• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > Vive le déconfinement, mais attention au relâchement !

Vive le déconfinement, mais attention au relâchement !

« Grâce à la vaccination, la sortie de crise se dessine enfin. (…) Le vaccin est efficace. (…) La meilleure preuve, elle en est d’ailleurs dans la situation des résidents des maisons de retraite qui, vaccinés à plus de 90%, ont pu progressivement reprendre une vie normale. Notre enjeu principal aujourd’hui, c’est donc d’accélérer, encore et encore. (…) Nous mettons tous les moyens pour vacciner, vacciner, vacciner. Sans répit, sans jour férié. Le samedi et le dimanche comme la semaine. (…) Nous tiendrons l’objectif que je nous ai fixé, à savoir que d’ici [à] la fin de l’été, tous les Français de plus de 18 ans qui le souhaitent pourront être vaccinés. Car c’est la clef pour renouer avec la vie. La clef pour rouvrir notre pays. » (Emmanuel Macron, allocution présidentielle du 31 mars 2021).



Le mois de juin 2021 sera comme le mois de juin 2020, celui du soulagement. Il y a beaucoup de sources de soulagement dans cette crise sanitaire qui ne se termine toujours pas. D’une part, l’épidémie "baisse". Oui, je sais, l’expression ne signifie pas grand-chose, disons qu’elle signifie que le nombre de nouveaux cas détectés baisse, le nombre de personnes hospitalisées baisse, le nombre de lits occupés en réanimation baisse, le nombre de décès baisse. Cette pente qui descend donne une sorte d’appel d’air de soulagement. D’autre part, c’est le déconfinement. Il a été très progressif, avec quatre étapes : le 3 mai, le 19 mai, le 9 juin et le 30 juin 2021.

Mais la date du 9 juin 2021 est peut-être la plus importante : le couvre-feu est repoussé à 23 heures, les restaurants sont rouverts même à l’intérieur, bref, la vie sociale, qui a commencé à reprendre il y a trois semaines, va pouvoir se poursuivre, se renforcer, avec une optique essentielle, économiquement cruciale, mais aussi psychologiquement cruciale, les vacances estivales, le tourisme, le repos mérité, et cette année, très mérité puisque depuis septembre 2020, nous étions en permanence plus ou moins confinés.

Participant à cette respiration nationale, le Président Emmanuel Macron est allé dîner à La Rotonde, à Montparnasse, la brasserie qui l’avait accueilli pour fêter sa victoire du premier tour le soir du 23 avril 2017 (dans les images sur Internet, il est donc logique d’en voir beaucoup d’Emmanuel Macron sans masque, puisqu’elles datent de 2017 et pas de 2021).

_yartiCovidDK02

Certains pourraient dire que le Président Emmanuel Macron a réussi sa stratégie, ou du moins, qu’elle a été payante : ne pas reconfiner trop rapidement en janvier 2021 pour ne pas asphyxier l’économie des entreprises ni le mental des particuliers, mais suffisamment quand même à la fin du mois de mars 2021 pour amorcer une descente à partir de la fin du mois d’avril 2021.

Pourtant, il n’y a pas de quoi pavoiser. Pendant cinq mois, il y a eu un palier de plusieurs centaines de décès quotidiens, certains médecins l’ont comparé à un crash de long-courrier chaque jour et ils ont eu raison de faire cette comparaison. Il y a des décès qui émeuvent plus que d’autres. Il y a quelques jours, la France a atteint le seuil de 110 000 décès dus au covid-19 (au 11 juin 2021, 110 344 exactement). Il y a eu en tout plus de 5,7 millions de personnes contaminées, certaines, qui en ont réchappé, ont gardé des séquelles. Pas de quoi pavoiser car il y a près de six mois, au début du deuxième déconfinement, le 15 décembre 2020, il y avait 59 072 décès, soit 51 273 pendant cette période, soit une moyenne de 290 décès par jour, y compris ces dernières semaines.

Au-delà de la chute des courbes qui s’accélère même aujourd’hui (nous en sommes à 5 100 nouveaux cas détectés en moyenne tous les jours en moyenne sur sept jours, soit pas loin du seuil pour déconfiner lors de la deuxième vague, 5 000 nouveaux cas par jour), alors que, depuis décembre dernier, nous n’étions jamais descendus en dessous de 15 000 nouveaux cas. La bonne nouvelle, c’est que les terrasses bondées, souvent sans respecter rigoureusement les gestes barrières, n’ont pas fait remonter les courbes. C’est heureux, c’était le cas aussi l’an dernier et il faut s’interroger sur cette descente.Car trois facteurs pourraient expliquer la baisse continue de l’épidémie, et nous avons une baisse parallèle dans d’autres pays, comme en Allemagne et en Italie.

En Allemagne, c’est étrange car il y a beaucoup moins de cas détectés, mais il y a aussi beaucoup moins de tests réalisés (en tout, 88,4 millions de tests ont été réalisés en France, soit 1,4 test par habitant, et 62,2 millions en Allemagne, soit 0,7 test par habitant, bref, deux fois moins). En revanche, il y a plus de décès qu’en France. En moyenne quotidienne sur les sept derniers jours, il y a eu 97 décès en Allemagne et 63 en France. Avec des pentes descendantes similaires. La raison ? Peut-être une meilleure stratégie vaccinale en France où l’on s’est appliqué à vacciner d’abord massivement les populations vulnérables (mais la stratégie en Allemagne n’était pas très éloignée).

Cette mortalité plus forte se voit aussi en long terme, en reprenant les données depuis le 15 décembre 2020 et en les comparant avec celles de la France (voir plus haut). L’Allemagne est passée de 23 692 à 90 347 décès, soit 66 655 décès, une moyenne de 377 décès par jour (en France, pour la même période, 290). Cette année a été plus meurtrière en covid-19 en Allemagne qu’en France (dans l’absolu, car en relatif, c’est équivalent : si on fait la règle de trois avec les populations, on retrouve 291 décès quotidiens si l’Allemagne avait le même nombre d’habitants que la France).

Mais revenons aux conditions de la baisse de l’épidémie en France. Trois raisons possibles : la vaccination, le confinement et la saisonnalité. Peut-être qu’il y a une part des trois, mais il est fort peu probable que la vaccination ait eu une incidence directe sur le nombre de cas, puisque pour cela, il faudrait atteindre l’immunité collective et nous en sommes encore loin. La saisonnalité ? C’était le cas aussi en mai et juin 2020, forte descente. Et en décembre 2020 et janvier 2021, en revanche, nous n’avons jamais réussi à baisser vraiment et nous avons gardé ce très haut palier meurtrier. Donc, la part de saisonnalité est très possible, même si la situation en Inde et surtout (j’y viens plus loin), au Royaume-Uni, tous les deux dans l’hémisphère nord, n’apparaît pas en cohérence avec une saisonnalité bien établi. C’était le cas aussi en Amérique de Sud l’été et l’hiver derniers. Reste donc ce troisième confinement, pourtant très léger mais qui nous a incités, j’écris "nous" mais je pourrais écrie "les gens", à faire attention, à bien respecter les gestes barrière, à prendre conscience de la gravité de la crise, de sa durée.

À court et moyen terme, la France pourrait être optimiste. Il y a plusieurs différences avec l’été 2020 : d’une part, les gestes barrières sont mieux respectés, le port du masque est devenu une évidence (qui n’a commencé qu’au milieu de l’été 2020) ; d’autre part, la campagne de vaccination massive est une réussite. L’objectif du gouvernement de 30 millions de personnes vaccinées au 15 juin 2021 est atteint avec quatre jours d’avance, de personnes qui ont reçu au moins une dose. 15 millions de personnes ont reçu les doses nécessaires (selon leur situation) pour être complètement vaccinées. Cela signifie que les formes graves seront plus rares et que le virus sera freiné.

Cependant, il y a aussi des sources d’inquiétudes. L’une des principales est la difficulté à faire vacciner toute la population, en raison de réticences diverses et variées. Le principe de non obligation paraît néanmoins essentiel, ne serait-ce qu’en termes d’efficacité. L’idée est de réduire au maximum le taux de non protection des populations vulnérables.

Au 10 juin 2021, 83,3% des personnes de plus de 75 ans sont vaccinées, et les personnes âgées de 65 à 75 ans sont vaccinées à 84,0% (ont dépassé donc la catégorie précédente). Les plus jeunes ont un taux de couverture plus faible, mais c’est normal puisqu’il y avait un ordre de priorité en fonction de l’âge. Il y a donc un peu plus de 15% de personnes de plus de 65 ans qui ne sont pas protégées par le vaccin. On pourrait croire que ce n’est pas beaucoup et pourtant…

_yartiCovidDK03

Lors de la première vague, il a été estimé que 5,3% de la population française a été contaminée par le virus. Et cela a suffi à saturer les services de réanimation. Les spécialistes semblent être d’accord avec le taux de couverture pour atteindre l’immunité collective : 80% de la population totale (enfants compris), ou 90% de la population adulte. Le professeur Gilles Pialoux a d’ailleurs admis que ce n’était pas aux adolescents (12 à 18 ans) de porter le chapeau du manque de responsabilité des adultes qui ne veulent pas se faire vacciner, en particulier dans les tranches 20 à 40 ans.

Gilles Pialoux, professeur à la Sorbonne et chef du service des maladies infectieuses et tropicales à l’hôpital Tenon, a insisté sur RMC ce 11 juin 2021 : « On est toujours en liberté conditionnelle. ». Et il n’a pas hésité à jeter un pavé dans la mare : « On ne pourra pas passer à côté de l’obligation vaccinale. ». Car pour lui, il y a une véritable course entre vaccin et les variants. La vaccination ne doit pas seulement éviter les formes graves (c’est la protection individuelle), il faut aussi qu’elle arrête la circulation du virus (c’est la protection collective). Plus le virus se reproduit, plus les risques d’apparition de nouveaux variants grandissent.

Car l’autre inquiétude, c’est ce qui se passe au Royaume-Uni, pays très durement touché notamment à la troisième vague mais qui, par une politique volontariste, a fait une campagne de vaccination massive et rapide. Or, malgré le taux de 60,2% de la population ayant reçu au moins une dose au 9 juin 2021 (en France, c’était 43,6%), le Royaume-Uni voit l’épidémie redémarrer depuis quelques semaines. Le nombre de nouveaux cas décolle (+63% en une semaine !) dépassant de 20% le nombre de nouveaux cas en France. La raison : le variant indien (dit delta), qui serait beaucoup plus contaminant, 60% de plus que le variant britannique (dit alpha). Le Royaume-Uni voit aussi remonter le nombre de décès quotidien, qui reste encore très faible actuellement, mais si la circulation du virus revient avec force, les plus touchés seront les personnes qui n’auront pas été vaccinées (40% de la population).

Il y a eu un retard de trois mois dans la circulation du variant britannique entre le Royaume-Uni et la France. Il n’y a aucune raison que la remontée épidémique que connaît aujourd’hui le Royaume-Uni ne parvienne pas en France dans les prochaines semaines. C’est pour cette raison qu’il faut continuer inlassablement à vacciner, vacciner, vacciner, car c’est la seule porte de sortie pour sauver les vies, sauver le système de santé et sauver l’économie.

Je pense que l’obligation vaccinale donnerait raison à tous les complotistes de tout poil, il faut donc surtout convaincre, continuer à convaincre et encore convaincre. Le choix n’est pas entre deux risques : le risque d’attraper le covid-19, et même d’en mourir, même si on ne fait pas partie des personnes dites à risques, est réel, élevé, tandis que le risque de graves effets secondaires du vaccin est quasiment nul (très peu de cas sur 1 million).

Insistons bien : si on ne parvenait plus à contrôler l’épidémie (c’est-à-dire si le nombre de cas venait à s’enflammer une nouvelle et quatrième fois), ce seraient les personnes non vaccinées qui en payeraient le plus cher tribut. Il faut y penser : la vaccination des autres a un impact direct sur les personnes non vaccinées, car ces dernières seront les moins protégées.

En d’autres termes, si des personnes ne sont pas vaccinées, elles seront au contact avec le virus un jour ou l’autre, et certaines d’entre elles développeront une forme grave et même décéderont. C’est cela que veulent éviter les autorités sanitaires. En dehors de toute idéologie, et de tout intérêt économique.

À ce titre, saluons la décision prise le 10 juin 2021 par le G7 de livrer gratuitement 1 milliard de doses de vaccin aux pays les moins privilégiés. La protection de leurs populations concourt à notre propre protection. Ce n’est pas difficile à comprendre, cette pandémie est un phénomène mondial, et tant qu’elle ne sera pas sous contrôle partout dans le monde, elle pourra toujours revenir d’une manière ou d’une autre. Autant dire que c’est encore loin d’être fini…


Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (11 juin 2021)
http://www.rakotoarison.eu


Pour aller plus loin :
Vive le déconfinement, mais attention au relâchement !
Covid-19 : passe sanitaire et obligation vaccinale.
Dénigrements du vaccin Pfizer sur le Web : une origine russe ?
Plus de 20 millions de Français vaccinés : et moi et moi et moi.
Covid-19 : le passe sanitaire né dans la douleur en France.
Levée des brevets des vaccins anti-covid-19 : de la théorie à la pratique.
La balance bénéfices-risques du vaccin d’AstraZeneca.
Covid-19 : 100 000 décès en France, 1 million en Europe.
Le vaccin russe Sputnik V.
Témoignage : au cœur d’un centre de vaccination contre le covid-19.
Origine du coronavirus SARS-CoV-2 : détecté et en circulation en France depuis le 5 novembre 2019 ?
La technologie à ARN messager de Katalin Kariko.
Pandémie de covid-19 : plus de 2 millions de décès et une poignée de néo-négationnistes.
7 questions sur les vaccins contre le covid-19.
Covid-19 : vaccins et informations parcellaires.
La lune de Jupiter.
Faudra-t-il rendre obligatoire le futur vaccin contre le covid-19 ?

_yartiCovidDK04


Moyenne des avis sur cet article :  1.13/5   (30 votes)




Réagissez à l'article

29 réactions à cet article    



    • Clocel Clocel 12 juin 10:25

      Roko d’une macronite aiguë !

      Un gros déficit de baffes dans la tronche.

      Fin des aventures de Ranvé et de Monsalo, ils vont nous manquer, on attend le retour des réchauffistes et des immigrationnistes d’un moment à l’autre, ’été sera chaud !


      • Clocel Clocel 12 juin 10:26

        @Clocel

        Roko souffre d’une macronite aiguë !


      • Albert123 12 juin 10:35

        @Clocel

        une suceboulite aigue pour être exact,

        on ne devient pas un chacal, on nait chacal


      • Clocel Clocel 12 juin 10:43

        @Albert123

        Ah... Attention ! La fellation est un art majeur qui ne supporte pas la médiocrité.


      • Docteur Faustroll Séraphin Lampion 12 juin 10:44

        @Clocel

        le pauvre !

        le pire dans cette pathologie sont les effets secondaires :
         relâchement de l’échine qui provoque des lordoses disgracieuses
         élargissement du sphincter anal propice aux incontinences
         macroglossie : la langue est hypertrophiée, anormalement grosse, elle est protubérante et trop grande pour la bouche. Cela demande un effort volontaire pour la garder à l’intérieur, comme dans le syndrome de Beckwith-Wiedemann.

        c’est incurable et assez contagieux
        il vaut mieux se tenir éloigné de cette « communauté ».


      • Albert123 12 juin 10:31

        on s’en bat les couilles puissance 10.000 de votre gripette pour chochottes dégénérées


        • sylvie 12 juin 10:31

          quand je pense que d’excellents articles sont refusés (Bouchard, Panda, Patrice Bravo etc )


          • Jeekes Jeekes 12 juin 10:42

            @ tous

             

            Un p’tit cadeau pour nous changer des bouses de rat-ko-to :

             

            https://reseauinternational.net/un-expert-explique-les-vaccins-a-bigard-un-truc-de-ouf-jy-crois-pas/

             

            Je ne sais pas comment il fait, le mec, pour garder son sérieux.

            Moi j’aurais pas pu !

             


            • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 13 juin 10:31

              @Jeekes
               
               ’’Je ne sais pas comment il fait, le mec, pour garder son sérieux.’’
               
               Le mec est un sacré pince sans rire.
               
              Ce sketch dit par Bigard ça aurait de la gueule.
               


            • madiran 13 juin 11:57

              @Jeekes
              Excellent. On rend compte que une petite gifle et un bon rire vaccine mieux que un kilomètre de Rako.


            • Je me rappelle l’interview d’une dame d’origine juive qui racontait son vécu de la sortie des camps de concentration. Grosse dépression : je me faisais une telle idée de la liberté,...que la déception fut très grande....Il lui fallut des années pour s’en remettre...


              • phan 12 juin 10:55

                Rakoto est fortement atteint du Syndrome du Larbin et du Syndrome de Stockholm ...


                • zygzornifle zygzornifle 12 juin 13:33
                  Vive le déconfinement, mais attention au relâchement !

                  Surveillez vos sphincters en cas de relâchement, le déconfinement est « en marche » .... 


                  • racbel 12 juin 23:22
                    Dommage, Rakotoarison aurait pu être un parfait agent de propagande Nazi .

                    Des regrets ?


                    • troletbuse troletbuse 13 juin 08:35

                      Le relachement, c’est Le Poudre qui papouillait le bras de Damien Tarel et qui s’est pris une mornifle.

                      D’ailleurs Tarel aurait du porter plainte contre Micron pour non respect des gestes barrieres et mise endanger de la vie d’autrui.

                      Et c’est encore Le Poudre, ne pouvant resister a ses pulsions interlopes qui enlace le vieux Biden au G7.

                      Tout cela montre que toute cette mascarade n’est qu,une enorme arraque des mondialistes sous pretexte de pandemie.


                      • JulesDu13 13 juin 09:59

                        Une petite découverte ayant des implications pour les vaccins à ARN :
                        https://scitechdaily.com/new-discovery-shows-human-cells-can-write-rna-sequences-into-dna-challenges-central-principle-in-biology/
                        « In a discovery that challenges long-held dogma in biology, researchers show that mammalian cells can convert RNA sequences back into DNA »

                        Donc, en résumé, les cellules des mammifères sont naturellement équipées chimiquement pour copier des brins d’ARN vers leur ADN, peut-être pour pouvoir réparer leur ADN cellulaire en temps normal.
                        On voit donc que la biologie est un domaine si complexe que des phénomènes considérés auparavant comme très improbables peuvent quand même se produire. Cela a des conséquences sur les technologies médicales (vaccins ou thérapies) qui utilisent l’ARN messager.
                        Cela devrait nous inciter à la prudence, en particulier lorsqu’il s’agit de ’traiter’ des personnes jeunes, en bonne santé, sans risque Covid significatif et destinées à avoir des enfants. Ce que l’on découvre maintenant nous donne un petit aperçu de ce que l’on a encore à découvrir.


                        • JulesDu13 13 juin 10:15

                          Gilles Pialoux, professeur à la Sorbonne et chef du service des maladies infectieuses et tropicales à l’hôpital Tenon, a insisté sur RMC ce 11 juin 2021 : « On est toujours en liberté conditionnelle. ». Et il n’a pas hésité à jeter un pavé dans la mare : « On ne pourra pas passer à côté de l’obligation vaccinale. ».

                          Je passe sur la réthorique de ce médecin qui doit se rêver en petit commissaire du peuple ou en officier de la SS.

                          Il n’y a donc aucun complotisme dans les prédictions les plus sinistres, des media très officiels (chaînes TV) et des chefs de service hospitalier font effectivement de la propagande pour la vaccination obligatoire : la première punition est la perte de son travail (une méthode déjà utilisée par le passé, inutile de mentionner les régimes qui l’ont employée). Et, comme la misère et l’exclusion sociale tuent réellement, chacun voit où cela nous mène.


                          • ETTORE ETTORE 13 juin 22:37

                            Bonjour RakotO....

                            Quand vous vous introduisez ( dans votre rôle de suppositoire laxatif), dans les parties moles de votre Marquis Baffé.....Vous y êtes aspiré, ou vous cheminez par dépression ?

                            Parce que sincèrement, article après article, je vous trouve de plus en plus RamolO, de plus en plus « re sucé »....

                            Mais combien de fois par jour, vous oblige t-il à ce voyage, qui malgré les prises de doigts, ne reste pas, dans les anales !


                            • zzz999 14 juin 09:24

                              Tiens Rototo, à moins que tu me censures, ce qui serait bien ton genre comme tes amis des médias mainstream, prends donc connaissance de cette vidéo où des membres du Sénat Américain font voler en éclat le narratif pour enfants attardés du COVID :

                              https://qactus.fr/2021/06/13/q-scoop-usa-le-senat-americain-explose-le-narratif-du-covid/


                              • goc goc 14 juin 10:29

                                Vive le déconfinement, mais attention au relâchement

                                Petit rappel : le 24 Mai dernier Lille a gagné le championnat de France de foot. Cela a donné lieu à des réjouissances monstres dans toute la ville avec des milliers de supporters sans distanciation et sans masques.

                                3 Semaines après, y a t-il un énorme cluster à Lille ? : non !, alors un moyen cluster ? : non !, et juste un chti cluster ? : toujours non !! et non !!

                                Heu rakoko, tu n’as pas un peu l’air c.. avec avec ton argumentaire minable


                                • Elric Menescire Elric Menescire 14 juin 10:59

                                  ce terme de « relâchement » est juste insupportable. Il démontre tout le mépris pour le peuple, mépris dont dégueule la macronie. Cela fait plus d’un an que les gens en prennent plein la figure. Et qu’à plus de 95%, les français respectent la dictature sanitaire. Et qu’ils se prennent des amendes à 10% du smic... De quel « relâchement » l’auteur parle ? Celui de macron et de son gouvernement, macron qui s’est, rappelons-le, exonéré des règles qu’il a imposées au pays entier en se « relâchant » lui-même, et en s’octroyant le droit de taper la cloche à plus de tente à l’Elysée, sans gestes barrières, en plein couvre-feu...et qui s’est bien sûr contaminé, entrainant du même coup l’exposition de plusieurs chefs d’état ? 

                                  Si je me place sur le plan purement sanitaire, même les rassemblements en plein air avec plusieurs milliers de personnes, n’entrainent ni clusters ni sursaut épidémique. C’est désormais prouvé : le virus ne se transmet pas en plein air. C’est pas moi qui le dis, ce sont la plupart des épidémiologistes (les vrais, pas le banquier éborgneur qui se croit invulnérable, tellement il en a plein le pif)

                                  Conclusion : allez donc faire la leçon au gouvernement qui ne respecte pas les règles qu’il édicte, et aux individus style Chalençon, qui organisent des bamboches à 450 balles en totale impunité, pendant que les étudiants font la queue à la soupe populaire, et que des français pris dans les embouteillages se ramassent des amendes de 135 euro à 19h01 pour un couvre feu à 19h, tout ceci pour assurer la comm de darmanain



                                    • Djam Djam 14 juin 10:59

                                      @ Rakoto

                                      Quand je vous lis — quand j’ai du temps à perdre — je suis affligée par la partialité caricaturale de vos croyances...  


                                      • Plum’ 14 juin 11:06

                                        Ceux qui interdisent les traitements précoces (ivermectine...) et ainsi tuent indirectement des milliers de personnes donnent des leçons pour sauver des vies...


                                        • babelouest babelouest 14 juin 11:14

                                          Encore LUI ! BANNISSEMENT A VIES (au pluriel, des fois qu’il ressusciterait en chat)


                                          • Reflexo78 14 juin 18:03

                                            « Le vaccin est efficace. »

                                            (Emmanuel Macron, allocution présidentielle du 31 mars 2021).

                                            Voir les analyses d’un scientifique, médecin de surcroît !

                                            On sort de la foi et des croyances.

                                            Pr. Raoult : « Des gens font un Covid très rapidement après la vaccination et on ne peut pas dire que les vaccinés font des formes moins graves… »
                                            https://twitter.com/i/status/1402349292787015688


                                            • Vercassivellaunos Vercassivellaunos 16 juin 19:06

                                              Comment peut on retirer le masque en extérieur sans rendre obligatoire la vaccination des adultes ? C’est inconcevable ! Allez tous vous faire vacciner, maintenant, pendant l’été, afin d’éviter qu’on ne recommence tout à la rentrée...Retirer une des meilleurs protection contre les virus qu’on à actuellement, c’est comme les malades sous respirateurs qui vont retirer leurs tuyaux pour faire la fête ..

                                              Vous vous rendez compte de la bêtise qu’on vient de faire ?Tout ça pour les élections à la *on.... Nous sommes face à un virus meurtrier, nous allons mourir et ce gouvernement pense aux élections.... M. Macron, faite le nécessaire changez de gouvernement et mettez en place un nouveau premier ministre qui travaillera main dans la main avec le conseil scientifique et les grands laboratoires, remettez en place les restrictions, sinon, tout les efforts auront été fait en vain et vous aurez des morts sous la conscience... Il faut verrouiller et cadenasser le pays face au variant indien et au variant delta. Il faut un nouveau confinement surtout en été face au brassage des populations. La décision du gouvernement de retirer les masques, c’est une décision purement d’ordre politique en vue des Régionales et non d’ordre médical.Maintenant, nous avons trop de risques de mettre les pieds dehors. Je porterai le masque en double et me mettrai du gel dans les magasins, sinon ça redémarrera encore plus vite et j’éviterai de croiser de trop près les citadins la population en générale. Le masque avait été rendu obligatoire parce que les mesures différenciées ne marchent pas en général.....Donc mettre la masque tenait du geste réflexe.....



                                              • ETTORE ETTORE 17 juin 22:00

                                                nous avons trop de risques de mettre les pieds dehors. Je porterai le masque en double et me mettrai du gel dans les magasins, sinon ça redémarrera encore plus vite et j’éviterai de croiser de trop près les citadins la population en générale. Le masque avait été rendu obligatoire parce que les mesures différenciées ne marchent pas en général.....Donc mettre la masque tenait du geste réflexe..


                                                Faudrait commencer par enlever celui qui bâillonne l’esprit.

                                                Après, mais seulement après, on verras si on peut vous autoriser à enlever celui qui vous habille la tronche, mais bon, pour des âneries pareilles, vaut mieux le garder !

                                                Non pas que cela protège des virus, mais cela vous garantit un anonymat  ! lol

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité




Palmarès



Publicité