• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Diabolisation et castration, bienvenue dans la pensée eunuque (...)

Diabolisation et castration, bienvenue dans la pensée eunuque !

J’ai comme l’impression que l’époque est à la diabolisation. Ce sentiment m’est apparu lors d’une discussion dans un café philosophique consacré à l’inné et l’acquis. Je m’étais employé à répondre à un participant m’interrogeant sur des découvertes scientifiques récentes. Ce qui a amené un autre interlocuteur à qualifier mes propos de bluff, puis à se lancer dans une diatribe anti-scientifique mêlant l’idéologie, les semences de tomate, la bombe atomique, Fukushima et Hiroshima, bref, un mauvais procès fait à une science devenue coupable de tous les maux et qu’il faudrait bannir des discussions philosophiques afin d’adopter la liberté de conscience permettant un autre rapport au monde. Cet interlocuteur a visiblement diabolisé la science, rendue responsable des tourments contemporains et des catastrophes et même coupable de lui infliger un mal-être. J’avoue avoir pensé à une caricature, une posture théâtrale de jeu philosophique mais avec un ressort assez sérieux. Ma position étant qu’il ne faut pas mélanger la science et ses applications, que la science doit être comprise pour être critiquée en ne la laissant pas aux seules mains des experts et enfin que la science offre des connaissances précieuses sur l’univers, la nature et l’humain. En ce sens, la science enrichit la philosophie. On comprend aisément que diaboliser, c’est disqualifier celui qui pense différemment et se priver d’une dialectique pouvant être fructueuse. Diaboliser, c’est aussi selon l’étymologie, diviser, voire jeter à côté.

Ces petits détails de dispute philosophique auraient été vite ensevelis dans l’oubli si je n’avais pas allumé le poste en début de soirée pour écouter débattre des observateurs avertis sur un supposé nouveau visage de l’Iran, avec un président prononçant un discours d’ouverture à l’ONU puis serrant la main de François Hollande avant un court entretien entre les deux chefs d’Etat. Parmi les invités de ce plateau télévision, deux ont utilisé des arguments bricolés pour tenter de disqualifier la démarche du président Rohani, notamment le prétexte selon lequel l’initiative ne serait pas personnelle mais autorisée en haut lieu par le chef des ayatollah et comme c’est le guide suprême (pourtant élu par un collège) qui donne son aval, alors la démarche de Rohani est suspecte, comme toute intervention médiatique ou diplomatique provenant de ce pays. La diabolisation fonctionne à plein régime. Quoi que fasse la partie adverse, elle est au non d’un préjugé infaillible entachée de suspicion et d’intention cachées. La diabolisation ne facilite pas la négociation et finit même par aboutir à une option militaire. On le voit aussi en Syrie avec la diabolisation du régime. Comme si on disqualifiait définitivement le président Assad pour aboutir à une option militaire au nom d’une chose jugée d’avance.

Le diable, ce qui divise mais aussi qui incarne le mal. En France, le diable en politique, c’est le Front National. Quoi que fasse et dise ce parti, il sera disqualifié. Caroline Fourest se charge de jouer la police contre les extrémismes, surtout islamistes, mais c’est souvent en énonçant quelques mensonges pour disqualifier l’adversaire. Pour les plus sévères, elle mène une chasse aux sorcières. Noël Mamère parle d’un cordon sanitaire pour mettre le FN hors jeu lors des élections. Cordon sanitaire, cette notion évoque le sort des pestiférés à une époque révolue. Le FN National serait infecté par un mal. Et même ses électeurs si l’on en croit la thèse pharmacologique d’un Bernard Stiegler. L’électeur du FN est malade mais notre intellectuel sait être bienveillant et se propose de guérir les gens là en allant leur parler. Remercions-le pour cette mansuétude. A une autre époque, les gens jugés malades d’un point de vue idéologique finissaient au Goulag ou dans les asiles. Je n’évoquerai pas ceux qui, désignés comme porteur d’un mal ontologique de part leur origine, finirent dans les camps pour ne pas revenir. Cela étant, si le FN est diabolisé, n’oublions pas qu’il a lui-même diabolisé les immigrés et un peu l’Europe.

Une lecture de l’Histoire montrerait que la diabolisation ne date pas d’hier. Sans remonter jusqu’aux écrits testamentaires, nous pouvons jeter un regard sur la fin de la Renaissance, période plutôt trouble qui se solda par les guerres de religion mais aussi la chasse aux sorcières avec quelques manuels savants à la clé comme ce « marteau des sorcières », ouvrage publié en 1487 par deux dominicains afin de régler leur compte avec celles qui « copinaient » avec le malin. Rappelons que le statut des sorcière s’est transformé en quelque siècles, passant du théologique (on dirait de nos jours, idéologique, avec l’hérésie) à l’ontologique (la sorcière infestée par le mal). L’hérétique peut parfois abjurer (négocier on dirait) et sauver sa peau. La sorcière du 16ème siècle qui est l’incarnation du mal doit être brûlée une fois le jugement du tribunal d’inquisition prononcé.

La diabolisation a son « pas tout à fait équivalent » en philosophie politique. Il suffit de lire l’œuvre de Carl Schmitt pour qui la tâche du politique est de séparer le monde en amis et ennemis. Ce qui est une manière de diviser le monde. Sans pour autant diaboliser l’ennemi. Ce n’est que du formel plaqué sur du réel. Par contre, la doctrine Bush a franchi un pas en diabolisant l’Irak et l’Iran.

La pratique de la diabolisation intempestive est le signe d’une époque crépusculaire. Les uns diabolisent le monde de la finance, croyant qu’il suffit de faire les poches des riches pour résoudre les problèmes de la société. Les autres diabolisent toute théorie de l’évolution qui se refuse à suivre aveuglément Darwin et sa sélection naturelle. Le diable c’est le créationnisme. Dans quelques-uns de mes articles portant uniquement sur les règles de l’évolution avec des références scientifiques sérieuses, sans aucune allusion à l’intelligent design, un ou deux imbéciles voient le créationnisme ; comme en d’autres temps l’inquisition traquait le malin chez les femmes aux mœurs pas conventionnels. La diabolisation accompagne les époques où la peur domine, comme la notre, depuis 2000 ; elle va de pair avec le principe de précaution. Qu’on se défende face à quelques jihadistes excités est légitime, qu’on diabolise l’Iran avec sanction à la clé nuit plus au peuple iranien qu’aux dirigeants.

La diabolisation à outrance est une castration de la pensée. Elle empêche le dialogue, la dialectique, la négociation, la compréhension d’une situation complexe où il n’y a pas que des bons et des méchants, des justes et des corrompus. C’est ce qu’on peut appeler la pensée eunuque, une pensée castrée par les diabolisations. Une pensée qui se complait souvent dans un moralisme visqueux. Il manque un Nietzsche pour croquer ce monde crépusculaire qui ne connaît plus les vertus ni l’intelligence critique mais se laisse guider par les diabolisations et donc les simplifications visant à castrer la pensée qui devient eunuque. Notre philosophe cathodique BHL ne suit pas la trace des Marcuse et autres Adorno. Il se plaît à juger, à émettre des sentences morales, à diaboliser Poutine et Assad. Bienvenue dans la pensée eunuque !

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.54/5   (52 votes)




Réagissez à l'article

44 réactions à cet article    


  • Sarah 27 septembre 2013 10:00

    « On le voit aussi en Syrie avec la diabolisation du régime. Comme si on disqualifiait définitivement le président Assad pour aboutir à une option militaire au nom d’une chose jugée d’avance. »


    Ceci est analysé en détail dans cet article d’Agoravox : La présomption de culpabilité

    • Henri Diacono alias Henri François 27 septembre 2013 10:03

      Et oui Bernard, semer la Grande Peur. Depuis la nuit des Temps, depuis que le singe s’est mis debout et que son cerveau s’est mis à grossir. Cette Grande Peur nécessaire aux dominants pour mater les « dominés ».
      La diabolisation existe depuis Toujours ici bas. Dès que l’homo sapiens s’est mis à craindre son pareil après avoir eu peur du soleil ou la lune, de la pluie et la foudre puis s’être inventé le Juge Suprême, le Grand Comptable, l’Invisible de l’au delà qu’il aurait à rencontrer une fois redevenu poussière pour que son âme soit dirigée vers le paradis ou l’enfer.
      L’Homme est ainsi fait hélas. Dans leur grande majorité les peuples sont (ou se sont) privés du temps de la réflexion, se contentant d’avaler tout ce que disent ou écrivent les serviteurs lénifiants de leurs Maitres et qui savent si bien fabriquer les mensonges. Souvent sous la forme de « découvertes scientifiques ».


      • bluerage 27 septembre 2013 11:25

        En effet on vit une époque crépusculaire qui attend les ténèbres avec anxiété, les medias nous endormissent avec leur « régime de Damas » sans toujours nous donner des preuves de l’utilisation par el Assad de gaz sarin (c’est peut être pas demain la veille qu’ils vont les trouver à moins de les fabriquer). Et pendant ce temps si tu oses ouvrir ta gueule tu es catalogué facho par des humoristes à tête de nœud donneurs de leçons et diafoirus, hypocrites en tout genre qui se croient anarchistes tout en vivant comme des millionaires (merci à la chanson « Je voudrais être un artiste »).


        • Henri Diacono alias Henri François 30 septembre 2013 09:23

          A Sarah et bluerage, Avez vous remarqué que depuis quelques jours - presque une semaine - la Syrie a disparu des médias du quotidien français ! Depuis que le problème des armes chimiques - syriennes bien sûr et non pas israéliennes, russes ou américaines - a été réglé par une résolution de l’ONU que notre cher ministre des Affaires Étrangères a félicité pour son efficacité, oubliant bien sûr, de n’avoir jamais fustigé les quelques nations qui ne se sont jamais pliées aux très nombreuses résolutions que le même organisme avait pendant plusieurs années prononcé contre eux. 


        • Bernard Pinon Bernard Pinon 27 septembre 2013 11:42

          Lenny Bruce disait « je veux répéter le mot ’nègre’ jusqu’à ce qu’il perde son sens, jusqu’à ce que plus aucun enfant ne pleure parce qu’on l’a traité de nègre ».

          <humour degré="second">
          Aussi pour lutter contre la diabolisation, diabolisons tous en cœur (de gauche à droite) :
          - l’extrème gauche qui est une couveuse de néolibéraux comme Jospin ou Barroso
          - le parti communiste parce qu’il est un ramassis de vieux staliniens nostalgiques du goulag
          - le parti socialiste et sa grande expérience historique de la collaboration, de Laval à Hollande
          - l’UDF (composante de l’UMP) pour avoir vendu la France à la grande finance anglo-saxonne
          - le reste de l’UMP qui a trahi le gaullisme tout en se revendiquant de sa pensée
          - le Front National qui restera quoiqu’il arrive un parti fasciste et raciste
          Et pendant qu’on y est, brûlons Voltaire qui était antisémite, Verlaine qui était pédophile, Rimbaud qui vendait des armes, Hergé qui était colonialiste, Brasillach qui était collabo, euh, ah non, celui là, c’est déjà fait.
          </humour>


          • soi même 27 septembre 2013 11:49

            « Nègre est un substantif masculin (négresse au féminin) et un adjectif, désignant les Noirs. En français, le substantif a pris avec le temps une connotation péjorative qui est remise en cause par le mouvement de la négritude.  »


          • urigan 27 septembre 2013 17:01

            Humour ? pas tant que ça. Je pense que c’est d’avantage la vérité de le dire qu’au jour d’aujourd’hui, on peut tous les diaboliser, car depuis De Gaule, ils ont tous trahis la France (mis à part le FN que l’on a pas encore vu à l’oeuvre).
            Quant à Voltaire, anti-juif, mais pas encore antisémite car ce terme n’existait pas à son époque. D’ailleurs, les descendants de Sem, sont pour une part Judaïstes et pour l’autre Islamistes. Quoi qu’il doit bien y avoir aussi des Chrétiens parmi eux.


          • trobador 28 septembre 2013 23:29

            Donc, finalement, le terme diabolisation perd aussi tout son sens. Bien joué !


          • Bernard Pinon Bernard Pinon 2 octobre 2013 10:42

            @urigan : merci, ça fait plaisir de voir que quelqu’un a compris le sens de mon commentaire smiley


          • non667 27 septembre 2013 11:49

            1°assad :il devrait dire je respecterai les résolutions de l’onu quand israël le fera !
            L’électeur du FN est malade :
             
             sauf que avant de voter fn j’ai voté a gauche pendant plus de 20 ans ,l expérience (l’age ) aidant je me suis aperçu que c’est quand je votais à gauche (même contre de gaulle ! ,j’ai honte aujourd’hui de l’avoir fait )que j’étais « malade » = (c.. )  smiley smiley smiley

            qu’on diabolise l’Iran avec sanction à la clé nuit plus au peuple iranien qu’aux dirigeants.

            à partir du moment que ça plait a israël !  smiley smiley


            • trobador 28 septembre 2013 23:37

              Tant que vous votez, c’est que vous appréciez le système. C’est tout ce qu’il attend de vous.


            • soi même 27 septembre 2013 11:53

              Celui qui voit dans l’unité, la pluralité et dans la pluralité, l’unité établie l’équilibre.

              Le reste est, que bavardage d’incompétent borné !


              • Aldous Aldous 27 septembre 2013 15:03

                Tiens ? 

                Aucun militant LGBT pour protester contre les ’’préjugés sexistes’’ de l’auteur contre la castration ?
                Personne pour dénoncer cette atteinte intolérable au droit imputrecible de choisir son gender comme on choisi une marque de lessive ?
                Mais que fait la police de la pensée ? smiley

                • soi même 27 septembre 2013 15:10

                  Salut Aldous les vacances ont été bonnes ?


                • Aldous Aldous 27 septembre 2013 20:04

                  Super, j’etais en Grèce. Les gens étaient sympa, ouverts, solidaires, attentionnés.

                  Bon, c’est pas tout rose, y’a bien la crise qui leur en fait voir de toutes les couleurs, mais y’a pas l’ambiance plombée que j’ai retrouvé ici. Au contraire, plus l’economie s’enfonce dans le marasme, plus les Grecs redoublent de sollicitude les uns envers les autres.
                  En tous cas en province.


                • soi même 27 septembre 2013 22:09

                  C’est souvent le cas, quand un peuple sombre dans la miséré des forces insoupçonnés d’entraide de la nature humaine resurgit.


                • Tall 27 septembre 2013 15:16

                  Ce sentiment m’est apparu lors d’une discussion dans un café philosophique consacré à l’inné et l’acquis. Je m’étais employé à répondre à un participant m’interrogeant sur des découvertes scientifiques récentes.

                  Bon sujet d’article ça : l’inné et acquis ... viens-y donc ... et n’oublie pas ta clé anglaise.

                  • soi même 27 septembre 2013 15:17

                    Et le pied à coulisse !


                  • Tall 27 septembre 2013 16:56

                    Ah.... je viens de recevoir un texto du club de la pataphysique semi-quantique >

                    Si tu emmerdes Dugué, on va te moinsser jusqu’à -500 !

                    Hou la ... je crois que je vais laisser béton alors ...


                  • soi même 27 septembre 2013 22:11

                    Tu n’as plus a rentré dans une choral à cœur joie, chanté des quantiques pour te racheté une conduite !


                  • soi même 27 septembre 2013 15:20

                    Ton doigt tu pourrais pas le mettre à l’abri dans t’es fondement, histoire de bien réfléchir à ce que tu vas dire maintenant comme évidence !


                  • soi même 27 septembre 2013 15:55

                    Mon merci pour ton bâton merdeux.


                  • soi même 27 septembre 2013 16:34

                    « contesté car ultra documenté. » si tu savais comment les document mentes mon pauvre, tous au plus, c’est a prendre comme un incise et en aucun cas comme une preuve formelle.
                    Car ce que tu as n’est que la superficialité de l’information.
                    La véritable information est toujours dans ses milieux verbales.
                    Et ce n’est pas avec ton document sur le PS et l’UMP que tous qui est dit est vrai à 98%, car tu oublie toujours la subjectivité des auteurs qui rassemble ses informations qui fait, qu’une demi vérité est plus grave que l’erreur même si elle est 98% !
                    Donc assois toi sur ton doigts si tu as envie, et arrête de pensé que t’as tous compris !


                  • soi même 27 septembre 2013 17:03

                    La grande différence entre toi et Patrice André, il parle des politiques comme étant un mystère, une nuance que tu n’as pas.

                    Et si tu penses que je viens de découvrir ce document, cela fait plusieurs jours que j’en parle.

                    Quand à ton Doigt, je suis libre de te dire qu’il est agressif.


                  • urigan 27 septembre 2013 17:11

                    Question avatar, l’interprétation dieudonnesque est plus subtile que de montrer le soleil. Il aurait peut-être mieux valu que tu choisisses une « quenelle ».

                    AMHA.


                  • soi même 28 septembre 2013 15:21

                    Il y a aucun doute la dessus, je que je reproche c’est comment tu avances cette argumentation !
                    Comme si tous étaient pourrie, c’est loin le cas !
                    Et toi seul est dans la vérité, et bien cela est aussi une tare, qui s’ appel avoir de l’orgueil.


                  • Anaxandre Anaxandre 29 septembre 2013 18:33

                      Bonsoir Aladeen,


                      Vous avez mille fois raison de rejeter avec virulence les projets déments - pour certains déjà mis en œuvre comme le mariage homosexuel iimanquablement suivi de la PMA et de la GPA « pour tous » (enfin ceux qui en auront les moyens) - de nos oligarchies, comme par exemple la mise en application dès la petite école de la théorie du Gender. Là où je ne vous suis plus c’est quand vous rapprochez ces « progressistes » qui impulsent la destruction de la famille traditionnelle et de nos racines avec la politique d’un certain Adolf que vous évoquez plus haut et dont la politique concrète en ces matière fut l’exact inverse.

                  • escoe 27 septembre 2013 15:28

                    La diabolisation arrrive au bout de ses effets. Les gens regardent de moins en moins Calvi et ses saltimbanques, Pujadas, Lenglet et Fourest. Déplorez le ou non, ils se rendent compte que Poutine a parfois raison et sont de plus en plus prêts à écouter Marine Le Pen.


                    • urigan 27 septembre 2013 17:20

                      Je pense plutôt que Calvi et ses sales timbanques se sont rendu compte que Poutine a raison. Et comme la clique qui va de Copé à Laurent s’est ringardisée auprès des gens, ils misent sur l’ousider : Marine.
                      1er round : Les européennes.


                    • ffi ffi 27 septembre 2013 17:47

                      Cette diabolisation prouve que nous faisons face à une guerre de religion.


                      • Croa Croa 27 septembre 2013 20:23

                        C’est bien plus simple que ça, la diabolisation est la base même de toute propagande guerrière et même politique.

                        Toutefois pour que ça marche parfaitement, il ne faut pas que les diabolisés puissent se défendre, donc disposer de médias à la botte du pouvoir apparent ou réel : ça tombe bien les nôtres sont en de bonnes mains !


                        • Captain Marlo Fifi Brind_acier 28 septembre 2013 08:07

                          Croa ++

                          La diabolisation fait partie de la propagande de guerre, elle est couramment utilisée depuis une dizaine d’années pour engager des guerres pétrolifères et gazières...

                          * Cacher les intérêts économiques, ou politiques qui sont en jeu, et focaliser pour se justifier,en parlant de droits de l’ homme, de démocratie etc

                          * Éviter toute référence à l’histoire, à la géographie à l’économie.., de façon à organiser l’incompréhension de la situation.

                          * Diaboliser d’adversaire pour mettre le public du bon côté.

                          * Organiser l’amnésie, en évitant de rappeler les précédentes manipulations utilisées dans le même type de situation, ce qui rendrait le public méfiant.


                          • Captain Marlo Fifi Brind_acier 28 septembre 2013 08:22

                            Une fois qu’on a défini la diabolisation comme faisant partie d’une entreprise de manipulation,
                            reste à définir ce qui fait la différence entre la diabolisation en politique et l’information ....

                            Si je dis que l’ UE et l’euro sont des inventions américaines.
                            Que je cite la note de Jean Monnet, déclassifiée, qu’il adressée au secrétaire d’ Etat Harry Hopkins le 6 mai 1943 :

                            « Il faut se résoudre à conclure que l’entente est impossible avec De Gaulle, qu’il est un ennemi du peuple français et de ses libertés, qu’il est un ennemi de la construction européenne, et qu’en conséquence, il doit être détruit dans l’intérêt des Français ».

                            C’est de l’info ou de l’intox ?

                            Si je dis que le FN tient entre deux élections des discours que l’on ne retrouve pas dans les seuls documents officiels que sont les professions de foi, c’est de l’info ou de l’intox ?

                            Par exemple, la profession de foi du FN aux Présidentielles, ne contient pas une seule fois le mot « euro ». Et sur l’ Union européenne, la seule phrase est la suivante :
                            « Retrouver la souveraineté par la remise à plat des Traités ».

                            Dire que le FN ne veut ni sortir de l’ UE, ni de l’euro, encore moins de l’ OTAN, contrirement aux discours, c’est de l’info ou de l’intox ?


                            • Tall 28 septembre 2013 09:11

                              Dugué

                              Pour l’inné-acquis, ne te fatigue pas, tu as déjà tout dit ici ....
                              Ce qui confirme d’ailleurs d’autres propos de ta part sur la question de l’ontologie

                              Une question dont la réponse est et restera toujours invérifiable

                              Mais pour accepter ça il faut oser une vision purement mécaniste de l’esprit justement.

                              Vision qui n’empêche d’ailleurs pas l’espoir d’un quelque chose éventuel après la mort. Il y a juste que cet espoir se place dans une autre niche du non-connaissable. Un non-connaissable qui se déduit directement de la vision purement mécaniste de l’esprit justement.

                              Conclusion : quand on aura ( et c’est pour bientôt ) des machines qui pourront faire avancer la recherche tellement vite que toutes les maladies et le vieillissement pourraient être neutralisés dans 30 à 50 ans, et bien l’espoir d’un au-delà restera quand même non-infirmable. Et c’est tant mieux puisque la mort accidentelle restera inévitable, elle.

                              • astus astus 28 septembre 2013 12:03

                                Hé hé Bernard, étant un peu au courant, j’ai bien ri avec cet article malicieux et pertinent qui prend une juste revanche face à la grossièreté d’une pensée hémiplégique, binaire et narcissique. 


                                • Loatse Loatse 28 septembre 2013 12:14

                                  oui à la science, non à la toute puissance de la science ou du milieu scientifique lorsque celui ci, fort de leurs démonstrations complexes que ne peuvent ni comprendre ni disputer le commun des mortels, manipulent l’opinion publique ou la laisse être manipulée...

                                  C’est le cas pour le réchauffement climatique... la chose étant présentée ainsi hier soir au 20 heures :

                                  Alerte, alerte ! nous allons vers une haute de températures d’ici... 100 ans de 0,2° à 4°

                                  s’en suit un descriptif apocalyptique de hausse des océans de 1 Mètre... comme si demain en vous levant, habitant à une demi heure des côtes, vous allez vous retrouver avec les pieds dans l’eau... c’est l’impression qui s’en dégage.. puisqu’oubliant la probabilité moindre (les 0,2°) étalée dans le temps, le présentateur considère comme acquis et certain les 4°.... d’ici peu

                                  Farfouillant sur le net , source « pas fiable » et donc diabolisée en ce qui concerne ce domaine puisqu ’on y trouve plusieurs sons de cloches, vous tombez sur des articles de scientifiques russes qui vous promettent eux, une ère glaciaire à la place des canicules annoncées...

                                  Politiquement, c’est aussi les médias qui donnent le ton.... Tel dirigeant, hier reçu en grandes pompes, vous sera présenté le lendemain avec l’étiquette « dictateur »...et donc quoi de plus logique, « normal » que d’aller bombarder le pays qui héberge le diable en personne ou son serviteur... Là encore, si vous émettez des réserves, vous voici aussitôt qualifié soutien du dictateur et donc adepte du totalitarisme..voir complice de celui qui est présenté comme un assassin lorsqu’il a l’audace de vouloir se protéger ainsi que son peuple de toute ingérence le plus souvent armée..

                                  Quand au deni de réalité et à la diabolisation des lucides, il tend à radicaliser ceux qui sont présentés comme des monstres d’inhumanité, les incitant ainsi à s’attaquer aux effets et non aux causes... puis de les montrer du doigt afin de vaincre toute résistance, toute réserve des masses qui n’ont que fort peu de choix : soit s’identifier aux extrêmes soit revenir dans le troupeau..

                                  Bref tout ceci est le symptôme de la perversité érigée en bien pensance...



                                  • Captain Marlo Fifi Brind_acier 28 septembre 2013 17:37

                                    Loatse,

                                    Vous avez raison, par exemple, le terme de « régime » n’est accolé qu’aux pays qui ne veulent pas passer sous le grappin des USA. C’est subtilement les mettre à l’index.

                                    Le régime syrien, iranien, cubain, venezuelien etc, généralement présentés comme dictatoriaux, en tous cas, pas démocrates, même s’il y a des élections libres.

                                    On ne dit jamais, le régime français, anglais, allemand, américain, qatari ou saoudien , mais le gouvernement français, anglais etc.


                                    • Armelle ARMELLE 28 septembre 2013 20:13

                                      @Fifi

                                      On ne dit jamais, le régime français’’ 
                                      Vous avez raison d’employer le présent dans cette construction affirmative, cependant ce que je caractériserai de ’victoire’ au présent n’inclut pas la certitude d’une victoire à venir, Les exploits de Hollande le mou épaulé de son Valls et sa répression grandissante qui ne règle rien d’ailleurs des problèmes qu’ils ont sans cesse reproché au nabot, laissent pener que rien, rien n’est gagné

                                    • Loatse Loatse 29 septembre 2013 01:21

                                       « le terme de « régime » n’est accolé qu’aux pays qui ne veulent pas passer sous le grappin des USA. C’est subtilement les mettre à l’index. »

                                      Bravo, fifi ! je n’avais pas fait attention à ce qui semble être anodin mais ne l’est pas tant que cela... en fait, c’est du prêt à penser en mode subliminal pour qui met son esprit critique en mode veille...( lorsque le flot d’informations reçu n’en permet pas l’analyse en temps donné et donc que nous nous focalisons sur ce que nous pensons être l’essentiel)


                                    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 29 septembre 2013 06:33

                                      ARMELLE,

                                      Quand on voit tous les efforts de Sarkopipo pour faire plaisir à Obama, et ceux que déploient Hollande et Fabius pour être les meilleurs de la classe atlantiste, le mot « régime » n’est pas près d’être accolé à la France..., de vrais toutous !

                                      Vous avez vu Fabius à l’ONU ? Il vient de découvrir que « la solution politique » est la seule possible en Syrie, alors que tous ses discours pendant des mois étaient ceux d’un va-t-en guerre....

                                      C’est vraiment du bois dont on fait les flûtes, ils retournent leurs vestes au claquement de doigts.


                                    • troletbuse troletbuse 28 septembre 2013 21:27

                                      La pensée eunuque ne viendrait-elle pas des amputés du prépuce ?


                                      • Captain Marlo Fifi Brind_acier 29 septembre 2013 06:47

                                        ARMELLE,
                                        Dans le cadre des manipulations en tous genres, il me semble que nous assistons à un grand jeu médiatique du PS et de l’ UMP à propos des Roms, qui ne sont que les boucs émissaires des mauvais sondages de ces deux Partis.

                                        Ils prennent le FN à revers, en étant plus frontistes que le Front.

                                        Depuis quelques jours, on ne voit plus le tandem Marine et Philippot sur les écrans à tous propos.

                                        Je peux me tromper, mais la seule solution pour ces deux Partis, et surtout pour le PS, de faire baisser le FN dans les sondages, (et si possible aux élections qui se profilent), c’est de jouer le FN à la place du FN, et de lui couper l’accès aux médias.

                                        Si vous étiez une « agence de communication », ce n’est pas ce que vous leur conseilleriez ?

                                        Quand on a vu la vidéo PSYWAR, la guerre psychologique" de Scott Noble, on comprend qu’on peut s’attendre absolument à tout...


                                        • Nycolas 29 septembre 2013 13:41

                                          Cher B.Dugué, dont j’apprécie souvent les articles, j’ai un sujet philosophique pour vous, qui pourrait être inclus au baccalauréat.

                                          Le diable incarne-t-il le mal, et le mal est-il dans la diabolisation ?

                                          Et je vous fournis quelques éléments de réponses de mon cru, après avoir lu l’article, et sans prétention de faire une dissertation avec ces quelques lignes.

                                          Pour incarner le mal, le diable eut-il du d’abord exister, plutôt que n’être qu’un symbole de notre impuissance à le décrire dans ses méandres les plus pernicieux. Néanmoins, je vous rejoins, l’époque n’est pas à la subtilité de penser, les nuances empêchent d’aller à l’essentiel, c’est à dire bien souvent au sensationnel, à ce qui marque l’esprit, le fait réagir, et lui donne l’illusion d’être vif.

                                          Mais a-t-il seulement existé une époque différente de celle-ci ? Un âge d’or de la pensée ? Peut-être quand les esclaves étaient aux champs... Maintenant ils sont sur internet ou dans les bars, fussent-ils philosophiques, et toute personne susceptible d’exprimer des idées, quelle que soit son origine, sera vue au premier abord comme un sang-bleu suspect, ou comme un helléno-philosophe à la douteuse tendance non-hétérogène avec la plèbe bien nourrie d’idées simples et télévisuables jusqu’à l’obésité, lui donnant à croire que les idées les plus tranchées sont les meilleures, puisque les plus tranchantes.

                                          Il est difficile de se battre sur le terrain des idées avec un vieux gourdin vermoulu ayant connu un passé de rouleau à pâtisserie plus verdoyant si j’ose dire. Il faut toujours aiguiser son hachoir dans la meule de la pensée commune, toujours bien entretenue et bien entourée, qui permet de dire avec tout l’appoint qu’il faut à quel point le Sionisme est le Mal marchant sur terre avec ses deux pieds bottés, ou comment la Science entrave la liberté de chacun de bâtir sa propre cosmologie dans son salon. Il faudra dire un Maux du pauvre Musulman, et taper un peu à gauche et à droite, selon si le vent électoral est d’est ou d’ouest. Et pour être complet, il ne manquera plus que de compenser le sexisme féministe ambiant par une bonne dose de sexisme masculin de bon aloi, histoire de représenter son genre dignement.

                                          Bref, je suis d’accord, tout est bon pour repeindre l’arc-en-ciel en noir et blanc sinon on n’y voit pas assez net. Cette tendance est commode aussi bien pour le poivrot inculte de comptoir que pour le journaliste cultivé mais qui doit pondre ses piges journalières sur des sujets qui ne le passionnent sans doute pas. Avec tout ce qu’on peut rencontrer entre ces deux pôles, et en dehors. On peut penser que le monde moderne, avec sa tendance à rechercher la vitesse et l’efficacité, encourage cette tendance, et il y a du courage et de la douleur à aller contre ce courant...

                                          Bref, la diabolisation systématique est en effet le résultat d’une mutilation de l’esprit, la latéralisation d’un mental coup d’une partie de lui-même. Et si la diabolisation fonctionne de pair avec la peur, et si notre époque est de toute évidence une poque d’inquiétude, je crois néanmoins que cette pensée monochrome est intemporelle. Il y aura toujours eu des gens pour penser de cette façon boiteuse, et c’est bien dommage.

                                          Le mal est-il dans la diabolisation, je n’ai pas répondu, mais je vous propose une allégorie pour y répondre plus facilement : qui de l’oeuf ou de la poule est venu en premier ?


                                          • Hervé Hum Hervé Hum 30 septembre 2013 00:07

                                            Le besoin de chef nait de la guerre et se meurt par la paix.

                                            En temps de guerre le chef est l’unificateur, en temps de paix il est le diviseur.

                                            Or, comme nous le rappelle l’auteur, le diable signifie « celui qui divise » le diviseur.

                                            La diabolisation consiste donc toujours à faire penser au peuple qu’il lui faut un chef, un unificateur pour répondre et combattre ce qui le divise, ce qui le menace dans son unité. Cette menace de division est nécessaire à celui qui veut devenir chef pour être appelé comme unificateur, il lui faut donc la provoquer ou/et la créer si elle n’existe pas. Et si elle existe, l’amplifier jusqu’à l’extrême.

                                            D’une certaine manière, le peuple prie Dieu en temps de guerre et celui (ou ceux) qui le gouverne, invoque le diable en temps de paix.

                                            Mais c’est vieux comme la civilisation !!!

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès