• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Algérie : Viol, inceste… Quel sort pour les victimes ?

Algérie : Viol, inceste… Quel sort pour les victimes ?

Aborder le sujet des violences faites aux femmes, telles que le viol, l’inceste demeure une initiative très délicate, surtout que l’on constate un manque d’existence de mesures en matière de prévention. Des phénomènes qui ont pris de l’ampleur au cours de ces dernières années. Combien sont-elles ces femmes touchées dans leur honneur ?
 
Les auteurs de violences contre les femmes sont très divers, mais peuvent être regroupés en trois principales catégories, selon la Déclaration des Nations Unies sur l’élimination de la violence à l’égard des femmes CEDAW (Convention sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes). La famille constitue la première catégorie, où l’on recense les violences liées à la dot, le viol conjugal, les mutilations génitales et autres pratiques traditionnelles préjudiciables à la femme, la violence non conjugale, et la violence liée à l’exploitation. La deuxième catégorie est la collectivité, espace dans lequel les femmes sont victimes de viol, de sévices sexuels, de harcèlement sexuel et d’intimidation au travail, dans les établissements d’enseignement et ailleurs, de proxénétisme et de prostitution forcée. Enfin, la troisième catégorie, c’est l’Etat, responsable de violences qu’il a directement perpétrées ou qu’il a tolérée ; cette catégorie englobe la violence engendrée par la législation d’un Etat. L’Algérie est touchée par ces trois catégories avec, comme dénominateur commun, l’insuffisance des politiques développées par les autorités publiques pour prévenir ces violences et punir leurs auteurs.
 
A cet effet, dans cette contribution, nous allons parler de certains cas de violences répertoriées dans les catégories deux et trois. Des fléaux tabous et marginalisés, bien qu’il ait des répercussions psychologiques et sociales très importantes, pour les pouvoirs publics et la société ! Malheureusement, il est de ces tabous qui se retournent contre ceux-là même qui refusent d’en parler. Certes, être une victime de viol ou d’incest est une raison sociale qui n’existe pas dans notre culture. Mais les phénomènes existent et ne connaissent pas de fléchissement. Il faut donc regarder la vérité en face, en parler et y trouver de solutions.
 
Le viol et l’inceste sont des phénomènes ayant leurs racines dans un système patriarcal d’inégalité de domination d’un sexe par l’autre, de discrimination et d’agression. Ils déshumanisent la femme et la détruisent dans son identité propre. C’est une invasion de son corps par la force et une atteinte à son intégralité physique.
 
Dans les expéditions individuelles, aventurières, punitives et ravageuses d’atteinte à la dignité de leur corps, les victimes ne sont jamais montrées comme des héroïnes. Elles sont présentées comme des victimes passives. Leurs blessures et traumatismes n’ont pas donné lieu à des poursuites contre les auteurs de ces dépassements comme criminels de guerre. Pis encore, lorsque ces femmes ayant subi les viols collectifs ou individuels se retrouvent portant les graines de leurs violeurs, leur souffrance n’est pas prise en considération… 
 
Les mariages de jouissance imposés par les islamistes, durant les années 90, a été la meilleures couverture pour les viols organisés. Certaines filles et femmes violées ont été livrées, généralement, par leurs pères, mères, et voisins pour les « moudjahidines » de la cause islamiste contre leur propre gré … comme la jeune mère « terroriste » arrêtée à Annaba avec ses 07 enfants issus de 04 « émirs », le 18 avril 2006 par les forces de l’Anp. (In Liberté du 20 avril 2006 « Elle a été l’épouse de 04 émirs » de B. Badis)
 
Sachant que depuis une décennie et demie, le viol, en Algérie est utilisé comme arme et stratégie de guerre par les groupes islamiques : punition sexuelle infligée pour rappeler à la femme les limites de son sexe, les limites de sa présence dans la sphère publique ; acte de terreur afin de décourager les femmes de poursuivre une activité minimale de survie économique … Le statut des femmes, d’épouse temporaire évolua dans le maquis, prétextant que l’islam a autorisé cette pratique sauvage, en s’appuyant sur le verset 23 : 1 et 5 – 7 : « Heureux les croyants … qui se contentent de leurs rapports avec leurs épouses et leurs captives. On ne peut donc les blâmer… » Et le hadith 4 : 24 : « Versez les honoraires aux femme dont vous aurez joui pour un délai déterminé  ». Les musulmans chiites, continuent à reconnaître« ce viol », (articles 1075 – 1077 du code civil iranien). Un tel « mariage » dans le « maquis » ou dans « la famille », peut avoir lieu pour une période déterminée d’une nuit, d’un jour ou de plusieurs jours. Il peut porter sur des rapports sexuels ou sur des simples flirts : « Le mariage temporaire est légal pour une durée variant de une heure à quatre – vingt – dix – neuf ans, l’homme peut contracter autant de mariage temporaires simultanés qu’il le désire, il peut cesser le contrat quand il le veut … »
 
La haute autorité islamique a considéré que les femmes violées par des terroristes étaient des victimes, et qu’elles avaient le droit d’avorter dans certaines conditions. Par contre, il n’est absolument pas fait état des femmes violées par les forces obscurantistes, miliciens ou individus. Quand ces femmes ont demandé à être indemnisées en tant que victimes de guerre, le ministre de l’Intérieur leur a été répondu que si on les indemnisait, tous les mois lorsqu’elle recevrait leur pension on leur rappellerait l’acte de viol et que quelque part cela équivaudrait à de la prostitution… Donc, la reconnaissance des femmes comme victimes de guerre n’est pas d’actualité.
 
Généralement, les femmes violées par les terroristes et libérées reçoivent un PV attestant de leur viol. Par contre, dans le cas où des femmes enlevées puis violées se sauvent, si elles ne déclarent pas immédiatement leur viol aux services de sécurité, un flou s’installe autour de leur situation en ce sens qu’on met en doute leur viol par les terroristes et que dans l’écrasante majorité des cas, ces femmes ne vont pas tout de suite voir les services de sécurité parce qu’elles ont trop honte de leur viol ; leur premier geste est d’aller se laver et donc de faire disparaître tous les stigmates de l’agression.
 
De 1991 à nos jours, plus de 6.000 femmes ont été violées et beaucoup d’entre elles assassinées dans des conditions barbares. A titre de rappel, pour le seul mois d’avril de l’année 98, 1000 à 3000 jeunes filles ont été violé par des terroristes dans un maquis de la région de Saida, suite à un témoignage diffusée, pour la première fois, par la télévision algérienne, et rapporté par la presse algérienne, le lendemain, d’une jeune fille de 17 ans, violée elle aussi. Mais, qu’aucun chiffre n’a été avancé, à ce jour, par les autorités concernées sur le nombre d’enfants – nés et femmes « avorter » à la suite de cette tragédie !!!
 
Ces chiffres demeurent encore approximatifs. Les rescapées de cette pratique éprouvent des difficultés à en parler. Brisées, enfermées dans un mutisme, elles sont renvoyées à leur solitude par des proches incapables d’assumer les conséquences d’une telle situation et une société en état de choc. Le viol s’inscrit dans une logique d’anéantissement voire de destruction du lien social, et le premier de tous étant bien le lien de filiation. Lorsque ce dernier est détruit, que reste-t-il de cette relation protectrice qui donne sens à l’autorité paternelle ?
 
Pour l’inceste, qui est vu, par le code pénal, en son article 337 bis, comme une relation sexuelle entre un homme et une proche parente, en ligne descendante ou ascendante - le secret le mieux gardé inavouable et difficilement vérifiable même quand le scandale éclate et arrive aux oreilles du juge, reste marqué du sceau du silence, que la société y préfère garder, de la honte et du tabou. Ce qui pousse les auteurs de ces "crimes sociaux", à récidiver à tout moment en assouvissant leur instinct sur leur progéniture.
 
Dans le cadre de sa mission d’expert psychiatre auprès des tribunaux de Tizi – Ouzou, Boumerdes, Alger et Bouira (Lakhdaria), le Docteur Ben Abdellah a enregistré, de 1987 à 1997, vingt cinq (25) cas de relations sexuelles entre parents comme suit : 20 cas entre pères et filles, soit 80 %, 03 entre fils et mères, soit 12 % et 02 cas entre frères et sœurs pour un taux de 08 % (In le Soir d’Algérie - mars 2004, « l’inceste en Algérie » de S.A.M). Pour ce psychiatre, la réalité est toute autre, les chiffres noirs de l’inceste sont voilés et tus, car, la sauvegarde de l’esprit de famille, surtout si les conjoints sont unis, la peur du scandale, les représailles en cas de couples séparés sont autant de causes pour l’étouffement de ces affaires.
 
Plus grave encore, dans le bilan de la gendarmerie nationale, établi pour les sept mois de cette année en cours, il est fait état de 113 viols ou tentatives de viol et 116 personnes arrêtées en Algérie. l’attentat à la pudeur ou tentative avec ou sans violence sur personne mineure trône, tristement, avec 305 affaires traitées. Autrement 305 victimes qui viennent s’ajouter aux cas d’inceste entre parents de ligne descendante ou ascendante ou encore l’inceste entre parâtre ou marâtre et le descendant de l’autre conjoint. On enregistre, également, des chiffres tout aussi inquiétants sur les viols ou tentatives de viol sur des mineurs avec 93 cas et 176 actes contraires à la décence (« Algérie : 724 agressions sexuelles en 7 mois », synthèse de Mourad, Algérie-dz.com du 22 août 2006, d’après Liberté).
 
Notons que les incestueux sont sujets à des peines judiciaires très lourdes, allant de « 02 à 20 ans de réclusion (en fonction du degré de parenté) » : peines mentionnées en l’article 337 du code sus - mentionné. Dans tous les cas, précise son bis, si l’inceste est commis par une personne majeure avec une personne mineure de moins de 18 ans, la peine infligée à la personne émancipée sera supérieure à celle infligée au partenaire incestueux qui n’a pas atteint la majorité et la condamnation prononcée contre le père ou la mère comporte la perte de la puissance paternelle ou de la tutelle légale. Une lecture critique au premier degré de cet article révèle la rigidité et la froideur coercitive du Code pénal qui ne fait pas place à la notion de victime dans l’acte d’inceste, même s’il fait des concessions aux enfants et aux mineurs.
 
Pour ces filles qui sont devenues, par la force des choses, enceintes, qui sont à l’origine, victimes de relations incestueuses et de viol, recourent, en majorité, à l’avortement.
 
 
Conséquences dérivant des viols : Grossesses non - désirées !
S’exprimant sur la situation des mères célibataires, lors de son passage à l’émission « Tahaoulat » de la radio chaîne I, durant la mi – octobre de l’année 2005, le ministre de la solidarité et de l’emploi, Monsieur Djamel Ould Abbes, a donné ce chiffre effarant : 3000 mères célibataires sont enregistrées chaque année en Algérie (In El Watan du 15 octobre 2006, « le drame des mères célibataires » de Djamila Kourta)
 
En revanche, l’enquête menée par le Centre national d’études et d’analyses pour la population et le développement (Ceneap) au profit de l’Unicef, durant cet été, a révélé que la plupart des mères célibataires sont issues de familles défavorisées, prés de la moitié de ces femmes ont été victimes de harcèlement sexuel et d’inceste. 
 
Aussi, ce phénomène, si implanté dans la conscience des algériennes et algériens a fait qu’en matière de législation, aucun texte n’aborde, encore moins ne défend, le statut de la mère célibataire ; comme le prouve, ainsi, le code algérien de la famille dans son article 40 : « La filiation est établie par le mariage valide, la reconnaissance de paternité, la preuve, le mariage apparent ou vicié et tout mariage annulé après consommation … » L’enfant né hors union matrimoniale est donc illégitime et la filiation naturelle est obligatoirement maternelle. Ce qui en découle donc un abandon caractérisé de l’enfant issu de ce travers social. Ce code est toujours dans l’esprit du droit musulman ou il n’y a pas de relations sexuelles hors mariage ! Car avoir un enfant hors du cadre d’un mariage est synonyme de problèmes sociaux et psychologiques. Cette mère célibataire, victime d’une violence sexuelle de la part d’un parent, un terroriste ou un collègue de travail, est dans la plupart des situations rejetée par sa famille et la société. Influencée par une civilisation pleine de tabous et contradictions, cette dernière ne pardonne pas à la fille d’avoir eu « se laisser se faire ». Car, c’est une atteinte aux mœurs et à la pudeur… La peur du qu’en-dira-t-on pousse les parents des filles concernées à agir en allant parfois jusqu’à commettre un meurtre pour laver l’affront. C’est comme ça que ça se passe chez nous depuis la nuit des temps et ça le restera encore longtemps dans certaines localités tant que les mentalités n’évolueront pas. Si une fille tombe enceinte hors mariage son sort est vite scellé. La mort ou la répudiation…
 
Par Samir REKIK

Moyenne des avis sur cet article :  3.95/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

70 réactions à cet article    


  • anti-oligarchie anti-oligarchie 25 août 2010 14:42

    Mise a part que tu racontes n’importe quoi comme d’habitude :

    Le viol et l’inceste sont des phénomènes ayant leurs racines dans un système patriarcal d’inégalité de domination d’un sexe par l’autre, de discrimination et d’agression. Ils déshumanisent la femme et la détruisent dans son identité propre. C’est une invasion de son corps par la force et une atteinte à son intégralité physique.

    Ok, maintenant explique nous pourquoi la société occidental détient le record en matière de viole ?
    On dirait un bobo 68ard...


    • anti-oligarchie anti-oligarchie 25 août 2010 14:44

      établi pour les sept mois de cette année en cours, il est fait état de 113 viols ou tentatives de viol et 116 personnes arrêtées en Algérie.établi pour les sept mois de cette année en cours, il est fait état de 113 viols ou tentatives de viol et 116 personnes arrêtées en Algérie.établi pour les sept mois de cette année en cours, il est fait état de 113 viols ou tentatives de viol et 116 personnes arrêtées en Algérie.

      En France on obtient le meme résultat ’113 violes’ en 2 jours seulement...En Algérie, en 7 mois ?
      Bravo l’Algérie donc.


    • anti-oligarchie anti-oligarchie 25 août 2010 14:50

      Cette mère célibataire, victime d’une violence sexuelle de la part d’un parent, un terroriste ou un collègue de travail, est dans la plupart des situations rejetée par sa famille et la société. Influencée par une civilisation pleine de tabous et contradictions, cette dernière ne pardonne pas à la fille d’avoir eu « se laisser se faire ».
      ----------
      C’est marqué ou qu’en Islam, un parent a le droit de violer un membre de sa famille. ?
      C’est marqué ou qu’en Islam une femme a le droit de se faire violer ? Alors que nous savons qu’el Islam, un tel acte se traduit par 99 coups de fouets,homme comme femme ? Et qu’un homme est obligé de présenter 4 témoins pour accuser une femme ?

      Ce que vous dites n’a rien a voir avec l’Islam. Mais plutot d’ordre traditionnel.
      Du grand n’importe quoi vos textes...Comme d’habitude...


    • agoratoc 25 août 2010 15:36

      parce qu en occident on peut comptabiliser..


    • anti-oligarchie anti-oligarchie 25 août 2010 16:50

      ils savent pas compter en Algérie ?.merde


    • 50 % des détenus le sont pour des crimes et délits sexuels en France. 80 % des détenus sont d’origine arabe et noire africaine....
      En ce qui me concerne, j’ai été victimes de plusieurs tentatives de viols : toujours par des arabo-musulmans.
      J’ai bien sûr rencontrés des Français d’origine qui avaient un mauvais fond ; ils se contentaient d’essayer de me faire boire mais n’ont jamais levé la main sur moi pour me forcer.
      Le Coran interdit-il ou encourage-t-il les viols de femmes non musulmane ?
      Des statistiques ethniques sur les viols existent dans d’autres pays européens, les minorités visibles y sont sureprésentées (sauf les asiatiques) qui confirment ce que j’énonce plus haut.


    • agoratoc 25 août 2010 17:07

      pour quelqu un qui pretend connaitre l Algérie ..
      vous savez bien qu en Algérie probablement nettement plus qu en France les femmes ne vont pas porter plainte


    • anti-oligarchie anti-oligarchie 25 août 2010 18:25

      Heu pas vraiment en réalité.le rapprochement prison-islam n’a aucun rapport. L’islamo- violeur n’existe pas. De Plus vous n’avez aucun chiffre à proposer sur l’origine des soit disant violeur...
      La délinquance ’magrébine’ est lié aux petits voles, vente de canabis essentielement. C’est à dire de la petite délinquance.

      Plusieurs tentatives de violes sur vous ?Décidemment...Vous pouvez dire ce que bon vous semble de manière anonyme...

      @l’autre
      Oui en Algérie, les femmes n’osent pas porter plainte, comme ici.
      De plus justement, tu peux etre sur que si une femme se fait violer, c’est la famille qui va s’en occuper avant,  smiley et crois moi, les Algériens ne rigolent pas avec ça...Tu peux etre sur que le violeur, va se faire ’enculer à sec’ par tout le village smiley


    • anti-oligarchie anti-oligarchie 25 août 2010 18:34

      D’ailleurs, ça ne m’étonne pas que le chiffre des violes en Algérie soit aussi bas...


    • mrdawson 25 août 2010 19:09

      « la société occidental »
      intéressant concept, pouvez-vous développer ?

      « ils savent pas compter en Algérie ?.merde »
      Probablement pas de la même manière, vous savez aussi bien que n’importe qui ayant déja critiqué les chiffres du gouvernement qu’on peut justement faire dire aux chiffres à peu près ce que l’on veut. La France comptabilise-t-elle ses viols de la même manière que les autres pays (l’Algérie ici par exemple) ? Les autres pays comptabilisent-ils les viols intra-familiaux ? et intra-mariages (ce qui est le cas en France) ?
      Au final c’est un peu ridicule de vouloir comparer des chiffres incomparables histoire de pouvoir dire « la société occidentale ça pue » ou « la société arabe ça pue ». On part d’un constat de chiffres, on cherche des explications, et après on cherche des solutions. Accuser son voisin de faire pire n’apporte rien, et si vous n’apportez pas de solutions vous faites clairement parti du problème. Et accessoirement je n’aime pas les gens un peu lents et très intolérants, mais ça ne tiens qu’a moi.



    • anti-oligarchie anti-oligarchie 25 août 2010 19:31

      dawson, c’est toi qui fait le 2 poids 2 mesures. Que les chiffres ne correspondent pas à la réalité,certes. 10% en plus ? mais cela va dans les 2 sens.
      Etant occidental, j’ai le droit de critiquer ce que bon me semble. Et pourquoi pas, prendre note des bonnes idées de certains pays musulmans. Car des bonnes idées ils en ont.
      La réalité, c’est que notre ’civilisation’ coule, à tout les niveaux. Et c’est surement pas la faute des musulmans.

      D’ailleurs l’auteur de l’article est Kabyle...vit dans un petit village. ça il faut le prendre en compte...Imagine toi, il vit a Bejaia,soit 170 000 habitants..le plus grand village de Kabylie...


    • agoratoc 25 août 2010 20:10

      n empeche que les gens sont plus sympas a bougie et en kabylie que dans le reste du pays , sur le chemin la route escarpée du cap carbon j avais discuté avec de jeunes berberes maugreant « les arabo musulmans et leur islam » , instructif


    • anti-oligarchie anti-oligarchie 25 août 2010 21:05

      Personnellement, j’ai constaté le contraire. Les Kabyles ont une maladie psychologique consistant a vouloir coute que coute se démarquer des arabes.(une sorte de complexe d’infériorité.).Chose que je peux comprendre, car l’oligarchie Algérienne, a tenté de les assimiler.
      ils veulent coute que coute se faire passer pour des ’européens’(je suis ’open’) alors que finalement,, comparé aux arabes d’Oran et Alger,c’est vraiment des bouseux. Je pensais que les arabes étaient les plus misogyne de la terre(rien a voir avec l’Islam), et bien non...Je donne ce titre aux Kabyles. Très séducteur au début, mais quand tu grattes...
      Cela n’engage que moi bien évidemment. Tout est une question de perspective.

      Et tu sais, plus de la moitié des immigrés français sont kabyle.Les gens confondent Arabes et kabyles...Dommage qu’il n’existe aucune statistique ethnique d’ailleurs.

      D’ailleurs l’immigration française a été organisé sur ce schémas.Faire venir les gens analphabète des villages,car plus manipulable(confirmé par Zemmour) .Car Bled veut dire village....


    • agoratoc 25 août 2010 22:28

      Oui tout ceci semble assez vrai faut le reconnaitre , les bougiotes viennent pour la plupart des campagnes donc la mentalité reste traditionnelle , ou comme vous dites « bouseux » depuis les grandes villes . Mais ils ont un petit quelque chose de decontractés , a l inverse de la voisine Jijel par exemple.
      Allez en fait c est comme les parisiens avec les corses ou les bretons , ces derniers ont une mentalité plus traditionnelle , gardent leur identité propre mais paraissent plus abordables , plus simples et ne sont pas obnubilés par les prières . pour un touriste etranger comme moi cette proximité et cette spontanéité est plus agréable . Pour Oran oui j ai entendu parlé de son ouverture mais je ne connais pas , a Alger je n y ais fait que passer mais ses embouteillages dantesques n encouragent pas a y retourner ::) .


    • agoratoc 25 août 2010 22:30

      Et a votre avis pourquoi les franco maghrebins les mieux integrés sont souvent les kabyles ?


    • agoratoc 25 août 2010 22:32

      et egalement les plus sympas ? et la pas question de « bouserie » ou fausse ouverture , ils sont en france comme les arabes


    • La sentinelle La sentinelle 25 août 2010 22:37

      Bonjour

      50 % des détenus le sont pour des crimes et délits sexuels en France. 80 % des détenus sont d’origine arabe et noire africaine....

      Quelles sont vos sources, SVP ?

      A+


    • Cogno2 26 août 2010 10:07

      Ok, maintenant explique nous pourquoi la société occidental détient le record en matière de viole ?

      Mais tout simplement parce que nous sommes aussi dans une société à dominance mâle, et cela grâce aux religions.
      C’est peut être plus nuancé, mais ça n’en demeure pas moins vrai.
      Je n’ai pas dit que j’approuvais ce que disais l’auteur, mais je n’approuve pas non plus vos dires.


    • Yakaa Yakaa 26 août 2010 10:13

      @ anti-oligarchie « en matière de viole »

      Viol sans « e » car sinon le fait de mettre un e ne fait qu’accentuer et mettre en évidence le rapport
      inconscient (certains diront Lacanien) entre le mot « viole » et voile.
      La vraie raison du voile des femmes dans une culture machiste ou la femme n’est qu’un objet
      c’est d’éviter le viol (sans e)

      Merci donc pour cette faute d’orthographe plus que révélatrice !


    • Les statistiques ethniques sont interdites en France, ça n’empêche pas les sociologues de regarder les registres de la Police et d’y lire les nom des délinquants : voilà d’où je tiens mes sources. Il y a une omerta en France à ce sujet, il faut aller chercher l’info pour la trouver mais elle existe.
      Il existe des pays où ces statistiques existent, comme la Suisse et le Danemark, bilan : 80% des détenus sont noirs et arabes, 85 % des violeurs aussi.
      Le viol d’une femme chrétienne est-il interdit par la religion musulmane ? Non, c’est le porc qui est interdit.
      Coïncidence ?
      J’ai eu l’occasion de parler à des femmes qui se sont voilées récemment. Regain de piété ? Non peur de passer pour une Française intégrée. Elle le voit comme un rempart aux « pressions » (voire aux agressions) dont elle sont victimes.
      La liberté individuelle n’existe pas dans leur culture. Celui qui essaiera de s’intégrer ou de s’insérer sera taxé de « Sale Français », « Hou tu veux devenir français » entendra celui qui essaie de faire des études, le mode de fonctionnement de leur culture est tribal. Le groupe fait pression sur ses membres pour qu’il rentrent dans le rang.
      Reçoivent-ils une éducation qui encourage le respect des femmes ?
      J’ai 2 amis dont la mère et la grand-mère ont été trainées sur plusieurs mètre pour leur dérober leur sac à main. Pour moi, le racisme n’est pas exempt de ce genre de violences.


    • NeverMore 26 août 2010 12:58

      @ (anti) holy gachis

      Le problèmes des Kabyles est principalement la consanguinité, due à un certain isolement et un repli sur soi. La consanguinité affecte aussi la population arabe dans iun emesre lègèrement moindre.


    • Auteure anonyme Auteure anonyme 28 août 2010 08:11

      "le secret le mieux gardé inavouable et difficilement vérifiable même quand le scandale éclate et arrive aux oreilles du juge, reste marqué du sceau du silence, que la société y préfère garder, de la honte et du tabou« 
      Essayez de lire cet excellent article de Samir Rekik.
      D’abord on ne dit pas »la viole« (c’est un instrument de musique) et ensuite en »occident« , on s’est battu pour le droit à la parole. Et ça, c’est le travail des »bobo 68ard". Ce qui ne veut pas dire qu’on est forcément entendus, mais les viols et incestes sont dénoncés soit en justice où malheureusement la moitié sont classés sans suite faute de preuves, soit par presse ou radio ou édition de témoignages. Ce qui n’est pas le cas, dans des sociétés où l’espace démocratique est muselé.


    • Et vous occupez-vous de vos pédophiles.
      Que peut faire une victime d’un pédophile dans un pays musulman ?
      Rien, parce qu’elle est mariée avec, au moins chez nous elles peuvent porter plainte, la pédophilie n’ y est pas légale.


    • anti-oligarchie anti-oligarchie 25 août 2010 18:42

      Méfie toi Peres, avec l’Algérie, sous couvert d’anonyma, tu peux avoir à faire face à des arkis...des pieds noirs...des kabyles raciste(énormément de petit village en kabylie, d’ou leur mentalité de ’paysan’...), puis sans compter les haineux tout court...
      D’ailleurs celle ci, a un profil spécial ’anti-magrébin’, tout ses commentaires vont dans ce sens...Avec des anecdotes à la con généralisante etc...


    • anti-oligarchie anti-oligarchie 25 août 2010 22:14

      pierpaolo
      je ne suis pas Musulman.
      Cependant je suis comme Goethe, je me suis convertis intellectuellement, à l’Islam.(je suis comme lui, j’aime trop le Cote du Rhone).Ou plutot un catholique-islamiste.

      Concernant les ’mensonges’, tu ne détient le monopole de la vérité. Je préfère de loins passer une nuit à discuter avec tariq Ramadan, qu’avec Fourest, vois tu.
      De plus tu m’as l’air d’avoir des théories totalement délirante sur l’Islam, et le prophète de l’Islam.

      Tu sais le Dieu du Coran a 99 qualités. Combien tu en as par rapport à lui ? :
      http://www.orientalement.com/n-les-99-noms-d-allah.html


    • anti-oligarchie anti-oligarchie 25 août 2010 22:25

      Gizmo est de retour smiley


    • Cogno2 26 août 2010 10:11

      la pedo est plus repandu en europe.

      mmm ? des preuves ? ou juste une vague croyance fondée sur du vent ?
      combien de faits révélés ? combien de victimes ne parleront jamais ?
      vous ne savez rien mais vous la ramenez quand même.

      ce sont chez les europeens, ou l’absence de moralite, de reférence à dieu ne joue plus le role de frein contre les crimes.

      N’importe quoi, comme si afficher un puritanisme faisait de vous des saints hommes, allez vois aux USA, ce pays puritain au possible, avec son industrie porno, allez voir les prêtres qui font mumuse avec les ch’tits n’enfants.

      Vos propos ne sont fondés sur rien, vous venez ici brasser de l’air, vous devriez vous en passer.


    • Cogno2 26 août 2010 10:12

      Et franchement, relier dieu à la morale est une fumisterie, quand on vois les atrocités commise au nom de dieu, quand on vois comment les religions traitent les femmes, je vous laisse à vos délires.


    • Pas du tout, je ne généralise pas mais j’observe des tendances.
      Savez-vous que c’est aussi grâce à des arabo-musulmans si j’ai été sauvée des agressions dont j’ai été victimes ? Je ne les prends tous pour des racistes, loin de là. Et les musulmans ne sont pas les seuls responsables de mes agressions, le laxisme de la justice l’est tout autant. Quand je suis allée en justice, c’est tout juste si le délinquant ne s’est pas vu remettre une médaille (mineur donc intouchable, la nationalité française lui sera probablement attribuée pour les « services » rendu à la France).
      Et c’est grâce à cette justice, que vous les musulmans qui travaillez, qui pratiquez votre religion dans le respect des lois de la République qui aurez à subir injustement les préjugés des Français d’origine.


    • Menouar ben Yahya 25 août 2010 17:01

      Il me semble que ce que vous appelez « viol » en parlant des chiites et du verset ou il est dit que l’homme peut contracter un mariage temporaire, s’appel en Occident « Prostitution » et non viol puisqu’il y a rétribution. Pour l’Algérie et les mariages avec des terroristes, cela peut être un viol, surtout au regard de la femme mais les mariages avec les terroristes n’étaient pas tous des viols au regard de la loi coutumiére, loin de là puisqu’il y avait selon la coutume, accord du pére et prononciation de ce « mariage » devant un Immam. La c’est la coutume qui est en cause car ces « mariages » ont encore cour, nombre d’entre eux, sont des mariages forcés, donc des « viols ». Si le pére dit à sa fille, tu te marieras avec tel homme, elle n’aura pas d’autres choix que de suivre l’avis du patriarche ou fuir la maison et devenir « prostititués » dans nombre de cas.
      Même si il y a un changement des mentalités, on ne peut nier que ces phémoménes qui engendrent des viols « légaux », perdurent.


      • Tiberius Tiberius 25 août 2010 19:09

        Non, vous vous trompez lourdement !

        En Occident toute relation sexuelle sous la contrainte est qualifiée de viol. Il ne suffit pas d’abandonner quelques billets à sa victime pour qualifier son crime de prostitution. 


      • Menouar ben Yahya 25 août 2010 20:01

        Qui parle de contraintes ? Vous semblez meconnaitre la culture iranienne et ses mariages temporaires ; un mariage juste le temps d’une relation contre rétribution avec l’assentiment de la « mariée ».


      • anti-oligarchie anti-oligarchie 25 août 2010 20:53

        Oui c’est purement ’chiite’ ce concept, du moins dans la théorie.


      • edzez edzez 25 août 2010 22:50

        on appelle ça la mout3a , ce n’est que chez les chiites.
        c’est une prostitution.
        les chiites s’amusent à moderniser leur culte.


      • Annie 25 août 2010 19:42

        « Sachant que depuis une décennie et demie, le viol, en Algérie est utilisé comme arme et stratégie de guerre par les groupes islamiques »
        Le viol est une arme de guerre dans toutes les guerres, et les femmes sont pour les belligérants un instrument pour humilier leurs adversaires. Plus qu’un rapport sexuel, le viol est l’expression d’un rapport de pouvoir. 


        • edzez edzez 25 août 2010 22:54

          qu’est ce que tu raconte ?

          s’attaquer à des innocents et des faibles , c’est criminel, convention de guerre islamique condamne cela .

          En Algerie , les actions terrotistes et viole , sont fais par le gouverment .


        • Annie 26 août 2010 12:41

          Je faisais simplement remarquer que le viol fait partie de l’arsenal que toutes les armées et toutes les factions bélligérantes ont utilisé contre leurs adversaires pour les humilier à travers leurs femmes. Je ne dédouane personne.


        • Causette Causette 25 août 2010 20:25


          Vous pouvez nier, mais les faits et les enquêtes sont là pour vous démentir

          Une enquête algérienne à indicateurs multiples (MICS3) de l’Office national des statistiques en collaboration avec le ministère de la Santé et de la Réforme hospitalière et financée par l’UNICEF, a, entre autres, dévoilé que 67,9 % de femmes algériennes acceptent que leurs maris les battent

          Amel Bouakba, « 67,9 % des Algériennes acceptent les violences conjugales 2 juin 2009, ARCHIVE

          La société algérienne est en majorité composée de jeunes, 50% de la population est célibataire. Plusieurs associations caritatives et organismes sont présidés par des femmes, elles travaillent pour donner des soins et pour aider les gens surtout dans les régions rurales et dans les hôpitaux.
          Par contre, la femme demeure un objet. « En Algérie, quand une femme est agressée, lynchée, on dit qu’elle est prostituée. Quand elle dépose plainte, on dit qu’elle est manipulée. Quand elle suscite la solidarité internationale, on la trouve carrément suspecte »

          la voix des femmes contre le silence des autorités Par Souâd Belhaddad ALGERIE

          Au cours d’une enquête entre 2006 et 2007, la Fondation nationale pour la promotion de la santé et le développement de la recherche (FOREM) a découvert que 38,3 des mariages du pays sont CONSANGUINS. Bir el-Ater près de Tébessa vient en tête du classement avec un taux de 88 % de cas de consanguinité, alors que le taux le plus faible est enregistré à Oran avec 18,5 %.
          Les dangers des mariages consanguins en Algérie ENQUETE

          Une étude récente dévoile qu’entre 2007 et 2008, 36 % de garçons et 15 % de filles ont subi une violence physique à l’école, 35 % de garçons et 12 % de filles ont été agressés dans la rue. 26 % d’adolescents ont été battus au sein de leur famille

          Société - le classement IDH Algérie-Pyrénées


          • anti-oligarchie anti-oligarchie 25 août 2010 20:56

            Aucun rapport avec les violes.
            De plus, entre nous, les sondages d’UNICEF....C’est un peu comme amnesty international...Tout est bidonné...


          • anti-oligarchie anti-oligarchie 25 août 2010 22:24

            Au contraire...Je suis du meme niveau que Voltaire, Nietzsche, Hegel, Victor Hugo,Lamartine, Goethe...
            J’ai pas attendu de lire ces gens la pour me faire une idée de l’Islam.j’ai étudié, et je suis tombé sur les mêmes conclusions qu’eux. Faut il encore avoir un minimum d’honneteté intellectuel.

            Concernant UNICEF , toute leurs statistique sont bidonnées et ridicule.(comme d’habitude.d’autres sondages idiot dans le genre). Unicef est un institut visant à maintenir les occidentaux dans leurs complexe de supériorité culturel,et leurs narcissisme.Et donc dans leurs propres mensonges.

            Concernant amnesty international, l’imposture n’est plus à démontrer(voir articles voltairenet).
            La preuve en ai avec l’Iran.Cela fait 10 ans que la lapidation n’est plus appliqué, et continue a prétendre le contraire. Chacun ses sources.Moi c’est les sources du réel.je suis mon propre amnesty international.
            Toi par contre, tu restes esclaves des ’intermédiaires’.

            Si je te demande de me citer un seul membre d’amnesty international tu en serais incapable,idem pour Unicef.
            Sans compter que tu élabores des théories a partir de ’tchat’. kikou-lol
            Il fallait le faire..Je te félicite.


          • Canine Canine 26 août 2010 06:56

            Au contraire...Je suis du meme niveau que Voltaire, Nietzsche, Hegel, Victor Hugo,Lamartine, Goethe...

            Du même niveau ? Vous vous sous estimez, vous valez bien mieux qu’eux. Vous devriez d’ailleurs cessez immédiatement de perdre votre temps ici avec nous, et aller écrire des livres pour éclairer le monde de vos lumières.


          • Cogno2 26 août 2010 10:13

             Au contraire...Je suis du meme niveau que Voltaire, Nietzsche, Hegel, Victor Hugo,Lamartine, Goethe...

            Dans tes rêves, tes hallucinations n’intéressent personne, sauf peut être le psy que tu devrais aller voir.


          • sonearlia sonearlia 26 août 2010 13:41

            « Au contraire...Je suis du meme niveau que Voltaire, Nietzsche, Hegel, Victor Hugo,Lamartine, Goethe... »



          • sonearlia sonearlia 26 août 2010 13:42

            Smiley qui passe pas, dommage.


          • Catherine Segurane Catherine Segurane 25 août 2010 22:21

            Même avis.


          • OMAR 25 août 2010 22:00

            Omar T.

            Samir : Parlez-nous, s’il vous plait, du viol de ces algériennes par des diplomates americains à Hassi-Messaoud.
            Merci


            • Tiberius Tiberius 25 août 2010 23:27

              Et pourquoi vous en parlerait-il de ces diplomates ? 

              Vous attitude est vraiment choquante ! C’est comme si un Français dénonçait les discriminations dont sont victimes les femmes françaises au travail qui, à compétences égales, sont payées moins que les hommes et que moi je lui répondais : « Parlez-nous de la situation des femmes en Arabie Saoudite ou en Somalie ».

              Mais peu importe ce que font les Saoudiens, ça ne rend pas plus acceptables les discriminations dont sont encore victimes les femmes françaises que je sache !!!

              Et quand bien même les Occidentaux seraient tous des tueurs en séries qui assassinent les femmes pour les bouffer, ça ne rendrait pas plus acceptables les faits que dénonce l’auteur de cet article. 

              Alors comment ces mâles que vous êtes peuvent-ils traiter avec autant de légèreté un sujet aussi grave et qui les concerne de si près ?!

              Autant la sagesse de Samir REKIK ravive mon espoir en l’humanité, autant le mépris que vous lui retournez l’obscurcit...


            • OMAR 26 août 2010 01:55



               Tibérius : Samir à trés bien compris le sens de ma question :

              1-Il suggère que le viol et les atteintes immorales commises sur les femmes algériennes reposent sur des raisons spécifiquers et non universelles.

              2-Que la loi ne punit pas assez les criminels.

              3-La famille et donc la société algérienne, est inhumaine envers les victimes.

              4-Le sort des victimes est scellé d’avance.

              A-Il écrit de manière alarmiste et non scientifique, le nombre de 6000 femmes violées 
               pour une population de 35 millions.
               En France, elles sont de 48.000, pour une population double, soit un ratio de 1/4.

              B.Parce que hérité de la France coloniale, le code pénal est identique.
               Mais iI permet au violeur une réduction de la peine, s’il conscent à épouser la femme, 
               si celle-ci est évidemment d’accord.
               Par contre, si vous saviez ce qu’attend le violeur ou le pédophile en taule...

              C-Le sujet n’est plus tabou, et la famille algérienne traite ce sujet, difficilement, je vous 
               l’accorde, car marier sa fille reste une obsession maladive.

              D-La femme violée n’est plus considéré comme une honte pour la famille, à quelques exceptions prés. Une ONG, un lieu d’acceuil et et un centre d’ecoute existent en Algérie. C’est trés insuffisant, hélas, mais c’est un début, en attendant le statut des femmes violées par les terroristes.

              Et si j’ai parlé des américains, c’est parce que la presse, puis la justice se sont saisis de l’affaire et ont traité le crime au profit des victimes.

              Le viol est une abomination, et les violeurs, des barbares quelque soit leur origine.



            • Tiberius Tiberius 26 août 2010 12:19

              Mais vous êtes vraiment un type affreux OMAR !!!

              Vous ne réalisez même pas l’ignominie de votre réponse car vous continuez de relativiser le crime du viol en Algérie en le comparant à celui supposé de la France.

              En 2006 on recensait officiellement en France 8000 cas de viols par an (trois fois plus selon les associations), un chiffre qui est nouveau en France dans cette ampleur car il est en explosion, il a doublé au cours les dix dernières années (inutile que je vous en explique la raison).

              Mais moi quand je prends connaissance de ces statistiques alarmantes, mon premier réflexe n’est pas de le relativiser en prenant le cas de l’Algérie et du nombre supposé ou réel des femmes violées là-bas. Mon réflexe est d’appeler à une réaction rapide de nos politiques car ce qui se passe me choque et m’alarme. Comme le dit l’auteur de l’article, le viol est une atteinte à la dignité humaine de la femme. Et c’est le pire crime après le meurtre que l’on puisse commettre car le violeur tel l’esclavagiste nie l’humanité de ses victimes, il les réduit à de purs objets de plaisir ou de simples bêtes de somme.

              Votre effort pour relativiser le viol en Algérie est donc tout simplement immonde et vous ne le réalisez même pas !!! 

              Moi quand j’entends que les viols augmentent en France, je m’alarme et je m’émeus. JAMAIS il ne me viendrait à l’idée de le relativiser, au contraire, je me dis que si en 2006 l’on comptait 26000 viols par an en France, l’on pourrait bien aujourd’hui en être à 48000 comme vous le dites.


            • OMAR 26 août 2010 13:53

              Tibérius : Je ne vous tiens pas rancune pour des vulgarités avancées, elles font naturellement partie intégrante de vos valeurs.

              Et je comprends la vacuité de votre message, car il repose sur l’ignorance :

              Je ne relativise pas le viol en Algérie, je le présente et le compare, et c’est cela qui vous choque.
              Et le nombre de 48.000 femmes violéees en France, émane de Suzy Rojtman et Maya Surdust du Collectif National pour les Droits de la Femme.

              Et l’essentiel de mon écrit présente la réalité de ce crime, que je ne cesse de comdamner, et les quelques outils disponibles en Algérie, permettant de le combattre.

              Mais votre méconnaissance de la socité algérienne vous laisse à court d’arguments et vous voulez me diriger vers un débat stérile.

              Pas le temps, mon vieux, et sans rancun, vous étes ainsi fait, je n’y puis rien.

              PS : Demander à Samir, la raison de son persistant silence à ma question.


            • Tiberius Tiberius 26 août 2010 15:11

              Je crois comprendre bien mieux que vous pourquoi Samir REKIK ne vous répond pas car contrairement à vous je perçois la grandeur des sentiments qui l’animent et je peux sans peine imaginer ce que je ressentirais à sa place si je devais lutter avec la seule force de mes mots contre des barbares de votre espèce qui ne se reconnaissent même pas comme tels dans le miroir.

              En ce qui concerne la France, contrairement à vous, je n’ai pas envie de relativiser la gravité de la situation. Bien au contraire ! Car je sais que si les viols augmentent dans ce pays, ce n’est pas de façon uniforme mais principalement, sinon essentiellement, dans les quartiers où vivent de fortes populations immigrées. Et cela me touche bien plus que vous n’en êtes vous-même capable car je réalise que ce sont justement les filles et sœurs de celles dont parle Samir REKIK qui sont encore une fois les victimes silencieuses de ce crime abominable.

              Et je suis furieux de savoir que mon pays, qui se veut la patrie des droits de l’homme sacrifie ces femmes sur l’autel de l’économie. Car si nous les sacrifions, c’est parce que nous avons besoin de faire rentrer en quantité toujours plus grande de la main d’œuvre immigrée à bas prix pour compenser les défaillances de notre démographie. Nous sacrifions nos valeurs et nos devoirs envers ces femmes issues de l’immigration parce que face à ces enjeux économiques, leur drame ne pèsent RIEN sur notre conscience ! Nous savons pertinemment que les auteurs de ces nouvelles violences contre les femmes sont les descendants déculturés de ces esclaves modernes que nous faisons rentrer en masse, mais nous fermons les yeux, nous ne faisons semblant de ne pas le savoir. Nous sommes prêts à tout et même au pire pour que notre économie continue de tourner...

              Alors non, je n’ai pas envie de défendre la France, au contraire, j’espère que les prochaines élections donneront enfin le pouvoir aux femmes en portant une présidente à la tête de l’état.


            • OMAR 26 août 2010 17:40



              Tibérius
               : Votre conscience vous taraude à ce point pour nous avouez que vous voterez 
               Marine ?
               Vous avez si mal que ça ?


            • Tiberius Tiberius 26 août 2010 19:34

              Je n’ai jamais voté pour le FN et je ne voterai jamais pour eux.

              Si le FN arrivait au pouvoir, la France deviendrait du jour au lendemain la meilleure amie de l’Iran.


            • courageux_anonyme 25 août 2010 22:36

              La pédophilie fait des ravages en Algérie
              Le phénomène de la pédophilie ne cesse de prendre de l’ampleur en Algérie. Si les victimes des violences sexuelles se comptent parmi toutes les catégories d’âge et sans distinction de sexe, il n’en demeure pas moins que les mineurs restent les cibles les plus privilégiées des agresseurs. Attentat à la pudeur, viol, acte indécent, inceste... sont autant de maux qui continuent bel et bien d’exister dans notre société qui, souvent, refuse de regarder en face ces phénomènes. Il ne se passe pas un jour sans que ce genre de violence occupe les manchettes des journaux. Si l’on se fie aux décomptes des différents services de lutte contre ce phénomène, c’est près d’un millier de cas qui a été recensé durant l’année 2008. Mais la réalité est tout autre.

              http://www.afrik.com/article16431.html


              • Hijack Hijack 26 août 2010 00:36

                Peut être qu’il y en a en Algérie, mais je peux vous dire une chose, au Maroc c’est une institution ... mais chuuuuuttt, c’est tabou ! Je l’ai constaté de mes yeux, bcp me l’ont également confirmé.

                Un jour, il y a avait un gars sur C+, qui avouait ... ben oui, mon père savait que le prof abusait de lui... pour qu’il ait de bonnes notes.


                • Causette Causette 26 août 2010 00:57

                  je salue Samir REKIK, au plaisir de vous lire


                  mais
                  je change de sujet, je signale cet article intéressant du journal El Watan 25/08/2010

                  Les Ressortissants étrangers et le Ramadhan
                  La grande solitude des non-musulmans
                  Les non-musulmans en terre algérienne se cachent pour manger durant le Ramadhan. Rien de bien étonnant au vu de cette réputation, parfois justifiée, de pays intolérant et inhospitalier aux « autres ». ENQUETE de Ghania Lassal


                  • agoratoc 26 août 2010 01:40

                    sur le ramadan tout ce qu on peut dire c est que personne ne sait ce que fait l autre derriere ses murs , suffit en general d observer ceux qui ont les joues rondes et l oeil vif , grands moments d hypocrisie garantis .


                    • agoratoc 26 août 2010 01:51

                      anti oligarchie , mais tout est tres hypocrite dans les pays islamiques « nous on est pur , on se comporte bien etc » ,tu parles charles..( faut voir les putes et la drogue qui tourne ).les algeriens ne revent que d une vie a l occidental , surtout que c est un pays tres jeune . les imprecations de petits chefaillons auto proclamés plus blancs que blancs et qui sont les pires fait doucement rigoler , ce dirigisme islamique ne fait que frustrer les peuples . tout se fait fans la coulisse, strategemes garantis pour contourner les interdits en tous genre .


                      • Arunah Arunah 26 août 2010 01:54

                        Bonjour !

                        Merci pour cet article qui a deux mérites principaux. Certes les faits relatés sont tristement connus mais ce qui est remarquable, c’est que cet article n’émane pas d’un collectif féministe mais d’un homme, algérien de surcroît. Saluons son courage, car sur ce sujet les non-dit et le déni sont la règle... Y aurait-il en Algérie des hommes qui ne se voilent pas la face sur les dérives du patriarcat ? Il est réconfortant de constater que ces hommes courageux et lucides - quoique rares - existent !


                        • saint_sebastien saint_sebastien 26 août 2010 03:44

                          bon article


                          • Canine Canine 26 août 2010 06:57

                            Article intéressant, mais hélas peu surprenant.


                            • Fabien 09 Crazy Horse 26 août 2010 09:55

                              Je sais pas pour l’Algérie, mais en France on se défend bien côté barbarie sexuelle...

                              « Au moins 25 000 cas de viol en France chaque année, seulement 8 000 sont recensés officiellement »

                              En ce qui me concerne, je ne crois pas que les maghrébins soient plus enclins au viol que les autres êtres humains. Les six femmes victimes de viol et/ou d’abus sexuel que je connais l’on été par un homme à la peau blanche, un bon français, qui plus est leur père 4 fois sur six.

                              Est-ce que la Bible dit qu’on peut prendre n’importe quelle femme dans la rue ou bien coucher avec sa propre fille ? Je ne me souviens de rien de tel. Et de mémoire, il me semble que dans le Coran c’est explicitement défendu.

                              Ce n’est donc pas vraiment une question de religion ou de culture pour moi, mais de certains instincts primaires de l’homme. Il est question de la maîtrise ses pulsions sexuelles.

                              Sans parler de viol, combien de femmes ont eu le sentiment que leur compagnon leur forçait un peu la main pour faire l’amour alors qu’elles-mêmes n’en n’avaient pas vraiment envie à ce moment-là ? Combien d’hommes s’en sont rendus compte ? Combien d’hommes sont capables de se retirer alors que l’excitation monte ?

                              L’énergie du désir sexuel est puissante et je crois que potentiellement presque tous les hommes sont susceptibles de péter un plomb et de commettre l’irréparable. Ça n’excuse absolument pas de tels actes, car ce qui nous différencie des bêtes c’est qu’on peut prendre le dessus sur nos instincts primaires, mais je crois qu’on se trompe si l’on cherche une explication culturelle ou ethnologique au viol.

                              C’est peut être justement la disparition du « Sacré », de l’aspiration à la vertu, au beau, au noble, tout ça au profit d’un matérialisme ambiant qui prône la satisfaction des désirs les plus puérils à n’importe quel prix, l’abêtissement obligatoire, le culte du superficiel, etc. qui crée les conditions favorables à ce que certains hommes lâchent la bribe de la bête qui sommeille en eux...


                              • ravach' ravach’ 26 août 2010 10:08

                                on parle un peu plus qu’avant des viols et violences faites aux femmes, je me réjouis que ce tabou saute enfin petit à petit, il est grand temps.

                                par contre on ne parle jamais des viols commis sur des hommes ni de l’inceste dont des garçons sont victimes, ni en algérie ni en france.
                                ou alors on en parle juste en disant que tel ou tel violeur a été abusé dans son enfance (sous-entendant d’ailleurs assez dangereusement que les chiens ne font pas des chats et que la répétition est automatique...).
                                cet aveux montre pourtant que ça existe aussi, que les petits garçons et les hommes victimes ne sont pas juste imaginaires mais existent bel et bien mais ne sont reconnu que lorsqu’ils deviennent pour une partie d’entre eux, assez paradoxalement sur-médiatisé, bourreaux à leur tour.

                                peut-être est-ce le prochain tabou à sauter, du moins je l’espère car il serait grand temps aussi.


                                • Catherine Segurane Catherine Segurane 26 août 2010 11:53

                                  @ Crazy Horse

                                  Il faut distinguer le viol en tant que « pétage de plomb » individuel (qui peut évidemment se produire partout) et le viol en tant que phénomène social généré par un pouvoir.

                                  Exemple des femmes d’Hassi Messaoud en Algérie :

                                  http://www.lemonde.fr/idees/article/2010/04/22/algerie-le-lynchage-des-femmes-de-hassi-messaoud-se-poursuit-par-nadia-kaci_1341015_3232.html

                                  Dans cette affaire :

                                  Les phénomènes de viol ont démarré suite à un prêche d’un imam allumé

                                  Ils visent des ouvrières qui ont réussi à gagner un peu leur vie sur le site industriel d’Hassi messaoud (rivalité économique)

                                  Ils durent depuis dix ans

                                  Au départ la presse a essayé de faire passer ces femmes pour des prostituées

                                  Les enquêtes de police sont faites avec grande mollesse.

                                  Tout cela présente bien des spécificités, liées à une culture violente et patriarcale.


                                  • Fabien 09 Crazy Horse 27 août 2010 09:50

                                    Un phénomène social ou culturel oui, mais qui s’appuie sur quelque chose d’universel chez l’homme : ses pulsions sexuelles.

                                    En Anthropologie, on considère que chaque « trait » culturel est la manifestation d’un « caractère » humain ou répond à une problématique que tous les êtres humains ont.

                                    Par exemple, certains courants musulmans, dont le chiisme, règlent la question de la maîtrise des pulsions sexuelles en disant : « L’homme ne peut pas maîtriser ses pulsions, c’est la femme qui doit s’abstenir de les provoquer ==> le voile » (un peu facile...)

                                    Chez nous en France, qu’est-ce qui rend possible le contrôle des pulsions sexuelles ? Le Code Pénal, la prostitution, le porno, peut être...

                                    D’un autre côté la culture publicitaire et télévisuelle renvoie une image de la femme objet, le porno peut aussi avoir cet effet. En ce qui concerne la tenue vestimentaire en tout cas, on ne distingue pas toujours une gamine de quinze ans d’une prostituée, ni d’une star du X, ni d’une vedette TV...

                                    Une personne un peu simple, fragile psychologiquement et pas très stable pourrait en conclure : femme=gamine de quinze ans=prostituée=vedette=objet sexuel.


                                  • Menouar ben Yahya 26 août 2010 12:32

                                    J’abonde bien evidemment dans le sens d’Arunah ! Merci à l’auteur pour cet article qui a le mérite de déconstruire certaine représentations limites de l’Algérie et des Algériens. Mais comme le dit en gros un autre internaute sur ce blog« Il est difficile de persuader les convaincus du contraire ». Bien qu’il ne s’agisse pas de convaincre mais d’échanger, essayer de dialoguer mais même ça c’est difficile...« 

                                    J’ai été agréablement étonné de trouver dans des journeaux francophones, tel que »liberté« et »el Watan« , une liberté de ton qui contrastait avec la »rigidité" du régime militaire du pays. Les dessins provocateur d’un Slim n’épargnaient les dirigeants politiques et par certains côtés je trouvais chez ce dessinateur, la causticité d’un Reiser. Je salue le courage des journalistes qui ont payé un lourd tribue pour defendre la liberté d’expression face à l’obscurantisme, je trouve qu’aujourd’hui encore, ils continuent à dénoncer le fléau islamiste, la corruption qui est vraiment la gangréne de l’Algérie


                                    • Menouar ben Yahya 27 août 2010 10:00

                                      L’auteur et l’aura compris, il y a eu une petite confusion de ma part, pour le dessinateur humoristique caustique, il s’agit de Dilem et non de Slim, il intervient dans le journal « liberté » mais il est vrai que Slim n’est pas mal non plus.


                                    • fonzibrain fonzibrain 26 août 2010 12:43

                                      bien alsain l’article


                                      à l’auteur

                                      vous nous expliquez pourquioi dans le nord pas de calais les viols sur mineurs sont les plus élevés de france

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès