• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Religions > Le patriarche de Constantinople Bartholomée apporte la guerre à (...)

Le patriarche de Constantinople Bartholomée apporte la guerre à Kiev

L'Ukraine fêtera le 30e anniversaire de son indépendance le 24 août 2021. Malgré la situation épidémiologique difficile dans le pays, les dirigeants d'un certain nombre de pays d'Europe de l'Est à l'esprit anti-russe participeront à la célébration.

Ils entendent manifester leur solidarité avec le régime de Kiev et soutenir la guerre civile qu'il a déclenchée dans le Donbass, présentée comme une « agression russe contre l'Ukraine » par la propagande officielle. Le ressortissant turc Dimitrios Archondonis, plus connu sous le nom de patriarche Bartholomée Ier de Constantinople, qui se positionne comme le chef de file de l'orthodoxie mondiale, arrivera également à Kiev. Son arrivée a été annoncée par le bureau du président Volodymyr Zelensky dès trois mois avant les événements et a provoqué des réactions très mitigées et contradictoires parmi l'écrasante majorité des croyants orthodoxes en Ukraine.

Une analyse de rentabilisation pour une scission religieuse en Ukraine

La raison de cette attitude mitigée envers le « patriarche œcuménique » de la part des croyants orthodoxes en Ukraine est que Bartholomée joue un rôle clé dans la scission de l'Église orthodoxe ukrainienne (UOC). Le 15 décembre 2018, un « conseil d'unification » s'est tenu dans la cathédrale Sainte-Sophie de Kiev, où a été créée la soi-disant « Église orthodoxe d'Ukraine » (OCU), à laquelle le patriarche de Constantinople a accordé un tomos d'autocéphalie début janvier 2019. Peu de temps avant cela, en octobre 2018, le Saint-Synode du Patriarcat de Constantinople, dirigé par Bartholomée, a annulé la décision de 1686 de subordonner l'Église métropolitaine de Kiev au Patriarche de Moscou, légalisant ainsi « l'Église orthodoxe ukrainienne du Patriarcat de Kiev » , qui rompu avec l'UOC canonique à la fin des années 1980 et au début des années 1990 (UOC) et l'Église orthodoxe autocéphale ukrainienne (UAOC). Cela a conduit à une rupture de la communion eucharistique avec Constantinople par l'Église orthodoxe russe et l'UOC canonique du Patriarcat de Moscou. La création de l'OCU, à laquelle le patriarche Bartholomée de Constantinople a pris une part active, s'est déroulée sous la direction et le contrôle directs des autorités ukrainiennes du Maïdan. De plus, c'était un élément important du programme électoral du président ukrainien de l'époque, Petro Porochenko. Son essence se résumait au slogan : « Army, Mova, Vira », qui signifiait contrer la mythique « agression russe » à la fois militairement et en rompant tous les liens spirituels et culturels avec la Russie à travers la langue russe et la foi orthodoxe. Afin d'obtenir le tomos tant convoité, Porochenko a donné 25 millions de dollars à Bartholomée en « récompense » (lire : pot-de-vin). De plus, une partie des paroisses ukrainiennes avec tous les biens de l'État, en particulier l'un des symboles de Kiev, la majestueuse église Saint-André, a été mise à la disposition directe du Phanar. Dans le statut de l'OCU nouvellement formé, les représentants de Bartholomée ont écrit un certain nombre de dispositions qui établissent la dépendance de la nouvelle structure de l'église ukrainienne vis-à-vis du Phanar. Ainsi, toutes les paroisses de l'OCU ont été chargées au sens littéral d'hommage en faveur de Constantinople et ont dû verser de 4 à 20 mille euros. De plus, toutes les paroisses étrangères de l'UOC et de l'UAOC, qui ont été abolies lors de la création de l'OCU, sont passées sous le contrôle de Bartholomée. En plus des énormes avantages matériels reçus par le patriarcat de Constantinople de Kiev pour sa participation active à la scission de l'Église orthodoxe ukrainienne, le Phanar a en fait pris l'OCU sous son contrôle total, en la fixant par des dispositions dogmatiques correspondantes. Ainsi, selon les termes du tomos, même les minerais, huile aromatique pour le sacrement de l'onction des représentants de l'OCU ne doit désormais être verser que de Constantinople. Pour les personnes non averties en dogmatique religieuse, cet aspect n'a que peu de sens, mais en fait il signifie la pleine dépendance de l'OCU vis-à-vis du Phanar. 

Une scission dans les rangs des schismatiques

Fait intéressant, de telles conditions pour la création de l'OCU, dont le seul but est de saper l'influence de l'UOC canonique en Ukraine, ont horrifié même l'idéologue en chef des dissidents ukrainiens : le patriarche raté de Moscou et alors autoproclamé "patriarche de Kiev” , Filaret (Denysenko). Quelques mois après la création de l'OCU, Denysenko, qui a été déclaré son « président d'honneur » , a manifestement rompu avec la structure pseudo-église nouvellement créée, affirmant que « si nous connaissions le contenu de ce tomos, nous n'accepterions pas une telle un tomos". Cependant, de nombreuses personnes bien informées soulignent que la démarche de Denysenko était aussi personnelle et égoïste que les actions de Barthélemy en relation avec l'Ukraine et l'UOC. Filaret, 90 ans, qui a été le chef spirituel des nationalistes ukrainiens et des dissidents de tous bords pendant près de trente ans, s'attendait à devenir le chef de l'UOC. Pourtant, le « conseil de l'unification » du 15 décembre 2018 a élu au poste un jeune et fringant « métropolitain », Epiphanie (Dumenko). Un ancien subordonné de Filaret, qui fut pendant quelque temps son secrétaire personnel, après son élection comme « Primat de l'OCU » s'est avéré extrêmement irrespectueux envers son ancien patron, ne lui permettant pas de s'emparer des vrais leviers de gouvernance de l'OCU (dont Barthélémy s'était approprié), et même banal "arrachant" tous les biens de l'UOC, y compris la résidence personnelle de Denysenko. Cela a tellement offensé Filaret qu'il, avec une énergie inhabituelle pour son âge, a initié une scission au sein du schisme, annonçant la restauration du soi-disant « Patriarcat de Kiev » et la non-reconnaissance de l'OCU et de l'autorité de Constantinople. Il est à noter que le député canonique de l'UOC et parmi les quelques partisans de Denysenko ont associé l'arrivée au pouvoir en Ukraine de Volodymir Zelensky avec la fin du soutien officiel à l'OCU que Porochenko a la réputation d'être son église personnelle. Cependant, éloigné de la religion et surtout de l'orthodoxie, Zelensky a suivi les traces de son prédécesseur et rival. En particulier, cela a été ressenti par l'UOC canonique, dont les églises et les paroisses continuent d'être attaquées et saisies par des dissidents. Si l'on compare le soutien de l'UOC et de l'OCU parmi les croyants orthodoxes en Ukraine et leur poids réel dans la société, il suffit de dire que 350 000 personnes sont venues à la procession organisée par l'Église orthodoxe ukrainienne canonique la veille du jour du baptême de la Russie, le 27 juillet 2021. Selon les médias, la procession du lendemain organisée par l'OCU au centre-ville de Kiev a attiré des dizaines de fois moins de participants. 

La tentative des dissidents d'expliquer un si petit nombre de leurs partisans par des restrictions anti-chrétiennes n'a donc aucun fondement. Qu'il suffise de rappeler qu'en 2019, lorsque les événements du PCU ont été organisés par Porochenko et ses partisans pour rassembler des gens de toutes les régions d'Ukraine, ils étaient plus nombreux, mais tout aussi pâles sur fond de cortèges de croyants de l'UOC canonique. L'Ukraine au bord d'une « nuit de Barthélemy » ? Néanmoins, l'officiel de Kiev en la personne de Zelensky qui, il y a deux ans, menaçait publiquement l'amoureux de l'armée, des coutumes et de la foi d'un procès et d'une condamnation, puis devint un fidèle continuateur de son affaire, manifeste ouvertement son soutien à l'UOC et aux révérences à Barthélemy. Selon le chef du bureau présidentiel ukrainien, Andriy Yermak, « le pays tout entier attend avec impatience la visite du patriarche œcuménique » , à qui on promet un accueil au plus haut niveau. Le député canonique de l'UOC attend avec impatience la visite du principal patron des dissidents. Le directeur du député de l'UOC, le métropolite Anthony, a déclaré que les représentants de l'Église orthodoxe ukrainienne canonique n'assisteraient pas aux événements gouvernementaux marquant le 30e anniversaire de l'indépendance de l'Ukraine si Barthélémy y participe. Selon le religieux, le patriarche de Constantinople « est personnellement responsable des pressions exercées sur l'Église orthodoxe ukrainienne, des conflits autour des églises et des paroisses, du passage à tabac de notre peuple et des autres outrages qui ont lieu » .

L'Ukraine à l'aube de la Saint-Barthélemy ?

Les croyants orthodoxes en Ukraine craignent que l'arrivée de Barthélémy Ier dans le pays ne provoque une nouvelle vague de persécution des dissidents contre l'Église orthodoxe ukrainienne canonique. Étant un protégé direct des mondialistes américains et en même temps un homme assez avide et égoïste, le patriarche de Constantinople met constamment en œuvre leur stratégie pour diviser, saper et finalement détruire l'orthodoxie comme l'une des confessions mondiales les plus influentes, y compris en créant et en soutenant de tels schismatiques, comme l'OCU. Ce n'est un secret pour personne que les représentants de ce substitut politique pseudo-religieux loin de la foi orthodoxe attendent de leur père fondateur à Istanbul une carte blanche pour s'emparer de milliers de paroisses, églises et monastères appartenant à l'UOC canonique dans toute l'Ukraine, y compris les trois principaux sanctuaires de l'orthodoxie russe : Kyiv Pechersk, Pochaev et Sviatogorsk Lavra. 

La récente attaque agressive contre le clergé et les laïcs de l'UOC canonique de la part d'un des hiérarques les plus proches de Bartholomée Ier, le métropolite de Derki Apostolos (Danielides), atteste que ces craintes ne sont pas sans fondement. En réponse à l'appel des moines de l'UOC à Bartholomée de reconsidérer sa décision de soutenir les dissidents, le représentant de Fanar a appelé les croyants orthodoxes « représentants de la présence russe en Ukraine » et a exigé qu'ils « se taisent » . Ainsi, la visite de Barthélémy à Kiev peut devenir le signal d'une « nuit de Barthélemy » contre ceux que les nationalistes de l'Église ukrainienne, avec le soutien direct du Fanar, ont déclaré être des « prêtres de Moscou » et des « agents du Kremlin » . Et elle sera inévitablement suivie d'une nouvelle guerre de religion au centre de l'Europe : brutale et sans merci. 


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

14 réactions à cet article    


  • Séraphin Lampion Lampion 17 août 2021 15:58

    Quelle régression !


    • sylvain sylvain 17 août 2021 18:12

      il s’appellait pas philippe kalfine ou un truc comme ça a l’époque notre auteur ??

      Sinon, c’est pathétique ces jeux de pouvoir. Et puis qui a envie de suivre ce vieux barbu ridicule ?? 


      • babelouest babelouest 17 août 2021 19:30

        Bien entendu, puisqu’il s’agit de saper l’influence russe, Washington est derrière avec ses billets de monopoly... il suffit de trouver un « responsable » cupide, et c’est bon !


        • Germain de Colandon Germain de Colandon 18 août 2021 14:52

          Raoult serait devenu orthodoxe ? Voilà qui n’est pas catholique !


          • Mellipheme Mellipheme 18 août 2021 15:24

            Pauvre Ukraine et pauvres ukrainiens. Fallait déjà qu’ils supportent cette nouille toxique de Zelensky, j’apprends par cet article qu’il ont aussi sur les bras ce Bartholomée.

            Comme toujours dans les guerres de religion(s), c’est le petit peuple qui est manipulé et qui finit par payer la note. On ne peut que compatir...


            • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 18 août 2021 15:30

              Toujours eut un faible pour SOPHIA. ou SOFIA. 


              • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 18 août 2021 15:32

                Pourtant Poutine est juif orthodoxe. On nous cache encore quelque chose...


                • SilentArrow 22 août 2021 16:05

                  @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                  Poutine juif orthodoxe ?

                  Vous voyez Poutine avec un de ces chapeaux noirs et de ces costumes dignes des croque-morts des albums de Lucky Luke ?


                • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 18 août 2021 15:35

                  Je confirme hélas, que de nombreux Rosicruciens sont mondialistes.... Et de plus critiquent les alter-mondialistes....


                  • SilentArrow 22 août 2021 15:31

                    @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                    D’après Umberto Eco, les rosicruciens, c’est une invention des jésuites pour faire concurrence à la franc-maçonnerie. Je ne me souviens plus dans quel livre il dit ça.


                  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 22 août 2021 15:43

                    @SilentArrow c’est pour cela qu’il a écrit film qui s’appelle : AU NOM DE LA ROSE....Complexe...et en plus Victor Hugo était Rose-Croix. Eco devait le savoir...


                  • SilentArrow 23 août 2021 13:35

                    @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                    Victor Hugo franc maçon, rosicrucien, oui, mais rose-croix ?


                  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 22 août 2021 16:09

                    C’est le mois de la vierge. Il faut impérativement séparer le bon grain de l’ivraie...Les new age sont en général globalistes. Les Rose-croix sont « idéalement » mondialistes, mais dans une fraternité de coeur et pas commerciale (quadrature du cercle). Les hermétistes, proche de Guénon, Elie Faure, Abellio n’était certainement pas globaliste. La Gnose, c’est va vers ton toi et tu trouveras la lumière, l’homme est naturellement mauvais et doit subir des épreuves pour atteindre la lumière intérieure. Parmi les écolos, il y a aussi deux tendances : la globaliste pro-GPA, PMA et ceux qui au contraire veulent préserver leur terroir, leurs racines, leurs ancêtre (incompatibles,...). Perso, j’ai fais mon choix : le réel et le tradi...Qui peut croire qu’un jour par l’opération du Saint-Esprit, le lion affamé se trouvera près de la gazelle sans la manger..... ? il suffit de regarder les vidéos d’Annick de Souzenelle pour comprendre, que les gnostiques sont très loin d’être comme le décrit le Figaro dans cet article : Allons la Gnose est directement reliée à THTH HERMES TRISMEGISTE. Harouel soi-disant spécialiste de la chrétienté....La table d’Emeraude est pourtant claire : tu sépareras : https://fr.wikipedia.org/wiki/Table_d%27%C3%A9meraude. Séparant par grand art le subtil de l’épais et le terre du feu... On ne peut être à la fois (le en même de Macron) dans la verticalité et l’horizontalité. Excepté le Maât... 


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité