• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Quid du drapeau européen à l’Assemblée Nationale ?

Quid du drapeau européen à l’Assemblée Nationale ?

Le drapeau européen a-t-il ou non sa place au Palais Bourbon ? Que penser de l’attitude d’Emmanuel Macron qui entend officialiser la présence de l’emblème étoilé dans l’hémicycle ? Le débat est ouvert, mais les opposants ont peu de temps devant eux pour faire entendre leurs arguments : dans quelques jours, le drapeau européen sera définitivement officialisé dans notre pays...

JPEG - 41.1 ko
Le drapeau français et le drapeau européen à l’Assemblée Nationale (photo Ouest-France)

Assurément, ce n’est ni une guerre picrocholine entre seconds couteaux, ni l’une de ces « affaires de cornecul » qui agitent de loin en loin le microcosme politique car la question juridique de la présence du drapeau européen au sein de l’Assemblée Nationale mérite effectivement d’être posée. Un cheval de bataille qu’ont enfourché avec une belle unité, mais également une détermination quelque peu sur-jouée, les caciques du Front National et plus encore les élus de la France Insoumise.

« Franchement, on est obligés de supporter ça ? C'est la République française, c'est pas la vierge Marie, là ! », s’était exclamé Jean-Luc Mélenchon lors de son entrée dans l’enceinte parlementaire le 20 juin dernier au vu du drapeau européen mêlé au drapeau français au-dessus du « perchoir ». Un grief qui n’est pas resté lettre morte : dans un amendement au règlement de l’Assemblée Nationale déposé le 29 septembre, les députés Insoumis ont tenté de faire supprimer l’emblème européen, seuls pouvant, selon eux, « être présents dans l’hémicycle le drapeau tricolore de la République française, au titre de l’article 2 de la Constitution, et le drapeau de l’Organisation des Nations unies, symbole de l’engagement international de la France pour le multilatéralisme et la paix. » Une demande rejetée. 

Rappelons que c’est à la demande de François Hollande que Claude Bartolone a fait entrer le drapeau européen à l‘Assemblée Nationale. Autre rappel : c’est Nicolas Sarkozy qui, le premier, a voulu que l’emblème européen soit placé à côté du drapeau français sur la photographie officielle du chef de l’État en 2007. Un choix entériné par François Hollande en 2012 puis par Emmanuel Macron en 2017.

Invité à participer à un débat avec Daniel Cohn-Bendit et Gilles Kepel sur l'avenir de l'Europe par l’Institut Goethe de Francfort le 10 octobre, Emmanuel Macron a décidé d’en finir avec cette question récurrente qui agite les rangs de la France Insoumise, du Front National et de Debout la France. « Lors du prochain Conseil européen, je ferai la déclaration solennelle qui fera que la France rejoindra les 16 autres États qui l'ont déjà fait : j'affirmerai officiellement que la France reconnaît le statut de l'hymne européen et du drapeau européen », a déclaré le chef de l'État.

En pratique, il s’agit pour le président de la République de signer la Déclaration 52 du Traité de Lisbonne, déjà ratifiée par 16 autre pays européens, comme l’a souligné Emmanuel Macron à Francfort. C’est dans les annexes du Traité que figure cette Déclaration ainsi rédigée : « Le drapeau représentant un cercle de douze étoiles d'or sur fond bleu, l'hymne tiré de L'Ode à la joie de la Neuvième symphonie de Beethoven, la devise "Unie dans la diversité", l'euro en tant que monnaie de l'UE, et la Journée de l'Europe le 9 mai continueront d'être les symboles de l'appartenance commune des citoyens à l'UE et de leur lien avec celle-ci ».

Une initiative présidentielle qui ne passe ni chez les Frontistes, ni chez les souverainistes de DLF, pas plus que dans les rangs des Insoumis, et cela au motif que les dispositions de cette formulation d’allégeance figuraient déjà dans le projet de Traité constitutionnel rejeté par les Français lors du référendum de 2005. À ce grief, Jean-Luc Mélenchon et Alexis Corbière en ajoutent un autre : le drapeau européen serait directement inspiré par un emblème religieux dans lequel le visage de la Vierge Marie serait entouré d’étoiles dans une symbolique confessionnelle.

Sur ce dernier point, l’on ne peut que sourire. Le drapeau européen a été créé en 1950 à la demande du Conseil de l’Europe qui a sollicité des projets sur un emblème portant « les valeurs spirituelles et morales qui sont le patrimoine commun des peuples  » membres du Conseil. Parmi les différentes propositions, c’est celle d’un fonctionnaire nommé Arsène Heitz qui a été retenue car elle symbolisait parfaitement « la plénitude et l’unité  » de l’institution : un drapeau bleu sur lequel figuraient 12 étoiles formant un cercle. Et il a fallu attendre... 1989 pour qu’Arsène Heitz reconnaisse s’être inspiré d’une représentation de la Vierge de la chapelle Notre-Dame de la Médaille miraculeuse (rue du Bac à Paris) pour dessiner son drapeau européen. Sans cette confidence, strictement personne n’aurait vu dans le drapeau européen le moindre symbole marial ! Et ce n’est évidemment pas à ce titre que l’emblème a été choisi.

Plus sérieuse est la référence au NON du référendum de 2005. Pour autant, rien sur le plan juridique n’interdit la ratification par Emmanuel Macron de la Déclaration 52 qui figure dans les annexes du Traité de Lisbonne validé, quant à lui, en février 2008 par le Congrès français. Comme il en a pris l’engagement à Francfort, ce sera sans doute lors du Conseil européen qui se tiendra à Bruxelles les 19 et 20 octobre que le président de la République signera la Déclaration 52. Dès lors, plus rien ni personne ne pourra s’opposer de quelque manière que ce soit à la présence du drapeau européen dans l’hémicycle de l’Assemblée Nationale.


Moyenne des avis sur cet article :  1.81/5   (32 votes)




Réagissez à l'article

225 réactions à cet article    


  • Daniel Roux Daniel Roux 14 octobre 2017 12:32

    Bonjour Fergus

    La direction d’Agoravox m’interdit de commenter les articles de « Christelle Néant » :

    « En raison de signalements pour non respect de la charte, vous ne pouvez plus réagir sur cet article. »

    La direction d’Agoravox n’a pas répondu à ma demande d’explication.

    Je réfléchis sur l’intérêt de participer à un média « citoyen » pratiquant une censure sélective, en donnant de plus en plus de visibilité à la propagande.


    • Fergus Fergus 14 octobre 2017 13:03

      Bonjour, Daniel Roux

      Je regrette sincèrement cet état de fait. Mais peut-être serai-je victime, pour les mêmes raisons, de la même peine sur les articles de cette auteure. Il est vrai que je n’y perdrais pas grand chose tant j’interviens rarement sur lesdits articles, eu égard à leur caractère partisan manifeste.

      A titre personnel, je souhaite que vous restiez car, même s’il nous arrive de diverger sur certains points, nos opinions s’expriment dans le respect mutuel, ce qui n’est pas toujours le cas sur le site, malheureusement.

      AgoraVox essaie actuellement de nettoyer les pratiques d’intervention dans les débats, ce qui est louable car il y a eu trop de dérives depuis quelques mois. Ce faisant, peut-être les responsables du site vont-ils trop loin en permettant à certains auteurs de pratiquer une censure de fait des intervenants « indésirables » à leurs yeux. A cet égard, je pense qu’il faudrait introduire une « modération » de ces demandes d’exclusion pour éviter les abus.

      A suivre, avec vigilance...


    • Daniel Roux Daniel Roux 14 octobre 2017 13:13

      Merci Fergus.


    • Fergus Fergus 14 octobre 2017 14:00

      Bonjour, Jeandesvilles

      Je viens de lire et d’approuver la publication de cet article bien qu’il soit sans doute trop personnel. Comme indiqué dans ma réponse ci-dessus, sans doute faudrait-il une instance de validation de ces blocages, une sorte d’arbitrage afin d’éviter des abus qui peuvent prendre l’aspect d’une censure de fait de la part de certains auteurs fermés à la contradiction.


    • Laurent Courtois Courtois Laurent 14 octobre 2017 14:04

      @Daniel Roux

      Bonjour Daniel Roux,

      pour ma part, je ne commente plus les articles de cette personne car je sais qu’elle rêve de me faire exclure d’Agoravox pour harcèlement. 

      Je crois que je ne peux et personne ne pourra nier ma position pro-russe. Peut-être me trouvez-vous impartial. Pourtant j’essaie de faire preuve d’objectivité.

      Mon dernier article encore en modération (qui traîne en modération ce qui me laisse craindre qu’il sera refusé), une vision objectif de mes « compagnons » de ré-information pro-russe. 

      Les liens avec des sectes ou des religions assimilés comme telle en Russie des personnes cités dans l’article (Thom Aldrin et Christelle Néant), amène à l’interrogation légitime : comment peut-on être des soutiens sincères à une cause en ne s’inscrivant pas dans les principes sociétaux de cette dernière ?

      Et je me suis toujours demandé comment peut-on parler de réinformation alors que l’on fait de la simple propagande. 

      Pour l’anecdote, mes articles parlant de la contrebande dans la DNR ont été publiés sur Agoravox, car le sujet est tabou sur place et les articles y furent refusé.


    • Fergus Fergus 14 octobre 2017 14:13

      @ Jeandesvilles

      A ce jour, +19 -15.


    • Daniel Roux Daniel Roux 14 octobre 2017 14:33

      @Jeandesvilles

      J’ai voté pour votre article. Fergus a raison, il faut ouvrir le débat.

      Vous êtes à +4.


    • Daniel Roux Daniel Roux 14 octobre 2017 14:52

      @Jeandesvilles

      J’ai voté à 14 h 32

      score : 20 oui contre 16 non.

      Fergus indique 19 oui contre 15 non.

      Il serait souhaitable qu’un rédacteur en chef décide en dernier ressort, sur des critères objectifs de qualités, pour éviter qu’Agoravox ne se transforme en forum du n’importe quoi et de propagande de quelques bords qu’elle provienne.

      Aujourd’hui, une clique gérant de nombreux comptes suffit à faire publier n’importe quel nanar.


    • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 14 octobre 2017 15:24


      @Jeandesvilles

      Mais non, il n’existe pas de censure cachée sur agoravox. La modération est EXEMPLAIRE ! ! !
       smiley  smiley  smiley 
       smiley 
       smiley  smiley 
       smiley smiley smiley
       smiley smiley smiley 
       smiley smiley smiley 
       smiley smiley smiley 
       :-> :-> :-> 


    • Ouallonsnous ? 14 octobre 2017 16:43

      @Fergus

      Le torchon européiste n’a aucune raison d’être exhibé sur le territoire de la République car les français ont refusé l’UE en 2005 à 55% des suffrages, si il y avait référendum maintenant, ce serait 90%.

      Le gauleiter Macron européo-merkelo compatible n’a rien à nous imposer, il n’a pas été élu mais imposé par les merdias avec 16%.

      Tirez en la conclusion de votre choix, mais pour moi et une majorité de français, ce que lui et sa maffia méritent, c’est juste un magistral coup de pieds au cul !


    • Fergus Fergus 14 octobre 2017 16:45

      @Jeandesvilles

      « Je ne suis pas opposé à l’avis d’un rédacteur en chef. Mais alors que ce dernier explique à l’auteur la raison de son refus »

      J’ai eu quelques articles refusés. A chaque fois, une explication m’a été donnée.


    • Fergus Fergus 14 octobre 2017 16:48

      Bonjour, Ouallonsnous ?

      Je vous invite à lire mes réponses dans les commentaires ci-dessous : vous y découvrirez que le drapeau européen n’est pas celui de l’UE mais du Conseil de l’Europe !!!


    • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 14 octobre 2017 17:05

      @Fergus

      Ce n’est pas mon cas...
      « Lettre ouverte du Parti Capitaliste Français ( PCF ) à la Classe Ouvrière... » en « modération » (?), avec plusieurs rejets, depuis le 18 août 2017.


    • Elixir Elixir 14 octobre 2017 17:10

      @Daniel Roux


      Courage, ne nous laissons pas réduire à Néant !

    • Fergus Fergus 14 octobre 2017 17:52

      Bonjour, Robert Lavigue

      J’ignore comment et à quel moment sont pris en compte les avis des modérateurs par les gestionnaires du site. Et comme je l’ai écrit ci-dessus, j’ai eu 9 articles refusés.

      A quoi bon ce nouveau persiflage à mon égard ? Je ne suis ici qu’un auteur lambda.


    • Fergus Fergus 14 octobre 2017 17:53

      Bonjour, Jean-Pierre Llabrés

      Avez-vous demandé des explications aux gestionnaires d’AgoraVox ?


    • pipiou 14 octobre 2017 19:34

      @Daniel Roux

      Je viens de rejoindre le club.
      Dire qu’un cite citoyen utilise des methodes orwelliennes pour juguler les avis déplaisants.


    •  Arcane arcane 14 octobre 2017 19:44


      Chers camarades citoyens ayant subi un filtrage citoyen,

      Moi aussi j’ai été exclu par un auteur et je fus même le premier à étrenner le tout nouveau système.
      Les avis divergents ne sont plus tolérés, Agoravox est donc devenue une compilation de blog perso ou chaque auteur peut privatiser sa page par un simple click.
      Vous avez le droit d’y poster des commentaires si vous êtes d’accord avec l’article.
      C’est simple et citoyen.
      Gageons qu’avec ce nouveau procédé il y aura de plus en plus de nouveaux agoranautes.
      Quant au choix des articles reconnus bon pour publication, vous pensiez vraiment que c’était les autres auteurs ayant choisi vos articles qui déclenchaient la publication ? smiley

      Le système de bannissement citoyen est tellement démocratique et équitable que même l’équipe du site s’abstient de communiquer sur cette nouvelle option...

      Ayez la foi, tout va pour le mieux dans la meilleure des agoras possible. smiley


    • Fergus Fergus 14 octobre 2017 19:51

      @ pipiou

      Ce n’est pas le site qui « jugule les avis déplaisants » mais certains auteurs qui abusent d’une nouvelle possibilité permettant de bloquer l’accès de leurs articles à certains intervenants en agissant à leur encontre comme s’il s’agissait de trolls. 


    •  Arcane arcane 14 octobre 2017 19:55

      @Fergus

      Et comme le troll c’est l’autre ...


    • Fergus Fergus 14 octobre 2017 19:56

      Bonsoir, arcane

      Le système permettant de bloquer des intervenants doit à l’évidence être revu. Sans doute en passant par une phase d’arbitrage.

      Par exemple celui d’un gestionnaire du site qui aurait à statuer sur une « demande de blocage » en lieu et place du nouveau système si vite dévoyé par quelques auteurs.


    •  Arcane arcane 14 octobre 2017 20:00

      @Fergus

      Oui et cela s’appelle « signaler un abus » ; ce qui a toujours existé.

      Le problème c’est qu’une bonne modération se paie car il y a du travail.
      L’avenir est donc à la surveillance et au contrôle bénévole par les auteurs eux-même.
      Oups pardon pour les termes employés : je voulais dire modération-protection et non modération-surveillance .
      Comme pour les caméras dans les rues.
      La sémantique citoyenne a son importance.


    • Daniel Roux Daniel Roux 14 octobre 2017 20:01

      @Fergus

      Encore merci Fergus d’avoir hébergé ma protestation. Je ne recommencerai plus, c’est promis.

      Pour le drapeau, mon avis est qu’une enceinte réunissant les représentants du peuple français dont la mission démocratique serait de contrôler le gouvernement de la France, et non pas de l’UE, ne devrait arborer qu’un seul drapeau, celui de la République.


    • pipiou 14 octobre 2017 20:05

      @Fergus

      Moi je pense plutôt qu’un auteur devrait avoir un « bloqueur à points », c’est-à-dire un nombre de blocages limités.
      Arrivé à zero c’est l’auteur qui est bloqué : s’il bloque trop c’est qu’il débloque.

      Et d’ailleurs on ne sera ne sera certainement pas surpris du résultat de ces compteurs.

      Suffit de quelques jours et Christelle Néant est déjà sur le podium, étonnant n’est-ce pas ?


    • Fergus Fergus 14 octobre 2017 20:08

      @ pipiou

      Je ne crois pas que ce soit une bonne idée : un tel système pourrait donner l’occasion d’une concentration d’attaques visant à éliminer un auteur en le forçant à pratiquer de nombreux blocages.


    •  Arcane arcane 14 octobre 2017 20:09

      @pipiou

      Soit l’idée est valable , soit elle ne l’est pas.

       Le nombre d’utilisation du nouveau procédé de filtrage , c’est à dire la quantité, ne pourra masquer l’absence de qualité de ce choix par le site.


    • Ouallonsnous ? 14 octobre 2017 23:24

      @Fergus

      Ca ne change rien, la France ne doit voir sa souveraineté entachée par des symboles étrangers !


    • Fergus Fergus 15 octobre 2017 09:24

      Bonjour, Robert Lavigue

      Je ne suis ni dans la peau des autres auteurs ni dans les arcanes du site. En conséquence, j’envoie mes textes et, de temps en temps, je vais lire des articles proposés en modération. Mon rôle s’arrête là. J’ajoute que je n’ai pas de « croyance » particulière concernant le fonctionnement. De toute façon, aucun système n’est totalement satisfaisant car il y a toujours des effets pervers.


    • Fergus Fergus 15 octobre 2017 09:26

      Bonjour, Ouallonsnous ?

      Le drapeau européen n’est pas un « symbole étranger », la France faisant partie de l’Europe. Elle est même l’un de ses piliers culturels.


    • Croa Croa 15 octobre 2017 09:38

      À Jean-Pierre Llabrés,
      Les gestionnaires du site perdraient moins leur temps s’il commençaient à faire en sorte qu’il fonctionne bien. Par exemple leurs smilley smiley


    • JP94 15 octobre 2017 15:20

      @Ouallonsnous ?
      Il n’est pas qu’à l’Assemblée, il est aussi dans les frontispices des collèges.


      « Vous qui entrez ici perdez toute espérance .. » ah pardon il ne s’agit pas du même lieu.

      Mais vous croyez entrer dans un établissement géré par l’Etat / le département, / la région e et vous entrez dans un espace où c’est l’idéologie européiste qui est la seule imposée alors que la laïcité interdit les signes d’appartenance religieuse et idéologique dans les les établissements scolaires et publics.

      Or l’UE est une machine idéologique, là pour prôner son fonctjonnement coercitif au service du patronat et de l’atlantisme... essayer donc d’entrer avec un autre sigle ! 

      Pourtant l’UE ne nous a pas préservé du nazisme ne nous a pas débarrassé des rois - c’est le peuple qui l’a fait et il n’a jamais combattu pour instaurer cette machine qui lui dicte ses faits et gestes.

    • Laurent Courtois Courtois Laurent 15 octobre 2017 16:17

      @Daniel Roux

      Bonjour Daniel Roux,

      En solidarité avec vous j’ai demandé à Christelle Néant de me bloquer.

      J’avais oublié son côté fourbe. Elle m’a bloqué puis couvert d’insultes et de calomnies !


    • foufouille foufouille 15 octobre 2017 17:04

      @Jeandesvilles
      samedi, 20 articles ont été publié. il existe certainement une limite automatique.
      pour le dimanche, c’est rarement plus de un article.


    • Fergus Fergus 15 octobre 2017 17:22

      Bonjour, JP94

      Sauf que le drapeau européen, même s’il a été repris à son compte par l’UE, représente l’appartenance au continent européen, du Portugal à la Russie, et de la Norvège à l’Albanie !!!


    • Daniel Roux Daniel Roux 15 octobre 2017 18:47

      @Courtois Laurent

      Effectivement, vous avez eu droit à la soupe idéologique habituelle, à l’embuscade et aux tirs en rafales.

      Et encore, vous n’avez pas eu la totale, le plus gros de la patrouille est en week-end.


    • Laurent Courtois Courtois Laurent 15 octobre 2017 22:20

      @Daniel Roux


      Elle a dejà assez de faux comptes pour se faire mousser... Ne parlez pas de malheur.

    • Durand Durand 16 octobre 2017 08:54

      @Fergus

      Et pourquoi pas une instance de validation et d’arbitrage afin d’éviter des abus qui peuvent prendre l’aspect d’une censure de fait de la part certains membres de cette instance de validation de ces blocages fermés à la contradiction ?

      Quand on met un doigt dans la censure, ça n’a pas de fin... Regardez ce qui est arrivé au site les-crises.fr depuis que la vielle castratrice Berrurier a commencé à censurer à tout va sur des mots clés comme « nazi » ou pire, « UPR » ! Les commentaires sont devenus d’une platitude consternante et le site est de moins en moins fréquenté.

      Publier, c’est rendre public et ce risque doit être assumé aussi bien par les auteurs que par les commentateurs ainsi que par les patrons des sites. 

      Le fait de pouvoir signaler un com qui passe les bornes et de pouvoir le faire supprimer est déjà suffisant.

    • Fergus Fergus 16 octobre 2017 09:45

      Bonjour, Durand

      « pourquoi pas une instance de validation et d’arbitrage afin d’éviter des abus »

      En effet, et j’y ai fait allusion dans d’autres commentaires. Il est effectivement dangereux pour la liberté d’expression, et on l’a constaté dans plusieurs messages postés ici, de laisser les auteurs décider seuls de ceux qui ont le droit ou pas de réagir à leurs articles.

      C’est pourquoi je pense qu’il convient de supprimer le « blocage » pour le remplacer par une « demande de blocage », à charge pour un ou des arbitres de valider ou pas cette demande au vu du contenu des commentaires de l’intervenant incriminé.

      Le problème est qu’il est difficile, voire impossible, de s’appuyer pour cela sur des usagers du site. La balle est donc à nouveau dans le camp des gestionnaires du site.

      « Le fait de pouvoir signaler un com qui passe les bornes et de pouvoir le faire supprimer est déjà suffisant »

      On pourrait bien entendu en revenir là en réintroduisant « signaler un abus », ce qui serait à mon avis une meilleure solution que le maintien de la fonction « bloquer ». Mais n’empêcherait pas, malheureusement, les trolls compulsifs de sévir. Peut-être faudrait-il disposer tout à la fois d’un bouton « signaler un abus » pour les cas ponctuels et d’un autre bouton « demande de blocage » pour amener les gestionnaires à statuer de manière plus générale sur les intervenants qui harcèlent sans modération un auteur ?


    • taktak 16 octobre 2017 10:28

      @Fergus
      douze étoiles d’or sur fond bleu + l’aveu par son « créateur » que c’est une copie de la médaille « miraculeuse » de notre dame du bac. Que vous faut il de plus ?

      Pourquoi le bleu ? pourquoi douze étoile ? pourquoi ce cercle ? Rappelons qu’un projet alternatif était carrément une croix cerclée d’or sur fond bleu !

      Le nombre de douze est clairement une référence religieuse. la couleur bleue celle de la vierge, le drapeau est adopté le jour de la fête de l’immaculée conception, et c’est une copie d’une médaille de la vierge... Coincidence ? c’est pas ce que dit du tout le journal chrétine La Vie.

       faut pas prendre les gens pour des cons.

      Surtout, on a majoritairement voté contre l’adoption de ce drapeau et de l’hymne européen en 2005. Ce qu’un vote a fait, seul un vote peut le défaire. Certainement pas un président apprenti dictateur déclarant en allemand avec la moustache qui pousse, je dis et je fais ce que je veux.


    • Fergus Fergus 16 octobre 2017 11:20

      Bonjour, toussapoursa

      « se créer un nouveau compte et ainsi augmenter le nombres d« auteurs » (j’aime bien cette non différenciation volontaire entre commentateurs et auteurs d’articles) multipliant le nombre de visites et le nombre d’inscrits »

      Possible, mais je ne vois pas l’intérêt dans la durée car c’est la crédibilité et la pérennité du site qui pourraient se trouver atteintes. 


    • Doume65 16 octobre 2017 11:28

      @Fergus
      « le drapeau européen [...] représente l’appartenance au continent européen »
      J’ai pensé que tu te trompais, je suis allé vérifier, et c’est vrai.

      L’UE et tous ceux qui la soutiennent entretiennent volontairement la confusion entre Europe et UE. Cela leur permet de nombreux abus rhétoriques qui passent comme une lettre à la poste.


    • Fergus Fergus 16 octobre 2017 11:33

      Bonjour, taktak

      Croyez ce que vous voulez, même si c’est ridicule car le projet du Conseil était bel et bien laïc. Et le choix de cet emblème a bel et bien été fait sur des bases laïques, un autre projet comportant une croix ayant d’ailleurs été refusé peu avant celui-ci. Le bleu n’a rien de marial, il est - quelques années seulement après la guerre (en 1950) - le symbole d’un avenir sans nuages entre les états européens, et rien d’autre. On peut naturellement en sourire. Quant aux étoiles, on se fiche de leur nombre, et Arsène Heitz n’a jamais proposé son projet sur des bases religieuses, mais sur celles qui étaient définies dans le cahier des charges de la commission en charge de la création de cet emblème. 

      Je soutiens pleinement les Insoumis lorsqu’ils combattent Macron sur sa dérive libérale, pas lorsqu’ils instruisent des polémiques stériles et stupides ! Plutôt que dénoncer la symbolique religieuse du drapeau, les élus de la FI auraient dû s’en tenir à la dénonciation - parfaitement recevable, celle-là - de se présence au sein d’une Assemblée uniquement constituée d’élus français ayant à légiférer dans le cadre français !


    • Fergus Fergus 16 octobre 2017 11:44

      Bonjour, Doume65

      « L’UE et tous ceux qui la soutiennent entretiennent volontairement la confusion entre Europe et UE. Cela leur permet de nombreux abus rhétoriques »

      Une confusion effectivement soigneusement entretenue.

      Plutôt que se battre sur une signification religieuse ridicule, les élus de la FI feraient mieux d’exiger que l’Union Européenne ne puisse utiliser cet emblème que sous une forme qui permette d’identifier clairement la référence à l’UE, par exemple en introduisant un logo spécifique au centre du cercle étoilé. Il va de soi que je serais partisan d’une solution de ce type.


    • jacques 16 octobre 2017 12:04

      @Fergus
      à qui parlez vous ?


    • Fergus Fergus 16 octobre 2017 12:42

      Bonjour, jacques

      A propos de quoi ?


    • Fergus Fergus 16 octobre 2017 13:02

      Bonjour, Robert Lavigue

      Personnellement, je n’appartiens pas à une quelconque catégorie de « mastulu » : je n’ai ni compte tweeter, ni compte Facebook, ni a fortiori de blog.

      Certes, j’aime bien le débat, mais ce n’est pas la raison première de ma présence ici : AgoraVox me donne en effet la possibilité de discipliner mon goût pour l’écriture et l’occasion de formaliser dans des textes construits des idées, des opinions, ou des regards personnels sur des thèmes - très variés - qui me tiennent à cœur et dont il me plaît de garder une trace écrite.

      Dans de telles conditions, peu m’importe la nature des motivations des promoteurs du site. Même si leur finalité est principalement commerciale, le site n’est pas moins une agora, certes imparfaite, mais qui a le mérite d’ouvrir des espaces à ceux qui le souhaitent pour quelque raison que ce soit.


    • Fergus Fergus 16 octobre 2017 14:11

      @ Robert Lavigue

      « il n’y a guère que les mastulus pour publier, aux côtés de l’élite du journalisme citoyen, les traces écrites des formalisations variées qui leur tiennent à tant cœur »

       smiley J’ai des tas de textes que je n’ai jamais mis en ligne nulle part ! Il y a une vie en dehors du web !


    • Mmarvinbear Mmarvinbear 16 octobre 2017 16:45

      @Ouallonsnous ?

      Ce sont les Français qui ont défini la route. Près de 70 % pour le candidat qui voulait continuer dans cette voie.

      Vous pouvez vous en plaindre, mais vous n’avez rien à dire.

    • Ouallonsnous ? 16 octobre 2017 19:04

      @Fergus

      Croyez vous que les européens ignoraient sur quelle partie de l’Eurasie ils se trouvent ?

      L’Europe de l’Atlantique à l’Oural, c’était De Gaulle, mais il ne faisait que citer une réalité historique avérée depuis la nuit des temps, nous n’avons pas besoin qu’une oligarchie dont l’étranger non européen tire les ficelles, remplace nos drapeaux nationaux par leur torchon inspiré de la bannière de qui vous savez et de la théocratie qui les dominent  !


    • Fergus Fergus 16 octobre 2017 19:28

      Bonsoir, Ouallonsnous ?

      Jamais et nulle part il n’a été question de « remplacer nos drapeaux nationaux » !!!


    • Ouallonsnous ? 17 octobre 2017 23:10

      @Fergus

      Vous êtes le premier troll modérateur que je rencontre !
      L’européisme macroniste n’excuse pas tout !


    • Fergus Fergus 18 octobre 2017 09:12

      Bonjour, Ouallonsnous ?

      Troll, moi ? smiley smiley smiley

      Je suis européen, et pas « européiste » ! Qui plus est, je suis en opposition à l’UE telle qu’elle existe, et c’est précisément pour éviter cette dérive libérale que j’ai voté NON en 2005.

      Quant à être « macroniste », mort de rire là aussi. J’ai toujours été au plus près de la ligne Mélenchon et électeur de la FI après l’avoir été du FdG. Vous avez une curieuse idée du « macronisme ». Pu plutôt non, on connait ce genre de stigmatisation manipulatrice qui vise à tenter de discréditer quiconque n’est pas stricto sensu sur la ligne FI. Un procédé sectaire ! Ce n’est pas avec de telles attitudes que l’on pourra élargir l’assise électorale de la France Insoumise.


    • troletbuse troletbuse 14 octobre 2017 12:40

      Fergus, vous devez être très content de cette initiative. Ainsi, la France est sauvée.... de la démocratie.


      • Fergus Fergus 14 octobre 2017 13:06

        Bonjour, troletbuse

        « Très content », non. Satisfait, oui car nous sommes tous de facto des citoyens européens.


      • troletbuse troletbuse 14 octobre 2017 13:42

        @Fergus
        Finalement, Macaron répond à tous vos espoirs. Vous avez bien voté  smiley


      • Fergus Fergus 14 octobre 2017 13:49

        @ troletbuse

        Vous êtes un pitre pathétique ! Macron ne répond quasiment à aucun de mes espoirs qui étaient dans un programme politique apparenté à celui de la France Insoumise. Seul point positif à mes yeux jusque-là : la moralisation de la vie politique. C’est bien, mais cela pèse de peu de poids en regard des régressions socioéconomiques !


      • troletbuse troletbuse 14 octobre 2017 13:57

        @Fergus
        La voilà votre moralisation (dans le lien) mais je peux vous en trouver bien d’autres. Vous évitez de nous donner des exemples car pour les trouver, il faudra vous lever tôt  smiley

        http://www.leparisien.fr/politique/ambassadrice-pour-l-arctique-et-l-antarctique-le-job-pas-si-anecdotique-de-segolene-royal-27-06-2017-7091028.php


      • Fergus Fergus 14 octobre 2017 14:03

        @ troletbuse

        Il est illusoire de croire que l’on pourra nettoyer les écuries d’Augias en un mandat.

        Des pratiques comme celles que vous dénoncez par ce lien existaient, existent et existeront encore tant que l’on ne sera pas allé au bout de la démarche en tendant vers un modèle à la scandinave qui, malgré ses grandes qualités, n’est lui-même pas exempt de reproches.


      • mmbbb 14 octobre 2017 14:03

        @Fergus desole je me sens pas de facto europeen vraiment pas . N ’embarquez pas de force tous les francais dans cette galère . Moi je reste a quai Entre les promesses du traite de Maastricht et la realite contemporaine il y a un abîme. Vous évitez comme tant d ’autres de rappeler simplement ces faits . Mitterrand qui voulait clouer l Allemagne avec l euro s ’est trompe, nous sommes devenus les vassaux de l Allemagne Quatrieme reich economque puisque ce pays pratique la guerre economique Nous sommes des branques il est vrai.Seguin avait plus de clairvoyance et Todd avance des arguments plausibles lors de la presentation de son dernier essai « ou allons nous » Je ne me satisfais pas des mensonges Puisque vous etes europeen vous devriez aduler Macron, Il adoptera une politique economique calquée sur le modele allemand ! Par le forceps puisqu il legifere par les ordonnances Le MEDEF jouit . Les ordonnances comme le 49 - 3 des moyens de legiferer par l exception Comme le disait le constitutionnaliste Carcassonne Guy , légiferer par des mesures d’exception affaiblit la democratie . Il faudrait assumer vos contradictions 


      • troletbuse troletbuse 14 octobre 2017 15:06

        @Fergus
        Il est illusoire de croire que l’on pourra nettoyer les écuries d’Augias en un mandat.
        Je vous l’ai déjà suggérer. Faîtes de la politique- Enfin c’est ce que vous faîtes ici- Vous promettez pour les « calendes grecques » comme on dit et vous savez très bien que cela ne se fera pas.
        En revanche Macronimbus n’aura pas besoin d’un mandat complet pour détruire la France ou plutôt ce qu’il en reste..
        J’attends vos exemples de moralisation.
        Pour la loi travail, pas besoin d’attendre la fin de UN mandat
        Pour les nominations des copains, pas besoin non plus
        Pour l’augmentation de la CSG des vieux, pas besoin d’attendre non plus
        etc...


      • Alren Alren 14 octobre 2017 15:18

        @Fergus

        « « Très content », non. Satisfait, oui car nous sommes tous de facto des citoyens européens. »

        Non monsieur ! On n’est pas citoyen - au sens républicain du mot - contre son gré !!!
        Et d’ailleurs l’UE n’est pas l’Europe, il reste des peuples assez malins pour ne pas vouloir tomber dans ce piège.

        Je vomis le drapeau de l’UE qui est bien un drapeau non laïc, bigot, anticommuniste, anti-athée.

        Jamais je n’accepterai que l’hymne de l’UE se substitue à la Marseillaise !
        Et je pense que même des traîtres à la patrie comme Sarkozy, Hollande et Macron (belle brochette !) n’oseront pas faire jouer les notes peu inspirées de Beethoven (personne ne connaît les paroles plaquées dessus) à la place de l’hymne national historique.
        Je rappelle que cet hymne républicain, la Marseillaise des soldats de l’an II, n’a été interdit après son adoption par la IIIe République que sous la dictature de Pétain, soutenue à bout de bras par les nazis.

        Quand à la devise de ces messieurs : « Unis dans la diversité » quelle foutaise !
        Les Grecs auraient préféré « Unis dans l’adversité » !


      • jmdest62 jmdest62 14 octobre 2017 15:58

        @Alren
        Salut
        Entièrement en phase avec votre réaction ...
        De plus il semble que , pour que le drapeau de l’UE (et non pas Européen !) reste à l’assemblée , une modification de la constitution soit nécessaire (Article 2)
        à suivre ......
        @+


      • Fergus Fergus 14 octobre 2017 16:13

        Bonjour, mmbbb

        « je me sens pas de facto europeen vraiment pas »

        Vous l’êtes quand même !

        Comme je l’ai rappelé plus bas à Alinea, le drapeau et l’hymne sont ceux des 47 pays membres du Conseil de l’Europe, y compris... la Russie !!! 

        Rien à voir avec Maastricht ni avec Lisbonne !!! 


      • Fergus Fergus 14 octobre 2017 16:14

        Bonjour, Alren et Jmdest62

        Même réponse qu’à mmbbb ci-dessus !


      • Fergus Fergus 14 octobre 2017 16:19

        @ Jmedest62

        J’ajoute que l’article 2 de la Constitution désigne clairement les symboles officiels de la France (drapeau bleu-blanc-rouge et Marseillaise), mais n’interdit pas l’usage d’autres symboles extra-nationaux dès lors qu’ils ne se substituent pas à ceux-ci.


      • Legestr glaz Ar zen 14 octobre 2017 18:06

        @Fergus

        C’est juste Fergus. Le Drapeau bleu aux étoiles d’or est bien le drapeau de deux organisations internationales distinctes du « continent » européen : le Conseil de l’Europe et l’Union européenne. 

        C’est ainsi qu’en Suisse, à l’entrée de certaines agglomérations, figure sur le panneau annonçant la localité, le drapeau du Conseil européen, absolument identique à celui de l’UE, avec la mention écrite : « Commune d’Europe ». 



      • Fergus Fergus 14 octobre 2017 19:13

        Bonsoir, Ar zen

        C’est parfaitement exact. Merci à vous de l’avoir signalé.


      • Osis Osis 14 octobre 2017 20:06

        @troletbuse

        De quoi êtes vous donc surpris ?
        Le pôle nord, c’est tout de même plus clinquant que pôle emploi...
        Elle succèdera avec brio, au pitre Rocard qui voulait des funérailles nationales...

        Gageons, qu’à l’instar des portiques elle installera des barrières de dégel contre la fonte de la banquise...

        Elle est tout de même moins dangereuse, pour nous, là-bas ...
        Même monsieur Micron l’a compris.

        Et puis, mine de rien, les phoques, les manchots, lui rappelleront les en*ulés et les bras cassés de feu le PS...
         
         


      • Croa Croa 15 octobre 2017 09:46

        À Fergus,
         Des SUJETS européen, peut-être bien. Mais des citoyens certainement pas !  Avant d’être des « citoyens européen » encore faudrait-il que l’Union Européenne soit une démocratie.


      • JP94 15 octobre 2017 15:25

        @troletbuse


        moralisation de la vie politique !! quelle vaste blague ! avec le fils adoptif des Rothschild au pouvoir et une énorme machinerie qui a mis au pouvoir ce chouchou de la FFA , ce young leader, qui ne cesse de faire ce que veut le MEDEF !

        Et le gars qui écrit ces âneries se réclame de la Mélenchon !! peut-être pas non plus le plus vertueux des politiciens, mais pas le tueur vertueux qui casse le droit du travail pendant les vacances et n’a été élu que par le financement du patronat et la présence de Lepen - et aussi par la désorganisation des classes populaires.

      • JP94 15 octobre 2017 15:40

        @Fergus

        Ce drapeau est l"emblème du patronat triomphant dans l’UE, sous dominance américaine.

        Seul le Patronat a toujours voulu l’UE, conçu l’UE, pensé l’UE.

        En revanche, la Sécu a été pensée par la Résistance ( notamment le résistant communiste Ambroise Croizat et justement pas par le patronat collabo), au nazisme, pour le Peuple .

        Les hommes à l’origine de l’UE sont les collabos liés aux milieux d’affaire franco-américain, Monnet et Schumann.

        Tout est dit.

      • Alren Alren 15 octobre 2017 16:33

        @Fergus

        Hé Fergus ! Pour qui nous prenez-vous ?

        Le drapeau qui a été imposé par Sarkozy à l’Assemblée nationale c’est uniquement celui de l’UE !

        Il réaffirme symboliquement que le « droit » fomenté par les non-élus de l’UE est supérieur au droit voté par les représentants du peuple français.

        S’il représentait le Conseil de l’Europe, une Europe comprenant la Russie (! !!) le drapeau d’inspiration catholique (les protestants n’ont pas de culte de la Vierge) ne figurerait pas à l’Assemblée nationale pas plus qu’on y arbore le drapeau de l’ONU.


      • Fergus Fergus 15 octobre 2017 17:36

        @ JP94

        Ce drapeau a certes été récupéré par l’UE, mais il est avant tout celui des nations d’Europe, au total 47 pays membres du Conseil de l’Europe dont... la Russie. Quel rapport avec le patronat ???


      • Fergus Fergus 15 octobre 2017 17:39

        Bonjour, Alren

        Ridicule ! Ce drapeau n’a pas la moindre connotation religieuse malgré les pathétiques prises de parole de quelques insoumis qui feraient mieux de concentrer leurs forces sur la défense des travailleurs et des petits retraités !!!


      • Fergus Fergus 15 octobre 2017 17:58

        Bonjour, Arnaud Bernier

        Je ne suis rien d’autre qu’un auteur lambda sans le moindre pouvoir.

        En conséquence, ce sont les gestionnaires du site qu’il convient de saisir pour clarifier une situation qui devient chaque jour un peu plus confuse. Manifestement le système de blocage n’est pas satisfaisant car il conduit à des abus. Comme indiqué par ailleurs, je pense qu’il ne devrait être donné aux auteurs que la possibilité de demander un blocage, pas de l’imposer sans arbitrage.


      • Durand Durand 16 octobre 2017 09:05

        @Fergus

        Alors moi aussi je suis européen là dis donc ! 

        Merci misié Fergus !

      • Alren Alren 16 octobre 2017 19:42

        @Fergus

        « Ridicule ! Ce drapeau n’a pas la moindre connotation religieuse »

        Je regrette qu’on ne puisse insérer une image dans le commentaire. Je vous aurai envoyé celle de la vierge entourée de ses douze étoiles.
        Elle figure sur le numéro 42 de la revue de la semaine avec explication de son origine après la 17e minute.

        Une « Marie reine de ciel », avec étoiles jaunes sur fond bleu, figure dans l’église de la station balnéaire de Courseulles-sur-mer dans le Calvados où j’étais venu écouter, un soir de vacances, une excellente interprétation du Requiem de Mozart.

        C’est votre obstination à nier l’évidence qui est ridicule !
        Votre devise est-ce « Et s’il n’en reste qu’un je serai celui-là ! » ?


      • Fergus Fergus 16 octobre 2017 20:36

        Bonsoir, Alren

        Je maintiens ce que j’ai écrit ci-dessus !

        Où est le visage de la Vierge dans le drapeau européen ? Les étoiles symbolisant les apôtres n’ont de sens que lorsqu’elles encadrent ce visage !

        Sans ce visage, elles ne sont que des étoiles sur un ciel sans tache, et c’est ainsi qu’elles ont été accueillies par le Conseil de l’Europe. Car peu importe ce qui a inspiré le créateur de ce drapeau, la seule chose qui compte est le cahier des charges de la commission idoine du Conseil de l’Europe qui voulait un emblème laïc symbolisant l’harmonie entre les peuples d’Europe.

        Plusieurs projets ont d’ailleurs été rejetés, dont un qui comportait une croix et ne répondait pas, de ce fait, à la demande de la commission du Conseil de l’Europe.

        Un mot encore : les élus de la FI entendent-ils remettre en cause le drapeau français au motif que le blanc représente la monarchie et non la république ? comme l’a souligné un intervenant. Cette polémique est effectivement ridicule !


      • Cadoudal Cadoudal 16 octobre 2017 21:02

        @Robert Lavigue
        Vous serait-il possible de cesser de raconter n’importe quoi ?

        Alors, sur ce coup là, concernant la souveraineté de Fergus et son indépendance vis à vis du n’importe quoiisme, la petit mère Fifi vous dirait arcticle 50, gnagnagna...


      • Cadoudal Cadoudal 16 octobre 2017 21:16

        @Cadoudal
        Vola un truc qui devrait lui plaire :

        Il faut « faire de la France un centre de réflexion islamique »Le salafisme n’a rien à voir avec l’islam. L’islamisme n’a rien à voir avec l’islam. D’ailleurs, l’islam n’a rien à voir avec l’islam. Fidèle à lui-même, Liogier veut faire croire que nous assistons à une islamisation de la radicalité et aucunement à une radicalisation de l’islam. Ce qui reste du marxisme à l’université est incapable de concevoir les problèmes autrement que de façon socio-économique : le culturel, le religieux, ça n’existe pas.

        http://www.lemonde.fr/idees/article/2017/10/16/preferons-les-idees-plutot-la-diffusion-de-la-propagande-des-neosalafistes_5201408_3232.html


      • Cadoudal Cadoudal 16 octobre 2017 21:26

        @Cadoudal
        P. Bruckner : "La gauche extrême qui a tout perdu, l’Union soviétique, le tiers-monde, la classe ouvrière, voit dans l’islam radical un prolétariat de substitution à mobiliser contre les forces du marché. Ce que l’on ne tolère plus des curés ou des pasteurs, on doit l’accepter des mollahs ou des imams, incarnation d’une religion « opprimée ». Ainsi ce « progressisme halal » n’hésite-t-il pas à piétiner ses propres valeurs, à tomber dans une idolâtrie sans faille pour le voile islamique, à s’enticher de toute la vêture des barbus comme on s’extasiait au XIXe siècle sur les odalisques et les harems. Le sociologue Raphaël Liogier ne compare-t-il pas les salafistes aux amish, cette pittoresque tribu d’Amérique du Nord abonnée aux carrioles à cheval et aux robes à crinoline ?"


      • Fergus Fergus 16 octobre 2017 22:44

        @ Robert Lavigue

        Vous confirmez ce que j’ai écrit, même si je l’ai fait de mémoire avec mes mots ! Merci.

        Car un symbole qui évoque n’importe quoi est bien un symbole neutre, donc laïc. Quand aux mots « perfection » et « plénitude », ils se référaient bel et bien à l’harmonie des peuples européens. 


      • zygzornifle zygzornifle 14 octobre 2017 12:48

        c’est le drapeau de la dictature pour cela que Macron dort enroulé dedans .....


        • troletbuse troletbuse 14 octobre 2017 12:57

          @zygzornifle
          Et le drapeau de la dictature flotte sur la marmite AgoraVox


        • Fergus Fergus 14 octobre 2017 13:14

          Bonjour, zygzornifle

          « Dictature », excusez-moi, mais je suis mort de rire lorsque j’entends ce mot. Allez donc voir ce qui se passe dans les vraies dictatures...

          Même le mot « démocrature » est excessif et ne peut s’appliquer au régime dans lequel nous vivons. Non qu’il n’y ait pas des atteintes à la démocratie, mais elles ne sont pas gravées dans le marbre constitutionnel. Et si nous n’étions pas collectivement aussi stupides, nous pourrions mettre en échec la volonté de l’oligarchie, bien relayée par les médias.

          C’est d’ailleurs ce qui s’est passé en 2005 lors du référendum. Mais cela n’a été qu’une belle et brève parenthèse sans lendemain.


        • mmbbb 14 octobre 2017 14:08

          @Fergus 2005 , les politiques francais se sont assis sur l expression des francais . Vous parlez de democratie  ? Il y a quand une chose qui m echappe nous sommes dans la tyrannie de l elite ou le peuple ne vaut plus rien c’est tout . Arrêtez de maquiller la realité a l instar de votre modele Macron qui se maquille afin de presenter un visage serein alors qu il est crevasse photo de pres de la une de l Express. La presse l a idolâtré , elle va le cloue au pilori


        • Fergus Fergus 14 octobre 2017 16:23

          @ mmbbb

          Merci d’arrêter de débiter ce genre d’ânerie sectaire visant à dénigrer quiconque n’est pas strictement sur la même ligne que vous : Macron n’est en aucun cas un modèle ; même Mélenchon pour qui je vote ne l’est pas totalement, sauf sur les questions socioéconomiques !


        • zygzornifle zygzornifle 14 octobre 2017 16:47

          @Fergus

           ha oui ? attendez encore quelques années et vous verrez que je n’avais pas tord , chaque nouvelle mesure de l’UE est restrictive et apporte une perte de liberté en plus Macron se roule dedans comme un cochon dans son lisier .... il n’y a plus que des interdictions et des obligations chaque jour en apporte une de plus , sortez votre périscope ..... 


        • Laulau Laulau 14 octobre 2017 17:56

          @Fergus
          « Non qu’il n’y ait pas des atteintes à la démocratie, mais elles ne sont pas gravées dans le marbre constitutionnel. »

          Pas tout à fait d’accord, si l’on considère la « constitution » de l’ Europe. A moins de croire que le libéralisme économique est un fondement de la démocratie ? Intégrer le mode de production capitaliste dans une constitution est incompatible avec la liberté des citoyens de vouloir quitter le système capitaliste.


        • Fergus Fergus 14 octobre 2017 19:09

          Bonsoir, Laulau

          Vu sous cet angle, vous avez raison. Et c’est pourquoi il faudra tôt ou tard refonder l’Europe sur de nouvelles bases.


        • mmbbb 14 octobre 2017 20:35

          @Fergus Vous avez mordu a l hamecon , mais je vous trouve simplement versatile dans vos opinions Merci aussi de ne pas prendre part pour les autres et je me repete « je me sens pas de facto europeen » surtout de cette europe : et surtout pas dans l ame . 


        • Fergus Fergus 14 octobre 2017 20:44

          @ mmbbb

          « versatile dans (mes) opinions »

          Certainement pas ! Cela fait des décennies que je suis positionné sur la même ligne politique : un idéal que je ne trouve nulle part, mais dont le centre de gravité est malgré tout très proche de la FI. D’où mes votes Mélenchon malgré des divergences sur certains plans.


        • Henry Canant Henry Canant 14 octobre 2017 23:05

          @Fergus
          L’abbé, si cela pouvait être vrai. Tu cautionnes toutes les entourloupe et malheureusement tu ne meurs pas de rire aux grands désespoirs de certains.


        • Croa Croa 15 octobre 2017 10:03

          À Fergus,
          On peut penser en effet que même « démocrature » soit excessif. Sauf que penser n’a rien d’objectif. Certains parlent en fait de « dictamolle » ce qui ne correspond à rien d’intelligent non plus.
          .
          La réalité est autre. Le régime que nous impose l’Union Européenne est tout simplement totalitaire. C’est pire qu’une dictature en certains aspects, plus acceptable en d’autres mais ne nous leurrons pas plus cette réalité se révélera plus le régime se durcira. Attendons nous donc à des lendemains difficiles !  smiley smiley smiley smiley  


        • Fergus Fergus 15 octobre 2017 10:12

          Bonjour, Croa

          En admettant le mot « totalitaire », ce qui n’est pas faux même si ce mot est lui-même excessif à mes yeux, force est de reconnaître que c’est un régime totalitaire librement consenti par les peuples qui composent l’UE.

          Car si l’UE fonctionne de cette manière, c’est parce qu’elle s’appuie pour cela sur les chefs d’état et de gouvernement des 27, tous régulièrement élus dans leur pays !!!

          Là se trouve la réalité actuelle : les peuples d’Europe ne veulent pas vraiment changer l’orientation de l’Union. Si tel était le cas, les majorités libérales voleraient en éclats ici et là, ce qui n’est à l’évidence pas le cas. La France est à droite et favorable à l’économie de marché, l’Europe aussi !


        • JP94 15 octobre 2017 15:34

          @zygzornifle


          Fergus vous interdit de critiquer l’absence de démocratie dans l’UE.

          Il va aussi nous interdire d’en connaître l’histoire, qu’il ignore bien sûr et dont on trouve pourtant l’analyse étayée dans : 

           AUX ORIGINES du CARCAN EUROPEEN, par A Lacroix-Riz chez DELGA.
          Fergus et les eurolâtres auront beau hurler , tout y est exposé avec les références vérifiables contrairement aux fables de l’UE.

          Et d’ailleurs , sur l’UE, la seule lecture de son bulletin est édifiante , car on peut y trouver tous les dikats préconisés en haut lieu, et jamais débattus : loi contre le droit du travail y compris. Tout ce que nous subissons dantidémocratique, les lois européennes le sont par définiton, car si nous avons une Assemblée légiisaltives, c’est pour que nos députés y proposent et disputent des lois.

          Mais cette fonction fondamebtale n’existe par au PE, dont les députés ne sont pas habilités à rédiger ni à proposer des lois !! 

          Ils sont déà soumis, de facto, au fonctionnement de l’UE où des personnalités non élus rédigent les lois dictées par le lobby du Patronat. Demadez à vos députés au PE, si vous en croisez ils vous confirmeront passer leur temps à subit les pressions des lobbies , le plus puissant étant celui du patronat.

        • Fergus Fergus 15 octobre 2017 17:32

          @ JP94

          Merci de ne pas raconter n’importe quoi ! Je n’ai jamais rien « interdit » à quiconque sur ce site, chacun étant libre de développer librement ses opinions. Et je ne considère en aucune manière l’Union Européenne comme un modèle de démocratie !

          Quant à être « eurolâtre », certainement pas, je n’ai qu’une envie : voir cette UE-là très largement refondée sur des bases sociales et non plus sur la seule économie de marché !!!

          Encore faudrait-il qu’il y ait en France des dirigeants suffisamment couillus pour mettre le deal sur la table du Conseil européen : soit l’UE est capable de se réformer, soit elle sort de l’Union par voie référendaire ! A ce jour, le seul qui soit capable de ce bras de fer se nomme Mélenchon.


        • Durand Durand 16 octobre 2017 09:17

          @Fergus

          Il y a deux sortes de dictatures : 

          – les dictatures « TA GUEULE ! », du style Corée,... et les dictatures « CAUSE TOUJOURS ! » style Union Européenne... 

          Apparement c’est la seconde qui vous convient... ! 

        • Fergus Fergus 16 octobre 2017 09:54

          @ Durand

          Propos caricatural ! J’ajoute que le fonctionnement de l’UE telle qu’elle est, et la nature profondément libérale du Traité de Lisbonne ne me conviennent pas du tout !

          Mais vous l’aurez observé, les chefs d’état et de gouvernement qui valident en Conseil européen les orientations politiques mises en œuvre ensuite par la Commission ont tous été élus par les peuples de leurs pays respectifs.

          Cela montre que ces peuples ont décidé, bien que disposant de moyens démocratiques de désigner de leaders en rupture avec les Traités existants, de renouveler la confiance à des personnages en phase avec la culture de marché la plus décomplexée.

          C’est cette question-là qui pose problème, ne croyez-vous pas ?


        • Durand Durand 16 octobre 2017 10:51

          @Fergus


          Les peuples n’ont pas décidé de la liste des candidats qui ont réussi à se présenter aux présidentielles et le seul qui voulait faire sortir la France de l’UE était blacklisté depuis dix ans par l’ensemble de la presse aux ordres, ce que les Français n’ont jamais décidé non-plus. 

          Et pour dire que Macron a été élu par le peuple..., laissez moi rire ! Moins de 10% des électeurs (plus sûrement moins de 5%...) ont voté pour soutenir son programme... ! Les autres dont vous et 43% des FI ont voté Macron pour contrer le FN...

          C’est donc bien ce que je disais : la dictature « CAUSE TOUJOURS », ça vous convient très bien !

          Merci de nous l’avoir confirmé !


        • CRICRI59 CRICRI59 16 octobre 2017 11:45

          @Durand
          Bonjour
          Quand vous dite que 43% des FI on votés macron vous allez chercher ce chiffre ou ????
          les électeurs FI se sont abstenus les chiffres sont la pour le démontrer


        • Durand Durand 16 octobre 2017 13:11

          @CRICRI59

          Autant pour moi..., il s’agit d’une erreur ! Toutes mes excuses pour avoir minimisé le nombre de collabos sous l’emprise de Merlu l’Enchanteur...

          « -Daghe Munegu : Avez-vous des informations concernant les reports de voix au second tour des électeurs de François Fillon et de ceux de Jean-Luc Mélenchon ?
          Gérard Courtois : Ipsos a réalisé une enquête auprès de 4 838 personnes inscrites sur les listes électorales pour comprendre le vote des Français au second tour. Selon cette enquête, 48 % des électeurs de M. Fillon se sont reportés sur Macron, 20 % sur Le Pen, 15 % ont voté blanc ou nul et 17 % se sont abstenus.
          Pour Jean-Luc Mélenchon, 52 % de ses électeurs ont voté Macron, 7 % Le Pen, 17 % blanc ou nul et 24 % se sont abstenus.
          Enfin, pour Benoît Hamon, 71 % de ses électeurs ont voté Macron, 2 % Le Pen, 10 % blanc ou nul et 17 % se sont abstenus. »


           

        • Fergus Fergus 16 octobre 2017 13:44

          @ Durand

          Les chiffres d’Ipsos ont d’ailleurs été grosso modo corroborés par d’autres instituts.

          Personnellement, j’ai fait partie des 17 % d’électeurs de Mélenchon ayant voté blanc au 2e tour. Mais j’avoue que si le débat d’entre deux tours n’avait pas été aussi désastreux pour Le Pen - avec à la clé la probabilité d’une facile victoire pour Macron -, j’aurais sans doute fait comme la moitié des électeurs de la FI qui a voté au 2e tour non pour lui mais contre Le Pen.


        • Durand Durand 16 octobre 2017 13:44

          @CRICRI59

          Quand vous dite que les électeurs FI se sont abstenus et que les chiffres sont la pour le démontrer, vous allez chercher ça où ?


        • Durand Durand 16 octobre 2017 14:02

          @Fergus


          Putain de mauvaise foi ! 

          Voter Macron ne pouvait avoir qu’une seule raison : préférer Macron à MLP, point barre !

          Et comme par hasard, la FI à voté majoritairement Macron, comme en 2012, les emmélenchonés avaient majoritairement voté Hollande et comme ces mêmes lobotomisés revoterons pour Macron ou pour son substitut en 2020, sauf, bien sûr, si la FI est au second tour pour remplacer le FN dans son rôle d’épouvantail... 

          Et ça me semble bien parti... !

          La Système a le chic pour attribuer les promotions : il élève régulièrement les ignares au rang d’idiots utiles...





        • Fergus Fergus 16 octobre 2017 15:39

          @ Durand

          Les « lobotomisés » ont écarté la pire candidate du plateau présidentiel.

          Et ça leur a été d’autant moins problématique que si la cheftaine du FN avait été élue, elle n’aurait jamais eu de majorité parlementaire, ce qui aurait eu pour conséquence de donner le pouvoir à LR ! Autrement dit à un parti libéral au moins aussi nuisible que LREM !


        • Durand Durand 16 octobre 2017 17:35

          @Fergus


          C’est ça, ne changez rien !

          Avec MLP, LR aurait été doublement affaibli : par ceux qui seraient allés directement à la soupe et par ceux qui auraient emprunté la passerelle gaulliste NDA - Philippot... Seul le PS et le PC se seraient renforcés durablement... Jusqu’en 2022... Et ça, JLM à tout fait pour l’éviter... (léviter ?^^)

           D’autre part, l’exagération immigrationistes et anti-immigrationniste des deux programmes était bien leur seule différence majeure..., celle qui créait vraiment le clivage... Et il était évident qu’une présidente MLP dotée d’une majorité aussi fragile aurait eu la rue entière contre elle dès la première mesurette un tant soit peu raciste... Elle n’aurait pas eu d’autre choix que de mettre de l’eau dans le vin des bas du Front. 
          Et vous verrez que JLM continuera à alimenter cette chronique car pour le reste, l’application des deux programmes auraient fait exploser l’UE, l’un comme l’autre... Donc, les programmes économiques, sociaux, militaires, agricoles, etc..., c’était sans garantie... !

          JLM a juste permis au Système de nous mettre un Macron pour tenter de faire tenir le truc encore cinq ans... Et comme en 2012 avec hollande, ça a marché !^^




        • Fergus Fergus 16 octobre 2017 17:49

          @ Durand

          « Avec MLP, LR aurait été doublement affaibli : par ceux qui seraient allés directement à la soupe et par ceux qui auraient emprunté la passerelle gaulliste NDA - Philippot »

          Ce n’est pas sérieux ! Le Pen présidente avec un maximum de 150 députés FN, c’eût été l’assurance pour LR-UDI de rafler la gouvernance avec probablement 250 à 300 députés, sans doute renforcés par quelques dizaines d’élus LREM. Pourquoi seraient-ils aller se compromettre sans nécessité avec le FN alors que ce cas de figure aurait engendré une immédiate cohabitation ? smiley


        • Durand Durand 16 octobre 2017 18:55

          @Fergus


          Pour la gamelle de secrétaire d’état ou de ministre, bien sûr, exactement comme ils procèdent avec Macron ! Et avec des ambitions partisanes pour certains d’entre eux... Il y a beaucoup de requins frustrés à droite comme à gauche... C’est même comme ça que certains ont eu, jadis, les pleins pouvoirs...

          Par contre, les Hollande, Valls & compagnie n’auraient pu se rabattre que vers le PS (et croyez moi, ils s’y entendent pour sauver les meubles !) et ils avaient cinq ans pour se refaire une virginité et inventer une suite vendable au programme-Système... 

          Si MLP avait gagné avec son programme européen initial – un référendum sur la sortie de l’UE dans les six mois – la cohabitation n’aurait même pas été un problème car elle n’aurait pas pu durer bien longtemps : ou bien on sortait de l’UE et elle se retrouvait avec une confirmation de sa légitimité, ou bien on restait dans l’UE et elle devait démissionner faute de pouvoir appliquer son programme. Et c’est ce qu’elle avait dit qu’elle ferait...
          Mais l’immigrationnisme forcené de JLM a excité les bas du Front et une fronde interne à vidé de sens le programme frontiste entre les deux tours... La suite, le débat..., la débâcle...

          Le vrai second des présidentielles, c’est JLM et il a bien manœuvré pour y arriver. 






        • Fergus Fergus 16 octobre 2017 19:22

          @ Durand

          « un référendum sur la sortie de l’UE dans les six mois »

          Le Pen n’aurait pas pu organiser ce référendum, pas plus sur ce sujet que sur un autre. Strictement impossible  ! En décembre 2016, j’ai écrit un article intitulé Marine Le Pen à l’Elysée : un présidente impuissante ! Petit extrait de ce texte :

          "La Présidente Marine Le Pen pourrait-elle mettre sur pied des référendums destinés à modifier la Constitution et à servir les idées politiques qu’elle entend promouvoir ?

          L’une des prérogatives de la Présidence est, dans le cadre de l’article 11 de la Constitution de 1958 amendée en 1995 puis 2008, de pouvoir organiser un « référendum législatif  » portant sur une question économique, sociale ou environnementale. Certes ! Mais cette prérogative est soumise à une proposition émanant, durant une session parlementaire, soit du gouvernement, soit d’une majorité des parlementaires des deux assemblées conjointement solidaires. Et cela sur un projet de loi, autrement dit un texte émanant du gouvernement.

          En clair, cela veut dire que Marine Le Pen étant de facto entrée en cohabitation dès le lendemain des législatives du mois de juin serait placée dans l’incapacité d’organiser le moindre « référendum législatif  » pour cause de gouvernement et d’assemblées hostiles à la gouvernance du Front National.« 

          Sincèrement désolé !



        • Durand Durand 16 octobre 2017 20:21

          @Fergus


          Et avant les législatives, son gouvernement n’aurait pas pu organiser ce référendum, peut-être ? La future assemblée, si tant est qu’elle y soit opposée ce qui n’est qu’une supputation – aurait pu l’empêcher de ce dérouler ?

          Et quelle légitimité pouvait avoir une assemblée face au suffrage universel si MLP avait fait mention noir sur blanc de ce référendum dans son programme du deuxième tour ? 

          Tournez-le comme ça vous arrange !... Moi je n’ai pas à le faire car je n’ai pas à justifier d’avoir voté Macron, ni même de l’avoir favorisé en m’abstenant, même face à MLP et malgré la puanteur du second tour. 



        • Durand Durand 16 octobre 2017 20:28

          @Fergus


          Et puis ça vous va bien de ratiociner sur la légalité du programme de MLP quand on sait que vous soutenez celui de la FI qui crie sur touts les toits son intention de désobéir aux traités !!

          Dans le genre « l’hôpital qui se fout de la charité »,... vous n’en rayez pas une !



        • Fergus Fergus 16 octobre 2017 22:38

          @ Durand

          Vous avez mal lu le texte :

          « cette prérogative est soumise à une proposition émanant, durant une session parlementaire, soit du gouvernement, soit d’une majorité des parlementaires »

          Durant une session parlementaire ! Or, il n’y a pas de session parlementaire entre la présidentielle et les législatives. Et le gouvernement provisoire cesse son activité lors du scrutin législatif pour être aussitôt après remplacé par un nouveau gouvernement au couleurs de la majorité sortie des urnes. Et tout passage en force serait ipso facto invalidé par le Conseil Constitutionnel.

          Pour ce qui est de violer les traités, ce n’est pas du tout ma position. Pas plus que celle de Mélenchon même s’il a pu laisser entendre le contraire. Ce qui se passerait serait l’instauration d’un rapport de force visant à obliger l’UE à se réformer sous la menace d’une sortie de la France qui condamnerait l’Union à une mort certaine. Ne doutez pas un instant que les plus réfractaires à une refondation seraient bel et bien obligé d’engager des négociations sur l’écriture, sinon d’un nouveau traité, du moins d’amendements significatifs.


        • Durand Durand 16 octobre 2017 23:31

          @Fergus

          Je vois mal un parlement, quel qu’il soit, s’opposer à un programme choisi au suffrage universel deux mois plus tôt... Ça donnerait une sacrée crise politique et je ne sais pas qui aurait le dernier mot, le cas ne s’étant jamais produit... 

          Mais quand vous dites :

           « Ce qui se passerait serait l’instauration d’un rapport de force visant à obliger l’UE à se réformer sous la menace d’une sortie de la France qui condamnerait l’Union à une mort certaine. Ne doutez pas un instant que les plus réfractaires à une refondation seraient bel et bien obligé d’engager des négociations sur l’écriture, sinon d’un nouveau traité, du moins d’amendements significatifs. »

          Non seulement je doute que la France soit en État d’effrayer l’Allemagne et la Hollande, mais même certains états membres beaucoup moins bien lotis n’accepteraient pas cette façon de faire qui est tout sauf légale. La France serait au mieux condamnée pour non respect de la procédure de l’article 48 et au pire, personne n’accepterait de l’écouter.

          Mettre le couteau sous la gorge de partenaires avec qui l’on veut refonder l’Europe et cracher sur Merkel et sur les Allemands qui l’on élue, si vous pensez que ça peut marcher, ça vous regarde,... mais ne venez pas dire que c’est intelligent, ni que c’est légal ! Sauf à considérer comme légal tout ce qui vous arrange...

          Et ça ne le sera pas plus en 2022, si on y arrive !... Économisez votre souffle !





        • Durand Durand 17 octobre 2017 00:11

          @Fergus


          MLP et JLM voulaient imposer le même rapport de force avec l’UE et j’aurais voté JLM comme j’ai voté MLP s’il avait été à sa place au second tour, non-pas parce que leur méthode aurait permis de changer l’Europe, mais parce qu’elle était le plus sûr moyen de la faire exploser, avec celle d’Asselineau et malgré l’utilisation de l’article 50... Au premier coup de canif dans les traités, chaque État membre se mettrait à protéger instantanément ses propres intérêts et adieu les traités et les bonnes manières ! 

          L’article 50 permet de pas être responsable devant les tribunaux internationaux, des dégâts occasionnés par cette explosion , ce dont vous vous foutez éperdument, en bons irresponsables gogochistes que vous êtes. 
          Le grand mensonge de JLM et de MLP que vous gobez tous, c’est qu’avec leur méthode, il puisse en être autrement. Bon, Asselineau non plus ne le précise pas... Mais au moins, l’article 50 nous préserve des poursuites devant les tribunaux...

          Juste une dernière question... Quelle figure auriez-vous pour demander des amendements ou un nouveau traité si vous montrez à tous les partenaires que vous n’en respectez que ce qui vous arrange ?

          Vous êtes des guignols sans cervelle et on voit bien qui tire vos ficelles et au bénéfice de qui...




        • Cateaufoncel 17 octobre 2017 00:52

          @Durand

          « Le grand mensonge de JLM et de MLP que vous gobez tous, c’est qu’avec leur méthode, il puisse en être autrement. »

          Deux éléments nouveaux sont apparus cette année, mais trop tard pour interférer sur la présidentielle. Ce sont les progrès des formations politiques des peuples indigènes lors des élections dans plusieurs pays et la démonstration a été faite qu’un poids mi-lourd comme la Pologne (48 mios d’habitants), que des poids moyens comme la Hongrie et la Tchéquie(10 mios d’habitants) et qu’un poids welters, comme la Slovaquie (5 mios d’habitants) peuvent opposer une vraie résistance à beaucoup plus puissants qu’eux numériquement parlant

          Et il est clair que le passage de la France dans le camp de réfractaires serait une sacrée barre d’acier glissée dans les roues de la poussive charette européenne.



        • Cadoudal Cadoudal 17 octobre 2017 01:51

          @Cadoudal

          En raison de signalements pour non respect de la charte, vous ne pouvez plus réagir sur cet article.

          https://www.agoravox.fr/spip.php?page=forum&id_article=197768&id_forum=5029535&idf=5030031

          "Mais à ce moment précis, sa hiérarchie est sur la piste de l’ultra-droite" : on savait que le politiquement correct etait sourd, aveugle et qu’il mentait. On sait maintenant que le politiquement correct tue.

          http://www.fdesouche.com/895443-proces-merah-policier-revele-quil-avait-trouve-suspect-a-ete-ignore

          La bien pensance et le système sont au bord du burn out...

          Ça finira bien par exploser tout ce merdier...


        • Cadoudal Cadoudal 17 octobre 2017 01:54

          @Cadoudal
          Si on part du principe que nos chers dirigeants veulent nous exterminer, tout devient plus clair et on dort mieux !

          « sa hiérarchie est sur la piste de l’ultra-droite. Son intuition restera sur des feuilles de papier »
          Pour satisfaire les médias bien-pensants, les politiciens peureux et tous ceux qui auraient adoré mettre ça sur le dos de « l’ultra-droite ». Mauvaise pioche.
          On aurait évité la tuerie à Ozar Hatorah si les francs-maçons qui pullulent dans la hiérarchie policière n’avaient pas ralenti le travail de terrain et fait perdre du temps aux enquêteurs.

          etc, etc...

          http://www.fdesouche.com/895443-proces-merah-policier-revele-quil-avait-trouve-suspect-a-ete-ignore


        • Fergus Fergus 17 octobre 2017 09:24

          Bonjour, Durand

          « je doute que la France soit en État d’effrayer l’Allemagne et la Hollande, mais même certains états membres beaucoup moins bien lotis n’accepteraient pas cette façon de faire qui est tout sauf légale. »

          Pas la moindre illégalité dans ce processus ! Le nouveau président de la République se présente lors du 1er Conseil européen qui suit son accession à l’Elysée et met le deal sur la table face à ses collègues :

          « Soit vous acceptez de vous engager dans la voie d’une réforme de l’UE ayant pour objet, dans le cadre d’amendements aux traités existants, d’en simplifier le mode de fonctionnement et d’abandonner la prééminence sans partage de l’économie de marché, soit la France prend acte de votre refus et engage un référendum portant sur la sortie de notre pays de l’Union Européenne. » 

          Comme je l’ai écrit ci-dessus, nulle illégalité, mais un rapport de force dans lequel la France compterait un atout de taille : sans elle, l’UE n’existerait plus, ce que ne veulent aucun des 16 autres pays membres !

          Qui plus est, il est probable que si elle choisissait cette voie du rapport de force, la France (2e puissance économique de l’UE) disposerait de plusieurs soutiens de poids, à commencer par l’Italie (3e puissance économique) et le Portugal.

          Enfin, il ne s’agirait à aucun moment de « cracher » sur qui que ce soit, surtout pas !!! On parle là d’un deal à négocier, rien d’autre.

          Vous semblez à cet égard oublier que la politique n’est faite que de rapports de force. Actuellement, c’est l’Allemagne qui tient le manche, mais ce n’était pas le cas il y a 20 ans - loin s’en faut ! - et ce ne sera pas le cas demain, ce pays étant condamné par sa démographie à une perte significative d’influence économique dans les 20 ans à venir. Une réalité que les Allemands connaissent et qui pourrait les amener à devenir beaucoup plus conciliants que vous le pensez sur un projet de refondation européenne.


        • Legestr glaz Ar zen 17 octobre 2017 09:37

          @Fergus

          C’est un rêve que vous avez fait ? 

          Vous oubliez constamment que la construction européenne est fondée sur les 4 piliers que sont les 4 libertés de circulation : des biens, des personnes, des capitaux et des services. 

          Les traités, si ils sont comme ils sont, ne doivent rien au « hasard’ ». Des cohortes de spécialistes, sur plus de 60 ans sont parvenus à ce résultat. Et vous venez, la bouche en coeur ,avec une phrase sortie d’une cour d’école, une phrase « générique », qui montre toute votre naïveté, demander à « modifier » les traités ? « « Soit vous acceptez de vous engager dans la voie d’une réforme de l’UE ayant pour objet, dans le cadre d’amendements aux traités existants, d’en simplifier le mode de fonctionnement et d’abandonner la prééminence sans partage de l’économie de marché, soit la France prend acte de votre refus et engage un référendum portant sur la sortie de notre pays de l’Union Européenne. » 

          Nous sommes dans un système supranational, vous avez tendance à l’oublier. N’importe quelle modification des traités devra recevoir »l’unanimité" de la part, non seulement des 27 chefs d’Etat et de gouvernement mais aussi de tous les peuples. Et il se trouve que les intérêts des Etats sont contradictoires. 

          Votre idée est une folle utopie. C’est méconnaitre le poids des puissances de l’argent dans la construction européenne. Vous êtes un magnifique naïf ou un agent de propagande Fergus 


        • Legestr glaz Ar zen 17 octobre 2017 10:43

          @Ar zen

          Fergus, vous refusez de vous intéresser au fonctionnement de l’UE. C’est pour cette raison que vous avez des idées saugrenues concernant le « rapport de force ». 

          En effet, prenez en compte le fait que l’article 48 du TUE permet de faire modifier les traités. Pourquoi, dans ces conditions, voulez vous « menacer » les autres pays membres d’un référendum sur la sortie de la France de l’UE ? C’est totalement stupide. 

          Rien ni personne n’empêche un pays, s’il le souhaite, de faire une demande pour modifier certaines dispositions des traités. L’article 48 est là spécialement pour cet effet. Et vous débarquez avec vos « menaces ». Pourquoi ne voulez vous pas suivre la procédure prévue ? 

          Ce que vous dîtes n’a aucun sens. Vous imaginez immédiatement un rapport de force alors qu’il suffit de poser sur la table une demande de modification d’un ou plusieurs articles pour que les 27 en discutent. Après, évidemment, il est fort probable que l’unanimité ne se fasse pas sur tel ou tel sujet, puisque les intérêts des pays membres sont contradictoires. 

          Petit rappel pour vous sur la « modification » des traités que chaque pays membre peut engager dans la sérénité, grâce à l’article 48 du TUE, sans faire usage de menaces.


        • Fergus Fergus 17 octobre 2017 11:16

          Bonjour, Ar zen

          Vous faites décidément semblant de ne pas comprendre. J’ai mentionné plus haut des « amendements significatifs » aux traités existants.

          Pour la énième fois, je répète que ces amendements peuvent très bien être négociés dans le cadre de l’article 48 !!!

          « il suffit de poser sur la table une demande de modification d’un ou plusieurs articles pour que les 27 en discutent »

          Certes ! Mais avec d’autant plus de poids si la France, en amont de ce dépôt d’amendements, indique avec clarté qu’il n’est pas question de rester dans le cadre de l’UE si la négociation n’est pas clairement engagée sur des bases préalablement abordées et validées sur le principe dans le cadre d’un Conseil européen.

          N’oubliez pas qu’on se situerait là dans le cadre d’un engagement pris par le président devant ses compatriotes  : soit une Europe réformée à la demande de la France, soit la mise en œuvre d’un référendum portant sur un éventuel Frexit. D’où le deal avec les instances de l’UE ! Est-ce si difficile à comprendre ???


        • Legestr glaz Ar zen 17 octobre 2017 12:46

          @Fergus

          Les traités européens ne se modifient pas par « amendement ». Sortez cette ineptie de votre esprit. Vous y croyez, peut être, mais cela n’est pas vrai. 

          Pour modifier les traités c’est le processus décrit à l’article 48 du TUE qui s’applique et rien d’autre. 

          Ce que je lis de vous me montre très clairement que vous ne maitrisez pas du tout le fonctionnement de l’article 48. Je vous signale, par conséquent ,que c’est le « Conseil » qui est chargé d’examiner en priorité la demande de révision d’une disposition. Et la décision du « Conseil » est prise à la majorité simple. Cependant vous ne prenez pas en compte que le « Conseil » n’est pas une structure « unique ». Le Conseil se réunit selon 10 formations possibles, selon le sujet abordé. 

          Et vous insistez toujours avec des « menaces » que la France pourrait glisser aux autres pays membres au moment de la décision de faire modifier les traités. Pourquoi voulez vous que la France se positionne de la sorte puisque rien ni personne n’interdit à un pays de faire des proposition de modification des traités ? C’est idiot. 

          Si la France souhaite faire modifier des dispositions des traités il lui suffit d’introduire la demande pour qu’elle soit examinée. Mais je vois bien où vous voulez en venir. Vous vous situez déjà dans l’hypothèse ou la demande de la France serait « rejetée ». Vous avez donc des doutes sur la possibilité de changement. 

          De toute manière nous sommes actuellement dans un système supranational. Les traités ont une force supérieure aux lois et règlements nationaux. Il serait contraire à la constitution, c’est à dire « anticonstitutionnel » de ne pas respecter les dispositions des traités. Un exemple tout récent, tout frais, vient valider cet aspect de la supranationalité dans laquelle baigne la France. Ce sujet a été évoqué très discrètement dans les médias. Le Conseil Constitutionnel vient d’ invalider la taxe de 3% sur les dividendes parce que celle ci était « anticonstitutionnelle », c’est à dire ne respectait pas la Constitution puisqu’une directive européenne n’avait pas été prise en compte qui n’autorisait pas ce prélèvement dans ces conditions. 

          Ceci pour vous dire, Fergus, que la Constitution française s’applique aux traités signés par la France et que ce que vous écrivez n’est pas possible, puisque c’est anticonstitutionnel. Dommage pour vous Fergus, il va falloir réviser vos bases et votre copie. Vous vivez dans une illusion parce que vous n’avez pas pris le temps de comprendre le fonctionnement de l’UE. Vous oubliez que la France appartient à un système supranational consacré dans « sa » propre Constitution. Si vous comprenez ce que cela veut dire. 






        • Fergus Fergus 17 octobre 2017 17:15

          @ Ar zen

          Une fois n’est pas coutume, la définition de wikipedia me semble tout à fait pertinente  :

          « Un amendement est une modification, soumise au vote d’une assemblée, en vue de corriger, compléter ou annuler tout ou une partie d’un projet de loi en cours de délibération ou d’une loi pré-existante. »

          Cette définition s’applique non seulement aux lois nationales, mais également aux articles des traités signés par la France.

          Maintenant, que vous souhaitiez dire, en lieu et place d’amendement, « modification » ou « réécriture », pourquoi pas ? On n’est pas une ratiocination près ! smiley

          Votre suffisance à l’égard des autres est décidément la marque d’un personnage outrecuidant !


        • Legestr glaz Ar zen 18 octobre 2017 10:37

          @Fergus

          Je ne suis pas d’accord avec le terme amendement tout simplement parce qu’il faut, au préalable à toute chose au changement d’une modification d’une disposition des traités , l’autorisation, à la majorité simple de la formation compétente du conseil de l’Union européenne, d’examiner la disposition à modifier. Nous sommes à des années lumière d’un amendement. 

          C’est parce que vous refusez d’examiner le fonctionnement de l’UE que vous écrivez des contrevérités. Vous êtes à côté du sujet parce que vous ne vous y intéressez pas. En revanche, vous croyez utile de faire des commentaires qui tombent à l’eau puisque non conformes aux dispositifs prévus par les traités. 

          Le « Conseil » est donc saisi d’un projet de révision des traités. Il doit, lors d’une première étape, consulter le Parlement européen et la Commission européenne. Le « Conseil » adopte à la majorité simple (15 sur 28 actuellement) une décision favorable à l’examen des modifications proposées. C’est le début d’une sorte de course d’obstacles.

          Cette première étape constitue donc « l’autorisation » donnée par le Conseil de l’UE, d’examiner la disposition à modifier. Pourquoi parler « d’amendement » Fergus ? La définition de Wikipédia ne correspond pas du tout à la procédure prévue à l’article 48 du TUE. Ce que vous dites est totalement faux. Si modification il y a, elle interviendra après un long processus et, surtout, ratification par tous les peuples des pays membres l’UE. Et vous appelez ça « amendement ». Et bien non Fergus. Prenez bien note que tout changement dans un traité inaugure un « nouveau » traité ! Vous avez l’air malin avec votre « amendement » !

          Vous ne parleriez pas de suffisance si vous aviez lu conscieusement l’article 48 du TUE. Si je vous dis, et je serais « suffisant », que le code de la route prévoit qu’il faut s’arrêter au signal « stop » vous ne pouvez être d’accord avec moi, que si, et seulement si, vous connaissez le code de la route. Sinon vous ne le savez pas. En revanche, vous pouvez me traiter de « suffisant » parce que je vous dis qu’il faut s’arrêter au signal « stop ». 

          Voilà où vous en êtes Fergus. Une totale méconnaissance de l’article 48 mais, en revanche, prêt à m’insulter parce que vous êtes ignorant. Mais je ne vous en veux pas, vous avez vos faiblesses et il ne tient qu’à vous de les corriger. Après vous saurez de quoi vous parlez. Pour le moment vous êtes à côté de la plaque.

        • Séraphin Lampion Jeussey de Sourcesûre 14 octobre 2017 13:09

          « ... qu’Arsène Heitz reconnaisse s’être inspiré d’une représentation de la Vierge de la chapelle Notre-Dame de la Médaille miraculeuse (rue du Bac à Paris) pour dessiner son drapeau européen. Sans cette confidence, strictement personne n’aurait vu dans le drapeau européen le moindre symbole marial ! Et ce n’est évidemment pas à ce titre que l’emblème a été choisi. »


          De toutes façons, le goupillon n’est jamais très loin du sabre ... ni du pognon !

          • Fergus Fergus 14 octobre 2017 13:19

            Bonjour, Jeussey de Sourcesûre

            C’est sûr ! Ces trois-là ont toujours fait bon ménage.

            Mais cette référence « mariale » à l’emblème européen, c’est carrément n’importe quoi !


          • Laulau Laulau 14 octobre 2017 17:58

            @Fergus
            Que diriez-vous si au lieu d’étoiles il s’agissait de croissants de lune ?


          • Laulau Laulau 14 octobre 2017 18:01

            @Laulau
            Que diriez-vous si la proclamation de ce symbole avait été faite le jour de l’Aïd au lieu de celui correspondant à subsomption ?


          • Laulau Laulau 14 octobre 2017 18:03

            @Laulau
            remplacer subsomption par assomption. Sacré correcteur d’orthographe !


          • troletbuse troletbuse 14 octobre 2017 18:51

            @Fergus
            Ces trois-là ont toujours fait bon ménage.
            Comme les Pïeds Nickelés d"AV. Fergus, Grounichou et Cabanel


          • Croa Croa 15 octobre 2017 10:17

            À Jeussey de Sourcesûre & à Fergus,
            « Reconnaisse » ça veut bien dire qu’il y a pensé dès le début, non ? Et aussi qu’on lui a fait la remarque !
            Les symboles sont la base même de la com. Et plus un symbole relève de l’intime plus il devient purement suggestif. C’est ainsi que la pub use beaucoup de sexe, mais aussi de religion et en Europe les symboles chrétiens sont les mieux reconnus. La com politique et la com publicitaire ça fonctionne pareil. Donc une auréole étoilés c’est un choix suggestif pour vendre de l’Europe unie comme un beau cul fait vendre des bagnoles CQFD !


          • Fergus Fergus 15 octobre 2017 10:22

            @ Croa

            Tous les drapeaux, et à toutes les époques, ont été conçus pour être des supports de communication. Il n’y avait pas de raison pour que celui de l’Europe déroge à cette constante.


          • alinea alinea 14 octobre 2017 13:55

            C’est curieux Fergus que tu ne sois pas sensible aux symboles ! Cette union, désirée par certains, sociale et solidaire, est tout sauf ça ! Aussi, je ressens très fort ce symbole affiché au Parlement, comme celui de notre allégeance à ce libéralisme, ordo, ultra, néo, je ne sais, et il n’a pas à y être imposé puisque qu’une bonne partie des Français pâtissent de celle-ci !
            Nous n’avons pas à mettre en valeur dans notre chambre législative la preuve que celle-ci ne sert à rien !
            C’est un aveu de démission, un aveu de sujétion, et je trouve effectivement odieux que nos petits rois l’imposent.


            • troletbuse troletbuse 14 octobre 2017 14:02

              @alinea
              J’adore la complaisance existant entre modérateurs d’AV. Fergus est un Macaroniste pur beurre. Mais moi je suis un troll. Donc je ne dis que des conneries... à part pour ceux qui m’approuve.
              Av en crévera.


            • Fergus Fergus 14 octobre 2017 14:11

              Bonjour, alinea

              « notre allégeance à ce libéralisme »

              Attention de ne pas tout mélanger ! Le drapeau européen n’a rien à voir avec le libéralisme issu des Traités de Maastricht et de Lisbonne.

              Ce drapeau est même nettement antérieur à la création de l’Union Européenne  !

              J’en profite pour rappeler ici que le Conseil de l’Europe n’a rien à voir avec l’UE ; il compte d’ailleurs 47 pays membres et non les 28 de l’UE.

              C’est pourquoi je ne vois absolument aucun obstacle à sa présence partout en compagnie du drapeau français.


            • alinea alinea 14 octobre 2017 14:37

              @Fergus
              Ce sont des subtilités qui me paraissent pas très efficientes à l’heure actuelle ; du reste je ne suis pas citoyenne européenne, je ne reconnais aucune instance à ce niveau-là. Depuis 92 je vote non, non à l’empire, non au gigantisme, non à l’hégémonie occidentale ; bref, ce drapeau me défrise.


            • jmdest62 jmdest62 14 octobre 2017 16:09

              @Fergus
              Salut
              La notion de « citoyen Européen » ne pourrait , à mon avis , commencer à avoir de sens que si tous les pays d’Europe faisaient partie de l’UE ...ce qui n’est pas demain la veille !
              Deuxième condition également fondamentale : que nous parlions tous la même langue ...ce qui n’est pas demain la veille non plus !

              @+


            • Fergus Fergus 14 octobre 2017 16:32

              @ jmdest62

              Personnellement, je me sens parfaitement citoyen de l’Europe, exception faite de la Turquie qui est intégrée au Conseil de l’Europe.

              « que nous parlions tous la même langue »

              Voilà un argument très réducteur, et qui ne tient compte ni de notre histoire, ni de la réalité des nations voisines.

              Dans le 1er cas, c’est oublier que nombre de nos compatriotes des provinces frontalières ont été des citoyens français parfois longtemps avant d’avoir parlé le français !

              Dans le 2e cas, cela revient à nier des nations comme la Suisse (où l’on parle l’allemand, le français, l’italien et même le romanche), la Belgique (où l’on parle le flamand, le français et l’allemand), l’Italie (où l’on parle l’italien, le français et l’allemand), l’Espagne (où l’on parle l’espagnol, le catalan et le basque), etc. Avec pour plusieurs de ces pays des statuts officiels pour les langues minoritaires.

              Ne vous attachez pas à des symboles par trop réducteurs !


            • jmdest62 jmdest62 14 octobre 2017 17:24

              @Fergus
              Salut
              En Italie , la langue officielle est l’italien
              En Espagne la langue officielle est le Castillan
              La Belgique reconnait trois langues officielles et n’est pas , vous en conviendrez un modèle de cohésion nationale.
              En France la langue officielle est le Français même si ici ou là on entend parfois du ch’ti , du breton , de l’arabe , du catalan etc.....
              °
              La Suisse est l’exception qui vient confirmer votre démonstration ...mais , est-ce bien sérieux de comparer le cas d’un pays de un peu plus de 8 millions d’habitants (dont environ 25% d’étrangers) avec un ensemble de 750 millions d’habitants (dont 520 Millions pour l’UE) qui contient une multitude de cultures et de langues différentes.
              @+


            • jmdest62 jmdest62 14 octobre 2017 17:33

              @jmdest62
              j’ajoute que je me sens plus « à l’aise » au Maroc ou en Tunisie ( où l’on parle Français) qu’en Hollande , Hongrie , Espagne , Allemagne ...
              @+


            • Fergus Fergus 14 octobre 2017 17:42

              @ jmdest62

              « j’ajoute que je me sens plus « à l’aise » au Maroc ou en Tunisie »

              Cela fait effectivement une grosse différence avec moi qui me sens plus à l’aise en Allemagne ou en Irlande, où pourtant l’on ne parle ma langue maternelle. smiley

              Comme quoi il faut de tout pour faire une société !


            • Laulau Laulau 14 octobre 2017 18:05

              @Fergus
              Exact mais ce drapeau du conseil de l’Europe est devenu celui de l’UE.


            • jmdest62 jmdest62 14 octobre 2017 18:24

              @Fergus
              « il faut de tout pour faire une société ! »
              N’interprétez pas mal mon propos ...
              Je me sens « à l’aise » partout et j’ai passé 1 an en Allemagne où j’ai pas mal « bourlingué » lors de mon Sce militaire , ce qui m’a permis d’apprécier le pays ..mais les échanges avec l’autochtone étaient très très limités faute de langue commune .
              @+


            • Croa Croa 15 octobre 2017 10:27

              À alinea, pas citoyenne certes mais,
              t’es tout de même sujet européen, que tu le veuille ou non !


            • JP94 15 octobre 2017 15:49

              @Croa


              Oui parce l’instance supérieure dans l’UE n’est pas le PE, élu ( pour donner le changer) mais nommé à discrétion. 

              Et puis si on est citoyen français, ’c’est du fait de notre révolution, mais les habitants des royaumes sont des sujets. 

              L’UE n’est pas une république,, ni même un royaume, mais une sorte d’empire, effectivement, seulement d’un genre nouveau,.

              On n’est absolument pas libres d’en sortir, nous sommes considérés comme mineurs dans ce système.

              L’autre aspect est le caractère belliciste de l’UE, dont les élèves apprennent qu’elle est un facteur de paix : voir la Yougoslavie détruite, le Proche Orient,, et le Moyen Orient, la Lybie, l’Afrique noire ainsi que les relations avec la Russie pour s’en convaincre.

            • Legestr glaz Ar zen 17 octobre 2017 17:24

              @Fergus

              Vous devriez demander aux gens dans la rue ce que représente le drapeau bleu aux 12 étoiles d’or. 

              Je pense que pratiquement toutes les personnes répondront : le drapeau de l’Union européenne. Et pourquoi ? Qui connait l’existence du Conseil de l’Europe ? Pratiquement personne. A tel point que la majorité des personnes pensent que le Conseil de l’Europe est une institution de l’Union européenne. Faites le test Fergus !

              Le drapeau « européen » est le symbole de l’Union européenne et, plus largement, de l’identité et de l’unité de l’Europe. Quoi d’autre ?

              https://europa.eu/european-union/about-eu/symbols/flag_fr

              Ce drapeau bleu aux étoiles d’or, bien que sur le fond vous ayez tout à fait raison, est aujourd’hui le symbole de l’Union européenne et non celui du Conseil de l’Europe. Et si ce drapeau figure dans l’enceinte de l’assemblée nationale c’est pour montrer notre engagement à l’Union européenne, notre intégration à l’Union européenne, le contexte supranational dans lequel baigne la France. 

              Et je suis d’accord avec Alinéa qui indique que le symbole de l’UE dans l’enceinte de l’assemblée nationale est là pour rappeler aux députés que leur rôle de « représentants du peuple » se réduit aux questions sociétales. Les questions économiques et les affaires étrangères appartiennent à l’Union européenne. C’est simplement la réalité à laquelle nous sommes confrontés. D’ailleurs, Viviane Reading, en son temps, devant les parlementaires ébahis, a bien fait savoir qu’il n’y avait plus de politique nationale du tout. Qu’en pensez vous Fergus ? 


            • Attilax Attilax 14 octobre 2017 14:46

              La France faisant partie de l’UE, il est logique que le drapeau de l’UE flotte sur l’assemblée à côté du drapeau national. Rien de particulièrement choquant de ce côté. Quand on quittera l’UE ou qu’elle s’écroulera, on pourra le retirer, ce ne sera pas choquant non plus...

              bref : on s’en fout.


              • Fergus Fergus 14 octobre 2017 16:36

                Bonjour, Attilax

                Le jour où l’UE s’écroulera - ce qui peut arriver si la France ou l’Allemagne en sort -, rien n’obligera à ôter les symboles européens car comme je l’ai précisé à différentes reprises sur ce fil, ils sont ceux des 47 pays membres du Conseil de l’Europe !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès