• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Religions > Des cathos identitaires ?

Des cathos identitaires ?

à propos de "Identitaire - le mauvais génie du christianisme" de Erwann le Morhedec aux éditions du Cerf (présentation de son ouvrage par l'auteur à ce lien)

J'ai longtemps fait partie des lecteurs de "Koztoujours", le blog de l'auteur, durant très longtemps. Et puis au moment de "la Manif pour tous" j'ai eu la déception de constater qu'il reprenait le même discours, à quelques nuances près, des médias la concernant. Il évoqua déjà ces faux-catholiques vrais militants d'extrême-droite se cachant sous le masque ambigu des défenseurs de la Famille. C'est d'ailleurs ce qui me laissait déjà penser que le discours affolé de dénégation de certains thuriféraires de "LMPT", "on est pas de droite, on est pas réac", était inutile car ils étaient de toutes façons mis dans le même sac que "Civitas" et consorts quoi qu'ils disent. L'ayant signifié à "Koz" directement, j'ai dû subir la "disgrâce" ultime d'être chassé et de ses commentateurs et de son profil "facebook". Je n'écris ce petit texte que dans un but de "correction fraternelle"...

Je crois cependant savoir pourquoi "Koz" reprend les arguments des pires adversaires du catholicisme, de ceux qui le haïssent plus encore que "Daech" et ses émules pourtant beaucoup plus meurtriers. Il me fait penser par son attitude à de nombreux "cathos de service" fréquentant des "bons" milieux.

Les élites, les bourgeois pédagogues, les "bobos", ou quel que soit le sobriquet dont on les affuble, ne sont pas sans attrait ni séductions. On y est cultivés, intellectuels, on sait y être très spirituels. Et c'est très agréable de pouvoir converser sur des sujets profonds avec des personnes ayant des références. Dans ces milieux on est aussi doucement libertaires, on ferme les yeux sur les petits accrocs conjugaux. On y aime bien le catholicisme car son sait que cela a fondé une bonne partie de notre culture, de nos arts, de nos valeurs. Cependant, ainsi que tout un chacun dans la société, on ne supporte pas que la morale implique des obligations, cela culpabilise quand on couche à droite à gauche.

Dans ces milieux il est facile de dénicher tout le temps un de ces "cathos de service" évoqués ci-dessus. La plupart du temps ébloui par les conversations certes brillantes, les yeux pleins d'étoiles, il perd un peu ses repères et finit par croire siennes, tel Koz dans ce livre, les justifications des bourgeois pédagogues quant à leur peu d'appétence pour la Foi, en particulier la Foi catholique, et ses implications. A les entendre, des mouvements comme "la Manif pour tous", entre autres, seraient inspirés par une nostalgie des fameuses heures les plus sombres des ordres noirs et moralisateurs, quand ce n'est pas par le fascisme et le pétainisme. Ces catholiques qui n'auraient plus envie d'être systématiquement trainés dans la boue, et conchiés, ainsi que leurs convictions ne seraient que des réactionnaires inavoués.

Ce discours n'est qu'une manière de s'absoudre d'un comportement que l'on sait déséquilibré. Parmi les bourgeois pédagogues on sait très bien que si "tout m'est permis, tout ne m'est pas profitable". Koz reprend quant à lui ce discours en l'étayant de faits selon lui indéniables , en allant beaucoup plus loin. Il existerait dans notre société si moderne des croyants "identitaires" qui se serviraient de la religion pour justifier leur racisme, leurs angoisses quant à l'immigration massive, leurs peurs face à une mondialisation "heureuse" dans les milieux qu'il fréquente, beaucoup moins au sein du "pays réel". Il me fait penser à ces paroissiennes entendues hier priant avec componction et ferveur pour l'accueil des migrants bien qu'incapables de serrer simplement la main de leurs voisins de chaise à la sortie de la messe. Je me demande également combien de migrants Koz peut bien accueillir chez lui pour juger avec une telle autorité du comportement de ses frères et sœurs dans la foi.

En nos temps de persécution "blanche" dans nos contrées et meurtrière au Proche et au Moyen Orient cela manque singulièrement d'élégance. Plutôt que de rejeter toutes les inquiétudes des croyants dans le vocable commode de "fachos" il serait temps d'essayer d'y répondre et de réaffirmer ce qu'est le catholicisme, d'en être fier au lieu que de pratiquer l'auto flagellation avec une sorte de haine de soi proprement ahurissante à mes yeux. Il serait temps également d'avoir le courage de la lucidité. Certes, bien sûr, elle interdit à tout jamais l'entrée des salons des bourgeois pédagogues, des "bons" milieux qui l'ont en horreur. Ils la détestent car remettre en question leurs certitudes mièvres, leur "cœur sec et leurs tripes molles" (Bernanos dixit) ce serait faire leur "aggiornamento" et cela ils ne le veulent à aucun prix.

Sic Transit gloria Mundi, Amen

Amaury


Moyenne des avis sur cet article :  1.48/5   (31 votes)




Réagissez à l'article

44 réactions à cet article    


  • JL JL 17 janvier 10:15

    Bonjour,

     
     j’aimerais connaitre votre point de vue concernant le livre d’Emmanuel Todd dans lequel il traitait les participants à la manif du 13 (?) janvier 2016 dite aussi manif « Je suis Charlie », de « catholiques zombies ».
     
     En fait, il y a deux questions : la première concerne la composition de la manif ; la seconde concerne la définition de « catholiques zombies ».

    • Amaury Grandgil Amaury Watremez 17 janvier 10:34

      @JL

      Cette idée est débile, les cathos français pratiquants sont de 3 à 4 %de la population. Todd vit sur des fantasmes. Les participants de la manif du 13 janvier était des gens qui manifestaient contre la montée en flèche de l’intégrisme musulman que l’on voit à travers le terrorisme et se sont fait récupérer par les « jesuischarlie ». Car ce qui est le plus préoccupant en France, c’est la montée de la violence religieuse issue de l’Islam fondamentaliste.

    • Olivier Perriet Olivier Perriet 17 janvier 10:37

      @JL
      les « catholiques zombies ».... son expression qui désigne des gens issus de milieux autrefois catholiques conservateurs, qui ne sont plus croyants en tant que tels, mais ont conservé des valeurs d’inégalité, autorité, etc... qui s’exprimaient auparavant dans leur catholicisme.

      Donc l’expression de Todd est marrante mais très mal choisie, car dans « catholique zombie », on entend surtout « catholique », alors que ça désigne des gens sortis de la religion.

      d’ailleurs je pense que je ne suis pas très clair smiley


    • Amaury Grandgil Amaury Watremez 17 janvier 10:41

      @Olivier Perriet
      ouais, je suis pas certain que les catholiques soient pour des valeurs d’inégalité, ça n’a rien à voir, Todd confond bourgeois et catholiques selon le préjugé débile en vigueur, Tous les catholiques ne le sont pas, les bourgeois ne sont pas catholiques.


    • Amaury Grandgil Amaury Watremez 17 janvier 10:44

      @Amaury Watremez
      l’auteur du livre dont je parle assimile d’ailleurs le fait d’affirmer sa foi catholique comme un truc de bourgeois réac, c’est tout aussi peu pertinent


    • JL JL 17 janvier 11:09

      @Olivier Perriet, 

       
       je suis d’accord avec vous : ’des gens issus de milieux autrefois catholiques conservateurs, qui ne sont plus croyants en tant que tels, mais ont conservé d’inégalité, autorité, etc... qui s’exprimaient auparavant dans leur catholicisme.’’
       
       plutôt que des valeurs d’inégalités’’, je dirais : le conservatisme bourgeois. L’attachement à l’ordre juste comme disait Ségolène Royal
       
       
      @Amaury Watremez,
       
       c’est dommage de fermer la discussion par un jugement négatif et péremptoire à cause d’une expression que vous rejetez a priori.
       
       Todd ne confond pas Bourgeois et catholique ; vous dites le contraire parce que dans « catholiques zombies » vous n’entendez que « catholiques », comme vous l’avouez vous-même.
       
       Vous dites : ’’ l’auteur du livre dont je parle assimile d’ailleurs le fait d’affirmer sa foi catholique comme un truc de bourgeois réac, c’est tout aussi peu pertinent’’
       
       Pourtant c’est bien de cela qu’il s’agit : Pour Todd, les Charlies exprimaient bien les valeurs du catholicisme - que je ne rejette pas, notez le -, mais sans se revendiquer du catholicisme : tous n’étant pas pratiquants, contrairement à LMPT : cela aurait été contraire à l’esprit Charlie ! 
       
       Tout le monde ici dit en fait la même chose, mais vous êtes le seul à le nier, parce que l’expression « catholiques zombies » est taboue.


    • Amaury Grandgil Amaury Watremez 17 janvier 11:14

      @JL

      Il n’y a quasiment plus de cathos pratiquants en France, cette expression ne veut rien dire...

    • Amaury Grandgil Amaury Watremez 17 janvier 11:16

      @JL

      Une de mes amies défilant le 13 janvier, lesbienne et communiste, était donc une de ces catholiques zombies ?

    • JL JL 17 janvier 11:29

      @Amaury Watremez
       

       ’’Il n’y a quasiment plus de cathos pratiquants en France, cette expression ne veut rien dire...’’ 
       
       Mais c’est au contraire parce qu’il n’y a quasiment plus de cathos pratiquants que cette expression a du sens. Vous persistez à n’entendre que la moitié de l’expression. Entre catholique non pratiquant et agnostique, il y a une infinité de nuances, qu’Emmanuel Todd regroupe sous l’appellation de catholiques zombies.
       
       Pascal revisité par Brassens disait : ’’Faites semblant de croire, et bientôt vous croirez’’ Les catholiques zombies sont des gens qui ne font plus semblant de croire, tout simplement.
       
       Je me demande bien pourquoi vous refusez de comprendre. Et pas seulement vous : tous vos semblables et tous ceux ceux qui ne sont plus pratiquants ont rejeté d’une seule mais je ne dirai pas même voix, cette expression ; et au delà, l’analyse d’Emmanuel Todd et son auteur avec.
       

       

    • Amaury Grandgil Amaury Watremez 17 janvier 11:33

      @JL
      Mais non ils n’en ont plus rien à foutre du catholicisme et encore moins de ces valeurs. si, ils chôment à Noèl, Pâque et la Pentecôte.

      Je dirais même qu’ils n’en ont plus rien à foutre de n’importe quelle Foi.
      Cette indifférence crasse à toute spiritualité et ce refus d’être fier de notre histoire sont justement les raisons pour lesquelles les musulmans nous méprisent profondément.
      Vous même vous ne comprenez d’ailleurs rien à ce qu’est la Foi et la religiosité l’assimilant connement à un vague conservatisme social.

    • Amaury Grandgil Amaury Watremez 17 janvier 11:34

      @JL
      Parler de cathos, c’est une manière de tirer sur l’ambulance en somme, de déconsidérer un mouvement de par la nuance péjorative collée aux cathos


    • JL JL 17 janvier 11:51

      @Amaury Watremez
       

       ’’Vous même vous ne comprenez d’ailleurs rien à ce qu’est la Foi’’
       
       Tout dépend de ce qu’on appelle foi, avec ou sans grand F. J’ai foi en mes valeurs, et qui n’ont rien à envier, de mon point de vue, à celles prônées par le catholicisme, bien que j’en partage quelques unes.
       
       Mais votre vision à sens unique me permet de dire que l’un des reproches que je fais aux croyants, c’est qu’ils croient qu’ils ont le monopole des valeurs morales, altruistes, du cœur. Cela ne me dérangerait pas si cette croyance ne s’accompagnait pas d’un sentiment évident de supériorité : eux comprennent ce que les autres ignorent. 
       
       Pour ce qui est de déconsidérer un mouvement, je pense que la photo - truquée - et largement diffusée de toutes ces têtes couronnées en début de cortège y arrivait amplement.

    • Amaury Grandgil Amaury Watremez 17 janvier 11:58

      @JL
      Non, la Foi ce n’est pas relatif c’est la Foi.


    • JL JL 17 janvier 12:09

      @Amaury Watremez
       

       il n’y a pas deux catégories d’humains : ceux qui sauraient et les autres. 
       
       Et ça c’est ma Foi. 

    • Amaury Grandgil Amaury Watremez 17 janvier 12:17

      @JL
      Bien ? Qu’est-ce vous voulez que j’en dise, c’est votre droit le plus strict ?


    • JL JL 17 janvier 12:36

      @Amaury Watremez
       

       le droit n’a rien à voir dans l’affaire. Vous n’avez rien à en dire.
       
       En revanch, j’ai, moi, à redire de votre croyance qui me relègue au rang de sous-homme. D’où je déduis que votre idéologie est raciste.

       
       

    • Amaury Grandgil Amaury Watremez 17 janvier 12:41

      @JL
       smiley
      N’importe quoi...
      Je crois qu’en effet vous n’êtes pas un troll juste un de ces frustrés pleins de rancœur et de complexes se défoulant sur le net en alignant les perles.


    • JL JL 17 janvier 13:13

      @AW,

       
       croyez ce que vous voulez, mais je note votre com ci-dessous : 
       
       
       ’’ 17 janvier 11:47
      @Julien30 
      Ce qui le dérange c’est que ça l’empêche de se vautrer dans sa bauge en toute quiétude et sans se poser de questions.’’
       
       Traiter implicitement les athées de porc, c’est pas du racisme ?!

    • JL JL 17 janvier 13:14

      @AW,

       
       je crois moi, que les frustrés ici c’est vous et julien30.

    • Olivier Perriet Olivier Perriet 17 janvier 17:22

      L’expression catholique zombie n’est pas très adroite vu qu’elle désigne de gens qui ne le sont plus (catholiques).

      Quant à lier ça avec le conservatisme, ce n’est pas non plus un invariant :

      il y a eu un catholicisme ligueur tyrannicide en région parisienne (assassinat d’Henri IV) qui n’était pas le catholicisme conservateur de l’Ouest. Pour reprendre les analyses de Todd lui même, les valeurs d’autorité, de hiérarchie, d’inégalité préexistent aux catholicisme.

      Pour votre amie lesbienne etc.. oui elle peut tout à fait être catholique zombie ; le conformisme du non conformisme, ça se trouve assez souvent, et vous êtes bien placé pour le savoir smiley


    • le darwinisme m'a tuer le darwinisme m’a tuer 17 janvier 14:09

      @Shawford

      Fais pas trop attention à ce que je raconte. Je suis à la ramasse et des fois je ne sais pas ce qui se passe dans ma tête. En vérité je ne t’apprécie pas du tout et tes chiures me rappellent un salop défoncé à la vinasse.

      je vais faire un puzzle @ plus.

    • sarcastelle sarcastelle 17 janvier 13:09

      Existe-t-il une sorte de Suisse où l’on puisse vivre sans nouvelles de toutes les sortes de gens évoqués dans l’article et dans les commentaires ? 


      • Amaury Grandgil Amaury Watremez 17 janvier 18:32

        @sarcastelle
        Il doit bien y avoir des places de gardiennes de phare quelque part...
        Mais vous n’êtes pas crédible, commentant ici aussi smiley
        Rien ne vous y oblige hormis l’esseulement


      • sarcastelle sarcastelle 17 janvier 21:10

        @Amaury Watremez

        .
        Rien ne vous y oblige, hormis l’esseulement 
        .
        Et la foi ! Mon mari m’ayant préféré une autre, je ne me crois pas autorisée à me remarier. 

      • Amaury Grandgil Amaury Watremez 18 janvier 11:05

        @sarcastelle
        Quand je dis que la psychologie explique la plupart des propos


      • rogal 17 janvier 13:43

        Si j’ai bien compris la dernière enquête sur les catholiques de France (voir La Croix)
        – on est catholique quand on est baptisé (plus de parpaillots ; pas besoin non plus de foi) ;
        – on est catholique engagé si, en plus, on va à la messe.
        Avouez qu’entre les anciennes catégories et les nouvelles il y a de quoi perdre son latinum.


        • Amaury Grandgil Amaury Watremez 17 janvier 18:37

          @rogal
          Cette enquête était tirée par les cheveux...


        • Elliot Elliot 17 janvier 17:16

          Quelqu’un qui prétend s’attaquer à la démarché identitaire qui fait résurgence dans les milieux catholiques ne peut être entièrement mauvais : il faudrait d’abord prouver que cette dérive est inexistante, qu’il affabule, malheureusement ce n’est pas le cas comme on l’a vu avec les énormes rassemblements contre le mariage pour tous où Madame Taubira a pu mesurer l’étendue de la charité chrétienne à son égard.

          Une loi qui n’enlevait aucun droit à quiconque mais en ajoutait à certains de nos concitoyens !

          Quand Fillon croit aussi utile de préciser qu’il est chrétien, il sait qu’il enfonce une porte ouverte mais il le fait parce qu’il en escompte un ralliement de tous ceux-là qui se réaffirment hautement comme des membres de cette communauté.

          Il faut être engoncé dans ses œillères laïcardes pour le lui reprocher : en quoi la laïcité ou l’appartenance à un autre courant religieux sont-elles lésées dans cette affirmation ?

           
          Il y a donc une tendance - est-elle lourde ? ça c’est une autre question - qu’il est vain de nier.

          Mérite-t-elle d’être combattue ?

           C’est une autre question qui ne doit agiter que ceux qui accordent une importance démesurée à tous ces phénomènes sectaires pour qu’ils deviennent des arbres qui cachent une forêt que l’on préfère dissimuler à toutes les interrogations un peu plus pertinentes, sur la croissance tendancielle du désemploi ( les embellies que l’on nous chante sur le front du chômage n’étant souvent que des artifices ) sur les défis climatiques et la finitude de la croissance que certains continuent d’honorer comme un mantra.
          Quand les religions qui ne sont que des philosophies de vie et d’attitudes privées sont transmutées en instruments de prise du pouvoir, elles rentrent en contradiction avec les intérêts des citoyens et le danger est grand qui menace la nation, hétérogène par nature et entité nécessairement au-dessus des clans.

          On n’en est pas là !


          • Amaury Grandgil Amaury Watremez 17 janvier 18:36

            @Elliot
            Les cathos posent des bombes, ils embrigadent des gosses à la guerre civile ?

             smiley


          • Olivier Perriet Olivier Perriet 19 janvier 09:21

            @Amaury Watremez

            Non mais pour avoir écouté des prêtres qui parlent de la théorie du genre et de Vincent Peillon dans une homélie funéraire, ou de Sainte-Jeanne d’Arc injustement exclue des manuels scolaires lors d’une messe le 11 novembre, on peut dire que le discours de l’Eglise est aussi halluciné que celui des frères musulmans, bombes en moins.

            Mais vous allez évidemment répondre que vous n’êtes pas représentant de l’Eglise, que vous n’êtes pas engagé par ce qui dit le pape, qu’il serait tout de même incroyable d’assimiler votre brillante personne à l’Eglise etc...
            ça s’appelle botter en touche, vous en conviendrez, finalement un peu comme lorsque les attentats au nom de l’islam ne sont pas commis par de bons musulmans.

            Mais dans un sens, pourquoi pas ? Il y a une mise à distance entre la pratique des catholiques et le discours parfois très fumeux et revanchard de l’Eglise, et ça serait strictement impossible, complètement impensable, pour d’autres ?


          • Amaury Grandgil Amaury Watremez 19 janvier 10:08

            @Olivier Perriet
            Les cathos de progrès que vous évoquez sont ultra minoritaires, le plus proche du point de vue de l’Eglise c’est plutôt moi


          • Olivier Perriet Olivier Perriet 19 janvier 17:38

            @Amaury Watremez

            je me suis mal exprimé :
            le prètre en question qui parlait de Vincent Peillon (à un enterrement) c’était pas pour lui envoyer des fleurs mais pour le critiquer.
            Idem pour l’autre (« Sainte-Jeanne », injustement rayée des manuels scolaires)
            Conséquence de la rareté des vocations sans doute, les rares prêtres qui s’engagent semblent tout droit sortis du 19e siècle.

            D’ailleurs, l’objection est valable à l’inverse aussi :
            l’utopie chrétienne du « j’aime les autres à la place de moi même », si elle devait guider les affaires du monde, ça serait une catastrophe complète.

            Mais personne ne viendra demander des comptes aux croyant de base sur les propos plus ou moins délirants tenus par des ecclésiastiques.

            Alors, ce serait impossible pour d’autres ?


          • Amaury Grandgil Amaury Watremez 19 janvier 19:59

            @Olivier Perriet
            Non ce n’est pas demander des comptes mais de la correction fraternelle


          • Olivier Perriet Olivier Perriet 17 janvier 17:26

            "Quand les religions qui ne sont que des philosophies de vie et d’attitudes privées sont transmutées en instruments de prise du pouvoir,« 

            Je précise tout de suite que je n’ai pas suivi »l’affirmation chrétienne de François Fillon sur TF1« .

            cela dit, si un candidat à la fonction présidentielle affiche bien haut sa croyance, est-ce que ça ne rentre pas dans votre catégorie ci-dessus des »religion instrument de prise du pouvoir" ?

            Je pose la question comme ça.


            • Amaury Grandgil Amaury Watremez 17 janvier 18:34

              @Olivier Perriet
              Heureusement que le ridicule ne tue pas, votre commentaire vous tuerait smiley


            • Amaury Grandgil Amaury Watremez 17 janvier 18:38

              Je m’étonne, il n’y en a pas encore à avoir causé des pédophiles...

              Y fatiguent ici


              • Le421 Le421 17 janvier 19:19

                « Réaffirmer ce qu’est le catholiscisme »...

                Ca me rappelle le cathé, dans les années 60.

                Mes copains y allaient après l’école, pas moi.
                Pas à cause de mes parents, non, mais j’avais déjà fait, à 6 ans, le choix du doute.
                Pour moi, deux plus deux faisant déjà quatre et le monde fabriqué en 7 jours... Je lisais déjà (à six ans, couramment !!) et les livres de mon beaufr’ sur la théorie de Darwin avec l’homme cousin du singe, ça m’interpellait.
                Par contre, je reviens à mes copains, ces chenapans n’arrêtaient pas de faire des misères à ce pauvre curé que je voyais de temps en temps et que je trouvais très gentil.
                Je me rappellerai toujours l’épisode des marrons dans le pot d’échappement de la R8 !!
                J’avoue avoir bien rigolé.

                Tout ça pour dire que les gens se revendiquant de toute religion, on des façons de faire bien éloignées des paroles d’amour et d’entraide qu’ils rabâchent dans les messes.
                La Bible ou le Coran ne devraient pas être sujet à toutes ces guerres.
                Et pourtant !!

                Pacifiste convaincu, donc, agnostique convaincu...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires