• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Macron et Bayrou, le retour du duo de bric et de broc

Macron et Bayrou, le retour du duo de bric et de broc

François Bayrou se prépare à être « ressuscité » par Emmanuel Macron. Le futur Haut commissaire au plan risque de tomber bien bas... et nous aussi, si nous n’y prenons garde.

JPEG

Emmanuel Macron a récemment déclaré qu’il considérait François Bayrou comme un « grand responsable politique ». Cette déclaration, venant d’un responsable politique sans envergure, relativise l’appréciation de grandeur portée sur M. Bayrou. En général, ce qui est petit politiquement n’a jamais vraiment été en état de voir et comprendre ce qui est grand ; une telle capacité, par la prise de conscience de la notion de grandeur, lui serait évidemment terrible et fatal.

Le 3 septembre prochain, François Bayrou devrait être nommé au poste de haut-commissaire au Plan et à la prospective. La presse titre « Emmanuel Macron ressuscite François Bayrou en haut-commissaire au Plan  » sachant que le président ressuscite aussi le commissariat au plan mort en 2006. On aimerait aussi que le président Macron ressuscite tous les morts de la Covid-19, décédés en raison de l’incurie du Gouvernement, mais gardons raison, M. Macron n’est ni Jupiter, ni le Christ, ni n’importe quel dieu, il n’est qu’un acteur d’un piètre vaudeville que certains intituleraient « La fin de la Démocratie sous les Slims cuirs de Dame Brigitte ».

On mesure aussi toute la panique, la détresse et le désespoir de ces deux hommes pour envisager pareil duo.

Celui qui se présentait comme le jeune nouveau, hors « système », s’unit de nouveau au vieux briscard de la politique (Bayrou a commencé sa carrière politique l’année suivant celle de l’élection de François Mitterrand et s’est présenté trois fois à l’élection présidentielle). Cet étonnant couple sera à observer de près tant il est probable que la durée de vie institutionnelle du Haut-commissaire pourrait être aussi longue que celle du feu garde des sceaux Bayrou. Une chose est sûre, les deux hommes devraient avoir du mal à se supporter, hors champ des caméras.

Bayrou a souvent déclaré qu’il se savait prédestiné à exercer la fonction suprême de la 5ème République. C’est avec des élans mystiques, que dans le passé, il a décrit la vision de son accession à l’Elysée. Cette prédestination a sans doute une réalité mais dans des univers parallèles, les fameux multivers. Dans notre monde, point de Bayrou à l’Elysée ou alors uniquement sur le perron. La sagesse vient avec la vieillesse. De l’Elysée, Bayrou a souhaité passer à Matignon, puis de Matignon à la place Vendôme puis désormais, dans un Haut-commissariat, sans doute logé à Lourdes (on y ressuscite peut-être mieux là-bas). Roger Fauroux déclarait de Bayrou qu'il gouvernait « avec le sondoscope en bandoulière  ». Le président gouverne avec un masque sur le nez et sur les yeux. La France est bien partie avec ce duo à rendre ennuyeux Laurel et Hardy.

François Bayrou, alors ministre de l’Education nationale donnait parfois le spectacle d’un homme colérique. Je me souviens avoir croisé François Bayrou déambulant rue de Grenelle, le téléphone portable vissé à l’oreille. Il y avait en lui tout le triomphalisme arrogant de l’homme parvenu à un poste de pouvoir et de représentation. Depuis cette époque, François Bayrou s’est donné l’image d’un homme de recours, d’un homme en « réserve de la République », d’un homme qui serait le dépositaire du bon sens et de la bonne parole, et peut-être aujourd’hui des réserves de gel hydro-alcoolique.

Il s’est présenté aux élections présidentielles. Il a fait des scores très en-deçà de ses ambitions. Qu’à cela ne tienne, il s’est plu à faire passer une audition à des finalistes de l'élection présidentielle pour savoir lequel est digne de recevoir son onction et surtout ses consignes de vote. Recalé mais toujours à lorgner le pouvoir, à vouloir arbitrer. Ségolène Royal, elle aussi en mode panique et prête à tout pour ratisser large, a donc subi le béarnais. Souvenons nous de ce débat entre les deux tours de l’élection présidentielle de 2007, ce fameux débat ou l’adversaire de Nicolas Sarkozy a débattu avec le 3ème homme, l’évincé de la course. Incroyable, mais Bayrou !

Hélas, pour François Bayrou, aucun régime n’a voulu le sortir de sa réserve. Il en est des hommes comme de certains mobiliers : trop datés, trop encombrants et trop démodés. Bayrou c’est tout ça. Il voue une grande admiration pour Valéry Giscard d’Estaing mais l’estime n’est pas réciproque. François Bayrou a de quoi détester la politique. Sans doute trouvera-t-il avec Emmanuel Macron de quoi rafraîchir ses élans et ses joutes.

Pour Emmanuel Macron, c’est une autre histoire. Le voici désormais affublé d’une cossue armoire béarnaise difficilement intégrable dans un loft contemporain. Il en est des meubles comme de certains hommes…

Emmanuel Macron se délecte des médias. Narcisse, il contemple son image démultipliée à la une de la presse people et dans les prime-times. Bayrou en 2007, vomissait ces fameux prime-times et maudissait les médias, les élites françaises, les industriels. On imagine un dîner Bayrou, Macron, Castex… et on entend déjà le bruit des fourchettes et des mâchoires mastiquant des viandes trop élastiques. Nul doute que Bayrou va tenter d’exercer sur Emmanuel Macron tout son pouvoir de vieux sage et de conseiller averti. Un Haut-commissaire doit bien servir à transmettre du savoir et de la sagesse. Emmanuel Macron risque de vite étouffer sous le poids académique de cet homme du passé aux ambitions contrariées. François Bayrou semble ne pas avoir remarqué la propension du président à créer des comités « Théodule ». Une crise sanitaire, et hop on invente un haut conseil scientifique puis un autre cénacle. L’important est de pouvoir déporter les fautes et les erreurs politiques sur ces comités constitués de mauvais conseillers. Comme le disait le président Trump, en époussetant l’épaule du jeune Macron « Il doit être parfait  ». François Bayrou risque donc, de son Haut commissariat au plan, de basculer dans un mauvais plan où il endossera une partie des échecs présidentiels d’ici 2022. Emmanuel Macron doit pouvoir se présenter à la prochaine élection présidentielle comme une jeune vierge sortie indemne des bras de ses mauvais conseillers tapis dans ces comités « Théodule »… Pauvre François Bayrou, les ambitions contrariées obscurcissent déjà son avenir…

Bayrou est ambitieux. Simone Veil écrivait dans ses mémoires que « François Bayrou me parait davantage guidé par l'ambition personnelle que par ses convictions » et que François Bayrou est « convaincu qu'il était touché par le doigt de Dieu et qu'il était évidemment prédestiné à devenir un jour Président de la République. C'est (...) aussi un illuminé ». Si François Bayrou se disait touché par le doigt de Dieu, Macron est désormais touché par le doigt de Bayrou, c’est moins chic. Certes, Emmanuel Macron est aussi touché par le mysticisme (la politique c’est un style, c'est mystique) mais avec Bayrou, il va entrer de plain-pied dans un entre-deux-mondes où il va devoir se montrer très malin pour faire endosser au vieux briscard les échecs de fin du quinquennat ou pour spolier le béarnais des éventuelles fulgurances intellectuelles qui viendraient donner à la France un élan politique et économique. Le rapprochement de François Bayrou avec Emmanuel Macron, c’est le baiser de l’araignée mais nous ne sommes pas encore parfaitement certains de savoir qui sera l’araignée.

La politique a ceci de mystique qu’elle nous offre des spectacles inattendus et parfois grotesques. Macron et Bayrou, sitôt dépassé la stupéfaction de l'incongruité du duo, on se laisse gagner par la sourde angoisse d’une décadence trop visible de notre système politique. L’angoisse serait gérable, quitte à se faire prescrire une injection de Rivotril, hors autorisation de mise sur le marché mais avec la bénédiction de Monsieur Véran, mais là, il s’agit de l’avenir de notre pays. Il faut réagir ! Point de Rivotril, de Remdesivir ou d’aspirine, il faut de la lucidité et lever les masques pour dévoiler la laideur de la mascarade politique en cours. La lucidité, c’est comme l’hydroxychloroquine, c’est vieux, c’est testé et quoi qu’on dise, beaucoup de gens en on tâté sans périr, alors soyons lucides et commençons à préparer 2022.

Régis Desmarais

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.52/5   (25 votes)




Réagissez à l'article

47 réactions à cet article    


  • Bendidon Bendidon 30 août 09:35

    Béééééééééééééééééééééérou !

    Bon article sauf l’image, vous auriez pu nous éviter celle de « white rabbit » smiley

    Sinon béééérou parait que sarko n’a pas dit du bien de lui dans son dernier bouquin, qu’il trahirait tout le monde !


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 30 août 09:48

      Mettez le son à fond : lien


      • Jeekes Jeekes 30 août 10:25

        ’’François Bayrou me parait davantage guidé par l’ambition personnelle que par ses convictions’’ 

         

        Elle aurait pu dire la même chose de n’importe quel politicard sans aucun risque de se tromper, la Simone !

         

         


        • Arogavox Arogavox 30 août 10:28

          S’il est prévu un « haut commissaire au Plan », c’est d’abord l’aveu qu’il y aurait un Plan ! ... et que ce Plan manquerait encore de hauteur ?

           Quel Plan ? et Plan de qui ?
           Ceux qui ont une vision de ce Plan et ceux qui le cautionneraient et s’en rendraient complices (en acceptant d’en être un commis ou commissaire) rejoindraient alors la honte de ceux dont on se demande déjà aujourd’hui : 

           « Y’a t-il une erreur qu’ils n’ont pas commise » ?!


          • Arogavox Arogavox 30 août 11:00

            Comment un prétendu ’démocrate’ pourrait-il cautionner ceci ? :

            « Le commissariat général au Plan ou commissariat général du Plan (CGP) est une institution française ayant existé de 1946 à 2006, chargée de définir à titre indicatif la planification économique du pays, notamment via des plans quinquennaux.

            Il est la continuation de réflexions sur la planification commencées avec X-Crise et poursuivies pendant le régime de Vichy.

            Le Plan cesse d’être un organe de planification pour prendre en 2006 le nom de « Centre d’analyse stratégique » (CAS) puis, en 2013, celui de commissariat général à la Stratégie et la Prospective, plus connu sous le nom de France Stratégie. »
             d’après un wiki bien connu

             Comment concevoir en restant sérieux qu’un arbitre (du fonctionnement régulier des pouvoirs publics ...) légitimé pour seulement 5 ans puisse être droit dans ses bottes s’il se permet de désigner tout seul quelqu’un qui devra avoir la prétention de planifier des plans quinquennaux ?!!

             Est-ce par un tel tour de passe-passe, digne de Polichinelle, que les Français accepteraient de se laisser duper sur la correction à apporter à ce défaut majeur de notre actuelle Constitution en vigueur : 

              elle n’a prévu et organisé qu’une gestion à courte vue de la politique, et n’a mis en place qu’un stratagème de légitimation à courte vue : le quinquennat !

            Loin de s’en plaindre, nos concitoyens, s’ils prenaient conscience de cette chance, devraient au contraire s’en réjouir ! La porte est ouverte, (foin de cette duperie de Commissariat au Plan) pour co-inventer une prise de pouvoir réellement démocratique, orthogonale au petit pouvoir à courte vue du quinquennat, tout en restant légale à l’échelle de ce petit pouvoir, mais devant être reconnue comme la prise de mesure de la volonté générale concernant le temps long de la France et des Français. (cf piste des KdoFraises).


          • adeline 30 août 11:12

            @Arogavox
            la planification par « PLAN » est une simple question de bon sens et DeGaule l’avait promu avec un ministre du plan, système copié sur les soviétiques.


          • vesjem vesjem 30 août 21:17

            @Arogavox
            les 10% de représentativité du suce-nominé suffit au chérubin pour redorer provisoirement son image
            n’oublions pas que sans ce bouffe gamelle, frère la truelle aurait remplacé macron au 2ème tour face à la blonde


          • HELIOS HELIOS 30 août 23:38

            @Arogavox & Adeline....

            Le plan, le plan, mais nous l’avons déjà et le "commissariat au plan est a Bruxelles... la preuve, il nous envoie ses GOPé (Grandes orientations des politiques économiques) que nos zélites doivent mettre en oeuvre !

            Apres tout, que ce plan soit écrit à Bruxelles ou à Paris, c’est la même chose, ce sont les mêmes qui les écrivent.

            Pour la souveraineté... euh, faudrait demander a Tata Merkel, c’est elle qui dicte la politique économique au 26 autres (pourquoi 26, parce que les rosbeef ne jouent plus, ils ont compris, eux...)


          • chantecler chantecler 31 août 07:56

            @adeline
            Très utiles après guerre pour planifier la reconstruction qui a débouché sur « les trente glorieuses » .
            S’il avait fallu compter sur les néolibéraux notre pays ressemblerait aujourd’hui à la Roumanie ou la Russie d’ Eltsine...
            Les matières premières en moins .


          • Captain Marlo Captain Marlo 31 août 08:19

            @Arogavox
            Quel Plan ? et Plan de qui ?


            .
            C’est le grand théâtre de l’hypocrisie des européistes ! Voici ceux qui décident vraiment de la politique économique et sociale de la France. Ils ne sont élus par personne.
            .
            Il n’y a plus de politiques intérieures nationales, mais uniquement des politiques européennes. « Le Plan » s’appelle en réalité : les Grandes Orientations de Politique économiques.
            .
            Macron a reçu sa feuille de route de la Commission européenne le 20 Mai : on reprend les réformes prévues pour 2020/2021, dont la retraite à points.

            •  

            Ce qu’ils essayent de cacher désespérément, c’est que toutes ces décisions sont mises en musique par des gens élus par personne
            1/ Les fonctionnaires de la Commission européenne ne sont élus par personne, leur fonction est d’appliquer les Traités.
            .
            2/ Les Commissaires européens ne sont élus par personne, ils sont nommés par les Gouvernements après des tractations de

            marchands de tapis...
            .
            3/ Les dirigeants de la BCE, pareil, élus par personne.
            .
            Et ceux qui sont élus, des Maires aux Députés européens, en passant par les Députés nationaux, et le Président, ne décident pas !
            .
            Voici ce qu’explique cette constitutionnaliste : « les élus sont chargés de recopier mot-à mot les directives européennes. »


          • Captain Marlo Captain Marlo 31 août 08:33

            Article qui montre que l’auteur n’a toujours pas fait le lien entre les Traités européens et les politiques économiques & sociales menées en France...
            .
            La France a eu un empire colonial, personne ne parle jamais des Gouverneurs de ces colonies, car tout le monde comprend qu’ils ne faisaient qu’appliquer des décisions prises à Paris.

            L’UE, c’est pareil, Macron n’est que le Gouverneur de la province France.
            Les décisions sont prises à Francfort, à Bruxelles et à Washington pour l’OTAN, en application des Traités signés par la France, Traités libéraux au service au patronat de la finance et des multinationales.
            .
            Pourquoi accorder autant d’importance au personnel politique interchangeable, alors qu’ils ne décident de rien d’important ?
            .
            L’auteur peut mettre à la place n’importe quelles chèvres d’un autre Parti politique européiste, les politiques menées seront exactement les mêmes !
            .
            La preuve, c’est qu’il y a en Europe des Gouvernements de toutes les couleurs politiques, ils appliquent tous les GOPé & les Traités.


          • Captain Marlo Captain Marlo 31 août 08:59

            @adeline
            la planification par « PLAN » est une simple question de bon sens et DeGaule l’avait promu avec un ministre du plan, système copié sur les soviétiques.


            .
            Mais ça, c’était avant ! Depuis, il y a eu Maastricht & Lisbonne : la souveraineté, c’est terminé ! La France a perdu tous ses droits régaliens.
            .
            Elle ne dispose plus de ses frontières, ne contrôle plus sa monnaie, son budget est sous tutelle ; le Droit européen est supérieur aux Droits des états ; il n’y a plus de politiques intérieures nationales ; la politique étrangère et la Défense sont sous le contrôle de l’OTAN, c’est à dire de Washington.
            .
            La France a désormais un statut, genre « statut colonial ». C’est la 2e fois dans l’histoire de la France que les décisions essentielles sont prises par des instances étrangères. La 1ere fois, c’était pendant l’occupation allemande.
            .
            Comment se fait-il que les Français l’ignorent ?
            Grâce aux gardes chiourmes qui veillent à ce que les Français restent dans l’ignorance : tout le petit monde politique, médiatique et syndical, européistes jusqu’au trognon, fait croire aux Français, que c’est Macron qui décide...

            « UPR : Qui gouverne la France & l’ Europe ? »


          • HELIOS HELIOS 31 août 17:59

            @Captain Marlo
            = = = = = les Français restent dans l’ignorance : tout le petit monde politique, médiatique et syndical, européistes jusqu’au trognon, fait croire aux Français, que c’est Macron qui décide = = = =

            Oserai-je corriger votre faute d’orthographe ?... je ré-ecris le bout en gras : 

             = = = jusqu’au Trogneux, fait croire aux Français, que c’est Macron qui décide = = = 

            ... humour, quand tu nous tiens....


          • Régis DESMARAIS Régis DESMARAIS 31 août 19:44

            @Captain Marlo
            C’est vrai et faux à la fois.
            C’est vrai, nos politiques obéissent tous à une même logique et suivent une même façon de penser : la démocratie de marché, la concurrence libre et parfaite ou les droits de l’homme sont les étandards qui flottent dans le mental de ces personnels politiques. Certes, tous ces étandards sont eux même dénaturés : la démocratie et le marché font un mauvais ménage, la concurrence n’est pas libre et encore moins parfaite et les droits de l’homme sont invoqués sans que visiblement on sache bien ce que cela recouvre concrètement. Ajouter à tout cela : les liants, c’est à dire les multiples conventions multilatérales ou bilatérales et on obtient le monde que vous décrivez et qui est, dans les grandes lignes, le monde actuel.
            C’est faux car l’histoire n’est pas figée dans du béton armé, tout à une fin, tous les empires se sont effondrés et le système actuel aura sa fin. La question n’est pas de savoir si ce système trouvera sa fin, cette question ne se pose que pour ceux qui ont le fantasme d’une histoire finie et qui ignorent leur histoire et celles des autres. La vrai question est de savoir si ce système, à terme mortifère dans son maintien, va ou non nous entrainer dans sa chute, quand je dis nous, c’est toute l’humanité. Alors aujourd’hui, un homme, plusieurs ce serait mieux, peut faire évoluer les choses. Pas du jour au lendemain, mais un homme politique non formaté aux éléments de langage actuel, peut enclencher le processus qui conduira à un changement de paradigme. Il peut essayer, sa réussite n’est pas garantie. Mais le système actuel a de nombreux talons d’Achille. Notre problème immédiat, à nous citoyen, est de renouveler de fond en comble, la classe politique actuelle. Comment faire ? Eh bien en investissant le champ politique en se présentant et en créant un élan nouveau. Ah oui, cela demande beaucoup de travail et de courage mais on n’a rien sans rien. 


          • Captain Marlo Captain Marlo 1er septembre 20:56

            @Régis DESMARAIS
            Notre problème immédiat, à nous citoyen, est de renouveler de fond en comble, la classe politique actuelle. Comment faire ? Eh bien en investissant le champ politique en se présentant et en créant un élan nouveau. Ah oui, cela demande beaucoup de travail et de courage mais on n’a rien sans rien. 
            .
            Quel élan et vers quoi ? Il faut d’avoir faire un état de lieux. Vous écrivez :
            "C’est vrai, nos politiques obéissent tous à une même logique et suivent une même façon de penser : la démocratie de marché, la concurrence libre et parfaite ou les droits de l’homme sont les étendards qui flottent dans le mental de ces personnels politiques.« 
            .
            Forcément, ils sont tous proeuropéens, sauf l’UPR, ils ne se posent aucune question, ni sur les origines de l’UE, ni sur les Traités qu’ils n’ont pas lu.

            Et ils ne font aucun lien entre les Traités et les problèmes des français, comme les délocalisations, ou les rapports entre l’euro & le chômage etc.

            Vous pouvez changer d’équipe, cela ne changera rien aux Traités ! 
            Ce sont des Traités qui organisent un système supranational, sous la direction de Washington. L’Europe est une colonie de l’ Empire américain.
            C’est pourquoi je parle  »de statut de type colonial«  !

            •  

            Et ces Traités ne sont pas à la carte, ils contiennent des sanctions financières.
            C’est écrit dans le Pacte de stabilité de la zone euro, signé par la France en 1997, que je vous invite à lire attentivement :

             »(...) Aussi longtemps que l’État membre ne se conforme pas à sa décision de mise en demeure, le Conseil peut, sur recommandation de la Commission, prononcer des sanctions, notamment le dépôt non rémunéré d’une somme variant entre 0,2 et 0,5% du PIB, en fonction du degré de dépassement de la valeur de 3% de déficit public. Ce dépôt est converti en amende au bout de 2 ans si le déficit excessif n’est pas comblé...etc


            .
            Un fonctionnaire européen répond à la question : ça ferait combien pour la France ?
            4 milliards d’euros.

            Si la France ne fait pas des économies budgétaires en détruisant les services publics et les acquis sociaux, et que sa dette dépasse les seuils prévus dans le Pacte de stabilité de la zone euro, la France devra payer 0,2% du PIB, soit 4 milliards d’euros, si elle le rentre pas dans les clous dans les 2 ans.
            .
            Et gâteau sur la cerise, il est impossible de changer les Traités, il faut l’unanimité des 27 pays, qui sont divisés sur tout, et d’accord sur rien.
            Soit on y reste et on va dans le mur, soit on en sort.


          • Régis DESMARAIS Régis DESMARAIS 1er septembre 23:49

            @Captain Marlo
            Vous surestimez la force des traités. Voyez la Grande-Bretagne : les traités, elles les a mis à la poubelle. Il y a une sorte de fatalisme à croire que tout est immuable, impossible à transformer et figé pour l’éternité. Il y a eu un monde sans Union européenne et il y aura de nouveau un monde sans Union européenne. C’est justement la force du système de faire croire que l’histoire est finie, que les traités sont des totems à tout jamais tutélaire de l’espèce humaine et que le/la politique c’est fini. Ce fatalisme est un poison bien utile pour démotiver ceux qui veulent changer les choses et rassurer ceux qui veulent que rien ne change. Il faut au contraire du volontarisme et cela commence, certes par un état des lieux, mais aussi, et surtout, sur une refléxion sur ce que nous voulons comme avenir collectif et quelles sont les valeurs essentielles pour la civilisation. 


          • binary 30 août 11:44

            A Pau , on vote Bayrou !

            Comment fait on pour prendre un bulletin de vote avec marqué dessus Bayrou et le mettre dans une urne ? Dans quel but ?


            • McGurk McGurk 30 août 14:48

              En fouaillant légèrement plus, on s’aperçoit que derrière Bayrou se dessine un « plan de relance » qui va nous coûter en plus de la dette artificielle créée à partir de la non-action du gouvernement à gérer l’épidémie en stoppant l’économie qu’il a donc détruite environ trente milliards d’euros.

              Plus un salaire de haut fonctionnaire d’un imbécile manipulable à volonté, pensant qu’il va avoir l’opportunité de briller au sein d’un système politique moribond d’un gouvernement de cinglés masochistes.

              En clair, en plus de nous faire payer la crise, on devra aussi payer le supplément pour avoir foutu l’économie par terre. Je reste sans voix devant cette situation intenable, inacceptable, irréelle...

              A quand la vraie révolution ?


              • McGurk McGurk 30 août 14:50

                @McGurk

                Mieux : Le Maire à « expliqué » qu’ils ont l’intention de peu taxer les entreprises qui s’installeront sur le territoire, à savoir que nous payeront pour elles...


              • mmbbb 30 août 20:17

                @McGurk ils se poseront en vainqueur de la crise du COVID 19 
                Macron aurait du l emmener a Beyrouth , les libanais ont besoin d un plan ! Eux !
                Bayrou a Beyrouth cela sonne bien . !


              • McGurk McGurk 30 août 22:25

                @mmbbb

                Ils n’ont pas besoin d’un pourri de plus qui, lui aussi, change d’allégeance et de doctrine lorsque le vent tourne.

                De toute manière, leur gouvernement est tellement ganstérisé qu’il préfèrent vendre de la drogue à grande échelle pour sauver l’Etat que de procéder au changement voulu par le peuple, à savoir, comme chez nous, instaurer une vraie démocratie.

                Au lieu de cela, ils ont légalisé la vente de « cannabis thérapeutique ». smiley fous à lier...


              • Captain Marlo Captain Marlo 31 août 08:37

                @McGurk
                pour sauver l’Etat que de procéder au changement voulu par le peuple, à savoir, comme chez nous, instaurer une vraie démocratie.


                .
                Une vraie démocratie en restant dans l’UE, vous pouvez toujours rêver !
                C’est une dictature.


              • McGurk McGurk 31 août 16:05

                @Captain Marlo

                Ah bon, j’ignorais que le Liban avait intégré l’UE...


              • Captain Marlo Captain Marlo 1er septembre 20:58

                @McGurk
                Ah bon, j’ignorais que le Liban avait intégré l’UE...

                Toutes mes excuses, mais je n’ai sans doute pas compris votre comparaison, avec « chez nous » ?


              • McGurk McGurk 1er septembre 21:26

                @Captain Marlo

                Je disais simplement qu’ils ont le même dilemme que la France : le choix de continuer dans une dictature qui n’ose pas s’avouer ou sauter le pas en faisant directement le ménage afin d’installer un système démocratique.


              • ETTORE ETTORE 30 août 16:18

                Ressusciter Bayrou  ! LOL !

                Pour nous prouver quoi ?

                Que Monarc 0.0 a le pouvoir de vie ou de mort sur ses futurs créations patchwork Frankensteiniens, construits avec toute l’immoralité dont il est capable ?

                Ressusciter Bayrou, le sortir de son état comateux ?

                Parce que il couteras moins cher en incertitudes à Monarc 0.0, à le caser dans un bureau à fausses dorures, que de risquer de le voir tracer un sillon vers un autre illuminé, lui promettant des piles pour lui mettre de l’éclairage à tous les étages ?

                C’est effarant les prédispositions de ce Présidiot, à agglomérer autour de lui tous les cadavres en putréfaction qui flottent dans son cloaque privé. Un vrai skimmer à mouches.

                Sûrement, une forme de cadeau, sous forme de strapontin morbide, pour se prouver que lui, mort (électoralement), aucun vivant ne viendras lui voler la vedette.

                (Trahir, il en connait mieux que quiconque les avantages et les conséquences, il à été crée comme réplique du couteau de Caracalla.)

                On comprend mieux, alors, ses pèlerinages sur les lieux marqués par Le Grand Général.....

                Il en respire l’air, mais cela ne fait que lui donner des gaz !

                Il serait temps de lui coller une vignette crit’air 4. BIEN NOIRE !


                • Le421 Le421 30 août 18:39

                  Personne ne lui a dit que Giscard cherchait un petit boulot peinard ?

                  Je le verrais bien Haut Commissaire aux personnes très âgées...


                  • chantecler chantecler 31 août 08:05

                    @Le421
                    Effectivement le centre il en a rêvé .
                    Enfin le centre , cad un positionnement de la droite ... !
                    https://fr.wikipedia.org/wiki/Val%C3%A9ry_Giscard_d%27Estaing
                    Ca vaut le coup de lire son parcours .


                  • vraidrapo 31 août 08:36

                    @chantecler
                    Effectivement, il y a du bon et du moins bon :

                    La dévaluation,
                    l’emprunt indexé sur l’Or,
                    la limitation du recours de l’État à la Banque Centrale

                    on voit bien que c’était un technicien même s’il n’allait pas toujours au bout des mesures que l’on applique allègrement aujourd’hui par temps de pandémie...
                    Avec l’UE, plus de souci, le Gouverneur de l’Élysée n’a plus qu’à transcrire les Consignes de Bruxelles.. une quasi sinécure !


                  • Captain Marlo Captain Marlo 31 août 08:42

                    @vraidrapo

                    Giscard a été « dégagé » par Chirac qui a appelé en 1981 à voter pour Mitterrand !
                    « Giscard : Chirac m’a tuer ! » Giscard explique dans ses mémoires :
                    .

                    « (...) « Je compose le numéro. Une voix féminine me répond : »Permanence de Jacques Chirac. A qui voulez-vous parler ?" Je déploie mon mouchoir sur l’appareil, dans l’illusion de rendre ma voix moins facilement reconnaissable. [...] Un déclic, puis une voix masculine, peu aimable. « Je voudrais savoir comment voter dimanche ? » A peine un temps mort. Il me répond tout de suite : "Il ne faut pas voter Giscard. On a dû vous le dire !«  »Oui, oui, [...] mais [...] est-ce qu’il faut m’abstenir, ou mettre un bulletin blanc ?«  »Il faut voter Mitterrand !" »

                    Le dimanche suivant, 10 mai 1981, François Mitterrand est élu à l’Elysée. Vingt-cinq ans plus tard, Giscard n’a rien pardonné à Jacques Chirac et distille du venin sur 500 pages... etc


                  • Le421 Le421 31 août 09:52

                    @Jul-y-ânn ALL-A-PHILIPP-M42
                    Encore un pseudo de Shawford !!


                  • ETTORE ETTORE 30 août 19:53
                    Le421 30 août 18:39

                    Personne ne lui a dit que Giscard cherchait un petit boulot peinard ?

                    Je le verrais bien Haut Commissaire aux personnes très âgées...

                    C’est vrai qu’ils ont un statut « d’immortel » pour les finances publiques. On pourrait aussi, le nommer conservateurs des Antiquités Egyptiennes au Louvre, paraitrait que Ramses aurait bougé un doigt, à la grande stupeur des nettoyeurs de champignons.

                    Peut être un doigt d’honneur à notre ère de fausses momies ?


                    • I.A. 30 août 21:29

                      @ETTORE

                      Merci, Ettore, de péter la forme ! Ça fait bouger les zygomatiques !


                    • chantecler chantecler 31 août 08:07

                      @ETTORE
                      Immortel , il l’est déjà depuis son fauteuil à l’académie française , en reconnaissance de ses écrits impérissables ...


                    • vraidrapo 31 août 08:26

                      Hé bien, la « politique » c’est comme le cinéma : Le niveau baisse !

                      Exemple : qui aurait pensé, il y a 30 ans, que De Funès serait devenu une référence (Culte, comme on dit aujourd’hui) dans le répertoire « acteur comique »... ?

                      Les anciens (ceux du Bac à 53%) me comprendront... !


                      • Captain Marlo Captain Marlo 31 août 09:15

                        Comme disait Lénine : « Les faits sont têtus ! »

                        Les faits, c’est que les Français vont se trouver confrontés par milliers au chômage. Bruno Lemaire « supplie » les entreprises du BTP d’embaucher des Français et pas des travailleurs détachés !

                        Si nous sortons de l’UE, la directive sur les travailleurs détachés sera supprimée. 


                        • vraidrapo 31 août 09:32

                          @Captain Marlo
                          C’est connu :
                          Le BTP préfère embaucher des pas-blancs qu’il paye au pas-blanc !


                        • Le421 Le421 31 août 09:54

                          @vraidrapo
                          Entre le BTP et la FNSEA, c’est le concours...  smiley


                        • Captain Marlo Captain Marlo 31 août 18:29

                          @vraidrapo
                          Le BTP préfère embaucher des pas-blancs qu’il paye au pas-blanc !

                          .
                          La directive sur les travailleurs détachés concerne principalement les pays de l’Est qui tiennent beaucoup à conserver cet avantage. Macron, fraîchement élu, est allé leur faire la leçon pour essayer de les convaincre d’y renoncer, peine perdue !
                          .
                          "(...) l’une des conditions essentielles d’emploi de ces « travailleurs détachés » est que le salaire minimal du pays d’accueil soit respecté, mais que les cotisations sociales soient payées dans le pays d’origine et à son taux.

                          C’est ce dernier aspect qui représente un intérêt pour certains, et un gros problème pour d’autres, et qui constitue le cœur du problème des « travailleurs détachés ».

                          Grâce à ce système, une grande entreprise de travaux publics – par exemple – pourra faire appel à des sous-traitants employant des salariés venant de pays aux cotisations sociales moindres (notamment en Pologne, au Portugal ou dans les pays de l’Est), et s’assurer ainsi des coûts salariaux globaux nettement inférieurs à ce qu’ils seraient avec des travailleurs français...etc

                          •  

                          Pour les « pas blancs », il y a les restaurants, certains préfèrent les sans papiers...
                          « Restaurant Big Mamma Paris & les sans papiers. »


                        • Certains élus ont une gallinacée aptitude à savoir chanter sur leur tas de merde ...


                          • regardcroisé 31 août 13:44

                            Le Monarque a, semble-t-il, choisi Tartuffe (ou l’imposteur ) en qualité de Haut Commissaire au Plan. Sans aucun doute pour les compétences remarquables et reconnues dont n’a cessé de faire preuve, au plan économique, le président du Modem qui, en bon gestionnaire qu’il a toujours été, a été mis en examen pour complicité de détournement de fonds publics ! Que dire de Narcisse et de sa perversité dans son choix qui, non seulement n’a aucun sens au regard des compétences de François Bayrou, mais bafoue les règles de prudence élémentaire à l’égard d’une personnalité mise en examen ? Le mépris du peuple semble le premier moteur d’une telle décision et le calcul électoral, le second. Le Monarque sait à quel point Tartuffe brille quasi uniquement par son pouvoir de nuisance et sa nomination est un des plus sûrs moyens de le neutraliser durablement.


                            • zygzornifle zygzornifle 31 août 13:57

                              Emmanuel Macron a récemment déclaré qu’il considérait François Bayrou comme un « grand responsable politique »

                              La seule action crédible de Biroute c’est quand il a claqué une jeune racaille qui lui faisait les poches ....


                              • zygzornifle zygzornifle 31 août 14:00

                                François Bayrou se prépare à être « ressuscité » par Emmanuel Macron.

                                Après Buffy et les vampires voila Macron et le Bayrou première épisode de la série menant a la raie élection du Macron ancien trader de la banque du sperme ….


                                • I.A. 1er septembre 10:15

                                  Merci pour ce savoureux article.

                                  2022, d’accord, et de pied ferme !

                                  1er tour, tout le monde, ou presque, s’y colle.

                                  2eme tour, la grosse Bertha est là : abstentions en masse et choix « forcés »...

                                  Reste les législatives... Et là, j’en ai toujours la nausée, de celles de 2017 !...


                                  • Rémi Mondine 1er septembre 16:07

                                    Mon cher.

                                    A vaincre sans péril on triomphe sans gloire.

                                    S’il vous plait cessez de mitrailler l’ambulance Bayrou, même la septième compagnie est plus sérieuse que cet énième naufrage de la république.


                                    • zygzornifle zygzornifle 3 septembre 09:39

                                      Faut vraiment avoir ne plus rien avoir en stock pour ressortir le Bayrou , c’est le dernier article restant après les soldes .


                                      • troletbuse troletbuse 3 septembre 10:12

                                        Micron et Biroute se complétent parfaitement.  smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité