• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Macron : la vente à la découpe de la France

Macron : la vente à la découpe de la France

 

 Médiapart publie ce 11 mars 2019 un remarquable article[1] de Martine Orange qui devrait nous amener, toutes et tous, à réagir violemment contre la politique de Macron : « Electricité : vers le transfert de la rente nucléaire publique au privé » dans lequel elle écrit : « Après les autoroutes, ADP, l’électricité. Contrairement aux promesses du gouvernement, le prix de l’électricité devrait augmenter et même dans des proportions considérables. Passant outre la loi, la commission de régulation de l’énergie a décidé de son propre chef de lancer le démantèlement du service public de l’électricité et d’EDF. Objectif : transférer la rente publique nucléaire vers le privé, au détriment des ménages et de l’économie. Même l’Autorité de la concurrence est contre. »

 

 Quand les Français comprendront-ils que le projet de société d’Emmanuel Macron c'est la vente à la découpe de la France et de sa République ? Ce projet repose sur son intime conviction suivant laquelle un pays serait identique à une entreprise et qu’on pourrait y appliquer les mêmes méthodes de management pour piloter le changement. E. Macron appartient à la génération des énarques éduqués au biberon du nouveau management public dans lequel conduire le changement amène à mettre en œuvre une gouvernance descendante du changement. C’est une démarche d’origine nord-américaine à propos de laquelle Yvan Barel et Sandrine Frémeaux écrivent[2] : « La démarche descendante correspond plutôt à une vision rationnelle de la conduite du changement. Il s’agit pour les leaders, les « changeurs », de convaincre les « changés » du bien-fondé des actions entreprises. Dès lors, il ne faut pas s’étonner que l’accent soit mis sur la nécessité de trouver « un champion d’une idée », même si cela peut conduire à une « ramboïsation » (Thévenet, 1992) du management selon laquelle le héros-manager peut se fixer n’importe quel projet herculéen. » La réussite de cette méthode exige de disposer d’une réelle position de leader charismatique et de convaincre les agents qui auront à changer, en outre l’accumulation de petits changements est plus efficace que la bouleversement, comme le rappellent Barel et Frémeaux : « Contrairement au discours dominant selon lequel seuls les changements structurels majeurs importent (Kanter, Stein et Jick, 1992 ; Santilli, 1993), une grande attention mérite d’être accordée aux changements de petite envergure. » Force est de constater, notamment conséquemment au mouvement des Gilets Jaunes, que la gouvernance mise en place par E. Macron, essentiellement parce qu’il n’a qu’une connaissance « livresque" du management notamment public, ne prend pas en compte les personnes, ne s’intéresse qu’aux projets d’envergure la plupart du temps hors sol social, qu’elle est totalement erronée et par conséquence dangereuse d’autant plus parce qu’elle est inappropriée.

 

 Il a mis en place un véritable « rouleau compresseur » réformateur qui a créé de l’incertitude en plus de beaucoup d’insatisfaction ; chaque matin les Français se réveillent en se demandant par quelle nouvelle réforme leur vie va être impactée : hausse de la CSG, nouvelle journée de solidarité…, plus globalement chacun se demande s’il va être dedans ou en dehors des effets de la réforme du jour. E. Macron a cru qu’il suffit que le chef dise pour que les « sujets » acceptent ; mais cette époque d’une servitude prétendument volontaire est finie. Les gens attendent de participer à la prise de décision au-moins en étant correctement informés. Les médias ne jouent plus se rôle d’informateur et E. Macron, considérant qu’ils sont des empêcheurs de tourner en rond, a étouffé les syndicats et méprisé les associations. Dans un management descendant il n’y a aucune place, pour la contestation, alors E. Macron, outre ses particularités psychologiques, a tout mis en œuvre pour réduire les oppositions à sa politique : j’ai été élu pour cinq ans, je dis ce qui est bien et je décide … et j’impose. On a vu comment il a réduit au silence des syndicats, déjà affaiblis, puis dès qu’il a vu le parti qu’il pouvait tirer des erreurs stratégiques de Philippe Castaner en décembre, chacun a pu voir comment il a tué dans l'œuf le mouvement des Gilets Jaunes en installant dans le public un vaste mouvement de désaveux par l'exacerbation de la violence. Sa méthode de direction des gens, qu’il voudrait qu’elle soit pédagogique, c’est celle de l’étouffement en utilisant, comme au judo, la force de l’adversaire pour le vaincre. Ainsi, avec le mouvement naissance des jeunes en faveur du climat, les ministres viennent tantôt raconter aux jeunes que le gouvernement trouve heureux leur mobilisation, tantôt on organise une grande tartufferie en créant, comme pour les aînés, un grand débat dans les lycées en oubliant les universités, les collèges, les centres de formation d'apprentis, et les entreprises où des jeunes travaillent. De la même façon E. Macron utilise les revendications du moment et l’interpellation des ONG pour déclarer qu’il saisira le Conseil Constitutionnel à propos de la loi « anti‑casseurs » dès qu’elle sera votée ; que ne l’a-t-il pas fait au moment de sa rédaction puisque cette loi émane du gouvernement, et que veut dire cette saisine sinon qu’E. Macron veut ainsi couper l’herbe sous le pied aux parlementaires et à ceux qui auraient envisagé une Question Prioritaire de Constitutionnalité. Jean-Baptiste Jacquin pose la question du sens ou de la volonté cachée de la démarche d’E Macron dans un article du Monde du 17 mars : « Le risque qu’une utilisation politique » où il rapporte les craintes de Patrick Waschmann, professeur de droit public, qui déclare : « Il ne faudrait pas que la saisine du Conseil Constitutionnel avant la promulgation d’une loi se transforme en machine à paralyser les QPC. » On ne peut voir dans la déclaration d’E. Macron qu’une fois encore une manœuvre pour affaiblir les contre-pouvoirs et tuer, avant même leur conception, toutes les oppositions.

 

 Alors, soutenir le projet européen de Macron en votant LREM aux prochaines élections européennes, ce serait donner un blanc-seing à E Macron pour qu’il puisse promouvoir une Europe grâce à laquelle il entend bien pouvoir faire éclater son libéralisme économique favorable aux grandes fortunes, même s’il évoque une plateforme sociale commune qui vraisemblablement serait appuyée sur un plancher minimum. L’Europe d’E. Macron c’est celle des accords commerciaux bilatéraux grâce auxquels on amènera sur les étals des magasins, c’est-à-dire dans l’assiette des consommateurs, des OGM, de la viande farcie d’antibiotiques, des légumes pleins de pesticides… Veut-on le "Meilleur des Monde" au moment où les Démocrates américains s'attaquent, grâce à leur Loi antitrust, à vouloir démanteler les GAFA et autres Bayer Monsanto… En soutenant la politique, intérieure comme européenne, d’E. Macron qu'allons-nous laisser à nos enfants et petits-enfants ? Voulons-nous leur laisser une France où ils paieront très cher des services produits par des infrastructures que leurs aïeux auront financées et que le gouvernement Macron aura vendu à des sociétés privées dans lesquelles bon nombre de ministres possèdent un portefeuille d’actions ?

 

[2] Barel Yvan, Frémeaux Sandrine, « Les conditions de succès d'une approche descendante du changement managérial. Le cas d'un hypermarché », Management & Avenir, 2009/2 (n° 22), p. 30-51. DOI : 10.3917/mav.022.0030. URL : https://www.cairn.info/revue-management-et-avenir-2009-2-page-30.htm  


Moyenne des avis sur cet article :  4.88/5   (41 votes)




Réagissez à l'article

79 réactions à cet article    


  • JL JL 13 mars 08:28

    «  Quand les Français comprendront-ils que le projet de société d’Emmanuel Macron c’est la vente à la découpe de la France et de sa République ?

     »

     

     Ils feront quoi après ? Ils en éliront un autre qui fera pareil ?


    • Traroth Traroth 14 mars 17:59

      @JL
      Ou alors, ils peuvent voter pour la France Insoumise, s’ils veulent que ça change.


    • Konyl Konyl 15 mars 15:56

      @Traroth

      C’est certain Melanchon va redresser le pays, et pourquoi pas Eric Drouet ?


    • Traroth Traroth 15 mars 16:15

      @Konyl
      C’est une réponse, ça ? Vous votez pour qui, que je vous fasse la même ?


    • ASTERIX 16 mars 10:32

      @JL tout a fait AL CAPONE-MACRON ET SON MONOLOGUE DE TROU DU CUL ( grand degat ) est était entouré d’anciens mafieux de la pègre CASTAG NEUR profession « JOUEUR DE POKER PRO » GRIVEAUX ( dont la comparne est avocate de la pègre et des marchands d’armes)ET SES SECONDS BEN ALLAH CRAZE aidé pr djouri bourgi takkiedine wakrim choukri des "forces dites spéciales et bien implanté a MATIGNON ) !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


    • Phil610 18 mars 06:19

      @Traroth

      Pas temps que vous voudrez rester dans l’UE, puisque c’est la commission européenne qui décide. Donc ça ne changerait rien.


    • Phil610 18 mars 06:34

      @Traroth

      LFI promet une autre Europe, lrem promet une autre Europe, RN promet une autre Europe, les LR promettent une autre Europe, Hamon promet une autre europe, eelv promet une autre Europe, ...etc. entre nous franchement, quand tous les partis politiques promettent la meme chose, il n’y a pas comme un problème ? Surtout quand on sait que tous, vous ne changerai rien.


    • Traroth Traroth 19 mars 14:00

      @Phil610
      La stratégie de la France Insoumise est claire et cohérente. Et elle n’a rien à voir avec celle des partis d’extrême-centre. Celle d’Asselineau, par contre... C’est quoi, en fait ? Quitter immédiatement l’euro et l’union européenne ? Je préfère ne pas voir le résultat.

      Sans parler du reste du programme d’Asselineau. Asselineau a ceci en commun avec Le Pen que ses zélotes ne voient que la partie de son programme qui correspond à leur monomanie, et ils mettent volontairement des oeillères pour ne pas voir le reste. En l’occurrence, un programme néolibéral avec baisse des salaires, destruction du code du travail, etc.

      https://www.agoravox.fr/actualites/politique/article/asselineau-farouche-defenseur-du-184106


    • Giordano Bruno 13 mars 08:50

      Pour protéger la France, les gilets jaunes et autres contestataires de cette politique pourraient diffuser le message suivant :

      AVIS A TOUS LES ACHETEURS DE PARTIES DE LA FRANCE : Ces « ventes » sont réalisées par des hommes sans légitimité politique, sans mandat pour le faire. Lorsque nous aurons repris les rênes de la politique, nous les considèrerons nulles et non avenues. Nous reprendrons/confisquerons/nationaliserons toutes ces richesses nationales sans dédommagement financier de l’Etat. Pour en réclamer éventuellement un, vous serez prié de vous adresser directement à ceux qui prétendent indument vous l’avoir vendue.

      Voilà qui pourrait modérer certaines ardeurs.


      • Attilax Attilax 13 mars 12:03

        @Giordano Bruno

        Grande idée smiley


      • Armelle Armelle 13 mars 14:50

        @Giordano Bruno
        « Ces « ventes » sont réalisées par des hommes sans légitimité politique, sans mandat pour le faire », ça déjà c’est faux !!!

        « Lorsque nous aurons repris les »rênes« de la politique », Qui, comment ? Si vous parlez des gilets jaunes, aschez que la bêtise ne triomphe jamais !!! Que c’est rigolo !!!, « quand nous aurons repris le pouvoir », que c’est drôle !!!!!! 
        Et le reste j’en parle même pas tellement c’est con et utopique !!!
        Pour tout ça mon gars, il faudrait déjà que vous soyez suivis par la population toute entière, comme en algérie par exemple, mais imaginer ce conte débile en faisant, par une mahleureuse poignée d’ahuris le samedi, de pauvres parades à la noix, est totalement imbécile. Si vous souhaitez vivre ce que vous dites, il faut se MOUILLER mon gars, faut prendre le risque d’aller au bout, de couper des têtes, d’entrer dans une vraie révolution violente et sanglante ! Vous me faites marrer, faudrait peut être commencer à grandir maintenant et je sais pas, sortir de votre léthargie chronique


      • kirios 13 mars 17:58

        @Armelle
        « Si vous parlez des gilets jaunes, aschez que la bêtise ne triomphe jamais !!! »
        vous n’avez pas de chance !


      • Traroth Traroth 14 mars 18:01

        @Armelle
        Vous avez fini de répandre votre bile ? Même vous, vous savez que les Gilets Jaunes sont massivement suivis par les Français.


      • av88 av88 13 mars 08:51

        Arrêtez de taper sur Macron ou X politicien français, ils ne font qu’appliquer la politique de « mise en concurrence » des services publiques, ce principe de mise en concurrence est gravée dans les traités de Union Européenne, dans le cas présent l’article 106 du TFUE (dit traité de Lisbonne).

        "Les entreprises chargées de la gestion de services d’intérêt économique général ou présentant le caractère d’un monopole fiscal sont soumises aux règles des traités, notamment aux règles de concurrence"



        • tashrin 13 mars 11:55

          @av88
          Traité que par ailleurs les électeurs français ont rejeté clairement, précisément à cause de paragraphes de ce type dont on ne voulait pas qu’ils soient gravés dans le marbre
          Traité que par ailleurs nos dirigeants ont néanmoins ratifié sans avoir été mandaté par qui que ce soit pour cela


        • Giordano Bruno 13 mars 13:35

          @av88
          Ce n’est pas parce que Macron ou d’autres appliquent en droit français les volontés de la commission européenne que nous ne devons pas les attaquer. Au contraire ! Les collabos constituent une cible, tout autant que les donneurs d’ordres. Depuis Nuremberg, les défenses du type « J’avais des ordres. » ne sont plus acceptables, surtout lorsqu’on a fait tant d’efforts pour être à ce poste et pour s’y maintenir coûte que coûte.


        • av88 av88 13 mars 08:57

          Ou on sort de l’Union Européenne parce qu’on pense que ses règles de fonctionnement nous sont néfastes, soit on ferme sa gueule et on arrête de couiner. 


          • tashrin 13 mars 11:56

            @av88
            Ou alors on reprend le controle d’une organisation qui ne satisfait que les interets d’une minorité de la population européenne (que par ailleurs on n’aurait jamais du perdre)


          • Le421 Le421 13 mars 18:21

            @tashrin
            Exact...


          • Phil610 18 mars 06:28

            @tashrin

            Oui, oui une« autre Europe », mdr. Celle là, on nous la fait a chaque élections européennes, depuis 40 ans tous les partis politiques nous promettent une « autre Europe », vous devriez vous renouveller, et si vous y croyez encore, c’est que vous êtes ou naïf,ou menteur.


          • leypanou 13 mars 09:14

            pouvoir faire éclater son libéralisme économique favorable aux grandes fortunes 

             : une fois qu’on est d’accord que E Macron ne « fait pas l’affaire », encore faut-il savoir vers qui ou quoi se tourner ?

            Or, il faut reconnaître qu’en face, les prétendants sont aussi médiocres les uns que les autres (du moins les plus connus).

            Cet article donne une idée de l’« Europe » dont on nous vante les vertus 24h/24 : une Europe vassalisée et dans tous les domaines grâce à des personnes « bien » placées.

            A mon avis, le salut ne peut plus venir de ceux que l’on nous sert en permanence, et il est grand temps de s’en apercevoir.


            • rogal 13 mars 09:30

              @leypanou
              La remarquable ’’contre-enquête’’ de Labévière que vous signalez montre l’incapacité de l’Europe à résister aux intrigues étatsuniennes (même si Airbus ne relève pas de l’UE à proprement parler).
              Publiée aussi par le Comité Valmy : http://www.comite-valmy.org/spip.php?article10998


            • Olivier Perriet Olivier Perriet 13 mars 10:27

              @rogal

              Et Labévière, je suppose qu’il est comme Eric Denecé :
              il a sans doute une expertise en matière d’intelligence économique à vendre.

              Tout à fait crédible et pas du tout intéressé en somme.


            • leypanou 13 mars 11:01

              @Olivier Perriet
              c’est vrai qu’Olivier Perriet a plus de crédibilité de R Labévière et E Dénécé.


            • Olivier Perriet Olivier Perriet 13 mars 23:08

              @leypanou

              pourquoi, dire la vérité c’est dérangeant ?


            • av88 av88 13 mars 09:25

              Leypanou@ il y a un prérequis à doutes discutions sur le monde de fonctionnement des services publiques, de notre politique budgétaire, sociale, environnementale.

              Ce prérequis est que nous soyons hors UE et Euro, afin que nous puissions décider.

              Dans le cas contraire, on ne fait que brasser de l’air et tromper les gens.

              Ceci est le constat qu’a fait l’UPR depuis plus de 10 ans.


              • Olivier Perriet Olivier Perriet 13 mars 10:25

                @av88

                Depuis plus de 10 ans ? Et en 10 ans, le représentant de l’UPR peine à faire 1% des voix.

                Alors on peut être d’accord sur le constat politique.

                Mais il faut bien se rendre compte qu’il y a comme un petit défaut sur la forme du message :

                la sortie de l’UE est accaparé par une formation qui ressemble à tout sauf à un parti politique.

                Alors, posons la question : Est-ce que M Asselineau prèche réellement pour la sortie de l’UE ? Ou alors est-ce qu’il ne s’agit pas d’un type qui est soutenu par des puissances occultes, justement pour ridiculiser toute idée de Frexit et de sortie de l’UE ?

                Après tout, vous qui êtes adeptes des complots de la CIA, il est logique de se demander si F Asselineau n’est pas justement partie prenante d’un complot de la CIA.


              • av88 av88 13 mars 10:47

                @Olivier Perriet
                « Après tout, vous qui êtes adeptes des complots de la CIA, il est logique de se demander si F Asselineau n’est pas justement partie prenante d’un complot de la CIA.  » ?!!


              • Attila Attila 13 mars 11:47

                @Olivier Perriet
                « Et en 10 ans, le représentant de l’UPR peine à faire 1% des voix. »
                Forcément, il a dit : « Je fais appel à l’intelligence des français »
                Résultat : 0,92% !
                Tandis que les candidats qui ont raconté des contes pour enfants aux électeurs ont obtenu environ 95% des suffrages exprimés au premier tour de l’élection présidentielle de 2017.
                La bande des ON : FillON, MacrON, HamON, MélenchON, DupONt-Aignan, MariON Marine Le Pen.

                .


              • foufouille foufouille 13 mars 12:01

                @Attila
                vu le peu de charisme du dieu upqr et ses conneries comme des croix gammés sur le drapeau breton, c’est normal 0.7% des voix.


              • Attila Attila 13 mars 12:06

                @foufouille
                Le charisme, c’est la capacité à conduire un char.
                Nul ne peut contester sérieusement la capacité de François Asselineau à conduire le char de l’État.

                .


              • foufouille foufouille 13 mars 12:17

                @Attila
                trop mort de rire.


              • Attila Attila 13 mars 13:42

                @foufouille
                « L’origine du »drapeau breton« dit »gwenn-ha-du« (noir et blanc) mérite donc examen. Après la Libération, il est effectivement interdit comme symbole de la collaboration avec l’occupant nazi »
                Lien

                .


              • tiers_inclus 13 mars 15:29

                @Olivier Perriet

                « la sortie de l’UE est accaparé par une formation qui ressemble à tout sauf à un parti politique.

                Alors, posons la question : Est-ce que M Asselineau prèche réellement pour la sortie de l’UE ? Ou alors est-ce qu’il ne s’agit pas d’un type qui est soutenu par des puissances occultes, justement pour ridiculiser toute idée de Frexit et de sortie de l’UE ? »


                Supposons donc. Mais sans l’UPR personne ne proposerait la sortie de l’UE et donc pas de débat.

                Pour reprendre votre mode de raisonnement, ne seriez-vous pas un sous marin de l’UPR préposé à des critiques ridicules pour le soutenir in fine ?

                Bravo, vous excellez !


              • Olivier Perriet Olivier Perriet 13 mars 23:01

                @tiers_inclus
                Pour reprendre votre mode de raisonnement, ne seriez-vous pas un sous marin de l’UPR préposé à des critiques ridicules pour le soutenir in fine ?

                C’est pas si loin que ça :
                j’ai beaucoup d’accords avec l’UPR, sur le fond.

                Mais la forme d’Asselineau est tellement catastrophique que ça fait un moment que je me demande si tout cela n’est pas... fait exprès !


              • av88 av88 13 mars 12:56

                Asselineau par-ci, Asselineau par là, et si on vous met miss-France à la place vous êtes ok !

                Lorsque je tracte, quelque fois, certains passants me disent, ha.... Asselineau, mais vous avez vu sa tête et sa coupe de cheveux !

                Je leur répond que tout s’éclaire quant aux raisons de l’élections de Macron, il est jeune et beau, comme une pub à la télé !

                Et les analyses de l’UPR sur le fonctionnement de l’Union Européenne, vos en pensez quoi ?


                • Olivier Perriet Olivier Perriet 13 mars 23:06

                  @av88

                  vous savez, les gens savent lire et penser. Parfois en un peu déformé, mais tout le monde n’est pas militant politique professionnel.

                  Je m’en fiche de sa coupe de cheveux, mais ses discours de born again et de gourou en font une forme catastrophique.

                  Un néo gaulliste qui a les manières d’un témoin de Jéhova « made in USA », ça la fout mal, sur la cohérence entre le fond et la forme.


                • Attila Attila 13 mars 13:03

                  Sans rire cette fois : le charisme est un truc pour séduire les électeurs d’âge mental 10 ans.

                  Pour séduire les électeurs adultes il faut des arguments de raison et des preuves. C’est le point faible des candidats ayant du « charisme ».

                  .


                  • JL JL 13 mars 13:07

                    @Attila
                     
                     « L’adulte ne croit pas au Père Noël, il vote » Pierre Desproges


                  • Attila Attila 13 mars 13:17

                    @JL
                    Ce que l’adulte a compris : pour changer les règle ou sortir du système actuel, il faut le Pouvoir. Les clés du Pouvoir ne sont remises qu’à un représentant ayant obtenu la majorité des suffrages exprimés lors des élections.
                    Il n’y a pas d’autre solution que de venir voter pour un candidat qui changera les règles une fois au Pouvoir.
                    .
                    A moins de réussir une révolution. Pour cette fois, c’est raté.

                    .

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès