• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > Ne nous masquons pas la réalité !

Ne nous masquons pas la réalité !

« Le masque est si charmant que j’ai peur du visage. » (Alfred de Musset, 1839)



Ce qui est remarquable, c’est que les réactions par rapport au port obligatoire du masque sont au moins stables dans le temps, l’espace, le contexte. Depuis ce vendredi 28 août 2020 à 8 heures du matin, le port du masque devient obligatoire même à l’extérieur, dans la ville de Paris et en petite couronne, et dans quelques autres agglomérations (comme Marseille, Strasbourg, Toulouse, Nice, Bordeaux, etc.).

On pourra toujours dire que c’est inutile et c’est probablement inutile d’un point de vue sanitaire, le coronavirus se transmettrait plutôt dans les espaces clos non aéré, et donc, obliger les gens à porter le masque dehors, avec quelques absurdités (pour les motards, on a exclu dans l’obligation les cyclistes et les joggers, et dans les textes, les fumeurs et les mangeurs de sandwich pourraient être verbalisés…) pourrait paraître une mesure de santé publique inutile. Le très calme professeur Éric Caumes, loin de se laisser démonter par un Jean-Jacques Bourdin, sur BFM-TV, le 28 août 2020, qui enrageait contre cette nouvelle obligation, après lui avoir dit que cette obligation était inutile, lui a concédé qu’il pensait que c’était stupide mais a insisté pour dire qu’il ne l’avait pas dit !

Mais il y a un monde entre la science et la gouvernance. Après le déconfinement, les Français se sont extrêmement bien comportés, ils ont respecté les gestes barrières, ont porté le masque là où il le fallait (même quand ce n’était pas encore obligatoire, dans les commerces, ce n’est obligatoire que depuis le 20 juillet 2020), et les courbes des contaminations en mai et juin 2020 ont été excellentes, le confinement avait atteint son objectif, enrayer l’épidémie (du moins en France, car malheureusement, elle est mondiale).

Et puis, avec la fête de la musique, avec le début des vacances estivales, il y a eu du relâchement. La courbe des contaminations a commencé à remonter dangereusement depuis la première quinzaine de juillet, jusqu’à nous retrouver, à la fin de ce mois d’août 2020, à une moyenne de plus de 5 000 contaminations par jour. Il y a même eu 7 000 en une journée la semaine qui vient de passer. Bien sûr, on peut dire que l’augmentation massive du nombre de tests de dépistage y est pour quelque chose (on a atteint un record cette semaine avec 900 000 tests par semaine), mais cela n’explique pas la hausse quasi-exponentielle des contaminations, ce que prouve également le taux de positivité qui, lui, aurait dû baisser à mesure qu’on augmentait le nombre de tests, et au contraire, celui-ci monte, il serait de l’ordre de 3,3% (nombre de personnes contaminées sur nombre de personnes dépistées).

Soyons clairs, comme le disent la plupart des médecins, la situation n’est pas catastrophique et on est loin de la situation du mois de mars 2020, mais elle reste cependant préoccupante car ce qui compte, évidemment, c’est le nombre de nouvelles hospitalisations et le nombre de décès. Or, depuis une quinzaine de jours, le nombre d’admissions en réanimation repart légèrement à la hausse, tandis que le nombre de décès reste stable (de l’ordre de 10 à 20 par jour avec quelques variations plus administratives que statistiques). Il faut compter deux à trois semaines pour avoir une réaction entre nombre de contaminations et admissions en réanimation, et encore un peu plus pour les décès, en sachant d’ailleurs que, heureusement, on sait mieux soigner les formes sévères (le taux de létalité chez les "malades sévères" a diminué par rapport à mars-avril).

On explique que la faible conséquence d’une augmentation des cas depuis le début de l’été sur le nombre de décès provient de la sociologie des personnes infectées, à savoir des personnes plus jeunes (les plus fragiles se protègent et font plus attention), ce qui peut se comprendre. Certains évoquent une mutation du coronavirus mais l’histoire n’est pas très claire, elle n’est pas claire déjà dans les comparaisons du taux de létalité entre les différents pays du monde, et les deux hypothèses (âge moyen des personnes touchées, mutation du virus) sont encore juste imaginées, peu prouvées et les deux peuvent intervenir en même temps. Néanmoins, l’augmentation du nombre d’admissions en réanimation devrait nous alerter : cette tendance est nouvelle. En une semaine, au début mars, les services de réanimation étaient passés de un ou deux cas à la saturation complète. Le caractère exponentiel fait que la remontée peut être très rapide et quand on le saura, ce sera trop tard.

Personne n’est madame Soleil mais tout le monde admet qu’un gouvernement doit se préparer au pire (ce qu’avait fait Roselyne Bachelot en son temps). Sinon, on le lui reprochera, c’est ce qu’on a reproché aux pouvoirs publics à la fin de l’hiver quand le covid-19 est apparu soudainement : ne pas nous être préparé au pire. Et le pire, c’est d’imaginer que la rentrée 2020 ne peut que faire empirer la situation sanitaire : les "jeunes", plus insouciants que les autres (ce qui est normal et gage de vitalité !), vont "partager" avec les moins jeunes, à leur lieu de travail, à leur lieu d’études, dans leur famille, et le risque est qu’au milieu du mois de septembre, des personnes beaucoup plus fragiles soient à leur tour contaminées et là, les sinistres courbes des décès remonteront inexorablement. Sans compter que l’arrivée de la (vraie) grippe, du rhume et d’autres virus saisonniers va particulièrement accroître les difficultés pour les médecins et encombrer les services d’urgences (faut-il rappeler que cette année, la vaccination contre la grippe aurait un double intérêt ?).

Cela, c’est l’hypothèse la pire. Car il y a une autre hypothèse, comme celle que le virus finalement, comme en mai, va perdre en virulence et que le plus dur est passé. Cette hypothèse n’est pas nulle, mais aucun fait n’indique qu’elle est la bonne. Les pouvoirs publics ne peuvent donc pas se permettre de rester sur un hypothétique optimisme malgré leur volonté de faire redémarrer l’économie.

Mais si c’est l’hypothèse du pire qui l’emporte, qu’adviendra-t-il ? Une nouvelle catastrophe sanitaire ? C’est clair qu’un reconfinement généralisé ferait encore plus de dégâts qu’en mars. Parce que celles des entreprises qui ont survécu difficilement au premier seraient achevées au second. Oui, le confinement est une atteinte aux libertés publiques. Non, l’obligation du port du masque n’est pas une atteinte aux libertés publiques, justement, c’est même la mesure qui éviterait un nouveau confinement, c’est donc la mesure de sauvegarde pour préserver nos libertés publiques. Il y a d’ailleurs une extraordinaire contradiction à critiquer le gouvernement de ne pas avoir su disposer des milliards de masques nécessaires en mars et, aujourd’hui qu’on les dispose, de refuser de s’en servir. À moins qu’il faille surtout critiquer pour critiquer. La vie des personnes vaut pourtant beaucoup plus qu’une posture politicienne.

Le problème avec la fin du confinement, et ses bons résultats sur le front sanitaire de la fin du printemps, c’est que beaucoup ont cru que le virus était parti ou que l’épidémie était derrière nous, ce qui était une erreur. Le virus circule toujours, malheureusement. Même la couleur verte des départements (il aurait fallu une autre couleur), cela ne signifie pas que le virus ne circule pas, mais qu’il circule peu (et petit à petit, tous les départements se mettent au rouge, ils sont déjà vingt et un). Depuis le milieu de l’été, la réglementation a donc durci. Il y a la nécessité d’une prise de conscience que rien n’est fini et que le pire peut encore être devant nous, hélas. Ce mardi 1er septembre 2020, jour de la rentrée scolaire, le port du masque est également obligatoire dans les entreprises, sauf dans un bureau individuel.

Les médecins confirment tous que le port du masque dans les milieux clos est très efficace. En fait, aucun foyer de contamination ne s’est créé au sein de collectivité portant le masque à l’intérieur, y compris dans des endroits à risques (comme les hôpitaux), si ces masques sont effectivement bien portés (il y aurait eu quelques relâchements même au sein de certaines hôpitaux), avec une exception, un call center (un centre d’appels) dont les employés portaient pourtant le masque, mais apparemment mal aéré et la contamination a eu lieu lors de la pause déjeuner avec (évidemment) retrait des masques et l’air chargé a contaminé les employés car pas il n’a pas été évacué assez rapidement.

A contrario, aucun foyer de contamination n’a eu lieu à l’extérieur, même sans masque : ni lors de la fête de la musique, ni sur les plages, ni au Puy-du-Fou (il me semble cependant que les 9 000 spectateurs étaient masqués)… Alors l’idée, très récente, d’obliger le port du masque à l’extérieur, dans les grandes agglomérations peut paraître stupide. En tout cas inutile sur le plan strictement sanitaire. Sur le plan politique, on peut comprendre pourquoi les maires et les préfets prennent ces mesures, histoire de montrer qu’ils agissent pour combattre l’épidémie et qu’on ne leur critique pas, plus tard, d’avoir été trop laxistes. Qui le leur reprochera vu ce qu’on voit pleuvoir comme critiques dès maintenant ?

Sur le grand public, il peut aussi y avoir un effet, la confirmation que non, l’épidémie n’est pas terminée et qu’il faut continuer à faire attention. Je ne sais pas si, sur ce plan purement psychologique, cela peut avoir un effet, mais je ne vois pas d’autre raison à ce genre de décision.

Et il y aurait aussi un autre moyen de renforcer cette attention : l’exemplarité. Or, ce qu’on voit sur les plateaux de télévision, ce sont des personnes très respectables qui dissertent …sans masque. Je comprends très bien que le plateau est très spacieux, un système d’aération très performant nettoie l’atmosphère, et que parler dans un masque n’est pas très évident, mais l’idée que cela donne aux téléspectateurs, c’est d’une nécessité très théorique du port du masque.

_yartiCovidBO02

Inutile de dire que l’exemplarité a son efficacité. Quand le Premier Ministre d’alors, Édouard Philippe, s’est exprimé dans l’hémicycle du Palais-Bourbon avec un masque le 23 juin 2020 pour répondre à une question, il a eu son petit effet. D’une part, on entendait aussi bien que s’il ne portait pas de masque, et il montrait que l’un des principaux personnages de l’État se soumettait aussi aux règles de déconfinement dans les entreprises (à partir du 22 juin). Tous ses ministres ont fait de même dans la semaine qui a suivi. Et ceux qui ont pu voir les réunions des commissions à l’Assemblée Nationale, auditions, discussions de textes, etc., tous les orateurs portaient le masque.

Cette exemplarité n’a pas semblé pourtant perdurer avec le nouveau gouvernement. Si effectivement, en juillet, les députés et les membres du gouvernement étaient présents dans l’hémicycle avec un masque, les orateurs ôtaient leur masque avant de s’exprimer (parfois, en le manipulant mal).

Dans les médias, l’exemplarité est mitigée. Avec le masque obligatoire dans la rue, les "envoyés spéciaux" sont obligés de faire leur reportage avec un masque (mais pas toujours). Dans le "Festival des festivals", diffusé en direct sur France 2 et France Inter, le soir du 27 août 2020, au parc de Saint-Cloud, l’animateur vedette Nagui se montrait ostensiblement sans masque et quand il allait voir le public, tous les participants étaient masqués sauf lui, qui se tenait pourtant très proche d’eux, il y avait un côté incompréhensible et assez méprisant (le masque, c’est bon pour le peuple, pas pour moi).

_yartiCovidBO04

En fait, c’est assez ordinaire de retrouver des réticences, si ce n’est des "résistances" dans le port du masque pour raison sanitaire. Le masque, ce n’est pas agréable à porter, ce n’est pas agréable à voir (un visage caché, l’absence de sourire, etc.). Pourtant, dans beaucoup de pays asiatiques, les gens ont pris l’habitude de porter le masque, soit à cause d’un risque d’épidémie, soit à cause de la pollution. Pourquoi ne serions-nous pas capables d’adopter les bonnes pratiques, temporairement ?

Ce qui est invariant, c’est qu’en France, on s’en prenne au gouvernement, au Président Emmanuel Macron, mais dans chaque autre pays (hors Asie), les citoyens s’en prennent aux dirigeants de leur propre pays. Il y a un côté surréaliste de ne pas vouloir comprendre que le problème n’a rien de national, n’a rien de politique, mais qu’il est sanitaire.

Mais dans d’autres contextes très différents, ce n’est pas nouveau non plus. J’ai eu l’occasion, dans une vie antérieure, de superviser quelques "fondeurs", c’est-à-dire, de personnes qui produisaient des échantillons de verre, avec une composition que je leur donnais à l’avance. Comme certains des composants étaient hautement toxiques (pas seulement cancérogènes, mais aussi mutagènes), je leur imposais de porter le masque (pas chirurgical, un spécialement pour cette utilisation) pour qu’ils soient protégés. Il se trouvait que certains travaillaient de nuit et je n’étais pas en situation de vérifier systématiquement qu’ils portaient effectivement le masque. L’un d’eux, assez ancien, me disait qu’il n’avait pas peur et qu’il avait déjà connu des situations plus dangereuses. J’avais établi un protocole sanitaire pour surveiller tout risque d’intoxication.

C’est le côté foi en son invincibilité qui peut induire en erreur : en avoir vu d’autres. Mais le virus, il s’en moque, il circule. Dans un microtrottoir (sur la nouvelle mesure à Paris), le 28 août 2020, une personne déjà d’un certain âge (donc plutôt à risques) expliquait qu’il n’avait pas besoin de masque, qu’il avait fait la guerre d’Algérie et qu’il n’avait peur de rien. Ben si, parfois, il vaut mieux avoir peur : la peur de se retrouver au service de réanimation, par exemple, surtout quand on est une personne "à risques".

Du reste, encore un qui n’a rien compris à ce qu’on explique depuis six mois : le masque ne sert pas à se protéger mais à protéger les autres, c’est pour cela qu’il faut que tout le monde le porte. Ce n’est pas une question de liberté individuelle mais une question de solidarité collective : la liberté individuelle d’une personne admise en réanimation est beaucoup plus limitée que celle d’une personne portant simplement un masque et pouvant vivre normalement.

L’entreprise est directement responsable de la santé de ses employés, mais si un employé refuse de se protéger et, surtout, de protéger les autres, faut-il le licencier ? appeler la police ? Le problème va se poser pour toutes les entreprises à partir du 1er septembre : s’il y en a qui refusent de porter le masque, surtout s’il est dans le management intermédiaire, que faudra-t-il faire ? Le licencier pour faute ? Et comment gérer les autres employés dont la peur pourrait alors augmenter et qui pourraient exercer leur droit de retrait ?

Droit de retrait (citation du site du gouvernement) : « Il n’incombe pas à l’employeur de garantir l’absence de toute exposition des salariés à des risques mais de les éviter le plus possible et s’ils ne peuvent être évités, de les évaluer régulièrement en fonction notamment des recommandations du gouvernement, afin de prendre ensuite toutes les mesures utiles pour protéger les travailleurs exposés. » (publié le 17 avril 2020).

On peut se rassurer sur les comportements d’aujourd’hui en France, qui sont les mêmes que dans d’autres pays (aux États-Unis, en Allemagne, par exemple)… et aussi, les mêmes qu’à d’autres époques, et en particulier, celle, terrible, de la fameuse "grippe espagnole" (très mal nommée) qui a commencé à sévir aux États-Unis en septembre 1918. Très rapidement l’épidémie a pris de l’ampleur avant de s’exporter en Europe et dans le monde, et beaucoup de villes ont réagi en imposant des mesures sanitaires.

_yartiCovidBO05

Ainsi, la ville de Seattle interdisait l’accès aux tramways de passagers qui ne portaient pas de masque, et cela a duré plus d’une année ainsi. Cette ville a eu beaucoup moins de décès que la moyenne. Au contraire, la ville de San Francisco a vu fleurir une association contre le port du masque (Anti-Mask League of San Francisco) créée le 25 janvier 1919 qui, au moyen de nombreuses pressions (réunions, journaux, pétitions) a conduit la ville à lever l’obligation du port du masque le 1er février 1919, en pleine seconde vague, ce qui a renforcé l’hécatombe.

Tous les gouvernements de tous les pays du monde sont toujours dans un équilibre instable, entre l’impératif sanitaire qui est hautement humaniste (j’insiste sur le mot), à savoir protéger la santé et la vie de leurs concitoyens, et l’impératif économique et social qui est de préserver les emplois et limiter la précarité des plus fragiles. Mais aussi un équilibre fragile dans les "opinions publiques" entre ceux qui ont peur du virus et trouvent que leur gouvernement n’en fait pas assez pour les protéger et ceux qui ont peur de perdre leur liberté et trouvent que leur gouvernement en fait trop.

Au-delà de l’inconfort de certains (pour le port du masque), il y en a d’autres qui dévoilent des valeurs qui n’ont plus rien d’humanistes : par exemple, que 30 000 morts ne vaudraient pas la peine de faire un confinement et mettre à zéro toute l’économie d’un pays. D’une part, les 30 000 personnes décédées et leurs proches les remercient de cette grande marque d’attention de leur part. D’autre part, ce n’est pas 30 000 morts, c’est bien plus, les 30 000 morts, c’était avec le confinement, et sans confinement, ce serait bien plus (certains chercheurs l’ont évalué, et il suffit aussi de voir les pays qui ont refusé un confinement rapide). Enfin, les pays asiatiques, ceux qui ont le mieux réussi à faire obstacle au virus, ils ont appliqué le confinement d’une manière encore plus strict qu’en France.

Je laisse le mot de la fin au docteur Philippe Klein, interrogé par LCI le soir du 28 août 2020. Il est directeur d’une clinique internationale à Wuhan, en Chine, et il se trouve que la ville a réussi à éteindre l’incendie viral puisqu’il n’y a plus eu de nouvelles contaminations depuis plusieurs semaines.

Le médecin, qui a vécu toute l’histoire depuis le début puisque Wuhan fut le premier foyer de contamination, a expliqué qu’heureusement que le taux de létalité était de l’ordre de 0,5%, car malgré les retours d’épidémie, les dégâts humains, certes graves et importants, resteront quand même limités (même si évitables avec les gestes barrières dont port du masque). Mais si jamais on était confronté à un virus d’une virulence si forte que le taux de létalité soit de l’ordre de 10% à 30% (comme la "grippe espagnole"), alors, seule la Chine aurait réussi son examen de passage pour maîtriser l’épidémie. Les autres pays, peut-être trop démocratiques ? (ma question est évidemment provocatrice), seraient alors dans une situation aussi terrible qu’en fin guerre. C’est-à-dire, humainement ravagée.

Heureusement, une large majorité des Français a conscience de la gravité de la situation. À ceux qui ne l’ont pas, je leur souhaite de ne jamais être confrontés un jour, ni personnellement ni par l’intermédiaire d’un proche, à une forme grave de la maladie qui n’est pas, je le répète, et de loin, une "grippette"…


Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (30 août 2020)
http://www.rakotoarison.eu


Pour aller plus loin :
Ne nous masquons pas la réalité !
Les vrais émotifs du coronavirus.
À propos de l’obligation du port du masque.
Covid-19 : seconde vague ? La prudence s’impose …par le masque.
Karine Lacombe.
Claude Huriet.
Didier Raoult.
La Charte de déontologie des métiers de la recherche (à télécharger).
Hydroxychloroquine : l’affaire est entendue…
Madagascar : la potion amère du docteur Andry Rajoelina contre le covid-19.
Rapport de Jean Castex sur le plan de déconfinement le 6 mai 2020 (à télécharger).
Protection rapprochée.
Discours de Claude Malhuret le 4 mai 2020 au Sénat (texte intégral).
Covid-19 : les trois inepties du docteur Claude Malhuret.
11 mai 2020 : Stop au covid-19 ! (et traçage ?).
Discours du Premier Ministre Édouard Philippe le jeudi 7 mai 2020 à Matignon sur le déconfinement (texte intégral).
Professeur mégalo (vidéo).
Covid-19 : où est l’Europe de la Santé ?
Michel Houellebecq écrit à France Inter sur le virus sans qualités.
Unitaid.
Déconfinement : les départements verts et les départements rouges, la confusion des médias…
Didier Raoult, médecin ou gourou ?
Le déconfinement selon Édouard Philippe.
Covid-19 : le confinement a sauvé plus de 60 000 vies en France.
Du coronavirus dans les eaux usées ?
Le covid-19 n’est pas une "simple grippe"…

_yartiCovidBO03


Moyenne des avis sur cet article :  1.37/5   (27 votes)




Réagissez à l'article

60 réactions à cet article    


  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 31 août 2020 11:33

    y a un truc qui m’échappe dans le raisonnement !

     le rédacteur qui a écrit le début du texte n’est peut-être pas le même que celui qui a écrit la fin ?


    • Fergus Fergus 31 août 2020 11:41

      Bonjour, Séraphin Lampion

      Le fait est qu’il y a une étonnante contradiction des arguments entre le début et la fin de l’article. 


    • Fergus Fergus 31 août 2020 11:38

      Bonjour, Sylvain

      « tout le monde admet qu’un gouvernement doit se préparer au pire (...). Sinon, on le lui reprochera, »


      En effet. Et c’est pourquoi, contre toute menace sanitaire avérée en extérieur, le gouvernement ouvre le parapluie.

      En l’occurrence, ce ne sont pas les Français qu’il s’agit de protéger par cette extension absurde de l’obligation de porter le masque, mais les responsables de l’exécutif ! 


      • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 31 août 2020 11:44

        @Fergus

        exactement,
        mais l’exécutif fonctionne en cascade sur le territoire : les ministres se défaussent sur les préfets qui se défaussent sur les Maires qui sont des zélus-exécutants qui veulent être réélus pour continuer à exécuter : leur double casquette n’est pas comme celle de Sherlock Holmes, elle n’a qu’une visière, et en ce moment , ils mettent leurs casquettes à l’envers.


      • chantecler chantecler 1er septembre 2020 07:46

        @Séraphin Lampion
        En attendant entre les diverses menaces transmises par les médias ,il y en a une qui est récurrente :
        A la population :
        « si vous n’êtes pas sage , ne portez pas les masques, etc , nous allons re confiner ... »
        Menace en l’air ?
        Peut être pas ...


      • Occitan Occitan 1er septembre 2020 10:50

        @Fergus
        et dans les merdia on nous serine « soyez responsables »...
        Mais qui prend toutes ces mesures à la con ?


      • binary 31 août 2020 12:30

        Vous n avez AUCUNE preuve que le virus « circule » !

        Le fait de trouver une personne positive avec un test (qui de plus n est pas fiable), ne dit pas QUAND la personne a été en contact avec le virus.

        Pour prouver, qu ’il y a de nouvelles contaminations, il faudrait retester un échantillon qui a été testé négativement précédemment, et régulièrement (à des dates planifiées).

        Savoir qu une personne a été au contact avec le virus à une date inconnue, ne donne aucune information sur la propagation d’une maladie qui ne fait pas de malades.

        Remarquez que c’est le même problème que la datation des ruines. Je passe devant quelque chose que personne n a vu avant moi, et je confonds sa date de création avec celle de sa découverte.


        • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 31 août 2020 12:55

          @binary

          parlez-en à M. Mourey !


        • Ouallonsnous ? 31 août 2020 19:06

          @binary

          Tant mieux si le virus circule, nous serons tous immunisés, mais, question, comment fait il ? Le réservoir à virus qui constitue la grippe étant éteint depuis 7 mois maintenant, ne serait ce pas plutôt les résultats de tests PCR qui son incapables de différencier un virus mort d’un actif.

          Autrement expliqué, il s’agit de personnes asymptomatiques qui ont été testées et non de malades puisqu’il n’y en a plus ?

          Si vous mettez un masque comme vous oblige les autorités, il vous protégera des amendes, mais c’est tout, et surtout pas de la perversion narcissique du régime !



          • ETTORE ETTORE 31 août 2020 19:19

            Vous avez vu ??????

            Sur le logo préventif, on voit le masque....MAIS.....pas les yeux !

            On y arrive aux trois singes, par la force, par la duplicité, par la peur !

            Ne RIEN voir, RIEN dire, ne RIEN entendre !

            Quant aux sieurs masqués dans un bâtiment symbolisant la République, on ne fait pas mieux comme simulacre de façade, crade et mensonger !

            Certains intervenants de cet hémicycle, mériteraient qu’on leur prenne le micro, dans lequel ils vocifèrent et postillonnent leurs mensonges, comme thermomètre, et leur mettre bien au f’(I)ond, histoire d’avoir un relevé d’hypocrisie à la hauteur de leur soumission à la dame pipi .


            Concernant le délire de Rakoto....

            C’est vrai ce qu’as dit Seraphin Lampion.@

            J’ai eu la même impression !

            Celle d’avoir acheté un journal à un kiosque à journaux et de me retrouver soudain, avec une entrecôte enveloppée dedans.

            Doit fatiguer le Rakoto, cela se comprend, il est tellement PROlixe !


            • nono le simplet bientot vacciné nono le simplet 1er septembre 2020 07:22

              article brillant ... mais pas dans l’air du temps sur Agoravox ...


              • nono le simplet bientot vacciné nono le simplet 1er septembre 2020 07:51

                @nono le simplet
                je ne juge pas les articles ou les coms à la tête du client mais à leur contenu ... un concept qui échappe à beaucoup de monde sur AVX ...


              • Francis, agnotologue Francis29 1er septembre 2020 08:47

                @nono le simplet
                 
                ’je ne juge pas les articles ou les coms à la tête du client mais à leur contenu ... un concept qui échappe à beaucoup de monde sur AVX ... ’’

                Et moi, MOI je suis MODESTE, intelligent, jeune et beau.


              • Legestr glaz Legestr glaz 1er septembre 2020 08:51

                @nono le simplet

                Des auteurs dont les textes sont si appréciés ! Et tellement bien documentés. 

                Aucune étude scientifique ne valide le fait que les masques protègent contre les virus respiratoires aérosols. Aucune !

                Par ailleurs, soyons un peu sérieux, 99,9% de la population ne sait pas porter le masque. C’est une mascarade ! smiley

                Une manipulation gigantesque ! Le masque n’a « aucun intérêt » pour le grand public ! 
                https://www.youtube.com/watch?v=zpRTpA2sRz0

                la science nous renseigne sur le facteur « crucial » dans la transmission des virus respiratoires aérosols : la taille des particules ! Ces particules, en suspension dans l’air ambiant, peuvent aller de 0,001 micromètre à 100 micromètres.

                • Les aérosols sont de fines particules de dimension inférieure à 5-10 micromètres. La transmission peut se faire à des distances supérieures à 1,8m, sans aucun contact avec la source. Dans ce cas l’épidémie est « brutale » et « explosive ».

                • Les gouttelettes sont de grosses particules, de 10 à 100 micromètres. Un contact « proche », inférieur à 1 mètre est nécessaire. La diffusion est « lente », « intermittente » », « variable », « sans cluster », « non reconnue parfois ».


                A conditions de température et d’hygrométrie identiques, les scientifiques ont mesuré le temps de suspension dans l’air des particules selon leur taille et leur mode d’infection de l’organisme humain.

                • Les particules de 100 micromètres ont une durée de chute de 6,7 secondes. Les particules de 10 micromètre de 17 minutes. Ces particules infectent les voies respiratoires « supérieures » à savoir le nez, la cavité buccale, le pharynx et le larynx. Ces organes possèdent des moyens de défense contre ces particules qui sont « filtrées » par les muqueuses avant acheminement vers les poumons.

                • Les particules de 1 micromètre, et moins, restent en suspension dans l’air durant plus de 18 heures ! Ces particules infectent directement les voies respiratoires « inférieures » : la trachée artère, les bronches, les bronchioles, les alvéoles et les poumons. Les muqueuses respiratoires ne piègent pas les particules de si petites tailles.


                Pour donner un ordre d’idée, une cellule humaine c’est environ 10 micromètres, une bactérie 2 micromètres et un virus de 0,01 à 0,3 micromètres.


                Le masque, après chaque respiration, laisse échapper les virus respiratoires aérosols qui ne peuvent être retenus par celui-ci parce que, d’une part, leur taille leur permet le passage à travers la trame du matériau du masque, et, d’autre part que, tout simplement, il ne soit pas strictement appliqué sur la peau du visage ou encore qu’il baille à certains endroits. La barbe des hommes, les plis de la peau, les boutons, les branches de lunettes, les rides, l’entourage du nez, provoquent des mini orifices par lesquels les virus respiratoires aérosols peuvent s’infiltrer sans aucune difficulté.



                Les porteurs de masque ont « l’illusion » d’être protégés parce qu’ils n’ont pas compris, parce que l’information ne leur a pas été donnée, que ce sont les « nanoparticules » présentes dans l’air qui permettent aux virus respiratoires aérosols de se propager et d’être « respirés » depuis l’air ambiant et ainsi de pénétrer les poumons et les voies respiratoires.

                Et puis « assis »  « debout » c’est très scientifique comme approche dans la lutte contre un virus respiratoire aérosol ! 

                https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/le-pere-noel-et-les-masques-226713

                Venez nous rendre visite avec des arguments plutôt que des opinions non fondées ! 


              • nono le simplet bientot vacciné nono le simplet 1er septembre 2020 09:01

                @Francis29
                Et moi, MOI je suis MODESTE, intelligent, jeune et beau.

                c’est pas trop comme ça que je te vois ... à part la beauté, n’ayant aucun critère pour me faire une idée ... mais l’important c’est que tu le penses ...


              • foufouille foufouille 1er septembre 2020 09:04

                @Legestr glaz

                ça s’arrange pas ton délire. normal que tu as pas atteint bac +2 ..........


              • nono le simplet bientot vacciné nono le simplet 1er septembre 2020 09:09

                @Legestr glaz
                Aucune étude scientifique ne valide le fait que les masques protègent contre les virus respiratoires aérosols. Aucune !

                non seulement c’est faux mais le port du masque, tissu ou chirurgical, est essentiellement fait pour protéger les autres
                par contre je croyais qu’il n’y avait pas d’aérosols en ce moment selon ta théorie cent fois répétée ... tu ne sembles pas être interpellé par cette contradiction ... argumentation à géométrie variable ... pfffff 


              • Legestr glaz Legestr glaz 1er septembre 2020 09:16

                @foufouille

                Même pas foufouille, j’ai fait comme Bérégovoy : pas de diplôme supérieur. Rien, nada !

                Ce qui prouve que je suis parfaitement incompétent dans toutes les matières contrairement à Jérome Salomon ou Olivier Véran et bien d’autres. 


              • Philippe Huysmans, Complotologue Philippe Huysmans 1er septembre 2020 09:16

                @nono le simplet

                non seulement c’est faux mais le port du masque, tissu ou chirurgical, est essentiellement fait pour protéger les autres

                Si le masque ne progège pas dans un sens, il ne protège pas dans l’autre. Un virus est nettement plus petit que le maillage du masque, à supposer que les gentils virus acceptent docilement de ne passer que par là, ce qui ne sera évidemment pas le cas.

                La seule façon de se prémunir valablement contre un virus c’est une combinaison NBC avec alimentation en oxygène.

                Le masque quant à lui n’est là que comme signe de soumission et pour rappeler aux mougeons qu’ils doivent avoir peur.

                De plus je rappelle qu’on parle d’une épidémie désormais terminée en ce sens que si le nombre de cas augmente (parce qu’on teste plus), on rencontre de moins en moins de malades, et le virus ne tue pratiquement plus.

                Or la médecine c’est pas l’étude ou la recension des cas, c’est l’art de guérir, de sauver des vies.

                C’est un peu comme si l’on s’amusait, chaque année à compter les cas positifs à l’influenza, faut arrêter les conneries, un moment.


              • Francis, agnotologue Francis29 1er septembre 2020 09:19

                @nono le simplet
                 
                 gardez la distance sociale nono, ne me tutoyez pas, j’aurais peur d’être contaminé par votre bêtise.


              • nono le simplet bientot vacciné nono le simplet 1er septembre 2020 09:24

                @Philippe Huysmans
                Si le masque ne progège pas dans un sens, il ne protège pas dans l’autre.

                ton bon sens de bar tabac est assez poilant ... mais quoi attendre d’autre de ta part, hein ? smiley
                pour le reste on en reparle dans 15 jours 3 semaines ... toutes tes prédictions lamentables sur la Suède, les USA, le Brésil ... devraient te rendre un peu plus prudent ... smiley


              • Legestr glaz Legestr glaz 1er septembre 2020 09:26

                @nono le simplet

                C’est faux. Si vous pouviez démontrer le contraire, je suis preneur. 

                Les masques peuvent arrêter les « gouttelettes », rien d’autre, et, en tous les cas, jamais les nanoparticules. Les masques ne sont d’aucune utilité dans la propagation des virus respiratoires aérosols. C’est comme ça nono, il faudra l’accepter. 

                Ne venez pas répandre ici des fakes news ! 


              • nono le simplet bientot vacciné nono le simplet 1er septembre 2020 09:28

                @Legestr glaz
                pas de diplôme supérieur. Rien, nada !

                les deux années de biologie que tu me lançais à la tête il y a quelques temps pour m’impressionner c’est donc du pipeau ?
                moi c’est toujours 20 ans ...


              • ZXSpect ZXSpect 1er septembre 2020 09:31

                @Philippe Huysmans
                .
                .

                « Un virus est nettement plus petit que le maillage du masque… »

                .

                ... peut être..., mais P Huysmans devrait découvrir « les forces de Van der Waals »

                .

                « » »Certes, les mailles des masques font la taille d’un « tunnel de métro » pour une particule de virus. S’il est tout de même recommandé d’utiliser des masques dans la lutte contre le SARS-CoV-2, c’est parce que ces derniers reposent sur un autre effet : les particules sont en bonne partie piégées malgré tout, par effet électrostatique.


                Les mailles du masque font office de barrière électrostatique. « Par effet des forces intermoléculaires, dites de Van der Waals, lorsqu’une très petite particule telle que le SARS-CoV-2 rencontre une fibre, elle s’y colle définitivement. La multitude de fibres non tissées multiplie les chances de collision », et donc l’efficacité du filtre, expliquait en avril au Monde le physicien Jean-Michel Courty.

                Les masques ne sont donc pas tant des filets que des sortes d’aimants à particules de virus. D’ailleurs, « les masques perdent en charge électrostatique lorsqu’ils sont mouillés ou qu’ils vieillissent, et c’est pourquoi ils deviennent alors moins efficaces », observe le médecin hygiéniste Philippe Carenco. » » »

                https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2020/07/17/non-les-virus-ne-sont-pas-trop-petits-pour-etre-bloques-par-les-masques-de-protection_6046549_4355770.html

                —————

                « « »Alors que le déconfinement s’approche à grands pas, les masques, bientôt obligatoires dans les transports, les écoles ou dans certains commerces, vont devenir de plus en plus communs un peu partout. Contrairement aux masques à usage non sanitaire, appelés aussi masques barrières ou alternatifs, qui filtrent particules et virus par tamisage au moyen de fibres proches les unes des autres, les masques chirurgicaux et FFP2 sont conçus sur un principe différent. Ils font appel à des matériaux filtrants comme la microfibre de polypropylène, une résine plastique hydrophobe dont les filaments ont généralement un diamètre de 5 micromètres et forment des pores de tailles variant entre 10 et 20 micromètres. Les particules se collent durablement à ces filaments grâce à des interactions électriques de faibles intensité, générées à courtes distances entre les molécules. Ces principes de la thermodynamique sont appelés « forces de Van der Waals ».


                https://www.industrie-techno.com/article/comment-les-masques-sanitaires-filtrent-ils-les-gouttelettes-pour-proteger-contre-le-virus-sars-cov-2.60306


              • nono le simplet bientot vacciné nono le simplet 1er septembre 2020 09:32

                @Legestr glaz
                Ne venez pas répandre ici des fakes news ! 

                j’ai dit quelque part que les masques protégeaient à 100% ? selon le type de masque on est entre 55% et 85% ... bien mieux que 0% ...
                mon pauvre essuie glace smiley


              • Legestr glaz Legestr glaz 1er septembre 2020 09:32

                @nono le simplet

                Il y a toujours des particules aérosols dans l’air, toujours. Il se trouve que l’humidité absolue élevée en été les faits chuter plus rapidement au sol. La contamination par les virus respiratoires aérosols est, par conséquent, bien moins efficace. Ceci explique qu’il existe toujours quelques cas de contagion, de-ci, de-là. 

                Cela ne vous va pas du tout de faire le bourricot ! 


              • nono le simplet bientot vacciné nono le simplet 1er septembre 2020 09:33

                @ZXSpect
                merci pour cette info !


              • Legestr glaz Legestr glaz 1er septembre 2020 09:35

                @nono le simplet

                Si vous reconnaissez que les masques ne protègent pas de la propagation des virus respiratoires aérosols, on peut clore cet échange.

                Vous savez devenir raisonnable devant l’accumulation des preuves. Vous n’êtes peut être pas complètement perdu pour l’humanité. 


              • Philippe Huysmans, Complotologue Philippe Huysmans 1er septembre 2020 09:36

                @ZXSpect

                les particules sont en bonne partie piégées malgré tout, par effet électrostatique

                Vous inférez tranquillou que les virus sont toujours électriquement chargés en opposition des fibres du masque ? Vous pourriez nous expliquer d’où proviendrait cette sorte de petit miracle en soi ?


              • Francis, agnotologue Francis29 1er septembre 2020 09:39

                @nono le simplet

                 
                 votre bêtise insondable se révèle ici, quand vous dites ’’je ne juge pas les articles ou les coms à la tête du client mais à leur contenu ... un concept qui échappe à beaucoup de monde sur AVX ... ’’

                 
                Tout votre activisme sur Avox vous contredit puisqu’il n’est fait que d’arguments d’autorité pour valoriser ce qui est en faveur du coup d’État sanitaire, ou d’attaques ad’hominem pour dévaloriser tout ce qui peut le faire échouer.
                 
                Jamais vous n’avez émis la moindre idée originale, ni en faveur de la cause que vous défendez, ni à l’encontre de celle que vous combattez. Vous êtes le dernier ici qui puisse dire je vous cite encore : ’’je ne juge pas les articles ou les coms à la tête du client mais à leur contenu ... un concept qui échappe à beaucoup de monde sur AVX ... ’’


              • Legestr glaz Legestr glaz 1er septembre 2020 09:39

                @ZXSpect

                ..... peut être....., mais ZXSpect devrait prendre connaissance des « études scientifiques »

                Les masque ne fonctionnent pas pour éviter la propagation des virus respiratoires aérosols.

                https://www.rcreader.com/commentary/masks-dont-work-covid-a-review-of-science-relevant-to-covide-19-social-policy


              • Aristide Aristide 1er septembre 2020 10:05

                @nono le simplet

                j’ai dit quelque part que les masques protégeaient à 100% ? selon le type de masque on est entre 55% et 85% ... bien mieux que 0% ..

                Il me semble qu’il n’est pas du domaine du complotisme de mettre en exergue les études assez constantes qui disent « aucune preuve na été jamais fournie sur l’efficacité du masque ». Ces études observationnelles vont toutes dans ce même sens.

                Il me semble aussi que l’efficacité du masque n’est pas le principal problème. Une fois en place, il ne conserve son efficacité que s’il n’est pas touché, et là je suis sur que c’est impossible de rester des heures et mêmes beaucoup moins avec un masque sans le toucher. On bouge, on le réajuste, etc .. Certains vont même jusqu’à le baisser sous le menton, ou sous le nez, puis le remettent en place ... 

                Dans ces conditions on comprend assez vite que toutes les etudes obversationnelles ne puisent conclure en quoique ce soit tellement la tenue du masque est variable. Encore heureux que l’on n’ai pas encore cherché à savoir si une population masquée n’est pas plus potentiellement sensible à la contagion qu’une non masquée.

                J’ai souvenir que dans les hôpitaux pour lutter contre les maladies nosocomiales, les soignants étaient soumis à des lavages de mains constants, et les résultats du respect de cette simple consigne a fait baisser les contaminations dans des proportions assez importantes. Je n’ai pas souvenir d’un port du masque dans les services hospitaliers de séjour , en dehors des zones telles que les salles opération ou les zones particulières. 


              • Francis, agnotologue Francis29 1er septembre 2020 10:15

                @nono le simplet
                 
                 ’’@ZXSpect merci pour cette info !’’
                 
                 Vous êtes trop bête et imbu de vous même pour vous apercevoir que vous venez de vous tirer une balle dans le pied.
                 
                 En effet, vous venez d’avouer que ce que vous croyiez était faux à savoir que les virus sont beaucoup plus petits que les mailles du filet — et que vous ignoriez ce phénomène électrostatique. Bref une fois de plus vous démontrez que votre ignorance ne vous pose aucun problème.
                 
                 « Certes, les mailles des masques font la taille d’un « tunnel de métro » pour une particule de virus. S’il est tout de même recommandé d’utiliser des masques dans la lutte contre le SARS-CoV-2, c’est parce que ces derniers reposent sur un autre effet : les particules sont en bonne partie piégées malgré tout, par effet électrostatique. »
                 
                -> En fonction du signe de la charge, les particules soit, se collent aux parois, soit se concentrent au centre du courant d’air créé par le souffle. aspirant ou expirant. Dans le second cas, tout passe ; dans le premier, rapidement les parois des mailles se couvrent de particules aérosol, lesquelles font écran à l’effet électrostatique.
                 
                L’explication électrostatique du filtrage est donc capillotractée.


              • Francis, agnotologue Francis29 1er septembre 2020 10:18

                @Francis29

                 correction
                 Lire : En effet, vous venez d’avouer que ce que vous croyiez était faux — à savoir que le masques pouvaient faire barrage physiquement aux particules aérosols était faux.


              • Francis, agnotologue Francis29 1er septembre 2020 10:18

                @ZXSpect
                 
                 expliquez nous pourquoi, si les masques sont efficaces, on n’y a pas eu recours contre le H1N1 et pas cet hiver et début printemps quand la maladie était réelle ?
                 
                Pourquoi autorise-t-on les cyclistes, les joggers et les gens assis à se dispenser de masques en plein cœur des villes ?
                 
                Pourquoi oblige-t-on les gens qui déambulent à en porter quand il n’y a plus de maladies alors qu’on leur interdisait en juin de s’asseoir sur les plages désertes ?
                 
                Vous réfléchissez des fois ?


              • troletbuse troletbuse 1er septembre 2020 10:30

                @nono le simplet
                Bééééééééééééééééééé, Bééééééééééééééééééééé, Béééééééééééééééé


              • Philippe Huysmans, Complotologue Philippe Huysmans 1er septembre 2020 10:35

                @Francis29

                Bonjour Francis,

                J’ai posté en modé un article intitulé « Revivifier Agoravox » dans lequel je reprends le flambeau porté il y a trois ans par moderatus pour organiser une discussion entre les auteurs en vue de faire des propositions pour améliorer Agoravox, notamment en vue de le débarrasser des hordes de trolls qui y sévissent. Vous plairait-il d’aller y jeter un oeil ?


              • nono le simplet bientot vacciné nono le simplet 1er septembre 2020 10:46

                @Francis29
                 En effet, vous venez d’avouer que ce que vous croyiez était faux

                champion du monde du sophisme —> JL Francis29 smiley
                je ne connaissais pas l’effet électrostatique, juste les stats ... toi non plus d’ailleurs smiley


              • Philippe Huysmans, Complotologue Philippe Huysmans 1er septembre 2020 10:49

                @nono le simplet

                je ne connaissais pas l’effet électrostatique, juste les stats

                Par contre moi si, j’ai étudié l’électricité, l’électro-magnétisme et l’électronique. Du coup, ma question à moi c’est « par quel étrange miracle les virus sortant de notre bouche ou de notre nez seraient précisément chargés électriquement à l’opposé des fibres du masque ? »

                Et là, on peut bien creuser, il n’y a aucune espèce de justification valable.

                PS : t’as pas oublié d’aller plusser mon article en modé ?  smiley


              • troletbuse troletbuse 1er septembre 2020 11:00

                @nono le simplet
                Béééééééé, Bééééééééé, Béééééééééééééééé


              • Occitan Occitan 1er septembre 2020 11:04

                @Georges Benêt
                Je pencherai plutôt pour le ténia.
                Il est fini quand la tête du sus-dit sort par le fion...


              • Legestr glaz Legestr glaz 1er septembre 2020 11:31

                @nono le simplet

                Je parle de « diplôme » nono, il faut suivre au lieu de tenter de faire l’amuseur public en pure perte. Il y a des choses qui doivent vous dépasser smiley


              • Francis, agnotologue Francis29 1er septembre 2020 19:25

                @nono le simplet
                 
                 Veuillez ne pas me tutoyer et respecter la distance sociale : je ne souhaite pas être contaminé par votre indigence.
                 
                ps. J’ai appris les lois de l’électro-statique en 1962.


              • Francis, agnotologue Francis29 2 septembre 2020 08:48

                @loganoid
                nono
                disons,
                 
                 Le tutoiement entre gens qui ne se respectent pas force l’échange à tomber dans le caniveau, le territoire des petites frappes.
                 


              • nono le simplet bientot vacciné nono le simplet 2 septembre 2020 09:12

                @Francis29
                ps. J’ai appris les lois de l’électro-statique en 1962.

                ah ! t’es un vieux con alors !


              • ahtupic ahtupic 2 septembre 2020 09:28

                @nono le simplet
                Bééééééééé, Bééééééééééééé, Bééééééééééééééééééé


              • foufouille foufouille 2 septembre 2020 09:34

                @Francis29

                faut écrire un gros post it sur ton écran : le tutoiement est d’usage depuis le début du net.


              • nono le simplet bientot vacciné nono le simplet 2 septembre 2020 09:37

                @foufouille
                le tutoiement est d’usage depuis le début du net.

                merci foufouille ... je n’y suis que depuis17 ans ... remarque, dans la vie je tutoie tout le monde aussi


              • Francis, agnotologue Francis29 1er septembre 2020 08:30

                C’est la première fois que j’entends parler de cette histoire de masques contre la grippe espagnole. Jamais entendu parler de ça avant. C’est une campagne du Ministère de l’Information ? Vous savez, comme dans « 1984 » !!!

                 

                 Si cela était vrai, pourquoi n’a t-on pas eu recours aux masques en 2009 lors de l’épidémie de H1N1 ?

                 

                 NOUVELOBS.COM 17.09.2009 : Une coordination de professionnels de santé doute de l’innocuité des substances censées améliorer l’efficacité des vaccins contre le virus H1N1. 

                 

                 « La Coordination nationale médicale santé environnement (CNMSE) s’interroge sur la nécessité d’une campagne de vaccination massive contre la grippe H1N1. Elle doute de l’innocuité des adjuvants censés améliorer l’efficacité des vaccins.

                Dans un communiqué, la CNMSE, qui affirme regrouper plusieurs centaines de professionnels de santé, "demande que les preuves scientifiques soient fournies démontrant que cette vaccination est nécessaire et sans danger notamment pour les femmes enceintes et les jeunes enfants« , puisque »le recul par rapport aux effets indésirables de ces nouveaux vaccins préparés hâtivement sera quasi-nul".
                La coordination demande particulièrement des informations « complètes » sur les adjuvants utilisés, qui permettent de réduire la dose d’antigène dans les vaccins et renforcent leur efficacité.

                Une substance cancérigène
                Elle cite "le thimérosal (conservateur contenant du mercure), le squalène (ASO3 et MF59) (...), mis en accusation dans le syndrome des vétérans de la guerre du Golfe (...), le formaldéhyde contenu dans tous les vaccins comme agent conservateur" et reconnu dans la classification du CIRC, agence de l’OMS pour le cancer, comme « cancérigène de niveau 1 ».
                Le communiqué évoque d’autres adjuvants qui poseraient "également problème« , tels que la bétapropiolactone, qui »aurait un effet cancérogène possible chez l’homme« ou le polysorbate 80 »qui peut être à l’origine de « graves réactions ».
                 
                La coordination souhaite par ailleurs que soit "clairement définie la chaîne de responsabilités en cas de problème avec ces vaccins et ce avant que la vaccination n’ait commencé". »

                 

                 La chaîne de responsabilité pour le Covid n’est pas définie, mais la chaîne d’irresponsabilité, l’est assurément : les labos sont affranchis d’avance de toutes responsabilités. Et ça ça ne passe pas.


                Le gouvernement qui a pris cette décision devra rendre des comptes : il expose la population à une catastrophe sanitaire réelle au motif de lui épargner une catastrophe fictive.

                 

                On ne peut pas, on ne doit pas accepter ça.



                • nono le simplet bientot vacciné nono le simplet 1er septembre 2020 10:48

                  @Francis29
                  C’est la première fois que j’entends parler de cette histoire de masques contre la grippe espagnole. Jamais entendu parler de ça avant.

                  ça, par contre je le savais ...


                • troletbuse troletbuse 1er septembre 2020 11:00

                  @nono le simplet
                  Béééééé, Béééééééé, Bééééééééé, Béééééééééééééééé


                • Aristide Aristide 1er septembre 2020 09:16

                  Comme je l’ai dit ailleurs, il s’agit simplement de respecter le principe de précaution devenu constitutionnel.

                  Ce principe est non seulement un frein à toute innovation qui portent par definition des avantages et des inconvénients. De plus il ouvre la porte à tous les neuneus prêts à se plaindre en justice des actions ou du manque d’actions politiques.

                  C’est un cercle infernal dans lequel il est impossible de sortir tellementil contraint l’action politique.


                  • Philippe Huysmans, Complotologue Philippe Huysmans 1er septembre 2020 09:20

                    @Aristide

                    Comme je l’ai dit ailleurs, il s’agit simplement de respecter le principe de précaution devenu constitutionnel.

                    Ah bon, c’est quel article de la constitution, et que recouvre ce principe ? L’abolition de tous les articles précédents, en cas d’épidémie ?


                  • Adèle Coupechoux 1er septembre 2020 11:06

                    « Pourtant, dans beaucoup de pays asiatiques...pourquoi ne serions-nous pas capables d’adopter les bonnes pratiques, temporairement ?  »

                    Et allez c’est reparti avec l’Asie !

                    Et pourquoi ne serions-nous pas capables d’adopter les bonnes pratiques, temporairement ? CELLES DE LA SUEDE PAR EXEMPLE !

                    Pourquoi voulez-vous ABSOLUMENT que nous acceptions de vivre comme en Asie et pas comme en Europe !

                    Porter un masque c’est pour protéger les autres ?

                    C’est protéger les gamins en les empêchant de s’immuniser naturellement, en leur infligeant un stress respiratoire quotidien ? Les empêcher de prendre l’air, de respirer pleinement, à plein poumon !

                    Les personnes fragiles, elles sont les premières à souffrir de vos mesures abjectes. La terreur les empêche de vivre, de réfléchir avec recul, le manque d’air les fait vaciller dans la rue, leur donne le tournis en plein soleil, les déshydrate. Et oui, les personnes âgées, elles sont en train d’en crever. Mon amie qui a eu un cancer, qui ne supporte pas le masque car elle a besoin de plus d’oxygène à certains moments.

                    Si une d’entre elles a un malaise, vous allez respecter les gestes barrières pour lui éviter la réanimation ? Puisque désormais, il n’y aurait plus que les réanimations qui fonctionneraient....

                    Les chroniqueurs urgentistes non masqués que font-ils sur les plateaux télévisés ? A part éructer leurs mantras débiles, insultants et infantilisants ?

                    Quand vont-ils enfin en parler et demander des embauches de soignants, des lits, et  de NE PLUS FERMER D’HOPITAUX OU DE SERVICES ?



                    • Adèle Coupechoux 1er septembre 2020 18:40

                      Je ne comprends pas comment des parents et des grands-parents acceptent de voir leurs enfants et petits-enfants masqués, entravés de la sorte. Cela me sidère. Même quand ils ont été confinés ! Pas une protestation des parents mais une adhésion qui m’a fait penser que ce n’était plus des humains mais des robots qui m’entouraient....

                      Je reviens de faire des courses. Une mère de famille obèse avec 3 gamines tout aussi obèses, masquées bien sûr, même la plus jeune qui me semble ne pas avoir plus de 7 ans ET un caddy débordant de sodas, de chips, de plats surgelés et pas un légume, pas un fruit ! Et pourtant nous sommes dans une grande surface plutôt bon marché. La mère s’adresse à la caissière et à la plus jeune "hein ma poupée, c’est bien tu portes le masque comme une grande ! On revient de vacances avec papi et mamie, une semaine en Charente, et les filles ont porté leur masque pendant toutes les vacances ! Ben ouais faut bien les éduquer les gamins sinon, ils font n’importe quoi !
                      T’as raison....


                      • foufouille foufouille 1er septembre 2020 18:45

                        @Adèle Coupechoux

                        elles ont certainement la trouille simplement.

                        trop dur à comprendre ?


                      • Adèle Coupechoux 1er septembre 2020 21:39

                        @foufouille

                        La trouille simplement... et retrouver la raison ne serait ce pas mieux que de passer sa vie à psychoter pour sa gueule ? Pendant le confinement cela n’a pas empêché les confinés de continuer à vivre, à se faire livrer, à ce que des tas de gens risquent leur vie pour eux ? Cela n’a dérangé personne ? Si, les gens morts de trouille qui demandaient aux soignants de quitter leur logement pour ne pas être contaminés... Si vous parlez de ceux-là qui pour vivre sont prêts à sacrifier les autres...


                      • Francis, agnotologue Francis29 2 septembre 2020 10:06

                        @Adèle Coupechoux
                         
                         La télé et les mougeons.
                         
                        Dans « 1984 », Big Brother savait tout, voyait tout. Aujourd’hui, en 2020, Big Brother est incorporé en chacun des mougeons, regardant et regardé, dirigeants et dirigés par les autres mougeons. Nous sommes BB pour nos proches et pour les inconnus dans la rue, et ils sont eux-mêmes BiB pour nous. J’obéis à BB en mettant mon masque et je t’enjoins au nom de BB de mettre le tiens.
                         
                        Ce Big Brother là est omniprésent et omniscient. Les gens ne font plus de différence entre télé, réalité et téléréalité.
                         
                        Un chef-d’oeuvre de dictature. Le plus stupéfiant c’est qu’il n’y a pas eu besoin de maître d’œuvre. J’appelle ça la sérendipité collective. C’est désespérant.


                      • ETTORE ETTORE 2 septembre 2020 09:33

                        Adèle Coupechoux 

                        Je comprend votre colère, je comprend le mur à laquelle elle se heurte, je comprend l’incompréhension face à cette immobilité morbide....Et la volonté d’atteindre

                        « l’esprit de rationalité »....Seulement voilà....

                        Nous avons fait l’objet d’une bien belle préparation, une préparation qui nous balade de gondoles en gondoles de bien des inutilités, rendues prétendument

                        « indispensables » pour être un Homo erectus ( pas un homme droit, mais un homme

                        « dressé » à obéir, dressé à succomber aux peurs instaurées.)

                        Je ne sais pas si on peut incriminer qui que ce soit pour sa conduite, vu qu’ils ne sont que des cobayes consentants malgré eux, parce que l’on à fouillé leur esprit pour instaurer cette dictature soft, celle qu’on vas justement chercher avec un jeton de caddie. ( de plus, maintenant, on s’en lave les mains, tel un préfet de Judée ).

                        Je suppose qu’il y auras de plus en plus de résistance à ce projet « de guèèèèère » contre son propre peuple. Cela prendras peut être des formes nouvelles, innovantes, (Plus de train train à faire sauter, si ce n’est celui du train de vie de nos dirigeants pervers narcissiques ).

                        Passé le temps d’être estourbis par autant d’impostures, viendras le temps des coups de pieds aux culs, et beaucoup vont changer la couleur de leur slip ( comme ils commencent déjà, à le teinter de nouvelles alliances).

                        Ce n’est qu’un système, un système en gestation et qui vient d’éclore d’un mutant qui voudrait qu’on lui ressemble dans le pire de ses créations.

                        Et il n’as de poids, que celles que lui concèdent ces institutions " vérolées...

                        Ils sont peu, et se disent puissants...NOUS SOMMES MULTITUDE et nous leur disons qu’ils ne sont rien.

                        Les masques et autres sidérations ne sont que des artefacts trompant l’esprit, mais la raison, elle, reste de notre côté, quoi qu’ils en disent, quoi qu’ils fassent, nous la garderons et pour certains, ils la gagneront.




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité




Palmarès



Publicité