• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > Reflexion sur l’”obligation vaccinale pour les soignants” (...)

Reflexion sur l’”obligation vaccinale pour les soignants” et la politique sanitaire #Covid-19 #PasseSanitaire

Dans ses réflexions antérieures sur la politique vaccinale, le secrétariat national et la commission santé du PRCF, qui ne sont pas anti-vaccination par principe, se sont prononcés pour le développement de vaccins anti-covid complémentairement à la mise en place d’une véritable politique de soin démocratiquement concertée, et sans imposer l’obligation vaccinale pour tous.

Depuis un an, le gouvernement se trouve confronté aux variants viraux successifs, et sans doute aussi à la pression de l’industrie pharmaceutique. Souhaitant également faire diversion à la relance des contre-réformes (retraites, assurance chômage) imposée par Bruxelles, Macron dramatise à mort la question de l’obligation vaccinale pour les soignants. Son discours du 12 juillet vient d’ailleurs d’imposer de facto cette vaccination et, plus lourdement encore, une sorte de passeport sanitaire individuel qui conduira, soit à l’obligation vaccinale générale, soit à la discrimination des personnes non vaccinées.

Notons d’abord qu’il est scandaleux de stigmatiser les soignants comme principaux vecteurs de la contagion, après les avoir durant des mois envoyés en première ligne sans autre protection que des sacs poubelles, et après les avoir même réquisitionnés bien que certains aient été porteurs du virus ! 

Notons que l’obligation vaccinale pour les soignants est un pas supplémentaire vers la vaccination obligatoire pour tous. Dans les conditions sociopolitiques actuelles, le gouvernement cherche à accroître le contrôle sur une population politiquement de plus en plus rétive (voir l’abstention de masse aux dernières élections), et prépare donc de nouvelles et lourdes dérives liberticides, y compris sur des terrains non sanitaires.

Notons aussi que, pendant qu’il scénarise le débat sur l’obligation vaccinale pour les soignants, le gouvernement continue de fermer des lits d’hôpitaux et de supprimer les hôpitaux et maternités de proximité. Tandis que dans l’Éducation nationale, rien de sérieux n’a été fait, ni même envisagé pour protéger les personnels et les usagers, par exemple en installant dans les classes des purificateurs d’air, en recrutant des professeurs pour alléger les effectifs, ou en dotant les établissements des personnels TOSS nécessaires pour appliquer sérieusement les protocoles sanitaires.

Pourtant il est évident que, pour protéger les personnels soignants eux-mêmes, les responsables de services médicaux et des structures de santé doivent s’adresser aux soignants, au besoin les réunir en leur exposant le rapport bénéfices-risques du vaccin pour eux et pour leurs patients. Les vaccins en usage en France étant selon les sources fortement ou partiellement efficaces à l’encontre du Delta et de ses éventuelles formes graves, on peut compter sur l’intelligence collective : il faut répondre aux questionnements des soignants, argumenter, contrer les rumeurs infondées, et se donner le temps de faire vivre une nouvelle démocratie médicale sur les lieux de soin. Et non contraindre, mépriser ou discriminer : tout usage lourd de la contrainte ne ferait qu’amplifier les démissions de personnels en milieu soignant et aggraver la méfiance à l’égard de la politique médicale.

Cela ne signifie nullement qu’il faut baisser la garde et ignorer la course de vitesse mondiale entre le virus et les moyens de le contrer, y compris dans les pays pauvres massivement délaissés. Cela signifie qu’il faut préférer à la contrainte généralisée, que choisit Macron, le développement de masse de la culture scientifique, sanitaire et biomédicale. Le débat serait considérablement éclairci, nationalement et mondialement, si les laboratoires pharmaceutiques étaient nationalisés, socialisés et gérés démocratiquement. Les médicaments et les vaccins deviendraient un bien commun universel au lieu de faire l’objet de “brevets” et de rester la propriété du grand capital pour lequel – l’affaire du Remdésivir l’a montré – les profits passent avant la santé publique. Et la course de vitesse engagée en France aurait été plus efficace si la Macronie avait accepté de traiter avec impartialité les vaccins cubains, russes et chinois, plutôt que de verser dans le maccarthysme, face notamment à Cuba qui a réalisé l’exploit, malgré le siège dont elle est l’objet de la part des USA, de soigner efficacement sa population, de contrôler son industrie pharmaceutique et d’envoyer ses brigades de médecins en Martinique et en Italie.

Au-delà de la question des vaccins, rappelons que la question du soin reste essentielle. Il faut une prise en charge systématique des malades en amont. Des malades sont morts chez eux sans jamais avoir vu de médecin ou sans avoir reçu d’indication de traitement ou de surveillance. Tous les professionnels de santé doivent être associés pleinement aux politiques sanitaires au lieu d’être sans cesse mis devant le fait accompli de décisions bureaucratiques prises par un “conseil de défense” dessaisissant aussi de leurs responsabilités constitutionnelles, avec la lamentable complicité de ces deux institutions, le Parlement et le gouvernement lui-même.

Enfin, il est clair que, si nécessaire que soit le débat sur la manière de traiter ou de prévenir le covid-19, les communistes, les syndicalistes et tous les vrais républicains ne doivent pas se laisser diviser : si les projecteurs sont braqués sur cette question, c’est pour mieux promouvoir l’euro-casse des retraites, le démontage des indemnités chômage, l’euro-privatisation des services publics (EDF, SNCF, etc.), les euro-délocalisations projetées (Renault, PSA…), l’euro-démontage de la République indivisible, sans parler de la fascisation de la vie politique. La défense de la santé de nos concitoyens a besoin que se déploie partout prioritairement la campagne menée autour de Fadi Kassem pour l’Alternative rouge et tricolore, pour la défense du syndicalisme de classe et pour la préparation du « tous ensemble » des travailleurs, pour le refus des menées impérialistes et anticommunistes (qui ciblent désormais très durement les communistes allemands et le PC de Cuba).

Pour finir, la commission santé rappelle que la rubrique “débats” du PRCF est en permanence ouverte aux camarades qui souhaitent s’y exprimer tout en respectant, bien entendu, les décisions du comité central et en déjouant les manœuvres de diversion et de division pseudo-sanitaires du pouvoir et en renforçant sans cesse l’unité fraternelle du PRCF sur la base de sa ligne politique antifasciste, anticapitaliste et anti-UE. 

source : https://www.initiative-communiste.fr/articles/luttes/reflexion-de-la-commission-sante-du-prcf-sur-lobligation-vaccinale-pour-les-soignants-et-la-politique-sanitaire-covid-19-passesanitaire/

A lire le dossier spécial vaccin et covid-19 d’Initiative Communiste


Moyenne des avis sur cet article :  2.25/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

15 réactions à cet article    


  • Séraphin Lampion 2 août 13:56

    « la rubrique “débats” du PRCF est en permanence ouverte aux camarades qui souhaitent s’y exprimer tout en respectant, bien entendu, les décisions du comité central »

    Ah ça me rassure, le centralisme démocratique n’a pas disparu en même temps que les dinosaures.

    Pour expliquer à son fils en quoi ça consistait, mon voisin avait dit à son gamin de rester dans la cour de leur maison, et il était monté au premier étage avec un seu rempli d’eau qu’il avait déversée sur la tête de son fils. Et puis il lui avait dit : « maintenant, renvoie moi la flotte ».


    • Yann Esteveny 2 août 14:10

      Message à tous,

      Avec cet article, la fausse opposition s’est enfin mise en marche.


      • I.A. 2 août 15:30

        @Yann Esteveny

        « Avec cet article, la fausse opposition s’est enfin mise en marche. »

        Hé hé hé ! c’est bien simple : on ne l’attendait plus !  smiley


      • tashrin 2 août 14:36

        ... ou commencer se raccrocher aux branches en faisant de la recup à pas cher :)


        • PRCF PRCF 2 août 19:09

          @tashrin
          Le PRCF n’a pas attendu les manifestants de la 25e heures pour s’exprimer et agir.

          Du reste la position du PRCF sur les vaccins covid est très claire elle a été exprimée dès l’automne 2020, dès les premiers vaccins disponibles

          https://www.initiative-communiste.fr/articles/prcf/vaccins-les-propositions-du-prcf-vaccin-covid-19/

          Citons un extrait qui avec désormais plusieurs mois de recul fait la preuve de sa lucidité et de son efficacité

          En tant qu’organisation politique, nous n’avons aucun avis autorisé à donner sur les différentes sortes de vaccins proposés “sur le marché” par les transnationales du médicament, y compris par Sanofi qui n’a de cesse de délocaliser les productions, de se transnationaliser et d’échapper ainsi à une éventuelle, et nécessaire, nationalisation démocratique. Nous disons simplement que, sans tomber en rien dans un rejet de principe des vaccins, il est indispensable :

          • de refuser toute précipitation en la matière, et d’apporter toute transparence sur la base d’expertises conduites par le service public auprès de chaque citoyen ;
          • d’éviter si peu que ce soit de transformer en cobayes toute une partie de la population, notamment la population âgée ou fragile ;
          • de donner tous les moyens au corps médical, et en particulier aux médecins référents qui ont la confiance de leurs patients, pour prescrire ou pas en leur âme et conscience, et après consentement du patient, les vaccins qui seront prochainement “mis sur le marché”.
          • de produire les vaccins à utiliser en France, et le plus vite possible sous un système nationalisé échappant aux profits capitalistes. À ce titre les propositions de coopérations internationales, proposées tant par Cuba, la Russie que la Chine doivent être considérées. Notamment pour que la France joue pleinement son rôle afin d’apporter pour tous ceux à qui le vaccin présenterait un bénéfice l’accès à la vaccination.

          Plus que jamais, il faut nationaliser entièrement la filière du médicament, renforcer la recherche publique et les coopérations internationales d’État à État, étudier impartialement tous les vaccins de tous les pays (en écartant tout préjugé anticommuniste, russophobe ou carrément raciste et antichinois) et permettre aux médecins et aux autres soignants de prescrire conformément au Serment déontologique qu’ils ont prononcé pour pouvoir exercer leur métier. 

          C’est seulement si le principe de précaution est respecté, si toutes les données scientifiques sont fournies aux spécialistes et aux médecins généralistes, si le consentement éclairé du patient est demandé que la vaccination anti-Covid sera réellement efficace, avec d’autres moyens visant à traiter la maladie et à relancer très fortement le système hospitalier, et qu’elle ne sera pas monstrueusement détournée pour permettre au capitalisme sans entrailles de faire d’énormes profits en jouant à quitte ou double avec la santé des travailleurs.


        • chantecler chantecler 2 août 19:17

          @PRCF
          Ben voilà :
          Ce gouvernement fait exactement le contraire de ce que préconise le PRCF .
          E. Macron et son équipe sont des caractériels sadiques .
          Et la population masochiste .


        • Jeekes Jeekes 2 août 15:39

          ’’y compris dans les pays pauvres massivement délaissés’’

           

          Bravo la récup à deux balles !

          Mon gars, dans les pays pauvres, ils savent se soigner avec des traitements efficaces et qui ont fait leurs preuves.

          Pour ta culture, jettes un coup d’oeil sur les chiffres.

          Chez eux, peu de malades, très peu de morts.

          Tu verras aussitôt qu’il n’y a qu’en oxydent que les statistiques officielles (et complètement bidonnées) font peur aux mougeons.

           


          • Jeekes Jeekes 2 août 15:43

            ’’le secrétariat national et la commission santé du PRCF, qui ne sont pas anti-vaccination par principe’’

             

            Ouiche, mais qui sont à donf pour soutenir le baratin de micron et de sa bande d’assassins. Plus pro-vaxx qu’eux tu meurs !

             

             

            ’’qui se sont prononcés pour le développement de vaccins anti-covid complémentairement à la mise en place d’une véritable politique de soin démocratiquement concertée, et sans imposer l’obligation vaccinale pour tous’’

             

            Tiens, qu’est-ce que je disais juste au-dessus ?

             

            Et à part ça, on vous voit dans les manifs, les révolutionnaires en carton ?

             


            • leypanou 2 août 15:54

              Les vaccins en usage en France étant selon les sources fortement ou partiellement efficaces à l’encontre du Delta et de ses éventuelles formes graves  : c’est pour çà que le nombre de « cas » augmente fortement malgré 50% de piqués ?

              Quant à la « vaccination » du personnel soignant, comment ont-ils fait l’année dernière quand il n’y avait pas de « vaccin » disponible : personne n’a travaillé ? tout le monde était contaminé ?

              Si vous vous êtes renseigné un minimum sur ces produits ARNm, vous n’auriez pas écrit beaucoup de vos affirmations comme un membre du PCF qui disait « vive la science » pour inciter à se faire piquer.


              • Yaurrick Yaurrick 3 août 11:52

                @leypanou
                Le variant delta est bien plus contagieux que la souche initiale, au moins d’un facteur 2. De plus les vaccins actuellement utilisés ont été développés dans le but de réduire les formes graves et le décès.
                Les soignants quant à eux ont continué à exercer leur profession, non sans avoir payé un lourd tribut en matière d’efforts et malheureusement de décès.


              • I.A. 2 août 16:00

                Veuillez m’excusez, mais je note une légère contradiction entre cette proposition ci :

                « Cela ne signifie nullement qu’il faut baisser la garde et ignorer la course de vitesse mondiale entre le virus et les moyens de le contrer, y compris dans les pays pauvres massivement délaissés. »

                  résolution qui signifie que vous êtes tout à fait disposé à participer à une course de vitesse mondiale entre un virus respiratoire et les moyens de le contrer. L’autre appellation de ce genre de compétition, c’est : la course à l’échalotte, mon bon monsieur, si si...

                Contradiction, donc, avec cette proposition-là :

                « Cela signifie qu’il faut préférer à la contrainte généralisée, que choisit Macron, le développement de masse de la culture scientifique, sanitaire et biomédicale. »

                  laquelle signifierait que la Terre entière aurait immédiatement fait exactement ce qu’ont fait les Suédois, sans même se concerter ni s’imiter les uns les autres, le tout grâce à une culture scientifique, sanitaire et biomédicale de masse, pour reprendre vos termes !


                Ou alors vous n’avez pas tout compris... ?


                Par ailleurs, une petite question : enfermer la population au prétexte de lutter contre un virus respiratoire, le PRCF, ça ne l’a pas dérangé ? Pourquoi, parce qu’elle était payée malgré tout, cette population ? C’est vraiment la seule chose qui compte ? L’argent ? N’est-ce pas là une obsession qui ressemble à celle des ploutocrates que vous critiquez ? L’argent, comme les vaccins, serait la panacée universelle ??


                • babelouest babelouest 2 août 16:12

                  Je ne sais pas QUI a écrit ce papier, mais on dirait qu’il veut TUER le PRCF....


                  • pierrequiroule 3 août 09:36

                    @babelouest
                    Alors ça mérite un compliment !


                  • chantecler chantecler 2 août 20:16

                    En V’la du blues en v’la !

                    https://dejavu.legal/fr


                    • 03/08/2021
                      « Org. Nations », la solution à partir de 2022 

                      https://wp.me/p4Im0Q-5f2

                      les extrêmes du Peuple : détermination plus nombre ou isolement égoïste (qui le fait perdu d’avance)

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité