• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Plus de décentralisation ou plus d’Etat ?

Plus de décentralisation ou plus d’Etat ?

 

Depuis 40 ans, on crée de nouvelles collectivités, on triture des limites territoriales, on transfère, et on réaffecte des compétences…

Une nouvelle loi (Loi 4D) est en préparation. Elle n’augure rien de bon en matière de simplification du système.

Des électeurs déjà perplexes

La cohérence n’est pas au rendez-vous : des politiques identiques, comme la construction et le fonctionnement des lycées et des collèges, sont réparties entre Région et Département. Pourquoi ? Idem pour les routes départementales qui peuvent être partagées entre les Métropoles et les Départements. Enfin, l’Etat s’est fait de la pub à bon compte sur le dos des collectivités locales en décidant la suppression unilatérale la Taxe d’habitation en promettant, bien sûr, de compenser et de réaffecter des recettes fiscales….

Tout cela est très complexe, nécessite beaucoup de monde pour la gestion locale, crée des doublons, demande beaucoup de temps pour monter les dossiers financés par plusieurs collectivités, et surtout, beaucoup d’élus : ils sont 520 000 environ en France, soit 1 pour 130 habitants, record mondial peut-être… Ce déficit de notoriété entraîne une abstention massive aux élections locales. Les Régionales et les Départementales prévues en Juin, devraient confirmer cette tendance.

La loi 4D, qu’est-ce ?

Différenciation, Décentralisation, Déconcentration, Décomplexification, voilà la signification des 4D… Tout un programme !

Autant dire qu’une grande perplexité nous saisit à la lecture des éléments de langage fournis par le Ministère. La décentralisation y est vue sous l’angle de la différenciation, c’est-à-dire que les élus locaux soucieux de se faire mousser auprès des électeurs adhèreront au « sur-mesure » proposé par le texte et aux « expérimentations » ainsi qu’aux « transferts à la carte ». Cela veut dire que les « territoires » (villes, départements, régions) pourront offrir une palette de compétences différentes d’un autre. Autant dire que la décomplexification n’est pas pour demain et que les mesures ne feront qu’accroitre la perplexité des citoyens.

Au passage, on sent bien la volonté gouvernementale de refiler « la patate chaude » aux collectivités dans certains domaines comme l’hébergement d’urgence, le droit au logement opposable ou le transfert des routes nationales dans une « logique de cohérence des itinéraires » (difficile de faire plus faux cul).

Par contre pas de discussion possible pour le transfert obligatoire de la médecine scolaire, secteur sinistré s’il en est, pour lequel les départements devront mettre la main à la poche des contribuables locaux pour essayer de le sauver.

Pour le reste, les régions auront la responsabilité de gérer la totalité des sites terrestres classés « Natura 2000 » (avec quels moyens ?), se verront déléguer une partie des moyens de l’Ademe et les élus locaux seront certainement très fiers de savoir qu’ils seront plus présents au sein du C.A. des Agences Régionales de Santé (mais avec quels pouvoirs ?).

Enfin, la recentralisation du RSA sera engagée, mais avec l’engagement financiers des départements sur les politiques d’insertion (pas question pour l’Etat de se passer de cette manne financière)

Tout cela sent l’entourloupe et le panneau dans lequel ne manqueront pas de tomber les élus soucieux de se faire valoir auprès des électeurs en leur masquant le déséquilibre financier qu’ils devront payer.

Un Etat stratège ?

L’Etat qui se veut stratège, semble donc vouloir se consacrer à des missions régaliennes (justice, police, armée, finances, économie, Europe,…) en renvoyant aux assemblées locales le tout-venant… Il se réserve par ailleurs des politiques sensibles ou dans l’air du temps, comme le développement durable ou bien encore l’égalité des chances, sans convaincre totalement.

Cette stratégie de partage des compétences entre Etat et Collectivités porte-t-elle ses fruits ? L’épisode des gilets jaunes et la gestion de la crise sanitaire actuelle ne le confirment pas. Les mouvements de contestation et la remise en cause des pouvoirs ne touchent jamais les collectivités locales, mal connues du grand public, par contre, c’est vers l’Etat que se tournent naturellement les citoyens, pour plus de protection, ou pour revendiquer.

L’attente d’Etat reste donc très forte, et le souverainisme gagne du terrain…

Faut-il poursuivre la décentralisation ?

Pas sûr ! La recentralisation des aides sociales par exemple (au-delà de l’expérimentation sur le RSA), pourrait même avoir pour mérite de faire toucher du doigt au Gouvernement l’impérieuse nécessité de prendre des décisions fiscales et économiques en cohérence avec la situation sociale. Pour bien faire, ce secteur devrait même être rattaché au Ministère de l’économie.

Un député d’Ille et Vilaine s’est déclaré favorable à une réforme allant dans le sens d’une recentralisation d’une partie des aides sociales vers l’Etat, de l’extinction des quatre Conseils départementaux Bretons (devenus des super C.A.F., comme tous les autres), et d’un regroupement des compétences restantes à la Région. Cette réforme se traduirait par la diminution globale du nombre d’élus, une meilleure lisibilité et une meilleure « agilité », comme on dit.

A suivre, donc… 


Moyenne des avis sur cet article :  3.4/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

66 réactions à cet article    


  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 11 février 16:38

    normalement, létat décentralisé (collectivités locale) c’est aussi l’état, non

    et l’état concentré (fonction publique nationale) et l’état déconcentré (fonction publique territoriale), c’est aussi l’état, non

    on ne manque pas d’état

    peut-être souhaitez-vous danavtage de centralisation ?

    ou moins de barons locaux ?

    vous avez le droit

    mais la question est plutôt de rendre à l’état le contrôle des services publics privatisés et de nationaliser tout ce qui est public mais cédé au privé quand c’est juteux.


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 11 février 16:40

      @Séraphin Lampion

      ce n’est pas une organisation de l’administration qui règlera la casse politique et sociale, c’est un programme politique


    • Michel DROUET Michel DROUET 11 février 17:30

      @Séraphin Lampion
      On sait ce qu’il en est des programmes politiques : les promesses n’engagent que ceux qui les écoutent.


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 11 février 17:37

      @Michel DROUET

      et vous pensez que l’administration va corriger les inégalités et les injustices toute seule ?
      vous pensez que l’administration est autonome ?
      la justice, l’école seraient neutres ?
      je n’ai pas parlé de « promesses » de politicards
      je faisais référence à un projet populaire, comme celui du CNR : ce n’était pas d’une réforme administrative qu’il s’agissait, mais de choix politiques


    • Michel DROUET Michel DROUET 11 février 17:40

      @Séraphin Lampion
      L’Etat déconcentre (Préfets) c’est à dire qu’il garde la main, et il décentralise (collectivités territoriales) c’est à dire qu’il confie à des élus la gestion de certaines compétences.
      Pour l’action sociale, les élus ne gèrent pas grand chose puisque tout est décidé par l’Etat et l’autonomie fiscale existe de moins en moins.
      Alors oui, je souhaite que certaines compétences (le social, par exemple) soient recentralisées afin que le gouvernement réalise ce qu’il y a derrière « le pognon de dingue ».
      Je souhaite également la suppression de barons locaux puisqu’ils se contentent de gérer sans apporter de plus value aux politiques sociales, cela fera des économies.
      Pour être complet, je suis d’accord avec votre dernier paragraphe et je pense que le recours aux cabinets conseil privés (comme pour la gestion de la crise Covid) est un écran de fumée pour éviter les responsabilités directes.


    • Michel DROUET Michel DROUET 11 février 17:47

      @Séraphin Lampion
      Oui, mais vous savez ce qu’il en est advenu du programme du CNR. Les « réformes nécessaires » ont eu sa peau ou vont finir par l’avoir..
      Aujourd’hui, les esprits sont formatés et conditionnés pour qu’il ne soit plus question d’un projet populaire, donc on reste dans la « promesse politique ».


    • Arogavox Arogavox 11 février 20:01

      @Michel DROUET
      En effet, quelle cuistrerie que cette formule de « promesse politique » !
       Dès qu’un élu par 20 743 128 voix sur 67 Millions d’habitants (dont 12 Millions d’abstentions et 4 Millions de ’blancs’ ou ’nuls’  :)) ... aura ’fait’ des ’promesses électorales’,
      tous ceux qui n’ont pas veauté pour lui seraient censés admettre qu’il soit ’nécessaire’ que ces ’promesses’ soient tenues et accomplies ?
        
       Nota Bene :  ces ’promesses’ ne sauraient être tenues comme étant votées puisque, par étymologie le vote ne saurait être autre chose qu’un voeu  ! Or, seuls 20,7 Millions seulement des veautants pourraient être considérés comme ayant, peut-être, avoir vraiment voulu le candidat et/ou ses ’promesses’ ...

       Il en irait tout autrement s’il existait des cahiers de doléances permanents démocratiques, sans ’maître des horloges’, et officiels dans notre beau pays ...



    • Michel DROUET Michel DROUET 11 février 21:21

      @Arogavox
      Vous savez ce qu’il en est des « cahiers de doléances » remplis après la crise des gilets jaunes... Ils calent sans doute

      aujourd’hui des armoires...


    • Arogavox Arogavox 11 février 22:28

      @Michel DROUET
       ... et vous avez donc bien compris que c’est (entre autres ...) pour cela que j’ai évoqué : "des cahiers de doléances permanents démocratiques, sans ’maître des horloges’, et officiels " ! . . .
       


    • Eric F Eric F 12 février 14:08

      @Agoravox

      Je n’ai pas voté au second tour en 2017, mais un candidat a reçu la majorité des suffrages exprimés, il gouverne. Il n’existe pas d’autre possibilité, car les 12 millions de non-votants ont des motivations contradictoires qui ne font pas un programme alternatif.

      Des cahiers de doléances seraient un recueil de propositions disparates. Il y a déjà eu les « consultations » et « contre-consultations », des partis et candidats peuvent y piocher pour formuler un programme, mais on pourra y tirer un programme RN, un programme LR, un programme LREM, un programme EELV, un programme LFI selon le « filtre » choisi, et même un programme anarchiste et un programme bonapartiste.


    • Eric F Eric F 12 février 14:11

      C’est plus facile quand il y a un seul candidat, il recueille 99,9% et « officiellement » tout le monde est content. Ou alors quand on est une cité-état de quelques centaines de personnes où tout le monde délibère sur la place centrale, mais même là il y aura un courant majoritaire.


    • Michel DROUET Michel DROUET 12 février 16:10

      @Eric F
      Sans compter qu’il y aura bien un prétexte ou un évènement pour que l’heureux élu se détourne du programme sur lequel il aura été élu....


    • Arogavox Arogavox 13 février 00:41

      @Eric F
       
      Merci de détailler le contre-sens qui semble vous empêcher de bien saisir l’intérêt démocratique de la technique des « cahiers de doléances »  ! 

       « Penser détenir La Vérité est totalitaire » a dit Boris Cyrulink

       Voilà ce que m’ont inspiré les mots « Il n’existe pas d’autre possibilité  » :
       pas d’autre possibilité que quoi ?? 
       
       Quel a priori , sorti d’où ?, vous oblige à imaginer que des « cahiers de doléances »

       doivent nécessairement conduire à je ne sais quel « programme alternatif » susceptible de réconcilier 12 millions de non-votants avec des élections  ??!!

       Où avez-vous déniché des cahiers de doléances qui soient un recueil de propositions disparates  ?
       Lorsque, sous l’ancien Régime, les manants exprimaient par cette technique des « doléances » qu’ils ne pouvaient pas faire ’remonter’ par aucun autre moyen jusqu’aux oreilles (ou aux yeux) des détenteurs du Pouvoir politique, pensez-vous que quiconque visait par là à constituer un « recueil de propositions » ?
       Les témoignages historiques que constituent ces « doléances » écrites ont-ils jamais servi à concocter des programmes de partis politiciens ? ...
        ( Par contre, si jamais de tels témoignages venaient un jour à servir au mois à cela, serait-ce vraiment un mal ? ...)

        Pourquoi refuser de voir que la coïncidence entre les cahiers de doléances historiques et le changement de Régime qui a suivi pourrait laisser envisager des corrélations ... qui elles-mêmes pourraient dévoiler des relations de cause à effet ?
        D’où le soupçon que c’est peut-être justement parce que ceux qui ne veulent pas en entendre parler pourraient en fait craindre que cette technique des « cahiers de doléances » soit trop efficace pour permettre de réelles prises de consciences populaires ... qui, en fait, effraieraient les faux démocrates !


    • Arogavox Arogavox 13 février 00:50

      @Michel DROUET
       ma réponse à Eric F vise à montrer que la portée démocratique des techniques de « cahiers de doléances » est bien plus subtile et bien plus riche que ce paradigme réducteur et dépassé d’élections d’individus prétendument basées sur des ’programmes" ...


    • Clocel Clocel 12 février 10:39

      La mondialisation à l’œuvre, mais manifestement, ce n’est pas clair pour tout le monde...

      L’UE est le laboratoire le plus avancé.


      • Captain Marlo Captain Marlo 12 février 11:42

        @Clocel

        La mondialisation à l’œuvre, mais manifestement, ce n’est pas clair pour tout le monde... L’UE est le laboratoire le plus avancé.

        Drouet croit toujours que c’est Paris qui décide de tout. Il n’a toujours pas compris que la réforme des régions était pilotée par Bruxelles, vers l’Europe fédérale et la disparition des Etats Nations.

        Ce qui aboutira, effectivement à des prestations différentes d’une région à l’autre, tout ça piloté par la Commission européenne. Le poisson pilote de ce projet de démantèlement, c’est Europe écologie les Verts !


      • Michel DROUET Michel DROUET 12 février 12:09

        @Captain Marlo
        Vous êtes rendue à plus de 46000 posts sur ce site et vous répondez toujours sans lire ce que les autres écrivent. Si vous étiez attentive (à moins que vous ne soyez un robot) vous sauriez ce que je pense de l’Europe et de la mondialisation. Mais non, vous préférez raconter n’importe quoi de préférence et mettre des liens indigents faits pour les décérébrés, qui vont dans le sens de vos thèses complotistes sur les élections américaines par exemple, le Professeur Raoult, ou la mise en examen de votre gourou, Asselineau.
        C’est bien sûr un complot et de vous à moi, je suis même capable de vous dire que c’est un complot de M. Le Pen, qui craint que le 0.9 % de l’UPR l’empêche de gagner en 2022...
        A part ça, vous nous avez annoncé au moins un coup d’Etat aux USA pour le 23 février (après nous avoir annoncé d’autres étapes aussi importantes qui ne se sont jamais produite depuis le 3 novembre).
        Alors, que va t’il se passer le 23 février, à moins que les choses soient encore remises à une prochaine fois ? (c’est comme la fin du monde...).
        Pas la peine de me remettre en lien les « rapports » de P. Navarro ou la vidéo de Qanon sur les preuves de fraudes sur les élections... Ni les vidéos de Asselineau, bien entendu.


      • Captain Marlo Captain Marlo 12 février 20:16

        @Michel DROUET

        Adorno et son échelle fasciste revisitée.
        Elle s’applique parfaitement au KamduBien que vous représentez, et que vomissent de plus en plus de Français.

        "Si l’on revient sur les travaux de Théodore W. Adorno au sujet de la « personnalité autoritaire » et son « échelle F », on constate qu’en 2020, ce sont en fait les libéraux, les progressistes et la soi-disant « Gauche » qui manifestent 8 des 9 attitudes les plus problématiques, antidémocratiques et autoritaires....etc

        Rassurez-vous, je n’ai aucun espoir de transformer le KamduBien en chevaux de courses, je n’écris pas des commentaires pour « les progressistes » d’Avox, mais pour les milliers de lecteurs d’Avox !


      • Bruno Hubacher Bruno Hubacher 12 février 11:27

        Vous saviez qu’en Suisse, la souveraineté fiscale est largement déléguée aux cantons ? Une idée ?


        • Captain Marlo Captain Marlo 12 février 11:56

          @Bruno Hubacher

          Quel est l’avenir des frontières de la Suisse... ??
          Une euro région appelée EUSALP est en cours :

          "Le projet de création d’une macro région alpine, EUSALP, comprenant 48 cantons et régions de sept pays, pour un PIB de près de 300 milliards d’euros, avance à grand pas.« 

          Vous allez finir phagocytés par 7 pays européens qui entourent la Suisse...

          Pour ceux que ces sujets intéressent, il faut chercher à »territoires transfrontaliers européens« .

          Il y en a déjà tout autour de la France, de la Mer du nord au pays basque. Jamais ils n’expliquent le but final. Les européistes sont en train de »dissoudre les frontières", et donc faire disparaître les Etats Nations. Tout en nous faisant des discours mirobolants & lénifiants, comme celui de François Hollande en 2014, pour nous prendre pour des truffes, avec sa régionalisation.


        • Bruno Hubacher Bruno Hubacher 12 février 12:05

          @Captain Marlo
          C’est à côté de mon propos. Je parle de la, décentralisation, sujet de l’article, et de la souveraineté fiscale des cantons, un modèle à succès, à mon sens.


        • Michel DROUET Michel DROUET 12 février 12:11

          @Bruno Hubacher
          L’autonomie fiscale des collectivités locales en France, c’est pourquoi on ne peut pas parler de décentralisation, mais de transferts de gestion dont l’Etat se débarrasse.


        • Michel DROUET Michel DROUET 12 février 12:20

          @Bruno Hubacher
          C’est normal que ce soit hors sujet chez Captain Machin. Elle est juste là pour vendre ses savonnettes UPR et elle doit être payée au post.


        • Michel DROUET Michel DROUET 12 février 12:45

          @Michel DROUET
          L’autonomie fiscale n’existe pas...


        • Bruno Hubacher Bruno Hubacher 12 février 13:02

          @Michel DROUET
          en France non, en Suisse, un état fédéral, oui. Le principe de subsidiarité doit être accompagné de l’autonomie fiscale, sinon c’est une farce. 


        • Michel DROUET Michel DROUET 12 février 15:52

          @Bruno Hubacher
          C’est toute la différence entre nos deux systèmes !


        • Octave Lebel Octave Lebel 12 février 11:35

          Décentralisation, c’est parfait. Plus près du territoire, du terrain comme on dit, plus près des gens. Plus responsabilisant .Incontestable. Bien loin aussi quand on y prend garde. Les nominations, le fonctionnement des communautés d’agglomération et les jeux de pouvoirs et d’influences sont bien à l’abri du regard des citoyens. Comme la plupart des grands dossiers des collectivités territoriales dont la connaissance, la compréhension en connivence le plus souvent avec la presse locale (quasiment sans pluralisme maintenant et dépendante de grands groupes nationaux) sont tenus éloignés des citoyens quand les grands programmes d’aménagements par exemple structurent pour des générations le quotidien des habitants et ne sont possibles que par la mobilisation de l’argent issu de leur travail et de leurs impôts quelqu’en  soient les multiples sources de financement. Qu’ils sont présentés le plus souvent comme la victoire personnelle d’une poignée d’élus qui vaut reconnaissance.

          Parcourez le contenu des bulletins municipaux, départementaux, des régions, consultez les sites. Essayez à partir des contenus proposés (au-delà de la gestion pratique des compétences de la collectivité) et de leur forme de construire une représentation du destinataire, c’est-à-dire de nous. Pas sûr que vous vous trouviez flatté de l’image du citoyen qui s’en dégage.

          Comment ne pas voir que l’’idéologie derrière les réformes territoriales est de dissoudre les états-nations fondés sur le principe de la souveraineté des peuples (des citoyens) afin développer une fédération de pôles économico-administratifs dont "l’identité régionale" sera l’alibi. Pas d’illusion, la dissolution est déjà bien avancée. Une fuite en avant d’apprentis-sorciers inquiets de la perte des attributs de la légitimité électorale à la recherche d’une structure politique permettant de les accueillir et les protéger. Ne nous cachons pas les yeux. L’UE et chacun de ses états sont confrontés à un tournant historique majeur. C’est l’enjeu derrière chaque élection nationale des états de l’UE.

          Je vous invite aussi à relire l’article signalé à la suite de celui-ci « Démanteler la nation France afin de créer une Europe des régions » par Alexis Comte rédacteur Agoravox qui donne des repères à connaître.

           



          • Michel DROUET Michel DROUET 12 février 16:00

            @Octave Lebel
            Opacité du système
            Intérêts locaux
            Communication biaisée
            Connivence entre élus
            Mépris de l’électeur
            Contribuable perdant à tous les coups....

            La tableau s’affine de plus en plus
            Y a t’il un réel projet de dissolution des Etats Nations ? Je n’y crois pas, ils sont trop cons pour ça. Et les peuples ne laisseront pas faire.


          • Captain Marlo Captain Marlo 12 février 21:30

            @Michel DROUET
            Y a t’il un réel projet de dissolution des Etats Nations ? Je n’y crois pas, ils sont trop cons pour ça. Et les peuples ne laisseront pas faire.

            Le Monde Diplomatique : « Etats en miettes dans l’Europe des régions »

            Les Econoclastes : « Le démantèlement des Etats. »

            Le démantèlement des Etats, par Liliane Held-Khawam

            La fin de l’Etat Nation, voilà leur rêve !

            Le Medef a une priorité, l’Europe fédérale.

            Les Institutions européennes ont de grands avantages, du point de vue patronal et de l’oligarchie mondialiste !
            elles sont dirigées par des gens élus par personne.
            qui n’ont de comptes à rendre à personne.
            et elles se sont voté un statut qui les met à l’abri des citoyens et des poursuites judiciaires.
            .
            Si c’était dans une République bananière lointaine, toute la bienpensance hurlerait à la dictature, mais non, c’est européen, donc c’est formidable !


          • Michel DROUET Michel DROUET 13 février 11:14

            @michalac
            L’UPR, c’est avant l’art d’enfiler des perles


          • Michel DROUET Michel DROUET 13 février 11:16

            @Michel DROUET
            avant tout


          • Albert123 12 février 11:58

            moins d’état serait surtout nécessaire et indispensable,

            cela reviendrait à moins de grattes papiers parasites, moins d’inutiles excessivement payés et autres pondeurs de décret de merde, moins d’empêcheurs d’entreprendre, moins de profiteurs de guerre et moins de terroristes (puisque le seul terrorisme contemporain est du terrorisme d’état).


            • Michel DROUET Michel DROUET 12 février 12:15

              @Albert123
              Bon, en même temps, les entreprises et les entrepreneurs sont quand même bien contents en ce moment qu’il y ait des grattes papiers parasites pour leur verser leurs aides.
              Il y en a même qui ont versé 1,5 Milliards d’euros de crédit impôt recherche à Sanofi depuis dix ans, avec le succès que l’on sait.
              Alors toujours partant pour supprimer tous les parasites ?


            • Et hop ! Et hop ! 12 février 13:09

              @Michel DROUET

              L’UE, l’État, les régions, les départements, les communes ne devraient verser aucune aide aux entreprises, parce que c’est de l’argent qui est pris au contribuable, donc aux entreprises, et que la bureaucratie en prend 40% au passage pour le collecter et le redistribuer.

              Les entreprises et les agriculteurs veulent pouvoir être rentables, pas recevoir des aides. Or l’État les met en concurrence avec des producteurs étrangers qui n’ont ni les mêmes coûts, ni les mêmes normes sociales et environnementales.

              Le Code des impôts fait plusieurs dizaines de milliers de pages avec ses appendices, il pourrait n’en faire que 50 avec 3 impôts directs, 3 taxes, 3 impôts indirects, 3 taux à chaque fois, et 3 exceptions pour chaque impôt. Ca ferait gagner unntemps fou à tout le monde et ça réduirait les possibilités de fraude.


            • Eric F Eric F 12 février 14:28

              @Et hop !
              ouaih, mais actuellement un certain nombres de secteurs ne vivent que de subventions et disparaitraient sinon, ainsi les boites de nuit seraient en faillite depuis 8 mois. Bon, il est vrai que certains secteurs ne sont pas vitaux pour l’économie nationale, pas plus que les milliers d’intermittents.
              Tant qu’à subventionner, mieux vaut des emplois aidés (donner un coup de pouce en limitant les charges ou en ajoutant un complément de salaire) dans les secteurs -pas seulement public qui embauchent : infirmier(e)s, BTP, boulangerie, etc.


            • Albert123 12 février 14:49

              @Michel DROUET

              on voit bien que vous avez été dans la fonction publique pour penser que l’entrepreneur préfère recevoir 10.000 e par mois de l’état plutôt que de pouvoir librement ouvrir son commerce.

              de tout évidence vous ne pouvez pas comprendre la dignité et la liberté que ressent l’individu qui gagne de lui même et par le fruit de ses propres efforts ses revenus.

              Contrairement aux salariés ou aux fonctionnaires, celui ci ne tombe pas à la fin de de chaque mois quelque soit la qualité du travail produit.

              de toute évidence vous faites partis de ces gens qui ne savent pas gérer le risque et l’imprévu mais passent leur temps à donner des leçons à ceux qui en prennent

              « Alors toujours partant pour supprimer tous les parasites ? »

              oui et 2 x plus encore après votre réponse de déconnecté du réel, 

              moi je n’oublie pas que c’est l’état qui impose ces fermetures en raison d’une gripette qui épargne 99,95 % de la population et fait flipper des chochottes ayant une aversion maladive à la notion de prise de risque 

              cela vous surprend peut être mais dans le réel on est responsable des conneries qu’on impose aux autres, 

              non seulement je me passerais bien de ces miettes déversées par un état con comme ses pieds mais j’estime surtout que c’est le minimum syndical étant donné que la situation actuelle n’est que de son fait.

              ce ne sont pas les entrepreneurs qui ont désiré ces fermetures mais l’état seul dans son coin et en dehors de tout débat démocratique et appuyé par toutes ses petites mains de technocrates hors sol.


            • Michel DROUET Michel DROUET 12 février 15:34

              @Albert123
              Je dis que vous n’avez même pas la reconnaissance du ventre
              Vous continuez à mordre la main de celui qui vous nourrit
              Ayez la décence de vous taire un moment, ça nous fera du bien.


            • Albert123 12 février 15:47

              @Michel DROUET

              « Je dis que vous n’avez même pas la reconnaissance du ventre
              Vous continuez à mordre la main de celui qui vous nourrit »

              non quand l’état ne m’interdit pas d’entreprendre je me nourrie seul, bref toute la différence avec un pseudo « autodidacte » qui a vécu sur le dos des contribuables toute sa vie.

              « Ayez la décence de vous taire un moment, ça nous fera du bien. »

              je vous la renvoie en vous rappelant que votre rente/paie/retraite quand vous ne la devez pas aux entrepreneurs qui travaillent pour payer des impôts vous l’obtenez en endettant le pays et les contribuables.


            • Michel DROUET Michel DROUET 12 février 16:07

              @Et hop !
              Ne reste plus qu’à convaincre par exemple

              la FNSEA et le lobby agro alimentaire et les banques qui sont derrière . La « pureté » du système n’est pas pour demain.
              Ce n’est pas la « bureaucratie » obligée de gérer les systèmes et leur multiples dérogations qui se plaindra d’une simplification, mais ce sont les élus qui perdront leur raison de vivre et leurs écharpes.


            • Michel DROUET Michel DROUET 12 février 16:19

              @Albert123
              Non, pas « pseudo ». J’ai commencé à bosser à 14,5 ans et ça a duré plus de 45 ans, alors je n’ai pas de leçons à recevoir de vous.
              Quant à vous qui me reprochez de taper dans la caisse des entreprises ou de creuser la dette, je pourrais vous renvoyer le compliment en disant que vous vivez en arnaquant vos clients et que les aides actuelles qui vous sont versées endettent aussi le pays, mais je ne le ferai pas, parce que la connerie à des limites, que vous semblez largement franchir.


            • Albert123 12 février 17:17

              @Michel DROUET

              « les aides actuelles qui vous sont versées endettent aussi le pays »

              demandez des comptes à l’état à ce sujet, moi je n’aie rien réclamé, ni souhaité fermer ma boite, les masques je m’en cogne autant que du faux vaccin, des faux médicaments et de la gripette qui épargne 99,95 % de la population.

              encore une fois le seul responsable de la situation actuelle c’est l’état que vous défendez bec et ongles car vous en êtes totalement dépendant.

              le même état très fort pour enfermer le peuple, le priver de ses libertés mais totalement absent quand il s’agit de déneiger les routes même 3 jours après une chute de neige.

              Vous ne me ferez pas porter le chapeau pour l’incompétence de l’état, il est le seul coupable, lui et ses représentants.


            • Michel DROUET Michel DROUET 12 février 17:31

              @Albert123
              Bon alors si tout va bien, renvoyez le pognon à l’Etat !
              J’ajoute pour mon CV, que j’ai bossé aussi dans le privé et que je sais comment ça fonctionne, alors n’essayez pas de me la faire à l’envers.
              Pour être complet, après, dans le public, j’ai été souvent en relation avec les entreprises privées et j’ai été au contact d’entreprises qui crachaient sur les fonctionnaires mais qui magouillaient en permanence pour pouvoir faire cracher davantage de pognon à l’administration et dont les patrons, qui tous ne criaient pas misère, arrivaient aux réunions en jaguar ou mercedes avec la rolex au poignet.
              Pour être encore plus complet, j’ai aussi côtoyé des hauts fonctionnaires incompétents et bien payés.
              Donc, arrêtez votre discours anti Etat, antit covid, anti fonctionnaires, et j’en passe et allez déneiger vous même devant votre porte.


            • Captain Marlo Captain Marlo 12 février 20:04

              @Michel DROUET

              Contre le Covid, il y a des traitements préventifs & curatifs, interdits par le gouvernement. Il a préféré les confinements et les vaccins, ce qui ralentit et/ou empêche le fonctionnement normal des entreprises.

              Non seulement, il faudra rembourser le miraculeux Plan de relance européen, il faudra aussi, en contrepartie, explique la Commission européenne, poursuivre les réformes structurelles : retraites, économies budgétaires et démantèlement d’EDF.

              Mais en plus, nous allons vers des pénuries de toutes sortes de produits, et vers l’inflation des prix.


            • Albert123 13 février 09:58

              @Michel DROUET

              « Bon alors si tout va bien, renvoyez le pognon à l’Etat ! »

              en fait vous êtes juste un troll, n’ayant aucun argument vous réinterprétez les propos des autres, tortillez du cul et louvoyez pour ne pas admettre des faits indéniables.

              je le répète car de toute évidence vous ne savez pas lire, aucun patron ne souhaite fermer sa société et c’est l’état seul qui a pris cette décision délirante que seul des déconnectés du réel et autres hors sol, car coupés de la réalité économique, pouvaient prendre.

              « J’ajoute pour mon CV, que j’ai bossé aussi dans le privé et que je sais comment ça fonctionne, alors n’essayez pas de me la faire à l’envers. »

              On s’en fout de votre CV, inventez vous la réalité que vous voulez, moi j’aie une vie pas un CV.

              « Pour être complet, après, dans le public, j’ai été souvent en relation avec les entreprises privées et j’ai été au contact d’entreprises »

              rien que la manière dont vous en parlez sonne faux, il faut dire que quand on a une vie et non un simple CV, le langage est différent, il s’appuie sur une réalité concrète et de l’expérience réelles, pas juste le fait de rabâcher la vision théorique qu’on a pu lire dans 2-3 bouquins foireux 

              « j’ai été au contact d’entreprises qui crachaient sur les fonctionnaires mais qui magouillaient en permanence pour pouvoir faire cracher davantage de pognon à l’administration » 

              vous savez pourquoi c’est juste faux et totalement le fruit de votre imagination ?

              l’indépendant, patron de sa boite n’aspire qu’a une seule chose : réduire au maximum les rapports qu’il pourrait avoir avec l’administration qui se trouve être antinomique avec sa propre réalité.

              Tout simplement car moins il a de rapport avec l’administration plus son activité est rentable.

              « les patrons, qui tous ne criaient pas misère, arrivaient aux réunions en jaguar ou mercedes avec la rolex au poignet. »

              bah oui c’est connu quand on est artisan / commerçant donc patron de sa boite on se ballade tous avec une rolex et on se déplace en jaguar.

              a part transpirer votre jalousie et votre vision de ce qu’est la réussite cad celle d’un dégénéré comme Ségala, vous croyez convaincre qui à part la tribu des gauchiasses envieuses ?

              « Donc, arrêtez votre discours anti Etat, antit covid, anti fonctionnaires, et j’en passe . »

              Pourquoi devrais je m’arrêter ? la réalité vous est si insupportable ?

              la censure, voyez vous, c’est l’arme des faibles d’esprit et des mythomanes

              « allez déneiger vous même devant votre porte »

              c’est toute la différence entre un profil « fonctionnaire » et un profil « actionnaire »

              le 1er ne dépassera jamais la fonction qui lui a été attribué, le second se contrefout de ce qui est sa fonction, il cherche à obtenir des résultats.

              c’est pour cela qu’en plus de mon activité et malgré la lourdeur des impôts que je règle rubis sur l’ongle, je déneige avec mes propres bras le trottoir.

              il faut bien faire ce que l’état ne fait pas même si il est grassement rétribué pour le faire.


            • Captain Marlo Captain Marlo 13 février 10:57

              @Albert123
              Pour appuyer votre commentaire,les médecins qui soignent leurs malades sont menacés s’ils donnent autre chose que du Doliprane.

              Mais en plus, Véran et son administration interviennent pour empêcher la recherche sur des traitements.

              Avec des traitements préventifs et curatifs, le Covid n’est rien d’autre qu’une grippe saisonnière, 0, 05% de mortalité, essentiellement chez les plus de 80 ans.

              Ce n’est pas un virus dangereux pour la santé.
              C’est un virus politique dangereux pour les libertés publiques et l’économie dans son ensemble. Bonne journée à vous.

              PS : pour la route, le dernier entretien de Didier Raoult.


            • Michel DROUET Michel DROUET 13 février 11:06

              @Albert123
              Ce qui est bête, c’est qu’on ne peut pas parler ou écrire trop longtemps sans dire de conneries : gagné ! vous êtes le champion !
              J’ai bien compris que vous étiez énervé parce que votre boite était fermée pour cause de Covid.
              Ça ne vous autorise pas à me prendre comme bouc émissaire parce que j’ai été (entre autre) fonctionnaire ni à afficher votre mépris vis à vis de la Fonction Publique. N’oubliez pas que si vous chopez, comme vous dites, la « petite grippette », ce sont des fonctionnaires qui vous soigneront. N’oubliez pas non plus que si des malfrats en veulent à votre petite entreprise, ce sont encore des fonctionnaires qui prendront des risques pour leur courir après. Idem pour les pompiers et les militaires et je n’oublie pas les fonctionnaires qui bossent en EHPAD pour soigner vos parents en attendant que ce soit vous, ou bien ceux qui déneigent les routes ou curent votre merde dans les égouts. Il y a aussi ceux qui entretiennent les établissements scolaires ou qui organisent et contrôlent les transports scolaires pour les gosses, Etc,...
              Une chose est certaine, c’est que toutes ces personnes, qui dépassent aussi les 35 heures quand il le faut, n’ont pas choisi de devenir fonctionnaire parce qu’ils avaient envie de faire fortune, d’acheter une grosse bagnole ou une gourmette en or, ça se saurait.
              Alors ayez un peu de respect pour eux, vous en aurez besoin. 
              Arrêtez de généraliser et de faire l’impasse sur ce que je dis et ce que je suis et n’oubliez pas que les fonctionnaires appliquent les règles votées par les élus. Alors, si vous n’êtes pas content du déneigement chez vous, allez gueuler auprès de votre Maire, de votre conseiller départemental ou régional ou de votre député.
              Pour finir, j’ajoute que j’ai aussi travaillé (si, si,) avec des entreprises respectueuses du boulot que je faisais et qui ne cherchaient ni à m’entourlouper, ni à m’intimider, ni à m’acheter (rare, tout de même, mais j’ai été confronté aux trois cas de figure).
              Alors pour finir, évitez la caricature, ne vous trompez pas de cible et prenez une tisane...


            • Michel DROUET Michel DROUET 13 février 11:12

              @Captain Marlo
              Didier Raoult ? celui qui disait début 2020 que le virus disparaitrait avec le printemps ? On y croit ! Comme à vos propos sur ce qui va se passer le 23 février (ou le 5 mars...) aux USA. smiley
              En fait, parler de vous comme complotiste, c’est quand même vous surestimer grandement, chez vous, c’est la bêtise et le mensonge qui prédominent


            • Et hop ! Et hop ! 14 février 12:56

              @michalac : «  Un virus est par définition un corps étranger portant atteinte au bon fonctionnement du corps humain, et donc à sa santé... »

              Non, nous avons des millions de virus dans notre corps qui ne créent pas de maladie.

              Selon l’INSEE le covid19 n’a créé de surmortalité que chez des gens de plus de 75 ans, avec un âge médian de à 84 ans, il s’agit de paersonne ayant le plus souvent déjà des affections mortelle ou très âgées.

              Donc ce virus n’est pas dangereux pour la population de moins de75 ans, il est comme les autres épidémies virales saisonnières qui tuent chaque années les petsonnes âges les plus fragiles, ou des prsonnes déjà très malades.


            • Et hop ! Et hop ! 14 février 22:24

              @michalac

              Ben oui, un virus qui ne présente aucun danger pour tous ceux qui ont moins de 75 ans ou qui sont en bonne santé, c’est pas un virus dangereux.

              Ca n’a rien à voir avec les vraies épidémies dangereuses, la variole, la tuberculose, la polio, le tétanos, la grippe espagnole, la peste, le choléra, la malaria... qui rendent mala de et tuent des gens de tous les âges, ce qui justifie de vacciner tout le monde.

              C’est comme pour les épidémies de grippe chaque année qui donnent le coup de grâce à des gens très malades ou très affaiblies, qui tuent des gens qui sont déjà au bout du rouleau et qui ont encore une espérnce de vie très faible.

              Bref, ça ne justifie pas du tout de faire tout ce cirque, et de ruiner des millions de personnes.


            • Michel DROUET Michel DROUET 15 février 08:54

              @Et hop !
              Une différence tout de même, il existe un vaccin pour la grippe depuis de nombreuses années, ce qui n’était pas le cas jusqu’à présent pour le Covid


            • Et hop ! Et hop ! 15 février 10:51

              @Michel DROUET

              Sauf que le vaccin pour la grippe :
               il y a immunité des personnes qui ont été infectée pae la grippe, ce qui n’est pas le cas des infections par des coronavirus, il y a donc possibilitéd’immunisr avec un vaccin pour la grippe,
               le vaccin contre la grippe est un vrai vaccin, pas une thérapie génique expérimentale dont on ne connaît ni l’efficacité ni la dangerosité,
               il n’y a aucune obligation de vaccination de la grippe, 
               le personnel médical ne se fait pas vacciner, et moins de 30 % des personnes ciblées se sont faites vacciner en 2018 (personnes de + de 65 ans ou très malades)
               le vaccin n’a pas empêché qu’il y ait chaque année entre 15 et 25 000 morts attribués à la grippe (essentiellement des personnes âgées), et on ne sait pas combien il y en aurait eu sans le vaccin


            • Giordano Bruno 12 février 12:15

              C’est Coluche au milieu de la photo ?


              • Michel DROUET Michel DROUET 12 février 12:16

                @Giordano Bruno
                Oui, après le gueuleton des chasseurs... smiley


              • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 12 février 15:20

                @Giordano Bruno

                A côté de Larcher ?

                Non, c’est le patron de la fromagerie Morel

                Il s’est un peu empâté depuis cette vidéo.


              • OJBA 12 février 13:24

                Des doublons, des triplons, des miltiplons... Ah, p’tain, arrêtez de créer des structures, des directions et des postes de fonctionnaires subséquents. On arrivera peut-être à avoir une chaîne de décision claire et responsable. mais, bon, s’il faut placer les copains....


                • Michel DROUET Michel DROUET 12 février 15:38

                  @OJBA
                  Le placement des copains, ça vaut pour les partis et cela concerne les autres élus. C’est pour cela que sont créées des structures qui s’empilent.
                  Après ça, il faut bien créer des administrations qui vont avec, car on n’a jamais vu des généraux sans troupes, et les troupes sont dans leur grande majorité, recrutés sur concours.


                • Eric F Eric F 12 février 14:22

                  L’idée de réduire le nombre de strates administratives va dans le bon sens, mais malheureusement la création des « grandes » régions a tué dans l’oeuf la possibilité de fusion des étages « département » et « (petites) régions ». On pouvait avoir une région/département Alsace, Limousin etc. mais certainement pas « Nouvelle Aquitaine » ou « grand Est » qui n’ont pas d’homogénéité, de tradition commune, de réalité de terrain. Ce sont des montages technocratiques bricolés sur une carte du calendrier des postes pour simuler artificiellement la taille des « Länder » allemands (mais ces derniers ont une vraie consistance historique).

                  Certes, il reste une poignée de régions « consistantes » comme la Bretagne ou la Corse, mais si on commence à recréer des spécificités de compétences provinciales comme sous l’ancien régime, c’est la plus mauvaise solution.

                  Donc c’est très mal barré.


                  • Michel DROUET Michel DROUET 12 février 15:50

                    @Eric F
                    Vous mettez le doigt sur un point essentiel : la réforme bricolée par Hollande concernant la taille des régions sans aucune cohérence et qui a coûté fort cher en fonctionnement pour les « Régions » concernées.
                    Je pense que cela empêchera pour longtemps toute reforme de la carte des régions en France.
                    C’était peut être le but recherché ?


                  • Eric F Eric F 12 février 16:37

                    @Michel DROUET
                    Concernant la motivation de cette « réforme », depuis plusieurs années les européistes les plus zélés mettaient en avant le désir d’avoir des grandes régions de taille comparable à certains pays voisins. C’est avant tout un critère « quantitatif » qui a joué (réduire à moins de 15), on se souvient des rebricolages de fin de soirée par rapport à la carte initialement proposée (notamment le Grand Centre a été enterré au profit de la Grande Aquitaine).
                    Au passage, le (petit) Centre a été rebaptisé Centre-Val de Loire, sans doute pour préparer une future fusion avec une partie des Pays de Loire.
                    Toute notion de véritable « efficience » (efficacité au meilleur cout) n’entre pas dans la culture politico-administrative.


                  • L'apostilleur L’apostilleur 12 février 18:17

                    « ...l’Etat s’est fait de la pub à bon compte sur le dos des collectivités locales en décidant la suppression unilatérale la Taxe d’habitation ... »


                    Ceux qui suivent les finances publiques de leur commune ont constaté comme par miracle, une réorganisation des services justifiés par la compensation - 10% de l’Etat.

                    Après un gros « coup de geule » (pour cause du coup de rabot) du maire de ma ville soutenu par Larcher lors des voeux, le même maire fier de lui présentait l’année suivante son programme d’économie.


                    Édouard Philippe avait annoncé d’autres baisses pour les années à venir. Après des années de gabegies électoralistes, il fallait bien serrer le frein, les maires étaient mal placés pour le faire, la décision gouvernementale leur a donné une excuse.


                    Comme toujours certaines communes irréprochables en pâtiront.


                    • Michel DROUET Michel DROUET 12 février 19:46

                      @L’apostilleur
                      Très bel exemple de lâcheté !


                    • cilaos 12 février 18:37

                      c’est très étrange que l’on ne cherche pas (pour une fois) à s’inspirer du modèle allemand avec des programmes scolaires différents pour chaque länder. Cela permettrai d’être au plus prêt des réalités économiques de chaque région. Mais non les programme scolaire arrive tout droit de Paris et personne n’a le soucis ou les compétences pour regarder les milliers de filières qu’ils ont sous les yeux.


                      • waymel bernard waymel bernard 12 février 18:54

                        520 000 élus en France. Plus une bureaucratie pléthorique. Dans mon arrondissement de Budapest (considéré comme une ville) comptant 120 000 habitants il y a un maire et seulement 21 conseillers municipaux dont 3 adjoints. Dans mon petit village français de 215 habitants il y a un maire, 3 adjoints et je ne sais combien de conseillers municipaux. A Budapest pas de taxes foncière, pas de taxe d’habitation, le stationnement résidentiel à 1000 forint par an (un peu moins de 3 €). Je pourrai ajouter, mais c’est valable dans toutes les villes de Hongrie, les transports en commun gratuits pour les personnes âgées de plus de 65 ans.



                          • SPQR Sono Pazzi Questi Romani SPQR Sono Pazzi Questi Romani 13 février 06:23
                            Voici notre analyse des données de mortalité INSEE, par tranche d’âge, entre 2000 et 2020.
                            Aucune surmortalité chez les moins de 65 ans !
                            Légère surmortalité chez les 65-75 ans (mais inférieure aux taux de mortalité des années 2000).
                            Surmortalité chez les plus de 75 ans.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité