• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Pour ne plus avoir un président par défaut

Pour ne plus avoir un président par défaut

Pour ne plus avoir un président par défaut comme ce fut le cas lors du deuxième tour Chirac/Le Pen, ou lors de la dernière élection avec le face à face Macron /Le Pen, il faut que le deuxième tour de l’élection présidentielle oppose les trois ou quatre candidats arrivés en tête au premier tour. Ceci dans un souci de véritable choix démocratique, car avec seulement deux candidats, souvent, l’on ne vote pas pour l’un, mais contre l’autre.

Ensuite, il ne faut pas que les élections législatives se fassent dans la foulée de la présidentielle, mais il faut qu’elles aient lieu un an après. Un an qui permettra au nouveau président de s’imprégner de sa fonction, et un an pendant lequel chacun pourra se faire une idée sur la personnalité du président récemment élu. Qui aurait en effet voté pour donner une majorité à Macron en constatant ses dérives autoritaires et en entendant ses petites phrases méprisantes envers une grande partie de la population ?

Il faut aussi mettre un terme aux découpages qui ressemblent surtout à une tambouille électorale pour favoriser tel ou tel élu. Dans un souci de transparence et de clarté démocratique, il est souhaitable que le nombre de députés soit fixé par département, sans recourir à aucun découpage. Dans chaque département la moitié des députés doit être tirée au sort et l’autre moitié élue de manière traditionnelle représentée par des partis ou mouvement politiques.

Il serait également souhaitable que ce mode de représentation, par tirage au sort pour moitié, s’applique à tous les niveaux de la vie politique et démocratique, en particulier dans les diverses commissions créés par les gouvernements et chargées de mener une réflexion sur des sujets sociétaux ou économiques, ainsi que dans des instances comme le conseil constitutionnel par exemple, afin de ne pas laisser toutes les décisions impactant nos vies, ainsi que notre avenir et celui de nos enfants, aux mains des seuls professionnels de la politique. Ajoutons que toute décision concernant des privatisations totales ou partielles soient soumise à référendum.

Enfin, une mesure qui peut paraitre anecdotique, mais qui reflète bien la coupure entre les classes dirigeantes et les classes populaires, serait que les élus délaissent le costume cravate et s’habillent enfin comme des français ordinaires.

http://2ccr.unblog.fr/2019/01/02/pour-ne-plus-avoir-un-president-par-defaut/#more-8523

Signez la pétition ICI

 


Moyenne des avis sur cet article :  2.67/5   (18 votes)




Réagissez à l'article

17 réactions à cet article    


  • oncle archibald 3 janvier 19:07

    « que les élus délaissent le costume cravate et s’habillent enfin comme des français ordinaires »

    Voui-voui, et Mr Melenchon a d’ailleurs donné l’exemple en se déguisant en ouvrier avec une « veste de couvreur » acheté chez « Laboureur », la grande marque spécialisée dans le vêtement de travail d’autrefois.

    Je regrette un peu ce choix. Il aurait pu tenter le « bleu de chauffe » de Jean Gabin quand il conduit la « Lison » locomotive à vapeur dans le film « la bête humaine ». C’eut été peut être plus convaincant à défaut d’être plus seyant.


    • Christian Labrune Christian Labrune 3 janvier 21:39

      @oncle archibald

      Dans la Chine du regretté Mao Zedong, rien ne distinguait, si ce n’est le nombre des stylos à bille accrochés à la poche de poitrine de la veste, l’uniforme du Grand Timonier de celui du plus modeste ouvrier dans le système de production industrielle. La révolution culturelle, qui eut de si heureux résultats par l’élimination radicale de tous ceux qui ne partageaient pas ces vertueuses conceptions, aura grandement contribué à cette extension vertigineuse de la démocratie qu’on peut observer désormais dans la Chine du Président de Xi Jinping.


    • oncle archibald 3 janvier 21:48

      @Christian Labrune

      Pas mieux.


    • dr.jambon-beurre dr.jambon-beurre 4 janvier 01:57

      Pour ne plus avoir un président par défaut comme ce fut le cas lors du deuxième tour... il faut que le deuxième tour de l’élection présidentielle oppose les trois ou quatre candidats arrivés en tête

      Ce n’est qu’une rustine et ne change rien au problème de la présélection des candidats qui auront le droit de se présenter au 1er tour. Le peuple doit lui même choisir ses représentants, du moins dans notre système actuel.

      que les élus délaissent le costume cravate et s’habillent enfin comme des français ordinaires

      Bof, je préférerai des élus qui nous représentent vraiment, ouvriers/employés/artisans/professions intermédiaires/cadres à proportion égale de la population, peu importe comment ils sont habillés du moment qu’ils défendent nos intérêts.


      • Dan22 4 janvier 11:27

        @dr.jambon-beurre
        A mon avis , nous n’avons pas besoin d’un président ! c’est encourager le pouvoir personnel .
        Il nous faut des représentants tirés au sort et renouvelables après chaque mandat .
        Il faut en finir avec la politique business .
        Pour nous représenter à l’international , un ministre est bien suffisant ; d’autan qu’il ne devra engager le pays qu’avec l’accord des représentants du peuple !
        Bref ! tout est à revoir .....


      • Croa Croa 4 janvier 14:06

        À Dan22,
        Sauf coup d’état violent (que le peuple désarmé ne pourrait pas gagner de toute façon) il faut bien encore un dernier Président de la Ve République avant de passer à la VIe !
        Que la VIe ne corresponde pas à un régime Présidentiel d’accord mais ce sera à l’assemblée constitutionnelle d’en décider. Le peuple approuvera je pense.


      • jukp4 4 janvier 08:01

        Les agents de la dgse/dgsi collaborent main dans la main avec la cia, qui est une organisation terroriste ( attentats, meurtres, traffics en tout genre, destabilisation de personnes et de pays, etc..) et revendent les données des civils sur les réseaux criminels (tor par ex), aux mafias en tout genre ( comme la mafia israellienne qui corromp des agents) pour de l’argent et divulguent des informations à la mafia institutionnelles politique/financieres et economiques qui oeuvre contre la france. Ils perpetuent la harcelement en réseaux et la destruction physique, psychique et moral des personnes par ondes electromagnetiques.
        Sans parler des sectes en tout genre au plus haut sommet de l’etat.
        Tout est bien imbriqué : DGSE/DGSI/CIA responsables des crimes, politiques complices, média complices, corps médical pour beaucoup complices (psychatrisation de l’adverse/déni/discréditation), sectes, juges complices, hauts gradés de l’armée complices, et ce n’est pas une théorie complotiste les faits sont la, les preuves existent pour celui qui cherche et chaque jour le démontre.
        L’affaire merah est l’arbre qui cache la foret de tout ceci.


        • banban 4 janvier 08:13

          Le suffrage universel est surement la meilleur choses pour une société. il faut juste que son expression se fassent de maniéré moins archaïque et stupide. il faut également une indépendance des média et de la justice. d’ici là, la lutte continue.

          https://www.youtube.com/watch?v=yohtcidvaHM


          • math math 4 janvier 08:22

            En France, il existe un premier tour, pour sélectionner les deux « meilleurs » afin d’avoir un débat entre eux pour le second tour..Si on recommence avec quatre ou cinq candidats, on recule à la case départ...Remarquez « reculer » c’est une habitude chez tous nos politiciens en manque de compétence... !


            • Croa Croa 4 janvier 14:12

              À math,
              Mais non, avec une règle proche de celle en vigueur aux législatives par exemple il ne resterait que 4 candidats au grand maximum pour le second tour. Rien à voir avec la case départ !


            • zygzornifle zygzornifle 4 janvier 13:04

              Si le RN ne présente personne ils vont tous chialer a gros bouillon car il ne pourront pas utiliser le sursaut européen pour rafler la mise ....

              Ils iront se trainer au pied de Marine en couinant s’il te plait présente toi autrement sans sursaut on va se battre entre nous pour du vrai ....


              • alinea alinea 4 janvier 13:40

                Contente de vous revoir Robert Gil ; ne vous inquiétez pas, la gauche a tendance à s’évaporer du site mais à se structurer ailleurs !

                J’ai signé votre pétition ; je fais suivre.


                • HELIOS HELIOS 4 janvier 14:54

                  Pour ne pas avoir un président par defaut, il faut surtout avoir une vie democratique acceptable avec toutes les tendances des citoyens représentées aux parlements.

                  Donc, rétablissons la proportionelle integrale  peu importe le mode de selection, par choix ou scoring et deconnectons l’election de ces representants du peuple d’avec l’election présidentielle.

                  Rappelons au passge, que ce n’est pas vrai que le pays « serait » ingouvernable, car, la representation nationale serait alors tournée vers l’interet des francais et non pas l’interet des partis !!!

                  Même le réferendum, quel qu’en soit l’origine, deviendrait inutile.


                  • Croa Croa 4 janvier 17:47

                    Quand Macron dit que le pays est ingouvernable ou qu’il voit les Français comme des gaulois rebelles c’est à l’oligarchie qu’il s’adresse. Macron se fout de l’intérêt des français et l’intérêt des partis est secondaire.


                    • Jean Keim Jean Keim 5 janvier 18:04

                      Actuellement, qq. soit sa (future) place dans la hiérarchie politique, un candidat promet des mesures qui ne seront effectives que plus tard, plus tard il n’y aura plus de sans-abris, plus de pauvres, plus de chômeurs, plus de fermetures d’usines, plus tard plus de..., et quand il est élu sa préoccupation sera de perdurer et de tirer des avantages de son mandat.

                      Et si des gens tirés au sort essayaient de tout remettre à plat, ils pourraient être chargés non pas seulement de proposer un nouveau mode de scrutin, une nouvelle organisation ou que sais-je encore, mais plus prosaïquement de résoudre effectivement et pragmatiquemen, là tout de suite sur le tas, les problèmes qui sont le lot de notre société.


                      • Krokodilo Krokodilo 5 janvier 19:37

                        D’autres modes de scrutin sont possibles pour la présidentielle, même en un seul tour :

                        https://www.jugementmajoritaire2017.com/

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Robert GIL

Robert GIL
Voir ses articles







Palmarès