• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Religions > Se convertir enfin

Se convertir enfin

La photo ci-jointe montre quelques convertis célèbres montés en épingle...

Nos évêques de France dans la plupart de leurs diocèses se demandent comment faire pour attirer les « jeunes » ? Car les jeunes désertent les églises une fois les sacrements obligatoires reçus. Et de toutes façons la plupart d'entre eux, pour ceux issus de familles catholiques pratiquantes, ne mettent plus les pieds à l'Église. Ce n'est pas entièrement leur faute il faut avouer. La plupart des prêtres et des catéchistes depuis des décennies serinent sur tous les tons qu'aller à la messe le dimanche n'est pas bien important, qu'en tout cas ce n'est pas le plus important. Ils prêchent une sorte de gentillesse « über alles » bien mièvre, placé sous le patronage du plus petit dénominateur commun.

 

En gros il convient d'être gentil avec tout le monde et tout ira pour le mieux...

 

Notons que dans la plupart des rassemblements organisés pour les « jeunes » on trouve surtout d'aimables quinquagénaires qui trainent là leurs neveux ou rejetons réticents bien souvent présents sous la promesse de cadeaux. N'y est jamais promu de spiritualité bien solide de peur de les effrayer alors que paradoxalement c'est ça que les jeunes attendent plus ou moins consciemment.

 

Notons aussi que si dans les rassemblements sur-affectifs et lacrymaux des communautés dites nouvelles il y a encore un peu de monde, une fois le diplôme obtenu dans les « bonnes » écoles et la fréquentation des « bons » milieux que cela permet, ces enfants du bon Dieu se tenant par la main avec une telle ferveur en pleurnichant n'iront plus à l'église que pour quelques fêtes de famille. La plupart expliquera qu'ils ont toujours la Foi mais qu'ils ne croient plus du tout en l'institution, qu'ils ne veulent pas d'intermédiaire. Et surtout d'intermédiaires les enseignant sur les valeurs morales que la croyance en Dieu implique pour un chrétien.

 

Au sein de nos institutions républicaines également on pense beaucoup aux jeunes. On lance toute une tripotée de sites incitant au civisme, évoquant toutes les grandes problématiques sociales actuelles et le moyen d'y remédier :

 

le sexisme, l'homophobie, le racisme, la xénophobie etc....

 

Bien entendu on se gardera bien d'évoquer le sexisme ou l'homophobie dans les endroits où ces fléaux sévissent le plus, à savoir dans les communautés « issues de la diversité » selon la formule bien-pensante.

 

Tous ces sites naissent de réflexion menées généralement sur cinq ans, d'appels d'offres interminables, ils interdisent généralement l'interactivité et sont toujours obsolètes avant même d'être proposés aux adolescents ou aux enfants. Dans les conseils de ceci ou de cela destinés aux jeunes, à les sensibiliser à la citoyenneté on trouve à chaque fois principalement des gosses issus de milieux ultra-favorisés où le civisme va de soi, ne serait-ce qu'en apparence.

 

Un civisme tout relatif certes se basant surtout sur quelques gadgets idéologiques, que ce soit le commerce dit équitable ou les produits prétendument issus du développement durable. Il ne s'agit jamais d'évoquer les devoirs d'un citoyen envers les autres.

 

Bien sûr, tout cela n'est la plupart du temps qu'un paravent cachant la vérité de nos sociétés. Celles-ci ne respectent qu'une seule chose :

l'Argent.

 

Les valeurs des bourgeois positivistes et industrieux de la première révolution industrielle ont essaimé dans tous les esprits, n'y laissant que des champs de ruines mentaux. Toutes les autres valeurs ont été détruites. Cela n'empêche pas beaucoup de personnes de s'en réclamer mais elles ne sont pour autant pas prêtes à renoncer au consumérisme des biens et des âmes par ailleurs.

 

Nos institutions républicaines et l'église de France n'ont pas du tout compris ce problème. Hors sol, leur discours ne concernant plus que des classes privilégiées, elles n'ont aucune idée de la crise morale bien concrète que nous vivons.

 

Face à cela, dans les « quartiers » mais pas uniquement, des gosses voient de leurs camarades vivre selon des valeurs, se conformer à une foi avec force et croire en des idées faciles à identifier. Ils pratiquent le jeûne, semblent solides moralement et suivre une conduite plus exemplaire. Les filles n'obéissent pas aux modèles hypersexualisés qu'on leur montre, cachent leurs corps et semblent beaucoup rigoureuses quand elles tombent amoureuses. Quand elles portent le voile ou qu'elles se marient souvent très tôt c'est apparemment toujours de leur plein gré..

 

Même si les conversions ne sont pas si nombreuses, même si ce n'est pas le « grand remplacement », ce sont ces valeurs, ce comportement envers les hommes et les femmes qui a le vent en poupe, comblant progressivement le vide laissé par les institutions et l'église. Ce n'est pas anodin si même les gamins des beaux quartiers croient bon de s'exprimer et de se « checker » comme les « lascars » des cités...,

 

...Ils imitent des comportements qu'ils estiment plus honorables.

 

Quand enfin les responsables ouvriront les yeux sans doute sera-t-il trop tard.

 

Sic Transit Gloria Mundi, Amen

Amaury – Grandgil

 

image prise ici


Moyenne des avis sur cet article :  1.84/5   (37 votes)




Réagissez à l'article

105 réactions à cet article    


  • Cateaufoncel 5 décembre 16:03

    Et ce n’est pas avec le drôle de type qui a accédé au trône de Pierre, après l’éviction du trop catholique Benoît XVI, que les choses vont s’arranger.

    Vient de paraître, en Italie Il Papa dittatore, de Marcantonio Colonna :

    Extrait de la présentation de l’ouvrage, sur medias-presse.info :

    Quand les caméras de la télévision ne l’encadrent pas, le Pape François se transforme en une autre personne : arrogante, cassante avec les personnes, vulgaire dans son parler et célèbre pour les violents accès de colère qui sont bien connus de tous, des cardinaux aux chauffeurs.


    • Jeekes Jeekes 5 décembre 16:34

      ’’une fois les sacrements obligatoires reçus’’
       
      Obligatoires, vraiment ?
      Et obligés par qui, ou par quoi ?
       
      A condition d’y croire, à la pipeauterie cultuelle, sinon, personne n’est obligé à aucun ’’sacrement’’ quel qu’il soit, d’où qu’il vienne !
       


      • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 5 décembre 17:31

        @Jeekes

        Obligatoires selon la foi


      • Ouallonsnous ? 7 décembre 02:25

        @Jeekes

        La seule obligation à laquelle l’humanité soit tenue est ; Aimez vous les uns, les autres !


      • Ouallonsnous ? 7 décembre 02:27

        @Ouallonsnous ?
        Il n’est nul besoin de se convertir à une religion pour ce faire, cet article est nul !


      • mmbbb 10 décembre 12:07

        @Amaury Grandgil tout ceci est gentil mais etant issu d une famille pas tres aisee et ayant ete un enfant de choeur, je me suis toujours dit qu au dela des sornettes entendues lors des sermonts du prete qui officiait devant des hoberaux cathos, l argent est tout de même le nerf de la guerre. Comme le disait le grand philosophe Colucci « l argent n a jamais rendu les pauvres heureux » et comme l affirmait mon cher Rabelais «  » Faulte d’argent, c’est douleur sans pareille. Rabelais. Pantagruel," Rien de vraiment nouveau sous le soleil, hormis de nous faire accroire que la felicite sera dans la Jerusalem celeste, une formule pour mieux faire passer la pilule puisque l eglise est passe maitre dans l art de la roublardise intellectuelle .


      • ysengrin ysengrin 5 décembre 17:06

        bonjour, 



        « Nous vivons quelque chose de beaucoup plus profond qu’une crise politique, intellectuelle ou morale ; de plus profond qu’une crise de civilisation. Nous vivons ce que Péguy voyait naître et qu’il nommait une “décréation“. Dans l’évolution actuelle du monde, on aperçoit la domination à de mi-souterraine d’une haine atroce et générale, une haine de la nation, une haine de la famille, une haine du mariage, une haine de l’homme racheté, une haine de la nature créée…  »

        Jean Madiran


        • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 5 décembre 18:44

          @ysengrin
          C’est tout à fait ça


        • Gilles Mérivac Gilles Mérivac 5 décembre 17:11

          Le constat paraît juste, la force morale que les gens convertis tirent d’une religion est bien plus forte que chez ceux à qui on ne donne pratiquement aucun code de conduite.

          Mais est-ce universel ? Chinois et japonais n’ont pratiquement pas de religion, il y a bien des moines bouddhistes mais la majorité des gens ne pratiquent pas. Et cependant je dirais que leur culture résiste mieux que la nôtre, parce que leurs traditions ne sont pas sempiternellement remises en question tous les matins par des sondages idiots (trouvez-vous que la dictée tous les jours soit une bonne chose ?, etc ) ou bien des députés qui veulent faire parler d’eux en proposant un millième projet de loi.


          • Pere Plexe Pere Plexe 6 décembre 18:51

            @Gilles Mérivac
            Concernant les japonais la religion est très présente et très prégnante dans la société nippone.

            Les torii sont présentent un peu partout .Les marques du shintoïsme et du bouddhisme sont omniprésents !
            La grande différence est sans doute que beaucoup de japonnais n’ont pas une religion mais des habitudes religieuses issues de plusieurs religions.

          • Pere Plexe Pere Plexe 6 décembre 18:58

            @Pere Plexe

            Pour ce qui est de confondre foi religieuse et morale les exemples ne manquent pas d’ordures à la religion proclamée et affichée et de types aussi remarquable qu’éloignés de la religion...

            vous êtes d’ailleurs de ceux qui reprochent à une communauté religieuse d’être dangereuse !

          • njama njama 5 décembre 18:03

            se convertir enfin ?
            pourquoi enfin ?
            Et si le problème n’était pas les gens, mais l’Église elle-même ?
            C’est une Institution qui ne s’est jamais remis beaucoup en cause, en raison de sa structure même. On ne change pas les choses de l’intérieur ou si peu parce qu’on finit tellement par s’habituer au décor, que l’on ne voit même plus qu’il est moche, vieux, passé par le temps, qu’il sent la naphtaline... et tel qu’il est, il rassure au fond ! un petit gain de certitude pour pas cher, et sans trop se fatiguer, ça se prend toujours.

            Dans une entreprise on ferait venir des personnes de l’extérieur pour auditer, il faut des yeux neufs pour analyser, diagnostiquer ce qui ne va pas.

            Faudrait aussi que l’Église arrête de vouloir évangéliser « le monde » , ça a un côté trop conquérant, colonial ... « mondialisation » même ! et puis c’est forcément condescendant de prétendre détenir LA VÉRITÉ
            Ainsi elle récupérerait une partie de son énergie qu’elle gaspille dans des friches ... et peut-être s’occuperait mieux du bien-être de ses ouailles


            • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 5 décembre 18:46

              @njama
              je ne parle pas de se convertir au christianisme mais à l’Islam, tentation de nombreuses personnes

              Oui, l’Eglise est dangereuse, totalitaire, etc...on connait le refrain
              mais là on est en 2017 et elle représente de 1 à 2% des gens

            • njama njama 5 décembre 19:19

              @Amaury Grandgil

              Eh ben non je ne pense pas que plein de gens sont attirés par l’Islam, pour la raison que nous vivons dans une société laïque, et que les « occidentaux » ne prennent pas la religion au sérieux. Bien que sous certains points il faut admettre que l’Islam est une religion bien plus simple, et dépouillée comparé au corpus théologique du christianisme catholique ou orthodoxe. Ce que résumait d’une certaine manière que je trouve très explicite Dolors Bramon, pour expliquer le remplacement de la foi arienne et récemment catholique wisigohe par l’islam dans la péninsule ibérique au VIII° sicèle :

              Et en tant que religion, il est beaucoup plus facile d’accepter l’existence d’un Dieu unique, sans dogmes, que d’accepter la croyance chrétienne d’un Dieu unique qui découlerait de trois personnes. C’était aussi beaucoup plus facile que de croire en une mère de Dieu qui, jusqu’à je ne sais quand, était en péché originel et qui un jour a été déclarée « immaculée » par un concile. Autre dogme, celui de l’Eucharistie qui dit que le fils de Dieu se transforme en pain et que lorsque tu manges ce pain, tu manges sa chair… Tout cela est plus difficile à accepter qu’un seul Dieu créateur, et que nous sommes tous égaux devant lui, etc. Il est plus facile de comprendre l’islam. Je ne suis pas en train de dire que c’est une religion facile."

              Source : Interview de Dolors Bramon arabiste et historienne spécialiste de l’époque médiévale par Alex Ansfruns Journaliste à Investig’Action
              http://www.investigaction.net/fr/dolors-bramon-nous-sommes-tres-mal-eduques-aux-questions-de-lislam/

              mais nous ne sommes pas du tout dans le même cas de figure ...


            • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 5 décembre 19:29

              @njama
              Bien sûr l’Islam cépapareil


            • njama njama 5 décembre 23:11

              @Amaury Grandgil

              Bien sûr l’Islam cépapareil

              Je ne vais pas dire le contraire (quoique je penche vers les 90% de similitudes au bas mot), mais une autre religion que l’Islam (bouddhisme par exemple) cépapareil non plus et ça restera marginal.

              J’ai fréquenté pas mal de personnes musulmanes dans ma vie, en France, au cours de vovayes, dont bon nombre ont eu conscience du très grand intérêt spirituel que je portais à leur culture (ou religion), personne, je dis bien personne parmi elles, autochtones ou non, n’a jamais cherché à un jour me convertir. Alors que peut-être il leur aurait été très facile de m’y inviter à le faire ...

              Si éventuellement je voulais manifester une conversion il me suffirait de me rendre à la mosquée du coin, de prendre 2 témoins dont je n’aurais aucune difficulté à convaincre sur ma sincérité spirituelle. Mais voilà, je ne le fais pas, parce que sur la base l’islam est libre de contraintes en religion (au moins théoriquement par le Coran), et que je vis comme sur deux cultures chrétiennes et musulmanes (plus en fait que deux) dont je m’efforce de tirer le meilleur l’une de l’autre, et d’être le meilleur l’une pour l’autre.
              Ce n’est pas du tout un dilemme kafkaïen dans mon esprit, ce n’est pas si difficile que cela de vivre sur deux cultures ... pour y glaner le meilleur.
              Je sais bien, mon discours est à l’opposé inverse de celui des identitaires...qui préfèrent rester dans leurs petits cantons comme des bigorneaux sur leur rocher


            • njama njama 5 décembre 23:20

              @Amaury Grandgil
              pour la raison que nous vivons dans une société laïque, et que les « occidentaux » ne prennent pas la religion au sérieux.

              Je crois avoir déjà indiqué les réflexions de Raimon Pannikar à ce sujet, je les trouve très pertinentes. Question de sensibilité peut-être, je peux me tromper ...

              Reflexions sur la religion et l’Europe
              Raimon Panikkar

              http://www.networkcultures.net/34/reflexions_f.html


            • mmbbb 10 décembre 13:02

              @njama la déchristianisation de la France est tout de même un phénomène récent . Elle a ete accompagnée par ailleurs de la desertifcation rurale et la transformation radicale du paysage rural francais .  Quant a l islam dans les années 1960 1970 il n etait pas un probleme en france . Désormais avec cette vague migratoire et le radicalisme emergeant , c est une religion conquérante evidemment Il suffit d ’écarqullier les mirettes pour le constater Quoique l eglise passe a l offensive , lors de la fete des Lumieres a Lyon pres de la cathedrale de St Jean, distribution gratuite de la Bible Une premiere


            • Ratatouille Ratatouille 5 décembre 18:06

              Tout est affaire de psychologie ,mais bon ça n’existe pas la psyché à priori ...
              gourou,sectes,escroqueries,spoliation de bien ,arnaque intellectuelle etc...il n’y à rien et voila ce vide remplit par dieu ,les lutins et les fées .
              A genoux et donne moi ta vie.

              Evolution de conscience et pensée intégrale

              • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 5 décembre 18:46

                @Ratatouille
                Non en France et en occident le vide est rempli par le consumérisme, point


              • Ratatouille Ratatouille 5 décembre 18:51
                LA FIN DE LA PSYCHOLOGIE TRANSPERSONNELLEc’est difficile à lire ,mais pas si difficile à comprendre ,avec du temps et de la patience.
                les livres de ken Wilber c’est un peut + pire ,mais avec du temps et de la patience l’on y arrive ,j’avais un niveau CAP mécanicien motoriste ,tout est possible. Un entretien avec 
                Ken Wilber

                .

                http://www.human-side.com/wilber/InterviewShamb1.htm

                .


              • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 5 décembre 18:52

                @Ratatouille
                je vais lire quand même smiley


              • Ratatouille Ratatouille 5 décembre 19:01

                @Amaury Grandgil

                • « Non en France et en occident le vide est rempli par le consumérisme »
                faux
                40 à 50 % max. mais ce n’est pas une totalité .30% max de cubiténaire dogmatique religieux communiste,militaire,fonctionnaire et capitaine de navire.4 à 5 % d’aventurier de bandits et de forgerons.et pour le reste je vous laisse trouver.Zatte iz the kestion

              • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 5 décembre 19:11

                @Ratatouille
                des communistes ? ouais ils remplissent au plus une cabine téléphonique


              • Ratatouille Ratatouille 5 décembre 19:24

                @Amaury Grandgil
                les dogmatiques non démocratique en général communiste inclut.
                il n’y à pas de démocratie sur un paquebot .



              • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 6 décembre 10:11

                @Ratatouille
                Votre réponse est très dogmatique, elle n’admet pas de contradictions



              • njama njama 5 décembre 18:21

                Par exemple, l’Église vient de changer sa prière le Notre Père ici ce dernier dimanche, enfin, changer c’est un bien grand mot pour si peu.

                Le « Ne nous soumets pas à la tentation », vous n’entendrez plus cette phrase du « Notre Père », elle est changée par « Ne nous laisse pas entrer en tentation ».

                bien sûr il y a une nuance entre les deux, avant ça laissait clairement penser que Dieu mettait des peaux de bananes sous nos pieds ... juste pour voir si on allait se casser la gueule smiley
                et l’Église jurait mordicus que c’était « LA » prière de Jésus tel qu’il l’avait donnée à ses disciples !

                Il lui aura fallu quelque chose comme 60 ans à l’Église pour se décider à le faire ! un curé bataillait pour ça, remuait ciel et terre tant cette évidence le chiffonnait grave... j’ai oublié son nom mais ça va me revenir ... à moins que Amaury m’aide ...

                Ok, l’Église est une vieille dame bourrée de rhumatismes et d’arthrose, mais ça n’excuse pas d’être ramollie du cervelet


                • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 5 décembre 18:47

                  @njama
                  Et l’Eglise est moins dangereuse à attaquer, on prend aucun risque, même planqué derrière son anonymat pas vrai ? smiley


                • njama njama 5 décembre 19:38

                  @Amaury Grandgil
                  Je n’attaque pas l’Église, je respecte cette vieille dame ...
                  Pour le Notre Père ce n’est pas depuis 60 ans mais 50 ans. L’abbé se nommait Jean Carmignac (1914 – 1986), la « paternité » de cette réforme lui revient de plein droit ... un long combat ...
                  Ne la lisant pas, je ne sais si la presse catholique en parle ?

                  Recherches sur le « Notre Père »

                  Il participa aux séances de travail de la commission chargée de préparer les traductions françaises des textes liturgiques après le concile Vatican II. Toutefois, les solutions qu’il préconisait ne furent pas souvent adoptées. Comme l’a écrit l’évêque de son diocèse d’origine, « il connut un véritable drame de conscience face à certaines traductions qu’il récusait en savant et en prêtre ». Il s’agit notamment de la traduction de la sixième demande du Notre Père, et ne nos inducas in tentationem : la version proposée (version actuelle, « et ne nous soumets pas à la tentation ») lui paraissait une injure à Dieu. Attribuer au Père le désir malsain de nous tenter était pour lui blasphématoire. Et puisque l’Écriture affirme explicitement que « Dieu ne tente personne » (Jacques 1,13), il semble absurde que Jésus nous ait prescrit de demander au Père de ne pas faire ce dont il est moralement incapable. Carmignac fut alors chassé de la paroisse dans laquelle il exerçait son ministère paroissial. C’est alors qu’il écrivit sa thèse sur le Pater Noster, thèse qu’il soutint avec succès le 29 janvier 1969 à l’Institut catholique de Paris devant le cardinal Jean Daniélou. L’abbé Carmignac demanda et obtint l’autorisation de réciter le Pater Noster en latin pour ne pas utiliser la traduction officielle de ce verset.

                  Ces travaux ne l’empêchaient pas de participer à l’apostolat paroissial, dans la paroisse Saint-François‑de‑Sales (Paris) qui l’avait accueilli et où il était vicaire à mi‑temps. « Un prêtre se dessèche, disait‑il, s’il se consacre exclusivement à ses études. » Il était souvent au confessionnal ou au chevet des malades.

                  Jusqu’à son dernier jour, il poursuivit ses recherches, prit part à de nombreux congrès d’exégèse organisés à l’étranger, prononça maintes conférences sur ses découvertes. Il supporta avec patience les humiliations que lui infligèrent de nombreux confrères français2. « Cela n’est que l’extérieur, disait‑il, le principal est la vie de l’âme. Mais elle reste le secret de Dieu. »

                  https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean_Carmignac

                  Des Ecritures au Pater

                  Ici il faut choisir le second terme de l’alternative et comprendre « et fais que nous n’entrions pas dans la tentation », ou peut­-être mieux, « et garde-nous d’entrer dans la tentation », formule qui a l’avantage de garder le même nombre de pieds (12) que « et ne nous soumets pas à la tentation », ce qui permettrait de l’insérer sans frais dans le Pater chanté en français : Nous avons proposé cette dernière formule aux évêques de France.

                  Ainsi, en cette vingtième année de la mort de l’abbé Carmignac, en cette quarantième année de l’apparition de cette traduction, (Pâques 1966-2006, symbolisme des 40 ans du désert) nous avons la sainte espérance que la traduc­tion actuelle sera redressée. C’est en tout cas l’objet de la supplique que l’Association des Amis de l’Abbé Jean Carmignac a adres­sée à la totalité des évêques de France en décembre 2005.

                  l’Association des amis de l’abbé Jean Carmignac.
                  http://maranatha.mmic.net/Carmignac.htm

                  Association Jean Carmignac
                  https://www.abbe-carmignac.org/?-Accueil-1-


                • psynom 6 décembre 07:56

                  @njama

                  Supprimer « ne nous soumets pas » des prières est peut-être une façon de retrouver un dieu 100 % positif et de se différencier à 100 % de l’Islam qui est la religion du « dieu qui soumets ». ?


                • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 6 décembre 10:10

                  @njama
                  mais si, je dirais même que sous vos airs patelins, vous haïssez,l’Eglise. Vous n’ètes pas le seul à la détester et être d’une indulgence bien plus large quant à l’Islam.


                • njama njama 6 décembre 11:08

                  @psynom
                  ouf, 100 % positif il était temps,
                  quelle bévue tout de même pendant combien de siècles au juste ? Merci à Jean Carmignac notre sauveur ...


                • njama njama 6 décembre 11:25

                  @Amaury Grandgil

                  Mon propos au sujet de ce petit changement dans le Notre Père qui aboutit au bout d’un demi-siècle pourrait parfaitement illustrer un trait commun à toutes les religions, toutes plus ou moins ampoulées, sclérosées, - vous voyez je ne fais pas de fixation- , c’est que pour changer une simple virgule ça prend toujours des plombes incroyable ... et on a largement le temps d’attendre Godot ...

                  Vous me prêtez des intentions que je n’ai pas, j’ai pris beaucoup de liberté il est vrai par rapport à toussa toussa et je regarde les religions sous un angle anthropologique, pas très orthodoxe je l’admets volontiers. On est vagabond, ou on ne l’est pas smiley


                • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 6 décembre 11:44

                  @njama
                  Ohmondieu quel grand savant ! smiley


                • njama njama 6 décembre 11:46

                  @psynom
                  elle est changée par « Ne nous laisse pas entrer en tentation ».

                  Pour rappel, Jean Carmignac proposait : « et fais que nous n’entrions pas dans la tentation », ou peut­-être mieux, « et garde-nous d’entrer dans la tentation ».

                  On se rapproche assez bien de la version apportée par la météorite christophanique, le Verbe très insolite de l’Évangile donnée à Arès en 1974, dont il est difficile de prédire quel sera son destin, mais lequel devrait, je crois, si j’ai bien tout compris, inspirer le renouveau de l’Église chrétienne prise dans son ensemble, toutes obédiences confondues, recoller les morceaux, et lui apporter un nouveau Souffle.

                  (12/4) « Écoute, homme Michel ! Voilà la prière des pécheurs comme Je l’ai livrée à Mes Témoins mais qu’ils n’ont pas pu livrer au monde : (... ) POUR QUE NOUS RÉSISTIONS AUX TENTATIONS (...) »
                  http://michelpotay.info/RevelationdAres2009-evangile.p40.html

                  version qui indique davantage, qu’il n’en tient surtout et d’abord qu’à nous-mêmes de ne pas y céder, de RÉSISTER ! et non pas d’attendre quelques Auspices divines envers le croyant qui nous en protégeraient comme un parapluie magique


                • njama njama 6 décembre 16:40

                  @Amaury Grandgil
                  Ohmondieu quel grand savant ! 

                  Merci merci ... le vagabond n’en attendait pas tant, en plus que je vois que cela vous met en joie ...


                • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 6 décembre 18:35

                  @njama
                  je m’amuse en effet


                • njama njama 6 décembre 19:51

                  @Amaury
                  un peu de plaisir pour si peu au bord du chemin ce serait si bête de s’en priver

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires