• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Qu’est-ce que le fascisme ? – La conception spiritualiste et (...)

Qu’est-ce que le fascisme ? – La conception spiritualiste et religieuse

 

 

Comme brièvement expliqué précédemment, le fascisme est une doctrine qui par définition transcende un grand nombre de domaines.
Cette transcendance est rendue possible par une vision spiritualiste du monde. Du moins, c'est par cette vision que le fascisme tente de justifier un certain nombre d'autres concepts qui auraient du mal à passer sans les fioritures que permet la conception spiritualiste du fascisme.
Ceci permet l'optimisation de la manipulation de l'esprit puisqu'on est face à des concepts permettant le développement d'un grand nombre de paradoxes, instaurant la confusion dans l’esprit des « cibles ».

Ainsi dans cette doctrine on considère que :

  • « le monde n'est pas ce monde matériel qui apparaît à la surface ».
  • il doit exister une unité entre la patrie et les individus, et que dans cette unité il y a le partage des mêmes traditions et objectifs.
  • La nation et les individus doivent respecter la loi morale ayant pour but de « supprimer l'instinct de la vie ».
    Ce que Mussolini appelle « l'instinct de la vie » est un concept qu'il développera d'ailleurs plus loin, partagé par un certain nombre de penseurs : la recherche du bonheur.

Dans le fascisme, le bonheur n'a pas lieu d'être et ne doit pas être une priorité, car « le fascisme est contre la vie commode ». C'est pourquoi il vise à la suppression de cet « instinct de la vie » notamment par le travail et la lutte.
Ainsi l'unité est soumise à la loi morale dictée par l'état et doit « instaurer dans le devoir une vie supérieure […] une vie où l'individu, par l'abnégation de lui-même, par le sacrifice de ses intérêts particuliers, par la mort même, réalise cette expérience ».

Vous l'aurez compris, le fascisme est bien plus qu'une simple philosophie. Il est pour ses créateurs une religion, car il « considère l'homme dans son rapport sublime avec une loi supérieure, avec une Volonté objective qui dépasse l'individu comme tel et l'élève à la dignité de membre conscient d'une société spirituelle ».
Cette « loi supérieure » n'est pas du tout la recherche d'un absolu « positif », d'une « recherche du bonheur » mais plutôt celle de la soumission par l'état des individus voués à lutter et à vivre dans l'inconfort pour une pseudo-grandeur.
Soit l'extrême inverse des pensées philosophiques comme celles de nombreux humanistes tel Rousseau ou Robespierre.
Robespierre définissait d'ailleurs les principes moraux en politique de cette manière :

« Quel est le but où nous tendons ? La jouissance paisible de la liberté et de l'égalité ; le règne de cette justice éternelle dont les lois ont été gavées, non sur le marbre et sur la pierre, mais dans les cœur de tous les hommes, même dans celui de l'esclave qui les oublie, et du tyran qui les nie. ».

Extrait du discours 5 Février 1794 à la convention
sur les principes de morale politique

 

Il faut garder en tête que « la doctrine du fascisme » est aussi et surtout un outil de propagande. On peut voir que Mussollini et Gentile, à l'instar de notre président, mélange ici différents « grands » concepts ou grandes idées et les inverses dans la pratique ou même plus loin dans le texte.
C'est le cas par exemple de cette notion de « spiritualisme  » qui se voit contre-dite de fait, par le fonctionnement même du fascisme.

Puisque cette doctrine voit un objectif, une réalité, dans l'unité entre l'état et la nation, comment se fait-il qu'elle se revendique spiritualiste puisque l'état, garant de l'autorité suprême, est une notion matérialiste ?

Il en va de même pour des concepts traitant d'une certaine méritocratie par le travail et la lutte qui sont fortement ancrés dans le matérialisme.

Le spiritualisme est donc ici un moyen d'enfumer les consciences et de justifier l'injustifiable.
En somme, un adage propre à toutes tyrannies oligarchiques qui se respectent : Faites ce que je dis, pas ce que je fais.

Suivre le site sur FB  : https://www.facebook.com/karugido


Moyenne des avis sur cet article :  3.95/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

64 réactions à cet article    


  • Columbo Chantecler 27 avril 09:43

    Tout mélanger ne contribue pas à clarifier les choses.

    Il faut appeler un chat un chat.

    La propagande et la manipulation ne sont pas spécifiques aux régimes fascistes.

    Ce qui caractérise ces derniers (Mussolini, Franco, Hitler, Pinochet, Metaxa, Duvallier, c’est la constitution de milices paramilitaires, et autres escadrons de la mort.

    Sans dédouaner Foutriquet de ses tares congénitales (politiquement parlant, s’entend), son organisation n’a pas encore versé là-dedans, mais on n’est jamais assez vigilant, car ceux qui l’ont mis en place n’hésiteront pas à choisir cette formule si ça tourne au vinaigre pour eux.


    • Karugido Karugido 27 avril 10:49

      @Chantecler
      T’as vision est limité sur le fascisme.
      Il est bien plus que ce dont tu parles c’est pourquoi il faut l’étudier.

      Pour résumé, comme expliqué dans le premier article le fascisme est :

      • Autoritaire, agressif et totalitaire
      • Universel
      • Oligarchique – Corporatiste
      • Contre le pacifisme, la vie commode et perçoit la vie comme une lutte
      • Contre la démocratie au sens propre
      • Contre les doctrines libérales radicales et l’individualité
      • Pour une constante évolution, conscient de la nécessité de s’adapter
      • Porteur de valeurs et considère l’état en mission
      • Place l’état au cœur de tout
      • Spiritualiste et religieux

    • Columbo Chantecler 27 avril 11:10

      @Karugido

      ta vision sur l’ortogaf et la grammère et fosse...


    • Karugido Karugido 27 avril 11:15

      @Chantecler
      OUI GVUE ! Faisant plin 2 turc jékri un pneu tro vit, mé sr agravox impocible deux caurigé.
      Mot vaise habille tude !

      (humour)


    • Et hop ! Et hop ! 27 avril 18:32

      @Chantecler : «  Ce qui caractérise ces derniers (Mussolini, Franco, Hitler, Pinochet, Metaxa, Duvallier, c’est la constitution de milices paramilitaires, et autres escadrons de la mort. »

      Pourquoi vous ne mettez pas tous les dictateurs communistes dans la liste ? Lénine, Mao, etc.. ils ont tous créé des milices paramilitaires, et autres escadrons de la mort. Hitler s’en est même inspiré pour créer sa police politique.

      Le fascisme doit se définir à partir des doctrines politiques et économiques de Mussolini, ensuite on peut chercher si il y a d’autres régimes qui ressemblent.


    • Christian 29 avril 07:11

      @Et hop !
      Voyons, voyons ! Vous savez bien que dans le socialocommunisme on tue pour le bien de tous...ou presque.


    • rugueux 27 avril 10:13

      C’est quoi ce charabia indigeste ?

      Assimiler Macron au fascisme c’est plus que méconnaître l’histoire ! Qui peut croire un instant que le « damoiseau » précieux et efféminé, entouré de mignons capricieux a quelque chose de commun avec le Duce ?....

      Quel points communs entre les élucubrations ineptes de Schiappa, les rodomontades creuses de Castaner ou les stupidités d’un Aurélien Tâché avec les envolées lyrique de d’Annunzio ?....

      Qui peut croire un instant que ce parti de larves qu’est LREM pourrait partager la magnifique formule de Mussolini : Credire, Obedire, Combattere...

      A cette époque les slogans avaient de la gueule !


      • Karugido Karugido 27 avril 10:53

        @rugueux

        Désolé si je ne m’intéresse pas trop à l’histoire raconté par les vainqueurs.
        En étudiant le fascisme, on apprend qu’il est :

        • Autoritaire, agressif et totalitaire
        • Universel
        • Oligarchique – Corporatiste
        • Contre le pacifisme, la vie commode et perçoit la vie comme une lutte
        • Contre la démocratie au sens propre
        • Contre les doctrines libérales radicales et l’individualité
        • Pour une constante évolution, conscient de la nécessité de s’adapter
        • Porteur de valeurs et considère l’état en mission
        • Place l’état au cœur de tout
        • Spiritualiste et religieux


        Je pense que t’es assez intelligent pour faire les liens tout seul entre cette liste, provenant du livre du Duce sur la philosophie du fascisme, et la philosophie macronienne.

        Plus d’info ici : http://karugido.fr/index.php/2017/07/09/quest-ce-que-le-fascisme-introduction/

        Ainsi que dans les prochains articles.


      • Et hop ! Et hop ! 27 avril 18:39

        @rugueux

        On doit même rconnaître que Macron est typiquement antifasciste, son idéologie est en touspoint l’antinomie de celle de Mussolini, à commencer par son anti nationalisme et son mépris du peuple, son impopularité, sa soumission aux milieux de la finance (Mussolini avait répudié la dette de l’Italie) et à la grande bourgeoisie d’affaire, son pari pris anti-social et anti ouvrier, son manque total de panache et de sens du beau et de la grandeur, son style familier à la limite du vulgaire.

        Macron est narcissique et tyrannique, ce qui ne veut pas dire fasciste.


      • Vredes Vredes 27 avril 20:51

        @Karugido et bien ,je vais prendre ton exemple mais avec les bolchevistes avatar des socialistes depuis 1911.
        Autoritaire, agressif et totalitaire comme les bolchevistes/socialistes

        Oligarchique – Corporatiste 

        ce qui s’appelait en URSS les apparatchiks et la nomenklatura.
        Contre le pacifisme, la vie commode et perçoit la vie comme une lutte

        . Tout comme les socialistes et bolchevistes. Allez poser à la question du pacifisme des communistes aux Hongrois, Tchèques, Roumains, Allemands de l’est etc.....je ne parle pas du Cambodge, de l’Ethiopie ou de la Chine actuellement et son expansion tibétaine par exemple.
        Contre la démocratie au sens propre 

        comme les socialistes,bolchevistes. Démocratie est une antithèse des socialistes/bolchevistes.
        Contre les doctrines libérales radicales et l’individualité 

        Pareil pour les socialistes/bolchevistes, tout était étatisé depuis Staline,ce qui l’opposa à Trotski d’ailleurs dès 1922 et après la mort de Lénine.
        Pour une constante évolution, conscient de la nécessité de s’adapter.
        C’est commun à tout régime gouvernemental dans les pays dictatoriaux ou démocratiques. Le conservatisme de Thatcher Reagan à pousser le collabo Mitterrand à trahir les socialistes en 1983 et à la nécessité de s’adapter pour tous le monde. Le conservatisme est en vigueur actuellement en France et en Europe.
        Porteur de valeurs et considère l’état en mission

        oui comme les socialistes/ bolchevistes et je dirais même plus, que le communisme/socialisme est considéré comme une religion qui se substitue aux anciennes croyances. N’entendons nous pas les dénégations des génocides des communistes/socialistes,la dénégation des famines et des goulags. Le communisme est mort ,il faut donc encore plus de communisme ,pouvait-on entendre dans les instances de l’URSS.
        Place l’état au cœur de tout 

        oui c’est l’étatisme propre au socialisme et bolchevisme.
        Spiritualiste et religieux 

        à mettre en parallèle avec « Porteur de valeurs et considère l’état en mission » comme je disais, le communisme est une religion et ceux qui n’y croient pas son des chiens disait le collabo Jean Paul Sartre.
        Malheur à celui qui est contre la nouvelle URSS, je veux dire l’UE. On voit les tombereau d’insultes lors des référendums de Maastricht en 1992 et 2005 ainsi que pour le Brexit. Qui retrouve t-on à insulter les citoyens contre cette UE et ces référendum ? Les socialistes et leurs élites médiatiques, intellectuels ou artistiques.
        Fascisme vous dîtes ? Macron et ses prédécesseurs font tout pour détruire le pays, la culture et les frontières et l’imbriquer dans l’UE, c’est en accord avec la doctrine socialiste/bolcheviste à l’aune de l’URSS naissante que d’un régime fascisme.
        Allez !! je te fais voir une vidéo de la très démocrate et socialiste Ségolène Royale.
        Pour te dire que démocratie et socialisme est aussi une antithèse.
        https://youtu.be/ZSzvwhTiaYs
        Je te remercie bien d’avoir transposé le bolchevisme au moloch UE car c’est une URSS bis.
        Un petit coup de Boukovski
        https://youtu.be/KHOuc12J4W4
        https://fr.wikipedia.org/wiki/Nomenclature
        https://fr.wikipedia.org/wiki/Apparatchik
        https://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9volution_conservatrice_(sens_moderne)


      • Kapimo Kapimo 27 avril 23:38

        @Et hop !

        Ce qu’ont en commun Mussolini, Hitler et Macron, c’est d’avoir été poussés dans leur accession au pouvoir par des pools de gros intérets industriels et financiers, aux instincts anti-démocratiques.


      • Karugido Karugido 28 avril 12:23

        @Vredes
        Bah oui j’ai jamais dis que le stalinisme, le pseudo-communisme dégénéré de l’URSS n’était pas une forme de fascisme.
        D’autres l’ont très bien démontré sans oser le dire (autoritarisme/totalistarisme, valeur travail, grandeur spiritualiste, culte de la personne, symbolisme etc...)

        Ce que t’appel socialisme/bolchévisme, n’est pas du tout un exemple pour moi.
        Aujourd’hui la plupart des gens comprennent qu’il y a d’autre chose entre ces 2 forme de fascismes, car pour certains nous ne sommes plus en 1930 (même si ça y ressemble) ou 50 70 avec la guerre froide.

        Merci @kapimo


      • Karugido Karugido 27 avril 10:48

        J’ai oublié de rajouter un lien vers le dossier, car les articles ne sont pas dissociables.

        Voici le lien vers la racine du dossier en cours :

        http://karugido.fr/index.php/2017/08/08/quest-ce-que-le-fascisme/


        • njama njama 27 avril 11:20

          Le fascisme est un système politique autoritaire qui associe populisme, nationalisme et totalitarisme au nom d’un idéal collectif suprême. (Wikipedia)

          Que reste-t-il du nationalisme dans une Union €uropéenne qui détricote les nations ?

          Un idéal collectif suprême ? où ça ? sur quel continent ?

          Quelle nation serait fasciste actuellement ?

          ... en dehors d’ Israël je ne vois pas


          • Karugido Karugido 27 avril 11:29

            @njama

            C’est un résumé caricatural de la doctrine fasciste.

            C’est quoi le plus pertinent selon toi ? Croire Wikipédia ou l’inventeur et promoteur du fascisme pour analyser cette doctrine ?

            Si tu penses que la deuxième partie est plus pertinente, voici un résumé des points importants de la doctrine fasciste qu’on retrouve dans le livre de Musso :

            • Autoritaire, agressif et totalitaire
            • Universel
            • Oligarchique – Corporatiste
            • Contre le pacifisme, la vie commode et perçoit la vie comme une lutte
            • Contre la démocratie au sens propre
            • Contre les doctrines libérales radicales et l’individualité
            • Pour une constante évolution, conscient de la nécessité de s’adapter
            • Porteur de valeurs et considère l’état en mission
            • Place l’état au cœur de tout
            • Spiritualiste et religieux

            Plus d’info :
            http://karugido.fr/index.php/2017/07/09/quest-ce-que-le-fascisme-introduction/

            Ou va directement lire la source téléchargeable ici :
            http://karugido.fr/index.php/2017/07/09/la-doctrine-du-fascisme-benito-mussolini/


          • Columbo Chantecler 27 avril 11:48

            @njama

            le Brésil est en bonne voie, la Thailande et Myanmar assez bien placés aussi, non ?


          • njama njama 27 avril 11:57

            @Karugido

            Quelle nation serait fasciste actuellement ?

            Les nations fascistes du XX° siècle, considérées comme telles, Portugal, Espagne, Italie, Allemagne 

            avaient signé des Concordats avec le Vatican sous les dictatures de Salazar, Franco, Mussolini, Hitler, ...


          • Karugido Karugido 27 avril 12:40

            @njama
            Si on utilise la définition primordiale, celle de Mussollini, la question serait plutôt, quelles sont les nations qui ne le sont pas ?

            Car j’ai pas répondu à tes questions :

            "Que reste-t-il du nationalisme dans une Union €uropéenne qui détricote les nations ?

            Un idéal collectif suprême ? où ça ? sur quel continent ?

            Quelle nation serait fasciste actuellement ?« 

            Tu dis que l’UE »détricote les nations« , mais c’est une question de point de vue, celui d’un Français attaché à son pays.
            Mais si tu te places du point de vue de l’UE actuelle, c’est différent.
            En fait l’UE se considère comme une nation, comme un empire.

            Les preuves sont dans les traités qui définissent son fonctionnement.

            Elle se défini totalement comme »Un idéal collectif suprême

            « , c’est d’ailleurs pour ça que certain la comparent à l’URSS.
            La encore les preuves sont dans les traités (je pense à l’article 3 du TFUE notamment mais pas que car il est juste la source du reste).

            Tu trouveras aussi différentes preuves dans la propagande pro-UE.

            Par contre il me semble important de faire la distinction entre LE fascisme, la doctrine de Mussolini (étudié ici), et le Nazisme, qui ne sont pas tout à fait pareil.
            Le nazisme ajoute un côté »racial" dans ça doctrine que le fascisme n’a pas.

            Comme tu pourras le lire chez Mussolini, le fascisme est universel donc au delà de la conception de nation. (nation=/=état)
            C’est d’ailleurs justifié par l’attachement à l’empire romain qui n’était pas cantonné à l’Italie puisqu’il était un empire.


          • njama njama 27 avril 14:54

            @Karugido
            Par contre il me semble important de faire la distinction entre LE fascisme, la doctrine de Mussolini (étudié ici), et le Nazisme, qui ne sont pas tout à fait pareil.
            Le nazisme ajoute un côté »racial" dans ça doctrine que le fascisme n’a pas.

            distinction qui me paraît assez pertinente d’un point de vue logique, au moins concernant l’Italie, quoique les similitudes existent de même que leur entente, leurs alliances politiques (qui se ressemble s’assemble).
            Le fascisme serait donc d’un degré moindre que le nazisme en suivant votre raisonnement.
            et donc je corrige, Israël qui se déclare très ouvertement État Juif et donc État racial au sens ethnique n’est pas un État fasciste, mais un État nazi.

            Les sympathies politiques entre les sionistes (de la première heure, comme de la onzième) et le régime nazi d’avant guerre ne manquent pas de sources historiques avérées.


          • Karugido Karugido 27 avril 15:10

            @njama
            C’est tout à fait ça, ironiquement le sionisme est proche du nazisme puisqu’il ajoute une dimension raciale forte.
            Oui, sur ce plan précisément le fascisme est moindre.
            C’est pour ça qu’il y a eut des juif et des FM fasciste, ceci n’est pas incompatible.
            Mussolini a ensuite chassé les juifs de son parti pour avoir les grâces d’Hitiler.

            Car sur le plan de la doctrine politique, ils ont beaucoup de point en commun.

            Oui j’ai eut vent de ces histoires et il y a les mêmes choses avec la volonté d’une Europe et le nazisme (+fascisme).

            D’ailleurs je suis retombé sur une affiche de propagande sur laquelle on peut lire : « Avec tes camarades européens sous le signe »SS« TU VAINCAS ! »

            La plus grande peur de l’oligarchie européenne c’est la plèbe et la démocratie, en cela le fascisme a été (et est encore il me semble) l’alternative idéale de leurs point de vue.
            Idéale pour créer un peuple docile dont la seule préoccupation est le travail (et une pseudo grandeur etc..).
            Ainsi maintenir l’ordre établi (grâce à diverse croyance et la violence quand ça ne marche plus, comme aujourd’hui en France mais ailleurs en Europe également).


          • njama njama 27 avril 15:34

            @Karugido
            Oui j’ai eut vent de ces histoires...

            Ce n’est pas le sujet de votre article mais si l’histoire des relations « interlopes » entre sionistes et nazis vous intéresse j’avais mis un série de commentaires (documentés) sous cet article :
            American Pravda : Juifs et Nazis publié ici sur AV
            https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/american-pravda-juifs-et-nazis-206781


          • Karugido Karugido 27 avril 17:03

            @njama
            C’est pas faux ;)
            Merci bien pour l’article je regarderai ça et je met ça de côté !


          • Et hop ! Et hop ! 27 avril 18:56

            @Karugido

            Le régime de Mussolini ne persécutait pas les Juifs, ni Franco non plus qui accueillait tous les juifs réfugiés venant de France.

            Lorsque les Allemands ont envahi la zone libre, beaucoup de Juifs se sont réfugié dans le Midi dans la zone occupée par l’Italie. Cette zona a ensuite aussi été envahie par les Allemands.

            Il faut dire que la GB et les USA étaient les deux pays qui refusaient absolument d’accueillir des réfugiés juifs.

            https://fr.wikipedia.org/wiki/Conférence_d%27Évian_(1938)


          • Et hop ! Et hop ! 27 avril 18:57

            @Et hop ! 

            Par contre Mussolini persécutait impitoyablement les révolutionnaires communistes, dont beaucoup se trouvaient être juifs.


          • Christian Labrune Christian Labrune 28 avril 22:33

            ... en dehors d’ Israël je ne vois pas

            ============================
            @njama

            En tout cas, un islamo-nazi courageusement dissimulé derrière un pseudo, émule de Mohammed Amin al-Husseini, créateur de la 13e division de la Waffen SS dans les Balkans, qui avait pressé Himmler d’installer des chambres à gaz en Palestine, si on veut en trouver un sur ce site, spécialiste de l’antisémitisme le plus abject, et qui osait un peu plus haut écrire que « l’état d’Israël est un état nazi », on ne pourra pas dire « en dehors de Njama, je ne vois pas » parce qu’il y en a quelques autres, mais de plus salement crapuleux, il n’y en a assurément pas.

            Les meurtres commis à Toulouse et à Paris ces dernières années, à Pittsburgh et hier à San Diego, ça ne vous paraît pas encore suffisant ? C’est quoi, votre objectif sur ce site en racontant vos conneries que seuls des imbéciles pourraient gober ? Susciter de nouvelles vocations d’assassins en chauffant les cervelles de connards prêts à tuer en gueulant « Allah akbar ! », comme ceux qui ont froidement massacré Sarah Halimi et Mireille Knoll ?


          • Et hop ! Et hop ! 29 avril 21:50

            @Christian Labrune

            Hitler a utilisé des troupes de supplétifs musulmans, ça ne portait pas à conséquence. La France et l’Angleterre l’ont aussi fait.

            Les USA ont utilisé les musulmans albanais pour déloger les Serbes et créer l’État croupion du Kosovo, ils ont utilisé Ben Laden et créé AlQaïda pour combattre les Russes en Afghanistan, ils ont suscité la création del’État islamiste pour renverser Bachar El Assad, etc..

            Parlez-nous plutôt des accords passés entre les autorités sionnistes et les autorités nazies afin de pousser les Juifs allemands les plusriches migrer vers Israël en tranférant leur fortune. 


          • Jean De Songy 27 avril 12:39

            Le fascisme par Adriano Scianca :

             

            « Au delà de tout, dans le fascisme, il existe un sentiment du monde, un certain style de vie, une approche particulière de l’existence. Dans le fascisme, il y a, avant la politique, une dimension esthétique, symbolique et existentielle, il y a un certain savoir faire aristocratique voué au peuple, qui fait décanter l’esprit en cultivant le corps, qui porte en triomphe la mort en vivant pleinement sa vie, qui expérimente la liberté au sein de la communauté.
            Être fasciste, c’est une chose presque indéfinissable, un quid, un mélange d’activisme, de jeunesse, de combativité, de mysticisme.
            Être fasciste, c’est avoir une allure sobre et décontractée, tragique et solaire, c’est posséder une volonté de grandeur, de puissance, de beauté, d’éternité, d’universalité. C’est adhérer à une logique de fraternité, de camaraderie, de communauté.
            Être fasciste c’est avoir conscience d’une destinée et avoir l’ envie éhontée de l’affronter, avoir la capacité de vivre pleinement dans la bande, dans l’équipe, dans le clan et de savoir élever ce lien au niveau de la nation et de l’empire.
            Être fasciste, c’est avoir 17 ans pour toute la vie. C’est se dépasser, c’est donner forme à soi-même et au monde.
            Être fasciste c’est jouir en scandalisant les moralistes, les sépulcres blanchis, les vieux perruqués. C’est cultiver la radicalité dans le pragmatisme, ressentir le dégoût pour la décadence et la petitesse d’esprit, tout en sachant vivre dans son temps, goûter à la modernité, puiser dans l’enthousiasme faustien pour la modernité.
            Être fasciste, c’est avoir pour compagnons, au-delà de toute complication cérébrale le feu, le marbre, le sang, la terre, la sueur et le fer. C’est parvenir à faire vibrer ses cordes intérieures sur la fréquence des plus humbles tout en refusant l’adulation, l’indulgence, la démagogie et la prostitution intellectuelle. N’avoir de la nostalgie que pour le futur ! Le fascisme c’est fonder des villes, assainir des terres, porter un projet de civilisation. C’est concevoir l’existence comme une lutte et une conquête, sans ressentiments. C’est faire don de soi aux camarades, à sa nation, à son idéal, jusqu’au sacrifice extrême. Oui être fasciste c’est tout cela avec, en plus, un style, une idée de l’esthétique, un goût pour le décorum. C’est être élégant et souriant jusqu’à l’échafaud et au-delà. »


            • Karugido Karugido 27 avril 12:46

              @Jean De Songy
              Merci pour cette source, j’avoue ne pas avoir encore cherché du côté de nos contemporains.
              C’est tout à fait le genre de « blabla » du fascisme.
              Ce genre de blabla qui me font penser au discours de notre Empereur, l’ami Macro.
              Un blabla idyllique qui cache une partie de la réalité de la doctrine fascisme.

              A savoir son côté totalitaire, violent, exclusif, sa pensée unique, oligarchique, le corporatisme etc...


            • Et hop ! Et hop ! 27 avril 18:45

              @Karugido

              Il ne faut surtout pas vouloir se faire une idée du fascisme à partir de ce qu’ont écrit les communistes, en en particulier les trotskystes, qui étaient leurs rivaux comme parti ouvriériste et leurs pires ennemis.

              Il faut se baser sur les auteurs qui se réclamaient du fascisme, et sur les réalisations du ou des régimes fascistes.


            • Karugido Karugido 27 avril 19:19

              @Et hop !
              Exact.
              C’est pour ça que je me demande si 1 vous avez bien compris mes travaux et 2 appliquez ce que vous dites en couplant aux faits historiques.

              car en étudiant le fascisme, on apprend qu’il est :

              • Autoritaire, agressif et totalitaire
              • Universel
              • Oligarchique – Corporatiste
              • Contre le pacifisme, la vie commode et perçoit la vie comme une lutte
              • Contre la démocratie au sens propre
              • Contre les doctrines libérales radicales et l’individualité
              • Pour une constante évolution, conscient de la nécessité de s’adapter
              • Porteur de valeurs et considère l’état en mission
              • Place l’état au cœur de tout
              • Spiritualiste et religieux

              Et cette analyse vient principalement de « la doctrine du fascisme » de Benito Mussolini. Alors si Benito est un gros coco, j’ai du rater une truc.
              La source téléchargeable ici :
              http://karugido.fr/index.php/2017/07/09/la-doctrine-du-fascisme-benito-mussolini/


              Si vous croyez que : "On doit même reconnaître que Macron est typiquement antifasciste

              « c’est que vous êtes passé à côté de quelques faits et que vous dormez depuis 5 mois.

              Vous répétez des arguments de propagande car historiquement on sait que c’est justement la haute bourgeoisie qu’a permis à Mussolini, puis Hitler avec sa variante »raciale« d’aller jusqu’où ils sont allés.
              Par peur de la plèbe.

              On ne fait pas la guerre sans argent.

              Ils suffit des se plonger dans la presse de l’époque. Hitler n’a il pas été élu homme de l’année en 1939 par le TIME MAGAZINE ? (un magazine pas du tout en lien avec la finance mondial hein ! )

              Étudier aussi le gouvernement de Mussolini à un sens.

              Du côté FR, il faut voir qui a permis l’avènement de Pétain et chercher du côté de la »synarchie" il me semble.

              Plus proche de nous, l’étude des agissement des héritiers de Mussolini aussi a un sens. 
              L’étude de la loge maçonnique P2, des dires de ses membres connus sont des sources précieuses d’information.

              Car quand le très probable n°1 de la P2 affirme qu’il est fière du résultat de leurs efforts, il y a de quoi se poser des question, non ?

              Pour qu’une campagne de propagande de ce genre de doctrine fonctionne, il faut savoir mélanger des grandes idées, des grands concepts et les retourner en sa faveur, savoir mentir et souvent par omission.
              On retrouve d’ailleurs ce genre de rhétorique dans les discours très bien ficelés de Macron. (campagne)

              A l’écouter ou pourrait croire qu’il est l’extrême inverse de ce qu’il fait.


            • Et hop ! Et hop ! 29 avril 22:11

              @Karugido

              Vous donnez à fasciste la définition la plus pauvre qui soit, vous en faites un synonyme de pouvoir tyrannique ou dictatorial, de régime policier. 

              Vous passez complètement à côté des éléments essentiels. Par exemple, le fascisme vise à un retour à une période historique idéalisée de la nation, en général choisie dans l’Antiquité, pour l’Italie c’était Rome, pour l’Allemagne les germains, ou la Grèce de Périklès, ou les Ariens, c’était pastrès clair. Le fascisme suscite un grand mouvement dans les arts et les institutions, en particulier dans l’architecture, il est souvent extrêmement fécond, et finalement moderne.

              Le mouvement Baas en Irak, avec retour avant la conquête arabe au modèle de la Mésopotamie, est typiquement fasciste. Sous la Révolution française, l’idéalisation dela Grèce antique et de la démocratie athénienne, avec bonnet phrygiens, est typiquement fasciste. Le Shah d’Iran avec son idéal de retour à la Perse était fasciste. L’Angleterre de la fin du XIXe siècle avec le mouvement Art and Craft et le Préraphaélisme qui idéalisent l’Angleterre pré-industrielle et médiévale. 

              Il y a des tas de régimes dictatoriaux, oppressifs et policiers qui n’on rien de racistes, qui sont même antifascistes : tous ceux qui se légitiment par les idéologies de progrès et de modernité, ou de scientisme. Ou de démocratie apportée par des bombardiers.


            • Karugido Karugido 30 avril 00:17

              @Et hop !
              Il ne me semble pas justement.
              En travaillant sur l’un des texte fondamentaux du fascisme, il me semble pouvoir décortiquer ce qu’est le fascisme. Ce texte n’est qu’un article d’un dossier en cours (http://karugido.fr/index.php/2017/08/08/quest-ce-que-le-fascisme/) reposant sur le livre de Mussolini « la doctrine du fascisme ».

              Effectivement ce que vous dites est l’une des caractéristiques de cette mouvance.
              Je devrai écrire un article sur ce sujet prochainement.

              En France et au niveau européen il y a des choses allant dans le sens d’une construction et utilisation l’histoire pour la justification du système. Y compris sur le symbolisme.
              Le logo de l’Élisée est assez parlant par exemple. 

              Après il me semble que ce dont vous parlez n’est pas suffisant pour qualifier un état de fasciste. Le fascisme est en réalité assez précis et il est le mélange de concepts qui peuvent être retrouvé dans d’autres doctrines qui n’auront pourtant pas les mêmes conséquences. (car elles auront seulement quelques point communs)

              En cela, certains peuvent s’accrocher à des valeurs, des grandes lignes et passer à côté du reste. Pourtant ce reste n’est souvent pas anodin lors de la mise en pratique.

              Dans la citation qu’on m’a donné ici, le côté « jeunesse fougueuse » et « Être fasciste c’est jouir en scandalisant les moralistes », sont par exemples appliqués et ceci a de lourdes conséquences.

              Je ne pense pas que ces points peuvent s’appliquer à tout les exemples dont vous avez parlé.


            • Et hop ! Et hop ! 30 avril 12:22

              @Karugido

              Il y aurait beaucoup de chose à redire sur votre texte de définition du fascisme, ou plutôt des régimes fascistes.

              Vous devriez éviter de rapporter continuellemment les éléments de définition à notre époque et à votre opinion sur notre époque, en particulier à Emmanuel Macron. On ne sait plus ce qu’est la doctrine fasciste, et cequi est votre opinion.

              Commencez par essayer de définir de façon neutre et objective comme un mouvement historique avec une doctrine par rapport aux autres mouvements de son époque, sans faire d’anachronisme et sans y mettre d’opinions, sans utiliser non plus les opinions des détracteurs du fascisme qui sont forcément tendancieuses.

              Les régimes fascistes sont anti-libéraux, au sens économique que les anglo-saxons lui donnent.

              La nature qui est promue par les fascistes est complètement antinomique de celle issue du romantisme allemand, qui vient du calvinisme, de la nature sauvage de Rousseau (qui était genevois) et des Lumières

              La Nature romantique c’est une nature vierge, sans homme, c’est la forrêt sauvage où l’homme n’a jamais mis les pieds, c’est les îles désertes et le retour à la forêt hercynienne, c’est une figure de la Pureté.
              A l’inverse, la Nature pour le Régime de Vichy ou le Fascisme, c’est la campagne cultivée, avec ses payasans, ses moulins, c’est une nature humanisée, avec des forêts plantées, des terrasses, des vignes, des rivières avec des ponts en pierre, des vaches, c’est une nature domestiquée par les traditions, une nature à l’échelle humaine, c’est une figure de la Culture, ou plus exactement de la civilisation.

              Le Colonel Khadafi, dont le régime n’avait rien d’oppressif et de dictatorial, était fasciste par son programme du Livre Vert. Son nationalisme s’opposait de front à l’impérialisme anglo-saxon.

              Le mot « coporate » en anglais veut dire société, au sens français de sociétés anonymes commerciales privées, il n’ a rien à voir avec le corporatisme comme forme d’organisation des profession et de la vie économique. 

              La Pharmacie et la Médecine sont organiséesen France selon le système corporatif, la Fonction publique aussi avec ses corps dotés de statuts pris par décrets. C’est une organisation de droit public sur des bases non marchandes ou non commerciales, sans possibilité de concentration et de monopole. Il est impossible à une société anonyme de développer un réseau de distribution pharmaceutique avec des gérants salariés ou des franchises, l’organisation corporative impose que chaque officine soit tenue par un pharamacien diplômé qui est soumis à un code de déontologie et qui n’a pas le droit de posséder plusieurs officines.

               Le principe de corporation, c’est le fait que l’État décide que tous les acteurs d’un domaine d’activité préalablement défini, forment entre eux une société de droit public appelée « Ordre de xxxx », qui les soumet à des règles professionnelles, des conditions de diplôme, de formation permanente, de responsabilité, d’assurance, de service public. La concurrence existe entre eux, mais sur la base du code de devoir professionnel et de la réglementation, pas sur la base du moindre prix ou de la baisse des devoirs professionnels. Les professions réglementées ont aussi une convention collective pour les salariés, des syndicat de salariés et des syndicats patronaux. L’organisation corporative de la Pharmacie en France est très efficace, très peu coûteuse (les marges sont de l’ordre de 5%, et les usagers sont très satiusfaits d’avoir dans chaque pharmacie un docteur en pharmacie qui les reçoit et peut les conseiller. Les laboratoires pharmaceutiques font tout pour détruire cette organisation et en prendre le contrôle, notamment par la corruption des pharmaciens auxquels ils versent de l’argent pour favoriser la vente de leurs produits, en toute illégalité.

              https://www.youtube.com/watch?v=W4i0yCE-sg8


            • Jean De Songy 27 avril 12:47

              Le fascisme par Julius Evola :

               

              C’est dans l’Idée que doit être reconnue notre vraie patrie. Ce qui compte
              aujourd’hui, ce n’est pas le fait d’appartenir à une même terre ou de parler une même langue, c’est le fait de partager la même idée.
              Telle est la base, le point de départ. A l’unité collectiviste de la nation – des enfants de la patrie – sous la forme où elle a prédominé toujours plus à partir de la révolution jacobine, nous opposons quelque chose qui ressemble à un Ordre, des hommes fidèles à des principes, témoins d’une autorité et d’une légitimité supérieures procédant précisément de l’Idée. Bien qu’il soit aujourd’hui souhaitable, à des fins pratiques, d’arriver à une nouvelle solidarité nationale, on ne doit pas s’abaisser à des compromis pour y parvenir : la condition sans laquelle tout résultat serait illusoire, c’est que se dégage et prenne forme un front défini par l’Idée – en tant qu’idée politique et vision de l’existence. Aujourd’hui précisément, il n’y a pas d’autre voie : il faut que, parmi les ruines [du bobo narcissque à vomir], se renouvelle le processus des origines, celui qui, reposant sur des élites et sur un symbole de souveraineté ou d’autorité, unit les peuples à l’intérieur des grands États traditionnels, comme autant de forme naissant de l’informe. Ne pas avoir l’entendement de ce réalisme de l’Idée signifie s’en tenir à un plan, somme toute, infra-politique :rester sur un plan du naturalisme et du sentimentalisme, pour ne pas dire carrément de la rhétorique patriotarde.


              • Jean De Songy 27 avril 12:54

                Le fascisme par Léon Degrelle :

                 

                 smiley Attention, petits bobos antifas de Science-Popo et autres bourges gochos black-blocs à 4500€/mois s’abstenir, c’est un Reichführer Waffen SS qui s’est battu contre la formidable armée rouge du pas bobo Staline... blessé 10 fois, au corps à corps... pas une chiure gocho gland remplacé qui se la joue Le Ché façon guignol... 5mn mais ça dépote !

                 

                https://www.youtube.com/watch?v=47JRajorwAI

                 


                • Jean De Songy 27 avril 16:36

                  Volksführer... il parle justement de « la petite Europe minable » représentée par l’UE (botter le cul à cette baudruche pontifiante est sport international), du bobo narcissique à vomir du Supermarché dégénéré, bref de la décadence gocho gland remplacé... avec l’accent... c’est pas de la dédiabolisé, de celle née avec une tétine en argent, de la resucée éculée...
                   


                • Jean De Songy 27 avril 13:09

                  Le fascisme et l’Europe :

                   

                  (ici Evola, mais on pourrait citer Adinolfi en actuel)

                   

                  Une telle question dépasse en fait les fronts d’hier, car il est clair que vainqueurs et vaincus sont désormais sur le même plan et que le seul résultat de la Deuxième Guerre mondiale a consisté à rabaisser l’Europe au rang d’objet de puissances et d’intérêts extra-européens [...]

                  Abstraction faite que l’idée de patrie est invoquée chez nous, de manière rhétorique et hypocrite, par les factions les plus opposées, et même par les représentants de la subversion rouge, concrètement parlant cette conception n’est pas à la hauteur de l’époque, car d’un côté l’on assiste à la formation de grands blocs supranationaux, tandis que, de l’autre, il apparaît de plus en plus nécessaire de trouver un point de référence européen, capable d’unir, au-delà de l’inévitable particularisme inhérent à la conception naturaliste de la nation et, plus encore, au « nationalisme ».[...]

                  Ce qui distingue l’américanisme, c’est que l’attaque contre la personnalité et la qualité ne s’y réalise pas par la coercition brutale d’une dictature marxiste et d’une pensée d’État, mais que les mêmes traits y ont pris forme ou y prennent forme quasi spontanément, par les canaux d’une civilisation ne connaissant pas d’idéaux plus élevés que la richesse, la consommation, le rendement, la production effrénée, donc par une exaspération et une réduction à l’absurde de ce qui eut déjà lieu en Europe. Mais le primitivisme, le mécanicisme et la brutalité sont présents d’un côté comme de l’autre [du heidegger et la « Technique »].


                  • tuxuhikewi 27 avril 17:34

                    « Au delà de tout, dans le fascisme, il existe un sentiment du monde, un certain style de vie, une approche particulière de l’existence. Dans le fascisme, il y a, avant la politique, une dimension esthétique, symbolique et existentielle, il y a un certain savoir faire aristocratique voué au peuple, qui fait décanter l’esprit en cultivant le corps, qui porte en triomphe la mort en vivant pleinement sa vie, qui expérimente la liberté au sein de la communauté.

                    Être fasciste, c’est une chose presque indéfinissable, un quid, un mélange d’activisme, de jeunesse, de combativité, de mysticisme.

                    Être fasciste, c’est avoir une allure sobre et décontractée, tragique et solaire, c’est posséder une volonté de grandeur, de puissance, de beauté, d’éternité, d’universalité. C’est adhérer à une logique de fraternité, de camaraderie, de communauté.

                    Être fasciste c’est avoir conscience d’une destinée et avoir l’ envie éhontée de l’affronter, avoir la capacité de vivre pleinement dans la bande, dans l’équipe, dans le clan et de savoir élever ce lien au niveau de la nation et de l’empire.

                    Être fasciste, c’est avoir 17 ans pour toute la vie. C’est se dépasser, c’est donner forme à soi-même et au monde.

                    Être fasciste c’est jouir en scandalisant les moralistes, les sépulcres blanchis, les vieux perruqués. C’est cultiver la radicalité dans le pragmatisme, ressentir le dégoût pour la décadence et la petitesse d’esprit, tout en sachant vivre dans son temps, goûter à la modernité, puiser dans l’enthousiasme faustien pour la modernité.

                    Être fasciste, c’est avoir pour compagnons, au-delà de toute complication cérébrale le feu, le marbre, le sang, la terre, la sueur et le fer. C’est parvenir à faire vibrer ses cordes intérieures sur la fréquence des plus humbles tout en refusant l’adulation, l’indulgence, la démagogie et la prostitution intellectuelle. N’avoir de la nostalgie que pour le futur ! Le fascisme c’est fonder des villes, assainir des terres, porter un projet de civilisation. C’est concevoir l’existence comme une lutte et une conquête, sans ressentiments. C’est faire don de soi aux camarades, à sa nation, à son idéal, jusqu’au sacrifice extrême. Oui être fasciste c’est tout cela avec, en plus, un style, une idée de l’esthétique, un goût pour le décorum. C’est être élégant et souriant jusqu’à l’échafaud et au-delà. »

                    Adriano Scianca


                    • tuxuhikewi 27 avril 17:34

                      Et un point brun sur ma fiche S  smiley


                    • julius 1ER 28 avril 00:16

                      @tuxuhikewi
                      la merveilleuse aventure faschiste, belle et lyrique au départ !!!

                      à l"arrivée c’est 60 millions de morts et des pays rasés et complètement détruits des populations démembrées et spoliées de tous leurs biens ....
                      et 30 années pour tout reconstruire .......
                      et çà recommence car le ventre de la bête est encore fécond ....


                    • Karugido Karugido 28 avril 12:31

                      @tuxuhikewi
                      Ne t’inquiète pas du tout, c’est pas avec ce genre de choses que tu sera fiché S.
                      Bien au contraire !

                      En réalité tu lis et comprends ce que tu veux comprendre dans ce discours, comme les quelques sbires macronisé avec les discours de l’empereur.

                      Car il est quand même écrit, pour ne prendre que ces exemples, que : "Être fasciste, c’est avoir 17 ans pour toute la vie

                      « 
                      Donc resté dans une espèce d’adolescence toutes sa vie, ce qui est totalement délétère, tant sur le plan social, moral et physique. 
                      Cerise sur le gâteau ça va parfaitement avec l’infantilisation totale de la société arrivant à promouvoir au rang de super influenceur des gens comme Hanouna avec leurs émission abrutissantes.

                      Puis tu dis : »Être fasciste c’est jouir en scandalisant les moralistes

                      "
                      C’est tout à fait ce que fait Macron ! Il n’a aucune limite et se moque totalement de la morale.
                      On ne peut plus compter le nombre de fois qu’il a craché sur les français ou autre, il est totalement dans cette philosophie.

                      Bref, j’espère que tu n’avais juste pas remarqué ces points et que tu t’étais juste accroché au belle histoire et au beau discours centraux de cette propagande reposant sur ce qui ressemble fortement à des injonctions paradoxales.

                      https://fr.wikipedia.org/wiki/Double_contrainte

                      Merci @julius ceci est important à rappeler.


                    • laurentdebouclans 27 avril 21:08

                      Bonjour,

                      Enthousiaste, je saisis mon clavier afin de vous remercier pour votre article, tout en souhaitant qu’un plus grand nombre le lise, (de la même façon que je souhaiterais que toute la population soit abonnée au Palmipède), machinalement, je lus les premiers commentaires... La claque me fis redescendre sur terre et me rappela une réalité cruelle et immuable... La majorité n’est jamais la plus intelligente...

                      Merci quand même.


                      • Karugido Karugido 28 avril 12:36

                        @laurentdebouclans
                        Merci pour ce commentaire.
                        Oui j’ai été aussi surpris, je ne savais pas qu’il y avait autant de fervent défenseur assumé de cette doctrine (sans compter ceux qui le sont sans le savoir).
                        Je comprend mieux les propos du membre de la P2, ils ont fait du bon boulot de leurs point de vue.
                        Malgré tout c’est intéressant, ils m’apprennent et fournissent de l’eau à mon moulin ;)

                        Ne désespères pas trop quand même, ils sont peut être nombreux à commenter, mais il serait audacieux de croire qu’ils représentent la majorité du peuple de France.


                      • Lire Entre le cristal et la fumée d’Henri ATLAN (un juif). Extrait : 

                        La vie n’a pas fini de nous surprendre. Réduite à des interactions moléculaires mais étendue à des lois d’organisation inattendues, elle est aujourd’hui observée dans des systèmes vivants dont la logique interpelle et renouvelle la pensée rationnelle. Qu’est-ce que l’organisé ? L’auto-organisé ? Pourquoi et comment percevons-nous des ordres dans la nature, d’où viennent les significations que nous leur attribuons ? Notre psychisme, nos sociétés, objets de sciences au statut toujours aussi mal assuré, nous font penser l’organisation comme une création ininterrompue de nouveau, de sens, de vivant, entre et à partir de deux formes de morts, entre le cristal et la fumée. Les sciences de la nature, l’expérience de l’identité et de la pensée juives, la réflexion éthique forment le contexte de ces méditations sur un vivant qui déborde la biologie.
                        « Moins

                        • Le fascisme (très différent du nazisme malgré tout construit sur une base clairement antisémite), se situe du côté de la mort au sens matériel pour sublimer celui-ci. Soit dans une démarche personnelle (individuation de Jung) soit dans une démarche plus paranoïaque et collective (relire : Rhinocéros de Ionesco). Nature (vie) contre culture (détachement matériel). La politique est une forme d’équilibre entre ces deux mouvement de balancier : expir (mort) et inspir (vie). 


                          • JL JL 28 avril 11:01

                            « La liberté dans une démocratie n’est pas assurée si le peuple tolère que la puissance privée grandisse au point qu’elle devienne plus forte que l’État démocratique lui-même, ce qui fondamentalement est le fascisme » Franklin Roosevelt

                             

                            Comment la pensée devint unique ( Susan George). Extrait : « L’école de Chicago, composée d’économistes plus familièrement appelés les Chicago Boys, est devenue célèbre, et ses membres ont essaimé dans le monde. Sa doctrine économique, mais aussi philosophique et sociale est enseignée urbi et orbi . Les livres de Milton Friedman, sont devenus des succès de librairie. Pour le néolibéral, la liberté individuelle ne résulte nullement de la démocratie politique ou des droits garantis par l’État : être libre, c’est, au contraire, être libre de l’ingérence de l’État. Celui-ci doit se limiter à fixer le cadre permettant le libre jeu du marché." C’est ce qu’il convient d’appeler le néo-fascisme. »

                             

                            « Les gouvernements fascistes, en attaquant la raison, se lancent dans une entreprise donquichottesque. Ils sont obligés de laisser subsister, et même de susciter de grandes quantités de raison. Ils peuvent l’insulter (*) autant qu’ils veulent, la présenter comme une maladie, dénoncer la bestialité de l’intellect : ne serait-ce que pour diffuser ce genre de discours, ils ont encore besoin d’appareils de radio dont la fabrication est l’œuvre de la raison. Pour, maintenir leur domination, ils ont besoin d’un potentiel de raison chez les masses égal à celui dont les masses ont besoin pour supprimer leur domination. » (*. : antisémite !)
                            BRECHT Bertolt 1937
                            https://www.legrandsoir.info/plus-la-situation-s-aggrave-plus-la-production-de-raison-diminue.html


                            • Jean De Songy 28 avril 12:01

                              @JL
                              juste mais pas analysé ce que dit Brecht, rappelle le scepticisme d’Hilter face au titre de Rosenberg « le mythe du XXe » siècle, pour lui le nazisme n’était pas un mythe mais une science.
                              Il y a une pensée plus analytique, « hégélienne » de Gramsci, qui explique que quand la forme est niée, par ex le Capital où la société technicienne en roue libre sans contrôle décrite par Heidegger (devenu pour cette raison nazi), qui détruit la planète actuellement et détruit la classe moyenne (disparue en 2050), avant que la négation des catégories de pensée (ici du capital) en trouve de nvlles, i.e trouver une penser scientifique qui permet de sortir du libéralisme pour nous, dans cette obscurité sans concept effectif (la branlette de GJ où nuit debout qui n’est que forme rêvée), dans cette nuit se cache la bête. Hegel cite en ex la Terreur. Avant l’effectivité d’un code napoléonien, l’hybris de la tabla rasa des cartésiens descendus dans la rue.


                            • Karugido Karugido 28 avril 12:47

                              @JL
                              Intéressant, merci.
                              Il y a effectivement une forte dimension fasciste dans le « néo-libéralisme ».
                              Mais juste pour préciser, si on se réfère à Mussolini, on ne peut pas vraiment parler de « néofascisme » car ceci n’existe pas par nature.
                              En fait le fascisme est toujours en mouvement, il est conscience du fait qu’il doit toujours évoluer (ce que dit Musso quasi mot pour mot) donc cette espèce de galipette philosophique/économique de la dictature du marché est une chose totalement incorporable au fascisme.

                              La philosophie fasciste est négrière, le marché totalement libre permet au négrier d’exister et de perdurer (marché du travail), il est donc logique qu’ils s’accordent.


                            • JL JL 28 avril 13:09

                              @Karugido
                               
                               ’’ La philosophie fasciste est négrière, le marché totalement libre permet au négrier d’exister et de perdurer (marché du travail), il est donc logique qu’ils s’accordent ’
                               
                               Le fascisme est l’évolution naturelle du capitalisme


                            • Karugido Karugido 28 avril 13:17

                              @JL
                              C’est fort probable, même peut être sa forme dominatrice la plus poussé.


                            • Agorage-Vox Agorage-Vox 28 avril 11:10

                               

                              Tiens ! Le caractère chinois (ta : grand) dans une patte de félin. Vous êtes un lion ?

                               


                              • @Agorage-Vox

                                La croix gammée inversée a une toute autre signification (sinistrogyre ou dextrogyre). https://fr.wikipedia.org/wiki/Sens_de_rotation


                              • Karugido Karugido 28 avril 12:49

                                @Agorage-Vox
                                C’est plutôt une patte d’ours, donc non je ne suis pas un lion ;)
                                @La robe de saphir
                                Très juste


                              • Agorage-Vox Agorage-Vox 28 avril 12:54

                                 
                                @Mélusine ou la Robe de Saphir.
                                 
                                Où est la croix gammée ? Dans la patte de félin du logo de l’auteur de l’article il y a un symbole qui ressemble à s’y méprendre au caractère chinois ta ( en pinyin) « grand » ; c’est initialement la représentation d’un homme debout, bras et jambes écartés (d’après Léon Wieger, S.J., Caractères chinois).
                                 


                              • Agorage-Vox Agorage-Vox 28 avril 12:58

                                 
                                @Karugido : « C’est plutôt une patte d’ours »
                                 
                                J’y avais vu une patte de félin. Mais si vous préférez être un plantigrade, c’est pas mal non plus. C’est une espèce en voie de disparition, perpétuez-la !
                                 


                              • Karugido Karugido 28 avril 13:13

                                @Agorage-Vox
                                Haha merci c’est gentil et oui vous avez vue juste pour signe « ta » ;)


                              • Karugido Karugido 28 avril 13:15

                                @Agorage-Vox
                                En japonais « dai »


                              • Agorage-Vox Agorage-Vox 28 avril 15:16

                                 
                                @Karugido : En japonais « dai »

                                 
                                Exact, et ça se prononce aussi taï, comme dans taikun (大君) : grand seigneur (on parle bcp de taïkun — tycoon, en orthographe anglo-américaine — actuellement, à propos de Carlos Ghosn).
                                 


                              • Karugido Karugido 29 avril 12:39

                                @Agorage-Vox
                                Intéressant, je n’étais pas au courant ;)


                              • rugueux 28 avril 12:29

                                @karugido

                                Comment peut-on oser de telles inepties, de telles élucubrations d’intellectuel stupide...

                                Macron fasciste ? C’est du grand n’importe quoi ! Comment ce freluquet prétentieux, efféminé, méprisant l’idée même de nation et de peuple pourrait-il être qualifié de fasciste...
                                Les intellos à la petite semaine, toi et tous ceux de toute notre classe politique, de Mélenchon à l’entourage de Macron, de BHL à Attali, tous les dégénérés de la pègre humanitaro-tiersmondiste, tous les chantres de la bienpensance et du vivre-ensemble,en bref toute cette vermine...eux ils ne font rien, ils pensent la décadence de notrre Nation...

                                Tu es visiblement incapable de saisir l’essence m^me des textes fort aimablement fournis par Jean de Songy. Comment comparer l’absence totale de conviction politique de Macron qui ne rêve que de réforme alors qu’il est incapable de gérer....et qui n’a d’autre ambition que de complaire à la commission européenne et, accessoirement, aux vieilles dames , que ce soit Brigitte ou Merkel....

                                Pour mémoire je te rappelle que le fascisme des origines, 1919/1923 était un mouvement anarcho-syndicaliste révolutionnaire qui prônait l’action avant l’idéologie...Fasci en italien veut faisceaux, comme ceux des licteurs romains, de la République Romaine...Fasci c’est aussi la même racine que les verbe fasciare et faire...Les fascistes font....
                                En version Audiard, car je pense que tu es plus que malcomprenant, cela donne : un con qui marche ira toujours plus loin qu’intellectuel assis....

                                oi et tes minables semblables méritez mille fois l’huile de ricin et le manganello.....


                                • Karugido Karugido 28 avril 12:52

                                  @rugueux

                                  En réalité tu lis et comprends ce que tu veux comprendre dans ce discours, comme les quelques sbires macronisé avec les discours de l’empereur.

                                  Car il est quand même écrit, pour ne prendre que ces exemples, que : "Être fasciste, c’est avoir 17 ans pour toute la vie« 

                                  Donc rester dans une espèce d’adolescence toutes sa vie, ce qui est totalement délétère, tant sur le plan social, moral et physique. 
                                  Cerise sur le gâteau ça va parfaitement avec l’infantilisation totale de la société arrivant à promouvoir au rang de super influenceur des gens comme Hanouna avec leurs émission abrutissantes.

                                  Puis il dit : »Être fasciste c’est jouir en scandalisant les moralistes"

                                  C’est tout à fait ce que fait Macron ! Il n’a aucune limite et se moque totalement de la morale.
                                  On ne peut plus compter le nombre de fois qu’il a craché sur les français ou autre, il est totalement dans cette philosophie.

                                  Bref, j’espère que tu n’avais juste pas remarqué ces points et que tu t’étais juste accroché au belle histoire et au beau discours centraux de cette propagande reposant sur ce qui ressemble fortement à des injonctions paradoxales.

                                  https://fr.wikipedia.org/wiki/Double_contrainte


                                • Karugido Karugido 28 avril 13:06

                                  @rugueux
                                  Je te conseil de rapidement te mettre « En Marche » et de prendre ta carte au parti de la pensée Unique.
                                  Car Macron fait et il fait bien dans ton sens.
                                  Il pacifie le peuple à grand coup de savate comme tu sembles aimer ça, vue que tu fantasme sur le fait de me tuer à grand coup de ricin.
                                  Quel courage ! ça appel à la mort sur un clavier...

                                  Tout comme toi l’Empereur se moque de la moral.

                                  Il se moque du dialogue.

                                  Il a un comportement courageux de prépubère qui appel ses potes pour matraquer les gens qui ne pensent pas comme lui.

                                  Alors vas ! vas ! vas prendre ta carte au partie, ils veulent des gens comme toi.
                                  Des gens bien malléable capables de seulement comprendre ce qui les arrangent dans des grand discours mais engagés comme le premier des sous-officier près a s’exploser gratuitement pour la cause, la noble cause.

                                  Si seulement un membre de la P2 passerait par la, il serait te récompenser pour cette bravoure et vivacité d’esprit.

                                  Bravo


                                • En politique comme souvent dans la vie, les projets génère en général un mouvement exactement inverse à celui escompté. Dans un train, à un certain moment, le paysage (si on est près de la fenêtre) semble avancer plutôt que reculer. En marche,...arrière.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Karugido

Karugido
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès