• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Macron : les yeux plus grands que le ventre…

Macron : les yeux plus grands que le ventre…

Une version catastrophique du « en même temps », c’est ce qui nous a été donné de voir lors de cette fameuse « itinérance mémorielle » qui s’est transformée en grand n’importe quoi entre la mémoire, les réunions de bistrot d’une sorte de conseiller général en campagne et le fameux contact avec les élus qu’il convenait de caresser dans le sens du poil, sans oublier la visite d’une usine Renault, la polémique Pétain, l’hommage à M. Genevoix et un aparté avec un porte-drapeau soucieux de virer les sans-papiers. Un grand capharnaüm au bout duquel la mémoire aura été bien malmenée.

De l’itinérance mémorielle » à l’errance présidentielle

En voulant tout faire à la fois, le Président Macron aura bien brouillé le message. C’est dommage, car les territoires traversés et leurs populations méritaient mieux. Il croyait sans doute les convaincre qu’en reconnaissant la tragédie de 1914/1918 subie par leurs aïeux et la terre toujours chargée de symboles et de corps qui remontent régulièrement à la surface, tous les aspects de sa politique qui pénalisent les classes populaires auraient été effacées d’un seul coup.

C’est moi ! Je condescends à venir vous voir pour vous parler de l’armistice étant entendu que pour le reste, c’est-à-dire ma politique économique, je vous ai redonné du pouvoir d’achat. Ça ne se discute pas.

Oui, mais voilà, à force d’écouter toujours les mêmes, les conseillers, les visiteurs du soir, le Medef, et tant d’autres, on en arrive à se convaincre que tout va bien dans le royaume de France, que les provinces baignent dans l’aisance des aides sociales généreusement octroyées par l’Etat, que les services publics qui ferment peuvent être remplacées d’un claquement de doigt par l’administration en ligne et que le problème du coût de l’essence et du gazole peuvent être résolus par l’achat d’une trottinette afin de pouvoir se rendre chez le médecin à quinze kilomètres.

Alors, c’est certain, quand on débarque dans l’Est et dans le Nord avec ce viatique d’énarque, inspecteur des finances qui sait faire des additions pour les banquiers et les riches et des soustractions pour les autres, et qui assume, le choc est rude et ce ne sont pas les commentaires triomphants de certains journalistes et de communicants élyséens affirmant que l’exercice est réussi qui font remonter Macron dans les sondages.

En voulant tout faire, jusqu’à payer sa tournée dans un bistrot, il aura trop fait pour essayer de soigner son image en gâchant ce pour quoi il était venu initialement, c’est-à-dire la mémoire de nos grands-pères qui se sont fait tuer pour que nous vivions en liberté.

Comment peut-on se planter autant ?

Parce que les pauvres sont une statistique, les retraités une tirelire, les actifs une opportunité de limiter les dégâts lors des prochaines élections, les riches, ceux qui vont investir dans l’économie, les élus locaux les pompiers de service, les Métropoles des territoires d’avenir, les fonctionnaires, des gens qui coûtent cher, les chômeurs, des fainéants, sans parler des autres illettrés et ceux qui ne sont rien, les élus de LaRem, des godillots, les syndicats, des corps intermédiaires inutiles, les aides sociales, un pognon de dingue, et les taxes sur l’essence un moyen sûr pour le retraité au fond de sa campagne d’acheter un véhicule électrique…

Voilà, en gros, (liste non exhaustive), le prisme au travers duquel le Président voit le pays. Pas étonnant qu’il se soit fait interpeller, voire huer, à chacune de ses sorties lors de son « itinérance ».

Je ne résiste pas à citer une phrase entendue hier à la télévision, qui dit, qu’en France on compte soit en centimes, soit en milliards et qu’il n’y a plus grand-chose entre les deux. Et c’est vrai, l’écart est grand entre ceux qui ne prennent que cinq euros d’essence ou qui demandent au pompiste de faire crédit jusqu’à la fin du mois, et les milliards dépensés par les plus riches ou les nouveaux riches pour, les uns, s’acheter un yacht défiscalisé à Jersey, les autres, se faire les chantres de l’art contemporain en ouvrant des musées privés grâce au généreux régime fiscal des fondations.

On parle aussi de milliards en France lorsque l’on évoque l’évasion fiscale, mais curieusement, M. Macron préfère taxer les retraités plutôt que de s’occuper de ce problème.

Oui, mais, il y a quand même eu l’appel pour la paix, dimanche…

C’est sûr que notre Président est plus à son aise dans l’entre soi, dans des espaces sécurisés à outrance dans lequel il ne risque pas d’être interpelé sur le prix du gazole. Le hic, c’est que passée la photo, on s’aperçoit du peu de liens qui unissent, y compris au sein de l’Europe, les chefs d’Etats, de gouvernement, ou les altesses qui chacun jouent leur carte personnelle sur fond de protectionnisme, de religion, de corruption ou bien encore de répression envers des journalistes qui osent ne pas penser comme eux.

Toutes les nuances étaient représentées sur les estrades à l’Arc de Triomphe et chacun joue sa carte. Les discours anxiogène du Président, entre référence à l’entre deux guerres et la nécessité pour l’Europe de se doter d’une armée pour se défendre ressemblaient fort au plaidoyer d’un pays vendeur d’armes.

Lorsqu’on ne sait plus quoi dire pour expliquer le marasme économique ambiant, il convient de faire diversion en agitant le spectre de la guerre et mettre l’accent sur les populismes émergeant en Europe, qui ne sont que la conséquence de l’inanité d’une politique commune entièrement dédiée aux intérêts des banques et du capitalisme sauvage.

Alors, oui, notre Président a été brillant dimanche dans son plaidoyer pour la paix. Nul doute qu’il aura convaincu ses invités, contents de retourner à leurs affaires et leurs errements après avoir goûté au Homard de l’Elysée.

Oui, il est brillant et habile sur ces sujets planétaires qui offrent une vision à long terme de notre devenir.

Il l’est beaucoup moins lorsqu’il s’agit d’expliquer sa propre politique aux citoyens de ce pays et surtout, il y a un tas de sujets sur lesquels on ne l’entend pas et qui conditionnent notre avenir immédiat, comme la laïcité, la décrépitude politique de certains élus locaux face à l’insalubrité des logements, les quartiers sensibles qui s’autogèrent autour de trafics divers et variés, de la fraude et l’évasion fiscale, la vraie, pas celle du kéké qui s’achète une grosse bagnole avec son taf au black et qui va se faire gauler parce qu’il s’affiche sur les réseaux sociaux (ces mêmes réseaux sociaux qui ne payent pas d’impôts en France…).

Il y a comme ça des paradoxes et des silences assourdissants dans notre bon pays.   


Moyenne des avis sur cet article :  4.46/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

58 réactions à cet article    


  • Gorg Gorg 13 novembre 11:01

    @Michel DROUET

     Il faudrait une enquête sur le financement de la campagne électorale de Tatayet et on saurait qui dirige le pays...

    Merci pour l’article


    • Michel DROUET Michel DROUET 13 novembre 11:44

      @Gorg
      Réponse : les premiers de cordée qui ont fait une avance avec l’ISF qu’ils ne payent plus aujourd’hui. Il y a des investissements qui rapportent !
      Bonne journée.


    • bernard29 bernard29 13 novembre 11:35

      En fait, Macon a réussi à mettre tout le monde en mouvement et c’est très bien. Je savais qu’il réussirait à bousculer les choses et le train-train de notre société bloquée. C’est pour cela que j’ai voté pour lui.   



      • Michel DROUET Michel DROUET 13 novembre 11:40

        @bernard29
        Grand bien vous fasse !
        A propos de train-train, les petites lignes sont supprimées une à une.
        A propos du mouvement, il n’y a qu’une catégorie qu’il n’a pas réussi à mettre en mouvement : les premiers de cordée qui ont bénéficié d’une ristourne conséquente avec la suppression de l’ISF. Par contre, c’est une réussite avec les automobilistes mécontents.


      • bernard29 bernard29 13 novembre 12:08

        @Michel DROUET

        pour les petites lignes, je vous signale, en particulier en Bretagne, que ce sont la droite et les socialistes au pouvoir dans les régions qui ont poussé pour la création de lignes TGV en dépit du bons sens. J’étais conseiller régional de 92 à 98, et je me suis battu pour la création des lignes transversales, les petites lignes et les trains de nuit et pour commencer les projets TGV par les bouts de lignes Quimper et Brest au lieu de privilégier Paris-Rennes. J’étais le seul conseiller régional à voter contre la priorité donnée aux TGVs Paris-Rennes et Paris-Nantes. Vous pouvez retrouver les comptes rendus du Conseil régional de Bretagne à cette époque, puisque vous travaillez comme directeur de service dans un département de l’Ouest.


      • Michel DROUET Michel DROUET 13 novembre 13:30

        @bernard29
        Je n’ai pas imputé à Macron la suppression des petites lignes, processus engagé depuis des décennies par la droite et la gauche comme vous le soulignez. Par contre notre président ni de droite ni de gauche a, comme Ministre de l’Économie, accéléré le processus de passage au privé des transports publics et le démantèlement de la SNCF, en créant les fameux « cars Macron » qui sont aujourd’hui en train de fermer boutique, comme cela était prévisible. Beau bilan !


      • Sozenz 13 novembre 13:32

        @bernard29
        les racailles des quartiers font aussi bouger les gens , ils les font même partir , ce n est pas pour cela que c est un bien ;


      • bernard29 bernard29 13 novembre 13:44

        @Michel DROUET

        ah !! , et la privatisation des autoroutes et çi et ça,. Vous ne savez plus où donner de la tête pour imputer quelque chose à Macron. 
        Je viens de lire que Blablacar vient de racheter Ouigo de la SNCF . Quant au Bus Macron, si cela a permis de mettre un peu d’ordre et de pression dans les prix de la SNCF, c’est pas plus mal. La SNCF travaille pour les grandes agglomérations , vous n’avez pas encore compris cela ? Ici a Brest et Quimper, on n’a pas le TGV, mais on paye les augmentations de tarifs qui sont a imputer à ligne TGV Paris Rennes. Mais je suppose que vous êtes pour les grèves SNCF quelque soit le motif. 


      • Michel DROUET Michel DROUET 13 novembre 15:17

        @bernard29
        Vous êtes en train de sombrer dans la caricature. Macron ou un autre, nous sommes dans la continuité d’une politique libérale impulsée par « les marchés ». Macron est dans la lignée, c’est tout, et cela ne s’arrange pas.


      • tartemolle 13 novembre 21:34

        @Michel DROUET, Macron une politique libérale ? Vous fumez quoi ? Lisez Bastiat !
        Macron est le contraire d’un libéral, c’est un étatiste, collectiviste, keynésien, malade de la dépense publique et des prélèvements obligatoires. Tout sauf un libéral.


      • Michel DROUET Michel DROUET 13 novembre 21:54

        @tartemolle
        C’est drôlement bien imité !


      • bernard29 bernard29 13 novembre 22:06

        @Michel DROUET
        et vous, excusez-moi, je crains que vous ne chaviriez dans la « pensée unique » d’une « gauche déboussolée », qui se raccroche, tant bien que mal, à des éléments de language qui perdent de leur consistance .


      • Michel DROUET Michel DROUET 13 novembre 22:38

        @bernard29
        Si ça peut vous faire passer une nuit agréable...


      • vesjem vesjem 14 novembre 03:19

        @bernard29
        t’es un incompris, nanard !


      • Jeekes Jeekes 13 novembre 12:31

        @ l’auteur

         

        Plutôt d’accord avec votre article.

        A une affirmation près...

         

        ’’nos grands-pères qui se sont fait tuer pour que nous vivions en liberté’’

         

        Z’en êtes bien sûr ?

        Parce que moi j’ai surtout l’impression qu’ils se sont fait massacrer pour que les riches s’en mettent encore plus plein les fouilles...

         


        • Michel DROUET Michel DROUET 13 novembre 13:32

          @Jeekes
          Aujourd’hui, nous le savons. A l’époque nos aïeux n’en n’avaient pas conscience et partaient à la guerre la fleur au fusil.


        • Gorg Gorg 13 novembre 13:57

          @Jeekes
          Eh oui, vous connaissez bien cette citation : « La guerre, un massacre de gens qui ne se connaissent pas, au profit de gens qui se connaissent mais ne se massacrent pas »...
          Ce qui m’énerve dans ces commémoration c’est la mise en exergue de la forme alors que le fond n’est pratiquement jamais évoqué... Ou alors après maintes distorsions...


        • flourens flourens 13 novembre 12:57

          juste une précision, Macron ne fait pas de soustraction pour les pauvres et d’addition pour les riches, c’est mal le connaitre, en revanche il fait pour les riches des multiplications et bien entendu pour les pauvres des divisions, il n’en a que pour 5 ans, il faut donc presser le pas, addition et soustraction, cela ne va pas assez vite pour « réformer » l’état,


          • Michel DROUET Michel DROUET 13 novembre 13:34

            @flourens
            Vous avez raison, et votre formule illustre mieux ce qui se passe.


          • troletbuse troletbuse 13 novembre 13:02

            Sciences Po et l’ENA sont des écoles où sont admis les fils de riches qui sont incapables de faire les grandes écoles, les vraies. Une aubaine pour toutes ces croutes.


            • Gorg Gorg 13 novembre 13:59

              @troletbuse
              « Une aubaine pour toutes ces croutes » J’ajouterais également « crapules »...


            • zygzornifle zygzornifle 13 novembre 15:16

              Ses yeux servent surtout a lorgner le compte en banque et l’épargne des Français et il fait bosser son gouvernement pour échafauder des plans pour pomper le maximum de pognon ....


              • Taverne Taverne 13 novembre 16:37

                Pour Macron, si tu ne partages pas son amour inconditionnel des ultra-riches, tu n’es qu’un salaud !

                Signé : un salaud.


                • Attilax Attilax 14 novembre 19:26

                  @Taverne

                  Il y a quelques mois, vous nous expliquiez pourquoi il fallait voter pour lui. Ca va, pas trop mal au fondement ? Parce que nous ca pique un peu.


                • keiser keiser 13 novembre 16:44

                  Salut l’auteur

                  que les provinces baignent dans l’aisance des aides sociales généreusement octroyées par l’Etat, que les services publics qui ferment peuvent être remplacées d’un claquement de doigt par l’administration en ligne et que le problème du coût de l’essence et du gazole peuvent être résolus par l’achat d’une trottinette afin de pouvoir se rendre chez le médecin à quinze kilomètres.

                  Je viens de me pencher sur ce fameux chèque énergie, cela pour aider un amie retraitée.

                  Il apparait donc que seul les personnes au dessous du RSA ( annuel ), pourront espérer obtenir une aide relativement correcte de 200 €.

                  Les plafonds sont draconiens et cette aide se situerait plutôt dans les 50 à 60 €.

                  Mais ce n’est pas tout car elle ne sera délivrée qu’a partir d’Avril.

                  Une fois que la guerre des factures sera passée, évidemment.

                  Voila comment Macron se fout de la gueule du monde.

                  C’est vraiment consternant, il prend cent et il rend dix.

                  Et ce n’est pas fini car l’état vient d’approuver l’augmentation des tarifs autoroutiers.

                  Ca va ruisseler. smiley


                  • Michel DROUET Michel DROUET 13 novembre 18:04

                    @keiser
                    Donc, une belle entourloupe...


                  • Le421 Le421 13 novembre 21:39

                    @keiser
                    Je sors d’une réunion pour Samedi, je peux vous dire que ça chauffe « grave ta mère » !! La carte des points de rendez-vous, en tout cas en Dordogne, est totalement sous-estimée. Les TP sont avec nous (fin du GNR), Lundi, ce seront les routiers et Mardi les hospitaliers. Même les Hypers locaux participent !! (? ???)
                    On va lui remettre les pieds sur Terre à Foutriquet...


                  • foufouille foufouille 14 novembre 08:31

                    @keiser
                    j’ai reçu un chèque énergie de 140€ sans le RSA et ça fait plusieurs mois.


                  • keiser keiser 14 novembre 12:25

                    @foufouille

                    Nombres d’unités de consommation (UC) Niveau de revenu fiscal de référence annuel par UC < 5600 € < 6700 € < 7700 € 1 UC (une personne) 144 € 96 € 48 € Entre 1 et 2 UC (2-3 personnes) 190 € 126 € 63 € 2 UC et + (4 personnes et +) 227 € 152 € 76 €

                    Ca c’est le barème officiel.
                    Pour le RSA, j’ai fait un rapide calcul avec 480 x 12 = 5760 €, donc supérieur à 5600.
                    Plusieurs mois, peux tu être plus précis car il est bien mentionné qu’il est délivré à partir de la fin Mars.
                    Cordialement smiley


                  • foufouille foufouille 14 novembre 12:39

                    @keiser
                    le RSA à un revenu fiscal de 0€ car ce n’est pas un revenu imposable mais une ressource.
                    j’ai aussi 0€ de revenu imposable donc j’en ai reçu un cette année.
                    avant je recevais 2 trucs inutiles, une réduction pour une ligne fixe orange et une pour EDF. 2 trucs trop cher pour moi donc poubelle chaque année.


                  • keiser keiser 14 novembre 13:02

                    @foufouille
                    Oui, je sais bien que le RSA n’est pas un revenu imposable mais il faut bien une référence.
                    Quand as tu reçu cette aide ?
                    Après tu parles de la réduction sociale ( téléphone / énergie ) :

                    Vous êtes concerné par cette réduction si vous vous trouvez dans l’une des situations suivantes :
                    vous percevez le revenu de solidarité active (RSA).
                    vous percevez l’allocation aux adultes handicapés (AAH).
                    vous percevez l’allocation de solidarité spécifique (ASS)
                    vous êtes invalide de guerre.

                    Peut être te trouves tu dans un de ces cas de figures.

                    Mais cela ne nous regarde pas, inutile de déballer sa vie sur AV.  smiley


                  • keiser keiser 14 novembre 13:16

                    @Michel DROUET

                    En 2019, l’Etat prévoit de prélever 37,7 milliards d’euros de TICPE, soit 4 milliards de plus qu’en 2018.

                    Le chèque énergie concernera désormais 5,6 millions de foyers (contre 3,6 millions actuellement). Cette mesure, ajoutée aux autres aides annoncées pour répondre à la grogne des ménages, représente environ 500 millions d’euros, en incluant la hausse déjà prévue du chèque énergie, dont le coût avoisine 200 millions d’euros.

                    Le calcul est vite fait.


                  • foufouille foufouille 14 novembre 14:38

                    @keiser
                    j’ai reçu ce chèque avant juillet, certainement et sans rien demander. ça compense un petit peu les 500€ de batteries.
                    la référence est donc l’ASS qui est imposable vu qu ça remplace les 2 réductions bidons.


                  • Christian Labrune Christian Labrune 13 novembre 16:58

                    Alors, oui, notre Président a été brillant dimanche dans son plaidoyer pour la paix.

                    ......................................................................

                    à l’auteur,

                    Votre analyse me paraît tout à fait pertinente, sauf cette appréciation de la fin que je ne comprends pas. Brillant, Macron ? Voilà bien du nouveau !

                    Qu’un élève de terminale à un oral d’histoire trouve bon de faire du nationalisme un antonyme du patriotisme, passe encore : on lui demanderait de s’expliquer, on mettrait cette incongruité sur le compte du stress, mais qu’un président de la république, froidement, débute de pareilles âneries, c’est quand même une tout autre affaire.


                    • Christian Labrune Christian Labrune 13 novembre 16:59

                      Erratum
                      débite de pareilles sottises et non pas débUte ! Excuses.


                    • Michel DROUET Michel DROUET 13 novembre 18:03

                      @Christian Labrune
                      Brillant dans la posture, brillant au sens des attendus de l’ENA lors du grand oral. Pour le contenu, c’est effectivement autre chose.


                    • Christian Labrune Christian Labrune 13 novembre 20:04

                      @Michel DROUET

                      Ah bon ! Cette restriction de votre part étant faite, je retire mon objection. Je crois bien que je n’avais pas voté au bas de l’article. Le plus souvent, j’oublie, mais pour cette fois je vais choisir la mention « excellent ».


                    • Michel DROUET Michel DROUET 13 novembre 20:47

                      @Christian Labrune
                      Merci ! Vous savez ce que disait Albert Jacquard à propos des « élites » ? « Le système ne choisit pas les meilleurs, il prend les plus conformes et c’est dangereux »
                      Cela résume bien ma pensée.


                    • olivier cabanel olivier cabanel 13 novembre 18:27

                      @ l’auteur

                      macron en effet ne cesse de se planter... j’ajoute à votre liste les énormes erreurs (pas relevées par les médias à ce jour) sur le nombre de morts dus à la guerre, mais aussi sur le nombre d’orphelins, de veuves...tout est archi faux !

                      c’est ce que j’ai écris dans mon dernier article. 

                      extrait : 

                      Au-delà des discours bienpensants macroniens, il ne faudrait pas occulter les conséquences de cette guerre, qui ne devait durer que quelques jours...et qui a fait 18,6 millions de morts, dont la moitié étaient des civils...pas plus que les 3,3 millions d’hectares de terres déclarées impropres... ni le quasi million d’orphelins laissés à la fin du conflit...ni les 600 000 veuves au lendemain de la guerre... lien

                      L’occasion de remarquer que le président français semble toujours fâché avec l’histoire, car lors de son discours, il a dénombré 10 millions de morts, 3 millions de veuves, et 6 millions d’orphelins...lien


                      • Michel DROUET Michel DROUET 13 novembre 19:37

                        @olivier cabanel
                        Bonjour Olivier
                        J’ajoute, parce cela retentit particulièrement pour moi ; que l’éloignement des hommes au front a généré des enfants illégitimes qui ont porté ce fardeau toute leur vie. Dans le bilan, il faut rajouter également les hommes qui sont morts des conséquences de cette guerre quelques années plus tard. Ce fut le cas de ce père présumé dont je parle, qui avait été exposé aux gaz.
                        Alors effectivement, tirerons-nous un jour un bilan complet de cette guerre ainsi que des dégâts collatéraux et de la souffrance morale qui en est la conséquence ? On peut en douter. Ce n’était pas dans les mœurs de l’époque de parler de syndrome post traumatique.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès