• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Plan B ou Plombé ?

Plan B ou Plombé ?

Sans rien apporter de bien nouveau sur le fond de l’affaire, François Fillon aura trouvé la martingale justifiant son maintien comme candidat de la droite et du centre et donné l’orientation de sa défense.

C’est moi ou le chaos

Voilà la ligne retenue par le candidat et sur ce point on peut lui concéder le fait d’avoir tué les débats sur son éventuel remplacement en s’appuyant sur la légitimité du vote des électeurs à la primaire. Il nous joue donc la petite musique de la rencontre d’un homme et du peuple en se positionnant en dehors du parti.

Cela veut dire qu’il renvoie dans les cordes toute contestation venue de l’intérieur du parti et dit gentiment aux jeunes loups dont les dents rayent le parquet et qui se posaient déjà en recours que leur tour n’est pas encore venu.

La stratégie du Titanic

Pari possible ? On verra si cette posture martiale mâtinée de contrition aura des effets dans l’opinion publique. Sur les électeurs de droite, peut-être, sur ceux du centre, c’est moins sûr et la fuite vers des candidats comme Le Pen ou Macron est sans doute actée pour certains d’entre eux.

Ce qui est certain, c’est que la campagne de la droite et du centre a du plomb dans l’aile et que l’espoir d’être au second tour, puis en position de gagner l’élection présidentielle s’est singulièrement éloigné pour François Fillon.

Le capitaine pris dans la tourmente prend ses responsabilités dans la tempête mais n’empêchera sans doute pas le navire LR de sombrer.

L’organisation de son immunité

La pratique des emplois d’assistants parlementaires choisis parmi les membres de sa famille ainsi que la question de la légitimité du parquet national financier auront tenu pas mal de place dans cette conférence de presse bien verrouillée.

Sur le premier point on aura surtout entendu que « c’est légal », même si la question de la moralité de la pratique aura amené le candidat à un acte de contrition public, ce qui est bien le moins pour quelqu’un qui se revendique « Gaulliste et catholique ». Pas question pour autant de rembourser, puisque c’était légal. Sur la question des montants versés tant à son épouse qu’à ses enfants, F. Fillon aura surtout cherché à minimiser les montants en parlant de salaires nets en oubliant que les contribuables ont payés les salaires bruts, ce qui justifie le montant de 1 Million d’euros publié dans la presse.

Enfin, on s’étonnera tout de même du niveau des salaires attribués par M. Fillon, employeur, à des membres de sa famille quand on sait que le salaire des avocats débutants travaillant en cabinets dépasse rarement 1500 euros nets.

Second aspect, le parquet national financier ne serait pas compétent au nom de la séparation des pouvoirs, le judiciaire ne pouvant intervenir le législatif. C’est aller un peu vite en besogne dans la mesure où les faits incriminés n’ont rien à voir avec le député, celui qui élabore les lois et contrôle le gouvernement et l’employeur privé Fillon qui contractualise avec ses assistants parlementaires.

Il s’agit donc d’un coup de pression sur les magistrats et les enquêteurs pour leur dire que la défense allait se saisir de tous les prétextes pour ralentir l’enquête jusqu’à sans doute que le délai soit dépassé pour une mise en examen qui interférerait avec l’élection présidentielle. En clair, Fillon joue la montre.

Les tâches dévolues à ses « assistants »

On reste pantois quand on mesure l’écart existant entre les missions de représentation locale (réception et transmission des courriers ou des CV, représentation à des manifestations locales pour son épouse ou constitution de bases de données pour ses enfants) et les salaires versés.

On devient davantage perplexe lorsque l’on sait que le contrat passé avec le successeur de Fillon dans sa circonscription aboutissait à un salaire consommant la quasi intégralité de l’enveloppe attribuée au député.

Enfin c’est la circonspection qui prévaut lorsque l’on sait que le parlementaire Fillon a mis fin au contrat de son épouse un mois avant l’application de la loi sur la transparence obligeant à la publication du nom des assistants.

 

Tout cela, ajouté à la théorie du complot à la critique violente des médias, fait que François Fillon est aujourd’hui un candidat plombé, mais indispensable, face au vide sidéral laissé par la primaire de droite. Il représente également cette gérontocratie politique qui fait la pluie et le beau temps parlementaire depuis plus de 30 ans et qui s’étonne qu’on puisse lui reprocher de se goinfrer au frais des contribuables.

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.13/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

50 réactions à cet article    


  • Clocel Clocel 7 février 2017 09:05

    Balkany est scrupuleusement réélu, Fillon c’est du menu fretin, ne doutons pas...

    Nos élus disent beaucoup de notre éthique à géométrie variable...


    • Michel DROUET Michel DROUET 7 février 2017 09:29

      @Clocel
      Oui, et Fillon joue beaucoup sur la capacité d’oubli des électeurs et sur les évènements de campagne pour se relancer. Pas sûr qu’en deux mois et demie, il y parvienne.


    • Roubachoff 7 février 2017 17:33
      @Michel DROUET
      Si vous calculez comme ça - un million d’euros, puisque les cotisations salariales ont bel et bien été payées par de l’argent public - autant rajouter les quelques quatre cents mille euros de cotisations patronales versées directement par l’Assemblée via une rallonge de crédit. Après tout, en tout cas pour la part « retraite », ça reviendra un jour dans la poche des Fillon.
      Juste en passant, cette bonne Penelope aurait (source Le Canard) touché 45 000 euros d’indemnités de licenciement, alors que les autres assistants parlementaires n’ont droit à rien.
      Enfin, appel à tous les journalistes d’investigation : la déclaration de patrimoine de Fillon est ridicule, sauf s’il boit une bouteille de pétrus à tous les repas.
      Quoi qu’il en soit, bravo pour votre article.
       

    • Michel DROUET Michel DROUET 7 février 2017 18:11

      @Roubachoff
      Exact : les « charges » servent aussi à payer les retraites.
      Pour les 45 000 €, il va falloir un nouvel acte de contrition au cours d’une nouvelle conférence de presse...
      Merci et bonne journée à vous.


    • Pere Plexe Pere Plexe 7 février 2017 18:17

      @Roubachoff

      On comprends mieux sa stratégie visant à décrédibiliser le parquet national financier.
      Cela pouvait sembler curieux pour quelqu’un qui affirme la main sur le cœur qu’il n’a rien fait d’illégal.
      On est jamais assez prudent... 
       

    • Michel DROUET Michel DROUET 7 février 2017 19:11

      @Pere Plexe
      Des manœuvres dilatoires propres à ceux qui savent qu’il y a des choses à charge dans le dossier et qui savent que la justice va les poursuivre (cf Sarko qui conteste l’ordonnance de renvoi du juge).


    • amiaplacidus amiaplacidus 7 février 2017 09:07

      Je remets ici une remarque que j’ai déjà postée :

      Dans l’affaire Fillon, il y a au moins un menteur :
      - François,qui affirme, en substance : Pénélope faisait un vrai travail,
      ou
      - Pénélope : « Je n’ai jamais été l’assistante de mon mari, ou quoi que ce soit de ce genre-là. »,

      Et ne parlons pas des enfants qui recevaient de confortables « bourses d’études », alors que papa les prétend, au mépris de la chronologie et de la vérité, avoir été avocats en ce temps là.
      .
      Alors, lequel ment ?
      J’ai tendance à croire que Pénélope était salariée à l’insu de son plein gré (ce doit être mon coté macho ou misogyne).

      Si tel est le cas, alors, F. Fillon fait preuve, en plus d’un manque total de sens moral, d’une véritable mufflerie en se défaussant sur son épouse. Et plus il insiste, plus il est répugnant.

      On ne doit plus dire Fillon, mais Filou.


      • Michel DROUET Michel DROUET 7 février 2017 09:31

        @amiaplacidus
        Je suis également sur cette ligne de l’emploi de Pénélope « à l’insu de son plein gré » ou bien alors de l’emploi fictif, ce qui supposerait alors la duplicité du couple (et de toute la famille)


      • Pere Plexe Pere Plexe 7 février 2017 18:28

        @Michel DROUET
        Le summum est sans doute atteint lorsque, toujours à l’insu de son plein gré, Pénélope est « employée » par Joulaud suppléant de FF.

        Et que notre Fifi avoue avoir fixé son salaire !
        Sans prétendre être expert judiciaire ça ressemble terriblement à du trafic d’influence.
        Idem pour la rémunération par la Revue des deux mondes


      • JL JL 7 février 2017 09:20

        ’’Sur le premier point on aura surtout entendu que « c’est légal »’’

         
         Cette position de défense qu’a adopté Fillon, est un modèle d’hommage du vice à la vertu. La vertu en l’occurrence c’est le pouvoir judiciaire, Contre pouvoir accepté implicitement par le candidat Fillon lequel se démarque par le fait de son mentor Sarkozy et accessoirement de Donald Trump.
         
         Le vice c’est l’immoralité du bonhomme qui fait table rase de ses turpitudes, si énormes à tous points de vue qu’il est légitime de supposer une double vie secrète. En effet, qui nous prouve que son épouse était au courant de ces rentrées d’argent ? La parole aujourd’hui de madame Fillon ne vaut guère plus que son supposé travail d’hier.
         
         Vous avez dit Plan B ? Il y a au moins une chose de juste dans ce qu’a dit Fillon, c’est que le parti LR n’a pas de plan B solide, et pour la bonne raison que le seul plan B dont le pouvoir médiatique pro-establishment fera désormais la promotion s’appelle Emmanuel Macron.

        • Michel DROUET Michel DROUET 7 février 2017 09:39

          @JL
          La défense de Fillon, c’est « circulez, il n’y a rien à voir, je me suis excusé, alors on passe à autre chose ».
          Une simple « négligence » comme celle de Christine Lagarde avec les 400 Millions donnés à Tapie, en quelque sorte.
          Plan B ou Plombé ? Je laisse le choix au lecteur pour qualifier l’orientation prise par LR, mais je suis intimement persuadé qu’à un peu plus de deux mois du premier tour, c’est l’option du plombage de la campagne de la droite et du centre qui doit être retenue.
          Gardons-nous tout de même de certitudes définitives. Comme indiqué plus haut, la capacité d’oubli des français est énorme tant ils ont été habitués à de telles magouilles. mais il est vrai qu’aujourd’hui, avec 6 Millions de demandeurs d’emploi, ils semblent néanmoins moins enclins au pardon


        • Fergus Fergus 7 février 2017 09:39

          Bonjour, Michel

          Excellent article.

          J’ajoute que Fillon, contrairement à ce qu’il a affirmé, ne tire aucune légitimité de la primaire. Et pour cause : les électeurs de celle-ci ont été trompés sur l’offre, Fillon n’étant pas l’homme intègre et probe dont il a voulu présenter l’image. Nul doute qu’en connaissance de cause, nombre d’électeurs auraient voté différemment.


          • Michel DROUET Michel DROUET 7 février 2017 09:51

            @Fergus
            Bonjour Fergus
            C’est vrai que la légitimité de la primaire de la droite et du centre peut être discutée. On sait que pas mal d’électeurs se disant de gauche se sont déplacés pour dégager Sarkozy en votant Juppé et que vraisemblablement beaucoup d’électeurs d’extrême droite, non déclarés, ont fait le déplacement pour voter Fillon qui incarnait les valeurs chrétiennes et une certaine forme de rigueur morale (mise à mal aujourd’hui). Le ralliement du mouvement Sens Commun participe de cela.
            Fillon va devenir orphelin de cet électorat qui va s’empresser de retourner au bercail FN ou de migrer vers Macron.
            De mauvais jours s’annoncent pour Fillon et les partis qui le soutiennent parce qu’ils ne peuvent pas faire autrement après le « coup d’état fillonniste » d’hier.


          • Clocel Clocel 7 février 2017 09:52

            @Fergus

            Rappel :

            Fillon a été le premier ministre de Sarkozy pendant 5 ans...

            Comment peut-on imaginer quel ait pu conserver un minimum d’intégrité dans ce qui restera dans l’histoire comme une des plus perfides mandatures ?


          • Clocel Clocel 7 février 2017 09:54

            @Clocel

            Correction

            Qu’il ait pu conserver ... Désolé ...


          • Michel DROUET Michel DROUET 7 février 2017 09:54

            @Clocel
            Info de dernière minute : Sarkozy est renvoyé en procès pour le financement de sa campagne électorale.


          • Clocel Clocel 7 février 2017 09:59

            @Michel DROUET

            Merde ! Encore un Sarkothon ? smiley

            Bhâ, tant qu’il y a des cons pour abonder les caisses...


          • amiaplacidus amiaplacidus 7 février 2017 10:46

            @Fergus

            Bonjour Fergus,

            En parlant que les électeurs de la primaire de la droite ont été trompés, vous m’enlevez les mots de la bouche.

            Malheureux parti de droite, peut-être obligé de changer de nom pour la nième fois, Je leur suggère, pour éviter de changer de logo, de choisir « Les Ripoux ».
            Mais ce serait insulter les gens de droite qui sont corrects et sans doute naïfs, vraisemblablement une majorité de militants, à défaut des élus.

            Je pense que vous connaissez la petite plaisanterie qui dit que dans la vie on ne peut être, au maximum, que 2 sur 3 des possibilité suivantes :
            - Membre LR,
            - Intelligent,
            -Honnête,

            C’est à dire que l’on peut être membre LR et honnête, mais pas intelligent ; ou membre LR, intelligent mais pas honnête ; ou pas membre LR, intelligent et honnête ... C’est vrai que l’on peut aussi être pas membre LR, pas intelligent et pas honnête.


          • Fergus Fergus 7 février 2017 11:10

            Bonjour, amiaplacidus

            Amusant commentaire. A propos de « ripoux », l’on s’était pas mal moqué de l’usurpation du mot « républicains » lors de la création du parti en le brocardant sous la forme « Les Ripoublicains ». Une appellation malheureusement trop souvent justifiée comme l’ont montré les deux ténors Sarkozy et Fillon, sans compter leurs amis des Hauts-de-Seine et d’ailleurs.

            Cela dit, vous avez raison de souligner que « ce serait insulter les gens de droite qui sont corrects et sans doute naïfs ». Nul doute à cet égard que beaucoup ont perdu leurs illusions ces derniers jours.


          • julius 1ER 7 février 2017 11:03

            Sans rien apporter de bien nouveau sur le fond de l’affaire, 

            @l’auteur, 

            rien de nouveau c’est sûr .. de plus il a minimisé les montants comme vous le soulignez en parlant de chiffres nets et pas de chiffres brut mais aussi il a fait l’impasse sur l’éditeur qui a payé sa femme pendant près de 2 ans !!!

            quand à tous ces comptes au Crédit Agricole, on est passé de 1 à 15 mais ....

            on ne parle pas des comptes Off-Shore j’ai du mal croire qu’il n’y ait pas un compte garni quelque part tellement les montants invoqués sur ces comptes dévoilés me semblent dérisoires !!!! 

            • Michel DROUET Michel DROUET 7 février 2017 12:09

              @julius 1ER
              C’est vrai que l’emploi à la revue des deux mondes n’a pas été évoqué hier, sans doute au nom des affaires en cour dont Fillon ne voulait pas parler.


            • ZenZoe ZenZoe 7 février 2017 11:39

              Fillon est une véritable crapule et un sournois de la pire espèce. Comment ses soutiens ne le voient-ils pas ? Comment peuvent-ils se dire « un chef à tout prix » et ignorer sa malhonnêteté de dévot propre sur lui mais à l’intérieur trouble ? Comment ne voient-ils pas sa tentative pour ralentir la justice en pinaillant sur un point de droit (les députés ne sont pas dépositaires de la puissance publique parait-il), alors qu’il avait déclaré lui-même qu’il voulait que la justice aille très vite la semaine dernière ? Il a peur brusquement ?

              Côté justice, pour moi en tout cas, la cause est entendue, les emplois étaient bien fictifs.
              Fillon hier : « ma femme n’était pas ma subordonnée ». Manque de chance, le lien de subordination est la base et le pré-requis de toute relation employeur-employé. Sinon, on est sur un autre rapport (conjoint-conjointe par exemple). Pour les enfants, comment peut-on être étudiant à plein temps et avoir un poste salarié à plein temps ? Et des énormités pareilles, il y en a plein dans ce qu’il dit...
              Si la justice peut passer à côté des énormités que Fillon sort jour après jour, c’est qu’on est vraiment dans une république bananière.


              • Michel DROUET Michel DROUET 7 février 2017 12:07

                @ZenZoe
                Autre rappel salutaire de votre part, la notion de subordination qui qualifie le rapport employeur/employé, sinon on est dans la petite entreprise familiale.


              • Buzzcocks 7 février 2017 14:46

                @ZenZoe
                Ses soutiens voient très bien que Fillon est dans une merde infinie mais ils savent aussi que leur carrière politique est très liée à la victoire de leur camp. Donc ils font bloc car il y a des postes de ministres et de courtisans à obtenir.


              • Xenozoid 7 février 2017 14:47

                @Buzzcocks

                et des scandales a éviter

              • Michel DROUET Michel DROUET 7 février 2017 15:22

                @Buzzcocks
                Oui, il y a un phénomène moutonnier qui consiste à sauver les meubles, c’est à dire à se faire réélire pour pouvoir continuer à faire carrière en politique et à bénéficier des petits et gros avantages liés à la fonction.
                Vous remarquerez que dans cette logique corporatiste on ne parle que très rarement du citoyen...
                L’essentiel n’est pas là...


              • kalachnikov lermontov 7 février 2017 15:43

                @ Michel DROUET

                Si après ça, cette crapule continue sa campagne et se fait élire, ce ramassis de gangsters va se sentir pousser des ailes et dépouiller la France de toutes les façons possibles. Comment ne pas mépriser la populace après ça ? 


              • Xenozoid 7 février 2017 15:50

                @lermontov

                il y a une grosse illusion sur la france et le qui ?

                la premiere serait de demander,c’est quoi la france ?
                non ?

              • ZenZoe ZenZoe 7 février 2017 11:43

                Autre chose : Fillon déclare que ce font les députés avec les fonds publics alloués aux attachés ne regarde absolument personne. On appréciera sa conception de la démocratie.


                • Michel DROUET Michel DROUET 7 février 2017 12:05

                  @ZenZoe
                  Vous avez raison de rappeler et de souligner qu’il s’agit d’argent public et que c’est bien la notion de salaires bruts et non de salaires nets qui doit être retenue ;


                • baldis30 7 février 2017 12:05

                  bonjour,

                  je ne reviens pas sur votre article : démesurément excellent !

                  Mais simplement de parodier un petit couplet très simple de Mamzelle Nitouche, dont n’oublions pas que l’action se passe très doctement dans le giron de l’Eglise ....

                  « plon, plon,plon,plon,plon.. plon ! plon ! »

                  Plon ! béhè, béhè selon les brebis égarées ... à rester la bouche (plon, plon) bée


                  • Michel DROUET Michel DROUET 7 février 2017 18:12

                    @baldis30
                    Bonjour Baldis
                    Merci pour le compliment.


                  • zygzornifle zygzornifle 7 février 2017 14:45

                    les LR comme les PS sont tous atteint du syndrome de Stockholm , si vous les battez a mort ils viennent en redemander .....


                    • Yvance77 Yvance77 7 février 2017 16:04

                      Ce qui est aussi risible c’est la gauche qui ne la ramène pas trop... alors qu’il y a matière...

                      M’est avis que chez eux certains ont les cuisses loin d’être propres 

                      • Michel DROUET Michel DROUET 7 février 2017 18:08

                        @Yvance77
                        D’accord pour dénoncer les turpitudes de tous les élus, de l’extrême gauche à l’extrême droite en passant par tous les autres partis dits « de gouvernement ».


                      • Sagal 7 février 2017 16:49
                        Juste sur un point :«  en oubliant que les contribuables ont payés les salaires bruts, ce qui justifie le montant de 1 Million d’euros publié dans la presse. »
                        Si au chiffre 3 on ajoute 1 puis on retranche 1 il reste 3. La partie des salaires bruts retournent d’une façon ou d’une autre à l’état, assurance santé etc. Donc ce qui joue c’est le net dans ce cas de figure. Enfin il faut faire le calcul du net par mois en comptant l’ensemble des mois travaillés, autrement c’est faire du sensationalisme...Rien d’autres à ajouter et cela signe donc un article partisan et à charge

                        • Michel DROUET Michel DROUET 7 février 2017 18:05

                          @Sagal
                          Toutes les entreprises raisonnent en brut et le Médef se plaint toujours des charges abusives qui vont vers les régimes sociaux des français et non à l’Etat.
                          Il y a bien un coût global et c’est sur le salaire charges comprises que doit être fait le raisonnement.


                        • Gilles Mérivac Gilles Mérivac 7 février 2017 17:40

                          D’après ce que j’ai compris, il n’ y a rien d’illégal dans tout cela, ce sont même des pratiques courantes à l’assemblée nationale. Ce qui est tout à fait scandaleux, par contre, ce sont les manœuvres qui privent une partie des électeurs de leur candidat naturel, c’est parfaitement déloyal et cela apparaît de plus en plus au grand jour, malgré le forcing des articles de gauche (dont celui-ci fait partie) pour scandaliser artificiellement l’opinion.


                          • Michel DROUET Michel DROUET 7 février 2017 18:02

                            @Gilles Mérivac
                            On présente des gens plus que douteux au niveau de la morale et en plus des gens qui nous donnent des leçons (je mets Cahuzac dans le lot) et il faudrait ne rien dire au motif que l’on priverait des électeurs de leur candidat naturel ?
                            Et ceux qui dénoncent ces faits seraient déloyaux et de gauche bien sûr ?
                            Et bien sûr ce sont des pratiques courantes et donc il faut les accepter ?
                            Vous avez une curieuse conception de la morale.


                          • Gilles Mérivac Gilles Mérivac 7 février 2017 18:19

                            @Michel DROUET
                            Non, je refuse ce diktat médiatique censé nous indiquer quels sont les candidats plus blancs que blancs, il s’agit d’’une lutte sans merci pour imposer son candidat et tous les moyens sont bons pour dénigrer les autres. Il n’y a aucune morale dans tout cela comme vous le savez parfaitement.

                            Il faudrait éliminer celui-ci sous le prétexte qu’il est trop riche ? Celui-là au prétexte qu’il a monté des boîtes qui ont bien réussi ? Vous allez décerner des brevets de bonne conduite politique ?

                            C’est vous qui avez une curieuse conception de la politique et je refuse de rentrer dans ces petits jeux mesquins.


                          • Pere Plexe Pere Plexe 7 février 2017 18:54

                            @Gilles Mérivac
                            D’après ce que j’ai compris, il n’ y a rien d’illégal dans tout cela,

                            C’est sans doute que vous n’avez pas bien compris.Il y de fort soupçons, qui justifient la saisine du PNF. La légalité des agissements des Fillon sera dit par la justice

                             ce sont même des pratiques courantes à l’assemblée nationale.
                            Pas vraiment.10 à 15 % des parlementaires emploient conjoint ou enfant.
                            C’est à dire qu’au moins 85% ne le font pas.
                            Surtout ce n’est pas le fait d’avoir employé sa femme et ses enfants qui pose problème mais la réalité du travail qui est douteuse.

                            Ce qui est tout à fait scandaleux, par contre, ce sont les manœuvres qui privent une partie des électeurs de leur candidat naturel, c’est parfaitement déloyal 
                            Peut être pouvaient ils choisir un candidat honnête et morale ?
                            Certes il s’est présenté ainsi : il a berné ses électeurs.
                            C’est regrettable. Mais que diable n’en changent ils pas...
                            Au contraire, majoritairement, ils défendent l’indéfendable.
                             

                          • Michel DROUET Michel DROUET 7 février 2017 19:03

                            @Gilles Mérivac
                            Refusez, refusez, mais cela ne changera rien aux faits reprochés à Fillon.
                            Comment parler de mesquineries quand de telles sommes sont en jeu ?
                            C’était légal ? Mais cela n’empêche pas que ce soit immoral.


                          • Michel DROUET Michel DROUET 7 février 2017 19:13

                            @Pere Plexe
                            C’est le propre des partis dits de « godillots » que de défendre l’indéfendable.


                          • Gilles Mérivac Gilles Mérivac 8 février 2017 06:24

                            @Michel DROUET
                            Ne venez pas dire après les élections que vous avez élu un candidat par défaut, vous seriez très mal reçu.


                          • Michel DROUET Michel DROUET 8 février 2017 07:33

                            @Gilles Mérivac
                            Ce ne sera certainement pas mon cas !
                            Ne venez pas nous dire que vous avez élu quelqu’un qui s’est affranchi de la moralité, vous seriez très mal reçu


                          • BA 7 février 2017 18:36

                            A propos de l’emploi fictif de Penelope Fillon, le Canard Enchaîné écrit à la une :


                            « Les enquêteurs n’ont trouvé aucun indice matériel, mais la trace de ses indemnités de licenciement : 45 000 euros ! »


                            Edition à paraître mercredi 8 février :


                            Le Canard enchaîné révèle que la femme de François Fillon a touché 45.000 euros d’indemnités de licenciement de la part de l’Assemblée nationale.

                            "Les flics n’ont trouvé aucun indice matériel du travail de Penelope, mais la trace de ses indemnités de licenciement", écrit le journal sur son compte Twitter et sur sa une au titre mordant : "Une preuve de plus que Fillon sait encaisser !".


                            Ce montant de 45 000 euros risque de faire augmenter la facture totale de l’argent touché par Penelope Fillon en tant qu’attachée parlementaire. Et l’information intervient alors que l’avocat de François Fillon estime que l’enquête du parquet financier sur les soupçons d’emploi fictif contient des « irrégularités ».


                            D’après l’hebdomadaire, Penelope Fillon a perçu en août 2002 « 16.000 euros d’indemnités de licenciement, soit l’équivalent de cinq mois de salaire », alors qu’elle avait retrouvé un mois plus tôt un emploi auprès du suppléant de François Fillon, Marc Joulaud.


                            "Elle va cumuler deux salaires durant un peu plus d’un mois. Bien plus efficace que Pôle emploi  !", ironise le journal. 


                            "A l’époque, la législation ne prévoit pas un tel niveau d’indemnités de licenciement pour un collaborateur parlementaire", affirme encore Le Canard.


                            Ces indemnités portent sur la période 1998-2002, pendant laquelle Penelope Fillon a été rémunérée comme assistante parlementaire de son époux (165.686 euros net de salaires sur cette période, selon le site internet du candidat Fillon).

                            Par ailleurs, en novembre 2013, quand son époux a mis fin à son dernier contrat à l’Assemblée, Penelope Fillon aurait touché d’après l’hebdomadaire « 29.000 euros » d’indemnités de licenciement pour 17 mois de travail (rémunérés 65.839 euros net, selon le site internet de François Fillon).


                            Que savait-elle ?


                            Dans ce nouvel article, Le Canard s’interroge aussi sur ce que savait Penelope Fillon. "Penelope savait-elle qu’elle était si grassement rémunérée ? La question a été posée lors de la conférence de presse. Question balayée par Fillon", rappelle le journal.

                            "Si elle a dit aux enquêteurs qu’elle ne se souvenait plus d’avoir signé son contrat de travail, vérification faite, c’est bien sa signature qui figure au bas du contrat signé avec son mari. A l’insu de son plein gré  ?", conclut l’article. 


                            http://www.bfmtv.com/politique/penelope-fillon-a-touche-45-000-euros-d-indemnite-de-licenciement-de-l-assemblee-1098389.html


                            • Michel DROUET Michel DROUET 7 février 2017 19:05

                              @BA
                              Dans le milieu politique le cumul était la règle...


                            • velosolex velosolex 7 février 2017 23:48

                              @BA
                              Il est devenu de bon gout de ne pas enfoncer Pénélope. On en fait une victime, une sorte de madame Bovary matinée de Charlotte Bronté n’étant pas trop au courant des problèmes de négoce de Charles, son époux...

                              Fillon s’est indigné, s’est fait chevalier de son honneur, lui même se transformant assez facilement en défenseur des droits de la femme ; « Eh quoi n’aurait elle pas eu le droit de travailler ? »
                              Sans rire ; on sait qu’il faut du culot et un bon talent d’acteur et de menteur patenté pour faire politique, mais là, la coupe est pleine !... 
                              « Si elle était rétribuée ainsi, nous dit l’homme, c’est en rapport avec son talent immense, toujours à mon service ! Avez vous vu ses diplômes, en droit et en lettres ! » ( le tremplin rêvé, soit dit pour une posture morale) ?...
                              Credo repris par la bonne société : J’ai entendu ce matin sur inter dame Badinter, pourtant d’un autre bord, mais partageant sans doute les mêmes intérêts, s’émouvoir de l’ambiance de chasse à cour, selon ses mots, régnant autour de Pénélope. Alors vous dis je si la dame n’est pas gourde, et au contraire si brillante, pourquoi s’est elle laissée manœuvré ainsi, ou ne prend elle pas le micro pour se défendre ou se justifier ?....
                              Car à quoi bon à son blason tant de brillantes études, pour être aussi muette qu’une novice en son couvent....Le peuple doute, certains ont des paroles cruelles. « C’est disent ils qu’elle n’a pas, toute brillante qu’elle, les talents d’acteur de son mari ! ». 
                              Je vous le dit, il faut de plus en plus d’études pour réussir ; au droit et aux lettres, ajoutez y maintenant les arts dramatiques !

                            • petit gibus 7 février 2017 21:03
                              On entend dire qu’après sa « confession »
                              sa côte remonte dans les sondages ! ! !

                              J’suis pourtant d’un tempérament assez optimiste ,
                              mais là c’est le coup de bambou qui vous met au tapis smiley

                              • velosolex velosolex 7 février 2017 23:31

                                Il pouvait très bien employer sa femme, c’est légal. 

                                Le problème vient qu’il ne parvient toujours pas à justifier la moindre activité de celle ci à son service, ce qui confirme la propre version de celle ci dans interview disant qu’elle n’avait jamais travaillé de près ni de loin pour son mari....
                                Rétribuer quelqu’un sans qu’il travaille , sur les deniers de l’état, en temps qu’élu, c’est donc non seulement immoral, mafieux, mais totalement illégal !
                                On attend en vain les explications !...Surtout les preuves...Un détail.. Car n’importe quel élu vous dira qu’il n’est rien de plus facile de donner le planning de ses collaborateurs, la preuve de leur activité. Jamais autant de traces de mail, de courriers, de RDV, de travaux qui peuvent donner une assise, et clore tout de suite le bec à ceux qui cherchent noise.
                                L’homme préfère répondre aux questions dérangeantes à coté, ou se transforme en persécuté, se rigidifie, prend en otage tout son corps électoral, qu’il risque d’emmener en enfer. 

                                Une dernière preuve de mégalomanie, sur ce pari qu’il s’est donné, au mépris du réel, en bon capitaine du Titanic : On continue cap plein ouest, en fonçant à toute allure vers les icebergs. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès