• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Religions > « La chaîne la plus lourde que l’humanité ait jamais portée (...)

« La chaîne la plus lourde que l’humanité ait jamais portée »

Qu’est-ce que l’islam ? Qu’est-ce qu’il est réellement dans son essence ? S’agit-il d’une religion ? Son implantation récente en France fait surgir cette question qu’analyse Odon Lafontaine, auteur de La Laïcité, mère porteuse de l’islam ? (Ed. Saint Léger-Les Unpertinents, 2017, avec le P. Michel Viot).

L’ISLAM, CETTE VIEILLE CONNAISSANCE

Nous connaissions l’islam avant, dans le temps jadis. De loin, comme l’adversaire fantasmé de la chanson de Roland. Comme le sultan qui refusa la conversion proposée par Saint François d’Assise. Comme le Turc qui faillit prendre toute l’Europe après Constantinople. Comme le Maure qui terrorisait la Méditerranée par la razzia, la piraterie et l’enlèvement en l’esclavage. L’islam était l’adversaire archétypal de la chrétienté et de l’Occident.

La critique chrétienne fondamentale, formulée dès son apparition, le fustigeait comme une hérésie (c’est-à-dire une contrefaçon de l’idée du Royaume de Dieu), notamment dans les réquisitoires sans appel de Jean de Damas (VIIIe siècle) ou de Pierre le Vénérable, abbé de Cluny, qui fit traduire le Coran au XIIe siècle.

Et puis, nous avons connu l’islam de beaucoup plus près, lorsque le vent de l’histoire tourna, que l’islam consomma sa décadence, se laissant envahir et soumettre par l’impérialisme occidental. Un « vivre ensemble » s’établit dans les terres d’islam. On y vivait à l’européenne au XXe siècle dans ses grandes villes, tandis que le progressisme occidental se diffusait partout : technique, institutions politiques modernes, idées nouvelles de nationalisme, de socialisme, de sécularisation… Les « orientalistes » poursuivirent le travail d’étude et de compréhension de l’islam. Ils lui appliquèrent les méthodes scientifiques nouvelles et l’esprit critique développés à partir du christianisme (et de plus en plus contre lui).

C’est ainsi qu’Ernest Renan en vint à donner cette conférence fameuse de 1883 à la Sorbonne, d’où provient la citation en titre de cet article. C’est ainsi que la critique historique fondamentale de l’islam fut initiée. C’est ainsi, pour faire pièce à la religion chrétienne honnie, que se développa aussi chez une partie des orientalistes le mythe d’une religion de tolérance et de paix, qui aurait fait le bonheur de l’Andalousie.

INTOUCHABLE ISLAM

Cette approche idéologique de l’islam en vint à placer un écran de fumée entre sa réalité, particulièrement la connaissance empirique et scientifique ainsi développée au fil des siècles, et le discours dominant qui est toujours tenu sur lui en Occident. L’après-guerre a vu de la sorte les forces anticoloniales et anti-impérialistes déployer un discours de commisération et d’encensement des musulmans, perçus comme nouveaux prolétaires du schéma marxiste, nouveaux acteurs du progressisme, de la révolte contre le monde ancien.

On était aveugle à leur cœur battant, l’islam, que la réaction contre l’impérialisme occidental avait excité, ravivé et transformé. Les autorités et doctrines nouvelles de l’Occident contemporain ont achevé ce travail d’oubli, au moyen notamment de concepts nouveaux comme le politiquement correct, l’islamophobie ou l’invention du dualisme islam/islamisme. Dans un sens, c’est toute une connaissance de l’islam qu’il nous faut retrouver.

LA NATURE PROFONDE DE L’ISLAM

Qu’est-ce en effet que la foi musulmane ? Un musulman répondra : « Pas de divinité en dehors de Dieu et Mahomet est l’envoyé de Dieu ». Certes, mais voilà qui ne définit pas grand-chose sur le plan pratique. Quel sens cette foi donne-t-elle à la vie d’un musulman ? Au destin de la société ? Qu’espère un musulman de la vie ? Pourquoi agit-il ? En vue de quoi ? Et, à partir de là, comment agit-il ?

Voilà ce qui définit réellement toute conviction fondamentale, qu’elle soit religieuse, idéologique ou philosophique. S’arrêter à la seule profession de foi ne suffit pas. Il faut expliquer comment se détermine la vision pratique du monde.

Nous comprenons donc que la définition de « religion » ne suffit pas à décrire l’islam. Oui, il est en partie religion, mais ce qu’il recouvre dépasse le sens post-chrétien que nous donnons désormais à ce mot. D’ailleurs, il n’existe pas en islam. C’est à tort que nous traduisons le terme de « dîn », qui définit l’islam dans le Coran, par « religion » : son sens arabe réel est celui d’une « justice » et d’un « jugement », non d’une religion. Il s’agit tout à la fois de faire ce qui est juste, ce qui est ordonné par Dieu (la loi divine) et d’obéir au sens de l’histoire imposé par Dieu, celui de l’islamisation du monde qui mènera au jugement dernier.

« La religion » en islam est donc ce qui juge des comportements entre musulmans, soumis à la loi divine, et mécréants, envoyant les uns au paradis et les autres en enfer, jusqu’au « jugement » dernier du monde. La soumission à la loi est le vrai culte rendu à Dieu, tous les jours, à chaque instant : « Aujourd’hui, J’ai parachevé pour vous votre religion [dîn] et accompli sur vous Mon bienfait. Et J’agrée la soumission [islam] comme religion [dîn] pour vous », dit le Coran (S5,3).

La prière rituelle du vendredi à la mosquée n’est ainsi qu’une des formes de ce culte, de la pratique collective de la justice. Voilà donc comment l’islam se propose de réaliser son espérance : la justice divine pour faire régner le Bien et établir le « Royaume de Dieu ».

C’est pour cela que l’islam est intrinsèquement une foi et une loi, une religion et un système politique, quoi qu’en disent ceux qui espèrent détacher l’une de l’autre. C’est ce qui justifie la formule de Renan : « L’islam, c’est l’union indiscernable du spirituel et du temporel, c’est le règne d’un dogme, c’est la chaîne la plus lourde que l’humanité ait jamais portée ».

ISLAM ET ISLAMISME

De là, on peut enfin comprendre la « radicalisation », son jeu avec « l’islam modéré » et la cause de l’expansion de l’islam. Modérés et radicaux partagent effectivement le même projet ultime, le même sens donné à l’histoire, la même espérance finale du « Grand Soir », celui de l’islamisation du monde. Les radicaux emploient la violence, tout comme le faisaient les communistes révolutionnaires.

Les modérés y répugnent, beaucoup condamnent, tout comme les communistes réformistes, mais peu vont jusqu’à désavouer complètement leurs cousins radicaux, de même que rares sont les réformistes qui renient la révolution de 1917 – tout au plus regrettent-ils qu’on n’ait pas appliqué le « vrai communisme » par la suite.

La violence fait de toute façon partie du scénario musulman prévu pour la fin des temps, lorsque la terre entière deviendra musulmane. Il est donc des plus légitimes d’y recourir, puisque le sens de l’histoire le commande. Elle est de fait consubstantielle à la vision islamique d’une humanité partagée en deux natures, l’une supérieure par élection divine – « vous êtes la meilleure des communautés » (S3,110) – l’autre inférieure, vouée à l’enfer. Elles forment deux camps politiques irréconciliables, les musulmans et les mécréants.

Certains ont pu cependant développer des interprétations « spiritualisées » ou « sécularisées » de ces injonctions. En l’état, ils se retrouvent piégés et désavoués par l’islam « réellement existant », c’est-à-dire l’esprit comme la lettre de ces textes, et la lecture millénaire qu’en a toujours faite l’islam, portée par l’influence toujours croissante des radicaux.

Désavoués par presque tous les autres musulmans, parfois jusqu’à la persécution. Et désavoués par la dynamique même de l’islam, matérialisée entre autres par le grignotage expansionniste constaté en Seine Saint-Denis, ou bien par l’unanimité du monde musulman, pourtant très divisé contre lui-même, mais soudé comme jamais lorsqu’il s’agit de mettre en œuvre une stratégie d’islamisation du monde par la diffusion de la charia.

C’est ce qu’expliquait le père Henri Boulad, prêtre égyptien très fin observateur de l’islam dans sa profondeur historique avec sa formule « l’islamisme, c’est l’islam à découvert, dans toute sa logique et sa rigueur. Il est présent dans l’islam comme le poussin dans l’œuf, comme le fruit dans la fleur, comme l’arbre dans la graine ». Puissent ses avertissements dissiper l’écran de fumée.

 

Article publié sur sur le site web du magazine L’Incorrect : https://lincorrect.org/la-chaine-la-plus-lourde-que-lhumanite-ait-jamais-portee/ et dans le magazine L’Incorrect n°16 (janvier 2019)


Moyenne des avis sur cet article :  2.16/5   (31 votes)




Réagissez à l'article

68 réactions à cet article    


  • Pierre Régnier Pierre Régnier 14 février 10:52

    Je ne sais pas si la laïcité est « mère porteuse de l’islam » (je n’ai pas lu le livre d’Odon Lafontaine) mais je suis persuadé que, telle qu’elle est pensée et « sacralisée » aujourd’hui en France, elle est le plus solide moyen d’islamisation du pays.

    Comme il est par ailleurs interdit de réfléchir en dehors de la tricherie portée par le mot islamophobie que, pour être « politiquement correct », il faut interpréter comme la haine des musulmans et pas seulement comme la crainte (la phobie) de leur religion les islamistes sont, à ce jour, certains de triompher à terme de toutes les résistances en France et en Europe.

    C’est pourquoi je pense que, non seulement il ne faut pas accepter les aménagements de la laïcité voulus par Macron - qui ont pour but de conforter et développer l’islam en France - mais il faut intervenir sur la laïcité pour la préciser en sens inverse  : la loi doit dire explicitement que ne peuvent bénéficier de cette laïcité les religions qui, comme l’islam, ont pour objectif (comme il est bien dit dans le présent article), de soumettre toute autre institution, dont les états et leurs gouvernements, à leur "seul vrai Dieu".


    • Alren Alren 14 février 16:37

      @Pierre Régnier

      La laïcité ne consiste pas à combattre une religion quelle qu’elle soit mais pour le bien commun à les cantonner toutes dans le domaine privé.

      L’action de l’État, représentant du peuple se limite à empêcher un embrigadement des enfants par des « gourous » qui ont barre sur les parents.

      En voulant financer des édifices religieux, privés par définition, Macron est précisément antilaïque. On n’en attendait pas moins de lui.

      L’image que "la violence islamique est dans l’islam comme le poussin est dans l’œuf" est excellente.

      Mais tant que l’œuf n’éclot pas, tant que les lois républicaines s’appliquent, nous n’avons pas à mener une politique anti-islam. Cependant, effectivement, il ne faut pas être dupe.


      Nous vivons une époque où les personnes autrefois opprimées et silencieuses se permettent de manifester. C’est vrai pour les femmes et les homosexuels. C’est vrai aussi pour les musulmans.

      Pour autant je ne crois pas qu’en profondeur l’idéologie de l’islam et de toute foi religieuse provoquent une approbation croissante. Je suis persuadé que l’élévation mondiale du niveau d’éducation entraîne, comme cela a eu lieu en Europe, une montée de l’athéisme ou de l’agnosticisme et un rejet de cette violence envers l’autre parce qu’il ne partage pas vos convictions religieuses et donc ici politiques.


      Les horreurs perpétrées par les terroristes islamiques au Moyen-Orient ont certainement ouvert les yeux de ceux que la violence effraie, des femmes en particulier dont on sait que sans elles un pays s’écroule. Pour l’instant, elles sont massivement dominées par la peur. Mais leur lutte émancipatrice a commencé (on l’a vu en Arabie saoudite et en Iran malgré la répression) et ne s’arrêtera plus, avec le soutien des intellectuels et étudiants toujours plus nombreux.


      Les islamistes en France sont essentiellement dans les classe défavorisées et leur radicalisme est une forme de révolte contre un système où ils sont marginalisés. Mais si, individuellement, leur conditions de vie s’améliorent et avec l’âge, leur radicalisme s’éteint.



    • Ouallonsnous ? 14 février 19:08

      @Alren

      "Les islamistes en France sont essentiellement dans les classe défavorisées et leur radicalisme est une forme de révolte contre un système où ils sont marginalisés. Mais si, individuellement, leur conditions de vie s’améliorent et avec l’âge, leur radicalisme s’éteint.« 

      C’est généralement le cas partout dans le monde, les religions s’emparent partout des milieux défavorisés et n’ayant pu bénéficier de l’instruction et de la culture qu’elle procure, ce qui permet d’inculquer à ces têtes »vides" les salades mortifères des soi disant livres saints.


    • Ouallonsnous ? 14 février 19:11

      @Ouallonsnous ?

      Une exception toutefois, le judaïsme qui a « inventé » le siono-fascisme pour contraindre ses ouailles  !


    • Pierre Régnier Pierre Régnier 14 février 21:07

      @Alren

      J’espère que l’avenir vous donnera raison sur la seconde partie de votre commentaire.
      Mais je suis en désaccord sur le rôle de l’état, aujourd’hui, dans les pays qui, comme la France, étaient jusqu’à une époque récente assez bien protégés contre l’horreur islamique.
      La France ne l’est plus. L’état y favorise l’islamisation par de nombreuses exceptions à la laïcité, présentées comme des aménagements raisonnables.
      Elles ne sont pas seulement déraisonnables, elles sont de révoltantes trahisons de la république, de la paix, du « vivre ensemble ».


    • Pascal L 15 février 12:24

      @Alren
      La Laïcité n’a jamais interdit de professer sa foi dans l’espace public ni de faire du prosélytisme. Le rôle de la laïcité n’a jamais été de cantonner la religion dans l’espace privé, mais plutôt de consacrer la neutralité de l’Etat. Neutralité qui va jusqu’à s’interdire de voir que l’islam n’est pas qu’une religion, mais est une véritable idéologie qui utilise les même mécanismes que les deux moustachus du siècle dernier. Dieu n’y a qu’un rôle secondaire et le Coran ne révèle rien de lui en dehors des 99 noms, mais la lecture des 25 derniers est instructive.
      La laïcité n’a jamais été utilisée pour combattre les grandes idéologies du 20ème siècle, ce n’est sans doute pas le bon outil pour combattre l’islamisme au 21ème siècle.


    • Alren Alren 16 février 16:04

      @Pascal L

      « La Laïcité n’a jamais interdit de professer sa foi dans l’espace public ni de faire du prosélytisme. Le rôle de la laïcité n’a jamais été de cantonner la religion dans l’espace privé, mais plutôt de consacrer la neutralité de l’Etat. »


      L’esprit de la loi de 1905 était de permettre à quiconque de vivre sans avoir à en référer sur ses convictions religieuses ou leur absence, mais également à empêcher le cléricalisme, c’est-à-dire à donner aux clergés une sorte de voix prépondérante dans la société.

      Les processions étaient autorisées mais comme des manifestations privées soumises à une autorisation préalable d’emprunter les voies publiques. De ce fait elles ne devaient avoir aucun caractère de provocation et pouvaient être interdites pour ce motif.

      Ce caractère de provocation était le cas avec les prières de rue des musulmans en région parisienne qui disposaient de locaux pour cela. Ces prières de rue devaient donc être interdites.


      Enfin dans certains lieux publics, la neutralité s’imposait à tous ceux qui les fréquentaient : écoles, administrations, hôpitaux (même si l’on y longtemps toléré les infirmières-religieuses en habit faute d’infirmières laïques en nombre suffisant).


      Cette loi est une des meilleures que nous a légué le passé. Il ne faut pas en changer une ligne.

      Et surtout pas, comme le veut Macron pour combattre les idées de gauche, financer les bâtiments religieux, en particulier les mosquées.


    • Decouz 14 février 11:00

      Lecture métaphysique (et oui cela existe), 36 fois dans le Coran (symbolisme solaire 360/10) parce que chaque degré du cosmos, ou chaque catégorie d’êtres a un « ilah », une divinité qui le voile de Allah, ce sur quoi son attention est focalisée d’une manière quelque peu dogmatique, mais qui est aussi la manière dont Allah se révèle à tout être.

      Ce sont d’ailleurs ces lectures (et pratiques) spiritualisées qui attirent les occidentaux, déçus du christianisme ou insatisfaits des possibilités maçonniques, certes il y a bien d’autres possibilités, l’islam plus orthopraxie que orthodoxie pouvant apparaitre contraignant dans son rituel


      • Jonas Jonas 14 février 23:57

        @Decouz « Ce sont d’ailleurs ces lectures (et pratiques) spiritualisées qui attirent les occidentaux, déçus du christianisme »

        Vous voulez réellement connaître la vérité sur l’Islam ?
        Alors regardez et écoutez les prédicateurs et imams dans les plus grandes mosquées de France endoctriner des centaines de milliers de musulmans au fondamentalisme islamique misogyne, antieuropéen, antichrétien et antisémite :
        http://islamineurope.unblog.fr/
        https://www.dailymotion.com/video/x6wigur
        https://vimeo.com/user75660018


      • Pascal L 15 février 12:37

        @Decouz
        « déçus du christianisme »
        7% des baptêmes d’adultes dans l’Eglise Catholique en France sont des déçus de l’islam... et je connais des baptisés Chrétiens qui sont passé au baptême catholique juste avant de prononcer la shahâda. Les Musulmans eux-même estiment que 350 millions de Chrétiens se cachent dans l’islam mondial. La peur des représailles fait qu’ils ne dévoilent pas leur foi au grand jour. Un Imam a annoncé 16000 conversions au Christianisme par jour sur la chaîne Al-Jazira. Ces chiffres sont peut-être exagérés pour provoquer une réaction, mais il est certain qu’un tel mouvement existe.


      • Decouz 14 février 11:07

        « attirent certains occidentaux », en concurrence avec d’autres voies orientales offrant des possibilités de réalisation qui semblent en état de disparition dans le christianisme latin.


        • Pascal L 15 février 12:43

          @Decouz
          Les voies orientales comme le soufisme sont des formes de spiritualité issues de l’hindouisme. On va aussi retrouver dans l’islam une autre forme de spiritualité issu du chamanisme africain (avec les marabouts). C’est l’absence de véritable spiritualité dans l’islam du Coran qui a fait boucher le trou par d’autres formes de spiritualités. Il est dommage d’avoir choisi une spiritualité des esprit plutôt qu’une spiritualité directe avec Dieu comme le font les Chrétiens. Les Esprits ont la particularité de masquer Dieu et c’est pour cela que Jésus n’a pas arrêté de chasser ces Esprits.


        • microf 14 février 11:16

          « C’est ce qu’expliquait le père Henri Boulad, prêtre égyptien très fin observateur de l’islam dans sa profondeur historique avec sa formule « l’islamisme, c’est l’islam à découvert, dans toute sa logique et sa rigueur. Il est présent dans l’islam comme le poussin dans l’œuf, comme le fruit dans la fleur, comme l’arbre dans la graine ». Puissent ses avertissements dissiper l’écran de fumée. »

          Á l´attention de l´auteur qui cite le Père Henri Boulad, écoutez dans ce lien ( la colère du P. Boulad ) ce que le P.Henri Boulad dit de « l´Occident chrétienne 

          https://youtu.be/0cyGA4YRQtE

          Ecoutons le Père Boulad :

           »Il y a dans les lectures d’aujourd’hui, une colère... une colère contre le Mal qui ravage le monde. Et cette colère est la mienne.

          « L »Occident a du sang sur les mains. L’Occident a du sang sur les mains. L’Occident s’est trahi, vendu, sali, pour de l’Argent, du Pétrole, du Gaz, des Dollars, des Euros. Cette situation au Proche-Orient, depuis déjà bientôt trente ans, avec l’anéantissement de l’Irak, avec UN MILLION DE MORTS. Cette guerre en Syrie, actuellement, avec PLUS DE 100 000 morts. Et la Libye, 80 000 morts. Et le Soudan, 2 MILLIONS DE MORTS. Et ce que nous connaissons ici en Egypte, et ce que nous vivons... et les videos que nous recevons... on voit des gens qu’on égorge, des enfants brûlés, sacrifiés... CA ME MET EN COLERE.. CA ME FAIT PLEURER... Non ! Non ! Il faut avoir le courage de dire NON ! De protester. De taper sur la table. De descendre dans la rue, comme l’ont fait les Egyptiens.
          « Mais malheureusement, toutes ces atrocités sont l’oeuvre du PACTE ATLANTIQUE... Amérique... France... Angleterre, en particulier. Pourquoi ? Pour de l’Argent, du gaz naturel, du pétrole, des dollars, des euros... MAUDIT SOIT L’ARGENT ! MAUDIT SOIT LE PETROLE ! Un bébé, un enfant, frais comme une rose, frais comme une fleur, écrasé, massacré, défiguré. Et des familles entières sur les routes. Plusieurs centaines de milliers de Syriens en Egypte, un million de Syriens au Liban, des centaines de milliers vers l’Irak, vers la Turquie, et plusieurs millions qui demandent à entrer en Suède. Une Syrie écrasée.
           »L’Occident a perdu son Âme. Il l’a vendue au diable, sacrifiée à ces Mammons qui s’appellent l’Argent, le Pouvoir, la Puissance, la Cupidité... et j’ajoute... quand une Civilisation perd son Âme, elle n’a plus qu’à disparaître, qu’à s’éteindre, qu’à s’écrouler... et c’est ce qui se passe sous nos yeux. Un Français me disait, d’un air désabusé, LA FRANCE EST MORIBONDE. LA FRANCE EST MORTE. J’en dirai autant de l’Amérique, et d’un certain nombre de pays QUI SOUTIENNENT LE TERRORISME DANS LE MONDE et NOTAMMENT DANS NOS REGIONS. C’est DEGOÛTANT ! ECOEURANT... ce qui se passe.
          « Ca, c’est la violence... ça, c’est la guerre... c’est le sang. Mais l’Occident et toutes les sociétés de consommation sont menacées d’un autre mal... plus pernicieux, plus insidieux, plus profond. LE PLAISIR. LA JOUISSANCE.  »
          Le reste peut être suivi dans le lien.https://youtu.be/0cyGA4YRQtE

          « Puissent ses avertissements dissiper l’écran de fumée. »


          • Clocel Clocel 14 février 11:31

            Eu égard l’état de la planète et des consciences, il eut peut-être mieux valu que ce fut l’Islam qui triompha...

            En tous cas, partis comme nous sommes, il a de beaux jours devant lui, il n’a qu’à attendre que nos hérésies aient atteint leurs limites, ce qui ne serait tarder.

            Inch Allah ! Mektoub !


            • Clocel Clocel 14 février 11:38

              @Clocel

              Ce qui ne saurait... Désolé...


            • Gollum Gollum 14 février 11:42

              C’est bien gentil votre mise en garde mais elle est tout à fait partiale.

              Le christianisme a eu les mêmes visées totalitaires et ne s’est finalement soumis que parce qu’il ne bénéficiait plus du support des royautés. Le résultat, tardif, fut Vatican II, replâtrage destiné à faire survivre la boutique.

              L’Islam n’a pas eu à faire cette confrontation à l’esprit des Lumières. Sous sa forme triviale destinée à la masse il est tout aussi réactionnaire que le fut le christianisme en son temps.

              L’alternative n’est donc pas entre Islam et Occident mais entre croyances religieuses, plus ou moins sectaires, et Occident.

              Bien que l’Occident soit aussi sectaire dans son idéologie matérialiste sous-jacente. Mais ça se voit moins. 

              Bref, il serait temps de se débarrasser des religions de masse issues du rameau d’Abraham qui porte son sectarisme en lui depuis le début. Mais c’est aux fidèles de faire ce chemin, personne ne peut le faire à leur place.

              Il n’en reste pas moins vrai que l’Islam bénéficie d’une grande mansuétude dans nos pays, la raison en étant qu’Allah, hyper farceur, a déposé du pétrole en abondance chez les Saoud et que l’on se croit obligé de faire des courbettes aux émirs, et donc de tolérer salafisme et autres courants toxiques chez nous.

              Il n’est pas vrai non plus qu’il faille amalgamer Islam et Islamisme, les musulmans égorgés au sein de ces pays en savent quelque chose. Notamment les premiers à être dégagés sont les soufis car ceux-ci renvoient une image de l’Islam bien trop cool aux yeux des fanatiques. Et ces derniers craignent bien plus les soufis que n’importe quoi d’autre en raison même de cette possibilité d’un Islam autre.

              Et il ne faut pas opposer christianisme et Islam, l’Islam soufi étant beaucoup plus proche de nos façons de voir que le christianisme de l’Inquisition de la triste époque. Cet Islam tolérant étant d’ailleurs déjà actif à l’époque où le christianisme ne laissait, lui, passer aucun autre courant de pensée...

              Bref, il faudrait être humble sur le coup. 


              • Gloubi 14 février 19:51

                @Gollum « l’Islam soufi étant beaucoup plus proche de nos façons de voir que le christianisme de l’Inquisition »
                Au Pakistan, le parti Tehreek-e-Labaik, à l’origine une secte soufie ultraviolente, gagne du terrain. Il revendique d’avoir pour seul slogan « le prophète » et glorifie des assassins. Comme quoi, les idées reçues...
                Pourquoi Vous Mettez Une Majuscule à islam Et Pas Aux Autres Religions ?


              • Gollum Gollum 15 février 10:44

                @Gloubi

                Votre secte soufie, et déclarée telle, ne l’est sans doute que de nom, tant le prestige soufi reste d’actualité.

                Rien de plus simple que de se faire passer pour ce que l’on n’est pas pour tromper son monde.. Les insectes, et bien d’autres bestioles, pratiquent cet art à foison dans la nature..

                Islam s’écrit toujours avec une majuscule c’est pas moi qui l’ai inventé. La raison en est qu’on dit Islam et pas islamisme comme on dit christianisme ou judaïsme. Capice ?


              • Pascal L 15 février 12:46

                @Gollum
                Islam s’écrit avec une majuscule lorsque l’on parle de la culture et avec une minuscule lorsque l’on parle de la religion. Ce n’est pas moi qui ait inventé cet usage.


              • Gollum Gollum 16 février 10:49

                @Pascal L

                Effectivement vous avez raison. Je trouve cette règle complètement idiote elle est plus source de confusion qu’autre chose. Combien la connaisse hormis les esprits spécialisés dans la chose religieuse ?

                On voit bien là les ravages de l’académisme alors qu’il eût été plus simple quand on parle de culture de l’Islam de dire culture islamique tout simplement.


              • popov 17 février 16:34

                @Gollum

                Islam avec une majuscule, c’est le monde islamique. Islam avec une minuscule c’est la religion. Ce n’est pas moi qui ai inventé le français. En français, les noms de religion ne prennent pas de majuscule.
                Et si l’usage venait à changer, s’il fallait tout d’un coup mettre une majuscule à islam pour manifester sa soumission, moi je continuerais à y mettre une minuscule pour faire un grand bras d’honneur à la grotesque idole des Bédouins et à leur trou de balle de soi-disant prophète.


              • njama njama 14 février 11:45

                Ce qui oppose christianisme et islam n’est pas tant la Trinité qui n’a que peu d’importance aux yeux des musulmans, comme des Juifs, que la façon dont s’ordonne socialement leur religion respective.

                Une organisation pyramidale du christianisme a poussé lentement dans l’ombre des derniers empereurs romains puis des rois jusqu’à établir l’évêque de Rome, pape. Laquelle n’existe pas en Islam, pas même al-Azhar ni aucun mufti ne représentent une « autorité » religieuse au sens politique.

                La France, en bonne fille aînée de l’ Église, engluée dans cette image d’une religion hiérarchisée ancrée dans l’inconscient collectif depuis des siècles, ne sachant se détacher de ses oripeaux et de ses représentations du Sacré (iconodules il faut le dire depuis le concile de Nicée II en 787), a (vainement) tentée dans ses aventures coloniales d’en reproduire la forme sur l’Islam, pour mieux le contrôler politiquement.

                Quand la France rêvait d’un calife pour son empire musulman

                Leila Sbai, historienne, chercheure associée à la chaire d’histoire contemporaine du monde arabe du Collège de France. Spécialiste de la politique musulmane de la France.
                https://orientxxi.info/fr/auteur/jalila-sbai
                https://orientxxi.info/


                • Gloubi 14 février 19:47

                  @njama
                  « Ce qui oppose christianisme et islam n’est pas tant la Trinité qui n’a que peu d’importance aux yeux des musulmans »
                  C’est parce qu’ils ne comprennent pas la Trinité que les musulmans traitent les chrétiens d’associateurs jusqu’à les massacrer à l’occasion. Quand à vos considérations sur l’absence de clergé en islam elles oublient côté musulman les chiites (qui ont une belle hiérarchie avec couleur du turban dénotant ou non la descendance de Mohammed) et côté chrétien les Eglises Réformées qui n’ont pas de hiérarchie.
                  Ce qui gêne les musulmans ce sont les non-musulmans.


                • njama njama 14 février 12:09

                  Renan et l’islam c’est violent, islamophobe, un tel appel à la haine on en reste sur le cul ! quelle condescendance « le génie européen... », quelle fatuité chez cet homme « l’épouvantable simplicité de a pensée sémitique, rétrécissant le cerveau humain, (...) L’Europe conquerra le monde et y répandra sa religion... »

                  https://www.persee.fr/doc/caief_0571-5865_2010_num_62_1_2596

                  eh bé si c’est la référence de Olaf ça craint !!!


                  • njama njama 14 février 12:18

                    un appel au génocide même, au djihad version « génie européen » (?)
                    je cite : « Là est la guerre éternelle, la guerre qui ne cessera que quand le dernier fils d’Ismaël sera mort de misère ou aura été relégué par la terreur au fond du désert ».
                    ou Renan avait fumé de la moquette, ou il serait le diable en personne ?
                    et qu’il faudrait-il exorciser Olaf smiley


                  • Gollum Gollum 14 février 12:26

                    @njama

                    Intéressant en effet. 

                    On peut ici donner l’opinion de Nietzsche, qui vaut ce qu’elle vaut (et que je ne partage pas forcément en totalité) : 

                    Le christianisme nous a frustrés de la moisson de la culture antique, et, plus tard, il nous a encore frustrés de celle de la culture islamique. La merveilleuse civilisation maure d’Espagne, au fond plus proche de nous, parlant plus à nos sens et à notre goût que Rome et la Grèce, a été foulée aux pieds (et je préfère ne pas penser par quels pieds !) - Pourquoi ? Parce qu’elle devait le jour à des instincts aristocratiques, à des instincts virils, parce qu’elle disait oui à la vie, avec en plus, les exquis raffinements de la vie maure !... Les croisés combattirent plus tard quelque chose devant quoi ils auraient mieux fait de se prosterner dans la poussière [...] Voyons donc les choses comme elles sont ! Les croisades ? Une piraterie de grande envergure, et rien de plus ! [...] La noblesse allemande est à peu près absente de l’histoire de la culture supérieure : on en devine la cause... Le christianisme, l’alcool - les deux grands moyens de corruption… En soi, on ne devrait même pas avoir à choisir entre l’islam et le christianisme, pas plus qu’entre un Arabe et un Juif. La réponse est donnée d’avance : ici, nul ne peut choisir librement. Soit on est un tchandala, soit on ne l’est pas. « Guerre à outrance avec Rome ! Paix et amitié avec l’Islam. » C’est ce qu’a senti, c’est ce qu’a fait ce grand esprit fort, le seul génie parmi les empereurs allemands, Frédéric II.

                    Source : L’Antéchrist.


                  • njama njama 14 février 12:37

                    @Erwan Prigent
                    Lisez juste une page et demi de ce qu’il écrivait en 1862, c’est édifiant !
                    Après on peut essayer de décrypter, Renan est socialiste et déjà paneuropéen avant l’heure,

                    le socialisme étant perçu à l’époque comme une nouvelle religion au sens d’organisation sociale, on peut comprendre que l’islam lui semblait impénétrable et irréformable et ennemi du genre humain selon sa doctrine politique et la pensée des Lumières. Mais quelle vision de l’islam avait-il au juste ? celle rapportée par quelques orientalistes, par les nouveaux colons français en Algérie ? celle livresque d’une immersion dans le texte du Coran ?...

                    Sur le peu de son discours, on sent qu’il rejette l’islam non pas d’un point de vue religieux, ni en tant que religion, mais seulement en tant que concept politico-religieux d’organisation sociale. Ce qui lui coûta une grosse crise d’urticaire, un peu comme d’autres en ont eu des ulcères vis à vis du communisme, l’ennemi à détruire, à génocider, à éradiquer de la planète.


                  • njama njama 14 février 13:37

                    @Erwan Prigent
                    et il n’y avait aucun antisémite à l’époque de Renan sauf vers la fin de sa vie (1892) puisque le mot n’apparaît qu’en 1890, il utilise d’ailleurs dans son texte les termes de pensée sémitique à propos des fils d’Ismaël.
                    Le Congrès de Bâle qui posera la première pierre de l’entreprise coloniale sioniste a lieu en 1897.


                  • Jonas Jonas 15 février 00:50

                    @Gollum "Le christianisme nous a frustrés de la moisson de la culture antique, et, plus tard, il nous a encore frustrés de celle de la culture islamique.« 

                    Des millions de touristes viennent tous les jours dans les plus grandes villes d’Europe pour y visiter les cathédrales, Basiliques, Églises, monuments et chapelles du culte catholique.
                    La peinture, l’architecture et les sculptures chrétiennes imprégnées de la Bible qui ornent les musées, les façades, les expositions représentent en quantité et en qualité un des sommet de la culture universelle.
                    L’immense oeuvre de la littérature chrétienne des Pères de l’Église, de Saint Thomas d’Aquin, en passant par Corneille, Pascal, Racine et Bossuet, elle est à la base des valeurs morales de la civilisation européenne.
                    Que dire de la musique sacrée chrétienne de Hildegarde von Bingen, Palestrina, Allegri, Bach, Mozart, Vivaldi, Schubert,... qui en terme émotionnel et spirituel, n’a rien à envier à la culture antique.

                    Quant à la  »culture islamique", elle a ravagé en totalité les civilisations par où elle est passée (perses, babyloniens, arabes, assyriens, berbères, Afrique subsaharienne, Inde, etc...).
                    Il n’en reste quasiment plus rien aujourd’hui.


                  • Gollum Gollum 15 février 10:57

                    @Jonas

                    Il est vrai que la civilisation chrétienne nous a laissé de magnifiques monuments. J’ai d’ailleurs beaucoup de plaisir à entrer dans une cathédrale.

                    Mais j’ai, tout autant, de plaisir à entrer dans une belle mosquée. Il en existe de remarquables en Iran notamment ou ailleurs..

                    Ce n’est donc pas le christianisme qui est à l’origine de ces monuments mais, de façon plus large, le goût de la Transcendance, puisque l’on retrouve ce genre de monuments dans d’autres cultures.. Les temples bouddhistes du Cambodge sont remarquables..

                    A comparer avec les laideurs modernes je vous l’accorde bien volontiers.

                    Pour les peintures et sculptures chrétiennes je ne suis pas très fan, je les trouve quelque peu... académiques. Très conformistes même.

                    Pour la musique. Vous aurez remarqué quand même qu’elle a été singulièrement absente en France, terre pourtant bien chrétienne, et qu’il fallut attendre Berlioz pour que la France se singularise sur ce plan..

                    La musique a été essentiellement allemande, terre protestante, et italienne. Les raisons peuvent être multiples. Mais sont elles chrétiennes ? Pas sûr puisque l’on constate sa quasi absence en France jusqu’à Berlioz.

                    Enfin, nombre de musiciens furent franc-maçons : Beethoven, Mozart, etc..

                    Quant à la  »culture islamique", elle a ravagé en totalité les civilisations par où elle est passée

                    Idem pour la chrétienne. Le paganisme, le druidisme, etc... sont morts sous ses coups..


                  • Monarque31 Monarque31 16 février 11:21

                    @Gollum
                    J’enfoncerais même le clou en disant que les cathédrales ont été bâties, certes sur commande du clergé, mais par des architectes pas très catholiques... J’ai même entendu parlé d’évêques qui voulaient détruire les cathédrales quand ils les voyaient achevées tellement les allusions alchimiques et astrologiques étaient évidentes.


                  • Gollum Gollum 16 février 11:48

                    @Monarque31

                    Vous avez tout à fait raison. J’aurai pu l’évoquer mais, par charité, j’ai préféré ménager le pauvre cœur du bonhomme déjà malmené.

                    C’est même l’ordre du Temple qui est à l’origine des cathédrales. D’où allusions alchimiques à foison en effet. Sans compter le clergé épinglé comme des ânes bâtés dans certaines allégories. On a même à Chartres un labyrinthe avec le Minotaure au centre. Pas catholique du tout en effet.

                    Le Temple était hérétique par rapport à Rome. Profondément imprégné de dualisme d’essence gnostique d’où leur refus, jamais démenti, de participer à la croisade contre les Albigeois dont ils se sentaient frères d’esprit.

                    Bien évidemment la symbolique des Nombres, l’astrologie, tout cela est présent dans les cathédrales.

                    Je rappelle l’incontournable Le Mystère des Cathédrales de l’adepte alchimiste Fulcanelli.

                    D’ailleurs si le christianisme a eu une certaine gloire et disons positivité on ne le doit pas aux clercs mais bel et bien aux initiés, qui en sous main, essayaient d’orienter les choses. D’où une certaine lumière du Moyen-Âge.

                    La fin du Temple a marqué la fin de ce christianisme ésotérique lumineux. D’où le constat sévère de Guénon voyant dans la chute du Temple le début des temps modernes et de la dérive de plus en plus prononcée des institutions religieuses...


                  • DACH 14 février 12:29

                    Après ce que nous avons vu en Syrie...L’Islam ? Religion de la soumission pour école maternelle ! Un musulman doit-il rester toute sa vie soumis à un enseignement qui relève de l’école maternelle ? A chacun de vivre la réponse qui lui plaît. Il y a dans l’adn de l’Humanité un désir de liberté plus fort que celui de vivre confortablement en esclave. Toutes les tentatives de soumission ont fini par se terminer en catastrophe pour leurs auteurs. Donc le sort de l’Islam sera celui-là, avec nos amis chinois en pemière ligne. Les Ouighours rebelles en font déjà l’expérience.


                    • njama njama 14 février 13:59

                      Oui, il [l’islam] est en partie religion, mais ce qu’il recouvre dépasse le sens post-chrétien que nous donnons désormais à ce mot.

                      et c’est quoi le sens post-chrétien de la religion ? un post-christianisme donc  !

                      on est d’accord, le christianisme agonise, la critique de l’islam ne le ressuscitera pas.

                      Reflexions sur la religion et l’Europe
                      Raimon Panikkar

                      (...) Une religiosité mystique qui a dépassé le mental voit les choses " sub specie aeternitatis ", mais elle a aussi une conscience pratique immédiate : la politique ; Non seulement parce qu’elle a perdu la peur de l’action mais parce que c’est dans l’action que la vie mystique se cultive, se fait, croît et rencontre son critère d’authenticité. Le mystique trouve son critère d’authencité dans l’engagement politique (social, si on veut).

                      (...) Nous devons dépasser les cloisons étanches et la schizophrénie culturelle selon lesquelles la religion est une chose et la politique en est une autre. Comme si elles étaient deux mondes séparés et séparables. Distinction intellectuelle n’est pas synonyme de séparation existentielle. La religiosité mystique pénètre toute l’activité humaine et ne considère rien comme extérieur à elle. La dimension mystique est en toutes choses. Si nous perdons le sens de la religiosité mystique, alors, la politique se fausse, elle n’a pas le vrai sens de la « polis », le sens de la « ecclesia » (qui est la même chose), le sens de la pleine réalisation de la vie humaine. (...)

                      http://www.networkcultures.net/34/reflexions_f.html


                      • Chantecler Paracétamol 14 février 14:09

                        Lors de son investiture, le président élu par les citoyens américains prête serment sur la bible.

                        Liste des guerres américaines des 20ème et 21ème siècle (hors des frontières des USA, les guerres contre les populations natives étant assimilables à des « épurations ethniques ») :

                        • 1910 - 1919 : guerre avec le Mexique
                        • 1912 – 1933 : occupation du Nicaragué (guerre des bananes)
                        • 1914 : occupation de Vera Cruz
                        • 1915 – 1934 : occupation d’Haïti
                        • 1916 – 1924 : occupation de la République Dominicaine
                        • 1917 – 1918 : première guerre mondiale
                        • 1918 – 1920 : interventions en Russie, Mongolie et Iran
                        • 1941 – 1945 : seconde guerre mondiale
                        • 1950 – 1953 : guerre de Corée
                        • 1953 – 1975 : guerre au Laos
                        • 1958 : intervention au Liban
                        • 1961 : débarquement de la Baie des Cochons à Cuba
                        • 1964 : intervention au Congo
                        • 1965 – 1966 : seconde occupation de la République Dominicaine
                        • 1965 – 1973 : guerre du Viêt-Nam
                        • 1978 : guerre de Shaba (Katanga)
                        • 1982 – 1984 : guerre du Liban
                        • 1983 : invasion de Grenade
                        • 1987 – 1988 : Golfe Persique
                        • 1989 – 1990 : invasion de Panama
                        • 1990 – 1991 : guerre du Golfe
                        • 1992 – 1995 : intervention en Somalie
                        • 1992 – 1995 : guerre de Yougoslavie
                        • 1994 – 1995 : opération Uphold à Haïti
                        • 1998 – 1999 : guerre du Kosovo
                        • 2001 – 2014 : guerre d’Afghanistan
                        • 2003 – 2011 : guerre d’Irak (Iraqi Insurgency et « guerre contre le terrorisme »)
                        • 2004 - (…) : « guerre contre le terrorisme » au Pakistan
                        • 2011 – (…) : intervention en Libye
                        • 2014 – (…) : intervention « contre Daech »
                        • 2015 – (…) : guerre d’Afghanistan

                        Quel autre groupe humain a davantage « pesé » sur l’humanité ?


                        • Pierre Régnier Pierre Régnier 14 février 14:33

                          @Paracétamol

                          Les citoyens américains doivent exiger que le président qu’ils ont élu cesse de prêter serment sur la bible.


                        • Jonas Jonas 15 février 01:02

                          @Paracétamol "Lors de son investiture, le président élu par les citoyens américains prête serment sur la bible."

                          Les présidents des USA prêtent serment sur la Bible non en tant que chrétiens, ils perpétuent un rituel maçonnique, les USA sont le premier état franc-maçon au monde (la fresque du dôme du Capitole, temple maçonnique à Washington, siège du Congrès (l’équivalent, très grossièrement, de notre Assemblée Nationale), représente la puissance du pouvoir de l’homme, mis en valeur par le président George Washington prenant la place de Dieu).



                        • microf 14 février 14:10

                          @njama @Erwan Prigent.

                          Je m´insurge dans votre débat parceque j´ai lu le nom de Renan, je pense que c´est le même, celui que cite plusieurs fois Aimé Césaire dans son Discours sur le colonialisme lorsqu´Aimé Césaire dit ceci dans ce Discours qui est on ne peut plus dire, d´actualité : 

                          " Au bout du capitalisme, désireux de se survivre, il y a Hitler. Au bout de l’humanisme formel et du renoncement philosophique, il y a Hitler. Et, dès lors, une de ses phrases s’impose à moi : « Nous aspirons, non pas à l’égalité, mais à la domination. Le pays de race étrangère devra redevenir un pays de serfs, de journaliers agricoles ou de travailleurs industriels. Il ne s’agit pas de supprimer les inégalités parmi les hommes, mais de les amplifier et d’en faire une loi. » Cela sonne net, hautain, brutal, et nous installe en pleine sauvagerie hurlante. Mais descendons d’un degré. Qui parle ? J’ai honte à le dire : c’est l’humaniste occidental, le philosophe « idéaliste ». Qu’il s’appelle Renan, c’est un hasard.

                          Que ce soit tiré d’un livre intitulé : La Réforme intellectuelle et morale, qu’il ait été écrit en France, au lendemain d’une guerre que la France avait voulu du droit contre la force, cela en dit long sur les mœurs bourgeoises. « La régénération des races inférieures ou abâtardies par les races supérieures est dans l’ordre providentiel de l’humanité. L’homme du peuple est presque toujours, chez nous, un noble déclassé, sa lourde main est bien mieux faite pour manier l’épée que l’outil servile. Plutôt que de travailler, il choisit de se battre, c’est-à-dire qu’il revient à son premier état. Regere imperio populos, voilà notre vocation. Versez cette dévorante activité sur des pays qui, comme la Chine, appellent la conquête étrangère. Des aventuriers qui troublent la société européenne, faites un ver sacrum, un essaim comme ceux des Francs, des Lombards, des Normands, chacun sera dans son rôle. La nature a fait une race d’ouvriers, c’est la race chinoise, d’une dextérité de main merveilleuse sans presque aucun sentiment d’honneur ; gouvernez-la avec justice, en prélevant d’elle, pour le bienfait d’un tel gouvernement, un ample douaire au profit de la race conquérante, elle sera satisfaite ; une race de travailleurs de la terre, c’est le nègre ; soyez pour lui bon et humain, et tout sera dans l’ordre ; une race de maîtres et de soldats, c’est la race européenne. Réduisez cette noble race à travailler dans l’ergastule comme des nègres et des Chinois, elle se révolte. Tout révolté est, chez nous, plus ou moins, un soldat qui a manqué sa vocation, un être fait pour la vie héroïque, et que vous appliquez à une besogne contraire à sa race, mauvais ouvrier, trop bon soldat. Or, la vie qui révolte nos travailleurs rendrait heureux un Chinois, un fellah, êtres qui ne sont nullement militaires. Que chacun fasse ce pour quoi il est fait, et tout ira bien. » Hitler ? Rosenberg ? Non, Renan...

                          "Je veux dire pas un écrivain patenté, pas un académicien, pas un prédicateur, pas un politicien, pas un croisé du droit et de la religion, pas un « défenseur delà personne humaine ». Et pourtant, par la bouche des Sarraut et des Barde, des Muller et des Renan, par la bouche de tous ceux qui jugeaient et jugent licite d’appliquer aux peuples extra-européens, et au bénéfice de nations plus fortes et mieux équipées, « une sorte d’expropriation pour cause d’utilité publique », c’était déjà Hitler qui parlait ! "


                          • Pierre Régnier Pierre Régnier 14 février 14:24

                            @microf

                            Merci pour ce texte essentiel d’Aimé Césaire.


                          • microf 14 février 14:41

                            @Pierre Régnier

                            Merci aussi d´apprécier ce texte, si vous ne l´avez pas encore lu, le texte entier est sur le net.
                            En lisant ce texte du Discours sur le colonialisme d´Aimé Césaire

                            , vous constaterez que ce qu´il avait écrit á cette époque, correspond á ce que nous vivons aujourd´hui.


                          • Cadoudal Cadoudal 14 février 14:56

                            @Pierre Régnier
                            Je ne sais pas qui se cache derrière les anticolonialistes racistes africains comme Microf, Obono ou Bouteldja, mais ce dont je suis sur c’est qu’ils souhaitent la guerre...

                            Seraient-ils assez cons pour penser avoir une chance de la gagner sans combattre ?

                            la communauté noire sachez-le, que La France nous appartient c’est notre butin de guerre. Nous sommes chez nous ici comme en Afrique."

                            https://twitter.com/LDNAOFFICIEL/status/1073198476769591296

                            “C’est bien la France, non ?”, sourit-elle. “Remarque, ils nous ont colonisés. Il faut bien qu’ils paient”, nuance-t-elle.

                            https://www.tsa-algerie.com/les-retraites-une-nouvelle-filiere-demigration-algerienne-vers-la-france/

                            La Tunisie refuse catégoriquement l’expulsion des migrants irréguliers tunisiens par les pays d’accueil, a affirmé, mardi 18 décembre, Mohamed Trabelsi, ministre des Affaires sociales,

                            https://www.espacemanager.com/mohamed-trabelsi-la-tunisie-refuse-categoriquement-lexpulsion-des-migrants-irreguliers-tunisiens


                          • Gollum Gollum 14 février 14:21

                            C’est à tort que nous traduisons le terme de « dîn », qui définit l’islam dans le Coran, par « religion » : son sens arabe réel est celui d’une « justice » et d’un « jugement », non d’une religion.

                            Je voulais rebondir là-dessus, j’ai failli oublier.. Ce terme arabe de دين, dîn, est l’équivalent du sanskrit Dharma qui a exactement le même sens.

                            Y voir autre chose comme semble le vouloir l’auteur est donc une déformation tendancieuse.

                            Il s’agit donc en fait de l’ensemble des lois à respecter pour suivre la voie droite.


                            • Chantecler Paracétamol 14 février 14:24

                              @Gollum

                              on appelle ça une « morale », non ?


                            • Pierre Régnier Pierre Régnier 14 février 14:30

                              @Gollum

                              Oui mais, la « voie droite à suivre » c’est, dans l’islam, celle qui conduit à la soumission de tous les peuples de la planète au « seul vrai dieu Allah ».


                            • Gollum Gollum 15 février 11:00

                              @Paracétamol

                              C’est un peu plus large que la simple notion de morale (voir l’article Wiki) mais, en simplifiant, on peut dire ça...


                            • Gollum Gollum 15 février 11:01

                              @Pierre Régnier

                              Là il s’agit d’affaire d’exégèse et l’on peut aller d’une interprétation islamiste (la vôtre) à plus spirituelle..


                            • Pierre Régnier Pierre Régnier 16 février 08:26

                              @Gollum

                              L’embêtant c’est que « l’interprétation islamiste spirituelle » a conduit, depuis que l’islam existe, à des dizaines de millions de morts.

                              L’embêtant, aussi, c’est que ça continue.


                            • Gollum Gollum 16 février 10:59

                              @Pierre Régnier

                              Votre focalisation sur l’islam (avec minuscule donc..) a quelque chose d’agaçant. Je ne nie pas le danger. Mais sincèrement les horreurs marxistes ont fait bien plus de morts en beaucoup moins de temps et les ravages de la civilisation occidentale alors là je n’en parle même pas. 

                              Entre les dégâts écologiques quasi irréversibles, les tonnes de plastique dans les océans, les pesticides, les déstabilisations monétaires, politiques, notamment en terre d’Islam (avec majuscule ici... quelle règle à la con), Irak, Syrie, notre consommation énergétique outrancière qui a fait de quelques bédouins des parvenus bourrés de tunes et qui exportent leurs doctrines mortifères sur toute la planète vous ne croyez pas que vous vous trompez de cible ?

                              Surtout, comme je l’ai écrit ailleurs, en confondant islam et islamisme vous donnez raison à ces derniers et faites donc leur jeu. Encore une fois ils ne demandent que ça. De façon à ne plus être minoritaire mais à avoir toute une foule fanatisée derrière eux.


                            • Pierre Régnier Pierre Régnier 17 février 10:59

                              @Gollum

                              Je ne suis pas de ceux qui choisissent entre ce que vous qualifiez d’horreurs marxistes et les ravages de la civilisation occidentale (que vous énoncez très bien) et, d’autre part, les horreurs de la religion islamique.
                              Je suis résolument contre les deux.


                            • popov 17 février 16:58

                              @Gollum

                              Mahomet fut le premier islamiste.


                            • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 14 février 17:56

                              L’Occident n’a pas de religion, celle des Romains était d’abord Phénicienne puis Grecque...

                              Jésus de Nazareth était juif de Palestine, pourquoi avoir construit le bidule du Vaticus ? L’Occident a inventé l’amalgame de « la religion musulmane qui arabise les peuples », alors pourquoi les Occidentaux qui ont comploté et commis le Calvaire en palestine puis se sont retirer à Rome pour se morfondre ne sont pas devenus des Juifs ? 

                              Répondez Olaf : « Qu’est-ce que le christianisme » ?


                              • Chantecler Paracétamol 14 février 18:04

                                @Mohammed MADJOUR

                                la religion des celtes était un culte solaire rythmant la vie agricole en se repérant sur les solstices et les équinoxes
                                vous avez raison, toutes les théologies qui sont venues détruire cette « culture naturelle » sont venues du moyen-orient


                              • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 15 février 16:02

                                @Paracétamol
                                «  »vous avez raison, toutes les théologies qui sont venues détruire cette « culture naturelle » sont venues du moyen-orient«  »

                                Et vous, vous avez tord de me faire dire ce que je n’ai pas dit ! 


                              • Esprit Critique 14 février 18:15

                                A confondre Vessie et Lanterne, on se brule, c’est bien Connu.

                                Confondre Idéologie totalitaire Mortifère et religion conduit a la fin de l’espèce humaine en temps qu’êtres pensants .


                                • hehah 14 février 18:33

                                  Que tu sois rural ou urbain, la république te nique.

                                  Que tu sois de droite, ou de gauche, la république te nique.

                                  Que tu sois jeune ou vieux, la république te nique.

                                  Que tu sois noir ou blanc, la république te nique.

                                  Que tu sois diplômé ou non qualifié, la république te nique.

                                  Que tu sois manuel, ou intellectuel, la république te nique.

                                  Que tu sois pieux ou laic, la république te nique.

                                  Que tu sois chrétien ou musulman, la république te nique.


                                  • Gilles Mérivac Gilles Mérivac 14 février 19:25

                                    Excellent texte et commentaires à côté de la plaque.


                                    • Gollum Gollum 15 février 11:13

                                      @tous

                                      Tiens je profite de ce commentaire (qui n’en est pas vraiment un du reste) pour quand même souligner une chose.

                                      C’est que faire l’amalgame comme le veulent généralement des esprits chrétiens, car Olaf est chrétien, Pascal L qui intervient ici contre l’Islam l’est aussi, ainsi que Amaury et bien d’autres... je pense à d’autres, souvent pro-israéliens, et qui sont à mettre dans le même sac, entre Islam et islamisme, est exactement ce que désirent les islamistes.

                                      Ils veulent, eux aussi, faire cet amalgame car ça les arrange, afin qu’il n’y ait qu’une seule vision de l’Islam, la leur.

                                      Bref, avec leur vision à courte vue, nos militants, finalement, pour une autre religion la leur, la vraie, font le jeu des islamistes.

                                      Il n’en reste pas moins que nos gouvernants ne sont pas assez vigilants dans ce domaine et devraient interdire sur le territoire tout wahhabisme et tout salafisme.

                                      Et limiter l’immigration au maximum. Malheureusement on sait à quel point des forces ploutocratiques ont besoin de cette immigration de masse pour des motifs qui ne sont pas le bien commun.


                                    • popov 17 février 17:01

                                      @Gollum

                                      Mahomet pratiquait-il l’islam ou l’islamisme ?


                                    • Gloubi 14 février 19:42

                                      Toutes les religions ont une préoccupation spirituelle, métaphysique et un impératif moral, normatif. Elles tentent d’organiser la société selon les préoccupations de leur fondateur. Dans le cas de l’islam, la théologie est très pauvre, presque absente (elle tient dans la chaada). En revanche l’orthopraxis est la base : est musulman celui qui se conduit comme un musulman.

                                      Quand Mohammed disait « pas de contrainte en religion », c’était pour refuser les barrières à l’entrée en islam. Mais la religion qu’il a fondé est une religion de la contrainte :

                                      • contrainte du mariage (interdit avec un non-musulman pour une musulmane)
                                      • absence de liberté de conscience (les apostats méritent la mort).
                                      • interdits alimentaires
                                      • obligation vestimentaires.

                                      En fait de religion de la transcendance, l’islam réglemente jusqu’aux aspects les plus triviaux de la vie quotidienne (utiliser la main gauche). Paradoxalement, c’est ce carcan qui fait son succès, soude l’oumma.

                                      Hélas ce constat conduit à penser qu’il est difficile de réformer l’islam : s’il autorisait les mariages mixtes, l’abandon de la religion, s’il cessait de rémunérer les conversions, combien de temps perdurerait-il ?


                                      • osiris 14 février 21:15

                                        En fait on confond religion et secte

                                         la République respecte la religion mais combat les sectes

                                         L’islam tel qu’il est aujourd’hui , coraniste hanbalite idolâtre ,est une secte et non une religion .


                                        • aimable 15 février 08:01

                                          Tout croyant s’attache volontairement a une chaine , certains s’y ajoutent même un boulet .


                                          • hehah 15 février 12:40

                                            @aimable, bonjour !

                                            Franchement, en faisant de moi un prêtre, un prophète et un roi, j’ai pas vraiment l’impression d’être enchaîné par les romains.

                                            Je suis insolent comme un chrétien, subversif comme un musulman, dur comme un juif, illuminé comme un évangéliste, infatigable comme un mormon, immortel comme un maçon, humble comme un animiste, faciné comme un shivaiste.

                                            Dans l’hérésie, l’apostasie, le schisme, et l’universalisme a la fois, je me sent bien plus libre qu’un laicard, qu’un sans dieux ni maitre.

                                            Le vieux t’aime, ++ :)


                                          • osiris 15 février 21:44

                                            @hehah

                                             La vraie religion demande de l’humilité.


                                          • karim 15 février 21:40

                                            Moi j’ai pensé aux chaînes de Télévision qui nous rendent esclaves des nouveaux maîtres qui ont pris la place de Dieu.


                                            • aimable 16 février 20:33

                                              @karim
                                              je suis d’accord avec vous , les deux en viennent aux même résultat , aussi pernicieux l’un que l’autre .


                                            • Jean Keim Jean Keim 16 février 13:15

                                              Le Coran a été expressément écrit pour créer une nouvelle religion contrairement aux évangiles et au bouddhisme, le Coran de par son contenu ne peut qu’engendrer la guerre.


                                              • popov 17 février 17:04

                                                Bon, en résumé : Allah n’existe pas, mais s’il existait, il faudrait le faire disparaître.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès