• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Vaccination et Passe-sanitaire : le tour de passe-passe électoral de (...)

Vaccination et Passe-sanitaire : le tour de passe-passe électoral de Macron

Le samedi 18 septembre était le neuvième rassemblement des « antipass ». Bien sûr la presse « de service » s’est fait l’écho des chiffres du ministère de l’Intérieur : la participation est en baisse. Personne n’attend un discours de vérité de la part de ce ministère d’autant moins que la reconnaissance de la vérité n’est pas une des valeurs cardinales du ministre de l’Intérieur actuel. Il serait du devoir de la presse télévisée, si elle était autre, d’enquêter sur le terrain et rendre compte honnêtement de la situation. Comment, face à la jouissance des journalistes des chaînes de télévision, comprendre les propos de la presse régionale ? Par exemple Centre Presse à Poitiers écrivait le 5 septembre dernier : « Après un certain fléchissement à la mi-août, la mobilisation contre le Passe sanitaire, huitième du nom, semble repartir à la hausse. »

 

Au-delà de la sempiternelle querelle des chiffres, ce qui est fascinant dans les commentaires de la presse « de service » c’est la quasi-absence d’analyse de ce qui, au vu de sa répétition (9 semaines, aujourd’hui nous en sommes à 11), apparaît comme étant un phénomène social. En attendant de reconnaître ces manifestations comme « phénomène social » prenons-les simplement en tant qu’« évènement social », c’est épistémologiquement plus prudent. Mais, quelle que soit la dénomination que l’on donne à ces manifestations, elles doivent être analysées au regard de leur répétition, du nombre non négligeable de participants ainsi que de celui des soutiens (environ 35 % le 15 juillet, 46 % le 22 août), et le contenu des revendications dans leur rapport aux politiques publiques. Le « mouvement antipass » n’est pas une galéjade de quelques Gaulois réfractaires. Le gouvernement et plus particulièrement l’actuel président de la République auraient intérêt à analyser cet évènement car il s’agit bien de savoir si, parmi les faits (slogans, violence…) qui se passent au sein de ces manifestations, certains d’entre eux dessinent la nature d’un groupe en tant que groupe, et non pas seulement la nature des individus, de chacun des individus, qui participent à ces manifestations. Existe-t-il des attributs généraux qui seraient constitutifs, ou pas, d’un groupe revendicatif particulier qui pourrait constituer un groupe politique d’opposition au président de la République en cette année électorale ?

Pour comprendre un évènement social il ne suffit ni de quelques secondes d’explication par un chercheur et moins encore du simple (voire simpliste) récit des manifestations par un journaliste stagiaire. Karl Popper écrivait qu’un « événement social est compris lorsqu’il est analysé dans les termes des forces qui l’ont produit ».

Les forces qui ont engendré le mouvement antipass sont nombreuses, toutefois elles peuvent se regrouper sous le terme de « réaction au mensonge ».

Le premier mensonge consistait à dire, comme l’on fait certains médecins médiatiques, que le Passe sanitaire serait un complément à la vaccination. Or le Passe sanitaire ne contient en lui-même aucune valeur prophylactique ni thérapeutique. Un complément est un élément qui apporte quelque chose de plus par rapport au traitement initial, par exemple dans le cas de la douleur et des traitements du cancer, en complément des médicaments contre la douleur d’autres méthodes sont utilisées pour soulager la douleur : soutien psychologique, relaxation, sophrologie, hypnose, neurostimulation, kinésithérapie, massages, etc. Ce n’est pas le cas du Passe sanitaire qui n’apporte aucun bienfait en plus de ceux de la vaccination. Le discours de ces médecins médiatiques, sur les plateaux de télévision est dommageable pour l’image de la médecine, alors que le discours médical a déjà perdu énormément de crédibilité depuis le début de cette crise sanitaire.

Le Passe sanitaire ne sert à rien sur le plan prophylactique et il n’est d’aucune utilité sur le plan thérapeutique. Mais, son utilité réside dans ce qu’il est, comme l’a voulu le président de la République, un moyen de gestion des individus pour les obliger à se faire. Le but du président de la République est bien, soutenu par le monde médical, d’obtenir une couverture vaccinale quasi-totale de la population. La stratégie choisie par le président de la République, pour ne pas paraître se désavouer après ses déclarations de décembre 2020, a été de mettre en place une prise en charge individualisée de la vaccination : chacun se débrouille pour prendre rendez-vous avec un centre de vaccination. Chacun se débrouille donc chacun choisit, par conséquent suivant ses opinions personnelles chacun se fait vacciner ou pas. L’affaire fut compliquée par une histoire de calendrier vaccinal : tous vaccinés mais par ordre de priorité, par la difficulté pour certains d’accéder au système de prise de rendez-vous et pour se déplacer. D’autre part il faudra, comme pour toute politique publique, et au-delà des procès éventuels comme celui de Madame Buzyn, poser la question de l’efficacité du Passe sanitaire comme l’a fait le journal allemand Die Zeit (04/09/2021) sous la plume de Annika Joeres « Le Passe sanitaire à la française, un succès, vraiment ? » : « Le gouvernement n’a pas tenu sa promesse d’attirer davantage de monde dans les lieux publics rendus « sûrs » [par le Passe sanitaire]. [Début septembre], Matignon s’est vu contraint de prolonger les aides publiques à destination des hôtels, des restaurants et des théâtres, comme lors des différents confinements. Le dispositif pose par ailleurs problème en matière de lutte contre la pandémie : il encourage surtout les jeunes et les plus riches à se faire vacciner, car ce sont eux qui veulent continuer à fréquenter les bars et les cinémas, et à prendre le train sans encombre. Le Passe sanitaire n’a en revanche pas dopé la vaccination des plus âgés, qui auraient pourtant particulièrement besoin d’être immunisés. D’après les statistiques de la Commission européenne, la France se situe au-dessous de la moyenne européenne en ce qui concerne la vaccination des personnes âgées. Dans les quartiers défavorisés, où les gens tombent plus souvent malades à cause de leurs conditions de vie précaires, le taux de vaccination est également plus faible qu’ailleurs. Et là non plus, l’introduction du Passe sanitaire n’a rien changé. »

On mesurait bien début juillet 2021 que la stratégie vaccinale n’avait pas été un franc succès, même si au bout elle atteindrait l’objectif d’une vaccination quasi-totale de la population. Trop de gens ont été laissés de côté ou malmené, et comme l’écrit Contrepoints : « De même, on assiste depuis plusieurs mois à un blâme constant des personnes refusant de se faire vacciner ». Ce ne sont là que quelques-uns des éléments qui ont un impact négatif considérable dans le regard porté par les citoyens sur la stratégie vaccinale. Dans un tel contexte seule une mesure coercitive pouvait permettre au président de la République d’obliger tout le monde à concourir à sa stratégie et à son objectif : le Passe sanitaire, ce qui en outre lui permet de se positionner en « sauveur de la nation ». Toutefois, comme le rappelle le journal Die Zeit : « Mais en y regardant de plus près, le Passe suscite de nombreux conflits et privations. »

On voit donc comment s’est mis en place un des plus beaux mensonges politiques. Le président de la République avait annoncé en décembre 2020 qu’il ne rendrait pas la vaccination obligatoire. À l’époque il pouvait difficilement annoncer l’obligation tellement nous étions dans l’incertitude de disposer d’un nombre suffisant de doses ; il a fallu attendre la fin du printemps 2021 pour que le pays ait suffisamment de doses de vaccins pour envisager de vacciner toute la population avant fin août.

Là, ouvrons une parenthèse pour mettre à jour un mensonge médical non négligeable : on ne met pas la vie d’un individu face à des statistiques de population. Certes les effets secondaires de la vaccination sont infimes sur une population totale, mais les individus ne se vivent pas comme « une population totale », ils ne se vivent que dans leur individualité ce qui peut être, dans le cas qui nous occupe, un paradoxe. Chacun pense que la maladie, l’accident c’est pour les autres, mais là où on va introduire un corps étranger dans sa chair l’individu vit la probabilité d’accident pouvant lui arriver comme très haute. Alors, il ne faut pas dire, même si statistiquement c’est vrai, que les risques sont infimes, les gens ne vivent pas de chiffres mais de représentations, d’images, d’imagination et aussi de croyances. Comment peut-on penser quand on est médecin que l’évocation du syndrome de Guillain-Barré, par exemple, qui est une affection dans laquelle le système immunitaire du patient attaque les nerfs périphériques n’est pas d’ordre sinon à faire peur du moins à inquiéter et à rendre réticent à la vaccination ? Au moins eut-il fallu dire qu’il pouvait y avoir des effets secondaires, quels ils sont, quelles sont leurs manifestations et leur incidence. Comment ceux (politiques et médecins) qui ont tellement menti peuvent-ils appeler les quidams à être responsables d’autrui ; cet appel est vécu comme si on demandait à quelqu’un qui ne sait pas nager de se jeter dans une rivière pour sauver une personne qui se noie !

Le mensonge politique primitif dans la situation que nous étudions a consisté à rendre, sans crier gare, dans le discours du président Macron le 12 juillet 2021, la vaccination obligatoire pour certaines professions dont les personnels soignants par un chemin détourné, en trompant les citoyens, et en utilisant une « arme de combat » : le Passe sanitaire. Si le Passe sanitaire peut être obtenu dans des conditions granguignolesques et en outre, le 15 octobre, les tests deviendront payants avec ce que cela représente pour un budget familial s’il faut se faire tester 2 ou 3 fois par semaine sans compter la gestion du temps. À cela s’ajoutent la lâcheté et l’orgueil qui consiste à ne pas vouloir reconnaître que l’on s’est trompé de stratégie ou plus simplement que la stratégie adoptée correspondait à un moment de la crise et que, celle-ci évoluant, on devait de changer de stratégie. Le président de la République se « grandirait » à déclarer qu’il rend la vaccination obligatoire pour tous, ce qui éviterait de stigmatiser certaines professions notamment celles à qui on a tant demandé à une période où l’État était incapable d’assurer la vaccination ; cela apaiserait le pays dans la mesure où la question de savoir si on est favorable ou pas à la vaccination n’aurait, en pratique, plus lieu d’être. La seule question qui demeurera serait celle de savoir, individuellement, comment chacun se positionne en tant qu’individu et citoyen par rapport à la loi, avec des conséquences claires en cas d’infraction. Cependant il faudra conserver le Passe sanitaire pour montrer qu’on est vacciné comme on montre son carnet de vaccination quand on prend l’avion pour certaines destinations, comme on montre le carnet de vaccination de ses enfants lors de l’inscription à l’école, comme on montre son permis de conduire ou de chasser à la réquisition d’un agent des forces de l’ordre. Le Passe sanitaire prendrait alors une autre image symbolique.

Le maintien d’une stratégie peu assurée avec une cohorte de volte de face et d’éléments de coercitions, où de surcroît on utilise une communication infantilisante, constituant un système contreproductif qui est largement préjudiciable à la crédibilité de la parole publique et à la parole médicale. In fine, l’objectif de vaccination massive de la population française sera atteint puisque les gens se soumettront, mais cette stratégie « crée inévitablement un effet de Réactance  » comme il est écrit dans Le Vent se Lève.

Nous sommes là à la charnière de deux axes d’explications de l’évènement social constitué par les manifestations antipass dont nous avons vu le premier : les mensonges, que ce soit par omissions pour les mensonges médicaux, ou par stratégie ou lâcheté pour ce qui concerne la stratégie du président de la République. Le deuxième axe est construit autour des gens, des individus et des questions qu’ils se posent ; il se constitue autour de questions pragmatiques dont certaines recoupent amplement celles du premier axe c’est-à-dire de la constitution et de la vie du mensonge politique et médical.

La première question se pose par rapport au principe même de la vaccination et plus particulièrement en ce qui concerne les effets secondaires de la vaccination contre le virus de la COVID-19. J’ai évoqué plus haut combien le manque de transparence et d’explication concernant les effets secondaires a pu entraîner de réticence voire d’hostilité vis-à-vis de cette vaccination. Il aurait aussi fallu être très claire, et transparent, dans les explications relatives à l’ARN-m ; le public ne peut pas se contenter d’une « sentence » déclarant que cet ARN-m ne passe pas la membrane nucléaire et n’a pas d’incidence génétique.

La deuxième question est celle de la cohérence de la stratégie des décideurs. Les voltes de face ont été nombreuses : les masques étaient inutiles en mars, puis obligatoire en avril ; il ne fallait surtout pas de « vaccinodromes » en décembre 2020 puis en janvier il fallait en ouvrir d’urgence et en grand nombre ; les médecins de villes ne pouvaient pas disposer du vaccin à ARN-m en raison des conditions de conservation puis subitement en septembre 2021 ces conditions disparaissent comme par enchantement et les médecins pourront en disposer ; le vaccin Astra Zeneca était un bon vaccin puis subitement il provoquerait tellement d’effets secondaires qu’on l’écarte du process de vaccination en même temps que les États ne renouvellent pas les contrats d’achat imposant aux gens qui ont été vaccinés avec ce vaccin d’avoir leur troisième dose avec un vaccin à ARN-m, laissant penser que derrière ce choix « commercial » il y a des affaires financières peu claires ; voilà de quoi rassurer ceux qui sont inquiets.

Chacun comprend bien que « la science » ignorait tout (ou presque) de ce virus et de la façon dont évoluerait cette pandémie, d’ailleurs les médecins médiatiques n’annonçaient-ils pas en février 2020 que ce virus n’était pas plus dangereux que celui de la grippe saisonnière ; je ne m’étendrais pas sur les errements des médecins médiatiques. Chacun comprend donc que dans un tel contexte il était extrêmement difficile pour les gouvernants de prendre des décisions. Mais, dans la litanie non exhaustive des errements que je viens d’évoquer, trop souvent le public s’est aperçu des écarts entre les recommandations des scientifiques et les décisions des gouvernants qui apparaissaient plus mus par des orientations économiques et par le souci de leur image politique, par la volonté de protéger un système hospitalier insuffisant et à bout de souffle dont ils sont responsables de l’état, que soucieux de la santé des citoyens, d’ailleurs ils ne parlent jamais des « effets collatéraux » : opérations reportées dont le report a une létalité importante, les examens repoussés avec des morts faute de soins pratiqués à temps... D’ailleurs, chacun a remarqué dès septembre 2020 la façon dont Emmanuel Macron s’est érigé en épidémiologiste chef et a écarté tout avis scientifique, y compris ceux du Conseil scientifique qu’il avait lui-même créé dès le début de la pandémie. À ces vagabondages stratégiques, entre recherche du maintien de son image politique, satisfactions de lobbies, maintien de l’activité économique (reste à voir laquelle), s’est ajoutée une stratégie de communication déplorable.

La troisième question, celle de la communication, est triple. Il s’agit de celle du président de la République, de celle du gouvernement et enfin de celle des médecins médiatiques qui inclue le fonctionnement des médias télévisuels à grand spectacle. Je ne traiterai pas de cette dernière qui nécessite une étude pour elle seule ; là je ne retiendrai qu’un slogan : les médias télévisuels constituent désormais un incroyable « tout à l’ego » !

La communication institutionnelle est caractérisée par un langage infantilisant et par l’irrespect des gens à qui elle s’adresse. C’est, par exemple, les propos de la porte-parole du gouvernement, Sibeth Ndiaye qui déclarait le 20 mars 2020, au début de la crise sanitaire de Covid-19 : « Vous savez quoi ? Moi, je ne sais pas utiliser un masque », elle souhaitait défendre la position de l’exécutif face à la pénurie des masques dans l’hexagone. Cet épisode d’une rare stupidité s’ajoutait à une communication délirante dans les semaines précédentes que retrace bien l’émission Quotidien de Yann Barthès[1]. C’est elle aussi qui déclarait le 17 mars : « Les Français ne pourront pas acheter de masque dans les pharmacies parce que ce n’est pas nécessaire quand on n’est pas malade ». Pour tenter de protéger le gouvernement et surtout le président de la République à propos duquel elle avait déclaré qu’elle était prête à mentir pour le protéger, elle expliquait à la commission d’enquête sénatoriale : « Nous avons dit ce que nous savions. »

Nous ne pouvons pas suivre Sibeth Ndiaye lorsqu’elle déclare « Nous avons dit ce que nous savions. », parce que les déclarations du gouvernement (et des médecins) allaient bien au-delà de ce qui était su. Ils ont spéculé sur l’ignorance notamment sur l’état de méconnaissance de la situation par le public ; cette communication ne fut qu’un monument d’approximations qui rapidement ont pris rang de mensonges, de railleries, de moqueries, donc d’irrespect du public. En science quand on ne sait pas on le dit et éventuellement on avance prudemment des hypothèses en annonçant clairement qu’il ne s’agit que d’hypothèses. Le plus grave c’est que tout scientifique sait la gravité potentielle de chaque virus. Denis Diderot définissait la connerie comme étant le fait de porter un jugement sur des choses qu’on ne connaît pas !

Cet irrespect du public a été augmenté, notamment en termes d’impact négatif, par une dimension infantilisante des discours. Comment situer les guignoleries de Macron sur une chaîne Youtube autrement que par la volonté d’accaparer l’électorat des moins de 30 ans (je vois large) et se donner une image « jeune » ? En même temps ramener la vaccination à de la gaudriole ne donne pas à ce sujet un statut d’obligation sociale, ni un caractère sérieux et responsable. Dans Die Zeit Annika Joeres souligne ce mépris affiché par le gouvernement : « Mais pour l’heure, le gouvernement fait passer ceux qui hésitent à se faire vacciner pour des égoïstes irresponsables, et Macron ignore les manifestations anti-Pass, malgré le nombre non négligeable de participants. » N’est-ce pas aussi méprisant pour les soignants et les sapeurs-pompiers que le président de la République annonce sans crier gare le 12 juillet dans une allocution télévisée qu’ils vont être soumis à une obligation de vaccination ? S’ils ne sont pas vacciner ils perdront leur salaire dans un premier temps puis leur emploi ; on les punit comme on le ferait d’un gamin qui a trempé ses doigts dans un pot de confiture, pire on les stigmatise aux yeux de l’opinion publique : pas vaccinés ils deviennent les méchants alors qu’on n’avait pas hésité bien qu’ils ne pouvaient pas se faire vacciner (ils n’appartenaient pas alors à la bonne cohorte des gens autorisés à se faire vacciner) à les rappeler alors qu’ils étaient en congés, à leur demander de travailler souvent plus de 50 heures par semaine, souvent sans matériel de protection.

On assiste depuis plusieurs mois à un blâme constant des personnes refusant de se faire vacciner, et le gouvernement refuse, obstinément, de prendre en compte qu’en de telles circonstances un mécanisme naturel et psychologique se met en place dans lequel tel ou tel individu tente de protéger sa liberté d’action lorsqu’il pense cette dernière menacée. C’est dans ce cadre qu’il faut lire la réaction contre le Passe sanitaire et contre l’obligation vaccinale ; comme l’écrit Le Vent se Lève « n’aurait-il pas été bénéfique d’interroger les causes profondes de cette peur de la vaccination pour mieux les remettre en cause ? [...] Là encore, la stratégie sanitaire d’individualisation et de « selfcare » des citoyens montre ses faiblesses. » Macron préfère jouer du bâton et de la punition. Tout cela est sans compter sur le « la mise en scène constante par les médias de l’indignité des mouvements sociaux  » (Fondation Copernic, 12/09/2021).

Tout cela ne se converge-t-il pas vers une question centrale dans le traitement de cette crise par le pouvoir macronien qui est celle de la prise en compte de la parole des citoyens dans une gestion respectueuse des individus, transparente et qui sortirait du centralisme égotique mis en place par Emmanuel Macron ? Nous pourrions penser qu’un gouvernement, faute d’un savoir assuré sur les termes de la crise saurait poser des hypothèses, les expliquer et les utiliser à bon escient ; en somme qu’il saurait anticiper. Mais, comme l’écrit Henri-Pierre Jeudy[2] « l’urgence nie le conditionnel », ce qu’Emmanuel Macron a confirmé en enchaînant, sans réfléchir, refusant contrairement à ses annonces en mars 2020 d’être éclairé par la science, une série de mesures contraignantes qui offraient, qui plus est, tellement d’exceptions dans leurs mises en œuvre que le quidam perdait le fil de leur utilité et qu’il finit par en rire. Comment pourrait-il en être autrement compte tenu du narcissisme quasi pathologique qui l’anime ; un processus accru par son entrée en campagne électorale renforce son habitude de travailler en temps réel dans une communication qui confère au marketing basique. Comme l’écrit Nicolas Hague dans Contrepoints : « Pour résumer, la décision du président de généraliser le Passe sanitaire est un coup politique qui a toutes les chances de se révéler gagnant. Il devrait lui permettre de sortir grandi de la crise sanitaire et en position de force pour la prochaine présidentielle. » coup politique peut-être, coup médiatique et marketing c’est certain, qui réussira c’est moins sûr. Le roi pourrait bien être nu à la veille des élections de 2022 car comme l’écrit Annika Joeres (Die Ziet) : « Macron ignore les manifestations anti-pass, malgré le nombre non négligeable de participants. En 2019, le président libéral avait parcouru la France entière pour échanger avec les « gilets jaunes ». Si cette fois-ci le gouvernement n’entame pas le dialogue avec les contestataires, c’est peut-être aussi parce qu’Emmanuel Macron n’a pas de plan B : à huit mois de l’élection présidentielle, le Passe sanitaire est sa seule réponse au virus. »

Macron a fait de la lutte contre la pandémie de COVID son arme principale de conquête d’un deuxième mandat. Il espère se débarrasser des antipass comme il s’est débarrassé des Gilets Jaunes : par le mépris, en créant des divisions dans le pays comme il l’a fait ce 19 septembre en incitant les manifestations de chasseurs à qui ils promets au-delà de ce qu’ils demandent. Mais, les participants au mouvement antipass sont multiples comme l’évoque la fondation Copernic dans sa lettre du 12 septembre en évoquant, au-delà du seul Macron, le système infantilisant de la V° République finalement assez peu démocratique qui ne laisse qu’une place très formelle à la parole des citoyens. « Qu’un homme seul, dans un processus de délibération opaque, en particulier dans le cadre du Conseil de défense, puisse décider seul des mesures qui touchent l’ensemble de la population est inacceptable, le débat au Parlement n’ayant abouti qu’à des amendements à la marges. En tant que révélateur d’une crise de la démocratie, les mouvements en cours sont la poursuite indirecte de la revendication des Gilets Jaunes en faveur du RIC ou encore une façon diffue et peu structurée, de réclamer une autre république, plus démocratique. » Mais, ce qui a fonctionné une fois ne fonctionne pas forcément une deuxième fois, d’autant moins si les contextes sont différents. En plus comme le souligne Annika Joeres : « Macron ignore les manifestations anti-pass, malgré le nombre non négligeable de participants. En 2019, le président libéral avait parcouru la France entière pour échanger avec les “gilets jaunes”. Si cette fois-ci le gouvernement n’entame pas le dialogue avec les contestataires, c’est peut-être aussi parce qu’Emmanuel Macron n’a pas de plan B : à huit mois de l’élection présidentielle, le Passe sanitaire est sa seule réponse au virus. » Malheureusement, bien que la pandémie ne soit pas à elle seule la crise de la société, comme le souligne Henri-Pierre Jeudy « L’état d’exception que créent la crise des sociétés et les incertitudes de devenir de l’humanité instaure pourtant une forme de totalitarisme. Les roitelets intellectuels pratiquent une censure efficace. Le principe en est simple aucun point de vue n’est frappé d’interdit, il suffit de pouvoir accéder aux médias pour pouvoir l’exposer ! Comme les places sont réservées, le silence obligé devient l’effet même de la censure. » Macron est, en pleine jouissance, dans son jus narcissique et autoritaire, les médecins médiatiques et les chroniqueurs occupent l’espace médiatiques empêchant toute controverse.

 

La manœuvre électorale pourrait bien jouer en boomerang car comme l’écrit Arnaud Bénedetti (rédacteur en chef de la Revue Politique et Parlementaire) dans le Figaro, « la macronie n’a rien appris depuis les Gilets Jaunes ».

version longue de cet article sur https://politiqueethumanite.over-blog.com&nbsp ;

Politique et Humanité - La politique est-elle au service de l’Humain : le doute, le scepticisme, la question … pour éviter la morosité et ouvrir les yeux sur un avenir en perpétuelle construction. « L’ignorant affirme, le savant doute, le sage réfléchit. » Aristote (over-blog.com)


[2] Henri-Pierre Jeudy, Sciences sociales et démocratie, Circé.


Moyenne des avis sur cet article :  3.46/5   (26 votes)




Réagissez à l'article

243 réactions à cet article    


  • leypanou 4 octobre 08:59

    Le président de la République se « grandirait » à déclarer qu’il rend la vaccination obligatoire pour tous  : en vertu de quoi ?

    Ce n’est pas parce que vous-même vous êtes déjà vacciné que les autres devraient faire pareil.

    Connaissez-vous les risques de chaque tranche de population

    -jusqu’à 40 ans, de 40 à 59, etc avec le covid ?

    Accepter de se faire inoculer un produit dont on ne connaît pas le contenu exact -sous couvert de secret industriel ainsi que les conséquences sur la santé ne doit dépendre que de chaque individu.

    Un peu d’information pour commencer la journée.


    • Fergus Fergus 4 octobre 12:08

      Bonjour, leypanou

      « Ce n’est pas parce que vous-même vous êtes déjà vacciné que les autres devraient faire pareil »

      Je partage votre avis sur ce point : la gravité du Covid  très pénalisant pour les personnes à risques  n’est pas telle dans la population générale que cela puisse justifier une obligation de vaccination pour tous.


    • Rémi Mondine 4 octobre 12:51

      @leypanou
      Je crois que vous faites un contre sens sur la pensée de l’auteur. 
      Il ne s’agit pas de se grandir en imposant une obligation vaccinale pour des raisons médicales, mais de sortir de cette petitesse consistant á ne pas assumer une vaccination obligatoire tout en la rendant quasi innévitable.
      Evidement le président se grandirait en partant tout de même de trés bas.



    • serge.wasterlain 4 octobre 17:23

      @leypanou
      Le président de la République se « grandirait »

      s’il foutait la paix à tout le monde et laissait à chacun le choix de se faire vacciner en fonction de sa situation. Il se grandirait aussi, s’il faisait en sorte que les vaccins russe et chinois soient autorisés.


    • serge.wasterlain 4 octobre 17:25

      @The White Rabbit
      Béééééééééééééé, bééééééééééééééé


    • SMART MR GREEN ༄REPTILE༄MODE༄CYRUS༄ 4 octobre 17:46

      @The White Rabbit

      Ca c’ est la notice du dealer ( pas mise a jours d’ ailleurs , aucune mention des guilain-barré , des trhrombose et autre pathologie serieuse induite par le vaccin )

      Aucune mention du code genetique ARNm non plus , bref ca pourrais aussi bein etre de l’ ARNm de grenouille je CROAAAA smiley

      Aucune etude , analyse statistique sur l’ evolution de l’ ARNm des flacon stocké dans le temps ...

      bref c’ est de la merde vendu a prix d’ or ...
      pire encore , il est interdit de se procurer un flacon pour mener une analyse independante , on serais poursuivit pour violation du brevet ... (SIC)


    • Louis Louis 4 octobre 18:58

      @The White Rabbit
      Dites vous en savez des choses vous, vous êtes docteur (en pharmacie, médecine ...) ?
      Nous avons regardé vos sources, elles sont très succinctes pour le moins !
      Qui les a écrites ? Quelqu’un d’un labo ?
      Sur Sciences et avenir les commentaires ne sont pas élogieux !
      Montrez nous une véritable analyse du vaccin pfizer réalisée par un laboratoire indépendant SVP
      Merci


    • SMART MR GREEN ༄REPTILE༄MODE༄CYRUS༄ 4 octobre 19:03

      @Louis

       vous êtes docteur (en pharmacie, médecine ...) ?

      >mais non des annee de trading et forex , plus queque assurance vie comme tout les bankster ... qui tu est pour lui casser son buisseness PFFFF

      expert en crise des subprime et actif « toxic du poitou » egalement smiley


    • vesjem vesjem 4 octobre 23:06

      @Fergus
      les personnes à risque ont le droit de prendre un risque sans qu’on en vienne à les en empêcher


    • franRoger 5 octobre 22:48

      @The White Rabbit

      Oui heureusement les fabricants ont tout de même donné des informations sur la composition, mais je pense que quand certains mentionnent l’incertitude sur la composition, c’est surtout de savoir dans quelle mesure des contrôles indépendants ont été faits.

      D’après les documents officiels (qui ont précédé l’AMM conditionnelle), un certain nombre de contrôles avaient été relégués à la fin du mois de Juillet 2021, donc bien après le début de la campagne (cf document de l’EMA p 140 [1] ), pour des vérifications concernant, par exemple la caractérisation des substances actives, ou encore la qualité des ARNm (le risque étant que durant le processus de fabrication des séquences tronquées par exemples - dont on a aucune idée des effets - soient trop nombreuses dans le produit final), etc…

      Je n’ai pas suivi où en sont ces contrôles (en tout cas on n’en a pas entendu trop parlé), une rapide recherche ne donne pas grand chose, mais en tout cas, ça me semble assez légitime de se poser des questions là dessus :pourquoi ne pas faire ce type de contrôles avant de se lancer dans une campagne de cette ampleur ?

      Par ailleurs, même si je n’ai suivi que de loin, il me semble qu’à plusieurs reprises, le Japon notamment a renvoyé à Moderna plusieurs millions de doses du fait de contaminations par des particules inconnues (apparement métalliques) [2], et il me semble qu’il y avait eu également plusieurs cas de lots ne contenant que du liquide physiologique[3]. Bref, la composition a l’air un petit peu incertaine tout de même…

      Encore une fois je n’avais suivi cette histoire que de loin, mais si vous avez d’autres informations, notamment sur les processus de contrôle de qualité, je suis intéressé.

      [1] https://www.ema.europa.eu/en/documents/assessment-report/comirnaty-epar-public-assessment-report_en.pdf

      [2] https://www.bbc.com/news/world-asia-58405210

      [3] https://www.msn.com/en-us/news/world/thousands-injected-with-salt-water-instead-of-covid-vaccines-in-india/ar-AALPRsd


    • malhorne malhorne 4 octobre 09:07

      la meilleure vaccination est l’immunité naturelle !!


      • The White Rabbit The White Rabbit 4 octobre 15:20

        @malhorne

        En théorie oui si l’on rencontre une deuxième fois le même variant.
        En pratique il existe des personnes ayant contracté deux fois la covid avec deux souches différentes.


      • Jean Claude Massé 4 octobre 16:39

        @The White Rabbit
        Il existe même des personnes de 95 ans qui sont décédées du COVID.



      • The White Rabbit The White Rabbit 4 octobre 17:05

        @roby

        En Suède il y a 69,2% de personnes vaccinées au 01/10/21 (source our world data).

        Dans ce pays de 10 millions d’habitants, 1,15 millions de suédois ont contracté le virus du covid et environ 15 000 personnes en sont décédées.


      • vesjem vesjem 4 octobre 23:09

        @The White Rabbit
        et s’ils aiment un double covid, comme on aime un double scotch, c’est leur droit, non ? dingo !


      • yakafokon 5 octobre 07:23

        @Jean Claude Massé
        Et je connais même des personnes qui sont mortes plus jeunes, sans avoir attrapé le Covid-19 !
        Ne pas oublier que la vie est une maladie mortelle, et c’est même la pire puisque personne n’en réchappe ( à part Jésus-Christ et Alexeï Navalny qui ont ressuscité ).


      • serge.wasterlain 10 octobre 14:35

        @The White Rabbit
        Oui, c’est vrai, rarement, mais c’est vrai ; et proportionnellement beaucoup moins que les vaccinés.


      • cevennevive cevennevive 4 octobre 09:20

        Bonjour LATOUILLE,

         « n’aurait-il pas été bénéfique d’interroger les causes profondes de cette peur de la vaccination« 

        Non, non, ce n’est pas »la peur" de la vaccination qui anime ceux qui refusent de se faire vacciner.

        Pour ma part, c’et le refus de se faire inoculer n’importe quoi sous des injonctions gouvernementales et pseudo scientifiques, comme si j’étais un bébé irresponsable.

        C’est moi qui décide ce qui est bon ou mauvais pour moi !

        Et je crois pouvoir dire que la plupart de ceux qui refusent cette vaccination pensent comme moi.


        • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 4 octobre 10:01

          @cevennevive
           
           bonjour cevennevive, j’approuve.
           
          Ce n’est pas la peur de la vaccination qui m’anime, c’est le bon sens appuyé sur la connaissance des tenants et aboutissants de ces vaxxins et de la saga du covid mis en œuvre par les milliardaires pour faire aboutir leur projet infâme : Le Grand Reset
           
          Comment le COVID ouvre la voie au Nouvel Ordre Mondial : « Si la majorité des gens refusent le vaccin, un virus SRAS VIH MERS sera mis en circulation avec un taux de mortalité 30% plus élevé que le COVID19, et la responsabilité sera attribuée à nouveau aux manifestants. »
           
          Ce qui anime si l’on peut dire ! les gens qui acceptent de se vaxxiner c’est la peur de ces bandits et la résignation. Alors ils sombrent dans le syndrome de Stockholm.
           


        • PhilVite PhilVite 4 octobre 14:20

          @cevennevive

          Je confirme, la peur n’a rien à faire dans cette histoire. Et le refus de CE vaxxxin vient aussi du fait qu’on sait très bien soigner cette maladie quand elle est prise à un stade précoce. Quatre cachets qui vont bien et ça roule (Le pur scandale, c’est qu’on soit obligé de les commander au Canada ou en Inde).

          Dans ces conditions, pourquoi prendre un risque avec une injection dont l’évaluation n’est même pas terminée ? Nulle peur là dedans, simplement la raison. La vaxxxination est inutile pour l’immense majorité de la population ; pour les autres, les personnes à comorbidités...à elles de voir.


          Ras-le-bol des oukases sanitaires. Surtout quand ils sont l’œuvre de baltringues patentés.


        • jacqcroquant 4 octobre 16:16

          @cevennevive

          C’est mon cas. « Ils mettent tant d’insistance à confiner nos consciences ». Rien que leurs mises en scène et autres injonctions culpabilisatrices m’empêchent de leur faire allégeance. J’ai été marqué juste avant la soi-disante 2ème vague par l’intervention en urgence sur le plateau de « Quotidien » de Barthès à la TV de Rémi Salomon. Celui ci est arrivé sur le plateau décoiffé pour alerter la population d’une catastrophe à venir. Avec la bénédiction de l’animateur. J’ai compris ce jour là que nous avions à faire à des voyous.
          https://www.facebook.com/watch/?v=688556041778616


        • serge.wasterlain 4 octobre 17:29

          @Francis, agnotologue
          Bien d’accord avec vous !
          J’ajouterai que tous les vaccins sont en phase expérimentale 3 et que de plus, on n’est pas certain qu’ils rentrent encore dans les clous pour l’autorisation provisoire de mise sur le marché qu’ils ont obtenue.


        • sirocco sirocco 4 octobre 19:41

          @jacqcroquant
          « J’ai compris ce jour là que nous avions à faire à des voyous. »

          Oui. Le matraquage, l’enfumage et les mensonges n’ont pas cessé de prendre de l’ampleur sur tous les merdias :
          https://francais.rt.com/opinions/91312-medecins-plateaux-nouveaux-televangelistes


        • zygzornifle zygzornifle 4 octobre 09:33

          Macron rêvait de dictature, avec la covid il est aux anges, faire courir le mougeon chougnant après la seringue, haha quel bel orgasme présidentiel que voila, quelle revanche sur les mouvements sociaux, faire piquer tous ceux qui l’avaient fait chier et ce n’est qu’un début car quand il sera réélu il vous fera ramper dans le lisier pour votre bien être .... 


          • zygzornifle zygzornifle 4 octobre 09:38

            Les exemple de décès et de graves conséquences dues a la vaccination s’accumulent mais pour l’instant c’est un secret d’état, j’en ai quelques dizaines de malades du vaccin autour de moi dont 2 décès, bien entendu on va dire que c’est une allergie a je ne sais quoi, les labos fiançant occultement la campagne électorale du roi soleil il faut bien les caresser dans le sens du poil ...   


            • Yann Esteveny 4 octobre 09:45

              Message à tous,

              Le cirque électoral des VRP mondialistes qui placent les injections de « Big Pharma » est le véritable virus du pays et il met en péril la santé des français.

              Je conseille d’examiner sérieusement les deux recommandations suivantes qui pourront sauver la santé de quelques uns :

              L’absence d’injection télévisuelle est bon pour la santé mentale.

              L’absence d’injection expérimentale est bon pour la santé physique.


              • rogal 4 octobre 09:53

                Le 13 octobre au Sénat : même pas besoin de Macron.


                • jefresi 4 octobre 11:04

                  Voilà un article qui devra être publié par la commission antifake de Macron. Merci à son auteur qui en fait sans doute parti... smiley


                  • Fergus Fergus 4 octobre 11:57

                    Bonjour, Latouille

                    « Il serait du devoir de la presse télévisée, si elle était autre, d’enquêter sur le terrain et rendre compte honnêtement de la situation »

                    Difficile de nier que le mouvement anti-passe sanitaire est en voie de totale déliquescence.

                    Dans ma ville par exemple (Dinan), après avoir été 500 à 600 manifestants le premier samedi, le nombre n’a cessé de chuter, week-end après week-end. Au point que le 25 septembre il n’y avait plus que... 33 personnes au rassemblement, ce qui a conduit à l’annulation du défilé.

                    De même à Brest, après une participation relativement importante au début (environ 2000 manifestants), l’épouse d’un ami de Gouesnou (commune proche de Brest) qui a toujours répondu présente aux défilés a reconnu qu’ils étaient moins de 200 ce samedi 2 octobre !


                    • Fergus Fergus 4 octobre 12:04

                      Le fait est, objectivement et d’un point de vue strictement pragamatique, que « le Passe sanitaire (est) un complément à la vaccination ».
                      D’une part, parce qu’il limite  à défaut de les supprimer les interactions dans de nombreux lieux où il est exigé.
                      D’autre part et surtout  parce que les contraintes qu’il impose en termes de vie sociale incitent de facto de nombreux hésitants ou désinvoltes à se faire vacciner.
                      On peut évidemment se dresser contre ce passe sanitaire et je comprends parfaitement que cela soit le cas pour une (petite) partie de la population. Mais le fait est, là aussi, que ce passe sanitaire est très largement accepté dans le pays ! 


                    • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 4 octobre 12:32

                      @Fergus
                       
                      il y a des gens de bonne foi qui défendent la vaxxination.
                       
                      Il n’y a que les crapules qui font l’apologie de l’apartheid qui est avant tout une obligation masquée.


                    • Furax Furax 4 octobre 12:35

                      @Fergus
                      Pour une fois, je suis d’accord avec vous. Cette lassitude était fort prévisible.
                      Une petite question cependant ;
                      -Croyez vous que les gens qui défilaient il y a quelques semaines et qui ne viennent plus sont devenus des partisans du pass soit-disant « sanitaire » et des admirateurs de notre vénéré « président ».
                      Sur les réseaux sociaux, il y a une forte demande d’actions beaucoup plus décisives : blocage complet du pays, grève générale illimitée. Les processions ne servent à rien, on le sait depuis que les syndicats en ont fait leur unique mode de contestation (allez chanter une journée dans la rue et rentrez chez vous !). Les syndicats sont payés par le pouvoir.


                    • Rémi Mondine 4 octobre 12:54

                      @Fergus
                      Le fait que les personnes vaccinnées se croient immunisées et donc deviennent des super contaminateur n’est par contre pas á prendre en compte.
                      De plus je vous remercie pour le désinvolte, vous avez regardé une spike ? Vous savez ce qu’est un ARN ? Ou bien avez vous pris le vaccin de manière désinvolte.


                    • sirocco sirocco 4 octobre 13:09

                      @Fergus
                      « ...ce passe sanitaire est très largement accepté dans le pays ! »

                      Accepté ?... Non.

                      Mais « subi avec résignation » (comme toutes les mesures liberticides du dictateur : confinement, amendes, masques délétères sur le nez des enfants... et tant d’autres).


                    • Furax Furax 4 octobre 13:39

                      @Furax
                      J’ai mis des guillemets à « président » par ce que je parviens de moins en moins à y croire smiley
                      https://twitter.com/dystoman/status/1443505610490777603


                    • Eric F Eric F 4 octobre 14:04

                      @Furax
                      Les syndicats ne sont pas « payés par le pouvoir », mais mènent souvent des luttes corporatistes pour des avantages spécifiques (régimes spéciaux des entreprises para-publiques, horaires réduits dans les ports, etc.).
                      Une grève générale illimitée pour le pouvoir d’achat entrerait dans leur champ d’action, mais les raisons sociétales ou politiques, ce n’est pas leur domaine.


                    • Fergus Fergus 4 octobre 14:07

                      Bonjour, Rémi Mondine

                      « vous avez regardé une spike ? Vous savez ce qu’est un ARN ? » 

                      Je ne connais rien en biologie.

                      En revanche, ma belle-fille, chercheuse à Pasteur et spécialisée dans les recherches fondamentales sur le génome, sait parfaitement ce que sont l’ARN et la protéine Spike.

                      Or, comme ses collègues, elle affirme que les préventions dont font état nombre d’intervenants sur le web sont totalement infondées ! Et vous savez quoi ? Je fait infiniment plus confiance à ces chercheurs qu’aux experts du web dont la plupart sont autoproclamés ou relaient des délires complotistes.


                    • Fergus Fergus 4 octobre 14:11

                      Bonjour, sirocco

                      « subi avec résignation », sans doute par une partie des personnes qui disposent du passe sanitaire. Mais beaucoup, notamment parmi les jeunes, voient également cela comme une espèce de jeu en présentant leur QR Code. Quiconque fréquente les cafés, les restaurants ou les salles de spectacle peut en témoigner.

                      Pour ce qui est des « confinements », c’est précisément pour éviter leur retour que tant de gens acceptent de subir le passe sanitaire.


                    • Attila Attila 4 octobre 14:22

                      @Eric F
                      « Les syndicats ne sont pas « payés par le pouvoir » »
                      .
                      Rapport Perruchot :

                      « Alors que dans tous les pays comparables 90 % des ressources des syndicats de salariés proviennent des cotisations de leurs membres et du placement de leurs réserves, en France les cotisations des membres ne couvrent que 3 à 4 % de leurs budgets.

                      Le reste provient de sources très variées, difficiles à mettre au jour : mises à disposition de personnel et de locaux par des administrations et de grandes entreprises publiques et privées, subventions accordées sur les fonds de la formation, de la Sécurité sociale, de l’assurance-chômage, des handicapés, des assurances vieillesse complémentaires, du 1 % logement, subventions de l’État et des collectivités locales, etc.

                      Selon le rapport, les ressources des syndicats de salariés atteignent ainsi 4 milliards d’euros par an, soit 3 à 4 fois les ressources des syndicats anglais ou allemands, qui ont pourtant 5 à 10 fois plus de membres. »

                      .


                    • samy Levrai samy Levrai 4 octobre 14:43

                      @Fergus
                      https://planetes360.fr/pasteur-retracte-son-etude-bidon-sur-le-pass-sanitaire-mais-persevere/

                      Mince, ta fille travaillerait elle pour une officine de propagande délirante ?


                    • Ben Schott 4 octobre 15:06

                      @Fergus
                       
                      « Mais beaucoup, notamment parmi les jeunes, voient également cela comme une espèce de jeu en présentant leur QR Code. »
                       
                      La jeunesse a toujours compté, en tous temps et en tous lieux, des crétins congénitaux.
                       
                      Mais le comble de la bêtise et de la tatufferie, c’est d’aller voir Rhinocéros de Ionesco en présentant son QR Code à l’entrée ! Vous n’êtes pas allés voir cette pièce, ton épouse et toi ?

                      « Pour ce qui est des « confinements », c’est précisément pour éviter leur retour que tant de gens acceptent de subir le passe sanitaire. »
                       
                      C’est l’esclave par nature qui accepte les coups de fouets pour ne pas avoir le jarret tranché.
                      Un homme libre et digne vit sans pass sanitaire et sans confinement.
                       
                       smiley
                       


                    • Armelle Armelle 4 octobre 15:20

                      @Fergus
                      « En revanche, ma belle-fille, chercheuse à Pasteur et spécialisée... »
                      Hofff vous savez les chercheurs... Rappelez-vous De Gaulle ; « je cherche des chercheurs qui trouvent mais je ne trouve que des chercheurs qui cherchent ! »
                      Vous savez, quand un tel sujet oppose autant d’experts de haut niveau, donc censés avoir les mêmes conclusions, je trouve légitime de se poser qqes questions, car sincèrement si c’était la même configuration sur toutes les autres pathologies il y aurait bcp plus de morts dans nos hôpitaux !!!
                      Et puis 3 autres points posent question ;
                      1-Seul vaccin dans l’histoire ayant donné lieu à une loi en fev 2020, interdisant tout individu, collectif ou organisation à poursuivre les labos en cas de problème !!!
                      2-Seul vaccin dans l’histoire ayant donné lieu à une vaccination massive alors celui-ci ne disposait que d’’une AMM provisoire !!!
                      3-Cette AMM provisoire avait une validité de 6 mois, la reconduction aurait dû faire l’objet d’une demande à fin juin. Mais Ô surprise aucune demande n’a été formulée !!!

                      Avec déjà ces 3 éléments, sans parler des effets secondaires notoires, toute personne devrait au moins se poser des questions et non plonger à pieds joints dans le bain de gens qui, vous le savez très bien, n’ont aucune morale et se fouttent totalement du bien être des gens !!! 

                      Mais bon, à chacun ses convictions, mais ce qui est déplorable, est que les vaccinés aujourd’hui ne Sont plus testés (raison de la baisse actuelle), ne portent plus de masque et mettent alors en danger les non vaccinés, à qui tout individu doit le respect, vaccinés compris, loi ou pas loi ! ...La loi n’est pas toujours morale... 


                    •  Captain Jack   4 octobre 15:38

                      Armelle salut !

                      « Rappelez-vous De Gaulle ; « je cherche des chercheurs qui trouvent mais je ne trouve que des chercheurs qui cherchent ! » »

                      Il y a peu de temps j’ai effectivement entendu ça un matin à la radio ... Mais apparemment De Gaulle n’aurait jamais prononcé cette citation ... D’après l’OPS ...


                    • Armelle Armelle 4 octobre 15:55

                      @ ?
                      Salut,
                      Oui effectivement, mais c’est sans doute parce que le propos a été transformé tout en gardant le sens, car la véritable phrase de De Gaulle en visite au CNRS fût (si l’on en crois certains textes) celle-ci ;
                       Des chercheurs qui cherchent, on en trouve. Des chercheurs qui trouvent, on en cherche

                      Ce qui veut dire la même chose, mais qui en effet ne se retrouve pas dans la forme dans les archives...


                    • Armelle Armelle 4 octobre 16:48

                      @Fergus
                      ...Et en plus quand on rajoute ça ;
                      https://humansarefree-com.translate.goog/2021/09/india-uttar-pradesh-covid-free-ivermectin.html?_x_tr_sl=en&_x_tr_tl=fr&_x_tr_hl=fr&_x_tr_pto=ajax

                      Il n’est décidément plus permis de douter sur les réels objectifs du gouvernement Macron...et sur la naïveté de 80% de Français...ou de leur statolâtrie maladive au point de ne plus réfléchir !!!



                    • serge.wasterlain 4 octobre 17:33

                      @Fergus
                      Institut Pasteur ! On comprend pourquoi elle dit que les préventions dont font état nombre d’intervenants sur le web sont totalement infondées... ...autrement elle risquerait de se faire virer !


                    • Eric F Eric F 4 octobre 17:36

                      @Attila
                      Les syndicats bénéficient effectivement en France de multiples subventions provenant de lois sociales, règlements, accords de branche, etc. conformément à une tradition sociale issue des gouvernements de Front Populaire puis du CNR, et perpétuée par la suite. Mais pour autant, ces syndicats ne sont pas pilotés par l’état, et au contraire la plupart ont une position plus « protestataire » que dans les pays de tradition « réformiste ».


                    • Attila Attila 4 octobre 18:17

                      @Eric F
                      Vous débarquez de quelle planète ???
                      Comme si les financements publics, du patronat(UIMM) et de l’Union Européenne via la CES n’avaient aucune influence :
                      « la CES est une émanation de la Commission européenne. Ainsi, elle peut lancer des mobilisations européennes de pure forme « contre l’austérité » »
                      « Appartenir à la CES, organisme par ailleurs soutenu officiellement par l’« Association européenne de libre-échange », c’est statutairement s’engager à défendre le point de vue « social » de la Commission européenne. Le syndicat devient, selon la terminologie de la Commission, un « partenaire social ». Appartenir à la CES, c’est donc devenir ce qu’on appelait autrefois un syndicat « jaune ». »
                      Blog Médiapart

                      .


                    • Gasty Gasty 4 octobre 18:53

                      @Fergus

                      « En revanche, ma belle-fille, chercheuse à Pasteur et spécialisée »
                      En matière de référence vous n’avez pas mieux que votre entourage proche ? Qui d’ailleurs, depuis vos nombreuses interventions font penser au hall de la gare St Lazare aux heures de pointe.


                    • Ouallonsnous ? 4 octobre 19:47

                      @Rémi Mondine

                      "Le fait que les personnes vacinnées se croient immunisées et donc deviennent des super contaminateur n’est par contre pas á prendre en compte. "

                      Effectivement, :mais ce qui est le plus grave est que les personnes vaccinées vont perdre leur immunité naturelle et devenir contagieuse pour tous le monde, le soi-disant covid étant négligeable, il va s’agir du retour des grandes épidémies du passé et de leur mortalité réelle et importante, sans truquer les statistiques comme pour le soi disant covid fabriqué par les merdias.

                      Serait ce là dessus que comptent l’oligarchie du « grand remplacement » pour réduire la population terrestre ?


                    • @Fer gugus
                      nombreux hésitants ou désinvoltes à se faire vacciner.

                      Vous nous prenez pour des cons espèce de planche pourrie .
                      Facho .

                      Informez vous abruti .
                      https://www.youtube.com/watch?v=tYwCxe9gvQY

                      Scientifiquement Vous n’êtes strictement rien vous n’avez aucune compétence en génétique. 

                      Depuis 2017 vous faites de la propagande pour macronerie ....Une planche pourrie .


                    • Votre fille doit connaître le professeur Vélot .

                      Si elle est comme vous , arrogante , prétentieuse, elle doit prendre le professeur Vélot pour un charlatant .


                      Elle doit répandre autour d’elle la petite phrase :

                      Mon papa m’a dit que le président Macron était un excellent généticien ,




                    • yakafokon 5 octobre 07:53

                      @Francis, agnotologue
                      Les seules vaccinations que je prends au sérieux, sont celles qui sont préconisées par l’Organisation Mondiale de la Santé ( l’ O.M.S. ).
                      Je ne fais aucune confiance à l’Agence Européenne des Médicaments qui, comme son nom ne l’indique pas, travaille en étroite collaboration avec les laboratoires américains, et veille à préserver les intérêts de ceux-ci !
                      Pourquoi croyez-vous que depuis des mois, ce « truc » se penche sur l’étude des vaccins traditionnels comme Sputnik-V, Sputnik Light, Sinovac, Sinopharm, Soberana-2, Abdala ( en se cramponnant à Pfizer et Moderna pour ne pas tomber ), et interdit leur entrée dans l’Union Européenne ?
                      Les vaccins à ARN messager sont des leurres qui tentent de faire croire au Covid-19 qu’il est face à des anticorps qui vont lui faire la peau !
                      Comme le virus a oublié d’être idiot, il mute pour contourner l’obstacle en créant un variant, ce qui oblige à créer un nouveau vaccin à ARN messager !
                      Vu le prix de ces vaccins, c’est carrément le jackpot pour les actionnaires des deux laboratoires américains, qui s’assurent ainsi de dividendes réguliers d’une année sur l’autre ( le prix de vente de ces « vaccins » a augmenté de 30% en deux mois ).
                      Les Etats-Unis ont toujours fonctionné de cette manière : le pognon d’abord !


                    • yakafokon 5 octobre 08:08

                      @Armelle
                      Le Médiator des laboratoires Servier, qui a causé de vrais ravages en France, a pourtant bénéficié d’une étude sérieuse, puisqu’il a été agréé par l’Agence Française des Médicaments, et a bénéficié d’une Autorisation de Mise sur le Marché.
                      Alors, comment se fait-il que ce médicament ait été interdit en Espagne 20 ans avant qu’il ne le soit chez-nous ? ( il s’appelait Modulator chez nos voisins ).
                      Alors, la science médicale française, il faut en prendre et en laisser !


                    • Eric F Eric F 5 octobre 14:23

                      @Attila
                      Les subventions aux syndicats sont institutionnalisées et ne dépendent pas de l’arbitraire de tel ou tel gouvernement ou cartel industriel. Du reste la « droite » et le patronnât on souvent voulu remettre en question la puissance syndicale.
                      Le problème est plutôt d’une autre nature : corporatisme (syndicats des ports, transports, fonctionnaires....).


                    • franRoger 5 octobre 23:23

                      @yakafokon
                      Je vous suis tout à fait concernant les US (fda/cdc) et l’AEM, mais personnellement, concernant l’OMS, même si effectivement ses préconisations semblent généralement ’plus prudentes’, étant donné que la plus grande part de ses subventions sont versées par une fondation (Gates) qui a elle même des liens d’intérêts majeurs (actions) avec les producteurs des vaccins (mais aussi avec les médias et un très grand nombre d’universités et de fondations scientifiques, ou ’acteurs de l’IA et de la ’convergence bio-numérique’ ...le dossier est monstrueux, incompréhensible que le problème des conflits d’intérêt ne soit pas soulevé sur ce point par les médias), j’ai bien peur que le vers soit également dans cette pomme :/


                    • tonimarus45 10 octobre 19:08

                      @Fergus---Mais le fait est, là aussi, que ce passe sanitaire est très largement accepté dan«  »«  »« s le pays ! »«  » oui et beaucoup « subi » ne serait par ceux qui veulent aller au spectacle, theatre ,cinema,grand concerts, dans les grands magasins et j’en passe-Beaucoup y sont alles a leur corp defendant ; d’ailleurs on va voir cela pour le troisieme vaccin et meme je pense le quatrieme ,si nos gouvernement ,qui selon vous, concernant la vaccination a fait du bon boulot, n’ oblige pas les français a les faires


                    • tonimarus45 10 octobre 19:17

                      @Fergus il serait etonnant que votre belle fille soit contre la vaccination et qu’elle le dise haut et fort ;m’est avis qu’elle se ferait vider rapidement.ceci dit elle peut affirmer ce qu’elle veut elle ne sera en aucun cas responsable


                    • tonimarus45 10 octobre 19:21

                      @Fergus-Votre belle fille nous ment ;c’est mon avis et je le partage


                    • Furax Furax 4 octobre 13:14

                      Mettons un peu de légèreté dans ce monde si noir :

                      https://twitter.com/ChrisDebien/status/1431382823122972684

                      Et, surtout, n’oublions pas nos frères « pro-pass » qui ont eu, eux aussi, l’occasion de manifester joyeusement en masse :

                      https://twitter.com/ChrisDebien/status/1431382823122972684


                      • Eric F Eric F 4 octobre 13:59

                        "Le Passe sanitaire n’a en revanche pas dopé la vaccination des plus âgés, qui auraient pourtant particulièrement besoin d’être immunisés« 

                        Je pense, comme l’auteur, que le »pass sanitaire« est une mystification et une manipulation, pour pousser à se faire vacciner des catégories de population qui n’en n’ont pas besoin, et pour certaines d’entre elles dont les effets secondaires sont supérieurs au risque de la maladie.

                        En effet, le gouvernement a voulu instaurer une sorte d’obligation indirecte, pour »faire du chiffre« de taux de vaccinés.
                        Il aurait été préférable que les médecins traitants, qui connaissent ceux qui sont  »à risque«  (pas seulement les vieux dont le taux de vaccination est déjà très élevé, mais aussi les diabétiques, cardiaques, personnes en surpoids...), envoient une »prescription« à leur patients. Cette année, mon praticien m’a établi une prescription relative au rappel de tétanos etc. (que j’ai effectivement appliquée), j’ai reçu de la sécu une un bon concernant le vaccin contre la »grippe« (auquel je ne donne pas suite), par contre ça a été la démerde pour trouver un créneau anticovid au printemps dernier.

                        Quant à la crainte suscitée par les »nouveaux vaccins« , il était possible de proposer l’alternative de »vaccins classiques" (Sinovac par exemple) pour ceux dont le refus n’est pas seulement idéologiquement antivax par principe.
                        Mais qu’on foute la paix aux mineurs, qu’il s’agisse de vaccin ou de masque en classe !


                        • Armelle Armelle 4 octobre 15:27

                          @Eric F
                          « En effet, le gouvernement a voulu instaurer une sorte d’obligation indirecte, pour »faire du chiffre« de taux de vaccinés »

                          Mais surtout pour se dégager de toute responsabilité en cas d’hécatombe, car dans cette forme, les vaccinés sont volontaires, et comme disait Attali ; « les gens stupides iront à l’abattoir de leur plein gré » !!! 


                        • Eric F Eric F 4 octobre 17:46

                          @Armelle
                          La France ne représente qu’un faible pourcentage du nombre de personnes vaccinées dans le monde contre le covid avec des vaccins de nouvelle technologie, à peu près aucun état n’a promulgué d’obligation généralisée, misant sur l’« incitation », parfois bouffonne comme l’offre de confiseries. Le « pass » offre une soupape d’échappement (tests PCR) pour faire passer la pilule au niveau juridique, car une obligation serait retoquée comme disproportionnée par rapport à la situation sanitaire (qui n’est pas apocalyptique).


                        • yakafokon 5 octobre 09:28

                          @Eric F
                          Encore faudrait-il que l’Agence Américaine des Médicaments ( appelée Agence Européenne, pour faire joli ) autorise les vaccins classiques comme Astra Zeneca ( déjà autorisé, mais introuvable ), Sinopharm, Cansine, RBD Dimer et Sinovac ( Chine ),Sputnik-V, Epivac Corona, et Sputnik Light ( Russie ), Barat Biotech ( Inde ), Soberana-2 et Abdala ( Cuba ) !
                          El là, c’est un blocage total depuis des mois, pour protéger les intérêts des actionnaires américains de Pfizer et de Moderna, qui engrangent de confortables bénéfices sur le dos des européens, qui leur servent de cobayes non rémunérés !
                          Dans la vie ce sont toujours les crétins qui paient la note, et ce, depuis la nuit des temps !


                        • Eric F Eric F 5 octobre 16:48

                          @yakafokon
                          NON, ni AstraZénéca ni Sputnik ni leurs dérivés ne sont des vaccins « classiques », ce sont des vaccins à vecteur viral (autre virus non répliquant modifié par OGM).
                          Les vaccins chinois sont par contre des vaccins à virus atténué, plus classiques.

                          Souvenez-vous du refus d’Astra par le personnel hospitalier suite aux effets secondaires (pas bon pour eux, mais bon pour les autres), et le fait que ce vaccin initialement réservé aux « moins de 65 ans » a été ensuite repositionné pour les « plus de 55 ans », tour de passe-passe qui a conduit à ce que le public -malgré les objurgations officielles- se détourne de ce produit, ensuite présenté comme moins efficace contre le variant sud africain (donc exclu dans certaines régions touchées par ce variant).
                          On aura peut-être un jour le fin mot de l’histoire, cela a effectivement pu être une campagne de dénigrement orchestré par la concurrence. Sans besoin d’inventer des complots diaboliques, il y a assurément des manigances et conflits d’intérêts.
                          De manière générale, concernant la vaccination, ni les maximalistes d’un bord ni les « anti-tout » de l’autre ne me semblent en position de définir qui sont les « crétins » dans cette histoire.


                        • franRoger 6 octobre 01:22

                          @Eric F
                          « Il aurait été préférable que les médecins traitants, qui connaissent ceux qui sont  »à risque«  (pas seulement les vieux dont le taux de vaccination est déjà très élevé, mais aussi les diabétiques, cardiaques, personnes en surpoids »

                          >> oui tout à fait, et/ou lancer des campagnes massives pour la réduction des risques cardios ou liés au poids sur lesquels on sait comment agir. Cela n’a pas été fait.

                          « il était possible de proposer l’alternative de »vaccins classiques »

                          >> Tout à fait également. D’ou vient cette obsession pour ces techniques à ARNm qui, de plus, semblent ne cibler qu’une seule proteine, qui a de grande chances de muter. C’est incompréhensible. L’argument initial était la rapidité de fabrication, mais on voit bien que d’autre pays ont pu faire tout aussi rapidement avec des vaccins à virus atténués. Et même le vaccin français à virus atténué a été mis au placard (sinovac ? je ne me rappelle plus, mais un vaccin Nantais je crois)

                          @yakafocon

                          Il me semble qu’aux dernières nouvelles, dans beaucoup de pays d’Europe, comme tout le monde s’est finalement aperçu que l’Astra était vraiment pas terrible ( effets secondaires visibles trop rapidement ?), une grande partie des ’Astras’ ont été offerts ’généreusement’ aux pays dits « sous-développés » ;)

                          Je ne crois pas non plus aux complots diaboliques (@Eric F). Par contre je crois à l’emploi des techniques marketing, et je trouve cela assez judicieux dans ce cas (même si la technique est somme toute banale et il s’agit ici simplement de spéculations de ma part-) : un ou deux vaccins pas terribles, rapidement arrêtés du fait de leurs effets secondaires, permettent de « booster » (c’est le cas de le dire ;) la confiance des clients (ainsi convaincus qu’il existe un suivi sérieux des effets secondaires, mais bien sur à moindre frais pour le vendeur) pour un autre produit, qui est celui sur lequel les réels bénéfices se font (la technique ARN encapsidés - Pfizer ou Moderna - coûte surement moins cher que celle des virus recombinés Astra ou Johson qui elles nécessitent des cultures de cellules) . De plus ici, le premier produit n’est pas perdu puisqu’il trouvera finalement tout de même une cible (pays dits ’vous-développés’), générant ainsi, d’une part un nouveau futur marché, et confortant d’autre part la confiance dans le système de suivi e actions du gouvernement (« ils » sont forcément désintéressés, donc dignes de confiance, puisqu’ils sont généreux).

                          Cela fais un peu penser à la technique de la « rupture de stock » utilisé au début de la campagne (les anglo saxons appellent la technique de vente « scarcely principle ») : en faisant croire que les labos malgré leurs efforts, n’arrivent pas à produire assez d’injections, qu’il n’y en aura pas pour tout le monde : la rareté attire toujours les clients (c’est le classique coup du vendeur d’aspirateurs « il ne m’en reste plus qu’un et vous n’êtes pas le seul intéressé »).

                          @Eric F
                          Par contre  mais encore une fois spéculations de ma part -, je ne suis pas si sur qu’il y ait une réelle concurrence dans les faits : je miserais plutôt sur un système de ’pluralité factice’ (en tout cas pour les Astra, J & J, Pfizer & Moderna) , un peu comme pour Pepsi-Cola et Coca-Cola, qui, finalement, appartiennent au même groupe : la ’pluralité factice’ a le pouvoir de stimuler le client à consommer (ça peut être décliné aussi en politique d’ailleurs :D).
                          De mémoire (à vérifier) je crois que la fondation Gates par exemple, a des actions dans aux moins deux compagnies (Moderna est Pfizer/biontech), ...et au-dessus évidemment on trouve les « grands », Vangarde, Blackrock etc..qui eux...hé bien tout simplement’ possèdent’... tout :/

                          Bref je m’égare put-être un peu, mais finalement ça me fait penser à ce qui est le sujet de cette vidéo (car finalement ces techniques de marketing ne sont pas si loin des techniques de psychologie comportementale)
                          https://rumble.com/vn71od-1016-la-matrice-de-la-propagande.html
                          ( le symposium, en plusieurs parties chacune s’intéressant à une dimension particulière de la crise  celle sur l’économie est vraiment passionnante  a été organisé par ukcolumn.org. Je ne suis pas sur des traductions disponibles mais beaucoup de choses intéressantes je trouve)


                        • @Eric F
                          Professeur Denis Rancourt : «  Imaginez un vaccin tellement sûr, que vous devez être menacé pour le prendre, contre une maladie si mortelle que vous devez être testé pour savoir si vous l’avez. »


                        • eau-pression eau-pression 6 octobre 08:16

                          @franRoger

                          Vos scenarii marketing sont intéressants.
                          Depuis le début du covidiotisme, le parallèle avec la stratégie de Bilou pour imposer sa daube est frappant pour qui a vécu les années 80 avec ses tripes.
                          Il y avait la blague suivante. D’abord : qu’est-ce qu’un virus informatique ? Un programme qui s’installe contre ton consentement, occupe la mémoire, rend aléatoire le fonctionnement de la machine, etc. Ensuite : tu viendrais pas de me décrire Windaube, par hasard ?

                          Les différences entre les vaxxins imposés et Windaube, c’est qu’il y a moins d’effets secondaires que d’écrans bleus, mais on s’en remet plus difficilement.

                          Sérieusement, j’avais lu un jour la filiation Bernays-Gates père. Peut-être savez-vous où on trouve ça ?


                        • Eric F Eric F 6 octobre 10:28

                          @franRoger
                          A propos de « marketing », il se peut que la campagne contre le vaccin AstraZeneca ait été en partie orchestrée par la concurrence, ce vaccin étant acheté par l’UE « à prix coutant » quatre ou cinq fois moins chers que les autres labos, qui depuis ont encore augmenté leur tarif. Nos autorités ont d’abord essayé de défendre ce vaccin, mais ont du finalement mettre cela en sourdine puisque personne n’en voulait plus (vu en vaccinodrome : les files d’attente pour Pfizer étaient bondées, les files pour Astra étaient vides).
                          Si plusieurs vaccins sont proposés, c’est du fait de règles anti-monopoles, mais de facto il y a effectivement une forme de partage du marché.


                        • ETTORE ETTORE 4 octobre 14:04

                          Cela fait 18 Mois, que Macroute planche sur LE slogan publicitaire, de sa campagne d’affichage.

                          Mais, le vrai problème n’est pas là !

                          Le vrai problème, c’est qu’il n’y a aucune colle, qui tienne, pour supporter autant de mensonges au cm2 .

                          Il va falloir qu’ils se déguise en homme sandwich.

                          Je sais, cela ne vas pas rhabiller les Francais, mais comme cible à oeufs, pas frais, ça peut le faire.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité