• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Offensive financière

Offensive financière

Il semblerait que les les prêteurs ou/et les spéculateurs anticipent l'après élection présidentielle en France. La perte du triple A au niveau d’une agence de notation n’avait pas particulièrement entamé la confiance. Les taux d’intérêts auxquels la France devait se « plier » restaient décents ; ils avaient même plutôt baissés semblant prendre en compte les déclarations gouvernementales françaises empruntent de fermeté et en particulier la volonté clairement exprimée de réduire la dette publique et les déficits. Les tensions en Espagne, Italie et toujours Grèce n'y sont pas non plus pour rien, l'Allemagne semblant en pointe dans ce triste jeu.

François Hollande ne fait rien d’autre que Sarkozy quand il affirme lui aussi une volonté « rigoureuse » en matière budgétaire mais les milieux financiers ne semblent pas le croire et les taux auxquels nous empruntons sont d’ores et déjà en très nette augmentation. La finance internationale adore anticiper ; elle commence à le faire, estimant la victoire de Hollande très probable.

Au-delà des enquêtes diverses et variées, cette indication fournie par les milieux financiers internationaux serait-elle la plus fiable ? Rien n’est moins certain bien sûr. Mais il semble en revanche certain que ces mêmes milieux insensibles à autre chose qu’aux profits maxima s’apprêtent à spéculer sur la dette souveraine Française.

Pour le monde adorateur de « la Globalisation », notre hexagone est une « île paradoxale » un territoire hors norme échappant aux règles le plus souvent admises ailleurs. Le très sérieux « The Economist » s'en alarme outre Manche.

Les mesures d’austérité drastiques qui se profilent à l’horizon, à l’image de celles décidées au Royaume-Uni, en Italie et récemment en Espagne, seront d’autant plus douloureuses et difficiles à réaliser ; c'est en substance la question que se pose la presse étrangère par rapport à des électeurs-citoyens qu'ils imaginent peu préparés et inconscients !

Reste bien sûr la solution d'un refus radical du système telle que proposée par certains candidats, mais elle ne semble pas pouvoir l’emporter en première intention. Il faudrait d'ailleurs ensuite, définir la manière dont le pays répondrait à l’offensive spéculative, sachant que les dévaluations possibles en 81 ne sont pour l’instant plus de mise.

Ces tribulations reposent sur la certitude d'une incapacité à imaginer autre chose, sur l'impossibilité de cet autrement. Or à l'évidence le autrement existe, il fait même partie de la vie. Ce qui ne veut pas dire qu'il est merveilleux idyllique et dénué de toute souffrance ; mais il existe.

Le BLOG


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • chapoutier 12 avril 2012 10:48

    Nicolas Sarkozy et l’AMF préparent un attentat financier pour le 16 avril

    Un véritable coup d’Etat financier va se jouer en France à partir du 16 avril. En effet, le président Nicolas Sarkozy via l’AMF (Autorité des Marchés Financiers) vont permettre d’ouvrir sur l’Eurex, le marché des dérivés, un contrat à terme sur les emprunts d’Etat français, l’autorisation des ventes à découverts.

    http://blogs.mediapart.fr/blog/stephanie-marthely-allard/090412/nicolas-sarkozy-et-lamf-preparent-un-attentat-financier-p


    • JL JL1 12 avril 2012 11:15

      avant hier, 10 avril, Jean-Luc Mélenchon était l’invité de Patrick Cohen : à écouter ou réécouter sans modération sur franceinter.com.

      Il disait en particulier ceci : quel que soit le gouvernement qui sera élu, de toutes façons les marchés attaqueront la France. Il vaut mieux que ce soit un gouvernement préparé au combat qui leur tienne tête plutôt qu’un gouvernement qui est est allé à la City leur faire allégeance.

      Il disait encore : « Nous utiliserons un moyen légal, le prêt forcé auprès des banques ; à 1% ».

      C’est cela la grande différence avec les gouvernements de droite inféodés aux marchés financiers, prêts à ruiner le pays en acceptant l’alternative d’étrangler le pays ou de payer des taux d’usure. Seul le Front de gauche saura remettre les pendules à l’heure, préservera l’emploi et les finances. N’y aurait-il qu’une seule raison pour élire JLM, que celle-là serait suffisante.


      • Tall 12 avril 2012 11:52

        Evidemment que les marchés vont s’attaquer aux peuples. Ils l’avaient déjà fait en 83 pour plomber le programme commun.

        Mais cette fois, ils vont aller trop loin, et cela ne se passera pas comme en Grèce.
        Avec Melenchon Président, on nationalisera les banques et on mettra les banksters sous les ordres. Ce sera ça ou la taule.

        Yes, we are dangerous !

        • Jason Jason 12 avril 2012 17:32

          Nationaliser les banques ? Quelles banques ? Parmi les quelques 20 sources financières qui alimentant la dette française, la moitié se trouvent hors de nos frontières.

          Là n’est pas le problême. Si on commençait par interdire (ou rendre très difficile) les spéculations sur les dettes, par exemple en restreignant leur circulation (ou carrément les rendre non cessibles), on aurait un début de solution.

          Sans parler du changement de statut de la BCE pour sortir l’Euro de l’ornière de la spéculation mondiale.


          • Inquiet 13 avril 2012 09:20

            Lors de la révolution Française, le roi et sa cours veulent fuir la France et font appel aux puissances étrangères pour « mater » les sans-culottes.


            Si on transpose aujourd’hui : les puissances étrangères, deviennent les puissances financières.

            Si on n’avait été que des c.ouilles-molles effectivement le « réalisme » nous auraient conseillé fortement de se résigner à la monarchie sous menace des armées d’Europe.

            Il n’en a pas été ainsi, incroyable comment la détermination d’un peuple uni peut parvenir à renverser le « réalisme » quand il le veut vraiment smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès