• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > Fausses visions sur le système privé de santé américain

Fausses visions sur le système privé de santé américain

Contrairement aux idées reçues, seule une faible minorité d’Américains sont des non assurés involontaires et de longue durée, et même ceux-ci ont généralement accès à des soins gratuits. Dans les faits, les problèmes du système découlent en grande partie non pas de son caractère privé, mais plutôt de la lourde réglementation à laquelle il est soumis et de la façon dont le système d’assurance fonctionne.

Dans le débat qui s’est tenu autour de la réforme du système de santé américain, on a constamment évoqué le fait que 30 à 40 millions d’Américains ne seraient pas couverts par une assurance maladie et que les dépenses publiques de santé seraient inadéquates suite à l’immixtion de la logique capitaliste dans le domaine des soins de santé. Certes, le système privé de santé aux États-Unis souffre de plusieurs problèmes et est loin d’être parfait, mais les causes de ces problèmes ne sont pas celles qu’on pense.
 
La première critique que l’on adresse généralement au système de santé américain concerne son manque d’universalité et l’existence d’un grand nombre de « non-assurés ». Cependant, ce problème doit être mis en perspective et relativisé. Tout d’abord, les quelques 30 à 40 millions de non-assurés représentent une minorité par rapport à la population totale de 300 millions d’habitants, de 10 à 13%. C’est-à-dire que près de 90% des Américains détiennent donc une assurance maladie privée, la plupart du temps celle de leur employeur. Quant à la majorité de ceux qui n’ont pas d’assurances privées, ils dépendent des régimes publics d’assurance maladie que sont Medicare (pour les gens âgés de 65 ans et plus) et Medicaid (pour les gens à faible revenu). Ces deux régimes publics couvrent également les handicapés.
 
D’un autre côté, il faut tenir compte que le fait de n’être pas assuré relève souvent d’une situation temporaire souvent causée par des transitions comme des changements d’emploi ou de situation familiale. Plus du quart des non-assurés le sont pour des périodes qui durent moins d’un an. Ensuite, une bonne partie des non-assurés ont bien les moyens financiers de se payer une assurance, mais choisissent volontairement de ne pas le faire (près d’un non-assuré sur cinq est membre d’une famille gagnant 75.000 dollars ou plus par an). Par ailleurs, près de 15 millions de non-assurés étaient éligibles au Medicaid ou à des programmes couvrant les enfants, mais ne s’en étaient pas prévalus ou ne le savaient pas. Enfin, les non-assurés disposent toujours du filet de sécurité des hôpitaux publics où ils peuvent trouver des soins. À cela, il faut rappeler que la charité privée existe bel et bien, autant de la part des hôpitaux et des médecins que des individus qui supportent les organismes de charité. On estime ainsi que les deux tiers des services de santé consommés par les non-assurés ne leur coûtent rien.
 
La seconde grande critique émise à l’encontre du système de santé américain présente celui-ci comme totalement privé ou presque. Il est vrai que la plupart des établissements de santé sont privés – avec ou sans but lucratif – et que les régimes d’assurance maladie privés sont généralement à but lucratif. Mais parallèlement existe bel et bien aux États-Unis des régimes publics d’assurance maladie, Medicare et Medicaid et d’importants fonds publics sont également dépensés dans différents domaines comme les hôpitaux publics ou les soins aux vétérans. Les dépenses publiques de santé sont en fait, toutes proportions gardées, plus élevées aux États-Unis que dans la plupart des grands pays occidentaux. En comptabilisant les dépenses privées, les dépenses totales sont beaucoup plus élevées que partout ailleurs. Ces sommes gigantesques expliquent pourquoi les Américains ont accès aux plus récentes technologies médicales et aux traitements les plus efficaces, et ce avec des délais minimes, malgré toutes les lacunes de leur système de santé.
 
Contrairement à la fausse vision d’un marché de la santé américain complètement libre, celui-ci est en fait très réglementé à plusieurs niveaux, ce qui entraîne de très grandes distorsions dans l’utilisation et la fourniture de soins et explique en grande partie les difficultés qu’éprouvent des millions d’Américains à se payer des assurances privées. Les règlements édictés par les États et le gouvernement fédéral enserrent complètement le domaine de l’assurance et limitent l’offre de polices d’assurance privée moins chères et plus accessibles. Ainsi, les assurances comprennent peu de frais fixes par service reçu ou de pourcentage du coût des services à la charge de l’assuré. Les assurés ne sont donc pas incités à rechercher les meilleurs prix et provoquent ainsi une escalade des coûts de santé. Au final, l’augmentation des coûts entraîne l’augmentation des primes d’assurance et les rend inaccessibles à un plus grand nombre de personnes. D’un autre côté, le traitement fiscal rend plus favorable les polices offertes par l’employeur que celles achetées par l’assuré lui-même. Ce traitement fiscal mène à une surconsommation d’assurance de la part de ceux qui en bénéficient et contribue à gonfler les coûts dans le secteur de la santé et fait également en sorte que le marché des assurances collectives soit très développé au détriment des assurances individuelles, d’où les primes beaucoup plus élevées pour ces dernières.
 
En résumé et contrairement aux idées reçues qui circulent sur le système privé de santé américain, seule une faible minorité d’Américains sont des non assurés involontaires et de longue durée, et même ceux-ci ont généralement accès à des soins gratuits. Les dépenses publiques de santé sont très importantes aux États-Unis et d’importants régimes publics d’assurance maladie existent dans ce pays. Dans les faits, les problèmes du système découlent en grande partie non pas de son caractère privé, mais plutôt de la lourde réglementation à laquelle il est soumis et de la façon dont le système d’assurance fonctionne. Le traitement fiscal des assurances et la très faible participation directe des assurés aux coûts des soins sont en partie responsables du gonflement des primes d’assurance et de la présence d’une certaine proportion de personnes non assurées. Comme dans le cas du financement public des soins de santé, lorsque le payeur est une tierce partie, les coûts ont tendance à exploser. 
 
(Blue Cross and Blue Shield Association (The), The Uninsured in America, janvier 2005.
Census Bureau, Current Population Reports : Income, Poverty, and Health Insurance Coverage in the United States : 2003, août 2004.
Kaiser Commission on Medicaid and the Uninsured, The Uninsured : A Primer. Key Facts About Americans Without Health Insurance, novembre 2004.
Thomason, Melissa A., « The Importance of Group Coverage : How Tax Policy Shaped U.S. Health Insurance », The American Economic Review, vol. 93, no 4, septembre 2003.)
 

Moyenne des avis sur cet article :  1.82/5   (88 votes)




Réagissez à l'article

164 réactions à cet article    


  • Alpo47 Alpo47 26 mars 2010 11:43

    Et, à l’appui de votre commentaire, il me semble que les arguments contre cette réforme sont bien repris ICI .


  • cmoy patou 26 mars 2010 11:02

    Pas mieux, article propagandiste en faveur des néos cons.


    • Céphale Céphale 26 mars 2010 11:06

      Tout ceci est faux. Le très beau documentaire de Michael Moore, Sicko (disponible en DVD) montre qu’aux Etats-Unis les compagnies d’assurance maladie trompent et volent systématiquement leurs clients, avec des équipes de juristes qui étudient les dossiers pour refuser les remboursements en toute légalité, et que les malheureux qui n’ont pas d’assurance maladie sont traités à l’hôpital public comme des chiens galeux.


      • Lucilio Lucilio 26 mars 2010 11:23

        Michael Moore ? Sicko ?

        Quelle plaisanterie ! Quelle crédit apporter à un docu-fiction qui ne rend compte de manière systématiquement partiale que des avis de personnes ayant connu une mauvaise expérience. Zéro témoignage de personnes satisfaites du système. Zéro avis des « accusés », les compagnies d’assurance. Quelle crédit accorder à ce pseudo « documentaire » qui ne présente que des chiffres à charge avec le plus grand ridicule. Ainsi, Moore vante à la fois le système de santé public britannique et assure que 17% des Américains sont insatisfaits du système privé de santé, tout en occultant le fait que plus d’un Britannique sur 4 est mécontent du système public de santé britannique (NHS). Moore critique également le fait que les compagnies d’assurance américaine refusent parfois d’assurer certains risques et maladies, en omettant de signaler qu’en Grande-Bretagne, ce sont les fonctionnaires du National Institute for Clinical Excellence qui décident arbitrairement de qui aura ou non le droit de suivre tel ou tel traitement et de vivre (alors qu’au Royaume-Uni tout le monde paie des impôts pour avoir une couverture maladie et, partant, aurait droit au traitement).

        Enfin, évoquer ce film est parfaitement grotesque, quand on voit Moore vanter le système de santé cubain où les patients doivent apporter leurs draps de lit et leurs médicaments, le tout en pleine pénurie de savon.


      • Cogno2 26 mars 2010 11:29

        A peu près aussi grotesque que de vanter le système US comme vous le faites.


      • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 26 mars 2010 13:35

        Donc la question est : pourquoi les hôpitaux publics traitent mal leurs patients ?

        Chez nous, il me semble que les hopitaux publics traitent bien leurs patients.

        Ils auraient peut être dû commencer par là : accès gratuit aux soins de santé dans les hopitaux publics pout tout le monde.




      • Vipère Vipère 26 mars 2010 14:53

        Bonjour à tous

        Céphale, vous avez raison, pour les hôpitaux américains, mais ce que l’on sait moins, c’est qu’en France aussi les pauvres sont traités comme des chiens galeux.

        A l’hôpital d’Annemasse, en Savoie, j’ai amené un jour, un sans domicile fixe, avec 40 ° de fièvre, le malheureux était grippé, claquait des dents et tenait à peine sur ses jambes. 

        Le type n’était ni un ivrogne, ni un délinquant, juste un recalé du sytème libéral et les centresd’herbegement n’ouvrent leurs portes qu’à partir de 19 Heurses.

        Toujours dans cette région, un gendarme avait fait rouvrir un centre, dans la journée, trouvant un type devant son local, à 7 heure du matin, bleu de froid, par - 10°.

        Dehors, il faisait un froid de canard, température hivernale de - 6 °, lmalgré son état fébrile, l’hôpital d’Anemasse n’a pas crû devoir lui offrir un lit au chaud et l’ a renvoyé à la rue.


      • foufouille foufouille 26 mars 2010 11:06

        nouveau marche pour libertarien
        la maison en carton pliable pour sdf


        • Traroth Traroth 26 mars 2010 11:12

          Cet article déguise outrageusement la vérité. Medicare tient plus de l’humanitaire que d’une organisation rationnelle des soins. C’est vraiment le truc auquel on a recours en désespoir de cause. De même, les assurances contractées par leurs employeurs par les salariés sont déplorables, considérant qu’un traitement avec des antibiotiques est un traitement expérimental, et donc non couvert ou qu’un accident de la route est un problème préexistant à la signature du contrat. Bref, l’assurance maladie aux Etats-Unis tient plus de l’escroquerie institutionnalisée que du système social utile pour le peuple.


          • Lucilio Lucilio 26 mars 2010 11:46

            « Bref, l’assurance maladie aux Etats-Unis tient plus de l’escroquerie institutionnalisée que du système social utile pour le peuple. »

            Ben voyons. C’est pour cette raison qu’Obamacare est passé de justesse (ça s’est joué à 4 voix sur 431 avec 34 Démocrates votant contre). C’est pour cette raison que la majorité de la population américaine rejette Obamacare et la gestion d’Obama. C’est pour cette raison que 11 États vont amener Obamacare devant les tribunaux pour violation de la Constitution. C’est pourquoi la Virginie vient de promulger un bill qui bloquera Obamacare. C’est pourquoi ce sont, chaque années, des dizaines de milliers de Canadiens qui viennent se faire soigner aux États-Unis pour échapper aux interminables listes d’attente que provoquent la santé publique canadienne, et pas le contraire. Etc.


          • cmoy patou 26 mars 2010 14:46

            C’est pourquoi la californie va légaliser le cannabis ?


          • Traroth Traroth 26 mars 2010 15:12

            « C’est pour cette raison qu’Obamacare est passé de justesse » : Quoi, c’est ça, votre argumentation ??? Mais c’est nul ! Vous devriez carrément y aller à coup de « si c’était si mauvais, ça aurait été changé depuis longtemps ! », pendant qu’on y est, histoire qu’on voit bien que vous prenez les gens pour des cons !

            Si les membres du Congrès US voulaient du bien au Peuple US, ÇA, ça se saurait depuis longtemps ! Ils commenceraient pas ne pas envoyer de jeunes étasuniens se faire tuer à l’autre bout du monde pour Exxon et Halliburton !


          • TSS 26 mars 2010 17:22


            l’auteur !

            si vous trouvez une compagnie d’assurances honnète ,en france ou ailleurs,je suis preneur !!

            d’autant plus qu’avec les croisement de fichiers elles vont,au choix,matraquer ou refuser le

            postulant.... !!


          • mika.baila-girl mika.baila-girl 26 mars 2010 11:20

            Ça gaze à Reopen, Mage ?

            J’aimerais bien pouvoir y apporter à nouveau quelques correctifs


          • ZEN ZEN 26 mars 2010 11:22

            L’auteur aurait bien fait se s’informer
            La loi Obama est une avancée, qui fait passer les USA au XX°siècle, pas encore au XXI°
            Elles reste encore ni publique ni universelle


            • mika.baila-girl mika.baila-girl 26 mars 2010 11:24

              Toujours en place Zen/Pikachou ? C’est donc que tout va bien à ce stade.


            • Traroth Traroth 26 mars 2010 15:14

              Je suis tenté de répondre à la trolle, mais... don’t feed the troll(e)...


            • LE CHAT LE CHAT 26 mars 2010 11:24

              article neocon à l’évidence ! le système est conçu pour faire rentrer du pognon dans les caisses des actionnaires des compagnies d’assurance maladie , les malades trinquent !


              • Humphrey Binsucet 27 mars 2010 09:26

                N’en deplaisent aux honorables correspondants, aux USA, il vaut mieux etre riche que pauvre pour aller voir un medecin specialiste.

                Mais la France semble rattraper ce retard car de plus en plus de toubibs « evitent » les clients, euh pardon ..., les patients sous CMU ... smiley

              • sisyphe sisyphe 26 mars 2010 11:28

                La première critique que l’on adresse généralement au système de santé américain concerne son manque d’universalité et l’existence d’un grand nombre de « non-assurés ». Cependant, ce problème doit être mis en perspective et relativisé. Tout d’abord, les quelques 30 à 40 millions de non-assurés représentent une minorité par rapport à la population totale de 300 millions d’habitants, de 10 à 13%.

                Bof....
                Autant dire que dalle...

                En plus, il doit s’agir de nègres et de chicanos ; ils sont déjà bien assez nombreux comme ça, hein... smiley

                Il serait quand même temps qu’AgoraVox modifie son système de validation des articles publiés.
                Parce que s’il suffit de 3 pingouins pour permettre à n’importe quel billet de propagande et de désinformation de paraître, ça ne va pas contribuer à élever le niveau, et finir par dégoûter les véritables auteurs...

                Quand on voit que ce genre « d’article » est, de plus, publié à la une (juste au moment où Obama, après une longue bataille, vient de faire voter sa réforme du système de santé, et qu’un article informant là-dessus aurait été utile), on se dit que la politique de la direction est plus la recherche du buzz que de l’info...

                Enfin, bon, j’dis ça, j’dis rien....parce que, de toutes façons, ça ne sert à rien....

                Suivant....


                • Cogno2 26 mars 2010 11:33

                  Bah, d’un coté ils disent qu’ils ont des dizaines de papiers en attente, et de l’autre, des bouses comme « Céline fion dort avec un rat » déboulent ici, venus d’on ne sais ou, on ne sais comment.


                • Jean-paul 26 mars 2010 12:58

                  @sysiphe

                  Vous preferez certainement les articles de propagande castriste de Salim Lamrani .


                • sisyphe sisyphe 26 mars 2010 13:49

                  Non ; mais les Américains, eux, ils préfèrent aller se faire soigner chez Castro ! smiley smiley

                  Un témoignage d’un ancien sénateur canadien

                  Extrait :

                  Bref, pas question de retourner au Canada : je me ferai soigner à la Havane. » Le pays des médecins J ’ai une confiance absolue dans la compétence des médecins de cet « état voyou » qui en compte un plus grand nombre par habitant que n’importe quel pays riche et développé. Fidel Castro a bien réussi un de ses grands paris : offrir des services médicaux complets et gratuits à tous les citoyens cubains, depuis leur naissance jusqu’à la mort. Quelques chiffres rarement cités à CNN et à Radio-Canada : Cuba compte 590 médecins pour
                  100 000 habitants, alors que la moyenne en Amérique latine est de 160.

                  Taux de mortalité infantile : 5.2 pour 1 000 à Cuba, alors que dans la très démocratique République Dominicaine, il est de 31 pour 1 000. et de 80 pour 1 000 en Haïti. Espérance de vie à Cuba : 74,7 ans, alors qu’elle est de 51 ans en Haïti. et de 74 aux États-Unis. Oups ! dépassés de 0,7 par les « voyous » !

                  Et n’oublions jamais que ce pays minuscule et démuni qui compte en ce moment 66 000 médecins en disperse près de 25 000 dans 60 pays du monde, où ces médecins volontaires vont soigner gratuitement des pauvres, encore plus pauvres qu’eux.

                   smiley smiley


                • Lucilio Lucilio 26 mars 2010 14:01

                  Quel comique ce sysiphe : il nous donne en exemple le cas d’un Canadien qui fuit le système de santé public canadien ultra merdique pour aller se faire soigner dans un hôpital privé à Cuba.

                  Inutile de vous rappeller que les Cubains normaux n’ont pas accès à ces hôpitaux privés.


                • Jean-paul 26 mars 2010 14:13

                  Vous parlez des hopitaux pour les touristes avec en promotion un sejour a Varadero
                  www.therealcuba.com


                • sisyphe sisyphe 26 mars 2010 14:17

                  Et un mensonge de plus, un !

                  Lucilio peut vous en sortir autant qu’il veut de son sac à malices ! smiley

                  TOUS les cubains ont accès à TOUS les hôpitaux, de leur naissance à leur mort, et gratuitement.

                  Caramba ; encore raté !!


                • sisyphe sisyphe 26 mars 2010 14:23

                  Un petit tableau récapitulatif du nombre de médecins par rapport au nombre d’habitants de tous les pays du monde...

                  Où l’on voit que la moyenne, aux Etats Unis d’Amérique, est de 2,4 pour 1.000 habitants
                  et à Cuba, de 6,4  ; plus gros coefficient de tous les pays du monde, ET DE LOIN !

                  Mais l’ami Lucilio va nous expliquer que 90% sont des avorteurs !

                  Allez, Lucilio, encore un tour de piste !!
                   smiley smiley


                • Lucilio Lucilio 26 mars 2010 14:24

                  « ...TOUS les cubains ont accès à TOUS les hôpitaux, de leur naissance à leur mort, et gratuitement... »

                  Et non, ils n’ont pas accès à ces hôpitaux privés où l’on paie très cher en dollars américains, parfaitement inaccessibles pour la population.

                  Quand Maradona va à Cuba suivre une énième cure de désintoxicartion, oui, il a droit au meilleur, qu’il paie très cher en dollars US.
                  Mais quand le métis Miguel Ochoava à l’hosto : il doit prendre des draps avec lui et essayer de trouver lui-même les médicaments de son traitement sur le marché noir.


                • sisyphe sisyphe 26 mars 2010 14:32

                  Lucilio, je t’en prie, mets ton nez rouge ; au moins, tes mensonges, ils feront rigoler...
                   smiley


                • Jean-paul 26 mars 2010 14:57

                  Sysiphe
                  C’est pour cela que les Cubains de Miami envoie des medicaments a Cuba .
                  www.therealcuba.com


                • Traroth Traroth 26 mars 2010 15:23

                  Sur votre site, là, ils parlent du « dictateur Chavez », aussi.

                  Petit rappel : Hugo Chavez a été élu démocratiquement. Contrairement à Bush, par exemple...


                • JL JL 27 mars 2010 08:46

                  Et je plusse aussi smiley


                • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 26 mars 2010 11:33

                  Très bon article, Lucilio. Informatif (et non propagandiste). Divers papiers récents publiés dans de vrais journaux (Le Monde, Le Nouvel Obs, Rue89, etc.) ont délivré ce type d’information, d’explication, en d’autres termes : chiffres, fonctionnement, raisons des réticences.

                  Mais vous allez souffrir smiley


                  • Cogno2 26 mars 2010 11:36

                    Informatif (et non propagandiste)

                    C’est la même chose vu sous un angle différent.


                  • sisyphe sisyphe 26 mars 2010 11:45

                    @ Cosmic dancer....

                    Non, rien... !
                     smiley


                  • ZEN ZEN 26 mars 2010 11:54

                    Cosmic
                    Non, rien... smiley
                    Voir Rue 89 -mon lien- smiley


                  • Lucilio Lucilio 26 mars 2010 12:03

                    « Allez savoir pourquoi certains comiques détestent Obama !!! »

                    Allez savoir pourquoi depuis juillet 2009 la majorité de la population américaine rejette la politique d’Obama : Daily Presidential Tracking Poll.

                    Sont trop haineux cons ces Amerloques !


                  • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 26 mars 2010 12:05

                    Allez savoir pourquoi les vieux frustrés se défoulent sur moi !

                    La réforme du système de santé américain expliquée aux nuls, sur Rue89 smiley

                    Je ne sais pas vraiment pourquoi, mais j’ai l’intuition que personne ne va se demander pourquoi les grands groupes industriels et une partie de l’industrie pharmaceutique défendent ce projet smiley

                    Détester Obama ? C’est qu’ils ont de l’imagination, les no-life d’AVox ! smiley

                    Extrait :

                    • Ceux qui soutiennent :

                    - La grande majorité des démocrates, même si ceux-si sont divisés entre la gauche du parti, qui est pour une réforme musclée, et son aile conservatrice, (les « blue dogs ») qui rêve d’édulcore le projet à coup d’amendements.

                    - Les grands groupes industriels (automobile, aviation…) qui espèrent que cela les déchargera le poids de la couverture maladie.

                    -L’American Medical Association (association de médecins) et certains groupes hospitaliers

                    -Une partie de l’industrie pharmaceutique. C’est le cas du Pharmaceutical industry trade group and Families USA et du Pharmaceutical Research and Manufacturers of America. qui ont ressuscité et détourné « Harry et Louise » (un spot de pub dirigé contre la réforme Clinton en 1994)"


                  • ZEN ZEN 26 mars 2010 12:16

                    Il est vrai que les lobbies pharmaceutiques ne sont pas trop mécontents de la loi Obama
                    Car le système n’est pas public
                    Mais les acharnés contre le projet, seulement partiellement abouti,se situent dans des goupes bien identifiables :
                    Malgré un lobbyisme intense et la virulence de Tea Party, le projet aboutit partiellement- [Le vote du plan santé d’Obama a réveillé l’extrême droite ]


                  • Lucilio Lucilio 26 mars 2010 12:28

                    « Le vote du plan santé d’Obama a réveillé l’extrême droite... »

                    C’est c’laaa... ouiii... la majorité des Américians sont d’extrême-droite : 54% des Américains sont opposés à Obamacare.


                  • ZEN ZEN 26 mars 2010 12:53

                    Lucilio
                    On sait pourquoi
                    Pas difficile à comprendre...


                  • ELCHETORIX 26 mars 2010 12:55

                    t ’ inquiète le shaw , je lis les commentaires , je suis là , mais sur les articles de cet auteur , comme d’autres d’ailleurs , ce n’est pas la peine de donner son avis .
                    RA .


                  • Jean-paul 26 mars 2010 13:01

                    ELCHETORIX

                    Tu ne connais pas les USA sauf search sur internet ,donc pas besoin de donner ton avis pour un probleme qui de toute facon ne te concerne pas .


                  • Pyrathome pyralene 26 mars 2010 14:52

                    Il est très zentil le O , c’est un bon idiot utile , une bonne marionnette docile et obéissante en couleur.....lorsque sa pertinence aux affaires ne sera plus pertinente , on le mettra à la poubelle (mort ou vif , c’est selon....faut pas désobéir !! surtout , rappellez-vous JFK..)
                    C’est vrai qu’il en jette le gus ! un appeau pour attirer la poissecaille mais surtout une belle facade démocratique pour soutenir la ruine interne , le pays en avait grandement besoin , un peu de décompression avant le grand soir ! souvent , lorsque un bâtiment s’effondre de son propre chef , la façade reste en place , sauf si on le dynamite.....
                     


                  • Traroth Traroth 26 mars 2010 15:25

                    « Informatif (et non propagandiste) » : Alors ça, c’est la meilleure ! L’article est confit de propagande du début à la fin !


                  • Traroth Traroth 26 mars 2010 15:27

                    @Ton père :

                    "les américains, réveillés de leur gueule de bois, ne lui accordent en majorité déjà plus leur confiance" : Ils doivent regretter Bush, j’imagine !


                  • ELCHETORIX 26 mars 2010 16:32

                    Je ne te cause pas l’enfoiré (e) , jean-paul , passe ton chemin l’apôtre de l’ ultra-libéralisme et sa société déliquescente .
                    D ’ ailleurs , la plupart de tes commentaires sybilins sont moinsés , c’est tout dire .
                    Cuba si  !
                    RA .


                  • Yvance77 26 mars 2010 11:40

                    Salut,

                    Un tissu de conneries que ce post, d’un gars qui pense que les States c’es t« bisounours-land » ou le paradis sur Terre.

                    Une autre vision bien plus saine par ici

                    Zéro pointé

                    A peluche


                    • bakounine 26 mars 2010 11:43

                      pitoyable !!


                      • JL JL 26 mars 2010 12:00

                        « une bonne partie des non-assurés ont bien les moyens financiers de se payer une assurance, mais choisissent volontairement de ne pas le faire » (lucilio)

                        Si bien que, lorsque ces personnes ont à engager des dépenses faramineuses pour un résultat hypothétique, elles hésitent, c’est logique. Cela ne fait pas l’affaire de tout le monde, j’imagine.

                        « On estime ainsi que les deux tiers des services de santé consommés par les non-assurés ne leur coûtent rien. » (lucilio) 

                        Je ferai volontiers la même remarque que précédemment : celui qui paie hésite aussi, non ?

                        Et cela ne fait pas l’affaire de tout le monde ! Enfin quand je dis « tout le monde » je veux dire « le monde qui compte ailleurs que dans les urnes ». Voilà peut-être le pourquoi de la réforme !?


                        • Cogno2 26 mars 2010 12:16

                          On sait, la gauche c’est des cons, la droite des surdoués, tu l’as déjà dit, mais le répéter n’en fera pas une vérité.
                          Tu aimes les raccourcis simplistes et désuet, en plus, tu dois être le seul à croire que le PS se situe encore réellement à gauche.
                          Il serait temps pour toi de grandir et de sortir de ton univers monochrome tu ne crois pas ?


                        • Cogno2 26 mars 2010 15:47

                          Je ne vois pas pourquoi je serais content.

                          Il serait temps pour toi de réaliser que les gens opposés à la droite n’ont aucune représentation politique viable, ce qui explique en partie les taux records d’abstention.
                          Je ne suis pas allé voter, car je ne veux légitimer la carrière d’aucun de ces politiciens carriéristes à la mort moi le noeud.
                          Les idées de gauche sont mortes en France en 1981 (je ne parle pas des groupuscules qui doivent rester une force d’opposition et surtout ne jamais accéder au pouvoir), le pays et les partis sont tous soumis à la mondialisation et au dieu $.

                          Le seul endroit ou les idées de gauches sont encore vivantes, c’est en Amérique Latine.

                          Donc oui, tu es binaire, et tu me vois par ce prisme réducteur comme étant moi même binaire, ce qui est totalement faux.


                        • Cogno2 26 mars 2010 15:50

                          En fait, cette « victoire » de la « gauche » présente l’inconvénient que ce sont eux qui vont subir les conséquences des décisions de minimo leader.
                          Je trouvais plus fun quand les gens de l’UMP râlaient contre la politique de l’UMP, ça avait plus d’impact, là, avec la gauche, on dira qu’il râlent parce qu’ils sont de gauche.


                        • foufouille foufouille 26 mars 2010 12:29

                          tu veut pas une maison en carton libert’a rien ?
                          pas cher, 1000€ avec 20pc d’interet par mois
                           smiley


                        • foufouille foufouille 26 mars 2010 12:38

                          pour 100 de plus le carton est irradie pour tuer les microbes !
                          garanti resistant a l’eau !
                           smiley


                        • jakback jakback 26 mars 2010 12:37

                          Il y avait longtemps que le grand manipulateur des votes ne s’était pas manifesté.
                          Quand je plusse cela moinsse & lycée de versailles ?????????????????


                          • finael finael 26 mars 2010 12:52

                            A d’aucuns : Je ne suis pas « socialo ».

                            Ceci mis au point :

                            Le système de santé actuel est l’un des plus coûteux au monde (Joseph Stiglitz). Vous le reconnaissez d’illeurs.

                            Il laisse totalement de côté 30 à 40 millions de personnes ... comme par hasard les plus pauvres et qui en auraient bien besoin.

                            « Ensuite, une bonne partie des non-assurés ont bien les moyens financiers de se payer une assurance, mais choisissent volontairement de ne pas le faire (près d’un non-assuré sur cinq est membre d’une famille gagnant 75.000 dollars ou plus par an). »

                            Renversons la proposition : les 4/5 des non-assurés gagnent moins, voire beaucoup moins que ça !

                            « Medicare et Medicaid et d’importants fonds publics sont également dépensés dans différents domaines comme les hôpitaux publics ou les soins aux vétérans »

                            Relisez « Une guerre à 3000 milliards de dollars » de Joseph Stiglitz pour avoir une idée de l’état de délabrement des hôpitaux publics et du niveau de soin digne d’un pays du tiers monde de ces établissements publics. Vous y trouverez aussi la description du « parcours du combattant » nécessaire pour en « bénéficier ».

                            Vous négligez tous les dysfonctionnements qui font que même les assurés n’ont pas la certitude de l’être : malade (ou blessé) -> licencié -> plus d’assurance !

                            Vous attribuez, comme tous les ultra-libéraux les déficiences du système de santé américain à l’excès de réglementation au pays où il est le moins réglementé ! N’y a-t-il pas là comme une contradiction ?

                            Mes sources : Joseph Stiglitz : « La grande désillusion », « Quand le capitalisme perd la tête », « Un autre monde », « Une guerre à 3000 milliards de dollars », « Le triomphe de la cupidité ».


                            • ZEN ZEN 26 mars 2010 13:03

                              finael
                              Pas socialo non plus...

                              Un système follement déréglé, dont le délabrement s’explique aisément...

                              -"Aucun pays ne dépense autant (16% du PIB du plus grand pays industrialisé du monde) pour d’aussi piètres résultats en matière de santé. Selon l’OCDE, les Etats-Unis sont au 27ee rang pour l’espérance de vie. Difficile de faire plus mal avec autant de dollars.« 

                              - » L’Etat abandonne toutes ses fonctions de protection sociale : retraites, chômage, assurance-maladie, et les remet entre les mains de sociétés privées. Toute spécificité est retirée aux sociétés organisées sous forme mutualisée, à l’origine de toutes les formes socialisées de redistribution. Les mutuelles sont mises dans l’obligation légale de fonctionner sur le modèle des assurances privées."

                              LES AMERICAINS MALADES DE LEUR ASSURANCE SANTE :


                            • Lucilio Lucilio 26 mars 2010 13:06

                              « Le système de santé actuel est l’un des plus coûteux au monde... »

                              Tout à fait, suite aux réglementations qui alourdissent les coûts et font en sorte de rendre moins responsables les acteurs (patients, assurances et médecins).


                              « Il laisse totalement de côté 30 à 40 millions de personnes ... comme par hasard les plus pauvres... »
                               
                              Non, tous ne sont pas pauvres dans ces 30 à 40 millions. Déjà un quart est représenté par des gens qui ont suffisament de moyens pour se passer d’une assurance maladie. Encore un autre quart est représenté par des gens, pas forcément pauvres, qui changent de situation familiale ou d’employeur et qui ne restent sans couverture que maximum un an. Enfin, 15 millions sont bien couverts par les soins publics mais n’y font pas appel. Au final, les non assurés pauvres, involontaires et de longue durée représentent une très petite minorité. Et ceux-ci peuvent toujours faire appel aux hôpitaux publics ou aux organismes caritatifs.


                              « Vous attribuez, comme tous les ultra-libéraux les déficiences du système de santé américain à l’excès de réglementation au pays où il est le moins réglementé ! »

                              Les soins de santé ne sont pas moins réglementé aux États-Unis qu’en Europe. Loin de là.


                            • oj 26 mars 2010 12:52

                              c’est un choix de société.
                              Votre constat se base sur des pourcentages couverts dans certaines conditions et donc permettant d’obtenir des soins dans certaines limites.

                              pourquoi pas.

                              Le cout d’une visite chez un medecin est environ 5 fois plus elevé qu’en France, me semble-t-il...

                              Ce n’est vraiment qu’une appréciation personnelle pour chacun.

                              Le tout est de savoir ce que l’on veut comme société puis, en fonction, de fixer les limites.

                              J’imagine tout de meme que ce reportage ou des americains participaient a une loterie pour obtenir un RDV chez un médecin etait réel.

                              Si les US privilégient la gabgie en armement c’est leur probleme.

                              Notre probleme en France est que nous avons fait le choix d’un système qui est en train de s’orienter vers les systemes de protection de santé anglo-saxons sans que nous ayons vraiment une vision claire des contraintes et difficultés.

                              Je pense que les francais pourraient objectivement accepter une modification des contraintes (dépenser plus pour les biens fondamentaux) mais la manière de communiquer sur les raisons et les nouvelles modalités semblent toujours tronquées.

                              Regardez l’augmentation du GAZ de 9,7 Pourcent alors qu’il y a moins de couts de personnels et que les prix globaux de ce produit sont plutot a la baisse , comment le comprendre alors que l’information diffusée est incomplete et orientée.


                              • Jean-paul 26 mars 2010 13:09

                                @oj

                                Vous avez les walk in clinics .Cout de la visite 75 dollars .
                                Vous pouvez meme aller chez Walmart .


                              • Annie 26 mars 2010 13:00

                                De toute façon les chiffres sont là pour contredire ce tableau optimiste .
                                Classement des Etats-Unis pour l’espérance de vie à la naissance (49e) la mortalité infantile (44e et après Cuba) et c’est le site de la CIA qui le dit :
                                https://www.cia.gov/library/publications/the-world-factbook/rankorder/2091rank.html
                                62% des liquidations judiciaires pour les foyers américains sont dus à l’endettement médical.
                                http://www.washingtonpost.com/wp-srv/politics/documents/american_journal_of_medicine_09.pdf


                                • Lucilio Lucilio 26 mars 2010 13:15

                                  « ...l’espérance de vie à la naissance (49e) la mortalité infantile (44e et après Cuba)... »

                                  Les chiffres de mortalité infantile à Cuba, c’est du pipo.
                                  À Cuba, le taux d’avortement est le double de la moyenne latino-américaine. C’est-à-dire qu’au moindre soupçon de grossesse difficile ou de pronostic de naissance d’un bébé peu viable, on avorte. Fastoche d’avoir un bon taux de mortalité infantile si d’emblée on élimine toute naissance d’un bébé potentiellement faible et peu viable. On pourrait même avoir un taux de mortalité infantile de 0% en avortant systématiquement tous les foetus.


                                • sisyphe sisyphe 26 mars 2010 14:04

                                  Par Lucilio (xxx.xxx.xxx.10) 26 mars 13:15

                                  "...l’espérance de vie à la naissance (49e) la mortalité infantile (44e et après Cuba)..."

                                  Les chiffres de mortalité infantile à Cuba, c’est du pipo.
                                  À Cuba, le taux d’avortement est le double de la moyenne latino-américaine. C’est-à-dire qu’au moindre soupçon de grossesse difficile ou de pronostic de naissance d’un bébé peu viable, on avorte.

                                  Oui, oui ; et encore, on ne nous dit pas tout : les foetus malformés, ils les mangent, en plus ; comme ils ont rien à bouffer... 

                                  (il parait que flambés au rhum, c’est délicieux ; parole de vieux cubains..)

                                   smiley smiley


                                • Annie 26 mars 2010 14:20

                                  Je n’osais pas le dire smiley


                                • Traroth Traroth 26 mars 2010 15:39

                                  "À Cuba, le taux d’avortement est le double de la moyenne latino-américaine. C’est-à-dire qu’au moindre soupçon de grossesse difficile ou de pronostic de naissance d’un bébé peu viable, on avorte«  : Alors celle-là, c’est un collector ! C’est tellement con que ça dépasse l’entendement !

                                  Vous partez d’un chiffre vérifiable, le taux d’avortement. Avortements thérapeutiques ? Non. Et sans explication, sans rien, vous inventez  »qu’au moindre soupçon de grossesse difficile ou de pronostic de naissance d’un bébé peu viable, on avorte". Comme si, simplement pour avoir un taux de mortalité infantile bas, les Cubains se livraient à des avortements de masse, contre la volonté des parents, j’imagine.

                                  Ce que vous affirmez est complètement délirant  ! La distance que ça suppose chez vous avec la réalité, ça fait froid dans le dos ! Vous devriez consulter un psy, sérieusement !



                                • docdory docdory 26 mars 2010 13:02

                                  Article ultra-libéral vantant un système de soins dont le consternant rapport efficacité coût est moins bon que le système de santé cubain ( ce n’est pas seulement Michaël Moore qui le dit, mais l’OMS ) .

                                  Cet article ne m’étonne pas de la part de quelqu’un qui a écrit dernièrement un article quasiment néo-nazi sur la vente d’organes :

                                  • Lucilio Lucilio 26 mars 2010 13:11

                                    « ...moins bon que le système de santé cubain... »

                                    Quelle sinistre blague. À Cuba, quand tu vas à l’hosto, tu dois apporter tes draps et tes propres médicaments, que tu auras acquis avec des dollars échangés sur le marché noir. Cuba, c’est la pénurie de savon et de papier cul. Alors le système cubain de santé... mort de rire si ce n’était si tragique pour les Cubains.


                                  • Lucilio Lucilio 26 mars 2010 13:41

                                    « ...a écrit dernièrement un article quasiment néo-nazi sur la vente d’organes... »

                                    Je préfère partir plutôt que d’entendre ça plutôt que d’être sourd : pour ta gouverne, les Israéliens vont libéraliser en partie le commerce des organes. Des quasi néo-nazis, eux aussi, je suppose.


                                  • sisyphe sisyphe 26 mars 2010 14:11

                                    Cuba compte 590 médecins pour
                                    100 000 habitants, alors que la moyenne en Amérique latine est de 160.

                                    Taux de mortalité infantile : 5.2 pour 1 000 à Cuba, alors que dans la très démocratique République Dominicaine, il est de 31 pour 1 000. et de 80 pour 1 000 en Haïti. Espérance de vie à Cuba : 74,7 ans, alors qu’elle est de 51 ans en Haïti. et de 74 aux États-Unis. Oups ! dépassés de 0,7 par les « voyous » !

                                    Et n’oublions jamais que ce pays minuscule et démuni qui compte en ce moment 66 000 médecins en disperse près de 25 000 dans 60 pays du monde, où ces médecins volontaires vont soigner gratuitement des pauvres, encore plus pauvres qu’eux.

                                    Ah... mon pauvre Lucilio, ta propagande, ta désinformation, tes mensonges, sont tellement énormes, que tu es le meilleur ennemi de ton cher libéralisme !

                                    Allez, encore un tour de piste, avec ton nez rouge ! 

                                    Ca fait rire les oiseaux !

                                     smiley


                                  • Jean-paul 26 mars 2010 14:22

                                    Sysiphe bien evidemment ne commentera pas sur les medecins qui ont fui Cuba et dont la famille (femme et enfants )est restee prisonniere du gouvernement ( pas de visas de sortie ).


                                  • sisyphe sisyphe 26 mars 2010 14:28

                                    pssssttttt... jean paul....

                                    Un petit coup d’oeil là-dessus !

                                     smiley

                                    (p.s. : t’en as pas marre de passer pour un con, à chacune de tes interventions ? smiley )


                                  • Cogno2 26 mars 2010 15:55

                                    pour ta gouverne, les Israéliens vont libéraliser en partie le commerce des organes. Des quasi néo-nazis, eux aussi, je suppose.

                                    Je le pense oui, de plus en plus, les victimes sont devenues bourreaux (cas pathologique), mais il est interdit de dire ça en France aujourd’hui.


                                  • jean 28 mars 2010 18:15

                                    a Lucilio : « Des quasi néo-nazis, eux aussi, je suppose. »
                                    Je trouve que quasi doit être remplacé par « de facto », vous ne trouvez pas ????


                                  • ZEN ZEN 26 mars 2010 13:05

                                    Bravo doc !
                                    C’est dire où se situe notre Cosmic...


                                    • Jean-paul 26 mars 2010 13:19

                                      Lucilio
                                      Faites gaffe vous etes sur Agoravox .
                                      Vous oubliez de dire que les illegaux n’auront pas droit a l’assurance .
                                      Je suis d’accord avec vous ,par exemple certains Americains preferent payer 400 dollars de telephone plutot qu’une assurance maladie .
                                      Charges sociales aux USA =20%
                                      Charges sociales en France =65%
                                      Certains etats n’ont pas d’impot sur le revenu.
                                      TVA =6%

                                      Les Americains n’ont aucune idee de notre systeme fiscal et social tout comme les Francais n’ont aucune idee de leur systeme ( cephale qui se refere seulement au film Sicko).


                                      • Jean-paul 26 mars 2010 13:24

                                        Certains « county »vous offre une assurance maladie si vous touchez moins de 3000 dollars mensuel. Cout de l’assurance =100 dollars par mois par couple .
                                        Je sais ce n’est pas dans le fim Sicko


                                        • Lucilio Lucilio 26 mars 2010 13:56

                                          « ...la loi du marché n’a comme seule »éthique« que le profit, on sait où on va avec ça... »

                                          Parce que « l’éthique » de la santé publique, c’est tellement supérieur : 10.000 petits vieux qu’on laisse mourir de chaud en été en France, du sang contaminé refilé à des milliers de Français et personne coupable, en Grande-Bretagne, des centaines de patients par an qui souffrent de violence dans les hôpitaux du service public, le droit de vie et de mort du patient anglais dépendant d’un bureaucrate, des listes d’attentes de plusieurs mois avant de pouvoir être soigné dans les hôptiaux publics canadiens, si on n’a pas claboté avant, bien sûr, etc.

                                          Ouaip, le système public de santé, c’est tellement trop meilleur...


                                        • JL JL 26 mars 2010 14:16

                                          Le seul système public de santé c’est à ma connaissance, à Cuba, et effectivement, c’est le meilleur.


                                        • Pyrathome pyralene 26 mars 2010 14:33

                                          Mon Tallbichon , la main invisible du marché donne une bonne tape amicale dans le dos de ce Lucilio qui montre ses belles et longues dents blanche....
                                          « c’est bien mon petit , tu fais admirablement ton job , tu auras droit à ta sucette ! »


                                        • Lucilio Lucilio 26 mars 2010 14:39

                                          « ...le système de santé belge ... »

                                          Où pour avoir des soins correct, on est obligé de souscrire des assurances complémentaires. En Belgique, pour te faire soigner, tu paies trois fois : une fois en payant tes impôts pour la sécurité sociale, une deuxième fois en souscrivant une assurance complémentaire privée obligatoire et la troisième fois en cash lors des soins, parce que la sécurité sociale couvre chaque fois moins les soins. Il y en a même qui paient une quatrième fois en souscrivant une assurance privée complémentaire pour l’hospitalisation. Et tout ça pour des soins très souvent médiocres voire mauvais qui coûtent chaque fois plus cher.


                                        • Pyrathome pyralene 26 mars 2010 15:02

                                          Pas vendeur de conneries !! vendeur de vent et de pets...un marché porteur en pleine expansion !
                                           investis , tonton !! c’est du 100 % annuel en rapport.... smiley smiley


                                        • Lucilio Lucilio 26 mars 2010 15:07

                                          « ...je parle d’expérience moi... »

                                          Figure-toi que moi aussi (oui, on peut être barman noir et avoir vécu en Belgique). Alors pour l’argumentation d’autorité, c’est plutôt râpé.

                                          La santé en Belgique, c’est donc :

                                          1° payer des impôts à la Sécu ;
                                          2° payer une assurance complémentaire obligatoire ;
                                          3° payer une assurcance complémentaire hospitalisation si l’on n’a pas envie d’être soigné dans un dortoir ;
                                          4° payer encore à la fin, et pas qu’un peu, parce que les coûts sont tellement élevés.

                                          Et tout ça, pour des soins médiocres voire mauvais.


                                        • Lucilio Lucilio 26 mars 2010 15:25

                                          Dis, le monocle jaune, tu serais pas un peu raciste sur les bords ?


                                        • Traroth Traroth 26 mars 2010 16:31

                                          Je dois dire que je n’aime pas trop les barmans non plus !

                                          Ca jongle avec des bouteilles, ça fout le feu au bar, ça fait le malin... smiley


                                        • Pyrathome pyralene 26 mars 2010 14:22

                                          Monsieur le propagandiste , bonjour

                                          Vos soins de désintoxication à l’alcool ont-ils été remboursés par la ss ?
                                          Comment faites-vous pour avoir des dents aussi blanches ? smiley


                                          • Traroth Traroth 26 mars 2010 16:32

                                            Si j’en crois mes souvenirs d’enfance, sa photo, c’est un des personnages de « La croisière s’amuse ». Quel que soit sa tête, ce n’est pas celle-là !


                                          • sisyphe sisyphe 26 mars 2010 17:01

                                            Exact : la croisière s’amuse !

                                            Normal , pour un clown !

                                            Mais il est mieux avec le nez rouge, quand même !


                                          • Jean-paul 26 mars 2010 14:25

                                            @JL
                                            www.therealcuba.com

                                            Effectivement vous pouvez aller vous faire soigner a Cuba dans un hopital pour touristes (appartenant au gouvernement )et vous paierez en dollars .


                                            • jako jako 26 mars 2010 14:36

                                              Apparement encore un collector de plus, merci Lucillio smiley


                                              • sisyphe sisyphe 26 mars 2010 14:42

                                                Ah, ben voilà ; t’es bien mieux comme ça, Lucilio !!

                                                 smiley smiley


                                                • Pyrathome pyralene 26 mars 2010 14:58

                                                  J’adore les articles de ce clown, on se demande même si c’est pas du deuxième degré , ou bien du 12 ° qui tache......avec un pif bien rouge , j’opterai pour la deuxième explication.. smiley smiley


                                                • Conservateur compassionnel 26 mars 2010 17:29

                                                  Pyralène,

                                                  le botox çà ne se met pas dans le cerveau mais dans le menton, comme les frères Bogdanoff.

                                                   smiley smiley smiley


                                                • _Ulysse_ _Ulysse_ 26 mars 2010 15:24

                                                  La comparaison avec Cuba me semble hors de propos vu la différence de richesse entre les deux pays.

                                                  @L’auteur :

                                                  Il y a du vrai dans votre article mais vous vous précipitez dans votre interprétation.
                                                  La seule réglementation qui pose pb c’est celle qui fait que les assurances prennent à 100% ou 0%. Mais cette seule réglementation ne saurait expliquer le coût de ce système.

                                                  Pour vous, tous les problèmes viennent de cette réglementation. C’est bien léger.

                                                  Globalement aux USA les gens friqués sont très bien soignés, avec du matos tout neuf etc.
                                                  Mais quand on commence à regarder la suite, ça se dégrade.
                                                  Pour les classes moyennes, elles payent cher une assurance par l’entreprise ou directement pour une couverture PARTIELLE.

                                                  Tout le pb est là : a moins de payer les primes maximales, la couverture santé est partielle.

                                                  Explication :

                                                  Pour tous les petits soins et petits actes médicaux, les assureurs couvrent car ça coûte pas cher, enfin pas trop. Mais quand les frais sont importants (soins en réanimation, chimio, néo natalogie etc ) les assureurs ne couvrent plus tout simplement !
                                                  Or, ce sont justement pour ces soins là qu’il faut mutualiser le risque car c’est dans ces cas là que les gens n’ont pas les moyens de payer directement.
                                                  A partir du moment où les assureurs ne couvrent plus quand c’est trop cher, on perd tout l’intérêt de mutualiser le risque. A quoi cela sert de mutualiser des risques inférieurs à quelques milliers de dollars ? N’es pas ceux de plusieurs dizaines voir centaines de milliers $ qu’il faut mutualiser ?

                                                  Dès lors, beaucoup d’américains payent des primes importantes pour mutualiser des petits risques. C’est pour cela que certains américains choisissent de ne pas se couvrir. En effet, quand on gagne pas trop mal sa vie on peut payer directement pour ces soins là et cela reviens moins cher que de passer par une assurance. Pour les « gros » soins tant pis, les primes sont trop élevées.

                                                  Il reste alors les hôpitaux publics mais où la qualité des soins est très inégale et incertaine.
                                                  Et ces hôpitaux sont très chargés.
                                                  Les médecins sont tous étrangers et il peut y avoir du bon mais il y a surtout du moins bon.
                                                  En effet, les « bons » vont dans le privé parce que c’est bien plus payé.

                                                  Pour les pauvres, il y a medicaid et les hôpitaux publics.

                                                  Je suis allé de nombreuses fois aux USA et on voit des choses qu’on ne voit pas en France.
                                                  Comme des pieds bo et autres pathologies orthopédiques qu’on traite en france et qui ne sont pas traité là-bas ni dans le public car « non indispensable ». Il y a en plus toutes les pathologies non visibles. Globalement la population n’est pas très bien prise en charge.
                                                  Les diabètes, les hyper-tension sont souvent mal suivie ou pas du tout. Ces pathologies chroniques qui coûte cher au fil des années sont souvent pas prise en charge par les assureurs. D’autant que ces personnes ont des risques plus importants du fait de ces pathologies donc les assureurs les exclu pour limiter leur risque.

                                                  Bref, pour conclure on a 18% du PIB pour une prise en charge partielle de la population. Et la hausse des coût est plus rapide qu’en France. On ne peut vraiment pas parler de performance.

                                                  J’ai beaucoup parlé de la prise en charge, passons maintenant aux coûts.

                                                  Pourquoi c’est si cher ?

                                                  Parce que la santé est un marché captif. On ne peut pas s’en passer. C’est pas comme acheter une télé. Quand vous avez le choix entre payer et mourir, peut-on parler d’un choix ?

                                                  Il n’y a pas de concurrence les assureurs sont souvent seul dans leur état ou s’arrangent entre eux. Du coup tout le système engendre une inflation des prix. Les assureurs montent leurs primes, les cliniques montent leurs frais, changent le gros matériel tous les 6 mois.
                                                  Là où une compresse suffit, on en utilise 10. Là ou 2 examens suffiraient on en fait 10 etc. C’est tout comme ça là-bas. Les médecins montent leurs honoraires, ils payent de grosses assurances aussi mais cela fait partie du système. A l’arrivée, tous le monde en profite.
                                                  Les labos, les assureurs, les cliniques, les médecins. Le but n’est pas de bien prendre en charge la population mais de maximiser ce que cette population va payer et ca marche.


                                                  • frédéric lyon 26 mars 2010 15:44

                                                    Supposons que vous soyez malade, vraiment malade et que vous ayez le choix entre :


                                                    1) Aller vous faire soigner au USA

                                                    2) Aller vous faire soigner à Cuba.

                                                    Il ne faudrait pas que ceux qui veulent aller se faire soigner à Cuba se privent de ce plaisir !

                                                    L’assurance maladie obligatoire est un scandale majeur. Le meilleur exemple est la Sécurité Sociale en France : Un gouffre financier dont personne n’a encore vu le fond et des hôpitaux publics qui sont infréquentables. 

                                                    Tous les frontaliers vont se faire soigner en Belgique, au Luxembourg, en Allemagne, ou en Suisse, s’ils n’ont pas de cliniques privées à proximité.

                                                    Quant aux USA, on y trouve les meilleurs hôpitaux du monde, les meilleurs équipements, ainsi que les meilleurs médecins.

                                                    Vous n’avez pas asse d’argent pour vous les payer ?

                                                    Allez donc à Cuba, le pays est fait pour vous, vous y trouverez un service sur mesure, conçu spécialement pour vous.

                                                    Une médecine pour les pauvres, faite par des pauvres. 

                                                    Et sinon allez donc en Suisse ou aux USA. 

                                                    Ou bien allez en Thailande, car le « tourisme médical » se développe de plus en plus et certains pays asiatiques se lancent dans ce créneau avec des équipements flambant neufs et des médecins formés dans les meilleures universités....américaines. 

                                                    • Traroth Traroth 26 mars 2010 16:35

                                                      "Supposons que vous soyez malade, vraiment malade et que vous ayez le choix entre :


                                                      1) Aller vous faire soigner au USA

                                                      2) Aller vous faire soigner à Cuba"

                                                      Tout dépend de vos moyens. Il est très certainement possible d’obtenir des soins corrects aux Etats-Unis, si on a les moyens ! Pour ceux qui ont moins de moyens, Sicko a clairement montré, exemples concrets à l’appui, ce qu’il en est !


                                                    • agent orange agent orange 27 mars 2010 03:24

                                                       Quant aux USA, on y trouve les meilleurs hôpitaux du monde, les meilleurs équipements, ainsi que les meilleurs médecins

                                                      Oui, aux USA ont trouve aussi les meilleures universités. Cela n’empêche pas ce pays d’avoir le taux d’analphabétisme le plus élevé des pays développés (voir l’index du PNUD).

                                                      Quand au tourisme médical, je confirme l’excellente qualité des services des hôpitaux privés thaïs (mes filles sont nées à l’hôpital Samitivej à Bangkok). Cependant il faut avoir les moyens ou une bonne assurance médicale pour profiter de ces centres hospitaliers cinq étoiles.
                                                      Paradoxalement, le vieux et chétif roi Bhumibol est traité à l’hôpital public Siriraj où il a pris ses quartiers depuis septembre.


                                                    • leypanou 26 mars 2010 15:45

                                                      "Ces sommes gigantesques expliquent pourquoi les Américains ont accès aux plus récentes technologies médicales et aux traitements les plus efficaces, et ce avec des délais minimes, malgré toutes les lacunes de leur système de santé." : à part des approximations qui ne sont pas d’un grand sérieux, comment expliquez-vous ces américains qui vont aller se faire soigner en Thaïlande par exemple, et ce ne sont pas les plus pauvres qui ont les moyens de le faire ? Quant à dire que des personnes sont sans couverture maladie seulement pendant une durée limitée, vous croyez qu’une maladie va attendre que vous avez une couverture pour se déclarer ? Vous êtes partisan d’un système de santé qui donne la part belle au privé, très cher et pas à la portée de tout le monde et exclue des milliers de personnes. C’est ce que met en place petit à petit le gouvernement actuel.


                                                      • Jean-paul 26 mars 2010 15:46

                                                        Ulysse
                                                        Tout a fait d’accord avec vous .


                                                        • frédéric lyon 26 mars 2010 15:57

                                                          Non pas du tout.


                                                          Ce qui se met en place en France c’est une médecine à la Cubaine, c’est à dire une médecine faite par des pauvres pour des pauvres. Une médecine au rabais.

                                                          Les autres vont déjà se faire soigner ailleurs et de plus en plus loin, car la médecine, comme toutes les autres activités humaines, participe à la globalisation.

                                                          Nous parlons ici de personnes qui sont vraiment malades, qui souffrent d’une véritable maladie et qui ont besoin de soins lourds. Pas des petits bobos.

                                                          Certain pays se spécialiseront dans les activités de santé, comme d’autres se spécialiseront dans l’industrie automobile, ou l’industrie électronique. La Thailande fournit déjà un premier exemple, mais il y en aura d’autres dans le futur.



                                                        • Traroth Traroth 26 mars 2010 16:37

                                                          Lyon, vous déparlez complètement. La France a encore pour l’instant un très bon système de santé. Mais Sarkozy y travaille, ça devrait bientôt être la catastrophe...

                                                          Comme l’Education Nationale
                                                          Comme la Justice
                                                          Comme la police
                                                          etc.


                                                        • sisyphe sisyphe 26 mars 2010 16:41

                                                          la médecine qui se met en place en France est une médecine à 2 vitesses : performante pour les riches (parce que chère), et avec peu de moyens pour les pauvres, vu les compressions de personnel, les déremboursements, l’augmentation du forfait hospitalier...

                                                          Mais, Lyon, ne parle pas de ce que tu ne connais pas ; la médecine cubaine, tu y entraves que pouic, à part tes vieux clichés jaunis par ton idéologie agonisante...

                                                          Et si tu dois aller te faire soigner aux Etats-Unis, je te conseille de prévoir la gold card ; donc, comme d’habitude, tu parles pour ne rien dire...

                                                          Suivant..


                                                        • Traroth Traroth 26 mars 2010 17:55

                                                          Bof, je n’attends pas grand-chose de mieux du PS que de l’UMP, franchement. Et effectivement, j’ai bien peur que l’ouragan Nicolas ait fait de gros dégâts dans la Sécu...


                                                        • 65beve 65beve 26 mars 2010 15:50

                                                          Bonjour,
                                                          Johnny s’est fait soigner dans un hopital public aux EU ?
                                                          cdlt
                                                          bv


                                                          • sisyphe sisyphe 26 mars 2010 16:44

                                                            c’est marrant de lire les fachos parler ironiquement de l’intelligentsia de goooche ; parce qu’en revanche, même pour rire, je n’ai jamais entendu personne parler de l’intelligentsia de droite ; faut croire qu’il y a une raison, hein .. smiley


                                                          • Le péripate Le péripate 26 mars 2010 17:03

                                                            Pasou, rappelez à ce crétin que le fascisme a été, est et sera toujours une des formes du gauchisme.


                                                          • sisyphe sisyphe 26 mars 2010 17:11

                                                            Ah ; le brave Péripate, pinochetiste militant, qui vient nous faire la leçon sur le fascisme gauchiste ! smiley
                                                            Ca fait des années qu’il essaie de la placer celle-là ; décidément, le sens du ridicule se perd, chez les libertariens (s’ils l’ont jamais eu)...

                                                            Vas y ; ressors nous ta vieille propagande ; on ne sait jamais ; des fois qu’y a des couillons qui finissent par la gober...
                                                             smiley


                                                          • Le péripate Le péripate 26 mars 2010 17:48

                                                            D’abord, je t’emmerde. Ensuite je n’ai jamais connu ni vécu avec un quelconque Pinochet, et si tu était en face de moi je te ferais rentrer ces mots dans la gorge.
                                                            Ensuite il est insupportable de lire les propos d’un crétin qui trouve toutes les excuses à un authentique fasciste quand il est sur son article et dégoise simultanément du fâcho à gogo.

                                                            Tu files du mauvais coton, Sisyphe.


                                                          • ZEN ZEN 26 mars 2010 17:52

                                                            Sisyphe, écoute le Monsieur trés fâché smiley
                                                            Tu files un mauvais coton... smiley


                                                          • Pyrathome pyralene 26 mars 2010 17:57

                                                            Peut pas y avoir d’intelligencia à droite , c’est totalement impossible !! ça se saurait !!


                                                          • Traroth Traroth 26 mars 2010 17:57

                                                            Tiens, Sisyphe, vous avez touché le Péripate dans plein dans le mille ! smiley

                                                            Il n’y a que la vérité qui blesse... Non, je déconne. Puisque vous n’avez jamais vécu avec Pinochet, tout va bien, pas vrai ?


                                                          • Le péripate Le péripate 26 mars 2010 18:24

                                                            Bon, on va jouer.

                                                            Pinochet ?
                                                            Lénine.

                                                            À vous. Cherchez bien... Il en faudra au bas mot une centaine.

                                                            Guignols.

                                                             smiley


                                                          • ZEN ZEN 26 mars 2010 19:08

                                                            Non, moi c’est Macho Pitchou smiley


                                                          • sisyphe sisyphe 27 mars 2010 06:34

                                                            Par chantecler (xxx.xxx.xxx.137) 26 mars 17:51

                                                            sisyphe : je me marre ..En ce qui concerne la duplicité des libéraux , ça m’a rappelé cet article que j’ai trouvé il n’y a pas longtemps d’un agrobiologiste :

                                                            http://www.article11.info/spip/spip...

                                                            Excellent lien, Chantecler : à lire absolument !


                                                          • Le péripate Le péripate 27 mars 2010 07:54

                                                            Voter pour Sisyphe ? Quelle drôle d’idée. Maugis se croit à un concours de beauté sans doute.

                                                            Mais voici quelque nouvelles de Cuba, qui ne seront pas modérées.... smiley

                                                            Un dissident vient de mourir après 7 années dans les geôles du pouvoir.

                                                            Mais les cubains ne le sauront pas.

                                                            Les ’Dames en blanc" manifestent à la Havane.

                                                            Tardivement Raul Castro se décide à confier des terres à des paysans : une révolution capitaliste ? Est-ce que le socialisme ça ne marche pas ? Dommage.
                                                            Cuba manque de papier toilette. Faut dire qu’on ne se fait pas chier sous le socialisme.

                                                            Encore ?


                                                          • JL JL 27 mars 2010 09:07

                                                            Du même auteur, ne ratez pas non plus celui-là :

                                                            Jean-Pierre Berlan (I) : « Derrière les OGM, c’est un projet de mort qui s’impose : « Qu’est-ce qu’un OGM ? La première chose à dire est qu’il ne faut surtout pas utiliser le terme « OGM » ou « Organisme génétiquement modifié ». Pour une bonne raison : ce terme a été inventé par Monsanto, à l’époque des premières manipulations génétiques. En 1973, en Californie, deux chercheurs, Cohen et Boyer, ont créé la première « chimère fonctionnelle ». Puis le premier brevet a été déposé en 1980… Dans ce cas, quel terme faudrait-il utiliser ? C’est un terme qui - curieusement – ne fait aucune référence à un phénomène biologique, que ce soit la transgenèse ou la manipulation génétique. Il s’agit du terme de « clone pesticide breveté ». Cela permet de rappeler que, depuis deux siècles, les sélectionneurs s’efforcent de remplacer les variétés, les caractères de ce qui est varié et la diversité par l’uniformité … Il y a vraiment une mystification complète dans le langage utilisé pour décrire ces plantes. Nous sommes dans une société de communication, c’est à dire dans une société de mensonge organisé, dans laquelle les mots sont imposés par les dominants pour nous rouler dans la farine. User de ces termes nous empêche de penser la réalité : si vous utilisez le mot variété pour désigner des clones, comment voulez-vous réussir à penser correctement ? Les mots n’ont plus de sens, et vous ne savez plus à quoi vous avez affaire. Il est alors bien plus difficile de s’opposer à quoi que ce soit. »


                                                          • sisyphe sisyphe 27 mars 2010 09:27

                                                            C’est gentil, Péripate, de te préoccuper du sort de quelques cubains..
                                                            ... bien que ce ne soit pas vraiment le sujet de l’article... smiley

                                                            Aussi, pour y revenir, et, info pour info, ceci  :

                                                            Mais il n’y a pas de mal à se faire un peu de bien, en jetant un regard cru sur la dernière trouvaille de notre voisin du Sud : la délocalisation. La plupart des salariés américains paient des primes - en forte augmentation - à des organismes d’assurance maladie privés, les HMO (health maintenance organizations). Mais le coût de la santé privée est maintenant tellement élevé - les États-Uniens déboursant en moyenne 2 719 dollars américains par personne par an - que la recherche de rabais est devenue irrésistible.

                                                            En Californie, des HMO de renom, affiliés à la Croix Bleue par exemple, offrent désormais une option parfois appelée « Access Baja ». Non, ça ne signifie pas « Entrez par le bas », mais « Accès au Sud » : au sud de la frontière américaine. Chez les Mexicains, les coûts de santé sont moitié moindres qu’en Californie. Pour tous les soins de routine ou qui ne nécessitent pas une intervention urgente, y compris donc les opérations, des dizaines de milliers de Californiens prennent la route du Sud.

                                                            Le mouvement a pris racine chez les Latinos californiens : plus de 120 000 travailleurs immigrés qui n’ont pas les moyens de se payer une couverture américaine se trouvent ainsi, chez le médecin ou le dentiste mexicain, en pays de connaissance. Mais voici que des gens qui ne sont pas latinos ont découvert l’astuce. En un rien de temps, 700 entreprises non agricoles ont opté pour la délocalisation de leur couverture médicale.

                                                            Certains spécialistes ont beau lancer des mises en garde et noter que les normes de qualité ne sont pas aussi exigeantes au Mexique que dans les grands hôpitaux de San Diego, la satisfaction des patients et les économies réalisées sont telles qu’on est au début d’un effet boule de neige. Les clients apprécient en particulier le fait que les médecins du Mexique prennent davantage de temps avec chacun. Selon le Los Angeles Times, un médecin mexicain verra 7 patients par jour, son collègue californien 32.

                                                            La ville frontalière de Tijuana, en expansion démographique pour d’autres raisons, connaît un boom de la construction hospitalière et attire des médecins formés à Mexico et aux États-Unis. La suite est prévisible et inscrite dans la loi de l’offre et de la demande : tout en restant compétitifs, les prestataires privés de soins de santé mexicains vont relever les prix facturés à leur clientèle américaine, qu’ils privilégieront parce qu’elle est plus rentable, ce qui réduira l’offre de services aux Mexicains. Le système américain, dysfonctionnel, va ainsi propager son dysfonctionnement au sud de la frontière.

                                                            L’achat massif de médicaments canadiens par les HMO, les entreprises et même certains États américains avait déjà exporté ce dysfonctionnement par-delà la frontière nord. Le contrôle du coût des médicaments étant plus sévère chez nous que chez eux, les Américains ont tout intérêt à s’approvisionner ici. Sauf lorsque cela provoque des pénuries de certains produits, cette délocalisation de l’approvisionnement est plutôt profitable à nos pharmaciens. Nous sommes cependant des victimes indirectes du refus des Américains de se doter d’un système public d’assurance maladie.

                                                            Le géant General Motors, par exemple, est en train de mourir sous nos yeux, ce qui a entraîné la fermeture de son usine de Boisbriand, puis celle d’usines ontariennes pourtant extrêmement performantes. Pourquoi ? Parmi les nombreuses raisons invoquées : le régime privé de couverture des soins de santé de salariés vieillissants de GM aux États-Unis implique des dépenses à long terme qui dépasseraient la valeur totale de l’entreprise. Au Québec et au Canada, c’est l’État qui se charge de cette couverture.

                                                            Pour payer les primes des salariés américains, il faut ajouter à chaque véhicule construit par GM une somme de 1 500 dollars américains. En Allemagne, ce surcoût n’est que de 450 dollars américains pour chaque Mercedes ; au Japon, de 150 dollars américains pour chaque Honda. La différence ? L’Allemagne et le Japon ont des systèmes publics d’assurance santé. Pas les États-Unis. Les milliers de chômeurs de l’automobile de Boisbriand et d’Oshawa, qui n’y sont pour rien, en paient le prix.

                                                             smiley smiley


                                                          • sisyphe sisyphe 27 mars 2010 09:47

                                                            Mais puisque tu tiens à parler de Cuba, entrons un peu dans les détails ; notamment de la loi Helms Burton, votée en 1996 ; si, si, ça vaut le coup de prendre un peu de temps pour lire ; très, très, édifiant...
                                                             smiley

                                                            Bonne lecture !
                                                             smiley


                                                          • Le péripate Le péripate 27 mars 2010 21:31

                                                            Non, Cuba je m’en branle. C’était juste pour faire chier quelques cons, dont toi et Maugis.

                                                            Au fait apprend à synthétiser : tes posts sont chiants comme des communiqués du Comité Central.

                                                            Une purge.


                                                          • Le péripate Le péripate 27 mars 2010 21:52

                                                            Le rastafarisme ce n’est pas un fascisme noir ?

                                                            Quant à moi je suis plutôt bon à rien.

                                                             smiley


                                                          • Pyrathome pyralene 26 mars 2010 18:03

                                                            C’est un deal.....je continue vos guerres mais j’impose une petite infirmerie pour les pauvres , faut pas qu’ils soient trop délabrés , faut qu’ils restent présentables ,vu qu’ils sont appelés à devenir de plus en plus nombreux...au cas ou on aurait besoin de chair à canon...


                                                          • procopius.kafka procopius.kafka 26 mars 2010 16:50

                                                            Grosse daube cet article. J’ai étudié et vécu aux US pas mal d’années, et la dernière chose que t’espère c’est de chopper un simple coup de froid. Avec ou sans assurance : c’est la même chose. Sans, t’as qu’à espérer que çà passera avec un bon gros grog à l’ancienne et des médocs achetés au black, avec t’as qu’à espérer que tu seras bien remboursé et que t’auras pas un crétin des assurances qui considère que ton sirop pour la toux c’est pas du luxe ou superflu voir synonyme d’une addiction aux opiacés et vlan t’es viré, divorcé, tu finis en réhab ou dans un centre pour clodos, sinon tu peux toujours te faire virer parce que tu refuses d’aller au taf avec 40° de fièvre : gros loser que t’es.

                                                            Les hôpitaux publics, t’as des dispensaires dans le Sahel qui te font dire que mieux vaut chopper la grippe à Tombouctou qu’à Détroit ; sinon il te reste toujours l’option qu’en même temps que tu vas te payer une grosse cuite ou une pute à Tijuana, tu penses aussi à renouveler ton stock de prozac, passer chez le dentiste, faire un check-up complet, acheter un kit first-aid, faire quelques radios, etc…

                                                            Sur, le système est tellement top que pour une simple fracture, n’importe quel couillon qui espérait être la nouvelle star de la NBA, NHL, ou autre se retrouve condamner à faire  manutentionnaire ou livrer des pizzas…ici j’en connais un paquet qui ont fait carrière dans le foot, le rugby même lorsque leurs premières fractures dataient d’avant leur première pipe.


                                                            • robert 26 mars 2010 17:58

                                                              @procopius, vous avez raison mais c’est plus qu’un article commis « par hasard » cela est un lobying , vous en avez la preuve avec l’intervension de l’aipac (avec comme opérateur cd )

                                                              C’est encore et toujours un affrontement du monde 1.0 vers le monde 3.0 mais vous avez le résultat...... 


                                                            • foufouille foufouille 26 mars 2010 17:00

                                                              souscrivez a libercartarien TM !
                                                              grace a libercatarien TM, vous pourrez vous faire soigner en empruntant sur votre cadavre !
                                                              nous vous laissont genereusement les os ! (hors dents utilisable)
                                                              meme atteint du sida, votre sang peut etre utile aux africains !
                                                              meme vos muscles pourront servir a des Vrais Pauvres qui meurent de faim grace a Soleil Vert TM !

                                                              (visible avec une loupe)
                                                              apres 40a, le suicide est obligatoire
                                                               smiley smiley smiley


                                                              • Le péripate Le péripate 26 mars 2010 17:00

                                                                Si on sort du schéma débile propagé par les guignols gauchistes de l’Amérique pays du libéralisme bla-bla, il faut bien reconnaitre que tel qu’il était le système de santé américain a de nombreux défauts, dont les plus criants sont liés à une réglementation tatillonne.

                                                                Mais l’important n’est pas là. Les imbéciles en mal de théorisation ont toujours besoin d’exemples censés illustrer bonnes et mauvaises pratiques. Et la nécessité de leur blême démonstration se moquent bien des réalités, qu’ils ont pour coutume de conchier avec constance.

                                                                Comme de prétendre que le système américain est privé et que ce sont les pauvres qui en sont exclus.
                                                                Leurs arguments sont comme ces contrats d’assurance : l’important est écrit en tout petit.


                                                                • sisyphe sisyphe 26 mars 2010 17:05

                                                                  Ah bon !

                                                                  Les 40 millions d’exclus du système de santé américain sont donc des riches !

                                                                  Merci de cette précision essentielle, Péripate !

                                                                  Que serions nous sans toi
                                                                  Qui vint à nos rencontres
                                                                  Que serions nous sans toi
                                                                  Qu’anges au bois dormant
                                                                  Que cette heure arrêtée
                                                                  Au cadran de la montre
                                                                  Que serions nous sans toi
                                                                  Que ces balbutiements...

                                                                   smiley


                                                                • procopius.kafka procopius.kafka 26 mars 2010 17:13


                                                                  ben guignol anti-gauchiste, va donc aux States, passes-y dix ans et reviens nous dire si c’est l’URSS ou la bureaucratie soviet aprés en matière de santé.

                                                                  il s’agit pas d’exemples par ci, par là, pas d’anti-américanisme primaire : mais un constat : aux US niveau santé, c’est les assurances qui ont le dernier mot et l’ambiance générale c’est genre la Légion étrangère « marche ou crève » ils t’enverront même un inspecteur pour vérifier si tu t’enfiles pas ton sirop à la codé dans les veines et que donc t’as bien la crève et que t’es pas un junk... aprés appelle çà comme tu veux, libéralisme blabla mais pas sûr que tu sentes la présence sécurisante de l’Etat-pieuvre dans un patelin redneck : essaie et si tu reviens, on en reparlera.


                                                                • Le péripate Le péripate 26 mars 2010 17:29

                                                                  Procop, tu sais lire ? Je ne crois pas.

                                                                  Et effectivement les personnes sans ressources (ie les pauvres) et les personnes âgés ont Médicare et Medicaid.

                                                                  Dans ta face bouffon.


                                                                • Le péripate Le péripate 26 mars 2010 17:32

                                                                  Le « bouffon » était pour le général Tapioca, qui se sera reconnu sans peine.


                                                                • Annie 26 mars 2010 17:42

                                                                  Il est intéressant de consulter les taux de mortalité maternelle aux USA, qui soit dit en passant sont inférieurs à ceux de Cuba (puisqu’on en parle), mais lorsqu’on y regarde de plus près et selon le dernier rapport d’Amnistie Internationale USA paru ce mois, presque 13 millions de femmes entre 15 et 44 ans (âge reproductif) n’ont pas d’assurance. Les minorités représentent un tiers de toutes les femmes aux EU (32 pour cent) mais plus de la moitié (51 percent) des femmes qui n’ont pas d’assurance.

                                                                  Une femme sur quatre ne reçoit pas de soins obstétriques adéquats (au premier trimestre de la grossesse). Pour les femmes Afro-américaines ou Amérindiennes, le rapport est 1/3.
                                                                  Les chiffres ne révèlent donc pas le fossé qui sépare la prestation de soins entre différentes couches sociales. http://www.amnestyusa.org/document.php?id=ENGPRE010882010&lang=e


                                                                • procopius.kafka procopius.kafka 26 mars 2010 17:45


                                                                  medicare ou medicaid, ouais çà sonne bien..sauf que...ben pour les deux çà couvre que partiellement et c’est plutôt aléatoire comme couverture, pour le premier y’a des conditions (durée minimale de cotisation,etc...), qu’ensuite pour le second ben c’est trés variable selon les états, d’ailleurs les états sont pas obligés d’avoir medicaid...qu’au cours de l’année taux remboursement, extension couverture, etc...peuvent changer...que si tu trouves pas le spécialiste qui faut dans ton état et que tu le trouves dans un autre, ben pas sur d’être couvert et donc remboursé...encore une fois remboursement partiel, aléatoire ou inexistant...donc medicaid ou medicare, si t’es sous ce régime, mieux vaut que tu choppes rien, et çà que ce soit la crève ou une leucémie.

                                                                  ensuite, vu que les deals se font entre hôpitaux et assurances : ben t’es pas sûr d’être accepté dans l’hôpital du coin, parce que ton assurance, et là publique ou privée çà change rien, elle est peut être pas acceptée avec l’hosto local qui a pas conclu de deal avec soit l’assurance publique soit avec les privées.

                                                                  çà sonne bien medicare ou medicaid, mais la réalité est bien différente : c’est pas Greys Anatomy ou Dr House, çà serait plutôt entre Jack London ou Dickens l’ambiance...


                                                                • Le péripate Le péripate 26 mars 2010 17:59

                                                                  Couverture..... kesaco ?

                                                                  Reprenons : le système de santé américain actuel n’est pas libéral. Est-ce que c’est clair ? La conclusion c’est que toutes ces fumeuses comparaisons n’en sont pas. Ou alors il nous faut discuter de la ruine comparée du Zimbawé et de la SS. Vaste sujet certes, mais à côté de la plaque.

                                                                  D’ailleurs dans l’étatisation des soins des pays comme l’Angleterre sont allés beaucoup plus loin que la France, avec les résultats que l’on sait. Ce qui n’empêche pas la vulgate de l’Angleterre pays ultra-libéral d’avoir une forte côte dans les analyses de comptoir.


                                                                • ZEN ZEN 26 mars 2010 17:59

                                                                  Reviens, Ferrat !
                                                                  Le péripate remet les montres (libérales)à à l’heure... smiley


                                                                • Le péripate Le péripate 26 mars 2010 18:02

                                                                  Ferrat ? Celui qui s’est fait pousser la moustache après avoir rencontré Staline ?

                                                                  Formidable la référence.


                                                                • Le péripate Le péripate 26 mars 2010 18:06

                                                                  À moins que ce ne soit Le Ferrat qui, invité à la Marche du Siècle, fut confronté à un rescapé des camps d’internement soviétique et le traita de menteur.

                                                                  Re formidable.


                                                                • procopius.kafka procopius.kafka 26 mars 2010 18:10


                                                                  quoi kesaco couverture ? tu sais pas lire non plus ? couverture, je veux dire ce qui est couvert par l’assurance publique ou privée (quels soins ? quelles opérations ? quels médocs ? où, quand, combien,etc.. ???)...c’est simple non ? aprés sur libérale, ben çà dépend comment tu l’entends : liberal sens américain ? libérale sens guignol gauchiste ? libérale Smith, Hayek, Mises... ?

                                                                  moi, je fais un constat : c’est tout : aprés la définition du système pour les US : çà c’est je te le laisse ou à tes potes gauchistes : t’as trois pôles aux States : le secteur privé et ses lobbyistes, les Etats et Washington DC : donc c’est trés variable, sans parler des particularités locales...

                                                                  aprés, sur la Santé : çà c’est surtout une histoire de deal&business entre assurances et hôpitaux, entreprises et hôpitaux, lobby assurance & DC. je sais pas comment t’appelles çà mais çà m’a pas l’air d’être spécialement soumis à une bureaucratie tatillonne genre CCCP...

                                                                  le résultat reste le même : soit t’as un paquet de cash et t’es tranquille, soit tu survis et là mieux vaut pas tomber malade, avoir un accident, ou autre...simple, non ?  


                                                                • Le péripate Le péripate 26 mars 2010 18:38

                                                                  Admettons.

                                                                  Qu’est ce qui est libéral (je suis en France et je parle français, libéral est donc dans le sens de Bastiat) dans le système américain ?

                                                                  Pas Medicaid ni Medicare pour sur. Pas la réglementation tatillonne non plus. Je rappelle que je ne défends pas en soi le système américain dont je me fout comme de ma première culotte, vivant et travaillant ici. L’article dit et je dis aussi qu’il n’est pas libéral. Que la discussion ne porte pas sur le fait de savoir si on est mieux soigné et pour moins cher ici ou là, mais que le système américain est aussi un système étatisé, pas dans la même mesure qu’au Canada (l’horreur), pas dans la même mesure qu’en Angleterre (l’horreur aussi) mais étatisé tout de même.

                                                                  C’est une objection à ce constat qui serait intéressante et non de m’inviter en bon franchouillard à aller voir ailleurs si l’herbe est plus verte.


                                                                • Le péripate Le péripate 26 mars 2010 19:37

                                                                  L’alimentation est un besoin humain fondamental. Pour que les plus pauvres y aient accès, etc...
                                                                  L’amour est un besoin humain fondamental. Pour que les plus pauvres y aient accès, etc...

                                                                  Est-ce que vous rendez compte ?

                                                                  Bon, je vais me fumer une clope, c’est la secu qui régale....


                                                                • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 26 mars 2010 19:40

                                                                  Fumer Samson smiley
                                                                  Je vais biper.


                                                                • Pyrathome pyralene 26 mars 2010 20:07

                                                                  Péripate est un Staliniste frustré..... smiley


                                                                • Le péripate Le péripate 26 mars 2010 20:49

                                                                  A la belote, il y a des règles.

                                                                  Mais pas d’État.

                                                                  Et pourtant ça marche. Incroyable.


                                                                • Pyrathome pyralene 26 mars 2010 20:59

                                                                  Je m’inquiète plus de ton état....


                                                                • Pyrathome pyralene 26 mars 2010 21:27

                                                                  Ou une bonne partie de poker menteur dans un tripot de truands à 2000 milliard de dollars le coup ....
                                                                  En ce moment , je fais des prix pour les embaumements , profites-en , Pharaon Péripate ! smiley
                                                                  Pour le far-west , regarde plutôt « et pour quelques dollars de plus » en mangeant des spaghettis..


                                                                • Le péripate Le péripate 26 mars 2010 22:07

                                                                  J’irais avec mon garde du corps, et un flingue dans la poche. Même les voyous ont des règles.

                                                                  Les pirates aussi avaient des règles pour le partage du butin. Le droit de la mer s’est constitué en dehors des États. Un prieur anglais pouvait refuser l’impôt et en référer à d’autres pour jugement. Il n’est même pas besoin que deux justiciables dépendent de la même juridiction pour que des règles soient acceptées parce que elles se révèlent bonnes par l’expérience.

                                                                  Mais on peut préférer les Comités Cranes d’Oeuf. Moi je les trouve cher pour le résultat. Très cher. Littéralement les yeux de la tête.


                                                                • Le péripate Le péripate 26 mars 2010 23:14

                                                                  Enfin à la belote je ne joue que des haricots.

                                                                  De toute façon la question n’était pas là.

                                                                  L’exemple américain n’est pas un exemple libéral. Ou les mots n’ont aucun sens. Il ne peut donc être utilisé comme contre exemple de la très soviétique SS.


                                                                • Pyrathome pyralene 27 mars 2010 00:22

                                                                  Oui , il a un système de soins entièrement gratuit , les patients en ressortent tous guéris et satisfaits....
                                                                  le plus célèbre et le plus huppé , mais il y en a bien d’autres ailleurs plus obscurs et bien plus raffinés....


                                                                • wperrad 2 mars 2013 18:52

                                                                  « Oui , il a un système de soins entièrement gratuit , les patients en ressortent tous guéris et satisfaits....
                                                                  le plus célèbre et le plus huppé , mais il y en a bien d’autres ailleurs plus obscurs et bien plus raffinés.... »


                                                                  Tout ce que confirme ta remarque c’est que tu n’as pas lu ou compris l’article, ni les réponses de péripate à ce sujet. Mais par charité chrétienne je vais te la refaire plus lentement : l’article pointe précisément le fait que le système de santé us, contrairement aux idées reçues propagées par un certain nombre d’ignorants, n’est PAS libéral, point. Tu peux t’amuser à comparer à l’infini ce système avec d’autres, ironiser sur les pauvres qui n’ont pas les moyens de se soigner, ça ne changera rien à ce fait. La réalité est têtue. 

                                                                • Annie 26 mars 2010 17:01

                                                                  Amusant que l’on ait autant parler de Cuba ces jours-ci. C’est Mr Maugis qui va être content !!


                                                                  • foufouille foufouille 26 mars 2010 17:56

                                                                    nouveau !
                                                                    lebercartarien (TM) vous propose CreditAVie (TM) !!!
                                                                    le credit enfin accessible a tous !!!!!
                                                                    empruntez dans la limite de 1 000 000€ ! remboursez quand vous pouvez !
                                                                    oui ! vous avez bien lut !
                                                                    le miracle libertaryanisme accessible a tous !

                                                                    (lisible sous ultraviolet et avec une loupe )
                                                                    en signant vous accepter que tous vos biens liberaliste et objets vivants puissent etre saisit par notre societe, ainsi que vos ascendants et descendants qui seront responsable de vos dettes
                                                                    vous et eux, devront se soumettre a toutes expeceriences medicales et travaux forces conseilles par CreditAVie (TM) durant la duree eternel dudit credit
                                                                     smiley
                                                                     

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès