• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Plus de sécurité ou plus d’enfumage ?

Plus de sécurité ou plus d’enfumage ?

JPEG

On nous annonce une proposition de loi sur la sécurité globale déposée au Parlement par la majorité LREM et apparentés.

La lecture de cette proposition de loi « Fauvergues-Thourot » du nom des rapporteurs, recèle quelques éléments qui laissent présager un enfumage organisé et surtout de la volonté du gouvernement de se défausser sur les collectivités territoriales et sur la sécurité privée pour organiser la sécurité dans notre pays.

Sécurité globale, coproduction et continuum de sécurité…

Tels sont les concepts fumeux autour desquels s’articule ce texte.

La sécurité globale va, comme l’indique l’exposé des motifs, des incivilités dans les transports, jusqu’aux violences graves sur les personnes, en passant par les trafics (stupéfiants, par exemple) en bas des immeubles et les violences urbaines et les rixes. Rien de bien nouveau donc, puisque les incivilités et les trafics ou les rixes préexistent déjà et leur répression relève avant tout des forces de police, si l’on excepte les missions de prévention réalisées par les différents médiateurs dans les villes ainsi que celles réalisées par les polices municipales, lorsqu’ils existent.

Rappelons que les missions de répression et de maintien de l’ordre sont des missions régaliennes de l’Etat. Elles sont effectuées par les forces de l’ordre étatiques, à savoir la police et la gendarmerie.

Afin de contourner l’obstacle, le texte parle donc de « coproduction », un concept qui sous la plume de la majorité consiste surtout à refiler la patate chaude financière et des moyens, sur certains aspects de la sécurité globale, aux polices municipales et pourquoi pas, comme l’indique le texte à intégrer dans cette « coproduction » les agents privés de sécurité afin d’aboutir à ce fameux continuum de sécurité qui consacrerait des liens entre les différents éléments…

Des trous dans la raquette

A aucun moment on ne parle du renforcement des moyens attribués aux forces de sécurité intérieures (250 000 policiers et gendarmes), si ce n’est pour rappeler l’effort du gouvernement actuel (1 milliard d’euros et recrutement de 10000 policiers et gendarmes sur cinq ans) sans rappeler que cela consiste simplement à boucher les trous créés par les suppressions d’emplois du temps de Sarkozy et que les 10000 personnels supplémentaires sont loin d’être sur le terrain compte tenu des procédures de recrutement et de formation et de la planification sur cinq ans.

En ce qui concerne les 21 500 policiers municipaux dont les missions diverses et variées, allant des contrôle de stationnement en passant par les ivresses sur la voie publique et d’une manière générale l’exécution des décisions prises par les Maires, on voit tout de suite que ni les effectifs, ni les compétences ne sont en mesure de répondre aux objectifs de sécurité globale énoncés par le texte. Par conséquent, pour une situation donnée n’entrant pas dans le champ de compétences de la police municipale, celle-ci devra toujours avoir recours in fine à la police nationale ou à la gendarmerie, ce qui reviendra à mobiliser deux équipages au lieu d’une, de police nationale ou de gendarmerie.

On peut faire le même constat avec les 165 000 agents privés de sécurité dont les missions actuelles relèvent exclusivement de la sphère privée et dont les compétences en matière de « sécurité globale » existent encore moins que pour la police municipale.

Quelles solutions pour les rédacteurs du texte ?

Là, on rentre dans le domaine des grandes déclarations et de l’à peu près : « Sur le terrain toutes les forces échangent et coopèrent entre elles », sauf que déjà, entre les différentes chapelles de la Police Nationale, on sait qu’il peut y avoir parfois du tirage. On se rappelle par ailleurs des commentaires acides des gendarmes concernant la « déontologie » du maintien de l’ordre par des équipes de policiers faites de bric et de broc pendant l’épisode des gilets jaunes.

On ne parle pas non plus dans le texte des oppositions entre la Préfecture de Police de Paris (véritable Etat dans l’Etat) et le Ministère de l’Intérieur, ni de la gestion de ses effectifs et encore moins de la présence de personnels radicalisés. Circulez, il n’y a rien à voir !

Comme tout va donc très bien, on précise dans le texte que « les forces de l’Etat doivent conserver leur rôle structurant pour la sécurité de l’ensemble des français en conservant l’ensemble de leurs prérogatives » ce qui revient à dire que « les polices municipales doivent poursuivre leur montée en compétences et explorer de nouvelles modalités d’actions », (langue de bois bien râpeuse…) mais en veillant à respecter la répartition des rôles (tout est dit !)

Bref, une police de supplétifs, dont on cherche à développer l’existence dans les communes ou les intercommunalités, sous la tutelle des Maires ou Présidents d’intercos, de diverses sensibilités politiques, donc avec des missions diverses et variées et des limites dans la « coproduction », sans cohérence nationale, juste pour faire nombre dans les statistiques du Ministère de l’Intérieur et juste pour faire bien dans le bilan politique.

S’agissant des agents privés de sécurité, dont on sait que les sociétés qui les emploient ne sont pas toujours des exemples en matière de déontologie et de recrutement, les rédacteurs du texte appellent de leur vœu à une meilleure structuration interne de la profession, à une consolidation de ses exigences en matière de formation et à un meilleur contrôle de la profession. On voit tout de suite que le chemin sera long et fastidieux.

Et puisqu’un texte de loi ne saurait faire abstraction des « nouvelles technologies » on nous parle de « captation d’images par des moyens aéroportés » (les drones, quoi…) et de recours à la « vidéo protection » (terme qui remplace la vidéo surveillance, trop connotée, mais qui ne change rien au problème des libertés individuelles). Aurons-nous droit à un amendement sur la reconnaissance faciale et l’instauration d’un Guantanamo à la française pendant la discussion du texte au Parlement ?

Pour finir, bien entendu, on renforce les peines encourues par les délinquants (sans se soucier de leur application…), on prohibe l’usage « malveillant » de l’image des policiers et gendarmes (il y a sans doute un usage bienveillant…) et on « délictualise l’achat et la vente d’articles pyrotechniques en méconnaissance des exigences prévues par la réglementation spécialisée ».

Au final, une loi opportuniste et de circonstance

On feint d’oublier qu’il ne suffit pas d’un texte pour décréter la sécurité globale et que toutes les villes ne sont pas prêtes à franchir le pas de la création ou du renforcement de la police municipale en répondant à l’injonction de l’Etat pour pallier ses propres carences.

A aucun moment, on ne parle du coût à la charge des contribuables locaux. On parie sur la culpabilisation des élus locaux par leurs concitoyens avec des gros sabots, comme la stigmatisation des élus rétifs par une opposition LREM (à Rennes, par exemple, où le député Bachelier réclame une police, armée, bien entendu).

On valorise le (bon) travail réalisé par la police municipale de Nice qui a stoppé le terroriste dans la cathédrale de Nice, en oubliant de rappeler que cette ville, truffée de caméras de surveillance n’avait pas pu repérer et prévenir l’attentat de la promenade des Anglais, le 14 juillet 2016. On oublie surtout de dire que la création de polices municipales s’est faite sur le désengagement de l’Etat d’une mission pourtant régalienne, sur fond de « sentiment d’insécurité » et d’électoralisme.

Aujourd’hui, face à toutes ces contradictions, à ces renoncements, on bricole un texte avec son vœu pieux de « sécurité globale »sur le coin d’une table et on durcit les peines, comme d’habitude, comme si le durcissement avait une vertu dissuasive sur le passage à l’acte en matière de crimes et délits de droit commun, encore moins en matière d’actes terroristes.

C’est bien sur le terrain du renseignement, de la prévention et de la laïcité que nous gagnerons le combat sur l’idéologie extrémiste. Plus que cette loi fourre-tout sur la sécurité globale c’est la loi sur les séparatismes et les moyens d’anticipation (plus que de répression) proposés que nous attendons. Le gouvernement sera-t-il à la hauteur ? Attendons…


Moyenne des avis sur cet article :  4.55/5   (20 votes)




Réagissez à l'article

53 réactions à cet article    


  • Clocel Clocel 13 novembre 17:59

    On courra bientôt moins de risques à croiser d’authentiques racailles que les milices du Léviathan.


    • Arogavox Arogavox 14 novembre 09:46

      « une police de supplétifs »  : l’affaire Benalla est-elle bouclée ? 


    • Opposition contrôlée Opposition contrôlée 13 novembre 18:12

      Le 14 novembre 2013, les cadavres encore tièdes, Mr Alain Bauer, représentant de commerce en matraques et autres articles de « maintien de l’ordre » [de l’ordre social], déclamait sur les plateaux de télévision : « il faut privatiser la sécurité, l’état ne peu pas faire face »... Évident : si il n’y a pas des actionnaires pour gratter des bénéfices sur le marché de la sécurité, ça ne peut pas marcher.


      • Michel DROUET Michel DROUET 13 novembre 21:03

        @Opposition contrôlée
        Prochaine privatisation d’une mission régalienne, la justice ?


      • Opposition contrôlée Opposition contrôlée 13 novembre 23:00

        @Michel DROUET
        Comme vous y allez... Disons que si la justice pouvais être assistée par une « intelligence » artificielle, comme ça se pratique déjà aux états-unis, qui puisse déterminer votre probabilité de récidive, ou de passage à l’acte en cas de suspicion, et que le logiciel serait fourni par une entreprise privée, seuls ceux qui ont quelque chose à se reprocher pourraient formuler une objection. Le secret des algorithmes restant, bien sûr, la prérogative des entrepreneurs, mais dûment approuvé par les institutions légales.


      • Michel DROUET Michel DROUET 14 novembre 08:33

        @Opposition contrôlée
        Vous me rassurez ! smiley


      • zygzornifle zygzornifle 14 novembre 08:38

        @Opposition contrôlée

         Pas possible car l’IA risquerait de faire emprisonner une partie de la classe politique ....


      • Opposition contrôlée Opposition contrôlée 14 novembre 11:33

        @zygzornifle
        Justement pas, si elle est « bien » entraînée, par de vrais « professionnels » conscients des « enjeux »...


      • The White Rabbit The White Rabbit 13 novembre 18:47

        Il faut rassembler beaucoup de fonds pour former des cliques

        ...


        • Francis Francis 13 novembre 18:54

          @The White Rabbit
           
           ’’Il faut rassembler beaucoup de fonds pour former des cliques’’
           
          Bill Gâteu est très riche.


        • The White Rabbit The White Rabbit 13 novembre 18:58

          @Francis

          C’est l’art de décaler les sons


        • Francis Francis 13 novembre 19:21

          @The White Rabbit
           
           sauf que la phrase alternative n’est pas très intelligible.


        • Francis Francis 13 novembre 19:45

           Projet de loi nº 494, adopté par l’Assemblée nationale, en nouvelle lecture, autorisant la prorogation de l’état d’urgence sanitaire et portant diverses mesures de gestion de la crise sanitaire

           
          « Article 4 ter
          Par dérogation au premier alinéa de l’article 714 du code de procédure pénale, les personnes mises en examen, prévenues et accusées peuvent être affectées dans un établissement pour peines.

           
          Par dérogation aux dispositions du premier alinéa de l’article 717 du même code, les condamnés peuvent être incarcérés en maison d’arrêt, quel que soit le quantum de peine à subir.

           
          Les personnes condamnées et les personnes mises en examen, prévenues et accusées placées en détention provisoire peuvent, sans l’accord ou l’avis préalable des autorités judiciaires compétentes, être incarcérées ou transférées dans un établissement pénitentiaire à des fins de lutte contre l’épidémie de covid‑19.

           
          Ces dispositions sont applicables jusqu’au 31 août 2021. »


          • Ouam Ouam 13 novembre 21:49

            @Francis
            merci beaucoup pour ta précieuse information.
             
            Nous allons tout droit vers un systeme dictatorial de terrorisation de populations...
             
            Sincerement merci pour cette info et pour avoir mis le lien
            Carrément hallucinnant smiley


          • Francis Francis 14 novembre 09:03

            @Ouam
             
             cette info je la dois à quelqu’un dont j’ai oublié le nom. S’il se reconnait, il sera le bienvenu ici.


          • Francis Francis 14 novembre 09:05

            @Ouam

             
             cette info nous devons la relayer un maximum.
             
            Projet de loi nº 494, adopté par l’Assemblée nationale, en nouvelle lecture, autorisant la prorogation de l’état d’urgence sanitaire et portant diverses mesures de gestion de la crise sanitaire

             

            « Article 4 ter
            Par dérogation au premier alinéa de l’article 714 du code de procédure pénale, les personnes mises en examen, prévenues et accusées peuvent être affectées dans un établissement pour peines.

             
            Par dérogation aux dispositions du premier alinéa de l’article 717 du même code, les condamnés peuvent être incarcérés en maison d’arrêt, quel que soit le quantum de peine à subir.

             
            Les personnes condamnées et les personnes mises en examen, prévenues et accusées placées en détention provisoire peuvent, sans l’accord ou l’avis préalable des autorités judiciaires compétentes, être incarcérées ou transférées dans un établissement pénitentiaire à des fins de lutte contre l’épidémie de covid‑19.


          • ZXSpect ZXSpect 14 novembre 09:19

            @Francis
            .

            «  « Article 4 ter

            Par dérogation au premier alinéa de l’article 714 du code de procédure pénale, les personnes mises en examen, prévenues et accusées peuvent être affectées dans un établissement pour peines. Par dérogation aux dispositions du premier alinéa de l’article 717 du même code, les condamnés peuvent être incarcérés en maison d’arrêt, quel que soit le quantum de peine à subir. Les personnes condamnées et les personnes mises en examen, prévenues et accusées placées en détention provisoire peuvent, sans l’accord ou l’avis préalable des autorités judiciaires compétentes, être incarcérées ou transférées dans un établissement pénitentiaire à des fins de lutte contre l’épidémie de covid‑19. » »

            .

            et alors !

            .

            si pour des raisons sanitaires « à des fins de lutte contre l’épidémie de covid 19 » les personnes soumises à la détention provisoire ne la subissent pas comme habituellement dans une « maison d’arrêt » mais dans un établissement pénitentiaire

            .

            où est le scandale ?

            .


          • Francis Francis 14 novembre 09:55

            @ZXSpect
             
             j’hésite à classer votre questionnement : dans la catégorie bisounours ou la catégorie fascistes ?
             
             A votre avis ?


          • ZXSpect ZXSpect 14 novembre 10:38

            @Francis

            .
            « j’hésite à classer votre questionnement : dans la catégorie bisounours ou la catégorie fascistes ? A votre avis ? »
            .
            Dans la catégorie de ceux qui savent lire un texte et comprendre ce qu’il implique !


          • Michel DROUET Michel DROUET 14 novembre 10:55

            @ZXSpect
            Je suis d’accord avec vous. Si j’étais en situation je serais heureux de fuir la promiscuité des maisons d’arrêt surpeuplées à trois ou quatre par cellule pour un établissement pénitentiaire où l’incarcération en cellule individuelle est la règle ; Être emprisonné et attraper le Covid : double peine.


          • Francis Francis 14 novembre 11:05

            @Michel DROUET
             ZXSpect

             
            en liberté surveillée et s’injecter des poisons et attraper le covid, c’est quoi ?
             
            C’est la triple peine, parce que, attraper le covid si on n’est pas empoisonné, ça n’est pas plus grave qu’une grippe, une vraie bien sûr, pas celles des perdreaux de l’année.
             
            En revanche, avoir le virus avant ou après le vaccin, ça craint grave.


          • Francis Francis 14 novembre 11:09

            @ ZXSpect 
             
             prouvez aux 50% de gens réticents aux vaccins, et qui ne savent pas le pire,
             
             prouvez à ces gens que
             
             1 - Que le taux de mortalité aujourd’hui est inacceptable : or il est en dessous de nombreuses pandémies dont les hommes s’en sont sortis naturellement.
             
            2 - Que le vaccin prévient vraiment contre le covid et avec une durabilité suffisante, et n’interfère pas avec d’autres maladies : c’est pas fait.
             
            3 - Que les effets secondaires à court, moyen et long terme sont acceptables : ça n’est pas prêt d’être fait. cf. adjuvants dangereux, squalène, etc.
             
            4 - Qu’il n’existe aucun traitement contre cette maladie : or il en existe plein, et ce ne sont pas les dénis des vaccinologues covidistes qui font la vérité.
             
             
            Et enfin sachez que l’on peut sans conséquences redoutables traiter le peuple comme du bétail.


          • ZXSpect ZXSpect 14 novembre 11:16

            @Francis
            .

            « en liberté surveillée et s’injecter des poisons et attraper le covid, c’est quoi ?

            C’est la triple peine, parce que, attraper le covid si on n’est pas empoisonné, ça n’est pas plus grave qu’une grippe, une vraie bien sûr, pas celles des perdreaux de l’année.

            En revanche, avoir le virus avant ou après le vaccin, ça craint grave. »

            .

            Quel rapport avec cette info de vous recommandiez de « relayer un maximum » ?????  smiley

            .

            Projet de loi nº 494, adopté par l’Assemblée nationale, en nouvelle lecture, autorisant la prorogation de l’état d’urgence sanitaire et portant diverses mesures de gestion de la crise sanitaire « Article 4 ter… »


          • Francis Francis 14 novembre 13:41

            @ZXSpect
             
            aucun rapport en effet dans les crânes de piafs.


          • Francis Francis 13 novembre 19:47

            Sera-t-il bientôt interdit de filmer la police ? C’est une demande de longue date des syndicats de police : l’interdiction de diffuser des éléments d’identification des policiers « dans le but de leur nuire ». Mais pour une partie de l’opposition, des avocats et associations, c’est « une entrave à la liberté d’informer », notamment sur les violences policières.

             


            • ETTORE ETTORE 13 novembre 20:32

              Un beau bordel organisé et sous traité.

              (d’ailleurs, même ce sous gouvernement, est sous traité, pour nous mal traiter)

              Côté police municipale....On vas dire que ce sont des personnes du cru, qui ont leurs familles qui vivent dans la même ville que celle où il officient....

              De là a taper sur ses propres gamins, parents. grand parents..beau parents,et même ....épouse.....Faut voir !

              Côté CRS et autres nervis plus ou moins identifiables, on les déplace du nord au sud de l’ouest à l’est, ( si ils ne viennent pas d’ailleurs) comme des pestiférés du virus...pourvu qu’ils soient frappeurs et sans états d’âme.

              Là, c’est simplement la case cerveau du casqué, qui est atteint, car jamais il ne se pose la question de savoir, si un de ses «  bon collègue de classe » n’est pas en train de massacrer la face d’identité de sa progéniture, à l’autre bout de la France ?

              Pour ce qui est de l’approvisionnement en matériel, désolé je ne trouve pas le lien, mais, bien avant d’investir dans du matériel de soin et d’hôpital, la priorité a été donné à la commande d’armement, en conséquence.

              Dites, pour une fois que ce gouvernement d’incapables, prévoit.....


              • Pierre Alain Reynaud Pierre Alain Reynaud 13 novembre 20:39

                Soyons clairs. La sécurité n’est pas à la hauteur de la situation. Non pas que le problème vient pas des forces de l’ordre. Bien au contraire ! La police, la gendarmerie et les sections spéciales anti-terroristes sont bien entraînées sont efficaces. Mais ils ne peuvent rien faire sans les ordres de l’Etat. Et le gouvernement n’a pas le courage de faire face au terrorisme. C’est ainsi que les djihadistes se déplient désormais vers les campagnes.

                Pour connaître l’avancée du djihadisme dans les villages, cliquez sur le lien suivant :

                http://www.lafranceliberee.fr/journal-pages/revolution-populaire/brouillon.html

                www.lafranceliberee.fr


                • Xenozoid Xenozoid 13 novembre 21:02

                  Le gouvernement sera-t-il à la hauteur ? Attendons…

                  la hauteur, certains sont tellement hauts qu’ils ne voit plus le sol(lol quand on sait que sol = soleil...)

                  cela me surprend a chaque fois que certaints se surprennent d’être surpris,la définition du pouvoir étant de ne pas se laisser surprendre


                  • Xenozoid Xenozoid 13 novembre 21:06

                    @Xenozoid

                    ps : « Les citoyens n’agissent pas ; ils jouent le rôle de soutien du »peuple« dans le grand opéra qui est à l’État »


                  • Xenozoid Xenozoid 13 novembre 21:07

                    @Xenozoid
                    ps 2 : 
                    « Perpétuellement en guerre, l’État doit gouverner avec les instruments de la peur. »


                  • Michel DROUET Michel DROUET 14 novembre 10:58

                    @Xenozoid
                    En l’occurrence, les instruments proposés dans cette loi sont surtout du vent.


                  • Xenozoid Xenozoid 15 novembre 16:16

                    @Michel DROUET

                    le vent l’emportera,surtout avec un conseil de défense et un état d’urgence permanent....en parlant de lois


                  • ribouldingue ribouldingue 13 novembre 23:33

                    Macron suit son chemin de croix ultralibéral prôné par le traité de Lisbonne et la régionalisation des pays membres.

                    La « concurrence libre et non faussée » dictée par la directive Bolkestein qui est le rouleau compresseur de tous les services publics des pays européens par l’externalisation des services publics nationaux dits marchands. 

                    C’est la fin des monopoles des institutions nationales étatisées et l’abandon total de la souveraineté nationale par la décentralisation des nations à l’échelle européenne.

                    Les pays membres de ce fait deviennent lentement mais sûrement des régions européennes.

                    Et les SIEG (services d’intérêt économique généra)l deviennent la norme des services publics non plus nationaux mais européens.

                    Concernant la sécurité des citoyen-nes chaque région devra assurer sa sécurité selon ses moyens.

                    En clair, les régions riches auront tous loisirs de s’offrir une milice voire des mercenaires payés sur le dos de la bête pour assurer la sécurité des administré-es.

                    Quant aux régions pauvres qui ne pourront pas se payer le luxe de miliciens et/ou de mercenaires pour assurer la sécurité des administré-es, les habitants feront leur propre police et finiront par s’armer pour assurer leur sécurité et ceux de leurs proches.

                    Prochaine étape de l’union européenne. Les armes en vente libre et retour à la peine de mort pour toute l’union euopéenne.


                    Nous avons aimé la démocratie. Nous allons adorer la dictature.


                    • TSS 14 novembre 01:31

                      Le 14/08/2020 un decret a été signé en catimini ! les DDI (directions

                      departementales interministerielles) ne sont plus sous l’autorité du

                      1er ministre mais sous celle du ministre de l’interieur et de son bras

                      armé les prefets dans le cadre de la « securité globale ».

                      c’est la dictature rampante !

                      les consultations et discussions de Novembre sont du pipeau tout est

                      dejà en place ,le parlement ne sera qu’une chambre d’enregistrement... !!


                      • hocagi@1shivom.com 14 novembre 05:40

                        Le gouvernement sera-t-il à la hauteur ? Attendons…

                        3 points ne suffiront pas


                        • hocagi@1shivom.com 14 novembre 05:50

                          franchement le texte est imprécis, je ne comprends pas ?

                          Les personnes condamnées et les personnes mises en examen, prévenues et accusées placées en détention provisoire peuvent, sans l’accord ou l’avis préalable des autorités judiciaires compétentes, être incarcérées ou transférées dans un établissement pénitentiaire à des fins de lutte contre l’épidémie de covid‑19.

                          un texte assaini et beaucoup plus raisonnable, ci-dessous

                          Les personnes suspectés de délits politiques, seront condamnés sans jugement, à être emprisonnés à vie , en application du principe de précaution élémentaire, ds un établissement médicalisé, et soumis par leur propre volonté, à servir de cobaye pour de nouveaux vaccins.


                          • Francis Francis 14 novembre 14:29

                            @hocagi@1shivom.com
                             
                             d’où sortez vous ce deuxième texte, qui ne me parait guère plus rassurant ni plus compréhensible que le premier ?
                             


                          • SPQR Sono Pazzi Questi Romani SPQR Sono Pazzi Questi Romani 14 novembre 07:04

                            L’état d’urgence sanitaire actuel est un enfumage total.
                            Mis en place et manipulé par une stratégie purement délirante dû à un individu ayant subi des actes contraignants spycologiquement .

                            Quant à l’escroc de service Alain Bauer (franc-maçon) du G O F , cet infecte faux-jeton se permet de diffuser sa haine publiquement sans jamais être inquiété .

                            1 Casser le syndicalisme policier qui s’avère être plus un moyen de manipulation politique des effectifs qu’un soutien aux conditions de travail.

                            2 Stopper immédiatement l’utilisation de la gendarmerie à des fins politiciennes, ce n’est pas le rôle de cette police militaire .

                            3 Stopper et rejeter à la mer immédiatement sans avertissement toutes les officines crapuleuses en sécurité et renseignement en provenance de l’étranger(moyen orient, Amérique, Afrique....etc) .

                            4 Rendre justiciable tous les politiciens(jusqu’au sommet de l’état , même en cours d’exercice) et tous les haut-fonctionnaires(directeurs,préfets) impliqués dans les stratégies de trahisons des intérêts français, sur le sol français ...

                            5 Casser le droit à la double nationalité pour des actes de meurtres et de destructions matériels ...

                            6 Détruire l’opacité de l’état , garantir le secret défense que pour les actes de guerres et missions de renseignements .

                            7 Détruire l’opacité de l’état en matière de santé public ........


                            • SPQR Sono Pazzi Questi Romani SPQR Sono Pazzi Questi Romani 14 novembre 07:49

                              Lorsque ce petit « détritus » ventait le déploiement de la 5G, ce n’était pas seulement pour le bien être du téléchargement.

                              La 5G augmente les moyens en matière de surveillance et de répression.

                              Notamment les chiens mécaniques pilotés à distance et les drones....

                              Alors soit vous êtes tous des COVIDIOTS de panurge ou des crétinos arrogants qui cela pète gravement dégénéré ....

                              Les enfants de p de la « rem-oulade » font tous les plateaux de TV avec leur message de haine envers le peuple .

                              Là, la France est en guerre mais l’ennemi n’est pas aux frontières , il habite dans la ville, le village , le bourg, la rue, le quartier où vous résidez ....

                              Alors courage !
                              Comme le courage n’est pas une compétence, un diplôme mais une vertu que la plus part ont oublié de développer .

                              Les beaufs vont plier le genoux pendant longtemps encore, leurs meufs et leurs gamines ne seront pas en reste pour se prostituer au plus offrant ......

                              Les collabos de 40 n’ont plus de honte à avoir !




                              • Francis Francis 14 novembre 08:06

                                @SPQR Sono Pazzi Questi Romani
                                 
                                 je pense que ce n’est pas la 5G pour la surveillance, c’est la surveillance pour la 5G.
                                 
                                 Dit autrement, la main qui donne est au dessus de la main qui reçoit. La main qui donne est riche. Très riche. Et la main qui reçoit est corrompue. Très corrompue.


                              • math math 14 novembre 08:09

                                Vous allez voir ce que voue vous allez voir...

                                Problème...

                                On ne voit rien ?

                                Les fanfarons remuent beaucoup et surtout parlent trop..

                                 smiley


                                • zygzornifle zygzornifle 14 novembre 08:36

                                  Plus de sécurité pour la dictature Macronnienne et plus d’yeux crevés, de mains arrachées, de passage a tabac et de meurtres policiers pour le citoyen ....

                                  Pour être flic comme le disait Einstein pour les militaires pas besoin de cerveau la moelle épinière suffit, on peut utiliser aussi cette citation pour les énarques qui nous dirigent ....


                                  • TSS 14 novembre 09:55

                                    Plus de sécurité pour la dictature Macronnienne et plus d’yeux crevés, de mains arrachées, de passage a tabac et de meurtres policiers pour le citoyen ..

                                    Et surtout interdiction de filmer ces exploits et comme le badge avec matricule

                                    ils ne le portent jamais, anonymat garanti ... !!


                                    • SPQR Sono Pazzi Questi Romani SPQR Sono Pazzi Questi Romani 14 novembre 11:41

                                      7 Détruire l’opacité de l’état en matière de santé public ........

                                      Qui peut donner le nom de ce jeune français condamné à une peine de prison pour avoir récupéré un fichier sensible sur un serveur de la sécurité sociale(caisse primaire d’assurance maladie) .

                                      Ce fichier a révélé quelques infos pourris sur la sécu..... .

                                      Il faut du vrai c’est mieux que le reste ... !

                                       


                                      • ETTORE ETTORE 14 novembre 12:10

                                        Quand on regarde en arrière.....Terre brulée, depuis des années, par des vendus de toutes catégories, qui n’avaient comme supra-nationalité, que celle du pognon.

                                        Quand on regarde le présent.....Nous sommes tous terrés, dans la tranchée de la peur, et les brancardiers qui reviennent du front, au delà de cette tranchée, ne font que répéter que, c’est la mort pour tous, si nous mettons le nez hors de cet égout de lâcheté.

                                        Quand on regarde vers le futur....Nous avons le regard tétanisé, fixé sur le sifflet de l’image holographique du Mon Arc poudrophile, qui vas restituer la liberté de mettre son nez plus haut que son cul, à l’entière population, qu’il a tenu aplatie dans la fange de la corruption, à coup de décrets .

                                        Nous devrions peut être regarder plus loin, que cette fausse éternité présente, pas uniquement pour notre caddie personnel, mais pour le sourire de notre progéniture.

                                        Nous leurs sommes redevables, parce ce que cette génération congelée qui est au pouvoir, vas finir par s’émietter, comme un pain de mauvaise qualité.,

                                        Fabriqué avec de mauvais éléments, un état qui n’as plus, ni la couleur, ni la consistance, ni le goût de la démocratie.

                                        CHANGEONS de pétrin !

                                        Tant qu’à se faire malaxer et massacrer les coui.... Autant qu’à la fin, il en ressorte un produit non vénéneux qui assureras notre existence, et pas seulement au bout d’une seringue fournie par un CONglomerat de rats de la finance.


                                        • Pcastor Pcastor 14 novembre 12:35

                                          A mon avis vous sous estimez l« inventivité » du clone de celui qui « bombe le torse comme un petit coq »...Cela se passerait aussi sur les réseaux sociaux si j’en crois un article du dernier n° de Marianne sur un super logiciel espion appelé à traquer les foyers de radicalisation...mais l aussi, de sérieux pbs de moyens !


                                          • Ecureuil66 14 novembre 13:06

                                            je pense que la lutte anti terroriste n’est qu’un motif bidon pour renforcer la lutte anti citoyens : il suffit de comparer le nombre de victimes du « terrorisme » depuis le premier attentat et le nombre de femmes tuées par leur mari (et l’inverse) depuis la même époque , il n’y a pas photo  on peut prendre d’autres critères de comparaison si on veut.

                                            ce qu’il faut c’est des agents secrets, espions et autres , pas des avions ni des chars ni des robocops

                                            la police municipale plus proche des citoyens peut être une solution mais attention à ne pas devenir comme les américains quand même !


                                            • koulouge 14 novembre 13:34

                                              Il me semble évident que les inconnus qui nous dirigent veulent casser les Etats comme la France par le biais d’un régionalisation de type allemand. En cela, il y a une structuration globale rampante de nos régions qui deviendront quasi autonomes avec, pour chacune, un gouvernement, une police, une justice, une éducation régionale, une santé régionale, un grand aéroport, etc...

                                              Que la police deviennent (presque) totalement communale fait évidemment partie de la démarche qui passe aussi par le renforcement des pouvoirs locaux des maires. Ne pas oublier aussi qu’avant 1940, les polices étaient communales...

                                              Pour moi, de nombreux exemples me donne à penser que la police municipale n’est qu’une police privée qui « défend » les intérêts exclusifs du maire, de son conseil et des bourgeois locaux. J’ai souvent noté certains individus  bien « placés » agissant comme si les arrêtés municipaux ne leur étaient pas applicables et, pour lesquels, curieusement, la police municipale n’intervenait jamais. Par contre, pour d’autres, ces interventions policières relevaient de l’acharnement entraînant souvent un départ de la commune.



                                                • Copain 15 novembre 07:01

                                                  Aujourd’hui je sors prendre l’air pour une durée indéterminée, je sors sans masque ni besoin de me justifier par une attestation de sortie pour bébé. Je suis le véritable Nationaliste, rien à voir avec les péteux anarchistes bourgeoises. Les je veux être que tu ne seras jamais ; moi. Et si par malheur je choppe une contravention, je la déchire tout simplement. Vous voyez ? comme la vie est simple, no prise de tète. Nous serons tous au chômage de toute façon, lol. Je t’aime, moi, moi je t’aime


                                                  • zygzornifle zygzornifle 15 novembre 08:52

                                                    La dictature parfaite serait une dictature qui aurait les apparences de la démocratie, une prison sans murs dont les prisonniers ne songeraient pas à s’évader, un système d’esclavage ou , grâce à la consommation et au divertissement, les esclaves auraient l’amour de leur servitude.
                                                    Aldous Huxley



                                                      • Ricquet Ricquet 18 novembre 14:53

                                                        Y’en a un sur la photo qui porte son masque sous son nez.

                                                        Compte tenu de la proximité, avec les autres, ne devrait-il pas être sanctionné ?

                                                        Tu vois, Tartuffe et commandant de la répression policière, une photo peut faire du bien à la police, car il se met clairement en danger et avec lui ses camarades.

                                                         smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité