• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > Emmanuel Macron et l’électrochoc du confinement nocturne

Emmanuel Macron et l’électrochoc du confinement nocturne

« Nous étions une société d’individus libres. Nous sommes une Nation de citoyens solidaires. » (Emmanuel Macron, le 14 octobre 2020 sur TF1 et France 2).



Le mot est lâché : le couvre-feu. Pour une guerre, c’est un mot normal. À partir du samedi 17 octobre 2020 à zéro heure, un couvre-feu est décrété de 21 heures à 6 heures du matin dans l’Île-de-France, et dans huit agglomérations en alerte maximale : Lyon, Aix-Marseille, Toulouse, Grenoble, Saint-Étienne, Rouen, Montpellier et Lille, pour au moins quatre semaines et si ratifié par le Parlement, jusqu’au 1er décembre 2020. Couvre-feu ou confinement nocturne.

Le Président de la République Emmanuel Macron a accordé une interview de quarante-quatre minutes sur la crise sanitaire actuelle, à l’Élysée ce mercredi 14 octobre 2020 à 20 heures sur TF1 (Gilles Bouleau) et France 2 (Anne-Sophie Lapix). Une intervention télévisée qui était annoncée deux jours auparavant et qui a fait l’objet de nombreuses supputations, en particulier sur le choix d’un couvre-feu soit à 20 heures soit à 22 heures. En bon centriste, Emmanuel Macron a tranché, et coupé la poire en deux.

Il était temps que le Président de la République reprît la parole formellement sur la crise du covid-19. Trois mois qu’il n’avait pas eu des paroles solennelles sur le sujet. Il a décrit trois raisons d’espérer : être lucides, être collectifs et être unis. La lucidité a peut-être manqué pendant l’été. C’est ce qu’estime le professeur Gilbert Deray. Tant que les lits en réanimation n’étaient pas occupés massivement, ces médecins qui alertaient n’étaient pas écoutés. Maintenant, c’est un peu tard. Emmanuel Macron a désormais la lucidité de dire ce qu’il aurait fallu dire depuis longtemps : nous vivrons avec coronavirus au moins jusqu’en été 2021, cela devient une évidence.

_yartiMacron2020101403

Soyons clairs, la situation sanitaire de l’épidémie de covid-19 est alarmante sans être encore catastrophique, mais la catastrophe se voit à l’horizon. Malheureusement, une épidémie est facilement prévisible à trois ou quatre semaines d’anticipation si on a une bonne idée de la circulation du virus, ce qui est le cas aujourd’hui avec les 1,2 à 1,3 million de tests PCR réalisés chaque semaine. Il faut être clair et insister : le gouvernement a réagi trop tardivement face à ce qui est le rebond de la première vague (ce qui n’est pas, à mon sens, une seconde vague). Pendant tout l’été, le gouvernement n’a eu aucun discours pour maintenir la vigilance sanitaire au plus haut niveau en ne misant que sur le retour de l’activité économique. La rentrée de septembre a eu le goût d’un lendemain de cuite. Une douche froide. Nous y sommes replongés.

Le rythme actuel est préoccupant : 20 000 nouvelles contaminations par jour (ce 14 octobre 2020, 22 591), 200 entrées en réanimation par jour (ce qui fait 1 673 malades du covid-19 en réanimation), et entre 80 et 120 décès par jour (ce 14 octobre 2020, 104 décès, faisant franchir le seuil de 33 000 décès depuis le début de l’épidémie, exactement 33 037).

Le couvre-feu est peut-être la mesure la plus dramatique, mais il faut se réjouir que ce n’est pas un reconfinement généralisé comme au printemps. Cela va impacter bien sûr sur les restaurants, bars, cinémas, théâtres, etc. qui seront à nouveau largement aidés financièrement par l’État. Au-delà du renforcement des mesures de chômage partiel et d’assouplissement de ses prêts, l’État aidera les bénéficiaires du RSA et des APL avec 150 euros minimum et 100 euros par enfant.

La mesure impacte évidemment plus les jeunes que les moins jeunes. L’idée n’est pas de réduire l’activité économique, mais de cibler ces fameuses soirées privées qu’il est impossible constitutionnellement de réglementer (au contraire d’autres pays comme le Canada, l’Italie, etc.).

Pour se délacer entre 21 heures et 6 heures dans une zone d’état d’urgence sanitaire, il faudra donc avoir une attestation dérogatoire. Pas d’obligation sans sanction : une amende de 135 euros est prévue en cas d’infraction à cette règle, 1 500 euros en cas de récidive. Dans les premiers sondages réalisés après l’intervention d’Emmanuel Macron, cette mesure du couvre-feu est plébiscitée par les personnes sondées (à plus de 80% et 60% auraient trouvé convaincant le Président de la République).

Au début de son intervention, Emmanuel Macron a insisté sur la gravité du coronavirus : d’une part, ceux qui l’ont peuvent avoir des séquelles graves, d’autre part, il s’attaque à tout le monde, la moitié de ceux qui entrent en réanimation ont moins de 65 ans. Il n’a pas exclu un reconfinement généralisé en cas d’inefficacité de ce couvre-feu (l’objectif est de ramener le nombre de contaminations quotidiennes de 20 000 à 3 000).

_yartiMacron2020101402

Répétant plusieurs fois qu’il entendait prendre des mesures proportionnées à la gravité, Emmanuel Macron a exclu l’idée de limiter les déplacements entre les régions et à la question de se demander si, pendant les vacances de la Toussaint, il n’y avait pas risque de propagation du virus, il a répondu que juste avant le confinement, beaucoup de Parisiens avaient quitté précipitamment la ville pour la campagne et il n’y a pas eu de propagation du virus dans les campagnes (seuls l’Est et Paris ont été touchés au printemps).

En recommandant très mollement le télétravail (il a reconnu que l’isolement social n’était pas une bonne chose et qu’il fallait aussi rencontrer les gens physiquement dans son travail), et en ne modifiant pas la fréquence des transports en commun (même la nuit), Emmanuel Macron se retrouve dans la double injonction paradoxale, celle de l’isolement sanitaire et celle de l’activité économique. Concrètement, en plaçant le seuil à 21 heures, il y a fort à parier que les retours de travail des 10 millions de Franciliens se feront sur une plage horaire plus courte, donc de manière plus dense dans les transports en commun et pour la circulation automobile.

Dans cette interview, il a manqué aussi la question sur le report éventuel des élections départementales et régionales prévues en mars 2021. C’est maintenant évident que le virus sera encore en circulation jusqu’au début de l’été prochain, mais reporter ces élections pourraient être politiquement très contesté. À la différence des élections municipales de 2020, le gouvernement a au moins quelques mois et le temps de faire les choses dans le cadre d’une loi normale.

Emmanuel Macron a voulu cependant terminer sur une note plus positive, sur le fait que la crise sanitaire était une affaire qui concerne tous les Français et qu’elle pourrait unir toute la Nation pour le bien commun. Je pense qu’il était nécessaire d’avoir une communication de crise afin d’avoir l’effet d’un électrochoc. Une prise de conscience salutaire. Il aurait été souhaitable de l’avoir fait il y a un mois, mais il vaut mieux tard que jamais. Lorsqu’on prend des mesures efficaces, on peut freiner la circulation du virus, c’est ce que prouvent déjà deux agglomérations, pourtant parmi les premières "mauvaises élèves", Bordeaux et Nice, qui n’auront donc pas de couvre-feu.

En disant d’ailleurs qu’il fallait arrêter de discutailler sur les faits, sur la réalité de la situation épidémique, le Président de la République a peu de chance d’avoir convaincu complotistes et autres opposants paranoïaques. Au moins, les sondages indiquent clairement qu’ils sont ultraminoritaires et c’est heureux, car cela signifie que leur voix discordante aura peu d’effet sur le plan sanitaire, juste à la marge.

Enfin, terminons sur le fait qu’Emmanuel Macron n’a pas évoqué une seule fois le vaccin contre la grippe, disponible depuis ce 13 octobre 2020, ce qui est pourtant très important dans un contexte de crise du covid-19. Comme quoi, décidément, le sanitaire n’est pas la zone de confort du Président de la République, plus épanoui dans la confection d’un plan de relance économique


Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (14 octobre 2020)
http://www.rakotoarison.eu


Pour aller plus loin :
Interview du Président Emmanuel Macron le 14 octobre 2020 sur TF1 et France 2 (vidéo).
Emmanuel Macron et l’électrochoc du confinement nocturne.
Au Panthéon de la République, Emmanuel Macron défend le droit au blasphème.
France Relance, 100 milliards d’euros pour redresser la confiance française.
Relance européenne : le 21 juillet 2020, une étape historique !
Emmanuel Macron face aux passions tristes.
Convention citoyenne pour le climat : le danger du tirage au sort.
Les vrais patriotes français sont fiers de leur pays, la France !
Emmanuel Macron explique sa transition écologique.

_yartiMacron2020101404


Moyenne des avis sur cet article :  1.24/5   (34 votes)




Réagissez à l'article

62 réactions à cet article    


  • JC_Lavau JC_Lavau 15 octobre 2020 10:17

    Le rakoto à son micron à son Rothschild, baise-menu lui-même, tient beaucoup à nous les briser menu.


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 15 octobre 2020 10:18

      @JC_Lavau

      il tient à sa gamelle !


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 15 octobre 2020 10:17


      « Le mot est lâché : le couvre-feu. Pour une guerre, c’est un mot normal.  »

      D’autres mots sont considérés comme « normaux » ... pour une guerre, par exemple « propagande », « collabos », « profiteurs », mais aussi « résistance »...


      • troletbuse troletbuse 15 octobre 2020 10:25

        @Séraphin Lampion
        Ou « Petit nazi »


      • Albert123 15 octobre 2020 11:03

        @Séraphin Lampion

        vous pouvez rajouter : « tondre les putes à nazis », « crime contre l’humanité », « nuremberg 2 »


      • devphil30 devphil30 15 octobre 2020 11:17

        @Séraphin Lampion

        Extermination , exécution aussi peuvent alors paraitre normal dans une guerre.

        Faudrait envoyer le rakoto en première ligne comme ça il nous foutrait la paix


      • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 15 octobre 2020 12:07

        @devphil30

        j’ai vu à la télé des soignats qui pleurnichaient : désertion, cour martiale !


      • troletbuse troletbuse 15 octobre 2020 10:29

        Président de la République, plus épanoui dans la confection d’un plan de relance économique.

        C’est plutôt un plan d’établissement de la dictature.


        • troletbuse troletbuse 15 octobre 2020 10:31

          Heureusement qu’il parlait assis derrière un bureau, sinon on aurait pu voir que son pantalon est tombé sur les chevilles  smiley


          • Iris Iris 15 octobre 2020 12:53

            @troletbuse
            Et c’était qui sous le bureau ?


          • troletbuse troletbuse 15 octobre 2020 14:29

            @Iris
            Castex


          • Occitan Occitan 15 octobre 2020 19:14

            @Iris
            Rateau-ko ?


          • amiaplacidus amiaplacidus 15 octobre 2020 10:40

            Le chien-chien à Macron a posé sa crotte quotidienne.


            • devphil30 devphil30 15 octobre 2020 11:18

              @amiaplacidus

              Vu la taille du jour , c’est une bouse


            • Clocel Clocel 15 octobre 2020 10:41

              De Gaulle n’avait rien prévu pour nous débarrasser constitutionnellement d’un malade mental...

              Sans doute avait-il pensé que les veaux ne seraient pas assez tarés pour en élire un !?

              Pauvre Marianne, elle n’a pas fini d’avoir mal aux genoux, et, autre part.


              • devphil30 devphil30 15 octobre 2020 11:26

                @Clocel

                Le fou psychotique a pris possession de l’asile , les aides et gardes chiots sont aux anges car ils peuvent enfin disposer d’un pouvoir quasi asbolu.

                Il faut juste ne pas pousser le curseur trop fort et trop vite que les grenouilles en phase de cuisson ne sentent pas un trop fort risque.

                Je ressens avec ce triste sire, que je ne peux plus regarder et encore moins entendre , une sorte d’angoisse quand effectivement à son état mental.

                Cela a déjà été évoqué du fait de sa vie privée et ensuite les photos qui ont tourner de son voyage dans les îles.

                Mais franchement j’ai la sensation qu’il s’agit d’un gamin attardé qui n’a pas grandi et qui fait ses caprices , ses colères , ses manipulations ceci avec beaucoup de perversité.

                Bien entendu , on sais d’un autre coté que ce machin de virus est une belle mascarade mondiale à vocation vaccinale.

                Où se trouve la part de folie chez jupiter , de suivi des ordres ou de certitude de savoir ?
                Impossible à déterminer mais le gus fait vraiment peur comme président


              • amiaplacidus amiaplacidus 15 octobre 2020 11:47

                @devphil30 qui écrit : « Mais franchement j’ai la sensation qu’il s’agit d’un gamin attardé qui n’a pas grandi  ».

                Quel pourrait être l’événement qui l’a bloqué à l’âge de 15 ans ?


              • Clocel Clocel 15 octobre 2020 11:53

                @amiaplacidus

                Le même qui avait amené Gabrielle Russier à la mort, et Brigitte Macron à l’Élisée...

                Qui osera prétendre que la France « n’évolue » pas ?


              • devphil30 devphil30 15 octobre 2020 14:23

                @Clocel

                Merci pour ce fait que je ne connaissais pas , je parle de Gabrielle Russier.
                La similitude est frappante par contre , autre époque autre destinée


              • devphil30 devphil30 15 octobre 2020 14:24

                @amiaplacidus

                Une histoire de vermicelle qui depuis bien longtemps a dû retomber car aujourd’hui il a d’autres sujets de plaisir et de perversion


              • troletbuse troletbuse 15 octobre 2020 14:40

                @Clocel
                Oui, mais elle n’avait que 15 ans de plus. ca change tout. On ne pouvait pas la comparer avec une mère.  smiley


              • MickyPatou 15 octobre 2020 17:58

                @devphil30
                En effet, il serait ce qu’on appelle un « pervers narcissique », grave maladie qu’un psychiatre italien a bien décrite dans une video que vous avez sans doute vue ! Et le plus terrifiant est que selon un sondage (réel ou inventé !) la grande majorité des français aurait été convaincue par son discours du 14 novembre rempli de mensonges et de bla bla bla ! L’avenir du pays est bien compromis.


              • Clocel Clocel 15 octobre 2020 18:05

                @troletbuse

                La majorité sexuelle est toujours à 15 ans, mais ça ferraille ferme pour l’abaisser à... 13 ans...
                Que veux-tu, on ne peut pas rester un pays archaïque.

                Le petit Macrounet a le même problème que son pote Enthoven, il croit qu’il suffit de niquer la meuf à papa pour éliminer ses malfaçons...


              • Kapimo Kapimo 15 octobre 2020 18:11

                @Clocel

                Le problème est qu’il ne s’agit pas d’un cas isolé, les dirigeants de nombre de pays sont tout aussi atteints. Une véritable épidémie de psychopathie, en fait.


              • Francis Francis 15 octobre 2020 18:13

                @Kapimo
                 
                 ’’Une véritable épidémie de psychopathie, en fait.’’
                 
                 de corruption, oui !!!


              • Occitan Occitan 15 octobre 2020 19:17

                @devphil30
                Il suit la ligne blanche... snif, snif....


              • devphil30 devphil30 16 octobre 2020 06:10

                @MickyPatou

                J’avais vu cette vidéo.
                C’était au début de la prise de pouvoir du fou , je n’avais pas assez de recul pour analyser la justesses de ces déclarations.
                Aujourd’hui avec le recul et la crise des gilets jaunes dans son traitement sans compassion ni humanité on ressent le caractère du petit garçon en colère car contrarié.

                De même que plusieurs de ses phrases sur les Français reflètent bien ce personnage ( je pense au traverser la rue pour le travail , les gens qui se croisent dans la gare du nord etc ....)

                Pour la partie du covid , le mode de traitement est mondiale car nous sommes dans une autre dimension de la manipulation , savoir où se trouve la part de sadisme , de volonté de destruction de l’intérêt général ou du grand n’importe quoi c’est pas simple à définir mais ces 3 aspects sont honnis présent dans les décisions.
                Le fait d’avoir parler de guerre sous entend qu’il en est le chef , un jour ou l’autre cette histoire de virus sera terminé et il pense pouvoir en retirer une gloire pour 2022 disons mais à mon avis ça va se compliqué car autant le premier confinement n’a pas fait bougé mais maintenant ca pourrait bouger car entre ces deux dates rien n’a été fait en terme de préparation à cette pseudo deuxième vague , c’est ce qui sera ressenti dans l’opinion.


              • devphil30 devphil30 16 octobre 2020 06:15

                @Occitan

                Ca c’est certain , c’est la décadence de l’occident.
                Les fous et les drogués ont pris le contrôle de l’asile.

                D’autant plus que la rumeur court à ce sujet


              • Occitan Occitan 16 octobre 2020 07:28

                @Kapimo
                Nous pouvons également constater qu’au sein du gouvernement de la macronie il y a en une majorité (pour ne pas dire tous) que l’on pourrait appeler « les orangina » tellement ils sont secoués sévère...


              • MickyPatou 16 octobre 2020 10:15

                @devphil30
                « Le mode de traitement est mondial » bien sûr, puisque nous sommes dans la mondialisation pour ne pas dire le mondialisme. Ecoutez une nouvelle fois l’un de nos anciens présidents Nicolas Sarkozy https://www.youtube.com/watch?v=NQDRgdcRwNk ! Tout est dit et comment pourrait-on le qualifier , lui, de complotiste : « Personne, je dis bien personne, ne pourra s’opposer à l’instauration du NOM » !
                Ayant dépassé la barre des 70 ans, je suis rassuré, car je serai mort d’ici là.


              • phan 15 octobre 2020 11:20

                Rakoto, installez l’application Tous Anti-Macron !


                • Taverne Taverne 15 octobre 2020 12:04

                  Merci pour ce compte rendu parce que, personnellement, je n’ai rien retenu. J’étais captivé par les yeux d’Anne-Sophie Lapix...

                  Donc, six ? Ah oui ! Comme les six faces d’un dé.

                  Alea jacta est !


                  • Francis Francis 15 octobre 2020 12:25

                    @Taverne
                     
                    ’’ captivé par les yeux d’Anne-Sophie Lapix...’’ qui était captivée par ceux de Macron.
                     
                     Je n’ai pas suivi ce truc, mais j’ai eu le temps d’entendre qu’il aurait bientôt de nouveaux tests, notamment salivaires. J’ai rêvé ?


                  • sophie 15 octobre 2020 12:16

                    en Belgique c’est déja 4 par réunion familiale.


                    • binary 15 octobre 2020 12:32

                      @sophie
                      Les couples qui ont 3 enfants, doivent en noyer un. C EST LA LOI !


                    • phan 15 octobre 2020 12:48

                      @sophie
                      Que va t il faire Adama à Bobigny avec ses 4 femmes et ses 46 enfants ?


                    • devphil30 devphil30 15 octobre 2020 14:25

                      @phan

                      Pas le choix , plusieurs services pour le repas


                    • bebert bebert 15 octobre 2020 18:38

                      @devphil30
                      Cà ne les changera pas de toute façon ils bouffent tous dans la même gamelle à LREM


                    • BA 15 octobre 2020 12:31

                      Samedi 7 mars 2020 : en France, 2 morts du coronavirus.

                      Lundi 9 mars 2020 : en France, 6 morts du coronavirus.

                      Mercredi 11 mars : 15 morts du coronavirus.

                      Samedi 14 mars : 12 morts du coronavirus.

                      Lundi 16 mars : 21 morts du coronavirus.

                      Mardi 17 mars : 27 morts du coronavirus. A midi, c’est le début du confinement dans toute la France.


                      Et en octobre 2020 ?


                      Dimanche 4 octobre : 32 morts du coronavirus.

                      Mercredi 7 octobre : 80 morts du coronavirus.

                      Samedi 10 octobre : 54 morts du coronavirus.

                      Dimanche 11 octobre : 46 morts du coronavirus.

                      Lundi 12 octobre : 95 morts du coronavirus.

                      Mercredi 14 octobre : 104 morts du coronavirus.


                      Tout va de mieux en mieux.


                      Tout va très bien, madame la marquise.


                      https://fr.wikipedia.org/wiki/Confinement_de_2020_en_France


                      • Clocel Clocel 15 octobre 2020 12:36

                        @BA

                        On t’a reconnu, Salomon, sors de ce pseudo !? smiley


                      • binary 15 octobre 2020 12:38

                        @BA
                        Vous n avez toujours pas compris , qu il n y a AUCUN moyen de savoir de quoi est mort une personne depuis mars. Des chiffres brut non sourcés ne sont pas des stats.


                      • bebert bebert 15 octobre 2020 18:40

                        @binary
                        Surtout quand l’Entreprise euhhh l’hôpital touche des primes pour les soi-disants morts du covid 


                      • Gérard Luçon Gérard Luçon 15 octobre 2020 13:18

                        cet article est un « tas de caca », et ce n’est pas le premier de la part de cet « auteur »

                        donc voici le mien, validé sur Réseau International et « en attente sur a-vox » https://reseauinternational.net/au-n-o-m-du-pere-du-fils-et-des-malsains-desprit/


                        • MickyPatou 16 octobre 2020 10:27

                          @Gérard Luçon
                          Comme tous les articles de ce drôle de commentateur et à qui j’ai déjà répondu sur d’autres sujets, notamment en ce qui concerne « HCQ : fin de partie » lorsque le Lancet a publié son étude bidon , ce qu’il ne savait pas, le pauvre, quand il a écrit un long réquisitoire contre le professeur Raoult et son équipe de 800 personnes à l’IHU de Marseille.
                          J’aurais bien voulu voir sa tête quand il a appris la supercherie !


                        • Samson Samson 15 octobre 2020 13:42

                          « Nous étions une société d’individus libres. Nous sommes une Nation de citoyens solidaires. »

                          Dans sa ferveur mercenaire, l’auteur tronque même ses citations !

                          Texto : « On s’était habitué à être une société d’individus libres. Mais nous sommes une nation de citoyens solidaires. Nous avons besoin les uns des autres. »

                          Mutilator 1er n’entend fort manifestement rien mieux au concept de Liberté qu’à ceux d’Egalité ou de Fraternité qu’il lui oppose, quand la devise républicaine les englobe ...

                          Et puis, quand la Liberté de revendiquer en gilet jaune la solidarité citoyenne revenait à la liberté de se faire bastonner, mutiler et gazer par ses cerbères, la solidarité citoyenne reviendrait maintenant pour notre très immature et narcissique petit Monarc à imposer des couvre-feux et limiter les libertés à celle de circuler dans des transports en commun bondés pour aller bosser.

                          J’imagine qu’En Marche vers Nulle Part, la perversion du langage et du sens des mots imposée par la Pensée Unique pour préserver les seuls intérêts de la nouvelle aristocratie mondialiste nous réserve encore bien des surprises du même tonneau : les seules cohérences encore à trouver dans le « management » de la start-up « France » résident dans l’autoritarisme de ses « solutions », l’infantilisation à outrance de citoyens réduits à « gens qui ne sont rien » et la répression quotidienne de tout Gaulois ou Gauloise encore réfractaire.

                          Bien du plaisir à toutes et tous ! smiley


                          • Samson Samson 15 octobre 2020 13:51

                            @Samson
                            « Pensez »Printemps«  ! » smiley


                          • ETTORE ETTORE 15 octobre 2020 17:02

                            Ca va faire mal, quand l’élastique du slip va lâcher, mais ça va faire mal.......

                            Quand les burnes trop longtemps malaxées, vont se transformer en pavés...

                            Va y en avoir aux premières loges qui vont avoir hâte de monter dans l’hélico.

                            Même si le bureau tout blanc de schnouf, est encore bien garni.

                            Adieu, Vielle, Castexfiore, Verand-Alias de chez Couvre Tout.....et autres punaises de bois.....


                            • Opposition contrôlée Opposition contrôlée 15 octobre 2020 19:19

                              Lynchage en règle dans les commentaires, mais 50 « like » ?

                              La magie de Disney ?


                              • agent ananas agent ananas 15 octobre 2020 19:28

                                « nous vivrons avec coronavirus au moins jusqu’en été 2021 » ...

                                Après Jupiter, Manu se prend maintenant pour Madame Irma.

                                Les fous dirigent l’asile !


                                • devphil30 devphil30 16 octobre 2020 06:11

                                  @agent ananas

                                  C’est la méthode coué , ce que je dis devient auto prémonitoire et finit par se réaliser


                                • Occitan Occitan 15 octobre 2020 19:30

                                  Monsieur Rakoto-arissa,

                                  Puis-je me permettre, avec toute ma sollicitude, de vous signaler que vous devriez nettoyer votre langue tellement elle est marron. C’est pas joli joli comme couleur et c’est assez répulsif (vue et odeur).

                                  Ceci fait, merci de retourner dans votre station d’épuration, cela vous fera le plus grand bien.


                                  • Samson Samson 15 octobre 2020 19:45

                                    @Occitan
                                    "Puis-je me permettre, avec toute ma sollicitude, de vous signaler que vous devriez nettoyer votre langue tellement elle est marron."

                                    Pas avec la langue qu’il écrit, mais avec ses doigts ! Sinon, bien d’accord avec vous, vue et odeur restent tout aussi répulsifs !
                                    Tant qu’il ne faut pas lui serrer la main, ... smiley smiley smiley


                                  • Occitan Occitan 16 octobre 2020 07:17

                                    @Samson
                                    Bonjour,
                                    C’est vrai ; j’aurai du lui conseiller également le gel hydroalcoolique pour se désinfecter les mains... :))


                                  • ETTORE ETTORE 15 octobre 2020 20:18

                                    Rakoto, donne une fois de plus la preuve, s’il en fallait une, qu’il n’est que l’antenne même pas parabolique, que l’Elysée a décentralisé, parce que trop moche sur le toit d’un bâtiment de la république de 1718.

                                    Quand je pense que certains on peur du micro onde et de la 5G.....

                                    Et à voir Rakoto vendre les tickets de ce musée de l’antiquité, où il léchouille bassement les organes des momifiés LaREM....J’en ai la nausée.


                                    • SPQR Sono Pazzi Questi Romani SPQR Sono Pazzi Questi Romani 16 octobre 2020 09:04

                                      Depuis que le citoyen Rat-Koto fait preuve d’utilité public.


                                      L’inscription
                                      2450


                                      1 mois 28


                                      5 jours 4

                                      Hors de toute considération le citoyen RKT n’est pas un obsessionnel mais un pro de la bafouille présidentielle .

                                      Qui de AGV ou de RKT ment le plus ? 

                                       Ne pas oublier les modérateurs positifs qui se fourvoient dans ce détournement de valeur .....pathétique margoulins de basse-cour, salut à toi ! Jacquouille (la merdasse).

                                      Quel bel exemple de pratique mafieuse ....


                                      • BA 16 octobre 2020 09:12

                                        En Allemagne, la « Sperrstunde »

                                        Pour bien marquer la gravité de la situation, Angela Merkel a sorti le grand jeu. Pour la première fois depuis des mois, la chancelière a convoqué les ministres-présidents des Länder à débattre autour de la même table à Berlin. Après plus de huit heures de négociations musclées, ils ont fini par se mettre d’accord sur un certain nombre de mesures communes à tout le pays et en particulier, c’est la mesure phare, sur la nécessité d’imposer un couvre-feu de 23 heures à 6 heures du matin. Si cette « Sperrstunde » ou « heure de la police » est moins sévère qu’en France (les Allemands ont deux heures de plus pour écluser les bières), il n’en reste pas moins que ce pays n’avait pas connu une telle restriction aux libertés individuelles depuis la Seconde Guerre mondiale. Berlin, où le virus se propage à toute allure, a été l’un des premiers Land à décider le couvre-feu le week-end dernier.

                                        Angela Merkel qui animait le débat avec son calme habituel n’a pourtant pas caché sa frustration. On sait depuis un moment déjà que les desiderata des uns et des autres agacent la chancelière, partisane d’une ligne commune consensuelle. Elle a promis que si le nombre des personnes infectées (qui selon l’institut Robert Koch se situe autour des 6 600 nouvelles contaminations par jour, un record depuis le début de la pandémie) ne baisse pas substantiellement d’ici à dix jours, il faudra de nouveau serrer la vis. « Nos directives ne sont pas assez sévères pour nous permettre de vaincre cette calamité. Ce que nous faisons ne suffit pas. »

                                        En Italie, la fin de l’élève modèle

                                        Après avoir longtemps tenu le rôle de « pays modèle », semblant résister à la tempête de la «  deuxième vague », l’Italie est désormais entrée dans le dur. Depuis plusieurs jours, les nouvelles contaminations bondissent en flèche, dépassant mercredi soir la barre des 7 000 cas (multiplié par deux en l’espace d’une semaine). Pour le gouvernement italien, un durcissement des mesures sanitaires est alors devenu inévitable.

                                        Ainsi, après le port du masque obligatoire en extérieur, décidé la semaine dernière pour l’ensemble du territoire, c’est au tour des bars et des restaurants de devoir baisser le rideau dès minuit pour tenter de freiner la contagion. Passé 21 heures, le verre debout est également prohibé. Interdits aussi les événements en intérieur comme en extérieur à l’exception des mariages, baptêmes et enterrements qui seront cependant limités à trente personnes. Coup de sifflet aussi pour le calcetto, ce match de foot sur mini-terrain, très prisé des Italiens. Côté vie privée, l’exécutif s’est contenté de «  recommander vivement » d’éviter les soirées et rassemblements de plus de six personnes à la maison.

                                        Des mesures qui, face à la progression du virus dans la Péninsule, semblent aujourd’hui déjà « caduques ». Le retour du confinement n’est désormais plus totalement exclu, il « dépendra beaucoup du comportement de l’ensemble de la communauté nationale », prévient le Premier ministre, Giuseppe Conte. En cas d’aggravation de la situation dans les prochains jours, un nouveau tour de vis est à prévoir. L’hypothèse d’un couvre-feu dans les régions de Lombardie et de Campanie, en première ligne face à la pandémie, fait d’ailleurs la une de la presse italienne.

                                        Au Royaume-Uni, le gouvernement divisé

                                        Le système en place depuis le 12 octobre prévoit trois niveaux d’alerte en Angleterre. La catégorie « medium » impose un couvre-feu aux pubs à partir de 22 heures et l’interdiction des rassemblements de plus de six personnes à l’extérieur comme à l’intérieur. Londres et les comtés du sud et de l’est du pays sont concernés. Le niveau « élevé », qui interdit les rencontres entre différents foyers, réduit les voyages et encourage le télétravail s’applique au Nord et aux Midlands. Enfin, l’alerte « maximale » vise Liverpool et le Nord-Ouest avec fermeture des pubs, des cafés, des centres de loisirs mais pas des restaurants. L’Écosse, le pays de Galles et l’Irlande du Nord, qui sont responsables de leurs propres mesures sanitaires, ont institué un dispositif encore plus musclé.

                                        Avec 43 155 décès, le Royaume-Uni est à la cinquième place mondiale du classement des morts de la pandémie. Le pays se place au troisième rang en termes de nouveaux cas.

                                        La bataille fait rage entre partisans et opposants des nouvelles réglementations sanitaires. S’appuyant sur l’avis du conseil scientifique, le leader travailliste, Keir Starmer, s’est prononcé en faveur d’un reconfinement de deux à trois semaines en Angleterre. Le gouvernement est profondément divisé. Boris Johnson a choisi jusqu’à nouvel ordre la solution médiane des restrictions locales renforcées.

                                        En Belgique, l’UE à l’arrêt

                                        Le Covid-19 s’abat de nouveau sur Bruxelles et, du même coup, elle grippe les institutions européennes. Non seulement la Commission n’a pas rouvert ses portes aux journalistes depuis mars, mais le Parlement européen, à Bruxelles, connaît une vague de contaminations importantes qui a conduit son président, David Sassoli, à proscrire la plénière en « présence physique » qui devait se tenir la semaine prochaine. Les parlementaires sont invités à ne pas venir et à suivre les débats derrière leur écran d’ordinateur. Voilà qui met fin au débat entre le siège de Strasbourg et l’antenne de Bruxelles…

                                        En outre, Manfred Weber, le président du PPE, le premier groupe politique du Parlement, est contraint à l’isolement car il a rejoint la longue liste des cas contacts. Les mesures s’étaient durcies depuis plusieurs jours : les assistants parlementaires et le personnel administratif se sont vu imposer le télétravail et devaient justifier d’un motif sérieux pour se rendre dans l’enceinte du Parlement. Le contexte bruxellois n’est pas meilleur et les autorités belges vont restreindre encore plus la vie sociale : les réunions privées à domicile ne devront pas excéder quatre personnes, le télétravail redevient obligatoire, un couvre-feu entre minuit et 5 heures du matin sera instauré, mais les écoles vont rester ouvertes.

                                        En Espagne, la vague sans fin

                                        « Préoccupante, instable et fragile.  » C’est par ces trois adjectifs que Salvador Illa, le ministre de la Santé qui coordonne le combat contre le Covid-19, résume la situation en Espagne. Ici, la deuxième vague est arrivée plus tôt qu’ailleurs, dès la mi-septembre, et avec une force insoupçonnée. C’est à Madrid et dans la grande agglomération de la capitale que la contagion s’est fait sentir avec le plus de force : le taux d’incidence, ayant avoisiné les 700 cas pour 100 000 habitants, a obligé le gouvernement central à « fermer » Madrid et neuf municipalités (épicentre européen du coronavirus) de sa périphérie le 2 octobre, contre la volonté de l’exécutif régional qui y voit une sorte d’« asphyxie économique ». La Catalogne lui a emboîté le pas en décrétant la fermeture pour quinze jours des bars, restaurants et centres de loisirs nocturnes. La mesure a provoqué la colère des hôteliers concernés qui exigent une « couverture publique » pour ses 170 000 salariés.


                                        Aux Pays-Bas, un « confinement partiel »

                                        Avec un taux d’incidence de 435 cas pour 100 000 habitants, les Pays-Bas se situent sur la troisième marche du podium européen des pays où la pandémie galope derrière la République tchèque (660 pour 100 000) et la Belgique (515 pour 100 000). La situation est telle que le Premier ministre, Mark Rutte, a été contraint, le 13 octobre, de décréter un «  confinement partiel ». Un peu dépassé par la situation, le leader néerlandais ne lésine plus sur les restrictions : fermeture des bars et des restaurants pour une durée de quatre semaines au moins, interdiction de la vente d’alcool et de cannabis après 20 heures, port du masque obligatoire dès 13 ans dans tous les espaces clos…

                                        Mark Rutte s’est fait violence car, en bon libéral, il n’a jamais été un adepte des mesures trop contraignantes. Lors de la première vague, il avait pris soin de ne pas trop entailler les libertés de ses compatriotes et avait même cru, au tout début, aux vertus, de l’immunité de groupe. « Nous devons être plus stricts avec nous-mêmes »

                                        https://www.lepoint.fr/monde/seconde-vague-de-covid-comment-font-les-autres-pays-europeens-15-10-2020-2396646_24.php


                                        • SPQR Sono Pazzi Questi Romani SPQR Sono Pazzi Questi Romani 16 octobre 2020 09:37

                                          @BA

                                          Vous êtes tellement simplet et c... que le miroir et l’étoile ne vous ont jamais expliqué comment une chancelière M est passée brusquement du stade de la tremblotte non-contrôlé à la normalité sans faille avec à la clé la démission aussi rapide que surprenante de la future nouvelle chancelière en lice .

                                          Pauvre tâche ....
                                           


                                        • zygzornifle zygzornifle 16 octobre 2020 09:23

                                          C’est fait simplement pour éviter que la racaille fasse sont petit commerce la nuit ....



                                            • ETTORE ETTORE 16 octobre 2020 19:57

                                              Je me demande.....

                                              Ce « echo » sordide entre gouvernements et populations.....

                                              Nous, nous sommes tenus bâillonnés ( pratiquement avec la baïonnette Macron, dans le creux des reins ) par l’instrumentalisation des peurs.....

                                              Mais eux ? Ces « dirigeants » qu’est ce qui les effraient autant..... tous pays confondus ?

                                              SVP, ne me dite pas la peur d’un écroulement étatique....

                                              Il y a belle lurette .que la France à perdu tout pouvoir de résistance à qui ou quoi que ce soit.

                                              Devons nous vraiment nous remettre au pouvoir

                                              d’un état supra-national.....Appelé...

                                              POGNON ?

                                              Etat Pognon, MONOGRAME qui généreras autant d’inégalité que ce tiers de rien du tout, frappé aux frontons sous le pseudo....., Egalité ?

                                              Une fois qu’il auras bouffé la Liberté, et la Fraternité ?


                                              • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 18 octobre 2020 12:04

                                                Cette histoire de complot c’est du foin pour les ânes. J’ai écouté Pierre Hillard sur you Tube. C’est tout et n’importe quoi. Un grand complot sioniste anti nations. Complot qui impliquerait les Rose-croix. Primo : les Roses-Croix sont tous très différents. Lire KABALEB : opposé au mariage homosexuel. Des Roses-croix qui défendent l’IA et le transhumanisme (cela va à l’encontre de la spiritualité). Que les nations ou républiques disparaissent, je m’en fous. Je suis régionaliste et heureuse de l’être. Son livre s’adresse en fait à l’extrême droite....


                                                • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 18 octobre 2020 12:07

                                                  Le seul complot auquel je crois, c’est à une forme d’immanence ou justice divine. Certaines décisions doivent se prendre au Bilderberg (appelons cela collusion). Mais que la pandémie aurait été conçue par un groupuscule occulte... Cela ne tient pas la route..

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité




Palmarès



Publicité