la boboïtude de la décontraction.

Cela faisait depuis trois à quatre semaines que certains députés hommes déambulaient dans l’Hémicycle sans porter de cravate. Pour beaucoup, c’est une belle preuve d’impolitesse. La représentation nationale doit être respectueuse des usages, aussi sur le plan vestimentaire. On a rappelé souvent l’obligation des députés de porter une cravate. Que faisait la garde nationale ? Pourquoi laissait-on faire ?

_yartiSansCravate04

Lorsque Jack Lang, qui était Ministre de la Culture, était venu devant les députés pour répondre à une question orale au gouvernement, le mercredi 17 avril 1985, il avait scandalisé bien des parlementaires. La raison ? Il portait une veste conçue par Thierry Mugler qui avait un col Mao que Jack Lang avait fermé. Pas de cravate, donc. En réalité, ces cris étaient sans objet : on ne voyait effectivement pas sa cravate, mais il en portait bien une. C’était juste une provocation malicieuse du ministre.

_yartiSansCravate05

Le premier député à avoir provoqué par la cravate, ce n'était ni un écologiste, ni un insoumis, mais un libéral. Il avait 32 ans à l'époque : tout juste élu député de Redon, Alain Madelin était venu en 1978 dans l'Hémicycle sans cravate. Il s'était alors fait vertement remettre en place et rappeler à l'ordre par le président de la séance qui n'était autre que ...le communiste Guy Ducoloné (1920-2008), qu'il connaissait bien pour l'avoir affronté en mars 1973 dans son bastion rouge imprenable de Malakoff et Issy-les-Moulineaux. Alain Madelin, à seulement 27 ans, avait alors obtenu 45%, ce qui était fort honorable et l'avait fait intégrer dans le staff giscardien pour l'élection présidentielle suivant (en 1974).

_yartiSansCravate02

Le Musée des Arts décoratifs de Paris avait consacré une exposition temporaire du 1er décembre 2016 au 23 avril 2017 sur ce thème de la tenue vestimentaire, au titre éloquent : "Tenue correcte exigée, quand le vêtement fait scandale". L'exposition a regroupé plusieurs tenues qui ont fait scandale, comme la veste de Jack Lang, mais aussi la robe de la ministre Cécile Duflot qui s'était fait siffler par quelques députés machistes le 17 juillet 2012 au Palais-Bourbon.

_yartiSansCravate08

Le "jeunisme" du sans-cravate a souvent été utilisé par des hommes politiques pour montrer leur "modernisme" et leur volonté de "renouvellement". Au début de leur campagne respective, Bruno Le Maire, pour la primaire LR, et Emmanuel Macron, pour l'élection présidentielle, ne portaient pas de cravate dans leurs meetings, mais cela faisait tellement démagogique qu'ils ont fini par en porter une par la suite. Beaucoup de petits candidats à l'élection présidentielle ne portaient pas de cravate, de Brice Lalonde en 1981 à Philippe Poutou en 2017.

_yartiSansCravate07

Le Premier Ministre grec Alexis Tsipras a toujours refusé de porter la cravate, quitte à choquer les ronds de cuir du FMI et de la BCE !... L'ancien Président du Conseil italien Matteo Renzi et aussi Pablo Iglesias Turrion, le leader de Podemos en Espagne, ne portent jamais non plus la cravate. Et le Président américain Barack Obama avait dû insister pour que son homologue français François Hollande quittât son bout de tissu noué au cou : « François, on avait dit que tu pouvais enlever la cravate ! ». C'était le 18 mai 2012 à Camp David, pour le Sommet du G8. François Hollande était le seul à porter la cravate et a répondu en anglais : « Pour ma presse ! ». Barack Obama a acquiescé : « Pour ta presse, il faut que tu présentes bien ! ».

_yartiSansCravate09

Mais revenons à l'actualité. Lorsque le 27 juin 2017, les députés hommes insoumis (sauf leur patron au début) sont venus s’installer par ordre alphabétique dans la salle plénière, certains ne portaient pas la cravate. Aucun cri, pas de scandale. Juste quelques sourires amusés de journalistes ayant un peu de mémoire. Le Président de l'Assemblée Nationale lui-même, qui venait d’être élu, l’écolo-breton François de Rugy, n’a rien dit parce qu’il avait lui-même, simple député, fait une proposition pour en finir avec cette obligation.

_yartiSansCravate03

Mais de quelle obligation s’agit-il ? De porter la cravate ? Pourtant, les femmes ont heureusement le droit de rester en décolleté. Il a fallu donc trois semaines avant de statuer sur le sujet. C’est François lui-même (celui du perchoir) qui a fait le travail. Convenons que c’était un sujet d’une urgence de dimension mondiale.

Voici l'extrait du compte-rendu de la réunion du bureau de l’Aassemblée Nationale du 19 juillet 2017, publié le lendemain : « Point 7. Questions diverses. Sur le rapport du Président, le Bureau a rappelé qu’aucune disposition réglementaire ne fixant la tenue vestimentaire des députés, il n’y a pas lieu d’obliger les hommes au port d’une veste et d’une cravate dans l’Hémicycle. ».

La réalité, c’est que c’est une véritable "révolution". Cela ne s’est jamais produit. C’est un profond changement des pratiques en France. Voilà la révolution du jour ! Le hic, c’est qu’il n’est pas question de cravate mais de code vestimentaire. Aucune contrainte ? Verra-t-on un jour un ministre en maillot de bain ? Plongeant chez les parlementaires ?


Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (29 juillet 2017)
http://www.rakotoarison.eu


Pour aller plus loin :
Les sans-cravate.
La XVe législature.

_yartiSansCravate06


Moyenne des avis sur cet article :  1.31/5   (26 votes)




Réagissez à l'article

21 réactions à cet article    


  • Elliot Elliot 3 août 12:37

    Que voilà un beau thème de débat ! 

    Si j’ai bien saisi le fil conducteur de ce fatras, les Insoumis sont des bobos qui se sont amusés à provoquer l’ire des conformistes de tout acabit.

    Malheur donc à ceux par qui le scandale arrive.

    Heureusement on aura droit à un historique, pardon un récapitulé assez laborieux d’anecdotes pêchées, Dieu sait où !

    Qui démontre que ces c… de la France Insoumise sont décidément bien c… et en retard de plusieurs guerres…

    CQFD


    • Giordano Bruno 3 août 13:07

      Les nombreux articles de S.K. font presque toujours la quasi unanimité contre lui. Cela interroge sur le fonctionnement de la modération. Comment font-ils pour passer cette barrière ? La fonctionnement de la modération est-il à revoir ?


      • Fergus Fergus 3 août 17:42

        Bonjour, Giordano Bruno

        Pas d’accord avec vous, il est parfaitement normal que des articles, même représentatifs d’opinions très minoritaires, soient validés en modération, quitte à être contestés ensuite lorsqu’ils sont publiés. C’est le contraire qui serait choquant car cela s’apparenterait à une censure !

        Personnellement il m’arrive de valider des articles aux antipodes de mes idées politiques, religieuses ou sociétales dans la mesure où ils sont correctement rédigés et ne contiennent pas d’insultes ou de propos racistes. Je pense que la majorité des modérateurs agissent de même.


      • Fergus Fergus 3 août 18:00

        Bonjour, leufeross

        Le fait est qu’auteur aurait pu citer Mc Coy (faute bénigne).

        Mais à sa décharge, cette expression - que l’on retrouve dans toutes les langues et qui est si parlante - préexistait déjà au moment où le romancier a écrit son bouquin.

        Le titre original de Mc Coy est d’ailleurs No pckets in a shroud. Il est bien évidemment tiré de l’expression Shrouds have no pockets, datée du milieu du19e siècle par The Oxford Dictionary of Phrase and Fable.


      • Elliot Elliot 4 août 14:06

        @Fergus

        Je prends la liberté d’intervenir dans ce débat : moi-même, il m’arrive de donner mon assentiment à la publication de textes qui sont aux antipodes de mes opinions, il leur suffit d’avoir une certaine facture littéraire, bref d’être écrit en un français correct et de ne pas prendre des libertés avec la syntaxe. 

        La liberté d’expression n’implique pas la liberté d’agresser le langue.

        Le problème de Mr Rakotoarison n’est pas dans ce qu’il écrit ni dans la façon correcte dont il écrit, il est, je pense, dans le fait que l’on parvient difficilement à détecter une seule idée personnelle de sa part dans la logorrhée qui lui fait donner son avis sur tout et même n’importe quoi comme cet épiphénomène sans intérêt qui est le non-port de la cravate (comme s’il fallait se déguiser en ce qu’on n’est pas pour avoir le droit à la parole ). Qui trop embrasse mal étreint.

        On dirait bien qu’il « noircit du papier » pour le simple plaisir d’aligner des mots, ce qui ne serait pas en soi condamnable si l’on pouvait en discerner l’objet.

         Qui ne saut se borner ne sut jamais écrire ( Nicolas Boileau )

        Avec pour délayer le tout, un usage abusif à des illustrations de toute nature.

        Après une digression quasi métaphysique sur la mort dont on peut penser ce que l’on veut mais qui n’a guère entraîné l’enthousiasme des lecteurs, on retombe ici sur le plancher des vaches avec le même résultat calamiteux.

         


      • Graal 4 août 15:43

        @Elliot

        "on parvient difficilement à détecter une seule idée personnelle de sa part dans la logorrhée qui lui fait donner son avis sur tout et même n’importe quoi"

        Curieux que vous vous en preniez ainsi, précisément, à un auteur qui fait preuve d’un éclectisme de bon aloi, alors que vos propos ci-dessus illustrent davantage la prose quotidienne de certain(s) « auteur(s) » qui échappent, « eux », sinon à vos critiques acerbes, du moins à vos remarques.


      • sarcastelle sarcastelle 3 août 13:15

        Il était grand temps de se débarrasser de cette imbécillité de cravate. 


        • Lugsama Lugsama 3 août 13:53

          @sarcastelle

          Oui mort au tradition française, viva la boboitude ?

          Clown.

        • sarcastelle sarcastelle 3 août 16:36

          @Lugsama

          .
          Je ne savais pas qu’on avait attendu la notion de bobo pour que se dispensent de cravate une bonne part des hommes qu’on n’y oblige pas. 
          .
          « tradition française » smiley smiley

        • Sozenz 3 août 17:56

          @sarcastelle
          on orend la barbe de philippe edouard , la barde de trois jours ( sur certains ça va très bien , mais sur lui ça fait grave crado ) + la chemise debrayée de ruffin tu colles un vieux matelas dans le coin de l assemblée . et quelques bouteilles de jaja .
           et c est bon ...


        • sarcastelle sarcastelle 3 août 18:32

          @Sozenz

          .
          Je plaisantais. J’ai toujours trouvé aux hommes sans cravate un air de clochard..
          Aux autres, un air de cloche. 
          .
          Et puis je crois que vous ne vous rendez pas compte des violences faites aux femmes. Imaginez-vous dans une chambre d’hôtel avec un inconnu. Au moment où il défait sa cravate, je ne peux pas m’empêcher de penser : « et si à mon insu on était dans un film de Hitchcock ? »

        • ZenZoe ZenZoe 3 août 15:48

          Personnellement, j’adore la lavallière de Cédric Villani, et je serais assez pour une obligation de lavallières pour tout le monde.


          • Fergus Fergus 3 août 17:36

            Bonjour, Sylvain

            Personnellement, je ne porte jamais de cravate : je n’en portais pas au boulot, et je n’en mets jamais pour les cérémonies, de quelque nature qu’elles soient, publiques ou familiales. Je comprends donc parfaitement la rébellion des députés relativement à cet accessoire suranné qui n’apporte pas une once de plus-value à la valeur d’un homme, fût-il député.

            « Verra-t-on un jour un ministre en maillot de bain ? » 

            Conclusion consternante : les ministres exercent-ils leur fonction dans une piscine ou sur une plage ?


            • sarcastelle sarcastelle 3 août 18:39

              @Fergus

              .
              Verra-t-on un jour un ministre en maillot de bain ? 
              .
              Pas de chance qu’on ne puisse passer une photo ici. J’ai un numéro de l’Illustration d’avant-guerre (forcément !) où l’on voit le Duce en maillot sur la plage de Rimini. Il y a ce commentaire : « M. Mussolini avec son simple caleçon de bain dépourvu d’une partie montante formant maillot rencontrerait des difficultés avec la surveillance d’une plage française ». 

            • Dzan 3 août 19:49

              @Fergus
              Pourquoi pas un haut de forme ; comme dans le « bon vieux temps » Tradition oblige.


            • zygzornifle zygzornifle 3 août 17:42

              ils ressemblaient tous a des vendeurs d’aspirateurs des année 60 ou au personnel des pompes funèbres .... 


              • zygzornifle zygzornifle 3 août 17:44

                on pourrait la remplacer par une corde avec un nœud comme cela si la révolution éclate il ne restera plus que le gibet a fournir .... 


                • fg 3 août 21:28

                  La cravate comme la queue des vaches a pour objectif de cacher le trou du cul qui est derrière


                  • Al djamaal 4 août 02:47

                    @fg

                    Belle expression pour présenter la réalité quant aux politicards...


                  • Al djamaal 4 août 02:56

                    L’éternel opposition conformiste / anti - conformiste... . Quel est le plus anti conformiste : le bobo sans cravate ou bien le libéral cravaté ?!


                    • zygzornifle zygzornifle 5 août 11:25

                      ils sont hyper bien payés, ils ont pleins d’avantages et une nuée ardente de larbins a leur service et en plus ils vont économiser le prix d’une cravate , foutez moi tous ces branquignols en usine au SMIC tâter ce qu’est la vrai vie des citoyens .....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON









Palmarès